Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #81
    Expert éminent
    Citation Envoyé par intelligide Voir le message

    -Edite un moteur de jeu AAA disponible pour tous le monde (avec les sources) et presque gratuitement (5% de royalties si on fait plus 1 million de benefices sur le jeu)
    -Donne des jeux gratuitement et pas forcement des petits jeux indes.
    -Donne des packs d'assets pour l'UnrealEngine gratuitement.
    Je crois qu'on dit un truc du genre "Si c'est gratuit, c'est que vous êtes le produit "
    C'est pas gratuit parce que Epic t'aime bien hein

  2. #82
    Responsable 2D/3D/Jeux

    Citation Envoyé par Sodium Voir le message
    Mais surtout les exclus n'ont pas leurs place sur PC. Les exclus c'est un truc de consoles où chaque acteur, fabricant comme joueurs, se bat pour savoir qui a la plus grosse.
    Pour moi, les exclus font que les joueurs achètent telle ou telle console, alors que les deux ont une puissance équivalente (ou bien même, une puissance moins bonne que la concurrence, pour le cas de Nintendo). Autrement dit, les joueurs qui veulent jouer à Zelda, ils achètent la console la moins puissante du marché et c'est tout. Qu'est ce qui fait choisir les autres joueurs consoles entre Sony et Microsoft (en dehors des fans inconditionnels), c'est les exclus. Pour beaucoup, maintenant que Microsoft a enlevé les exclus de sa console, l'intérêt d'acheter une console est encore moins grand. Autant acheter un PC.

    Et c'est là que Epic Games comprend le marché. Comment faire venir les gens sur sa plateforme : en faisant des exclus (et avant les exclus, en donnant des jeux). C'est stratégique. Et puis, ils sont très certainement gagnant, les gens n'attendent pas une année ou six mois pour pouvoir jouer à un jeu : ils risque d'être spoilés, ils ne sont pas dans le courant, un jeu après six mois est souvent oublié. Bref, toutes les ventes se font dans la période autour de la sortie. Du coup, en faisant ça, Epic Games s'assure, une grande partie des ventes pour les jeux exclusifs, donc des revenus assurés. Bien sûr, pour le développeur, il y a un chèque à la clef. Mais bon, le développeur, comment peut t-il refuser un chèque, en plus des ventes du jeux, juste pour l'exclu.
    Et puis, je ne vois pas pourquoi une telle stratégie n'aurait pas sa place sur PC.

    Citation Envoyé par Sodium Voir le message
    Là maintenant on a Epic qui paie des développeurs pour priver les joueurs de leurs titres
    De plus, que à première vue, le joueur n'est pas vraiment privé des titres. Il installe un store gratuit (comme on installe Steam, UPlay et autre) et il a son jeu. Ou alors, le joueur était t-il privé du jeu, lorsqu'il achetait le jeu dans le commerce et que dans le boîtier, il avait une clé Steam ?

    Citation Envoyé par Sodium Voir le message
    et des joueurs paumés qui se remettront à pirater en masse car jouer légalement sera redevenu plus compliqué qu'illégalement.
    Je doute. Les joueurs ont déjà 4 stores (Steam, UPlay, Blizzard (je sais plus son non) et Origin (et j'oubliais GOG)). Les stores sont gratuit, les jeux sont facilement accessible. Le piratage, c'est quand même lourd (et c'est pas à jour, et on peut pas toujours jouer en multi sur les versions piratées).
    Vous souhaitez participer à la rubrique 2D/3D/Jeux ? Contactez-moi

    Ma page sur DVP
    Mon Portfolio

    Qui connaît l'erreur, connaît la solution.

  3. #83
    Membre extrêmement actif
    Discours habituel des gens pour qui business et éthique ne devraient jamais se retrouver dans une même phrase.
    Citation Envoyé par Un expert en programmation
    D'ailleurs il croit toujours que le JS c'est de la POO

  4. #84
    Membre expert
    ça n'a rien à voir avec l'éthique, mais bon, discours habituel des gens qui soutiennent les monopoles ...

  5. #85
    Membre expérimenté
    Citation Envoyé par Mrsky Voir le message
    Tout ceci est bien sur une grand jeu de relation publique, et hormis les gens jouant un Fortnite sur iPhone/mac la plupart des utilisateurs s'en foutent royalement de cette interdiction et devraient être réceptifs à ce genre d'annonce.
    C'est une très mauvaise pub pour Apple. Dès 10 ans, voir plus tôt, ca en parle déjà entre voisins, et à l'école ce sera bien pire. J'ai déja entendu des "Apple c'est des c..." de gamins entre eux. Je doute que ce soit gagnant pour Apple, clairement.

  6. #86
    Responsable 2D/3D/Jeux

    Je pense que cette vidéo met le doigt sur la vraie raison de tout cette histoire :


    En bref, Epic Games souhaite proposer un magasin d'application (qui a déjà été développé) sur les plateformes Apple.
    Vous souhaitez participer à la rubrique 2D/3D/Jeux ? Contactez-moi

    Ma page sur DVP
    Mon Portfolio

    Qui connaît l'erreur, connaît la solution.

  7. #87
    Membre éprouvé
    Citation Envoyé par marsupial Voir le message

    Le plus grand perdant est le client Apple jouant à Fortnite.
    Uniquement à très court termes. Si Apple est jugé comme étant en situation de monopole et amené à être obligé d'autoriser d'autres stores d'applications dans ses téléphones, le client sera le grand gagnant.

  8. #88
    Membre averti
    L'anarchie informaticielle
    Et oui, on rentre dans une période où la "parole" d'une entreprise ne vaut rien, au contraire c'est un piège.
    Relire Fondation d'Isaac Asimov pour imaginer ce qui va se passer (et qui se passe déjà ..)
    Braves utilisateurs ... taisez vous !

  9. #89
    Membre actif
    Apple, ce monstre sans foi ni loi qui fait travailler des esclaves des temps modernes chez Foxconn mais qui refuse qu'on l'empêche de vivre sur le code des autres...
    Enfoiré !

  10. #90
    Chroniqueur Actualités

    Epic Games demande à la Cour d'obliger Apple à rétablir Fortnite sur l'App Store
    Epic Games demande à la Cour d'obliger Apple à rétablir Fortnite sur l'App Store. Notant une diminution de 60 % des joueurs sur iOS,
    l'éditeur se dit prêt à lancer une vitrine de téléchargement concurrente

    Le mois dernier, Epic a noté que lorsqu'il a donné aux utilisateurs de son application Fortnite le choix de la façon dont ils pouvaient faire des achats, Apple a riposté en supprimant Fortnite de son App Store. Puis, quand Epic a poursuivi Apple pour s’attaquer à son abus supposé de position dominante sur les magasins d'applications et les paiements intégrés, Apple a riposté avec férocité. Apple a déclaré à Epic que d'ici le 28 août, son accès à tous les outils de développement nécessaires pour créer des logiciels pour les plateformes d'Apple, y compris pour les offres Unreal Engine Epic aux développeurs tiers, serait coupé, pourtant Apple n'a jamais prétendu que ce dernier a enfreint une de ses politiques. Non content de supprimer Fortnite de l'App Store, Apple s'est attaqué à toute l'activité d'Epic dans des domaines indépendants.

    Epic a décidé de solliciter la cour à ces sujets, lui demandant notamment d'exiger qu'Apple rétablisse Fortnite sur sa vitrine de téléchargement, mais de lui interdire de révoquer son accès aux outils de développement iOS et macOS en représailles de l’introduction d’une nouvelle option de paiement dans Fortnite. Le juge lui a donné gain de cause sur le second volet, mais pas sur le premier, interdisant donc à Apple de bloquer Unreal Engine.

    Aussi, une fois le délai du 28 août arrivé, Apple a officiellement résilié le compte Epic Games sur l'App Store vendredi 28 août. Cela signifie que l'application n'est plus disponible sur l'iPhone ou l'iPad, même si vous l'avez déjà téléchargée une fois auparavant - et d'autres jeux Epic comme Infinity Blade ne sont plus téléchargeables.

    Apple n’a donc pas résilié l'autre compte de développeur, celui lié à Unreal Engine. Epic ne pourra plus soumettre d'applications ou de mises à jour à l'aide du compte de développeur Epic Games, mais les utilisateurs qui ont déjà téléchargé Fortnite sur iOS et Mac peuvent continuer à y jouer. La suppression du compte Epic Games est le processus standard d'Apple pour tous les comptes qui défient les politiques de l'App Store.


    Epic Games proteste

    Mais Epic Games estime que la Cour devrait contraindre Apple à rétablir Fortnite sur l'App Store. Dans une nouvelle requête, Epic fait valoir que plus que sa réputation a été lésée : Pour Epic, « Fortnite est plus qu'un simple jeu. C'est une communauté intensément sociale dont la valeur pour ses utilisateurs dépend en grande partie de la capacité à se connecter avec d'autres utilisateurs. Epic a construit une communauté sur laquelle les gens comptent. En supprimant Fortnite de l'App Store, Apple a séparé des millions d'utilisateurs de leurs amis et de leur famille dans la communauté Fortnite, qui dépend entièrement de la connectivité. Le tollé des utilisateurs a été assourdissant, montrant un réel préjudice à l'intérêt public. Les utilisateurs actifs quotidiens sur iOS ont diminué de plus de 60 % depuis la suppression de Fortnite de l'App Store. Et le retrait a déjà entraîné une perte de bonne volonté et un préjudice irréparable à la réputation d'Epic. La perte continue de Fortnite en tant que lieu de rassemblement pour les utilisateurs sur toutes les plateformes conduira les clients d'Epic à faire défaut. Epic peut ne jamais revoir ces utilisateurs. On lui refusera également la possibilité d'accéder même à un seul nouvel utilisateur parmi les plus d'un milliard d'utilisateurs iOS pendant au moins l'année prochaine. La suppression de Fortnite d'iOS entrave également considérablement une initiative Epic majeure - faire de Fortnite un ‘métaverse’ à part entière, un espace virtuel interactif persistant et polyvalent. Un dommage comme celui-ci à l'application phare d'Epic ne peut pas être calculé en dommages-intérêts »

    Pour ceux qui pourraient se poser la question, la mesure des utilisateurs iOS a été faite jusqu'au 2 septembre. Précisons que le lancement de la saison 4 du chapitre 2 de Fortnite était attendu avant l’entrée dans le mois de septembre. Fin août, Epic Games a officialisé l’information : la nouvelle mouture ne sera disponible que pour les gamers sur PlayStation 4, PC, Android et Nintendo Switch. Ceux sur iPhone, iPad et Mac en seront sevrés. En d’autres termes, la bataille légale entre Epic Games et Apple a divisé Fortnite en « deux jeux différents ».

    « Apple est en situation de monopole. Il contrôle toutes les distributions d'applications sur iOS. Il contrôle tout le traitement des paiements dans l'application pour le contenu numérique sur iOS. Il maintient illégalement ces deux monopoles en interdisant explicitement toute entrée concurrentielle sur l'un ou l'autre marché. Il est fort probable que cette affaire soit perdue d’avance.

    « Sur cette requête, cependant, tout ce qu'Epic cherche est que la Cour empêche Apple de riposter contre Epic pour avoir osé défier la mauvaise conduite d'Apple. Comme indiqué plus en détail dans la plainte, le 13 août 2020, Epic a cessé de se conformer à l'une des règles anticoncurrentielles d'Apple : il offrait aux joueurs de son jeu populaire, Fortnite, la possibilité de réduire les prix sur les achats intégrés à l'aide d'un processeur de paiement concurrent. Il s'agissait d'une première étape nécessaire sur le long chemin pour libérer les consommateurs et les développeurs de l'emprise monopolistique d'Apple sur la distribution d'applications et le traitement des paiements via l'application sur iOS.

    « Apple a riposté avec férocité. Non seulement il a supprimé Fortnite de l'App Store, ce qu'Epic prévoyait, mais il a également déclaré qu'il mettrait fin à chacun des comptes du programme Apple Developer d'Epic et couperait l'accès d'Epic même aux outils logiciels largement disponibles au public. C'était un avertissement clair à tout autre développeur qui oserait défier les monopoles d'Apple: suivez nos règles ou nous vous priverons d'un milliard de consommateurs iOS - défiez-nous et nous détruirons votre entreprise.

    « En bref, accusé de violations des lois antitrust pour avoir abusé de son pouvoir de créer et de maintenir deux monopoles, Apple a utilisé ce même pouvoir pour essayer de contraindre Epic à respecter ses restrictions illégales. La Cour ne devrait pas permettre à Apple d'appliquer ces restrictions ».


    Epic veut lancer son propre store sur iOS

    « Epic est idéalement situé pour contester les restrictions d'Apple. Epic est un concurrent direct potentiel d'Apple sur les marchés concernés, prêt à offrir une distribution d'applications compétitive et un traitement de paiement compétitif sur iOS. Epic a démontré sa disponibilité en offrant une alternative compétitive au traitement des paiements d'Apple, en donnant le choix aux consommateurs et en offrant l'avantage de prix plus bas aux utilisateurs qui l'ont choisi plutôt que l'offre d'Apple. Pour permettre à Epic de relever ce défi sans subir de préjudice irréparable des représailles d'Apple entre-temps, Epic demande respectueusement à la Cour de faire droit à sa requête en injonction préliminaire pour empêcher Apple de poursuivre ses représailles et pour annuler les représailles d'Apple à ce jour.

    « Premièrement, Epic est susceptible de réussir sur le fond. Apple contrôle une plateforme logicielle - le système d'exploitation iOS - qui lui confère un pouvoir de marché considérable sur les développeurs d'applications et un milliard de consommateurs. En utilisant ce pouvoir, il a conçu un ensemble de restrictions par lesquelles il a acquis et maintient des monopoles sur deux marchés en aval où la concurrence peut et doit prospérer: la distribution d'applications et le traitement des paiements via l'application.

    « Sur le marché de la distribution d'applications, sans les restrictions d'Apple, les développeurs auraient le choix de la façon de distribuer leurs applications iOS, les consommateurs auraient le choix de la manière de les obtenir et l'App Store d'Apple devrait rivaliser en offrant une meilleure qualité et/ou prix plus bas. D'autres systèmes d'exploitation performants, comme Windows de Microsoft ou macOS d'Apple, offrent un tel choix aux consommateurs et aux développeurs. De même, sur le marché du traitement des paiements via les applications, mais pour les restrictions d'Apple, les développeurs d'applications iOS proposant des achats intégrés de contenu numérique pouvaient choisir le processeur à utiliser, comme ils le font lorsque leurs applications vendent des biens physiques aux utilisateurs iOS. Au lieu de cela, Apple interdit absolument toute concurrence sur l'un ou l'autre marché, laissant Apple libre d'imposer des conditions de distribution et de traitement sans contrôle par les forces de la concurrence.

    « Pour être clair, Epic ne cherche pas à forcer Apple à fournir des services de distribution et de traitement gratuitement, et Epic ne cherche pas non plus à profiter des services d'Apple sans les payer. Ce qu’Epic souhaite, c’est la liberté de ne pas utiliser l’App Store d’Apple ou IAP, mais plutôt d’utiliser et d’offrir des services concurrents.

    « Deuxièmement, sans mesure d’injonction, les actions d’Apple causeront un préjudice irréparable à Epic, ainsi qu’à d’innombrables tiers et à l’intérêt public. Dans ce cas, ces deux facteurs de la norme d'injonction préliminaire sont étroitement liés. Epic était prêt à tenir tête à Apple parce que c'était la bonne chose à faire et parce qu'Epic pensait qu'elle était mieux placée que de nombreuses autres entreprises pour résister à la tempête. Mais Epic n'est pas à l'abri de dommages irréparables. Et la volonté d'Epic de contester un monopole illégal n'est pas une base sur laquelle écarter son préjudice en vertu de la longue lignée du précédent de la Cour suprême cité ci-dessus. En fait, l'octroi de l'injonction favoriserait les politiques publiques favorisant les marchés concurrentiels et défavorisant l'application des clauses contractuelles anticoncurrentielles ».

    Source : requête d'Epic

    Et vous ?

    Que pensez-vous du fait qu'Epic évoque devant la cour la possibilité de proposer un store alternatif à App Store ?
    Que pensez-vous du fait qu'Epic refuse de se conformer à la politique en vigueur d'Apple malgré le fait que la Cour n'ait pas encore statué sur l'affaire ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  11. #91
    Responsable Systèmes

    Apple va mettre tous les moyens pour obtenir gain de cause, car sinon ça fera jurisprudence.

    En droit, peut-on considérer qu'Apple peut tomber dans le cadre de l'anti-trust ? Pas sûr, car ils n'ont pas le monopole des smartphones.

    Moi ce qui me dérange, c'est de mettre quasiment 1000 € dans un appareil avec lequel je ne peux pas faire ce que je veux. Mais personne ne m'oblige à l'acheter, je pense que c'est plutôt ça la solution.

    [mode cinisme]
    Si vous ne voulez pas qu'Apple prenne 30% de marge sur vos applications, ne developpez pas sur IOS. Le problème c'est qu'on se retrouve avec la même sur Android store.
    Sinon répercutez les 30 % sur l'utilisateur final par rapport à la version ordi, c'est un peu violent mais règle le problème de marge, c'est ce que les GAFA vont faire par rapport à la taxe GAFA.
    [/mode cinisme]
    Ma page sur developpez.com : http://chrtophe.developpez.com/ (avec mes articles)
    Mon article sur la création d'un système : http://chrtophe.developpez.com/tutor...s/minisysteme/
    Mon article sur le P2V : http://chrtophe.developpez.com/tutoriels/p2v/
    Consultez nos FAQ : Windows, Linux, Virtualisation

  12. #92
    Membre habitué

    En droit, peut-on considérer qu'Apple peut tomber dans le cadre de l'anti-trust ? Pas sûr, car ils n'ont pas le monopole des smartphones.
    Ils ont le monopole sur leurs smartphones.


    Si vous ne voulez pas qu'Apple prenne 30% de marge sur vos applications, ne developpez pas sur IOS. Le problème c'est qu'on se retrouve avec la même sur Android store.
    Le problème, c'est que tu abandonnes une part de marche non négligeables avec çà.


    Sinon répercutez les 30 % sur l'utilisateur final par rapport à la version ordi, c'est un peu violent mais règle le problème de marge, c'est ce que les GAFA vont faire par rapport à la taxe GAFA.
    Sauf que tes utilisateurs vont gueuler que t'essayes de les arnaquer. De plus, les GAFA ne vont pas répercuter la taxe sur les utilisateurs mais sur les développeurs. Apple prendra un commission plus importante en fonction du pays.


    La plateforme EGS est une purge, malgré leurs milliards ils sont à la ramasse niveau fonctionnalités.
    Steam était pas mieux quand il a débuté.

  13. #93
    Membre extrêmement actif
    En quoi est-ce un argument ? Steam est sorti quand tout était à faire et les concurrents profitent donc directement de ce retour d'expérience. EGS a mis très longtemps à avoir ne serais-ce que les sauvegardes cloud, ce qu'on peut tout de même aujourd'hui considérer comme un minimum sur ce type de plateforme.
    Citation Envoyé par Un expert en programmation
    D'ailleurs il croit toujours que le JS c'est de la POO

  14. #94
    Responsable Systèmes

    les GAFA ne vont pas répercuter la taxe sur les utilisateurs mais sur les développeurs.
    Et tu crois qu'ils vont faire quoi les développeurs et les annonceurs ?

    Certains vont juste gagner moins d'argent, mais d'autres vont augmenter les tarifs, quand d'autres vont arrêter par manque de rentabilité, ou mettre de la pub dans leur jeu voire revendre les données pour faire de l'argent.
    Ma page sur developpez.com : http://chrtophe.developpez.com/ (avec mes articles)
    Mon article sur la création d'un système : http://chrtophe.developpez.com/tutor...s/minisysteme/
    Mon article sur le P2V : http://chrtophe.developpez.com/tutoriels/p2v/
    Consultez nos FAQ : Windows, Linux, Virtualisation

  15. #95
    Membre habitué
    Citation Envoyé par Sodium Voir le message

    En quoi est-ce un argument ? Steam est sorti quand tout était à faire et les concurrents profitent donc directement de ce retour d'expérience. EGS a mis très longtemps à avoir ne serais-ce que les sauvegardes cloud, ce qu'on peut tout de même aujourd'hui considérer comme un minimum sur ce type de plateforme.
    Ca a mis 8 mois. Quand Steam a pris 4 ans.
    Tu compares un plateforme crée en 2003 avec une plateforme crée en fin 2018. C'est normal que l'EGS n'a pas toutes les fonctionnalités. Certes, les concurrents profitent du retour d'expérience. Mais il faut quand même créer de 0 les technologies. Steam n'as pas fourni ces codes a l'EGS.


    Citation Envoyé par chrtophe Voir le message

    Et tu crois qu'ils vont faire quoi les développeurs et les annonceurs ?

    Certains vont juste gagner moins d'argent, mais d'autres vont augmenter les tarifs, quand d'autres vont arrêter par manque de rentabilité, ou mettre de la pub dans leur jeu voire revendre les données pour faire de l'argent.
    C'est donc les développeurs qui vont le payer plein pot. Soit ils perdent de l'argent, soit ils risquent de perdre de la crédibilité par leurs clients.

  16. #96
    Membre chevronné
    Citation Envoyé par chrtophe Voir le message
    Apple va mettre tous les moyens pour obtenir gain de cause, car sinon ça fera jurisprudence.

    En droit, peut-on considérer qu'Apple peut tomber dans le cadre de l'anti-trust ? Pas sûr, car ils n'ont pas le monopole des smartphones.

    Moi ce qui me dérange, c'est de mettre quasiment 1000 € dans un appareil avec lequel je ne peux pas faire ce que je veux. Mais personne ne m'oblige à l'acheter, je pense que c'est plutôt ça la solution.

    [mode cinisme]
    Si vous ne voulez pas qu'Apple prenne 30% de marge sur vos applications, ne developpez pas sur IOS. Le problème c'est qu'on se retrouve avec la même sur Android store.
    Sinon répercutez les 30 % sur l'utilisateur final par rapport à la version ordi, c'est un peu violent mais règle le problème de marge, c'est ce que les GAFA vont faire par rapport à la taxe GAFA.
    [/mode cinisme]

    Apple exagère également sur le manque d'interopérabilité de son matériel avec ceux de la concurrence. Google prend 30%, mais ne vous oblige pas à passer par lui pour la vente et le paiement. A la limite, du fait de la concurrence par d'autre stores sur Android, Google a toute légitimité pour fixer son prix et les dev/clients toute liberté pour accepter ou refuser. Au bout du bout, développer pour Android ne coûte presque rien (pour les radins on est méme pas obligé de posséder d'appareil Android ni de passer par un Store) alors que développer pour Apple, même une simple application gratuite, c'est $99 dollars que le dev doit payer tous les ans en plus d'un matos aux prix artificiellement gonflés par rapport au matériel concurrent évalués par des critères de performances usuels.

  17. #97
    Membre extrêmement actif
    ce qui me gène avec apple, c'est que sur leur smartphone, on n'a pas la même "liberté" relative que l'on peut avoir sur leur mac.
    sur un mac on peut installer/acheter des softs qui ne viennent pas de leur marketplace. pourquoi est ce que sur IOS c'est interdis ??? c'est la le cœur du probleme

  18. #98
    Responsable Systèmes

    pourquoi est ce que sur IOS c'est interdis ???
    Parce que le store est au cœur du modèle économique.

    Et pour les macs, c'est la même chose, impossible (ou quasi impossible) de réparer un mac sans passer par Apple. Impossible d'être revendeur Apple sans être en concurrence avec l'Applestore qui aura les nouveaux modèles bien avant les revendeurs.
    Plusieurs grands éditeurs de logiciels ont abandonné le mac depuis un moment, notamment les logiciels de comptabilité.

    Regardez les vidéos youtube de Louis Rossmann et de Jessa jones qui c'est fait fermer son compte Apple pour avoir contredit Apple sur la possibilité de récupérer des données sur un iphone HS. Ils font de l'électronique, et ont témoignés dans des commissions aux états-unis. Vidéos en anglais.
    Ma page sur developpez.com : http://chrtophe.developpez.com/ (avec mes articles)
    Mon article sur la création d'un système : http://chrtophe.developpez.com/tutor...s/minisysteme/
    Mon article sur le P2V : http://chrtophe.developpez.com/tutoriels/p2v/
    Consultez nos FAQ : Windows, Linux, Virtualisation

  19. #99
    Chroniqueur Actualités

    Apple dépose une demande de dommages-intérêts auprès de Fortnite pour perte de profits
    Apple dépose une demande de dommages-intérêts auprès de Fortnite pour perte de profits et atteinte à sa réputation
    et demande une ordonnance pour l'empêcher d'exploiter son propre système de paiement in-app

    Apple a ajouté ce mardi un deuxième front à la bataille juridique qui l’oppose à Epic depuis le mois d’août. La firme de Cupertino a déposé un dossier devant le tribunal dans lequel elle accuse le créateur de Fortnite de “vol à la commission” et lui réclame des dommages-intérêts pour cause de rupture de contrat. L’entreprise a également demandé une ordonnance pour empêcher Epic d'exploiter son propre système de paiement in-app, à l’origine de la tension entre les deux sociétés. Apple n’a pas mentionné à combien s’élèvent les réparations qu’elle réclame.

    Apple et Epic se livrent une bataille juridique depuis le mois d'août, lorsque ce dernier a lancé son propre système de paiement in-app afin de contourner ce qu'il a appelé "les pratiques monopolistiques d'Apple". L'App Store d'Apple exige que les développeurs de la plateforme iOS utilisent le système de paiement in-app d'Apple et qu'ils versent une commission de 30 %. Alors, Apple a-t-il le droit d’obliger les développeurs à se limiter à cela quand lorsqu’il déclare que l’App Store est un endroit sûr pour l’innovation ? Beaucoup ne sont pas de cet avis et l’accusent de pratiques monopolistes et anticoncurrentielles.

    C’est ce qui a poussé Epic à fomenter cette bataille contre le créateur de l’iPhone dans le but d’obtenir le soutien des autres critiques de ce dernier et de parvenir à rompre son monopole sur l’App Store. Bien sûr, Apple a toujours nié ses allégations. « Le procès d'Epic n'est rien d'autre qu'un simple désaccord sur l'argent », a déclaré Apple dans la plainte déposée mardi auprès de la Cour de district en Californie du Nord. « Bien qu'Epic se présente comme une entreprise moderne de Robin des Bois, en réalité c'est une entreprise de plusieurs milliards de dollars qui ne veut simplement rien payer pour l'énorme valeur qu'elle tire de l'App Store », a-t-il ajouté.


    Pour rappel, le conflit entre Apple et Epic Games a commencé le 13 août, lorsque Epic Games a publié une version de Fortnite sur l'App Store d'Apple qui comprenait une méthode permettant aux utilisateurs de payer pour le contenu du jeu sans donner à Apple sa réduction habituelle de 30 %. Apple a retiré l'application de l'App Store, et Epic Games a poursuivi Apple. Apple a ensuite suspendu le compte développeur d'Epic Games le 28 août, ce qui a empêché la société de créer de nouvelles applications ou de mettre à jour Fortnite sur les plateformes d'Apple.

    Non content d’avoir bloqué presque tous les accès du développeur de jeux à l'écosystème iOS, Apple réclame également des réparations de la part de ce dernier. Dans le dossier qu’il a déposé auprès de la Cour, Apple a déclaré qu’Epic a engrangé plus de 600 millions de dollars grâce à l'App Store. S’il n’a pas précisé à quel point les agissements d’Epic lui ont porté préjudice, la mention faite aux 600 millions de dollars montre qu’il réclame un pourcentage sur ce chiffre d’affaires. En outre, la lecture du dossier laisse penser qu’Apple veut faire d’Epic un exemple, s’il gagnait la bataille.

    En d’autres termes, une victoire d’Apple enverrait un signal fort aux autres développeurs ou sociétés qui souhaiteraient se rebeller contre la politique de l’App Store dans les prochaines années. « Le mépris flagrant d'Epic pour ses engagements contractuels et ses autres fautes a causé un préjudice important à Apple », lit-on dans le dossier. « Si elle n'est pas contrôlée, la conduite d'Epic menace l'existence même de l'écosystème iOS et sa valeur formidable pour les consommateurs », a ajouté Apple. Il a ordonné à Epic de rebrousser chemin dans les actions qu’il a entreprises jusqu’ici.

    Cependant, Epic n’est pas d’accord et ne veut en aucun cas parvenir à un accord avec Apple. En effet, Apple avait déclaré qu'il autoriserait le retour de Fortnite dans le magasin si Epic supprimait la fonction de paiement direct pour se conformer à son accord de développeur. Mais Epic a refusé, disant que se conformer à cette demande serait « s'entendre avec Apple pour maintenir son monopole sur les paiements in-app sur iOS ». Cela dit, si Epic pouvait avoir raison, est-ce normal qu’il révoque ses engagements du jour au lendemain et complote dans le dos d’Apple ?

    Selon CNBC, la réponse d'Apple suggère qu'il a été pris de court par Epic. Le média a révélé qu’à l'insu d'Apple, Epic avait été occupé à enrôler une légion d'avocats, de publicistes et de techniciens pour orchestrer un assaut furtif sur l'App Store. Peu après 2 heures du matin le 13 août 2020, le matin où Epic allait activer sa fonctionnalité qualifiée par Apple de “vol de commissions”, Tim Sweeney, PDG d’Epic, a de nouveau envoyé un e-mail aux dirigeants d'Apple, déclarant que « Epic ne respectera plus les restrictions d'Apple en matière de traitement des paiements ».

    Les activités d’Epic sont actuellement à l’arrêt sur l’iOS. Il a fait valoir qu'Apple supprime la concurrence sur le marché libre et a demandé une injonction préliminaire qui permettrait de rétablir Fortnite sur l'App Store et de rétablir son compte de développeur. Une audience est actuellement prévue pour la fin septembre, même si les dates peuvent changer. Le dépôt d'Apple mardi demande des dommages-intérêts pour le système de paiement d'Epic, en demandant « la restitution et le reversement de tous les gains, profits, indemnités, bénéfices et autres gains mal acquis obtenus par Epic du fait de sa conduite ».

    La société a aussi demandé des dommages-intérêts pour atteinte à sa réputation par des joueurs de Fortnite frustrés et une campagne de relations publiques lancée par Epic contre Apple, qui comprenait une parodie du spot télévisé 1984 d'Apple et un personnage jouable à tête de pomme appelé “Tart Tycoon” qui ressemble un peu au directeur général d'Apple, Tim Cook.

    Source : Reuters

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi

    Epic demande à la Cour d'obliger Apple à rétablir Fortnite sur l'App Store. Notant une diminution de 60 % des joueurs sur iOS, l'éditeur se dit prêt à lancer une vitrine de téléchargement concurrente

    Apple indique à la Cour qu'Epic met en danger tout le modèle économique de l'App Store avec sa demande d'injonction dans laquelle l'éditeur sollicite le retour de Fortnite sur la vitrine iOS

    Apple supprime le compte développeur Epic Games : les utilisateurs sur iOS et macOS ne peuvent ni télécharger de jeux Epic Games ni recevoir des mises à jour

    Epic continue de provoquer Apple en lançant un tournoi Fortnite avec des récompenses anti-apple comme « une pomme pourrie » ou encore la tenue Trognon grognon

    [URL="https://jeux.developpez.com/actu/308048/]Apple retire Fortnite de l'App Store après qu'Epic ait tenté de contourner les frais de commissions lors de paiements in-app, Epic traduit Apple en justice pour pratiques anticoncurrentielles[/URL]
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  20. #100
    Membre actif
    Le pire, c'est que Apple est capable de gagner.
    Avec les bataillons d'avocats qu'ils sont en mesure d'acheter...

    Une chose est sûre, si ils gagnent, ils n'en sortiront pas grandis. Mais ça, le consommateur s'en fout.

###raw>template_hook.ano_emploi###