Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Ceux qui dépendent principalement des médias sociaux sont moins informés et exposés aux fake
    Ceux qui dépendent principalement des médias sociaux pour l'actualité sont moins informés et exposés aux fake news,
    selon une enquête de Pew Research

    Ces dernières années, on a pu se rendre compte de la place qu'occupent les réseaux sociaux dans la société actuelle et cela s'est d'autant plus fait ressentir par ce phénomène d'infox qui inondaient ces plateformes. Les avantages à utiliser les réseaux sociaux ne sont plus à démonter, mais les fake news les ont quelque peu souillés et pour tenter d'éradiquer ce fléau grandissant, certaines grandes entreprises ont pris des mesures. Comme le cas de WhatsApp qui a décidé de limiter le transfert d'un message à cinq destinataires au maximum.

    La montée en puissance des médias sociaux a changé le paysage de l'information de multiples façons. En fait, les médias sociaux sont désormais parmi les voies les plus courantes où les gens, en particulier les jeunes adultes, s'informent de l'actualité en général. Un nouveau rapport de Pew Research, un centre de recherche américain qui fournit des statistiques et des informations sociales sous forme de démographie, sondage d'opinion, analyse de contenu, tente de mieux comprendre les adultes américains qui obtiennent leurs informations en grande partie sur les plateformes de médias sociaux, et de comparer leur compréhension de l'actualité et de leurs connaissances à ceux qui utilisent d'autres sources, comme la télévision, la radio et les publications d'information.

    L'analyse de Pew Research des enquêtes menées entre octobre 2019 et juin 2020 révèle que ceux qui comptent le plus sur les médias sociaux pour s'informer se distinguent des autres de plusieurs manières. Les enquêtes ont été principalement menées sur des adultes américains qui ont tendance à être moins susceptibles que les ceux qui suivent l'actualité sur d'autres canaux, notamment sur les principales actualités, telles que la pandémie du covid-19 et l'élection présidentielle de 2020. Cela semble renforcer la conviction que beaucoup de gens pensent déjà, bien sûr, que les personnes qui s'informent principalement sur Facebook, par exemple, ne sont pas aussi informées.


    Mais il est important de comprendre comment Pew Research est arrivé à cette conclusion et de débattre dans quelle mesure cela signifie que les plateformes sont en faute. Le centre de recherche a d'abord demandé aux gens comment ils recevaient le plus souvent leurs actualités. À travers plusieurs sondages au cours des neuf derniers mois, le projet American News Pathways du Centre a donc exploré le lien entre les habitudes d'information des Américains et ce qu'ils entendent et perçoivent de l'actualité. Un aspect important de ce projet consiste à examiner de plus près les voies ou plateformes que les Américains utilisent le plus souvent pour accéder aux informations - telles que les sites Web ou les applications d'information, les médias sociaux, la télévision locale, par câble et réseau, la radio ou la presse écrite.

    À la fin de l'année dernière, 18 % des adultes américains déclarent qu'ils se tournent le plus vers les médias sociaux pour des informations politiques et électorales. C'est inférieur à la part des utilisateurs de sites Web et d'applications d'actualités (25 %), mais à peu près à égalité avec le pourcentage qui dit que leur voie principale est la télévision par câble (16 %) ou la télévision locale (16 %). Seulement 3 % ont déclaré lire un journal. Pour explorer davantage l'influence de cette entrée (les réseaux sociaux) relativement nouvelle dans l'écosystème de l'information, ce rapport étudie les caractéristiques des adultes américains qui comptent sur les médias sociaux comme leur principale voie d'accès à l'actualité politique et électorale, en comparaison avec les six autres groupes.


    Pew Research note que sur le plan démographique, les adultes américains qui dépendent le plus des médias sociaux pour les informations ont tendance à être plus jeunes, sont moins susceptibles d'être blancs et ont des niveaux d'éducation inférieurs que ceux qui utilisent principalement plusieurs autres plateformes. Au début du mois de juin de cette année, seulement 8 % des adultes américains qui obtiennent l'essentiel de leurs actualités politiques sur les réseaux sociaux déclarent suivre "de très près" l'actualité des élections de 2020, contre environ quatre fois plus parmi ceux qui se tournent le plus vers la télévision par câble (37 %) et l'imprimé (33 %).

    Source : Pew Research

    Et vous ?

    Que pensez-vous de l'analyse de Pew Research ? Pertinente ou pas ?

    Voir aussi

    Facebook pense que la confidentialité sur les réseaux sociaux n'existe pas et qu'il n'y aurait pas de vie privée en ligne

    La manipulation de l'opinion publique sur les plateformes de médias sociaux est devenue une menace critique pour la vie publique, selon un rapport

    Les jeunes Français préfèrent largement les médias traditionnels aux réseaux sociaux, ce qui les différencie des jeunes des autres pays européens

    La Chine cherche à restreindre l'utilisation des réseaux sociaux par la presse les médias ne pourront plus les citer comme source d'information

    Les médecins confrontés au COVID-19 utilisent les médias sociaux pour trouver des solutions en temps réel, même si cela amène parfois à adopter de nouvelles manières de faire dans la profession
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre éclairé
    Informé par rapport à quoi? qu'est-ce qu'une "fake news"? Si je prend l'exemple français récent. Micheline, 50 ans ne s'informe que sur les canaux officiels ( TV, Radio, Journaux ). Qu'est qu'elle à entendu depuis 2 ans ?


    1. Les Gilets jaune sont des terroristes Brun-Rouge antisémite.
    2. La France est en faillite, il faut détruire les retraites.
    3. Les profs sont des feignants.
    4. Les cheminots des privilégiés.
    5. Le personnel hospitalier des râleurs qui ne voit pas la chance qu'ils ont et ne comprennent pas qu'il n'y à pas d'argent magique.


    De l'autre coté, Bastien, 20 ans, ne lit pas le journal, n'écoute pas la radio et ne regarde presque jamais la TV. Lui il s'informe sur Facebook, Youtube, Twitter, des blogs ... .Qu'a-t-il pu voir ?


    1. Des témoignages d'amis Gilet Jaune s'en prenant plein la gueule en manif. Des émissions expliquant en détail leurs revendications ( Justice Sociale, Fiscale, RIC ... )
    2. Des émissions d'économiste atterrés expliquant que non la France se porte bien et qu'il n'y à aucune raison de toucher au système de retraite.
    3. Lire des blogs de profs ( https://cyrille-borne.com/ ) partageant leurs quotidiens et montrant que la majorité est loin d'être feignante.
    4. S'apercevoir que le salaire des cheminots est pas si élevé que cela. Surtout en rapportant cela au contrainte du métier ( Amplitudes horaires, astreintes, risque d'agression, ... )
    5. Voir dans quel état d’impréparation et de manque les hôpitaux se trouvaient quand le covid est arrivé et que finalement le personnel soignant ne faisait pas que de se plaindre pour rien.


    Bref, je pense que vous avez compris l'idée. Je vous laisse déterminer suivant votre obédience politique, lequel à le plus mangé de "fake new" et lequel est "le mieux informé". Cela ne veut pas dire que Bastien ne pourra pas se limiter qu'a des théories fumeuses sur Facebook ou que Micheline, ne sera pas à même de démêler le vrai du faux. Cela veut juste dire que cette étude ne sert à rien.

  3. #3
    Membre extrêmement actif
    Pew Research note que sur le plan démographique, les adultes américains qui dépendent le plus des médias sociaux pour les informations ont tendance à être plus jeunes, sont moins susceptibles d'être blancs et ont des niveaux d'éducation inférieurs que ceux qui utilisent principalement plusieurs autres plateformes.
    du coup ça ressemble plus à une étude sur le conformisme. Les milieux à hauts niveaux d'études étant ultra conformiste, et prônant cette valeur dans la sélection des membres.

    bon sinon, j'ai pas cherché très loin,

    https://www.bfmtv.com/politique/oliv...003040077.html

    https://www.lepoint.fr/medias/corona...386085_260.php

    https://www.francetvinfo.fr/sante/ma...e_4045167.html

    Si par fake news on entend informations trompeuse alors je crois que la démonstration se passe d'explications. Quand à déterminer la différence entre la tromperie intentionnelle et la tromperie par erreur, ce sont des cas particuliers, et en l'occurrence je ne ferais pas, non plus, la démonstration afin de ne pas tirer sur l'ambulance déjà bien chargée... Pour aller plus loin, tout ce foin autour des fakes news est un foin qui ne dit pas son nom, en vérité ce qui les ennuient profondément c'est d'avoir perdu le monopole de l'information, de ne plus pouvoir façonner nos croyances et compréhensions du monde sans cette satanée interférence de l'intelligence collective. Il faut bien un exemple pour illustrer le propos.. https://michaelpollan.com/articles-a...ium-made-easy/

  4. #4
    Membre régulier
    Citation Envoyé par scandinave Voir le message
    Informé par rapport à quoi? qu'est-ce qu'une "fake news"? Si je prend l'exemple français récent. .


    Très beau texte. Surtout quand on voit avec quelle force le législateur essaie d'encadrer l'information qui ne vient pas de lui dite par défaut "fake news".

    Pour rappel le gouvernement avait fait un site qui regroupe que les articles sur le coronavirus qu'il jugeait correct... Supprimé depuis suite au toilé général. Ou la loi Avia qui devait censurer à priori chaque message des réseaux sociaux ...

    Bref comme dit dans ton post s'informer ailleurs que sur la télé d'état ne reviens pas à gober chaque théorie du complot tant qu'on recroise l'information.

  5. #5
    Membre expert
    Bonsoir,

    Que pensez-vous de l'analyse de Pew Research ? Pertinente ou pas ?
    Ceux qui dépendent principalement des médias sociaux sont moins informés et exposés aux fake
    Tout dépend de 4 facteurs :

    > le dégrés d'éducation de la personne
    > ça CSP
    > si la personne vie seul ou en famille
    > le degré de naïveté de la personne

    Les personnes vivant seules ou isolées ont plus de chance de passer plus de temps sur les réseaux sociaux genre facebook ... Donc d'être exposé a des contenus accrocheurs et racoleurs. Le principal problème ? Bien souvent de l'information déformé ou trompeuse ...

    Les produits marketings magiques, les placements mirobolants , les projets de lois bidons pour l'écologie et l'isolation à 1 € , tout ce qui fait du "buzz" ...

  6. #6
    Inactif  
    De toute façon, si on veut réellement s'informer, ce n'est pas possible via les journaux télévisés.



    Les journalistes ne font plus leur travail, sélectionnent les information qui les arrangent, ce n'est plus possible de s'informer de la sorte.

    En revanche, rien que de suivre quelques youtubers de qualité, et on peut se retrouver avec une information de bien meilleure qualité.


    J'adore quand les journalistes vont ensuite crier aux fake news alors qu'ils sont ceux qui en colportent le plus... Par exemple, dès qu'ils parlent d'Amérique, vous pouvez être sûr que ce sera soit une Fake News, soit une information très partielle de la situation.

  7. #7
    Membre du Club
    Pourquoi ?
    Pourquoi ce seraient les réseaux sociaux qui devraient être plus enclins à véhiculer des fakes news ? Se poser des questions c'est être complotiste ? une cathédrale brûle, des tours s'effondrent, La vaccination c'est mal, etc ... Osé émettre un doute, se questionner, en allant contre la pensée unique au lieu de "gober" ce que les médias classiques dominants nous donnent à ingurgiter c'est mal ? Moi, le tout puissant média mainstream, je te dis que ça s'est passé comme ça, accepte car c'est l'unique vérité. Quel monde de fou ... Par contre, quand je vois des soit-disant complotistes à qui on ferme des chaines YouTube, à qui on clôture des comptes Facebook et autres sources d'informations, je me pose de sérieuses questions sur qui sont vraiment les complotistes et sur le vrai sens du mot liberté et démocratie...

  8. #8
    Membre éprouvé
    dans les 2 domaines que je connais (informatique et astronomie) les médias traditionnel racontent souvent de la merde.
    j'ai peur pour les domaines que je connais pas

    et les médias traditionnel si ils ne font pas de fake news devraient arrêter les titres pute a clic car souvent une fake news c'est juste ça...
    et les réseaux sociaux ne sont pas conçu pour expliquer mais pour mettre en avant des petites phrases choc ou des tweets sensationnel de 144 caractères, comment expliquer des trucs avec ça

    youtube permet d'avoir des chaines spécialisés et de qualités qui expliquent bien et dans le cas contraire on le voit souvent dans les commentaires.
    pour moi aujourd'hui youtube est le meilleur moyen de s'informer et de ce cultiver, la plupart des médias appartiennent à des grands groupes qui lèchent les fesses du président donc il est difficile de croire qu'ils sont impartial et wikipedia c'est chiant de lire , on est en 2020 j'ai besoins de trucs plus interactifs

  9. #9
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par scandinave Voir le message

    1. Les Gilets jaune sont des terroristes Brun-Rouge antisémite.
    2. La France est en faillite, il faut détruire les retraites.
    3. Les profs sont des feignants.
    4. Les cheminots des privilégiés.
    5. Le personnel hospitalier des râleurs qui ne voit pas la chance qu'ils ont et ne comprennent pas qu'il n'y à pas d'argent magique.

    Tout cela est exact, tu as raison de le rappeler



    Citation Envoyé par scandinave Voir le message

    1. Des témoignages d'amis Gilet Jaune s'en prenant plein la gueule en manif. Des émissions expliquant en détail leurs revendications ( Justice Sociale, Fiscale, RIC ... )
    2. Des émissions d'économiste atterrés expliquant que non la France se porte bien et qu'il n'y à aucune raison de toucher au système de retraite.
    3. Lire des blogs de profs ( https://cyrille-borne.com/ ) partageant leurs quotidiens et montrant que la majorité est loin d'être feignante.
    4. S'apercevoir que le salaire des cheminots est pas si élevé que cela. Surtout en rapportant cela au contrainte du métier ( Amplitudes horaires, astreintes, risque d'agression, ... )
    5. Voir dans quel état d’impréparation et de manque les hôpitaux se trouvaient quand le covid est arrivé et que finalement le personnel soignant ne faisait pas que de se plaindre pour rien.

    Effectivement tout cela est un ramassis de Fake news propagées par les réseaux sociaux, du même niveau que "la terre est plate" etc.

    Si on part du principe que c'est les réseaux sociaux qui ont créés les gilets jaunes, alors il faut les faire supprimer, et on garde le journal de 20 h de TF1 (Merci Bouygues ).
    Et surtout on garde Canteloup, le brillant génie qui fait passer Mélenchon pour un dangereux fou furieux, et Macron pour un brillant génie incompris et brimé par les terroristes gilets jaunes




    « L’humour est une forme d'esprit railleuse qui s'attache à souligner le caractère comique, ridicule, absurde ou insolite de certains aspects de la réalité »

  10. #10
    Membre actif
    Citation Envoyé par skaarj Voir le message
    Pourquoi ce seraient les réseaux sociaux qui devraient être plus enclins à véhiculer des fakes news ? Se poser des questions c'est être complotiste ? une cathédrale brûle, des tours s'effondrent, La vaccination c'est mal, etc ... Osé émettre un doute, se questionner, en allant contre la pensée unique au lieu de "gober" ce que les médias classiques dominants nous donnent à ingurgiter c'est mal ? Moi, le tout puissant média mainstream, je te dis que ça s'est passé comme ça, accepte car c'est l'unique vérité. Quel monde de fou ... Par contre, quand je vois des soit-disant complotistes à qui on ferme des chaines YouTube, à qui on clôture des comptes Facebook et autres sources d'informations, je me pose de sérieuses questions sur qui sont vraiment les complotistes et sur le vrai sens du mot liberté et démocratie...
    Se poser des questions c'est être complotiste ? Non , mais par exemple quand notre dame brule et que du as des vidéos/post qui t'explique que c'est un acte criminel avec des argument bidons .


    • à partie de la couleur de la fumée en expliquant que c'est la trace de produit incendiaire n c'est un raccourci vite pris car la couleur que tu vois sur un écran n'est pas la couleur réel ( prends des photos en jouant sur la vitesse / ouverture / iso ) et que différent matériuax qui brule peuvent avoir la meme couleur.
    • ceut qui tente de mettre le feu à une poutre à l'air libre pour prouver que le départ de feu ne peut pas être accidentelle, alors que le fait d’être en intérieur ou en extérieur est un facteur qui change le résultat de l’expérience.

    Le probleme quand c'est vidéo/post représente l'essentiel des viéeo , alors il y a un tendance à traiter tous ce qui se pose la question de complotiste à cause de ces vidéo.

    Citation Envoyé par mh-cbon Voir le message
    du coup ça ressemble plus à une étude sur le conformisme. Les milieux à hauts niveaux d'études étant ultra conformiste, et prônant cette valeur dans la sélection des membres.

    bon sinon, j'ai pas cherché très loin,

    https://www.bfmtv.com/politique/oliv...003040077.html

    https://www.lepoint.fr/medias/corona...386085_260.php

    https://www.francetvinfo.fr/sante/ma...e_4045167.html

    Si par fake news on entend informations trompeuse alors je crois que la démonstration se passe d'explications. Quand à déterminer la différence entre la tromperie intentionnelle et la tromperie par erreur, ce sont des cas particuliers, et en l'occurrence je ne ferais pas, non plus, la démonstration afin de ne pas tirer sur l'ambulance déjà bien chargée... Pour aller plus loin, tout ce foin autour des fakes news est un foin qui ne dit pas son nom, en vérité ce qui les ennuient profondément c'est d'avoir perdu le monopole de l'information, de ne plus pouvoir façonner nos croyances et compréhensions du monde sans cette satanée interférence de l'intelligence collective. Il faut bien un exemple pour illustrer le propos.. https://michaelpollan.com/articles-a...ium-made-easy/
    Ici , je ne sais pas si le terme Fake New est correct , il ne faut oublier que les connaissances sur le virus a grandement évolué au cours des mois.
    Le masque est surtout efficace pour diminuer le risque de contaminer un tiers . il l'est moins pour empêcher d’être contaminé (même s'il a une efficacité).
    L'utilité dépends aussi du fait que des personnes sans symptôme ou des symptômes léger peuvent contaminer. (point que l'on a découvert plus tard).
    Dans le cas du SARS , au début des année 2000, les personnes était contagieuse après apparition de symptômes explicite qui faissait qu'elle n'arrivait pas à ce balader dans la rue pour contaminer des personnes.

  11. #11
    Membre habitué
    Conséquence de la liberté d'expression
    Actuellement, chacun est libre de tout. En plus , les internautes sont voués à leurs tristes sort. Moi je pense qu'avec la restriction de la liberté numérique, on pourrait mettre fin à cette situation
    Fely Kanku Developpeur .Net et analyste programmeur

  12. #12
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
    Pew Research note que sur le plan démographique, les adultes américains qui dépendent le plus des médias sociaux pour les informations ont tendance à être plus jeunes, sont moins susceptibles d'être blancs et ont des niveaux d'éducation inférieurs que ceux qui utilisent principalement plusieurs autres plateformes. Au début du mois de juin de cette année, seulement 8 % des adultes américains qui obtiennent l'essentiel de leurs actualités politiques sur les réseaux sociaux déclarent suivre "de très près" l'actualité des élections de 2020, contre environ quatre fois plus parmi ceux qui se tournent le plus vers la télévision par câble (37 %) et l'imprimé (33 %).
    D'après le sondage on pourrait dire que 92% de ceux qui ne s'informent pas en regardant la TV, ni en écoutant la radio, ni en lisant le journal ne s'intéressent pas du tout à la politique.
    Le système à 2 partis des USA est nul. C'est comme en France quand on alterne entre PS et UMP.
    Bush et Obama tenaient le même programme sur les points importants, Sarkozy et Hollande aussi.
    Donc je comprend que les gens se désintéressent de la politique. En fait il n'y a pas d'alternance, c'est toujours la même politique (sauf avec Trump, là on n'est plus sur la ligne Bush/Obama).

    Je ne connais pas bien la situation aux USA, mais en France je vois bien comment fonctionne les journaux et les chaînes d'infos.
    BFMTV, CNews, LCI et Franceinfo sont des outils de propagande.
    Libération, L'Express, BFM TV et RMC appartiennent à Patrick Drahi, donc à partir de là...
    Les banques sont super sympa avec lui puisqu'elles lui laissent avoir plus de 50 milliards de dette.
    Patrick Drahi : un empire à 50 milliards de dette
    Je ne suis pas convaincu que ce soit une bonne idée de regarder des chaînes comme CNN ou MSNBC, ni de lire des journaux comme USA Today, The Wall Street Journal, The New York Times, New York Post, Los Angeles Times.

    Sur les réseaux sociaux tu peux retrouver les journaux classiques.
    Sur Twitter il y a souvent des sujets tendance à propos de quelque chose qui s'est passé lors d'un journal ou d'une émission politique.

    Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
    À la fin de l'année dernière, 18 % des adultes américains déclarent qu'ils se tournent le plus vers les médias sociaux pour des informations politiques et électorales. C'est inférieur à la part des utilisateurs de sites Web et d'applications d'actualités (25 %), mais à peu près à égalité avec le pourcentage qui dit que leur voie principale est la télévision par câble (16 %) ou la télévision locale (16 %). Seulement 3 % ont déclaré lire un journal. Pour explorer davantage l'influence de cette entrée (les réseaux sociaux) relativement nouvelle dans l'écosystème de l'information, ce rapport étudie les caractéristiques des adultes américains qui comptent sur les médias sociaux comme leur principale voie d'accès à l'actualité politique et électorale, en comparaison avec les six autres groupes.
    Il faudrait peut-être arrêter d'imprimer des journaux papiers, ils n'intéressent plus personne.
    Keith Flint 1969 - 2019

  13. #13
    Membre expert
    Bonjour,

    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    D'après le sondage on pourrait dire que 92% de ceux qui ne s'informent pas en regardant la TV, ni en écoutant la radio, ni en lisant le journal ne s'intéressent pas du tout à la politique.
    Le système à 2 partis des USA est nul. C'est comme en France quand on alterne entre PS et UMP.
    Bush et Obama tenaient le même programme sur les points importants, Sarkozy et Hollande aussi.
    Donc je comprend que les gens se désintéressent de la politique. En fait il n'y a pas d'alternance, c'est toujours la même politique (sauf avec Trump, là on n'est plus sur la ligne Bush/Obama).

    Je ne connais pas bien la situation aux USA, mais en France je vois bien comment fonctionne les journaux et les chaînes d'infos.
    BFMTV, CNews, LCI et Franceinfo sont des outils de propagande.
    Libération, L'Express, BFM TV et RMC appartiennent à Patrick Drahi, donc à partir de là...
    Les banques sont super sympa avec lui puisqu'elles lui laissent avoir plus de 50 milliards de dette.
    Patrick Drahi : un empire à 50 milliards de dette
    Je ne suis pas convaincu que ce soit une bonne idée de regarder des chaînes comme CNN ou MSNBC, ni de lire des journaux comme USA Today, The Wall Street Journal, The New York Times, New York Post, Los Angeles Times.

    Sur les réseaux sociaux tu peux retrouver les journaux classiques.
    Sur Twitter il y a souvent des sujets tendance à propos de quelque chose qui s'est passé lors d'un journal ou d'une émission politique.

    Il faudrait peut-être arrêter d'imprimer des journaux papiers, ils n'intéressent plus personne.
    En France , comme en Suisse ou Belgique de nombreux médias francophones papier européens sont de "gauche". Le groupe Rossel qui posséde La Voix Du Nord ou encore Sud Presse en Belgique sont orientés à "gauche" ... La Wallonie, comme le Nord Pas de Calais sont des terres socialistes historiquement et politiquement.

    Même chose à Genève , je ne connais pas bien le coin. Je ne serai pas étonné de voir les médias locaux plutôt à "droite" dans une ville riche , qui accueille des sièges internationaux.

    Même chose , Ouest France est plutôt de "gauche". Var-Matin, Nice Matin, Corse Matin, La Marseillaise c'est plutôt de "droite" ... Culturellement parlant dans le sud le vote est plutôt de droite , puis une personnage comme Tapis qui rachète les médias ... est plutôt à droite qu'à gauche pour un homme d'affaire ...

    C'est aussi vrai côté néerlandophone en Belgique, les média sont plutôt de droite/nationaliste ...

  14. #14
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par tanaka59 Voir le message
    de nombreux médias francophones papier européens sont de "gauche".
    Vous faites bien d'utiliser des guillemets car la gauche n'est plus ce qu'elle était...
    À la base c'est un truc social, du côté des travailleurs, alors que maintenant c'est un truc sociétal. Ils font des trucs pour les transsexuels ou je ne sais pas quoi, alors que ça n'améliore en rien les conditions de travail de celui qui bosse à l'usine...
    Maintenant pour être considéré de gauche il faut être pro migrants, pro LGBT, etc.

    Les médias nous font chier avec leur bien-pensance. Ils ont des priorités étrange, il faudrait peut-être plus se préoccuper des travailleurs au lieu de se concentrer sur des choses superflus.
    Keith Flint 1969 - 2019

  15. #15
    Membre expert
    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Ils ont des priorités étrange, il faudrait peut-être plus se préoccuper des travailleurs au lieu de se concentrer sur des choses superflus.
    Si , essayer de pérenniser un modèle de distribution papier & géographique datant de 1945 d'après guerre ...

    Pour des agglomérations comme Lille, Lyon, Marseille, Toulouse ou Bordeaux, tu peux avoir jusqu'à 15 ou 20 éditions différentes par pour la même agglo ... Moyenne d'age des consommateurs : 65 ans est plus ...

    Exemple avec Nord Littoral-Nord Eclair-La Voix Du Nord , ou L'union-l'Ardennais . 3 départements : avec des titres vendu ici et là, parfois 3 ou 4 journaux différent pour la même chose sur le même département .

    Il y a une sombre histoire de subvention ...

    Les éditeurs de presse (catalogues et journaux) touchent des subventions selon le nombre de numéros et titres vendus. C'est un secteur sous perfusion d'argent public ...

    Mais bon si l'on y touche les médias régionaux vont se retourner contre le gouv ... c'est déjà le cas des médias nationaux (France TV, radio France ...) . On va se retrouver avec du monde au chômage ...

  16. #16
    Membre expert
    Les réseaux sociaux ne sont pas un bon moyen de s'informer de l'actualité politique. Nous vivons dans un monde où la politique se résume à une affaire de postures, où le parti est plus important que les idées. Qu'importe si ça pense pareil : si nos partis sont opposés alors on n'est pas d'accord parce qu'on est en opposition. Les réseaux sociaux sont plein de "comptes à posture" avec un niveau zéro d'objectivité et se contentant seulement de relayer la bonne parole de leur partie. En d'autre termes, ce n'est pas avec des comptes du style "Jean-Eudes #TeamMarcheur", "Fifi l'Insoumis marticule tartampion" ou encore "Honnête Patriote Français #NonÀLislam #Frexit #MacronDémission" que t'auras des informations politiques de qualité. Les réseaux sociaux sont le marché de 2020, plein de militants qui tractent à chaque tendance. Ce n'est pas comme ça que l'on s'informe correctement. Le plus simple consiste à relever le fait dont il est question et à croiser les sources pour savoir ce qu'il en est réellement quitte à s'éloigner des réseaux sociaux pour ça, au lieu d'aller penser le "prêt à penser" de telle ou telle entité politique dont "Jean-Eudes #TeamMarcheur", "Fifi l'Insoumis marticule tartampion" ou encore "Honnête Patriote Français #NonÀLislam #Frexit #MacronDémission" se font le relais.
    "Ils ne savaient pas que c'était impossible alors ils l'ont fait." Mark Twain

    Mon client Twitter Qt cross-platform Windows et Linux. (en cours de développement).

  17. #17
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par air-dex Voir le message
    plein de militants qui tractent à chaque tendance.
    Les médias traditionnels font la même chose. Ils tiennent le même discours, donnent le même point de vue.
    Au moins sur les réseaux sociaux il peut y avoir des débats, chose qui n'existe plus à la TV (à part sur RT).

    Sur Twitter il y a plein de gens qui aiment bien expliquer aux autres en quoi ils ont tort.
    Si un tweet populaire contient une erreur des gens vont venir argumenter pour expliquer en quoi c'est faux.
    Toi t'arrives, t'es d'aucun des 2 côtés et tu peux les regarder débattre.

    De toute façon les médias traditionnels sont présent sur les réseaux sociaux. On voit passer des tweets de l'AFP et ce genre de chose.
    Si le public se détache des médias traditionnels c'est parce que les médias sont devenus inintéressants.
    Aujourd'hui il ne doit pas y avoir beaucoup de gilets jaunes qui continuent de regarder BFM car ils ont vu la différence entre la réalité et le traitement médiatique.
    Keith Flint 1969 - 2019

  18. #18
    Membre éprouvé
    Il n'empêche que pour être "bien" informé, il ne faut pas se limiter à un média en particulier ni à un seul point de vue. C'est une démarche active qui demande un peu d'énergie.

    Maintenant, entre une personne qui est exposée à de l'information sur les réseaux sociaux et une autre, capable d'aller chercher deux points de vue contradictoires (journal papier, radio, web, ...) pour se forger un avis, je pense qu'il y a effectivement une différence...

  19. #19
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par diabolos29 Voir le message
    aller chercher deux points de vue contradictoires (journal papier, radio, web, ...) pour se forger un avis
    Il n'y a pas d'avis contradictoire dans les médias mainstream.
    Avant les médias étaient classés comme ça :
    Le Monde : centre gauche
    Le Figaro : droite
    Libération : gauche
    Les Echos : libéral
    L'Humanité : gauche communiste
    Le Nouvel Observateur : gauche
    L'Express : droite
    Le Point : droite
    Marianne : gauche

    Donc les gens se disaient qu'en lisant un journal de gauche et un journal de droite ils verraient plusieurs points de vue, c'était peut-être vrai à l'époque mais aujourd'hui ce n'est plus le cas.
    Par exemple en 2017 ils ont tous fait campagne pour Macron.


    Et encore une fois, tous ces médias sont sur Facebook et Twitter.
    Donc au final c'est mieux de s'informer sur Twitter, parce que tu peux suivre les médias mainstream comme BFM, mais en parallèle voir d'autres choses.
    Celui qui regarde BFM, écoute RMC, lit l'express et libération, va voir, entendre, lire, la même propagande, vu que tout appartient au même propriétaire.
    Bon déjà la presse papier devrait mourir, plus personne ne l'achète, les journaux sont déficitaire. C'est un peu comme si on maintenait en vie des magasins de location de VHS...

    Au final ceux qui ont abandonné les médias traditionnels n'y reviendront plus. Le plupart des jeunes ne regardent pas la TV, n'écoutent pas la radio et ne lisent pas le journal. Bon après ils peuvent regarder Google News ce qui revient au même.
    D'ailleurs Google News permet de s'apercevoir que le journalisme aujourd'hui c'est principalement de la copie.
    Il n'y a pas d'enquête, les journalistes ne sortent pas de leur bureau.
    Copier/coller : comment le "bâtonnage" est en train de détruire le journalisme
    Sophie Eustache : Le "bâtonnage" est une pratique journalistique apparue dans les services web quand il a fallu "produire du contenu", c’est-à-dire écrire le plus d’articles possibles, pour contenter les algorithmes. C’est du copier/coller amélioré, souvent de dépêches mais aussi d’articles de journaux. Le temps d’écriture est environ de 30 minutes pour pouvoir publier un article toutes les heures en moyenne. C’est donc du travail qui se fait à la chaîne. La quantité prime la qualité.
    De plus ne plus les réseaux sociaux deviennent comme BFM, CNews, Le Figaro, Le Monde, ils s'orientent dans la même direction.
    Bonne chance pour trouver un commentaire pro Trump en tendance sur Twitter.
    Keith Flint 1969 - 2019

  20. #20
    Membre éprouvé
    Plusieurs choses quand même :
    - Les réseau sociaux (pas que, mais quand même) sont de nature à favoriser les contenus générant le plus d'émotion. Ici, ce n'est pas la qualité ni la pluralité de l'information qui compte mais bien sa capacité à te faire réagir.
    - L'acte de recherche d'information n'est pas de même nature entre celui qui suit son fil "d'actualité" dans son RS et celui qui fait cet effort d'aller chercher des sources variées.

###raw>template_hook.ano_emploi###