Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #41
    Membre éprouvé
    Citation Envoyé par 23JFK Voir le message
    Pas vraiment. C'est vrai qu'il y a une convergence de raison vers une homogénéisation des hardwares, mais les consoles de jeux restent encore assez éloignées des PC avec des performances globalement médiocres que tentent de compenser quelques optimisations orientées affichage. Le modèle économique de base n'a rien à voir avec le tout dématérialisé ; il ne me semble pas non plus que Nintendo prélève 30% sans rien fournir d'autre qu'un accès à ses serveurs que les $99 de souscription développeur annuelle couvrent largement, sans compter les $1000 l'iPhone et les tarifs exorbitants des accessoires qui couvrent aussi largement la R&D.
    bon ok tu n'est peut etre pas d'accord pour les consoles mais plus généralement, le modele de l'app store c'est le meme partous, chaque apareil est vendu avec un store privatif a l'exception de windows et linux.
    windows car ils n’arrivent (heureusement) pas a imposer leurs store (mais MS aimerait bien) et linux qui a une conception du store que j'apprécie (décentraliser ou chacun peut créer son propre repo)
    mais le reste c'est du store et tu passe a la caisse.

    et certain avance l'arguement que le store (et les 30%) c'est avoir de la visibilité et je suis pas d'accord. tu as beau avoir une bonne applie ou un super jeu sur le app store ou le play store ou steam cela ne veut pas dire que tu gagnera ta croute, il faut derriere investir dans de la pub (pub dans des sites, bouche a oreille, video sponsorisé)

    pour moi le store je le considere comme juste du stockage et en aucun cas de la pub aussi donc 30% de commission pour du stockage c'est beaucoup

    il suffit de voir parmi les millions d'applications du apps store ou des millions de jeux steam combien sont réellement utilisé

  2. #42
    Membre chevronné
    Citation Envoyé par calvaire Voir le message
    ...

    Mais je n'ai rien contre le principe du Store et des règles arbitraires que son propriétaire/gestionnaire y impose. Là où il y a un problème, c'est dans l'absence d'alternative au Store d'Apple. Chez Google, Microsoft, Linux... Il y existe toujours une méthode d'installation alternative de logiciels (magasin virtuel concurrent (Samsung, huawei, Asus, ...) ou installation directe depuis un point de montage (carte sd, répertoire d'installation)) et cela suffit à couper court à tout soupçon de monopole en plus de régler quelques autres problèmes juridiques autour de la notion de propriété lors d'un acte d'achat. Apple est clairement dans une situation monopolistique que ses concurrents ont pris soin de ne pas provoquer suite à des déboires judiciaires passés, et il est plus que temps qu'Apple se fasse taper sur les doigts comme les autres l'ont été pour ce type de pratiques.

  3. #43
    Responsable 2D/3D/Jeux

    Bonjour,

    Il existe un moyen, réservé pour les professionnels (et en voie de disparition) qui permet à une entreprise de signer un fichier IPA (l'équivalent des APK) et de les faire télécharger par Safari pour installation. Bien évidemment, il faut que l'entreprise ait un compte développeur valide et qu'elle fasse bien signer ses IPA par Apple (par le biais de XCode). Par contre, le certificat (la signature) n'est valide qu'une année complète.
    Il existe aussi la possibilité de App Store privé. Toujours pour les entreprises.

    En bref, ce que je veux dire, c'est qu'il y a moyen (certes limité, mais c'est Apple, donc fallait pas espérer) de contourner leur App Store public. Par contre et en toute vérité, je ne suis pas certain que cela puisse être mis en place à grande échelle (c'est vraiment une solution pour équiper les employés d'une entreprise).
    Vous souhaitez participer à la rubrique 2D/3D/Jeux ? Contactez-moi

    Ma page sur DVP
    Mon Portfolio

    Qui connaît l'erreur, connaît la solution.

  4. #44
    Expert confirmé
    Citation Envoyé par Kannagi Voir le message
    Je pense que personne n'est pour Apple , mais ce n'est pas pour autant que Epic soit meilleur.
    Sur cette affaire ,c'est juste deux entreprises qui se batte pour du pognon rien de plus ,je ne comprend pas ce débat de "moralité" , aucune des deux n'ont font , que ça soit Apple (qui fait du format proprio, qui vend du matos 4 fois plus cher que la normal , ou de ces surveillances sur les utilisateurs) ou Epic (qui n'hésite pas détrousser plein de gamins et leur parents à la même occasion).

    Je plains la Justice de devoir trancher sur deux bandits quand même
    (alors je préviens le mot "bandit" est faux hein inutile de me le dire , mais c'est l'idée).
    peut être parce que c'est pas une question de moralité, mais de demande de concurrence plus loyale qu'elle ne l'est actuellement?
    apple a prouvé à maintes reprises qu'il applique l'expression "marche ou crève" sur sa plateforme, allant même à littéralement voler des concepts d'application à des tiers pour les avoir chez lui (donc même si tu suis à la lettre les recommandations, c'est crève de toutes manières).
    epic est pour le coup moins un bandit qu'apple, et on a besoin de quelqu'un qui a les reins solides pour essayer de faire plier le fruit pourri, vu le pognon de dingue que coûte un procès, en plus contre apple.

    malheureusement, des candidats jouant fair play qui peuvent contrer apple, il n'y en a pas, donc "on prend" ce qu'on trouve.
    c'est pas forcément un choix d'être dans le camp de epic, mais c'est le seul qu'on a, et faut pas compter sur nos gouvernements pour nous protéger, vu qu'ils sont, et en retard, et que le procès, si il y en a un, prendra 10 ans...
    et ne comptons même pas sur les clients qui en ont clairement rien à faire de donner leur âme au diable.

  5. #45
    Expert éminent sénior
    Citation Envoyé par calvaire Voir le message
    il faut derriere investir dans de la pub (pub dans des sites, bouche a oreille, video sponsorisé)
    c'est une évidence pour tout le monde cette nécessité de faire de la pub.
    Cependant il ne faut pas en faire trop car si votre création est mal finalisée avec des bugs les joueurs ne vont pas acheter votre jeu.
    Donc il faut que votre jeu soit vraiment bien finalisé,bien bétonné.
    Combien de fois on peut lire dans les commentaires sur Steam notamment "I want my money back" ?
    La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne.
    La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi.
    ( A Einstein)

  6. #46
    Chroniqueur Actualités

    Un juge « enclin » à bloquer la décision d'Apple d'entraver Unreal Engine d'Epic
    Un juge « enclin » à bloquer la décision d'Apple d'entraver Unreal Engine d'Epic,
    Déclarant qu'elle ne voyait « aucune concurrence » à l'App Store d'Apple sur l'iPhone

    La bataille juridique entre le studio de développement de jeux vidéo, Epic Games, et Apple continue avec des répercussions sur les développeurs de jeux qui utilisent le moteur Unreal d’Epic. L'audience de lundi visait justement à déterminer si les privilèges des développeurs d'Epic devaient être légalement protégés - initialement par une ordonnance de restriction temporaire, ouvrant la voie à une injonction préliminaire plus puissante qui resterait en vigueur pendant toute la durée du procès, a rapporté Reuters.

    Le procès antitrust intenté par Epic contre Apple au début du mois et la campagne de médias sociaux qui l'accompagne sont devenus le défi le plus important pour l'App Store d'Apple. Le fabricant du populaire jeu de bataille "Fortnite" allègue qu'Apple s'est engagé dans un comportement anticoncurrentiel en abusant de sa domination sur le marché des applications iPhone. Fortnite a été retiré de l'App Store le 13 août dernier, en réponse à la mise en place par Epic Games d'un nouveau programme contournant le système de paiement obligatoire d'Apple. Apple a également pris des mesures pour restreindre la capacité d'Epic à travailler sur le moteur Unreal, qui est largement utilisé par les développeurs de jeux tiers.


    Apple menace de mettre fin à l'inclusion d'Epic dans le programme pour développeurs Apple, un abonnement nécessaire pour distribuer des applications sur des appareils iOS ou utiliser des outils de développement Apple, si l'entreprise ne remédie pas à ses « violations » de l'accord dans un délai de deux semaines, selon une lettre d'Apple adressée à Epic. Epic ne pourra pas non plus notarier des applications Mac, un processus qui pourrait rendre l'installation du logiciel Epic plus difficile ou le bloquer complètement. Apple exige que toutes les applications soient notariées avant de pouvoir être exécutées sur des versions plus récentes de macOS, même si elles sont distribuées en dehors de l'App Store.

    Le 17 août, Epic a déposé une demande d'injonction préliminaire contre Apple, demandant au tribunal d'empêcher l'entreprise de bloquer les mesures d’Apple. Epic dit qu'il sera « irrémédiablement lésé bien avant le jugement final » s'il n'obtient pas l'injonction. « Les actions d'Apple porteront irrémédiablement atteinte à la réputation d'Epic parmi les utilisateurs de Fortnite et seront catastrophiques pour l'avenir de l'activité distincte Unreal Engine », a indiqué Epic. Epic demande également que Fortnite, avec ses prix réduits et son option de paiement alternative, soit remise sur l'App Store.

    Selon Reuters, Yvonne Gonzalez Rogers, un juge fédéral, a déclaré lors de la première audience dans l’affaire, tenue lundi par Zoom en raison des mesures de distanciation, qu'elle avait vu la demande d'Epic à travers « deux lentilles ». L'une d'entre elles concernait le préjudice qui serait causé aux propres jeux d'Epic, qui ont été retirés de l'App Store. L'autre était le préjudice qui serait causé aux centaines d'autres jeux qui seraient touchés si Epic était incapable de maintenir son logiciel Unreal Engine parce qu'Apple avait mis fin à tous les contrats de développement de la société.

    Le juge a déclaré lors de l’audience qu'elle était « encline » à accéder à la demande d'Epic Games de bloquer la décision d'Apple de fermer les comptes de développeurs du créateur de Fortnite et a déclaré qu'elle ne voyait « aucune concurrence » à l'App Store d'Apple sur l'iPhone. Par contre pour le jeu Fortnite lui-même, il se peut que la décision du juge qui sera prononcée à une date ultérieure ne change rien a sa situation actuelle sur l’App Store. « Je peux vous dire dès maintenant que je suis enclin à ne pas accorder de réparation pour les jeux, mais je suis enclin à accorder une réparation pour le moteur Unreal », a déclaré Gonzalez Rogers.

    Unreal Engine est un outil logiciel d'infographie que des centaines d'autres jeux et d'autres applications utilisent pour alimenter leurs offres. Le juge Rogers n'a pas rendu de décision immédiate sur la question, mais a déclaré qu'elle rendrait une ordonnance écrite après les faits « et je la rendrai rapidement ». Il faut toutefois noter que le juge Rogers ne semblait pas savoir quelle partie aurait gain de cause sur le fond de l'affaire, ce qui aura une incidence sur l'octroi de l'injonction. « Ce n'est pas quelque chose qui est un "slamdunk" pour Apple ou pour Epic Games », a déclaré le juge Rogers.

    « Nous ne pouvons pas simplement appuyer sur un bouton et revenir dans un environnement anticoncurrentiel »

    Dans la motion déposée dimanche, Epic a déclaré que plusieurs utilisateurs d'Unreal Engine, y compris au moins une entreprise de conception automobile, avaient contacté l'entreprise avec des craintes que leurs projets ne soient perturbés. Epic estime que la suppression du support serait inutilement punitive, affectant les développeurs qui s’appuient sur le moteur d'Epic, mais n'ont aucun intérêt direct dans l'affaire. « L'ampleur des représailles d'Apple est en soi un effort illégal pour maintenir son monopole et calmer toute action de la part d'autres personnes qui oseraient s'opposer à Apple », indique la motion.

    Apportant son soutien à Epic lors du dépôt, un dirigeant de Microsoft a témoigné que la révocation de la capacité d'Epic à maintenir le moteur Unreal causerait des problèmes importants pour les versions iOS des jeux utilisant ce moteur, y compris Forza de Microsoft. Tout développeur utilisant le moteur ne serait pas en mesure de corriger les failles de sécurité ou de corriger les bogues une fois l'accès révoqué, interrompant ainsi la prise en charge d'un large éventail de jeux.


    « Unreal Engine d'Epic est l'un des moteurs de jeu tiers les plus populaires disponibles pour les créateurs de jeux, et de l'avis de Microsoft, il existe très peu d'autres options disponibles pour les créateurs de licence avec autant de fonctionnalités qu'Unreal Engine sur plusieurs plateformes, y compris iOS », a déclaré Kevin Gammill, General Manager, Gaming Developer Experiences chez Microsoft.

    Mais Apple affirme qu'il est dans son droit de retirer les développeurs qui violent les règles de la plateforme, ce qu'Epic a fait clairement et délibérément. « Les développeurs qui s'efforcent de tromper Apple, comme Epic l'a fait ici, sont licenciés », a déclaré la société dans un dépôt la semaine dernière.

    Le juge s’est particulièrement intéressé au rôle d'Epic dans la crise actuelle, et la capacité de la société à restaurer ses privilèges iOS en rétablissant simplement la version d'avant août de l'application, c’est-à-dire sans les mesures de contournement du moyen de paiement in-app d’Apple. « Jusqu'à présent, » a déclaré le juge Rogers, « je n'ai rien entendu qui suggère qu'ils ne peuvent pas simplement revenir à la version du 3 août ».

    Mais Katherine Forrest, qui représentant Epic, a répondu en disant : « Nous ne pouvons pas simplement appuyer sur un bouton et revenir dans un environnement anticoncurrentiel ». « Il n'y a aucune raison technique pour laquelle cela ne peut pas être fait, mais c'est quelque chose que la loi n'exige pas et ne devrait pas exiger ».

    Le juge Rogers s'est aussi montré beaucoup plus sceptique lors de l’audience quant aux efforts d'Apple pour restreindre la capacité d'Epic à maintenir le moteur Unreal. « Cela me semble être des représailles, et je ne vois aucun mal pour Apple à vous empêcher sur cette plateforme sans avoir à impacter Unreal Engine », a déclaré le juge Rogers. « Il me semble que c'est un peu exagéré », a-t-elle ajouté.

    La réplique du représentant Apple, Richard Doren, ne s’est pas fait attendre. Comme par habitude pour Apple, il a défendu la décision de la société en citant les politiques de longue date de l'App Store d'Apple pour répondre aux développeurs qui ne respectent pas ses conditions. « Lorsqu'Apple traite avec une entité qui viole ses contrats, sa pratique est de résilier les comptes de toutes les parties liées », a déclaré Doren. « La raison pour laquelle Apple fait cela est pour que cela ne devienne pas un jeu de coquilles... La crainte est que la faute soit simplement transférée à une autre entité Epic ».

    Gonzalez Rogers a également souligné l'interdiction d'Apple de télécharger des applications iPhone en dehors de l'App Store dans un échange avec Richard Doren, a rapporté Reuters. « Il n'y a pas de concurrence. La question est de savoir, sans concurrence, d'où viennent les 30 % (commission de l'App Store) ? Pourquoi n'est-elle pas de 10 ? 20 ? Comment le consommateur en bénéficie-t-il, vous (Apple) pouvez dire ce que vous voulez que ce soit », a-t-elle demandé.

    Selon Reuters, Doren a répondu que les consommateurs avaient le choix lorsqu'ils décidaient d'acheter un appareil Android ou un iPhone. « La concurrence est sur le marché de l'avant », a-t-il déclaré, réitérant un argument qui a été au centre de la défense du directeur général d'Apple, Tim Cook, lors des audiences antitrust du Congrès. Il y a « beaucoup de théorie économique » pour montrer que le fait de changer de marque imposait des coûts aux consommateurs, a repiqué le juge. Doren a ensuite déclaré qu'Apple prouverait au procès que « les gens changent tout le temps de marque ».

    Forrest a également souligné les dommages causés par la limitation des capacités du moteur Unreal sur iOS, car de nombreux développeurs avaient recherché le moteur spécifiquement pour ses capacités multiplateformes. « Ce ne sera plus un moteur utilisable », a déclaré l’avocat d’Epic. « Les développeurs fuient Unreal Engine. C'est ce qui se passe maintenant. Ce n'est pas de la spéculation ».

    Source : Reuters

    Et vous ?

    Qu’en pensez-vous ?
    Quelle issue prévoyez-vous pour cette bataille judiciaire qui oppose Apple à Epic ?

    Voir aussi :

    Apple menace de révoquer l'accès aux outils de développement iOS et macOS d'Epic, en représailles pour avoir introduit une nouvelle option de paiement dans Fortnite
    Epic continue de provoquer Apple en lançant un tournoi Fortnite avec des récompenses anti-apple, comme « une pomme pourrie » ou encore la tenue Trognon grognon
    Microsoft apporte son soutient à Epic et affirme que la décision d'Apple sur Unreal Engine, nuirait aux activités de jeux de Microsoft ainsi qu'à d'autres développeurs de jeux
    Apple indique à la Cour qu'Epic met en danger tout le modèle économique de l'App Store, avec sa demande d'injonction dans laquelle l'éditeur sollicite le retour de Fortnite sur la vitrine iOS
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  7. #47
    Membre éprouvé
    Citation Envoyé par 23JFK Voir le message
    Pas vraiment. C'est vrai qu'il y a une convergence de raison vers une homogénéisation des hardwares, mais les consoles de jeux restent encore assez éloignées des PC avec des performances globalement médiocres que tentent de compenser quelques optimisations orientées affichage. Le modèle économique de base n'a rien à voir avec le tout dématérialisé ; il ne me semble pas non plus que Nintendo prélève 30% sans rien fournir d'autre qu'un accès à ses serveurs que les $99 de souscription développeur annuelle couvrent largement, sans compter les $1000 l'iPhone et les tarifs exorbitants des accessoires qui couvrent aussi largement la R&D.
    Médiocres oui et non, même d'occasion faut le trouver le PC qui fait tourner les jeux comme une ps4 pour le même prix, une ps4 d'occasion c'est au alentours de 100 balles et neuf c'est 280...

  8. #48
    Expert éminent
    une ps4 d'occasion c'est au alentours de 100 balles et neuf c'est 280...
    Et encore ,c'est parce que Sony arrive à encore bien les vendre
    Quand la PS5 sortira ,c'est certain qu'elle va se trouver à neuf bien moins chère.

  9. #49
    Chroniqueur Actualités

    Apple reçoit l’ordre de ne pas bloquer le moteur Unreal Engine d’Epic, mais a le droit de bloquer Fortnite
    Apple reçoit l’ordre de ne pas bloquer le moteur Unreal Engine d’Epic au travers d’une décision de justice
    Qui confirme le droit du géant de la marque à la pomme d’éjecter Fortnite de l’App Store

    La première décision de justice entre Apple et Epic Games – l’éditeur du jeu de survie dénommée Fortnite – vient de tomber. Elle porte sur deux volets : le premier à caractère permanent stipule qu’Apple ne doit pas révoquer l’accès aux outils de développement iOS et macOS d’Epic en représailles de l’introduction de l’introduction d’une nouvelle option de paiement dans Fortnite ; le deuxième est préliminaire et indique qu’Apple a le droit de garder Fortnite hors de sa boutique d’applications, ce qui est le cas depuis le 13 août. Une décision finale est attendue au cours du mois prochain.

    Google et Apple prélèvent de façon automatique 30 % de tous les achats effectués au sein des applications qu’ils hébergent. C’est un contrat en vigueur sur leurs plates-formes d’application respectives. Epic a développé son propre système au sein de Fortnite qui contourne les 30 % de commissions exigées par Apple et Google lors de paiements in-app. C’est ce qui a conduit le géant de la marque à la pomme à éjecter l’application de sa boutique d’applications – l’App Store. Une mesure similaire est en vigueur chez Google. Toutefois, les utilisateurs d'Android peuvent télécharger Fortnite en se servant du propre lanceur d'applications d'Epic distribué de façon indépendante par le biais de n'importe quel navigateur Web mobile.


    Epic met en avant l’argument de pratiques anticoncurentielles pour porter l’affaire en justice. Dans sa décision qui fait suite à l’argumentaire oral via l’application Zoom dans la journée précédente, la juge fédérale américaine Yvonne Gonzalez Rogers déclare que bien qu'Epic n'ait pas encore démontré que sa plainte a des chances de réussir sur cet axe contre Apple, de sérieuses questions existent sur les politiques de la boutique d’applications d’Apple. Cet aspect est sûrement celui pour lequel une décision finale sera rendue au cours du mois de septembre à venir. En attendant, la décision de justice confirme le droit d’Apple de garder Fortnite hors de sa boutique d’applications. Les motifs : Fortnite est en violation des règles en vigueur sur l’App Store (ce que l’éditeur a reconnu) ; le préjudice subi par Epic Games en conséquence de cette éjection n’est pas irréparable. De façon ramassée, Epic Games doit se conformer aux règles en vigueur sur l’App Store pour qu’Epic Games soit à nouveau listé pendant que le procès suit son cours.

    Epic Games International – qui possède le moteur Unreal et qui a un contrat avec Apple pour les droits de développement – est une entité distincte du point de vue juridique de l’éditeur de Fortnite. « Pour l'instant, Epic International semble avoir des accords de licence de programme de développement séparés avec Apple et ces accords n'ont pas été violés », souligne Gonzalez Rogers. En outre, indique le juge, l'action d'Apple pourrait avoir un impact dévastateur sur de nombreux développeurs tiers qui s'appuient sur le moteur Unreal. Microsoft en fait partie et c’est d’ailleurs pour cette raison que le géant de la filière technologique a fait une sortie pour apporter son soutien à Epic sur le cas Unreal Engine. C’est pour cet ensemble de raisons qu’Apple est interdit de bloquer l’accès au moteur Unreal Engine.

    Sur le front d’Unreal Engine, « le dossier montre des dommages potentiels importants à la fois à la plate-forme Unreal Engine elle-même, et à l'industrie du jeu en général, y compris sur les développeurs tiers et les joueurs. Epic Games et Apple sont libres de se poursuivre l'un l'autre, mais leur différend ne devrait pas causer de dommages aux spectateurs », déclare le juge. Une injonction préliminaire, dans laquelle Epic Games demande au tribunal de renforcer la protection de ses applications le temps des échanges contradictoires, est déjà programmée.

    Source : décision

    Et vous ?

    L’argumentaire antitrust mis en avant par Epic dans le cadre de ce procès est-il pertinent ? Si oui, en quoi ?

    Voir aussi :

    Face au Congrès américain, Jeff Bezos déclare qu'il ne peut pas garantir que les employés d'Amazon n'ont pas accès aux données des vendeurs tiers pour favoriser les produits de son entreprise
    Fortnite aurait fait exploser les bénéfices d'Epic Game en 2018 jusqu'à 3*milliards de dollars grâce notamment à la vente de contenus additionnels
    Après un bras de fer qui aura duré près de deux ans, Epic abandonne le combat et publie Fortnite sur PlayStore, regrettant que Google rende extrêmement mince la possibilité d'éviter le Play Store
    Google assure que Fortnite ne bénéficiera d'aucun traitement de faveur sur le Play Store s'il veut revenir et que sa taxe de 30*% est valable pour tous, Epic dénonce un abus de position dominante
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  10. #50
    Membre chevronné
    Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
    L’argumentaire antitrust mis en avant par Epic dans le cadre de ce procès est-il pertinent ? Si oui, en quoi ?
    Bah oui : Pertinent. D'abord d'après vos captures, Epic laisserait le choix à l'utilisateur de payer via l'AppStore (en y ajoutant les 30% de surcout), on ne peut donc pas vraiment dire qu'Epic contourne les règles de l'AppStore mais qu'il donne la possibilité au client de le faire. Ensuite, Apple est bien content de VENDRE (ce qui implique un transfert de droit de propriété) ses appareils à prix d'or, et de laisser aux nouveaux propriétaires la charge de l'entretien voire du recyclage des machines hors d'usages. Il serait donc plus que normal que le propriétaire effectif d'un appareil puisse choisir ce qu'il peut en faire et ce qu'il peut y mettre dedans sans entraves artificielles imposées par l'ancien propriétaire. Et à ceux qui comptent se cacher derrière le prétexte de la sécurité : Apple peut tout à fait se désengager par contrat de toute responsabilité en cas de non respect de ses recommandations en matière de sécurité.

  11. #51
    Membre éclairé
    Surtout qu ' Epic à bien coincé Apple en " sacrifiant " Fortnite , car il fait levier avec son moteur et la firme de Cupertino ne peux pas contrer

  12. #52
    Chroniqueur Actualités

    Fortnite se divise en « deux jeux différents » en raison de la bataille légale entre Epic et Apple
    Fortnite se divise en « deux jeux différents » en raison de la bataille légale entre Epic et Apple
    La saison 4 du chapitre 2 sur Android, Xbox, PC et la précédente sur iPhone, iPad et Mac

    Le lancement de la saison 4 du chapitre 2 de Fortnite était attendu avant l’entrée dans le mois de septembre ; l’heure est donc venue. Dans une récente sortie, l’éditeur de jeux Epic Games officialise l’information. La nouvelle mouture ne sera disponible que pour les gamers sur PlayStation 4, PC, Android et Nintendo Switch. Ceux sur iPhone, iPad et Mac en seront sevrés. En d’autres termes, la bataille légale entre Epic Games et Apple divise désormais Fortnite en « deux jeux différents. »

    « Apple bloque toutes les mises à jour et installations de Fortnite sur l’App Store et ils ont annoncé qu’ils allaient bloquer notre capacité de développer Fortnite sur des appareils Apple. Par conséquent, la mise à jour 14.00 de la saison 4 du chapitre 2 ne sortira ni sur iOS ni sur macOS le 27 août », indique le studio américain. Ainsi, sur les plateformes Apple, le jeu va demeurer à la version 13.40. Les gamers sur ces dernières ne profiteront donc pas des nouveautés intégrées à la dernière mouture.

    Les ennuis débutent le 13 août lorsque Epic ajoute un mécanisme de paiement direct à Fortnite qui viole les règles de l'App Store. Peu de temps après, Apple vire Fortnite de sa boutique d'applications, ce qui donne le coup d'envoi de la campagne orchestrée par Epic contre le fabricant d'iPhone. Epic poursuit Apple en justice, publie une courte vidéo parodiant une publicité d’Apple, met en ligne en ligne un vaste blog appelant les joueurs à tweeter le hashtag #FreeFortnite et une semaine plus tard, annonce un tournoi de jeux avec des récompenses Anti-Apple. Epic s'était donc vraisemblablement préparé pour la guerre.


    À date, une décision de justice interdit à Apple de bloquer le moteur Unreal Engine d’Epic comme le géant de la marque à la pomme avait menacé de le faire, mais elle lui confirme le droit d’éjecter Fortnite de l’App Store. Une audience sur une injonction préliminaire est prévue pour le 28 septembre et pourrait rendre ces décisions plus permanentes pour la durée du procès.

    Sur le court terme, toute décision de changer le statut de Fortnite sur les appareils Apple est entre les mains d'Epic. Si Epic veut ramener Fortnite sur l'App Store d'iOS, Apple affirme que le studio doit simplement se conformer aux directives de l'App Store, ce qui signifie probablement la suppression de l'option de paiement direct. Si Epic fait les changements nécessaires, « nous serons heureux d'accueillir à nouveau Fortnite sur iOS », déclare Apple dans un communiqué. Chez le gant de la marque à la pomme, on est d’avis que c'est Epic, et non Apple, qui divise la communauté Fortnite afin de faire valoir son point de vue.

    Epic pour sa part reste inflexible sur son argumentaire antitrust mis en avant depuis le début de l’affaire : « Apple demande à Epic de retirer l'option de paiement direct. Leur proposition est une invitation pour Epic à s'allier à Apple pour maintenir leur monopole sur les paiements in-app sur iOS, supprimant la concurrence du marché libre et gonflant les prix. Par principe, nous ne participerons pas à ce projet. En tant que propriétaire d'un appareil mobile, vous avez le droit d'installer des applications à partir des sources de votre choix. Les fabricants de logiciels ont le droit d'exprimer librement leurs idées et de se faire concurrence sur un marché équitable. Les politiques d'Apple vous privent de ces libertés. » Si l’éditeur de jeu réussit à convaincre les juges, il sera sur la voie de la réalisation d’une crainte d’Apple : la mise à mal du modèle économique de l’App Store.


    Source : Epic Games, Apple

    Et vous ?

    Quelle pertinence accordez-vous à l’argumentaire antitrust d’Epic ?

    Voir aussi :

    Face au Congrès américain, Jeff Bezos déclare qu'il ne peut pas garantir que les employés d'Amazon n'ont pas accès aux données des vendeurs tiers pour favoriser les produits de son entreprise
    Fortnite aurait fait exploser les bénéfices d'Epic Game en 2018 jusqu'à 3 milliards de dollars grâce notamment à la vente de contenus additionnels
    Après un bras de fer qui aura duré près de deux ans, Epic abandonne le combat et publie Fortnite sur PlayStore, regrettant que Google rende extrêmement mince la possibilité d'éviter le Play Store
    Google assure que Fortnite ne bénéficiera d'aucun traitement de faveur sur le Play Store s'il veut revenir et que sa taxe de 30 % est valable pour tous, Epic dénonce un abus de position dominante
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  13. #53
    Membre averti
    C’est quoi, Fortnite ?


  14. #54
    Membre confirmé
    En tant que propriétaire d'un appareil mobile, vous avez le droit d'installer des applications à partir des sources de votre choix (...)
    Bah non AMHA... personne n'est forcée d'acheter un iPhone. Ce choix se fait déjà en choisissant l'appareil mobile.

    Si la commission sur iOS est plus importante, alors au lieu d'appliquer un tarif client identique aux autres plateformes et de s'en plaindre, appliquer un tarif client plus élevé sur iOS. Si ça ne gène pas les clients alors tout le monde est gagnant. Si ça fait fuir les clients vers d'autres appareils... Apple adaptera naturellement sa commission.

    Si quelqu'un peut m'expliquer pourquoi cette méthode n'est jamais retenue... [:merci] [:jemourraimoinsbête]

  15. #55
    Rédacteur/Modérateur

    Citation Envoyé par 23JFK Voir le message
    Bah oui : Pertinent. D'abord d'après vos captures, Epic laisserait le choix à l'utilisateur de payer via l'AppStore (en y ajoutant les 30% de surcout), on ne peut donc pas vraiment dire qu'Epic contourne les règles de l'AppStore mais qu'il donne la possibilité au client de le faire.
    Sauf que oui c'est contre les règles du store qui stipulent que tous les payements doivent passer par Apple sans exception.
    Règle jugée abusive parce qu'il n'y a aucun autre moyen que le store pour installer une app sur iOS.

    Citation Envoyé par ijk-ref Voir le message
    au lieu d'appliquer un tarif client identique aux autres plateformes et de s'en plaindre, appliquer un tarif client plus élevé sur iOS
    Tu rêves éveillé si tu penses que les gens vont comprendre et accepter que le surcoût est dû au cut d'apple.

    Citation Envoyé par Kannagi Voir le message
    ...
    Disons qu'entre une entreprise qui défend sa position sous prétexte d'ouverture du marché et de meilleure rémunération des développeurs en abaissant le cut du store (ce qui l'arrange directement mais aurait un effet positif sur l'ensemble des développeurs voire utilisateurs - s'il devient possible d'installer une app autrement que via el store) et une qui attaque en justice une entreprise parce qu'elle utilise une poire comme logo, la question elle est vite répondue pour ma part.
    Pensez à consulter la FAQ ou les cours et tutoriels de la section C++.
    Un peu de programmation réseau ?
    Aucune aide via MP ne sera dispensée. Merci d'utiliser les forums prévus à cet effet.

  16. #56
    Membre chevronné
    Citation Envoyé par Bousk Voir le message
    Sauf que oui c'est contre les règles du store qui stipulent que tous les payements doivent passer par Apple sans exception.
    Règle jugée abusive parce qu'il n'y a aucun autre moyen que le store pour installer une app sur iOS.

    En fait, je ne crois pas que ce soit une règle légale (mais tant que personne ne conteste...), même au Etats-Unis. De manière coutumière, le client propose un mode de paiement, et si ce mode est légal, le commerçant n'a normalement pas le droit de le refuser, le mieux étant bien sûr que le client choisisse un mode de paiement légale explicitement mentionnée par le vendeur.
    Dans le cas d'Apple, passé la complication dûe à l'aspect virtuel de la transaction, la question qui vient automatiquement est : Mais sans autre alternative, quelle est la plus-value apportée par Apple qui justifie une commission de 30% sur un produit logiciel qu'elle n'a pas participé à créer et pour lequel le développeur a déjà largement payé (en matériel et en licence annuelle). Quant au soi-disant modèle économique d'Apple, les cas des Stores Google et Microsoft démontrent que la concurrence n'est pas un danger.

  17. #57
    Membre confirmé
    Citation Envoyé par Bousk Voir le message
    Tu rêves éveillé si tu penses que les gens vont comprendre et accepter que le surcoût est dû au cut d'apple.
    Tu peux préciser le sens de ta remarque s'il te plait.

    Les gens qui choisissent un smartphone Apple payent déjà plus chère leur smartphone.

    Les gens comprendrons parfaitement si c'est écrit : 10 € (dont 3 € de taxe Apple store)

    Dans quel sens veux-tu dire qu'ils ne l'accepteraient pas ? Ils trouveraient cela "injuste" de la part de l'éditeur... ou de Apple ? Et qu'est ce qu'ils feraient d'après toi ?

  18. #58
    Membre chevronné
    @ijk-ref

    Je serais étonné que les gens acceptent de lâcher 3€ sans motif autre que "taxe Apple Store". Faites l'essaye aux portes de votre hypermarché préféré en allant exiger 3€ "pour ma Pomme" à chaque client qui ressort avec un caddy plein pour voir ! Le plus probable c'est que vous finissiez au poste avec une mise en accusation pour racket.

  19. #59
    Membre confirmé
    Comme t'aimes caricaturer, cela existe déjà. T'achètes pour 80 € de produits et tu dois y rajouter 20 € à la sortie du magasin : la TVA.

    Rappelons aussi que le même produit est souvent plus chère dans une petite surface de proximité que dans une grande surface

    "Et ce n'est pas sale"... tant que le client sait ce qu'il achète et que les "producteurs" ne sont pas imposés de vendre "à perte".

  20. #60
    Membre chevronné
    Ça c'est l'état, c'est ce qui en théorie permet d'entretenir voiries, services publics et tutti quanti, c'est un minimum plus utile que de gonfler l'action d'une multinationale qui pratique l'optimisation fiscale au-delà de toute décence. Le principale problème d'Apple c'est d'imposer sans concurrence.

###raw>template_hook.ano_emploi###