Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Les travailleurs de Blizzard partagent leurs salaires en signe de révolte contre les disparités salariales
    Les travailleurs de Blizzard partagent leurs salaires en signe de révolte contre les disparités salariales,
    Certains employés sautant des repas, tandis que les cadres sont bien rémunérés

    Blizzard Entertainment, une société américaine de développement et d’édition de jeux vidéo installée à Irvine en Californie, fait l’objet de grogne des travailleurs contre des disparités salariales. Selon Bloomberg, les employés du studio, une division de l’éditeur de jeux vidéo et de films Activision Blizzard, ont commencé à faire circuler un tableur vendredi pour partager anonymement les salaires et les récentes augmentations de salaire. Cette manifestation est le dernier exemple en date de la tension croissante dans l'industrie du jeu vidéo sur les disparités salariales et la rémunération des cadres.

    Cette révolte intervient alors que Blizzard a mis en œuvre, le mois dernier, les résultats d’une étude sur la rémunération des travailleurs. En effet en 2019, après qu'une enquête interne ait révélé que plus de la moitié des travailleurs de Blizzard étaient mécontents de leur rémunération, l'entreprise a déclaré à son personnel qu'elle réaliserait une étude pour garantir un salaire équitable, a rapporté Bloomberg News, en citant des personnes connaissant bien la situation. Selon Bloomberg, les résultats de l’étude avaient provoqué un tollé sur la messagerie interne Slack de la société.


    Un employé a alors créé une feuille de calcul et a encouragé le personnel à partager ses informations sur la rémunération. Le document anonyme vu par Bloomberg News contient des dizaines de prétendus salaires de Blizzard et des hausses de salaire. La plupart des augmentations sont inférieures à 10 %, soit nettement moins que ce que les employés de Blizzard ont déclaré attendre à la suite de l'étude, selon Bloomberg.

    « Notre objectif a toujours été de nous assurer que nous rémunérons nos employés de manière équitable et compétitive », a déclaré Jessica Taylor, porte-parole d'Activision Blizzard. « Nous revoyons constamment nos philosophies de rémunération pour mieux reconnaître le talent de nos meilleurs employés et nous maintenir compétitifs dans l'industrie, tout cela dans le but de récompenser et d'investir davantage dans les meilleurs employés ».

    Les employés les plus performants de Blizzard ont reçu, cette année, une augmentation de salaire de 20 % par rapport aux années précédentes, et davantage de personnes ont obtenu des promotions, a ajouté Mme Taylor, d’après Bloomberg. « Notre investissement salarial global est cohérent avec les années précédentes », a-t-elle également déclaré.

    Blizzard Entertainment qui fabrique des jeux populaires comme Diablo et World of Warcraft a connu une croissance importante ces dernières années. Mais à l’image de l'industrie du jeu vidéo qui représente 150 milliards de dollars, la disparité salariale est devenue un sujet brûlant au sein d'Activision Blizzard, alors que les appels à la syndicalisation se multiplient.

    En début juin, CtW Investment Group, un groupe pro-travailliste, a exhorté les actionnaires d’Activision à s'opposer au plan de rémunération du directeur général Bobby Kotick, suite aux suppressions d'emplois en 2019.

    Selon Bloomberg News, sa rémunération à la fin de l’année 2019 s'élevait à 40 millions de dollars, et la somme aurait augmenté depuis lors à mesure que les actions de la société ont grimpé en flèche. « L'approche biaisée d'Activision Blizzard en matière de gestion du capital humain – qui consiste à offrir des récompenses de plusieurs millions de dollars au PDG alors que les employés sont menacés de licenciement – doit être corrigée avant qu'elle ne se manifeste par des problèmes opérationnels plus profonds », avait déclaré le directeur exécutif de CtW, Dieter Waizenegger, dans une lettre aux actionnaires en juin.

    Mais dans une déclaration fournie à GameSpot, un porte-parole d'Activision Blizzard a défendu le taux de rémunération de Kotick, soulignant que la capitalisation boursière totale d'Activision Blizzard est passée de moins de 10 millions de dollars à plus de 53 milliards de dollars sous la direction de Kotick. « Pendant le mandat de Kotick, qui est le PDG qui a le plus duré à son poste dans une société de technologie cotée en bourse, la capitalisation boursière d'Activision Blizzard est passée de moins de 10 millions de dollars à plus de 53 milliards de dollars ».

    L'année dernière, la société a également versé 15 millions de dollars en actions et en bonus d'embauche au nouveau directeur financier Dennis Durkin, a rapporté Bloomberg. Dans la feuille de calcul anonyme, un employé a indiqué le salaire annuel, la prime et l'attribution d'actions du PDG.

    Alors qu’Activision récompense les dirigeants, les employés de Blizzard ont du mal à joindre les deux bouts

    L'année 2018 s'est révélée être excellente pour Activision Blizzard, car elle a pu atteindre un chiffre d'affaires record de 7,5 milliards de dollars, ceci grâce aux lancements réussis de Call of Duty : Black Ops 4, qui a plus que triplé ses ventes sur PC avec l'intégration à Battle.net, et de Spyro Reignited Trilogy. Mais malgré ses résultats, Activision a néanmoins procédé à des licenciements en 2019. Afin d’exploiter tout son potentiel et atteindre ses objectifs, la société a déclaré qu’elle devra se séparer d'environ 800 employés, soit 8 % de ses effectifs.

    Malgré la réduction du personnel et l’augmentation du chiffre d'affaires d'Activision Blizzard d'année en année, les employés de Blizzard ont déclaré qu'ils avaient du mal à joindre les deux bouts, d’après des messages internes examinés par Bloomberg News. Certains producteurs et ingénieurs de Blizzard peuvent gagner bien plus de 100 000 dollars par an, mais d'autres, tels que les testeurs de jeux vidéo et les représentants du service clientèle, sont souvent payés au salaire minimum ou à un niveau proche de celui-ci.

    Selon un article publié en 2018 par Kotaku, le plan de réduction de coûts de Blizzard comportait un programme appelé Career Crossroads, qui offre des indemnités de départ avantageuses aux personnes qui acceptent volontairement de quitter l’entreprise. Au départ, Career Crossroads était conçu pour les représentants du service clientèle vétérans qui travaillaient chez Blizzard depuis plus de cinq ans, mais en 2018, il s'est ouvert à l'assurance qualité et à l'informatique, selon une personne connaissant bien le programme.

    « Au cours de l'année dernière, Blizzard a essayé très activement de trouver des moyens créatifs de réduire les coûts qui n'attireront pas l'attention négative de la presse », a déclaré un ancien employé, d’après le blog spécialisé dans le jeu vidéo.

    Selon Bloomberg News, Blizzard Entertainment est traditionnellement resté autonome par rapport à sa société mère, mais ces dernières années, cette dernière a poussé le studio de développement de jeux à réduire ses coûts. Après la suppression des centaines d'emplois l’année dernière, il a été demandé à une partie du personnel restant d'assumer les responsabilités de ceux qui ont été licenciés, a rapporté Bloomberg. Cependant, ce travail supplémentaire ne s'est pas accompagné d'une augmentation de salaire, selon les personnes qui connaissent l'entreprise, et qui ont parlé à Bloomberg sous couvert d’anonymat.

    Un employé chevronné de Blizzard a déclaré à Bloomberg News qu'ils avaient reçu une augmentation de moins de 50 centimes de l'heure. D’après lui, certains de ces collègues et lui gagnent moins aujourd'hui qu'il y a presque dix ans parce qu'ils font moins d'heures supplémentaires qu'à l'époque. Plusieurs anciens employés de Blizzard ont déclaré qu'ils n'ont reçu des augmentations de salaire significatives qu'après avoir quitté la société pour d'autres entreprises, comme chez le concurrent Riot Games.

    Dans les messages de 2018 sur les canaux de communication internes de Blizzard, examinés par Bloomberg News, les employés ont parlé des mesures d'économie qu'ils ont prises pour rester dans l'entreprise. Un employé a écrit qu'il devait sauter des repas pour payer son loyer et qu'il utilisait le café gratuit de l'entreprise comme coupe-faim. Un autre a déclaré qu'ils ne mangeaient que du gruau et qu'ils renonçaient aux déjeuners de l'équipe parce qu'ils n'avaient pas les moyens d'acheter de la nourriture à la cafétéria de l'entreprise.

    Un troisième a dit qu'ils avaient cessé de parler d'avoir des enfants avec son partenaire parce qu'ils savaient qu'ils n'en auraient pas les moyens. Cela contrastait avec les images qu'ils voyaient des employés seniors de Blizzard en vacances à Disneyland avec leur famille.

    Source : Bloomberg News

    Et vous ?

    Qu’en pensez-vous ?
    Les employés de Blizzard se privent des repas pour pouvoir s’en sortir. Quel commentaire en faites-vous ?
    Que pensez-vous des salaires faramineux payés aux dirigeants d’entreprises ?

    Voir aussi :

    Les investisseurs d'Activision Blizzard s'opposent à la rémunération excessive du PDG de l'entreprise, qui défend le salaire de son PDG en citant la bonne performance des actions d'Activision
    Activision Blizzard supprime 800 emplois en 2019 malgré un chiffre d'affaires record en 2018, pour se consacrer au développement de ses franchises
    Une enquête révèle comment Activision Blizzard a placé des milliards de dollars de bénéfices, dans les paradis fiscaux
    Call of Duty : Activision Blizzard remporte le procès qui l'oppose au constructeur des Humvees, qui ont été incorporés dans la série de jeux vidéo et dans des produits dérivés sans autorisation
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre à l'essai
    ENFIN de salariès intelligents : çà fait du bien d'en retrouver
    Oui, mon titre est explicite :
    ENFIN de salariès intelligents : çà fait du bien d'en retrouver !
    J'espère qu'ils vont se renseigner sur le rôle des syndicats et de l'esprit coopératif !
    C'est eux qui bossent==> C'est eux qui doivent empocher 50% au moins des résultats financiers.

  3. #3
    Membre régulier
    Pour moi, lorsque les réclamations ne marchent pas la solution la plus simple est la démission. S'ils n'augmentent pas suite à une menace de démission massive c'est qu'il n'y a pas beaucoup d'espoir de voir des augmentations.

###raw>template_hook.ano_emploi###