Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    L’éditeur de texte nano est disponible en version 5.0
    L’éditeur de texte nano est disponible en version 5.0
    avec des améliorations au niveau du menu principal, l’ajout de syntaxes pour Markdown, Haskell et Ada et des changements au niveau de plusieurs options

    GNU nano ou, plus simplement, nano est un éditeur de texte pour les systèmes Unix et dérivés publié sous licence GNU GPL qui est basé sur la bibliothèque ncurses. GNU nano est un clone libre de Pico, l’éditeur de texte du logiciel de messagerie électronique Pine. NANO reprend les fonctionnalités et la simplicité de l’interface de Pico en éliminant la forte dépendance de ce dernier envers Pine. Avec le temps, NANO s’est démarqué de Pico en se dotant de fonctionnalités qui faisaient jusqu’à lors défaut à Pico : défilement ligne par ligne, coloration syntaxique, recherche et remplacement de texte avec des expressions rationnelles, possibilité d’éditer plusieurs tampons…

    Comme Pico, GNU nano s’utilise avec des modificateurs (des combinaisons de touches dans le cas présent) incluant la touche Ctrl (Ctrl-O, Ctrl-W, Ctrl-G…). Ce programme permet, comme tous les autres éditeurs de texte (Bloc-Notes ou NotePad++ sur Windows, Vim ou Emacs sur Linux), de modifier des fichiers de texte brut, sans mise en forme (gras, italique, souligné…). En outre, le fait qu’il puisse aussi être utilisé avec des modificateurs incluant la touche Alt le différencie cependant de Pico. nano dispose, par ailleurs, d’une barre d’état de deux lignes au bas de l’écran dans laquelle les raccourcis des commandes disponibles dans le contexte actuel sont listés. Presque toutes les fonctionnalités activables depuis la ligne de commande peuvent être basculées dynamiquement durant l’édition sur cet outil.


    Depuis quelques jours, la version 5.0 est disponible publiquement. Dans cette nouvelle itération, l’on a les améliorations suivantes :

    • Avec --indicator (ou — q ou set indicator) nano affichera un genre de la barre de défilement sur le côté droit de l’écran pour indiquer où la fenêtre et sa superficie ;se trouvent dans la mémoire tampon ;
    • avec Alt + Insertion n’importe quelle ligne peut être « ;balisée ;» avec une ancre, et Alt + PageUp et Alt + PageDown sauteront à l’ancre la plus proche. Lorsque vous utilisez des numéros de ligne, une ancre est indiquée par « ;+ ;» dans la marge ;;
    • l’invite de commande Execute est désormais directement accessible depuis le menu principal (avec ^T, remplaçant le correcteur orthographique). Les fonctionnalités comme le linter, le formateur, le correcteur orthographique, la justification complète, la suspension ainsi que les fonctions Cut-Till-End sont également disponibles dans ce menu ;;
    • sur les terminaux prenant en charge au moins 256 couleurs, neuf nouveaux noms de couleurs sont disponibles. Ce sont notamment le rose, le violet, le mauve, le lagon, la menthe, le citron vert, la pêche, l’orange et le latte. Il faut noter que ces couleurs n’ont pas de versions plus légères ;;
    • pour les noms de couleur rouge, vert, bleu, jaune, cyan, magenta, blanc et noir, le préfixe « ;light ;» donne une couleur plus vive. En outre, le préfixe « ;bright ;» est obsolète, car il signifie à la fois gras et clair ;;
    • tous les noms de couleur peuvent être précédés de « ;bold ;» et/ou « ;italic ;» (dans cet ordre) pour obtenir un caractère gras et/ou italique ;;
    • avec --bookstyle (ou — O ou set bookstyle), nano considère toute ligne commençant par un espace comme le début d’un paragraphe ;;
    • l’actualisation de l’écran avec ^L fonctionne désormais dans tous les menus ;;
    • dans le menu principal, ^L centre également la ligne avec le curseur ;;
    • le basculement des lignes d’aide avec MX fonctionne désormais dans tous les menus sauf dans le visualiseur d’aide et le linter ;;
    • à l’invite du nom de fichier, le premier <Tab> liste les possibilités, et ceux-ci sont répertoriés vers le bas au lieu de près du haut ;;
    • la fonction de liaison de données curpos a été renommée en location ;;
    • l’option longue --tempfile a été renommée en –saveonexit ;;
    • l’option courte -S est maintenant synonyme de —softwrap ;;
    • la bascule New Buffer (MF) est devenue non persistante. Les options --multibuffer et set multibuffer sont toujours activés par défaut ;;
    • les fichiers de sauvegarde conserveront leur propriété de groupe (si possible) ;;
    • les données sont synchronisées sur le disque avant que « ;… lines written ;» ne s’affiche ;;
    • les séquences d’échappement brutes avec F13 à F16 ne sont plus reconnues ;;
    • les syntaxes spécifiques de distribution et les syntaxes de langages moins courantes ont été déplacées vers le bas dans le sous-répertoire syntax/extra/. Les distributions affectées et d’autres peuvent déplacer les syntaxes souhaitées à un niveau supérieur ;;
    • des syntaxes pour Markdown, Haskell et Ada ont été ajoutées.


    Plusieurs autres changements ont été également apportés dans cette nouvelle version de GNU nano.

    Télécharger nano 5.0

    Source : GNU

    Et vous ?

    Utilisez-vous nano ;? Pourquoi le choix d’un tel éditeur ;?

    Quels sont les avantages que vous trouvez à cet éditeur comparativement aux autres éditeurs ;?

    Que pensez-vous des nouveautés apportées à cette nouvelle version de nano ;? Satisfait ou non ;?

    Voir aussi

    GNU nano 4.0 est disponible en téléchargement : tour d’horizon des principales nouveautés de cet éditeur de texte
    GNU nano 3.0 est disponible en téléchargement : tour d’horizon des principales nouveautés de cet éditeur de texte
    Sortie de l’éditeur de texte it-edit 2.0, cette mouture est pensée pour ne pas perdre de vue la ligne de commande pendant l’écriture du code
    Préférez-vous les éditeurs avec interface graphique ou en mode texte ;? Quel est votre éditeur de code préféré ;? Pourquoi ;?
    Vim : la version 8.1 de l’éditeur de texte multiplateforme est disponible avec le support de l’exécution d’un terminal dans une fenêtre Vim
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre expert
    nano > vi. nano est infiniment plus intuitif que vi(m). Son seul défaut reste ses raccourcis clavier non conventionnels, à l'instar d'emacs.
    "Ils ne savaient pas que c'était impossible alors ils l'ont fait." Mark Twain

    Mon client Twitter Qt cross-platform Windows et Linux. (en cours de développement).

  3. #3
    Membre éprouvé
    => air-dex
    A mon point de vue.
    Nano est plus jeune que Vi.
    Ce qui fait sa grande Popularité, face à Vi.
    Concernant les nouvelles générations de systèmes Unix.
    Ainsi que de leurs administrateurs.
    Mais, a mon point de vue, si tu te retrouve sur un système, dont la version, ne supporte pas Nano..
    Il te reste Vi, et si tu ne connais pas ces raccourcis …
    Gros problème pour faire une modification de configuration d'un système Unix !!!
    => Connaître les 2, et savoir manipuler les 2 , ont autant d’importances , a mon point de vue .
    Lorsque tu est dans un univers Unix !!
    Ne pas savoir n’est pas une faute si l’on cherche à combler ses lacunes.

    "Il n'y a pas d'obstacles infranchissables , il y a des volontés plus ou moins énergiques voilà tous" Jules Vernes

  4. #4
    Membre confirmé
    nano > vi
    DNFTT!!!

    les 2 ont leurs avantages et leurs inconvénients. comme dit denysis le mieux est encore de maitriser les 2
    laloune
    Consultant B.I.
    Spécialité(s): Excel, SQL, Business Intelligence (Jedox Palo, Talend)

    "A problem worthy of attack proves its worth by fighting back." Piet Hein

###raw>template_hook.ano_emploi###