IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Développement 2D, 3D et Jeux Discussion :

Le PDG d'Epic Games promet de "se battre" contre les changements "absurdes" exigés par Apple dans l'Epic Games


Sujet :

Développement 2D, 3D et Jeux

  1. #401
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 712
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 712
    Points : 202 701
    Points
    202 701
    Par défaut Les développeurs dénoncent les frais de 27 % prélevés par Apple sur les paiements externes
    Les développeurs dénoncent les frais de 27 % prélevés par Apple sur les paiements externes : une « conformité de mauvaise foi »,
    estime Tim Sweeney. Le PDG d'Epic Games menace de porter plainte

    Apple a décidé de facturer une commission de 27% sur tous les achats intégrés effectués via des plateformes de paiement externes, ce qui a suscité le mécontentement des développeurs, notamment de Tim Sweeney, le PDG d’Epic Games, quelques heures après que le fabricant de l’iPhone a été contraint de mettre à jour sa politique de l’App Store après que la Cour suprême a refusé d’examiner un appel de la société.

    La Cour suprême des États-Unis a refusé mardi d'entendre la contestation par Apple de la décision d'un tribunal de première instance exigeant la modification de certaines règles de son lucratif App Store suite à une longue bataille judiciaire contre Epic Games, créateur du célèbre jeu vidéo "Fortnite". Cela signifie que l’injonction permanente obligeant Apple à laisser les développeurs proposer des méthodes alternatives de paiement pour les applications et les services autres que celles de l’App Store reste en place.

    Aussi, Apple a mis à jour les directives de l'App Store pour s'y conformer.

    Une mise à jour qui fait également suite à un accord à l’amiable entre Apple et les développeurs américains, qui ont intenté une action collective contre la firme de Cupertino en 2019, l’accusant de pratiques anticoncurrentielles et de monopole sur le marché des applications mobiles. L’accord, qui doit encore être approuvé par le tribunal, prévoit également qu’Apple mette en place un fonds de 100 millions de dollars pour indemniser les développeurs éligibles, qu’Apple publie des rapports annuels sur le nombre de rejets et de suppressions d’applications, et qu’Apple maintienne le programme App Store Small Business, qui réduit la commission à 15 % pour les développeurs dont le chiffre d’affaires annuel est inférieur à 1 million de dollars.

    Ces changements modifient les lignes directrices d'Apple afin d'assouplir les règles qui interdisaient jusqu'à présent aux développeurs de créer des liens vers des systèmes de paiement alternatifs dans leurs applications. Les modifications apportées par Apple aux lignes directrices de l'App Store s'appliquent aux États-Unis. Elles sont similaires à celles qu'Apple avait déjà apportées aux Pays-Bas pour les applications de rencontres.

    Une façon particulière d'appliquer l'ordonnance du tribunal...

    La société a clairement indiqué qu'elle continuerait à imposer une commission de 27 % sur les transactions en ligne effectuées en dehors de l'App Store, une taxe qui a été critiquée comme étant une mesure hautement anticoncurrentielle.

    La société n’autorise pas ces paiements dans le flux de paiement habituel de l’application, exigeant que les liens soient séparés dans une section différente de l’application, loin des endroits où les utilisateurs effectuent généralement des achats, et les redirigeant vers une session de navigateur web générique où ils doivent se connecter à nouveau et rechercher l’article numérique qu’ils souhaitent acheter à nouveau. De plus, chaque fois qu’un utilisateur clique sur un lien d’achat externe, Apple affiche un avertissement en évidence pour décourager les utilisateurs de continuer (regardez l’image ci-dessous et son message alarmiste)

    Nom : alarme.png
Affichages : 5667
Taille : 163,6 Ko

    Pour utiliser des méthodes de paiement externes, les développeurs doivent respecter les directives mises à jour détaillées dans la section 3.1.1 (a) des directives d’examen de l’App Store :

    3.1.1(a) Lien vers d'autres méthodes d'achat : Les développeurs peuvent demander l'autorisation de fournir un lien dans leur application vers un site web qu'ils possèdent ou dont ils ont la responsabilité, afin d'acheter ces articles. En savoir plus sur l'autorisation. Conformément à l'accord d'autorisation, le lien peut informer les utilisateurs de l'endroit et de la manière d'acheter ces articles dans l'application, et du fait que ces articles peuvent être disponibles à un prix comparativement inférieur. Le droit est limité à une utilisation uniquement dans l'App Store iOS ou iPadOS sur la vitrine des États-Unis. Dans toutes les autres vitrines, les applications et leurs métadonnées ne peuvent pas inclure de boutons, de liens externes ou d'autres appels à l'action qui dirigent les clients vers des mécanismes d'achat autres que l'achat in-app.

    Si votre application se livre à des pratiques commerciales trompeuses, à des escroqueries ou à des fraudes en rapport avec le droit, votre application sera retirée de l'App Store et vous pourrez être exclu du Programme des développeurs d'Apple.
    Ils doivent également demander une « autorisation » pour activer cette fonctionnalité et ils seront toujours tenus d’offrir le service de paiement intégré d’Apple comme option pour éviter l’exclusivité. Si les développeurs adoptent cette autorisation, ils devront fournir des rapports de transaction dans les 15 jours au début de chaque mois (même s’il n’y a pas eu de transactions).

    Voici quelques points essentiels :
    • Tous les liens vers des méthodes d'achat extérieures doivent utiliser le système des liens d'habilitation, et les développeurs doivent en faire la demande et obtenir l'approbation d'Apple.
    • Les développeurs sont autorisés à avoir un seul lien simple sur un écran d'une application. Le lien peut se trouver sur un écran de connexion, dans les réglages de l'utilisateur ou ailleurs, mais il ne peut se trouver qu'à un seul endroit. L'emplacement unique ne peut pas être un interstitiel, un modal ou un pop-up.
    • Le lien peut mentionner le prix spécifique d'un contenu sur un site web, ou le fait que le contenu fait l'objet d'une réduction sur le site web par rapport au prix de l'App Store. Les comparaisons sont autorisées.
    • Les liens ne peuvent pas être placés directement sur un écran d'achat in-app ou dans le flux d'achat in-app.
    • Les développeurs doivent certifier que le prestataire de services de paiement tiers qu'ils utilisent pour les achats hors application répond aux normes de l'industrie en matière de traitement des paiements, et qu'il proposera aux utilisateurs des processus de gestion des abonnements, de demande de remboursement et de contestation des transactions non autorisées.
    • Les applications qui participent au programme de partenariat vidéo ou au programme de partenariat actualités d'Apple ne sont pas éligibles au droit au lien.
    • Les applications qui utilisent le lien d'achat externe StoreKit doivent continuer à proposer des achats in-app en option.
    • Les pages de l'App Store ne peuvent pas inclure d'informations sur l'achat sur un site web ou un lien vers un site web.
    • Les achats numériques vendus sur le site web d'une application par le biais du lien d'habilitation doivent pouvoir être utilisés dans cette application.
    • Le lien d'achat externe StoreKit ne peut pas décourager les utilisateurs d'effectuer des achats in-app ou imiter un achat in-app.
    • Les liens doivent ouvrir une nouvelle fenêtre dans le navigateur par défaut de l'appareil et ne peuvent pas ouvrir une vue web.
    • Aucune redirection, aucun lien intermédiaire ni aucun paramètre de suivi d'URL n'est autorisé.
    • Les développeurs sont tenus de fournir une comptabilité périodique des achats hors application admissibles, et Apple a le droit de vérifier la comptabilité des développeurs pour s'assurer qu'ils respectent leurs obligations en matière de commission et pour facturer des intérêts et des paiements compensatoires.

    Nom : tim.png
Affichages : 1899
Taille : 14,2 Ko

    ...qui provoque la colère des développeurs

    Cette nouvelle politique a rendu l’utilisation des liens externes complètement inviable aux yeux de nombreux développeurs. Tim Sweeney a qualifié le plan de conformité d’Apple de « mauvaise foi » et a déclaré qu’Epic le contesterait devant le tribunal de district :

    Voici un bref résumé des problèmes flagrants que nous avons découverts jusqu'à présent :

    1) Apple a introduit une nouvelle taxe anticoncurrentielle de 27 % sur les achats en ligne. Apple n'a jamais fait cela auparavant, et cela tue la concurrence sur les prix. Les développeurs ne peuvent pas proposer des produits numériques moins chers sur le web après avoir payé 3 à 6 % à un processeur de paiement tiers et cette nouvelle taxe Apple de 27 %.

    2) Apple dicte tous les aspects de ces liens et ne les autorise pas dans le flux de paiement ordinaire de l'application. Les liens doivent être séparés dans une autre section de l'application, à l'écart des endroits où les utilisateurs achètent réellement des produits.

    3) Apple exige des développeurs qu'ils ouvrent une session de navigation générique, ce qui oblige l'utilisateur à se connecter à nouveau au site web du développeur pour effectuer un achat. Et à cause du point 2, les utilisateurs devront recommencer à chercher l'objet numérique qu'ils voulaient acheter.

    4) Apple va devancer les processeurs de paiement concurrents avec son propre "écran d'effroi" pour les désavantager.

    Epic contestera le plan de mise en conformité de mauvaise foi d'Apple devant le tribunal de district.
    David Heinemeier Hansson, le développeur qui a créé Ruby on Rails, a ironisé :

    Étant donné qu'Apple contrôle également tous les navigateurs sur iOS, pourquoi s'arrêter aux applications natives avec cette revendication de 30 % ? Pourquoi ne pas l'appliquer également à l'ensemble de l'internet ? Après tout, Apple a construit l'ordinateur qui permet d'accéder à l'internet. N'ont-ils pas le droit d'obtenir 30 % de tout ce qui se trouve en aval de cet ordinateur ?
    La Coalition for App Fairness, un groupe de développeurs d'applications comprenant Epic Games, Spotify, Masimo et plusieurs autres, a tourné en dérision la décision d'Apple. Le directeur exécutif du groupe, Rick VanMeter, a déclaré : « Ces changements n'améliorent en rien le choix des consommateurs, ne font pas baisser les prix des achats in-app et n'introduisent pas de concurrence dans le jardin clos d'Apple. C'est précisément ce type de comportement abusif et monopolistique qui rend impératif l'adoption par le Congrès de l'Open App Markets Act ».

    John Gruber, auteur de l'éminent blog Apple Daring Fireball, affirme qu'Apple considère la commission de 30% non pas comme des frais de traitement, mais plutôt comme une commission qu'elle facture aux développeurs pour l'utilisation de sa propriété intellectuelle, en l'occurrence l'écosystème iOS. Selon lui, la nouvelle option de paiement externe ne fait que décharger les développeurs des 3 % qu'ils doivent payer pour le « traitement effectif des paiements », tout en leur laissant les 27 % restants comme une sorte de commission de plateforme.

    Pour sa part, Apple affirme que sa commission de 27% est nécessaire pour couvrir les coûts de fonctionnement de l’App Store et pour assurer la sécurité et la qualité des applications. La société fait face à plusieurs poursuites et enquêtes antitrust dans le monde entier, qui remettent en question son contrôle sur le marché des applications mobiles et ses pratiques de tarification.

    Source : Apple

    Et vous ?

    Que pensez-vous de la commission de 27% d’Apple sur les paiements externes ? Est-elle justifiée ou abusive ?
    Comment cette politique affecte-t-elle les développeurs et les utilisateurs d’applications mobiles ?
    Quelles sont les alternatives possibles pour les développeurs qui veulent contourner la commission d’Apple ?
    Quel est l’impact de cette politique sur la concurrence et l’innovation dans le marché des applications mobiles ?
    Quel est le rôle des autorités de régulation et des tribunaux dans la résolution des conflits entre Apple et les développeurs ?

  2. #402
    Membre régulier Avatar de TheGuit
    Homme Profil pro
    Architecte technique
    Inscrit en
    Juin 2005
    Messages
    33
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 37
    Localisation : France, Côte d'Or (Bourgogne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Architecte technique

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2005
    Messages : 33
    Points : 100
    Points
    100
    Par défaut
    Tant qu'il y'aura des *** pour acheter Apple

  3. #403
    Membre chevronné

    Homme Profil pro
    Consultant informatique
    Inscrit en
    Avril 2015
    Messages
    457
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Vendée (Pays de la Loire)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant informatique
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2015
    Messages : 457
    Points : 1 968
    Points
    1 968
    Par défaut
    Citation Envoyé par TheGuit Voir le message
    Tant qu'il y'aura des *** pour acheter Apple
    Quelle arrogance, quelle suffisance ! Sans Apple on n'aurait pas d'ordinateurs individuels, pas de téléphones portables pratiques à utiliser, pas de tablettes, pas de musique en ligne, j'en passe, et des meilleures.

    En gros, les ** qui ont acheté Apple ont permis l'émergence de ton petit confort.

  4. #404
    Expert confirmé

    Homme Profil pro
    .
    Inscrit en
    Octobre 2019
    Messages
    1 526
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 42
    Localisation : France, Aube (Champagne Ardenne)

    Informations professionnelles :
    Activité : .
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2019
    Messages : 1 526
    Points : 5 901
    Points
    5 901
    Par défaut
    Citation Envoyé par TheGuit Voir le message
    Tant qu'il y'aura des *** pour acheter Apple
    Je n'ai aucun produit apple, mais ce genre de commentaire n'a rien d’intéressant.
    Personne ne force personne a acheter du matos apple, si des gens veulent acheter du Apple hors de prix tant mieux pour eux, comme ceux qui achète des Audi à 90000€ ou des villas à 30 millions d'€.

    Râler sur les trucs obligatoire qui coute un pognon de dingue (voiture électrique hors de prix imposé par les zfe, sur isolation des maisons (norme rt 2020)...) ok, mais quand c'est un marché libre ou le consommateur fait ce qu'il veut...
    Le jours ou l'ue imposera d'acheter du matos la oui je serais le 1er à râler. Ce jours arrivera peut être puisqu'ils en sont a imposé les boites en plastique du camembert et veulent interdire les vetements pas cher style primark et shine.

    tant que j'ai le choix entre acheter un smartphone android à 100€ fait par des esclaves ouïgours, du apple avec des ouvriers foxconn surexploité ou du fairphone, moi ca me va (j’achète la 1ere option pour info et j'ai pas honte)


    Quelle arrogance, quelle suffisance ! Sans Apple on n'aurait pas d'ordinateurs individuels, pas de téléphones portables pratiques à utiliser, pas de tablettes, pas de musique en ligne, j'en passe, et des meilleures.
    En gros, les ** qui ont acheté Apple ont permis l'émergence de ton petit confort.
    Le monde sans apple serait quasi le meme, les pc avec une ihm c'est xerox et si ca n'avait pas été apple qui aurait pompé ca, MS l'aurait fait en 1er et distribué en surcouche ms dos a ibm pc.
    Les films en streaming on a pas attendu Apple, Netflix a été la bien avant, pour la music y'aurais eu donc soit une startup a la place de Itune, soit MS avec Zune soit un autre.
    Les tablettes et smartphones ca existait avant apple, et perso je préférais windows mobile 6.5 à l'époque bien plus complet.

  5. #405
    Membre régulier Avatar de TheGuit
    Homme Profil pro
    Architecte technique
    Inscrit en
    Juin 2005
    Messages
    33
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 37
    Localisation : France, Côte d'Or (Bourgogne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Architecte technique

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2005
    Messages : 33
    Points : 100
    Points
    100
    Par défaut
    Citation Envoyé par calvaire Voir le message
    Je n'ai aucun produit apple, mais ce genre de commentaire n'a rien d’intéressant.
    Personne ne force personne a acheter du matos apple, si des gens veulent acheter du Apple hors de prix tant mieux pour eux, comme ceux qui achète des Audi à 90000€ ou des villas à 30 millions d'€.

    Râler sur les trucs obligatoire qui coute un pognon de dingue (voiture électrique hors de prix imposé par les zfe, sur isolation des maisons (norme rt 2020)...) ok, mais quand c'est un marché libre ou le consommateur fait ce qu'il veut...
    Le jours ou l'ue imposera d'acheter du matos la oui je serais le 1er à râler. Ce jours arrivera peut être puisqu'ils en sont a imposé les boites en plastique du camembert et veulent interdire les vetements pas cher style primark et shine.
    Je le reconnais. Aucun intérêt à mon commentaire. Ça ne changera rien. Il faut le voir comme un gros cri du cœur.

    Citation Envoyé par TJ1985 Voir le message
    Quelle arrogance, quelle suffisance ! Sans Apple on n'aurait pas d'ordinateurs individuels, pas de téléphones portables pratiques à utiliser, pas de tablettes, pas de musique en ligne, j'en passe, et des meilleures.

    En gros, les ** qui ont acheté Apple ont permis l'émergence de ton petit confort.
    Mais bien sur. Gloire à saint Steve ! Sans lui nous serions encore à l'age de pierre !

  6. #406
    Expert confirmé Avatar de AoCannaille
    Inscrit en
    Juin 2009
    Messages
    1 419
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : Juin 2009
    Messages : 1 419
    Points : 4 758
    Points
    4 758
    Par défaut
    Citation Envoyé par calvaire Voir le message
    Le monde sans apple serait quasi le meme, les pc avec une ihm c'est xerox et si ca n'avait pas été apple qui aurait pompé ca, MS l'aurait fait en 1er et distribué en surcouche ms dos a ibm pc.
    Les films en streaming on a pas attendu Apple, Netflix a été la bien avant, pour la music y'aurais eu donc soit une startup a la place de Itune, soit MS avec Zune soit un autre.
    Les tablettes et smartphones ca existait avant apple, et perso je préférais windows mobile 6.5 à l'époque bien plus complet.
    Effectivement! Je rajouterais que Symbian S60 n'avait rien à envier ni a android ni a iOS. Et Windows Phone 7 était moins complets mais bieeeen plus "pratique à utiliser" que les concurrents. Cf tous les comptes rendu d'ergonomes qui se sont amuser à compter les clics pour chaque opération...
    La musique il y avait déjà spotify pour le streaming et Virgin pour l'achat en démat'.

    Je dirais plutôt que Apple suit ce qu'il se fait, et peaufine. autrement dit, cette Phrase là est l'inverse de la réalité :
    En gros, les ** qui ont acheté Apple ont permis l'émergence de ton petit confort.
    En gros, les early adopters et les boites qui font de l'innovation permettent à Apple de regarder ce qui marche ou pas et d'arriver aprés des boites qui ont déjà essuyés les plâtres.

    C'est d'ailleurs l'origine du ressentiment général : Innover n'a que peu de déboucher : Apple arrive aprés coup et ruine les petites boites derrière.

  7. #407
    Expert confirmé

    Homme Profil pro
    .
    Inscrit en
    Octobre 2019
    Messages
    1 526
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 42
    Localisation : France, Aube (Champagne Ardenne)

    Informations professionnelles :
    Activité : .
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2019
    Messages : 1 526
    Points : 5 901
    Points
    5 901
    Par défaut
    et parfois apple est moins cher.

    je pense aux grosses flottes d'entreprises, commander des milliers d'ipad et/ou mac coute dans certains contexte moins cher que d'aller chez dell, hp...etc.


    les entreprises achètent souvent des ipad car la seul solution pro à ma connaissance qui existe vraiment niveau tablette. Je parle d'avoir un bon sav et un support long terme.
    meme chose coté smartphone ou l'iphone a de bon arguments la dessus fazce à la concurence.

    quand on veut équiper une flotte d'entreprise on achète pas un archos à 100 balle sans support ni sav.


    et je pense que ce sera la même chose avec le futur apple vision, aucun intérêt pour un particulier et hors de prix mais pour les pro y'a un marché a prendre.
    Apple c'est l'assurance d'avoir un sav, du support, des api/sdk correct et qui vont durer dans le temps comparé à un autre prestataire.

    meme pour les auto entrepreneurs, avoir un mac ca peut se justifier, je parle pas des informaticiens la mais par exemple un médecin ou un avocat qui n'a aucune connaissance en informatique, avec un mac tu as l'assurance d'avoir un bon pc qui fera le job plusioeurs années sans te prendre la tete. et si y'a un soucis tu vas dans un magasin physique (apple store) pour te le faire réparer/changer.
    Le prix n'est pas un problème, car ça passe en frais de société et c'est déductible des impôts.

    le temps c'est de l'argent et le temps d'un médecin ou d'un avocat passé a contacter un sav samsung ou pire un vendeur de hong kong sur aliexpress c'est du pognon en moins qui rentre dans son entreprise et au final c'est pas rentable. Alors que avec le mac, ca lui évite ces soucis et ca permet a l'avocat ou au médecin d'avoir des clients et de rentrer du cash.

    Moi par exemple ma boite me paye le taxis et l'avion au lieu du train car car leurs coute moins cher que de me payer a faire des heures dans les transports en commun.
    pour un pdg c'est pareil avec les jet privée et chauffeur privée, si tu regarde le cout d'une pause caca d'un grand patron, il serait plus rentable de lui mettre une sonde urinaire et un trou au bout de l'intestin.

    bref il faut pas toujours voir le coté grand publique mais aussi le coté pro ou acheter un pc portable à 2000€ c'est pas très cher quand on fait un CA de 100-200k.

  8. #408
    Membre chevronné

    Homme Profil pro
    Consultant informatique
    Inscrit en
    Avril 2015
    Messages
    457
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Vendée (Pays de la Loire)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant informatique
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2015
    Messages : 457
    Points : 1 968
    Points
    1 968
    Par défaut
    Citation Envoyé par TheGuit Voir le message
    Je le reconnais. Aucun intérêt à mon commentaire. Ça ne changera rien. Il faut le voir comme un gros cri du cœur.



    Mais bien sur. Gloire à saint Steve ! Sans lui nous serions encore à l'age de pierre !
    Non, mais il a fait émerger l'informatique individuelle, permettant aux petites boîtes de faciliter leurs tâches administratives, de planifier et suivre leurs projets, de perdre moins de temps avec le percepteur, de fournir des devis corrects.
    Avant l'Apple 2 les ordinateurs étaient soit des monstres, soit des jouets qu'on démarrait avec des interrupteurs en façade pour déterminer en octal l'adresse du lecteur de cassette. Lui a cru à cette technologie et l'a rendue utilisable par chacun.

    Ça se payait, très cher, OK. Je n'aurais pas supporté Steve Jobs une minute, OK. Apple est aujourd'hui un blob sans direction ni intention visible, OK. Ce n'est pas une raison de réécrire l'histoire, encore moins quand on n'y a pas participé.

    Quant au prix, ça vaut la peine d'ouvrir un catalogue ! On trouve des Mac autour des mille euros, et j'en utilise qui ont plus de douze ans. C'est ce qu'on appelle un investissement rentable.

    Enfin, je déteste les environnements clos, j'abhorre XCode et Swift, je ne parviens pas à faire quoique ce soit dans cet environnement, après avoir développé avec succès sur d'autres plateformes. Mais j'apprécie de pouvoir télécharger une application sensée avoir été vérifiée et ne pas me poser de questions sur les intentions de son développeur. Mais tout ça a un coût, je n'ai jamais rencontré quelqu'un de talentueux ne souhaitant pas être rémunéré pour sa production. Et c'est normal.

    Donc on peut critiquer cette boîte et son créateur, mais en sachant de quoi on parle, pas en ajoutant un "Saint Steve" parfaitement crétin.

  9. #409
    Communiqués de presse

    Femme Profil pro
    Traductrice Technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    1 242
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Traductrice Technique

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 1 242
    Points : 86 629
    Points
    86 629
    Par défaut Spotify s'en prend à la commission "scandaleuse" de 27 % imposée par Apple
    Spotify s'en prend à la commission "scandaleuse" de 27 % imposée par Apple et accuse cette dernière de "ne reculer devant rien" pour protéger ses profits.

    Spotify a lancé une attaque virulente contre les nouveaux frais de transaction de 27 % prélevés par Apple aux États-Unis. Spotify demande instamment au gouvernement britannique d'empêcher que des frais similaires soient prélevés au Royaume-Uni.

    Apple a annoncé qu'elle autoriserait les développeurs d'applications à vendre leurs produits ailleurs que dans sa propre boutique, mais seulement s'ils payaient une commission. Spotify a qualifié cette décision de "scandaleuse" et a accusé Apple de "ne reculer devant rien" pour protéger ses profits. Spotify demande instamment au gouvernement britannique d'empêcher que des frais similaires soient prélevés au Royaume-Uni.

    L'entreprise a introduit ces frais aux États-Unis à la suite d'une longue bataille juridique avec le développeur de Fortnite, Epic Games. Le tribunal a tranché en faveur d'Apple sur de nombreux points, mais il a enfreint une loi en n'autorisant pas les développeurs d'applications à indiquer aux utilisateurs d'autres moyens de paiement, y compris par des liens qui contournent le système de paiement de l'App Store d'Apple. Apple facture aux plus gros développeurs une redevance de 30 % pour l'utilisation de ce système, tandis que les petits développeurs paient environ 15 % et que 85 % des développeurs ne paient pas de redevance du tout.

    À la suite de cette décision, Apple a introduit un nouvel ensemble de règles aux États-Unis qui permettra aux utilisateurs de s'abonner à des services sans passer par son système, mais en facturant aux développeurs une commission pouvant aller jusqu'à 27 %. Selon les documents judiciaires déposés par l'entreprise, cette commission est conforme à la décision de justice, ajoutant que les développeurs de l'App Store bénéficient des services d'Apple.

    "Tous les développeurs de l'App Store - y compris ceux qui placent des boutons ou des liens avec des appels à l'action dans leurs applications - bénéficient (entre autres) de l'intégrité de la plateforme d'Apple", a déclaré l'entreprise dans les documents déposés. Elle a également énuméré d'autres avantages dont bénéficient les développeurs, notamment : "le marketing et la publicité externe, et un environnement sûr pour les utilisateurs qui téléchargent et achètent des applications et du contenu in-app".


    Spotify a réagi avec fureur, déclarant que cette politique "va à l'encontre" de la tentative du tribunal américain de favoriser une plus grande concurrence. "Une fois de plus, Apple a démontré qu'elle ne reculerait devant rien pour protéger les profits qu'elle réalise sur le dos des développeurs et des consommateurs dans le cadre de son monopole sur les boutiques d'applications", a déclaré la société dans un communiqué.

    Spotify a l'habitude d'attaquer Apple au sujet de ses tarifs. En octobre 2023, elle l'a accusé d'exercer un contrôle "insensé" sur l'internet. Aujourd'hui, Spotify estime que le gouvernement britannique devrait intervenir.

    "Le projet de loi britannique sur les marchés numériques, la concurrence et la consommation doit mettre un terme à cette fausse manœuvre, qui consiste essentiellement à recréer les redevances d'Apple. Nous demandons instamment aux législateurs britanniques d'adopter rapidement le projet de loi afin d'empêcher Apple de mettre en place des frais similaires, ce qui contribuera à créer un secteur technologique plus compétitif et plus innovant pour les consommateurs et les entreprises britanniques."

    L'année dernière, le gouvernement a présenté son projet de loi sur les marchés numériques, qui vise à réduire le pouvoir des géants de la technologie. Ce projet de loi permettrait aux autorités "d'envisager des mesures ciblées" concernant les transactions des magasins d'applications afin de maintenir des marchés numériques ouverts et compétitifs, a déclaré un porte-parole du gouvernement. Toutefois, le porte-parole a refusé de dire si les autorités interviendraient dans le cas d'Apple après l'adoption du projet de loi. "Il ne nous appartient pas de commenter des cas spécifiques", a-t-il déclaré.

    Source : Déclaration de Spotify lors d'une interview avec le Financial Times

    Et vous ?

    Pensez-vous que cette déclaration de Spotify est crédible ou pertinente ?
    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi :

    Les développeurs dénoncent les frais de 27 % prélevés par Apple sur les paiements externes : une « conformité de mauvaise foi », estime Tim Sweeney. Le PDG d'Epic Games menace de porter plainte

    Apple se plie aux exigences de l'UE et s'attend à une avalanche de magasins d'applications tiers, qui pourraient attirer les consommateurs et les développeurs loin de son App Store

    App Store : Spotify estime que les concessions d'Apple faites aux développeurs ne corrigent pas ses pratiques anticoncurrentielles. L'entreprise ne compte donc pas arrêter les poursuites judiciaires

  10. #410
    Membre émérite
    Profil pro
    retraité
    Inscrit en
    Décembre 2010
    Messages
    816
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : retraité

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2010
    Messages : 816
    Points : 2 341
    Points
    2 341
    Par défaut
    Pas très clair, avant Apple prélevant 30%, on leur a dit "il faut laisser les développeurs proposer un paiement alternatif" et là ils prennent 27%. Je ne vois pas trop le gain (3%???), et surtout ils ne laissent pas au final une autre possibilité de payement vu qu'ils en prennent quais le même taux. Quelqu'un peut m'expliquer ? Merci

  11. #411
    Membre chevronné Avatar de denisys
    Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    Mai 2002
    Messages
    1 137
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2002
    Messages : 1 137
    Points : 1 982
    Points
    1 982
    Par défaut
    Apple a annoncé qu'elle autoriserait les développeurs d'applications à vendre leurs produits ailleurs que dans sa propre boutique,
    mais seulement s'ils payaient une commission.
    Ce qui veut dire …
    Ne rien souscrire chez Apple !!!
    Ne plus utiliser Apple et ces produits !!!

  12. #412
    Rédacteur/Modérateur


    Homme Profil pro
    Network game programmer
    Inscrit en
    Juin 2010
    Messages
    7 126
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 37
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Network game programmer

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2010
    Messages : 7 126
    Points : 33 033
    Points
    33 033
    Billets dans le blog
    4
    Par défaut
    J'avoue ne pas comprendre non plus.
    Maintenant ils te laissent utiliser d'autrse moyens de payement, mais te taxent 27% ? Sur un service qu'ils n'exécutent même plus cette fois ?

  13. #413
    Expert éminent sénior Avatar de Uther
    Homme Profil pro
    Tourneur Fraiseur
    Inscrit en
    Avril 2002
    Messages
    4 571
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Pyrénées Orientales (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Tourneur Fraiseur

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2002
    Messages : 4 571
    Points : 15 538
    Points
    15 538
    Par défaut
    C'est pourtant très simple à comprendre :
    1. Apple est content car il gagne plein d'argent avec ses commission sur les Apps et les paiements.
    2. Les vendeurs d'application ne sont pas contents.
    3. Les vendeurs réclament à la justice de pouvoir faire des paiements externe pour échapper à la taxe Apple.
    4. La justice oblige Apple à accepter les paiements externes, mais ne précise pas suffisamment les modalités.
    5. Apple lâche donc le strict minimum pour répondre à la justice : les paiements externes sont autorisés mais quand même taxés.
    6. Apple est toujours content.
    7. Les vendeurs d'application ne sont toujours pas contents.

  14. #414
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    719
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 719
    Points : 12 989
    Points
    12 989
    Par défaut Fortnite pourrait faire son retour sur iOS en Europe dès cette année par l'intermédiaire de l'Epic Games Store
    Fortnite pourrait faire son retour sur iOS en Europe dès cette année par l'intermédiaire de l'Epic Games Store
    mais la taxe d'Apple sur les boutiques d'applications tierces pourrait nuire au projet

    Fortnite pourrait faire son grand retour sur iOS en Europe dès cette année après avoir été éjecté de l'App Store par Apple en 2020. Aucune date de lancement n'a été annoncée, mais ce retour est favorisé par les changements apportés par Apple à l'écosystème iOS pour se conformer à loi européenne sur les marchés numériques (DMA). Epic Games devrait lancer à nouveau Fortnite sur iOS par le biais de sa propre boutique d'application, Epic Games Store, afin d'échapper aux taxes prélevées par l'App Store d'Apple. Toutefois, une nouvelle taxe d'Apple sur les boutiques d'applications tierces pourrait compliquer les plans de l'éditeur de jeux de Californie.

    L'annonce du retour de Fortnite sur iOS a été faite peu de temps après qu'Apple a fait part de son intention d'ouvrir iOS en réponse aux exigences du DMA. Le PDG d'Epic Games, Tim Sweeney, qui est toujours aussi virulent à l'égard du fabricant de l'iPhone, a qualifié les nouvelles règles d'Apple de "déchets brûlants" et de "système anticoncurrentiel truffé de frais inutiles". Toutefois, elles ne sont manifestement pas assez brûlantes pour qu'Epic Games s'en éloigne complètement. Autrement, les nouvelles politiques ne sont pas assez mauvaises pour qu'Epic continue d'empêcher les utilisateurs d'iPhone de télécharger Fortnite.

    Dans un message posté sur X jeudi, l'éditeur a déclaré : « vous vous souvenez de Fortnite sur iOS ? Et si on le faisait revenir. Cette année, Fortnite reviendra sur iOS en Europe via l’Epic Games Store (coucou DMA, une nouvelle loi importante en Europe qui rend ça possible). Apple, le monde te regarde ». En vertu du DMA, Apple va autoriser le chargement latéral des applications sur iOS, c'est-à-dire permettre aux utilisateurs d'installer des applications à partir d'autres sources que le jardin clos de l'App Store. Ce qui permettra aux développeurs de distribuer des applications iOS par l'intermédiaire d'autres canaux.

    Les développeurs peuvent également créer leurs propres places de marché d'applications. Ce qui fait les affaires d'Epic Games et de sa propre boutique d'applications, Epic Games Store. Apple s'est longtemps opposé à ce que les développeurs iOS puissent proposer leurs applications par téléchargement latéral, comme le permet Google Play, arguant que cette pratique affaiblirait les normes de sécurité et de confidentialité de la plateforme. Cependant, les régulateurs de l'Union européenne ont rejeté ces arguments, obligeant le fabricant de l'iPhone à ouvrir davantage l'écosystème iOS avant la date limite du 6 mars 2024.

    Epic n'a pas partagé beaucoup de détails sur ses projets. Epic Games Store sera lancée plus tard dans l'année et Fortnite sera disponible par l'intermédiaire de celui-ci. Les deux applications ne seront disponibles que dans les régions d'Europe couvertes par le DMA. Dans un autre message, l'éditeur a ajouté : « Fortnite reviendra sur iOS en Europe en 2024, distribué par le prochain Epic Games Store pour iOS. Restez à l'écoute pour plus de détails au fur et à mesure que nous déterminons le calendrier réglementaire. Nous continuerons à faire valoir auprès des tribunaux et des autorités de régulation qu'Apple enfreint la loi ».

    Apple exerce toujours une certaine surveillance sur les boutiques d'applications alternatives, ce qui signifie qu'il est possible qu'Epic Games rencontre des problèmes lors du lancement ou peut-être après. Par exemple, Apple a glissé (de manière intelligente ou sournoise) dans ses nouvelles règles quelques points qui visent à favoriser son App Store, notamment une taxe pour le moins déroutante. Apple a annoncé cette semaine que les développeurs de boutiques d'applications alternatives devront payer une taxe de 50 centimes d'euros sur chaque téléchargement une fois le cap du million d'installations franchi.

    Une fois lancée, Epic Games Store devrait facilement remplir ces conditions, car la boutique de l'éditeur gagne en popularité depuis quelques années et ses conditions semblent beaucoup moins agressives que celles d'Apple. Epic Games Store prélève une commission moins importante (environ 12 % et les développeurs conservent 88 %) que l'App Store d'Apple, ce qui pourrait en faire une option intéressante pour les développeurs si Epic parvient à s'imposer. Cependant, la nouvelle taxe de 50 centimes imposée par Apple pourrait rendre la commission de 30 % de l'App Store plus avantageux pour Epic Games.

    Epic Games pourrait rapidement être débordé et à la longue pourrait avoir du mal à s'acquitter de cette taxe s'il ne gagne pas plusieurs millions d’euros chaque mois grâce aux micropaiements de Fortnite sur iOS. De nombreux autres développeurs, comme Spotify, ont également dénoncé cette nouvelle taxe, affirmant qu'il s'agit d'une pratique anticoncurrentielle. « Apple enferme les utilisateurs, vend la même technologie 3 à 4 fois plus chère que ses concurrents et surtout, l'entreprise vie aux dépens des développeurs iOS. Apple risque de voir ses bénéfices chuter s'il respecte les règles du jeu », a écrit un critique.

    Epic Games voit manifestement un avenir lucratif dans la poursuite du développement de ses activités en tant que place de marché de logiciels. Cette vision se concrétise de plus en plus dans Fortnite, qui est passé de quelques modes de jeu de tir à la troisième personne à un portail à part entière de jeux numériques de type Roblox. Fortnite propose désormais des milliers d'autres jeux générés par les utilisateurs, y compris un nouveau trio de titres tape-à-l'œil développés par Epic Games lui-même qui offrent des alternatives de survie, de course et de jeu de rythme au mode "Battle Royal" de Fortnite.

    La refonte de l'App Store d'Apple dans l'UE constitue un changement majeur par rapport au statu quo, mais Epic Games n'est pas satisfait des détails de la manière dont le fabricant de l'iPhone mettra en œuvre sa conformité DMA. Apple a également annoncé qu'il procédera à un contrôle minutieux des boutiques d'applications alternatives par le biais d'un procédé de "notarisation". L'entreprise précise que la notarisation vérifiera les points suivants :

    • exactitude : les applications doivent représenter fidèlement le développeur, les capacités et les coûts pour les utilisateurs ;
    • fonctionnalité : les fichiers binaires doivent pouvoir être examinés, ne pas présenter de bogues ou de pannes graves et être compatibles avec la version actuelle d'iOS. Ils ne peuvent pas manipuler le logiciel ou le matériel de manière à nuire à l'expérience de l'utilisateur ;
    • sûreté : les applications ne peuvent pas inciter l'utilisateur ou le public à subir des dommages physiques ;
    • sécurité : les applications ne peuvent pas permettre la distribution de logiciels malveillants, suspects ou indésirables. Elles ne peuvent pas télécharger de code exécutable, lire en dehors du conteneur ou inciter les utilisateurs à réduire la sécurité de leur système ou de leur appareil. En outre, les applications doivent être transparentes et permettre à l'utilisateur de donner son accord pour qu'une partie puisse accéder au système ou à l'appareil, ou reconfigurer le système ou d'autres logiciels ;
    • vie privée : les applications ne peuvent pas collecter ou transmettre des données privées ou sensibles à l'insu de l'utilisateur ou d'une manière contraire à l'objectif déclaré du logiciel.


    Fortnite a été retiré de l'App Store en août 2023 après qu'Epic Games a violé les directives de l'App Store d'Apple en ajoutant sa propre option de paiement. Apple et Epic Games se sont alors engagés dans une bataille judiciaire de plusieurs années, qui est toujours en cours aujourd'hui. Sweeney a critiqué les projets d'Apple et a déclaré : « Apple propose de choisir les boutiques autorisées à concurrencer son App Store. Ils pourraient empêcher Epic de lancer l'Epic Games Store et de distribuer Fortnite par ce biais, par exemple, ou bloquer Microsoft, Valve, Good Old Games, ou de nouveaux entrants ».

    Dans les commentaires, de nombreux développeurs iOS affirment qu'il est important de contraindre Apple à respecter et favoriser l'émergence des activités des personnes qui font vivre l'écosystème iOS. « L'annonce d'Apple contient encore beaucoup d'autres choses. Il faudra plus de temps pour analyser les parties écrites et non écrites de ce nouveau spectacle d'horreur, alors restez à l'écoute », a écrit Sweeney dans un message sur X.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous du retour de Fortnite sur iOS dans l'Union européenne ?
    Les plans d'Epic Games pour le retour de Fortnite sur iOS en Europe sont-ils réalistes ?
    Selon vous, Epic Games risque-t-il d'être confronté à des difficultés en lançant Epic Games Store ?
    Que pensez-vous de la nouvelle taxe d'Apple sur les boutiques d'applications tierces ? A-t-elle une raison d'être ?
    Selon vous, cette nouvelle taxe est-elle en conformité avec les exigences de la loi européenne sur les marchés numériques ?

    Voir aussi

    Apple introduit le chargement latéral et les boutiques d'applications alternatives sur l'iPhone dans l'Union européenne avec iOS 17.4, l'entreprise se plie ainsi aux exigences du DMA

    DMA : moyennant des frais et quelques restrictions, Apple prévoit d'autoriser les téléchargements d'applications en dehors de l'App Store pour la première fois sur iPhone en Europe

    Spotify s'en prend à la commission "scandaleuse" de 27 % imposée par Apple et accuse cette dernière de "ne reculer devant rien" pour protéger ses profits

  15. #415
    Membre du Club
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    Juillet 2006
    Messages
    25
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Tarn et Garonne (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : Juillet 2006
    Messages : 25
    Points : 54
    Points
    54
    Par défaut
    Citation Envoyé par Mathis Lucas Voir le message
    ... Toutefois, une nouvelle taxe d'Apple sur les boutiques d'applications tierces pourrait compliquer les plans de l'éditeur de jeux de Californie.
    Pourquoi reprendre cette dénomination qui se veut bien évidemment péjorative ?
    Est-ce quand je suis payé pour mon travail (ou pas) je perçois une taxe ?
    Est-ce que quand je vends un tableau (avec plus value) je perçois une taxe ?
    Est-ce que quand je vais chez le médecin, je paie une taxe ?
    Est-ce que quand je demande à une société de service une prestation je paie une taxe.
    Apple valide les applications qui fonctionnent sous IOS, cela représente un travail énorme mais les clients le souhaitent, alors refuser de payer pour ce travail me semble grandement exagéré.
    C'est simple, si Fornite veut gagner 20€ là où ils en gagnent 14 parce qu'ils paient un service à Apple, qu'ils fixent le prix à 28,70€ et auront donc leur 20€.
    Si les clients qui veulent utiliser leur application trouvent cela trop cher, ils achèteront un autre téléphone.
    Je ne veux en aucun cas accepter d'utiliser des applications non validées (partiellement, le 100% n'existe pas) par Apple et c'est pour cela que j'utilise un iPhone.
    Sur mon ordinateur j'ai 10 fois moins d'applications que sur mon iPhone, justement à cause de l'AppStore qui ne m'offre pas les mêmes garanties.
    Ne pas apprécier une marque, quoi de plus naturel, tordre la réalité, s'en est une autre.

  16. #416
    Responsable Systèmes


    Homme Profil pro
    Gestion de parcs informatique
    Inscrit en
    Août 2011
    Messages
    17 639
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Gestion de parcs informatique
    Secteur : High Tech - Matériel informatique

    Informations forums :
    Inscription : Août 2011
    Messages : 17 639
    Points : 43 629
    Points
    43 629
    Par défaut
    Je ne veux en aucun cas accepter d'utiliser des applications non validées (partiellement, le 100% n'existe pas) par Apple et c'est pour cela que j'utilise un iPhone.
    Le fait que l'iPhone soit ouvert à d'autres Store ne t'oblige pas à les utiliser, tu peux n'utiliser que les applis présentes sur l'Apple Store.

  17. #417
    Expert confirmé

    Homme Profil pro
    .
    Inscrit en
    Octobre 2019
    Messages
    1 526
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 42
    Localisation : France, Aube (Champagne Ardenne)

    Informations professionnelles :
    Activité : .
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2019
    Messages : 1 526
    Points : 5 901
    Points
    5 901
    Par défaut
    Citation Envoyé par degrécelcius Voir le message
    Apple valide les applications qui fonctionnent sous IOS, cela représente un travail énorme mais les clients le souhaitent, alors refuser de payer pour ce travail me semble grandement exagéré.
    1) Apple n'est pas obligé de valider les app, puisqu'elle l'impose alors elle doit le faire gratos.
    Sous windows, linux ou android personne n'a l'obligation de valider les apps.
    et les apps peuvent etre validé par plusieurs tiers de confiances. Sous windows MS peut la valider sur son store, mais sur steam c'est steam qui valide, sur des sites de download tu as des scans fait pas kaspersky, mcafee ou autres.

    Meme chose pour les certificats https, il n'ya pas qu'une boite dans le monde qui certifie et le https certifié n'est pas obligatoire (option force de curl)

    2) Tous les clients ne le souhaite pas. Moi je le souhaite pas. J'achete un iphone, j'aimerais pouvoir y installer ce que je veux de source d'ou je veux. J'ai ce comportement sur mac, pas besoin du mac store et pas besoin de validation d'apple.
    Pourquoi ce serait différent sur iphone ou ipad ?

  18. #418
    Responsable Systèmes


    Homme Profil pro
    Gestion de parcs informatique
    Inscrit en
    Août 2011
    Messages
    17 639
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Gestion de parcs informatique
    Secteur : High Tech - Matériel informatique

    Informations forums :
    Inscription : Août 2011
    Messages : 17 639
    Points : 43 629
    Points
    43 629
    Par défaut
    sur des sites de download tu as des scans fait pas kaspersky, mcafee ou autres.
    Sur Apple Store, le travail ne se limite pas à une analyse antimalware, mais à un respect de règles (définies par Apple) telles que par exemple prévenir l'utilisateur d'un accès au carnet d'adresse. Il doivent aussi faire des tests de stabilité.

  19. #419
    Expert éminent sénior Avatar de Uther
    Homme Profil pro
    Tourneur Fraiseur
    Inscrit en
    Avril 2002
    Messages
    4 571
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Pyrénées Orientales (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Tourneur Fraiseur

    Informations forums :
    Inscription : Avril 2002
    Messages : 4 571
    Points : 15 538
    Points
    15 538
    Par défaut
    Si c'est pas l'OS qui limite automatiquement ce genre d'accès, c'est un sacré soucis.

  20. #420
    Expert confirmé

    Homme Profil pro
    .
    Inscrit en
    Octobre 2019
    Messages
    1 526
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 42
    Localisation : France, Aube (Champagne Ardenne)

    Informations professionnelles :
    Activité : .
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2019
    Messages : 1 526
    Points : 5 901
    Points
    5 901
    Par défaut
    Citation Envoyé par chrtophe Voir le message
    Sur Apple Store, le travail ne se limite pas à une analyse antimalware, mais à un respect de règles (définies par Apple) telles que par exemple prévenir l'utilisateur d'un accès au carnet d'adresse. Il doivent aussi faire des tests de stabilité.
    ces accès sont normalement géré par l'os, les apps sont censé tourné dans des sandbox, donc y'a aucun soucis a ce niveau la, sauf si l'os d'apple et merdique et est une apssoire niveau sécurité... dans ce cas c'est a apple se bouger le cul ou pas et laisser ces clients en danger.
    dans ce cas on iras soit chez apple avec un os pas fiable soit sur android un os sécurisé, c'est la dur loi du marché.


    pour la stabilité, c'est la lois du marché la aussi, tu installe une applie, elle plante (ca m’arrive sur android) et bien je désinstalle l’appli et je passe chez un concurrent.


    ca ne peux que inciter a apple a faire un os sécurisé et assurer un minimum de rétrocompatibilité comme sur android, donc que du bon pour l'innovation.

Discussions similaires

  1. Réponses: 2
    Dernier message: 05/04/2021, 21h52
  2. Réponses: 0
    Dernier message: 03/02/2021, 08h57
  3. Réponses: 0
    Dernier message: 03/08/2020, 09h22
  4. Réponses: 0
    Dernier message: 05/04/2018, 17h28
  5. Réponses: 0
    Dernier message: 28/09/2009, 23h54

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo