Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Expérience utilisateur : quelles lois observez-vous pour la conception de vos sites et applications ?
    Expérience utilisateur : quelles lois observez-vous pour la conception de vos sites et applications ?

    Dans un contexte numérique, l’expérience utilisateur (UX) fait allusion à la façon dont un site web ou une application est perçue et ressentie par ses utilisateurs en fonction de ses qualités ergonomiques, de navigation et de contenu. L'expérience utilisateur joue un rôle très important dans l'efficacité d'un site web ou d'une application mobile et constitue également un facteur de fidélisation. Mais quelles sont les règles à observer lors de la conception d'un site Web ou une application mobile afin d'offrir la meilleure expérience utilisateur possible ? C'est à cette question qu'essaie de répondre Jon Yablonski, Senior product designer chez General Motors, dans son livre intitulé « Laws of UX: Using Psychology to Design Better Products & Services ». Il y présente un ensemble de maximes et de principes que les designers peuvent prendre en compte lors de la création d'interfaces utilisateur (UI). Nous vous présentons ici 10 lois d'expérience utilisateur extraites du livre de Jon Yablonski.


    Jon Yablonski

    1. L'interface utilisateur détermine l'expérience utilisateur
    Les utilisateurs perçoivent souvent une belle interface utilisateur comme étant plus utilisable. Une conception esthétique peut rendre les utilisateurs plus tolérants aux problèmes d'utilisabilité mineurs. Cela crée une réponse positive dans le cerveau des gens et les amène à croire que le design fonctionne mieux. Cela peut masquer les problèmes d'utilisabilité et empêcher la découverte de problèmes lors des tests d'UX.

    2. Des boutons tactiles facilement cliquables
    Le temps pour cliquer sur une cible est fonction de la distance et de la taille de la cible. Les cibles tactiles doivent être suffisamment grandes pour que les utilisateurs puissent à la fois discerner ce qu'elles sont et les sélectionner avec précision. Elles doivent être également suffisamment espacées les unes des autres et être placées dans des zones d'une interface qui leur permettent d'être facilement atteintes.

    3. La loi de Hicks : simplifier et limiter le nombre de choix
    Le temps nécessaire pour prendre une décision augmente avec le nombre et la complexité des choix. Lorsqu’un utilisateur a le choix entre de nombreuses options, il s'y perd facilement. Il prend du temps à réfléchir à chaque option, ce qui lui donne un travail de réflexion qu’il ne souhaite pas. Cela augmente également les risques d’erreur. Il faut donc simplifier et limiter le nombre de choix.

    4. La loi de Jakob : copier les fonctionnalités standard du Web
    Les utilisateurs passent la plupart de leur temps sur d'autres sites. Cela signifie que les utilisateurs préfèrent que votre site fonctionne de la même manière que tous les autres sites qu'ils connaissent déjà.

    5. Principe de Pareto
    Le principe de Pareto stipule que, pour de nombreux événements, environ 80% des effets proviennent de 20% des causes. Il faut donc concentrer la majorité des efforts sur les domaines qui apporteront les plus grands avantages au plus grand nombre d'utilisateurs.

    6. La règle de pic-fin : les gens jugent l'expérience par son apogée et sa fin
    Les gens jugent une expérience en grande partie en fonction de ce qu'ils ont ressenti à son apogée (son point le plus intense) et à sa fin, plutôt que sur la moyenne de l'ensemble des moments de l'expérience.

    7. Effet de position dans une série
    Les utilisateurs ont tendance à mieux se souvenir du premier et du dernier élément d'une série. Placer les éléments les moins importants au milieu des listes peut être utile, car ces éléments ont tendance à être enregistrés moins fréquemment dans la mémoire de travail et à long terme. Le positionnement des actions clés aux extrêmes gauche et droite dans des éléments tels que la navigation peut permettre de les mémoriser plus facilement.

    8. Loi de Tesler : vous ne pouvez pas réduire toute la complexité
    La loi de Tesler, également connue sous le nom de loi de conservation de la complexité, stipule que pour tout système, il existe une certaine complexité qui ne peut être réduite. Autrement dit, le design ne peut être simplifié que jusqu’à un certain point. À partir de ce point, la complexité ne sera que déplacée. Si le système doit être simplifié pour l’utilisateur, il sera peut-être complexifié pour celui qui le gère, par exemple le développeur.

    9. Effet Von Restorff : distinguer les éléments les plus importants
    L'effet Von Restorff, également connu sous le nom d'effet d'isolement, prédit que lorsque plusieurs objets similaires sont présents, celui qui diffère du reste est le plus susceptible d'être retenu. Faites donc en sorte que les informations importantes ou les actions clés soient visuellement distinctives.

    10. Effet Zeigarnik : utiliser des barres de progression
    Les gens se souviennent mieux des tâches inachevées ou interrompues que des tâches terminées. Vous devez donc utiliser des barres de progression pour les tâches complexes afin d'indiquer visuellement lorsqu'une tâche est incomplète et ainsi augmenter la probabilité qu'elle soit terminée.

    Source : Laws of UX, Jon Yablonski

    Et vous ?

    Pour vous, qu'est-ce une bonne expérience utilisateur ?
    Quelles lois énoncées ici pensez-vous qu'il faut observer lors de la création d'interfaces utilisateur ?
    Quelles règles d'expérience utilisateur observez-vous personnellement pour la conception de vos sites et applications ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre éprouvé
    L'interface utilisateur détermine l'expérience utilisateur c'est vrai et c'est faux. Car s'il est vrai qu'une belle interface va faire plus sérieux et créer une certaine tolérance au problème ; mais l'utilisateur restera toujours très aigris à l'arrivée d'un message d'erreur ou d'un plantage, ça restera toujours rébarbatif et mieux vaut passer de l’énergie à ne pas avoir de bug que de faire un beau truc sensé faire passer la pilule. Ça devient totalement faux dans la mesure où les interfaces les plus ergonomiques et productives que je connaissent ne sont pas belles, pas spécialement (je pense à des interfaces de progiciels sur fond noir particulièrement efficaces)
    Un autre contre exemple : le site de AirBnb. Il se veut beau sans le moindre doute et c'est pourtant le site le plus mal fichu, lent, bugué que je connaisse, une mère y perdrait ses petits.

    Loi de Tesler est incontournable. Quand les choses sont compliquées et qu'on simplifie l'interface les utilisateurs ne retrouvent plus la logique et donc se perdent dans cette pseudo logique simplifiée qui s'ajoute à la vrai logique du truc. (perso j'ai ce ressenti sur les outils pour le webmaster de google, complètement pommé à force de ne plus appeler un chat un chat et à chercher à regrouper les trucs par thèmes improbables)

    et au final cette loi de Tesler va l'encontre du choix le plus voté pour le moment dans le sondage : "La loi de Hicks : simplifier et limiter le nombre de choix" et là je pleure, c'est comme ça que office et son bandeau est devenu nullissime et que tant de sites sont imbuvables. On sait qu'il y a un truc quelque part mais on cherche, on cherche, on cherche parce que ça a été masqué, planqué dans un coin pour satisfaire ce principe idiot qui consiste à considérer qu'une interface ne doit montrer que "l'essentiel" alors que cet essentiel sera différent pour chacun.

    perso la loi de conception que j'utilise c'est
    • Utilisateur first, on bosse pour lui là, le reste c'est notre cuisine, c'est secondaire.
    • Séparer totalement la logique métier de l'interface pour ne pas risquer de créer de logiques supplémentaires liées qu'à mes soucis de développeur (cf utilisateur first).
    • De base l'interface permet de tout faire sans mise en valeur d'un truc déterminé comme essentiel arbitrairement
    • Réfléchir aux workflows, quel utilisateur ? cherche à faire quoi ? et que peut il lui arriver sur la route ? qui amènent à des interfaces plus spécialisées, réellement intéressante pour un utilisateur qui a choisi de faire cette chose particulière.
    • Guider et suggérer. Limiter les choix c'est débile pour moi, par contre guider ou suggérer des voies d'utilisation à l'utilisateur est un bon moyen pour lui apporter du confort avec des choses "qui se font toutes seules"
    Il y a 10 sortes de personnes dans le monde : ceux qui comprennent le binaire et les autres

  3. #3
    Nouveau membre du Club
    Je ne trouve pas que les sites internet s'améliorent sur plusieurs points :
    - la rapidité est plutôt en baisse à cause du poids et de la complexité inutile des pages (regardez le code source qui fait souvent des kilomètres, sans compter les scripts, CSS,...)
    - l'ergonomie faible
    - le côté tape-à-l'oeil et l'excès de publicité qui fait qu'on a besoin de 5 hauteurs d'écran pour afficher 3 lignes utiles
    - les pages qui se redessinent 5 fois minimum pendant le chargement en bougeant dans tous les sens
    - les barres d'outil, icônes, bandeaux sur le haut ou les côtés qui réduisent la surface utile.

  4. #4
    Futur Membre du Club
    ignorant
    J'adore ce site et ses lettres périodiques. J'en apprends chaque fois.
    J'ignorais l'existence de cette science de l'interface et de ses différentes lois.
    Merci

  5. #5
    Membre éclairé
    Je vous rejoint sur le fait que la tendance va a la simplification a l’extrême et une esthétique qui compte souvent plus que l'utilisabilité (c'est français ce mot ?).
    Mais effectivement, il semble y avoir une volonté de "cacher" des options avancées qui peut vite être problématique.

    Nous informaticiens, nous sommes confronté a des outils complexe pour réaliser nos taches : visual code ( qui a oublier de se payer un ruban) / intelliJ /eclipse/ etc...
    Pour ma part je n'ai pas fait le tour, mais globalement je sais trouver les options qui m’intéressent. Lorsque je passe au outils Office c'est une autre paire de manche. Et pourtant ils me servent au quotidien. Pareil pour bon nombre de sites qui, a priori, proposent moins d'option.

    Étant a notre aise dans le monde informatique, nous aurions presque tendance a nous exclure. C'est dommage, car même si nous sommes des concepteurs, nous sommes aussi des utilisateur. Lorsque je regarde des amis faire du montage vidéo, de la retouche photo, de la création 3D, du dessin, de la musique je constate la même chose : leurs outils sont complexe, et ca n’empêche pas de les utiliser. Et généralement, ces utilisateurs n'aiment pas ne pas avoir le choix.

    Si je regarde le site des impôts francais, il est "simple" ! (une fois qu'on est connecté a la bonne place) on a un joli flot UX, en quelques etapes c'est plié, pour le cas général. Par contre si vous avez la moindre divergence par rapport a ce cas général, pour trouver le formulaire qui va bien, il faut cliquer au bon endroit, au bon moment dans le flot. Bref, c'est le calvaire et ca prend un temps fous. En tout cas c'est ma perception. Pourquoi de pas proposer un mode avancé comme ca s'est fait un moment ? Ok il y a un surcoût, mais changer l'interface chaque année pour l’améliorer (et au passage perdre tout ses utilisateur) ca ne doit pas être donné.

    Je pense que ces "lois" sont un bon guide de départ, mais ne doivent pas être prise comme absolues.
    J'aime observer la règle suivante lorsque je développe des UI : La meilleur validation est celle de l'utilisateur en usage réel.
    Ce n'est pas toujours simple, ça dépend du nombre d'utilisateurs et du contexte de l'application.
    Je me suis retrouvé dans la situation ou le client demande un comportement et l'utilisateur un autre ... ca amène a des discutions intéressantes

    Pour développez l'usage que j'en ai, c'est plutôt pas mal.

    PS : Hors sujet: Je n'ai pas trouvé l'option pour ouvrir les actualités directement en mode "forum". Je ne sais pas si elle existe.

  6. #6
    Membre éclairé
    Ca me fait penser à ce site : developpez.com

    Franchement, il y a pleins de choses qui me rendent souvent fou : j'oubli régulièrement comment formater la balise quote car elle n'est pas visible tous le temps.
    Exemple : je ne suis pas connecté, je fais répondre, ça me demande de m'authentifier, je le fais, le bouton répondre avec citation n'est pas visible (même en rafraîchissant la page) du coup je le fais à la main. Mais nul part il y a un bouton "Afficher aide balises" un truc du genre. Du coup ça ne me facilite pas la vie et dois faire des manipulations supplémentaires : revenir à la page d'accueil et réouvrir l'actu, et enfin, le bouton est visible.

    Autre exemple : pas de bouton facilement accessible pour : se connecter / déconnecter / accéder à mon compte. Il faut scroller et c'est tout en bas de la sidebar best of... Pour moi c'est un fail. Une icône dans le bandeau du haut (près de contact, recherche) serait appréciable.

    Un dernier pour la route : retrouver comment configurer le mode light dark sur developpez.com, c'est loin d'être aussi simple que ça le devrait. Alors oui, une fois qu'on l'a fait 2/3 fois ça va. Mais pour un premier essai, c'est beaucoup trop galère à mon goût.

    "C'est souvent le cordonnier le plus mal chaussé"
    "S'adapter, c'est vaincre" - Cellendhyll de Cortavar

  7. #7
    Membre chevronné
    Je n''ai pas voté, je n'ai pas trouvé de choix

    Moi je fais du web sémantique , j'utilise les balises pour ce quels sont et non pour leur aspect.

    En lisant le code, on doit être capable de retrouver des informations textes et balises qui seront restitués aux utilisateur, robots et outils d'assistance(lecteur d'écrans).



    Les Div et span parfois ça ne veut rien dire, quand elles servent de boutons il faut le dire par exemple <div role="button" ...

    Pour les clients lourds il faut placer le focus sur l'application et le premier champs.
    Pour les champs associer un text ou un tool tip
    ...
    Consultez mes articles sur l'accessibilité numérique :

    Comment rendre son application SWING accessible aux non voyants
    Créer des applications web accessibles à tous

    YES WE CAN BLANCHE !!!

    Rappelez-vous que Google est le plus grand aveugle d'Internet...
    Plus c'est accessible pour nous, plus c'est accessible pour lui,
    et meilleur sera votre score de référencement !

  8. #8
    Membre expert
    j'ai vote "autre" car ca depend du site qu'on fait, des services qu'on propose...

    du coup, en regle general, je dirait :

    que le site soit intuitif : l'utilisateur ne doit pas chercher 30sec pour trouver l'information qu'il veut
    La forme des pyramides prouve que l'Homme a toujours tendance a en faire de moins en moins.

    Venez discuter sur le Chat de Développez !

###raw>template_hook.ano_emploi###