Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    La Chine indique qu'elle n'approuvera pas la vente de TikTok qu'elle qualifie d'extorsion
    L’application TikTok pourrait être vendue à des investisseurs américains
    afin de la protéger d’une éventuelle interdiction générale américaine

    Depuis quelque temps déjà, l’application TikTok, détenue par la société chinoise Bytedance, fait l’objet de soupçons de la part de certains membres du gouvernement américain. Ils prétendent qu’elle aurait recueilli et envoyé des données d’utilisateurs vers la Chine et c’est ainsi que mercredi dernier, un comité du Sénat américain a adopté une loi interdisant l’utilisation de cette application sur les appareils du gouvernement américain.

    Il n’est pas exclu que cette interdiction évolue plus tard pour s’appliquer à tous les citoyens américains, surtout quand on sait que Mike Pompeo, le secrétaire d'État, avait déjà laissé entendre que son gouvernement pourrait suivre l'exemple de l'Inde. En effet, l'Inde a interdit TikTok le mois dernier dans le cadre d'une purge des applications chinoises au milieu d'une crise frontalière en cours. On apprend donc d’après certains rapports que dans le but de la protéger de la réglementation américaine, TikTok pourrait être séparée de sa société mère chinoise et vendue à des investisseurs aux États-Unis.


    Il se dit que certains investisseurs américains du géant technologique chinois Bytedance réfléchissent à l'opportunité d'acheter ou non le contrôle de la filiale TikTok. Les investisseurs américains impliqués dans l'accord pourraient inclure General Atlantic, New Enterprise Associates et Sequoia Capital. Le plan prévoit que les investisseurs seront contraints de former un consortium et Bytedance conservera une participation minoritaire.

    Un porte-parole de TikTok s’est d’ailleurs exprimé en ces termes : « Nous restons pleinement engagés à protéger la confidentialité et la sécurité de nos utilisateurs alors que nous construisons une plateforme qui inspire la créativité et apporte la joie à des centaines de millions de personnes dans le monde. Nous avancerons dans le meilleur intérêt de nos utilisateurs, employés, artistes, créateurs, partenaires et décideurs politiques ».

    Bien que cela n’ait pas encore été officiellement annoncé, certains internautes disent qu’une telle initiative ne suffira pas pour mettre l’application à l'abri des soupçons généralisés selon lesquels elle serait utilisée comme outil de surveillance de l'État chinois.

    Source : Reuters, The Telegraph

    Et vous ?

    Qu’en pensez-vous ?
    Pensez-vous que la vente de TikTok aux investisseurs américains puisse la blanchir de tout soupçon ?

    Voir aussi :

    TikTok pourrait se séparer de son propriétaire chinois et opérer en tant qu'entreprise américaine indépendante, d'après un haut responsable de la Maison-Blanche
    TikTok est-il en réalité un service de collecte de données déguisé en média social ? c'est l'avis d'un sénateur libéral australien
    L'Inde décide de bloquer TikTok ainsi que 58 autres applications chinoises évoquant un comportement malveillant quant à la collecte des données de ses citoyens
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre confirmé
    Pour moi, tant qu'il y aura encore des partenaires chinois dans la course, rien ne risque de changer

  3. #3
    Chroniqueur Actualités

    ByteDance propose de céder TikTok US suite aux menaces de Donald Trump d'interdire l'application aux États-Unis,
    l'avenir de TikTok est de plus en plus incertain dans le pays

    La fin de semaine a été mouvementée chez TikTok, le réseau social soupçonné par Washington de partager des données personnelles d'utilisateurs avec Pékin. En effet, les tensions entre les deux parties ont franchi un nouveau palier depuis vendredi, date à laquelle Donald Trump avait menacé de bannir TikTok aux États-Unis. Suite à cette annonce, ByteDance, le créateur de l'application, a proposé de céder TikTok US afin de sauver un accord avec la Maison-Blanche. De nombreuses entreprises se sont déjà manifestées pour un éventuel rachat, dont Microsoft qui a déjà engagé des discussions.


    Donald Trump veut bannir TikTok aux États-Unis

    Le conflit a commencé en décembre 2019, quand la Cour fédérale de Californie a accusé le réseau social d'avoir transféré des données privées d'utilisateurs à des serveurs en Chine. De plus, ByteDance est soupçonné par Washington de partager ces données avec Pékin. Récemment, Mike Pompeo, le secrétaire d'État américain, avait laissé entendre que son gouvernement pourrait suivre l'exemple de l'Inde. En effet, l'Inde a interdit TikTok en juin dans le cadre d'une purge des applications chinoises. Le gouvernement indien avait alors évoqué un comportement malveillant quant à la collecte des données de ses citoyens.

    Dans une lettre dévoilée cette semaine, un groupe de sénateurs républicains avait demandé à l'administration Trump de mettre en œuvre des actions le plus rapidement possible. Ils accusent TikTok de censurer certains contenus et redoutent que le Parti communiste chinois se serve de son contrôle sur l'application « pour déformer ou manipuler les discours politiques afin de semer la discorde parmi les Américains et d'obtenir le résultat électoral qu'il escompte ». D'ailleurs, des utilisateurs de l'application ont affirmé qu'ils ont en partie « saboté » le meeting de Donald Trump de Tulsa, en réservant des places en ligne sans avoir l'intention de s'y rendre.

    Ce vendredi, le président américain a déclaré : « Nous observons TikTok. Nous pourrions interdire TikTok. Nous pourrions faire d'autres choses ». Selon des sources proches du dossier, Washington pourrait contraindre ByteDance à céder ses activités aux États-Unis. D'ailleurs, l'entreprise chinoise a déjà reçu des offres de ses actionnaires, Sequoia et General Atlantic, pour la cession d'une majorité des parts de TikTok qui valoriserait l'application à une cinquantaine de milliards de dollars. Microsoft aurait également engagé des discussions exploratoires en vue d'un rachat.

    Quelques heures plus tard, Donald Trump a annoncé qu'il allait interdire TikTok aux États-Unis et qu'il signerait un document le lendemain. Cette récente annonce fait suite à d'intenses négociations dans la journée entre la Maison-Blanche, ByteDance, Microsoft et les autres candidats à la reprise.

    Suite à ces annonces, ByteDance propose de céder TikTok US et Microsoft est en première ligne

    Suite à ces déclarations en cascade de Donald Trump, ByteDance a proposé de céder complètement les activités américaines du réseau social pour tenter de sauver un accord avec Washington, d'après deux sources proches du dossier. Auparavant, ByteDance avait voulu conserver une participation minoritaire dans TikTok US, une proposition refusée par la Maison-Blanche.

    Ces sources précisent que Microsoft reprendrait TikTok US et ByteDance sortirait ainsi complètement du capital. Toutefois, certains investisseurs de ByteDance basés sur le sol américain pourraient prendre des participations minoritaires.

    De plus, la nouvelle proposition de ByteDance prévoit que Microsoft soit en charge de la protection de toutes les données d'utilisateurs aux États-Unis. Une autre entreprise américaine, autre que Microsoft, pourrait ainsi reprendre TikTok US.

    De son côté, la directrice générale américaine de TikTok, Vanessa Pappas, tente de rassurer les utilisateurs américains. « Je veux dire merci aux millions d’Américains qui utilisent TikTok chaque jour et apportent leur créativité et leur joie de vivre dans notre quotidien. (…) Nous sommes ici dans la durée. Continuez à faire entendre votre voix et défendons TikTok », a-t-elle affirmé.

    De son côté, Kevin Mayer, le patron de TikTok, a déclaré : « Nous ne sommes pas politiques, nous n’acceptons pas de publicité politique et nous n’avons pas d’agenda. Notre seul objectif est de rester une plateforme animée et dynamique appréciée de tous ».

    Sources : Reuters (1, 2, 3)

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur ce conflit ?
    Que pensez-vous de l'avenir de TikTok aux États-Unis ?

    Voir aussi :

    TikTok, une application de partage de vidéos courtes, est accusée d'avoir secrètement recueilli des données d'utilisateurs, et de les avoir envoyé à la Chine
    Les États-Unis envisagent de bannir les applications chinoises de la catégorie "média social" comme Tik Tok, indiquant qu'elles partagent des informations avec le gouvernement chinois
    L'Inde décide de bloquer TikTok ainsi que 58 autres applications chinoises, évoquant un comportement malveillant quant à la collecte des données de ses citoyens
    L'application TikTok pourrait être vendue à des investisseurs américains, afin de la protéger d'une éventuelle interdiction générale américaine
    Le PDG de TikTok, Kevin Mayer, critique Facebook pour des attaques déguisées en patriotisme, par l'intermédiaire d'une note de blog
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  4. #4
    Membre éprouvé
    intéressant suffit que de soupcon.... comme ça tu peux prendres un marché.... me fait penser au coup que les usa ont fait au européen avec l'iran... où ils ont placé GM....

  5. #5
    Membre régulier
    Mon scénario, l'application est vendu et le gouvernement chinois banni l'application sur son territoire en reprenant le même argumentaire que Trump ( sécurité, espionnage, etc) un grand nombre d'utilisateur étant Chinois l'application sera alors une coquille vide ne rapportant plus d'argent.

  6. #6
    Chroniqueur Actualités

    Microsoft confirme l’existence de pourparlers pour le rachat de TikTok USA, Canada, Australie et N.-Zelande
    Microsoft confirme l’existence de pourparlers pour le rachat de TikTok USA, Canada, Australie et Nouvelle-Zélande
    Et entend conclure un accord d’ici le 15 septembre

    Mettre à exécution la menace de bannir TikTok des États-Unis aurait été perçu comme une atteinte à la liberté d’expression en ligne par les associations de défense des droits comme l’Union américaine des libertés civiles (ACLU). Une erreur à ne pas commettre à l’approche des prochaines élections présidentielles US ? Possible… Donald Trump expérimente donc une approche différente : mettre l’application de partage de vidéos d’origine chinoise sous le giron étasunien et par là même, renforcer la domination des USA dans la filière des services en ligne.


    TikTok est dans le viseur des autorités américaines depuis décembre 2019, période à laquelle la Cour fédérale de Californie a accusé le réseau social d'avoir transféré des données privées d'utilisateurs à des serveurs en Chine. La situation a débouché au sortir du week-end dernier sur une menace du président Donald Trump de bannir l’application des USA par décret présidentiel. Faisant suite aux déclarations de Donald Trump, ByteDance a proposé de céder complètement les activités américaines du réseau social pour tenter de sauver un accord avec Washington. Le président US vient d’accorder 45 jours à ByteDance – l’entreprise mère de TikTok – pour négocier un accord de rachat par Microsoft.

    Le géant de la filière technologique pour sa part confirme l’existence de pourparlers avec l’entreprise chinoise : « Suite à une conversation entre le PDG de Microsoft, Satya Nadella et le président Donald Trump, Microsoft est prêt à poursuivre les discussions pour explorer l'achat de TikTok aux États-Unis.

    Microsoft est pleinement conscient de l'importance de répondre aux préoccupations du président. Elle s'engage à acquérir TikTok sous réserve d'un examen complet de la sécurité et à fournir des avantages économiques appropriés aux États-Unis, y compris au Trésor américain.

    Microsoft s'empressera de poursuivre les discussions avec la société mère de TikTok, ByteDance, dans quelques semaines et, en tout état de cause, d'achever ces discussions au plus tard le 15 septembre 2020. Au cours de ce processus, Microsoft se réjouit de poursuivre le dialogue avec le gouvernement des États-Unis, y compris avec le président. »

    Donner des leçons en matière de gestion des données personnelles à la Chine et au reste du monde ?

    C’est ce que laissent entendre les premiers détails des pourparlers placés sous l’œil scrutateur du Comité américain des investissements étrangers. Les deux sociétés ont fait part de leur intention d'étudier une proposition préliminaire qui impliquerait l'achat du service TikTok aux États-Unis, au Canada, en Australie et en Nouvelle-Zélande. Dans le cas d’une entente, Microsoft possédera et exploitera TikTok sur ces marchés. Le géant de la technologie américain promet de conserver aux utilisateurs l’expérience utilisateur pour laquelle ils affectionnent le service. En sus, ils bénéficieront de l’ajout de « protections de classe mondiale en matière de sécurité, de confidentialité et de sûreté numérique » et d’une « transparence pour les utilisateurs ainsi que d’une surveillance appropriée de la sécurité par les gouvernements de ces pays. »

    Comme mesures additionnelles, Microsoft devra veiller à ce que toutes les données privées des utilisateurs américains soient transférées aux États-Unis et y demeurent. Dans le cas où ces données seraient stockées ou sauvegardées en dehors des USA, Microsoft aura pour mission de veiller à ce que ces contenus soient supprimés des serveurs situés en dehors des USA après leur transfert.

    Les discussions en sont encore au stade préliminaire

    Rien, comme l’indique Microsoft, ne peut à ce stade permettre de dire avec assurance qu’un accord final sera conclu. Dans le cas de l’arrivée à une entente entre les deux parties, ce qui semble déjà clair d’avance est que contrairement à son souhait de conserver une participation minoritaire dans TikTok US, ByteDance sera totalement écarté. Microsoft pourrait plutôt faire appel à d’autres investisseurs américains pour l’acquisition de parts minimes au sein de l’entreprise. À date, 70 % des fonds levés par l’entreprise chinoise proviennent d’ailleurs d’investisseurs américains. La valeur de ByteDance est estimée à 140 milliards de dollars, d’après des estimations qui ont fait surface en début d’année.

    Sources : Microsoft, Reuters

    Et vous ?

    Quelles sont les leçons que l’Europe doit tirer des développements en cours ?
    Que pensez-vous que la Chine fera en réaction à la manœuvre US en lien avec l’application TikTok ?

    Voir aussi :

    TikTok, une application de partage de vidéos courtes, est accusée d'avoir secrètement recueilli des données d'utilisateurs, et de les avoir envoyé à la Chine
    Les États-Unis envisagent de bannir les applications chinoises de la catégorie "média social" comme Tik Tok, indiquant qu'elles partagent des informations avec le gouvernement chinois
    L'Inde décide de bloquer TikTok ainsi que 58 autres applications chinoises, évoquant un comportement malveillant quant à la collecte des données de ses citoyens
    L'application TikTok pourrait être vendue à des investisseurs américains, afin de la protéger d'une éventuelle interdiction générale américaine
    Le PDG de TikTok, Kevin Mayer, critique Facebook pour des attaques déguisées en patriotisme, par l'intermédiaire d'une note de blog
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  7. #7
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
    Quelles sont les leçons que l’Europe doit tirer des développements en cours ?
    Les USA essaient de se passer du software et du hardware chinois, l'UE ne pourrait pas faire pareil parce qu'elle est dépendante des applications US :
    - Google (Chrome, Android, YouTube, etc)
    - Microsoft (Windows, Office, etc)
    - Facebook (Instagram, WhatsApp, etc)
    - Twitter

    Bon à la limite il y a bien Dailymotion qui est une alternative à YouTube, mais c'est plutôt léger...
    On sait que les entreprises US récupèrent toutes nos données (on peut même être écouté par des appareils), malheureusement on ne peut rien faire pour s'en protéger (à part être hors ligne).
    Keith Flint 1969 - 2019

  8. #8
    Chroniqueur Actualités

    Trump : le gouvernement US devrait recevoir un « grand pourcentage » du produit de la vente de TikTok
    Trump estime que le gouvernement US devrait recevoir un « grand pourcentage » du produit de la vente de TikTok à Microsoft,
    mais la Chine déclare ne pas accepter le « vol » d’une de ses entreprises

    Le gouvernement américain devrait recevoir un « grand pourcentage » du produit de toute vente des opérations américaines de TikTok à Microsoft, a déclaré lundi le président Donald Trump. Trump a déclaré aux journalistes que les États-Unis rendraient possible toute vente de l'application vidéo appartenant à des Chinois et méritaient donc une part du produit, qu'elle provienne de Chine ou de Microsoft.

    De son côté, la Chine a déclaré qu'elle n’acceptera pas le « vol » d’une entreprise technologique chinoise et affirme être en mesure de répondre à la décision de Washington de pousser ByteDance à vendre les opérations américaines de l’application vidéo courte TikTok à Microsoft, selon le journal China Daily.

    Selon le quotidien, le « harcèlement » des entreprises technologiques chinoises par les États-Unis était une conséquence de la vision de Washington de « l'Amérique d'abord » et n'a laissé à la Chine d'autre choix que « la soumission ou le combat mortel dans le domaine technologique ». La Chine dispose « de nombreux moyens pour réagir » et n'hésiterait pas à s'en servir « si l'administration venait à mettre à exécution son programme ».

    Microsoft Corp a déclaré lundi qu'il était en pourparlers avec ByteDance pour acheter des actions de TikTok après que le président américain Donald Trump a changé de cap quant à son plan de bannissement de l'application pour des raisons de sécurité nationale et donné aux entreprises 45 jours pour conclure un accord. Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo a déclaré au cours du week-end que Trump prendrait prochainement des mesures contre les éditeurs de logiciels chinois qui partageaient les données des utilisateurs avec le gouvernement chinois.

    Le quotidien chinois a estimé que le traitement américain de ByteDance et de Huawei Technologies, qui figure parmi les entités non autorisées à faire du commerce avec les entreprises américaines, était révélateur des efforts des États-Unis pour séparer son économie de celle de la Chine. La Chine avait « une capacité limitée » à fournir une protection à ces entreprises chinoises en ripostant contre les entreprises américaines parce que les États-Unis avaient une supériorité technologique et une influence sur leurs alliés, a-t-il ajouté. « L’ouverture de la Chine au monde extérieur et la désintégration de la stratégie de découplage américaine devraient être des priorités », a-t-il déclaré dans un éditorial.


    Mais pourquoi Microsoft s'intéresse à TikTok ?

    À première vue, une acquisition par Microsoft de TikTok semble un peu inhabituelle. Microsoft a passé des années à revenir sur des outils / services grand public tels que le service Groove Music, l'accessoire Kinect Xbox, son appareil de fitness Microsoft Band, Windows Phone et plus récemment le service de streaming Mixer. Microsoft a privilégié ses logiciels et services d'entreprise, et même Cortana est devenue axée sur la productivité. Comment un service qui s'adresse à des personnes qui aiment danser ou faire des jeux de rôles s'intègre-t-il à la démographie commerciale de Microsoft ?

    Si nous nous penchons un peu plus sur les ambitions futures de Microsoft, cependant, une décision d'acquérir les opérations de TikTok aux États-Unis, au Canada, en Australie et en Nouvelle-Zélande pourrait profiter à de nombreuses entreprises existantes de Microsoft tout en faisant de la société un véritable concurrent de YouTube et Facebook.

    Les éléments clés de tout accord TikTok sont les données et les utilisateurs auxquels Microsoft aura accès. C'est le moteur des inquiétudes de l'administration Trump concernant les liens potentiels de TikTok avec le gouvernement chinois et la manière dont ces données pourraient être utilisées à mauvais escient. Microsoft reconnaît l'importance des données dans son billet de blog confirmant les discussions d'acquisition :

    « Cette nouvelle structure s'appuierait sur l'expérience que les utilisateurs de TikTok aiment actuellement, tout en ajoutant des protections de sécurité, de confidentialité et de sécurité numérique de classe mondiale. Le modèle opérationnel du service serait conçu de manière à garantir la transparence aux utilisateurs ainsi qu'une supervision appropriée de la sécurité par les gouvernements de ces pays. Entre autres mesures, Microsoft veillerait à ce que toutes les données privées des utilisateurs américains de TikTok soient transférées et restent aux États-Unis. Dans la mesure où de telles données sont actuellement stockées ou sauvegardées en dehors des États-Unis, Microsoft veillera à ce que ces données soient supprimées des serveurs en dehors du pays après leur transfert. »

    Ces données peuvent être utilisées par Microsoft de différentes manières. La grande enseigne utilise depuis longtemps Xbox Live pour alimenter certaines parties de Microsoft Research pour de futurs projets logiciels et matériels, et les données d'utilisation aident les développeurs de jeux et Microsoft à mieux comprendre comment les gens utilisent leur Xbox. Comprendre comment les gens interagissaient et utilisaient l'accessoire Kinect pour la Xbox a finalement aidé Microsoft à développer et à améliorer HoloLens également.

    TikTok pourrait aider à corriger un angle mort de Microsoft et même influencer la manière dont d'autres logiciels et services sont développés au sein de l'entreprise. Microsoft dispose de toutes les données dont elle a besoin sur l’utilisation des logiciels par les entreprises, mais elle n’a pas réussi ces dernières années avec les services à destination des particuliers, ce qui a laissé la société avec un manque d’information sur les comportements des consommateurs.

    Cela est particulièrement pertinent si l’on considère qu’un grand nombre de jeunes Américains grandissent dans un environnement dominé par Android, iOS et les Chromebooks en classe, de plus Gmail domine également l'utilisation des e-mails grand public. Microsoft a raté la révolution mobile et fait du rattrapage depuis, mais il ne veut pas manquer une génération entière de futurs travailleurs.


    TikTok donne à Microsoft une ligne directe vers des millions de jeunes qui utilisent l'application pour regarder des vidéos et même ceux qui l'utilisent pour créer du contenu. Microsoft a désespérément essayé d'adapter son système d'exploitation Windows pour qu'il soit plus convivial avec les applications de création vidéo, mais TikTok offre à des millions de personnes un moyen simple de créer des vidéos à partir de leurs téléphones.

    Microsoft pourrait profiter de cet accès direct aux utilisateurs de TikTok et diffuser des publicités pour Surface, Xbox et d'autres produits, ou même comme autre base pour ses ambitions de streaming de jeux. Google prévoit d'exploiter YouTube pour intégrer son service de streaming Stadia, et TikTok donnerait à Microsoft une réponse avec le streaming de jeux xCloud. Microsoft avait prévu d'utiliser Mixer pour le streaming de jeux Xbox, mais le service n'a jamais gagné suffisamment de popularité et la société a été obligée de conclure un accord avec Facebook pour l'intégration de xCloud. Il n’est pas difficile d’imaginer regarder une vidéo de Call of Duty sur TikTok, puis pouvoir cliquer et jouer instantanément au jeu alors qu’il est diffusé sur votre téléphone via le service xCloud de Microsoft.

    Microsoft a également de larges ambitions pour l'intelligence artificielle qui vont au-delà du simple lieu de travail. Bien que son incursion initiale dans les chatbots alimentés par l'IA pour les consommateurs ne se soit pas déroulée comme prévu, Microsoft a besoin d'un terrain de test grand public pour son travail d'IA qui va au-delà d'Office. TikTok utilise déjà l'IA pour la reconnaissance faciale avec les filtres populaires de l'application et dans le moteur de recommandation qui gère le flux For You. Le flux AI de TikTok dicte exactement ce que vous voyez dans l'application, et l'algorithme s'améliore à mesure que les gens utilisent TikTok.

    TikTok s'est également aventuré dans la réalité augmentée, avec à la fois des filtres et des publicités utilisant la réalité augmentée. Les ambitions de Microsoft en matière de réalité augmentée se sont largement limitées à son matériel HoloLens, aux casques Windows Mixed Reality et à certaines expériences sur mobile avec Minecraft. TikTok serait une autre passerelle vers le monde mobile de la réalité augmentée pour Microsoft.

    Il est difficile de dire exactement comment la reprise potentielle de TikTok par Microsoft va évoluer. C’est un accord inhabituel pour l’entreprise, en particulier avec les menaces constantes du gouvernement américain. Microsoft ne confirme généralement pas les négociations d'acquisition avant que les accords ne soient conclus et le billet de blog de la société est un peu plus étrange parce que Microsoft remercie spécifiquement le président Trump pour son implication personnelle. Le Wall Street Journal rapporte que le billet de blog de Microsoft a peut-être été spécifiquement incité par des alliés du président faisant pression sur l'entreprise pour qu'elle reconnaisse publiquement l'accord.

    C’est un accord complexe. La possession du réseau pourrait profiter à l'entreprise, mais si cela se produisait, cela profiterait également au président Trump, qui pourrait prétendre avoir dénoué l'un des points d'ancrage de la Chine dans l'écosystème technologique américain. Et il ne va pas hésiter à souligner son implication.

    Source : China Daily, Microsoft, Reuters, Wall Street Journal

    Et vous ?

    Quels pourraient être ces « nombreux moyens pour réagir » dont parle le quotidien Daily China et dont la Chine se servirait si l'accord entre TikTok et Microsoft venait à être conclu ?
    Que pensez-vous de ces perspectives de rachat ?
    Que pensez-vous des propos de la Chine qui a déclaré ne pas accepter pas le « vol » d’une de ses entreprises ?
    Comment cela pourrait-il, selon vous, profiter à Microsoft ?
    Que pensez-vous de la thèse du Wall Street Journal qui évoque des pressions faites par les alliés de Trump pour contraindre Microsoft à reconnaître publiquement l'accord, mais aussi à évoquer les échanges avec Donald Trump ?

    Voir aussi :

    Le PDG de TikTok, Kevin Mayer, critique Facebook pour des attaques déguisées en patriotisme, par l'intermédiaire d'une note de blog
    TikTok est-il en réalité un service de collecte de données déguisé en média social ? c'est l'avis d'un sénateur libéral australien
    Anonymous fait campagne contre TikTok : « supprimer ce logiciel espion chinois maintenant », déclare le collectif hacktiviste sur son compte Twitter
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  9. #9
    Expert éminent
    Je ne m'étendrai pas sur le fait que oui ou non cette application a un lien direct avec le gouvernement chinois et nous espionne tous, car c'est un peu le jeu de tout le monde sur cette Terre.

    Par contre la vente...

    On passe en effet de patriotisme exacerbé à vol en bande organisée.
    De par quel droit l'état américain obtiendrai un pourcentage de la vente ?
    Une vente forcée pour éviter une fermeture de service c'est déjà pas mal, mais là on bat tous les records.

    « Toujours se souvenir que la majorité des ennuis viennent de l'espace occupé entre la chaise et l'écran de l'ordinateur. »
    « Le watchdog aboie, les tests passent »

  10. #10
    Membre éprouvé
    Est-ce que la Chine va faire de même avec une entreprise américaine en Chine?

  11. #11
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par transgohan Voir le message
    De par quel droit l'état américain obtiendrai un pourcentage de la vente ?
    Une vente forcée pour éviter une fermeture de service c'est déjà pas mal, mais là on bat tous les records.
    Ouais c'est dingue comme les USA se croient tout permis.
    Ils se prennent vraiment pour la police du monde, c'est incroyable l'insolence de cet état.

    Dès qu'une entreprise Russe ou Chinoise connait un succès international les USA veulent la stopper. (ils avaient déjà fait chier Kaspersky et Huawei)
    Les USA luttent pour préserver leur leadership le plus longtemps possible. Mais c'est fini, les USA ne sont plus la première puissance mondiale.

    Citation Envoyé par marc.collin Voir le message
    Est-ce que la Chine va faire de même avec une entreprise américaine en Chine?
    Les USA représentent le camps du bien. Donc se faire espionner par les USA n'est pas grave, la Chine n'a pas à se plaindre, qu'elle s'estime déjà heureuse de pouvoir utiliser Windows, Android, iOs, Facebook, Twitter, Google, YouTube, etc.

    Il y a comme une ambiance de guerre froide, mais avec des applications pour smartphone.
    Keith Flint 1969 - 2019

  12. #12
    Membre actif
    Mais qu'est ce que c'est que cette vaste blague? Dans aucun cas ça peut bien se finir. Le problème avec tiktok c'est pas qu'il est chinois, le problème c'est qu'il n'est pas open-source et que quand on le reverse engine on tombe sur des trucs dignes d'un film d'horreur pour développeur.

  13. #13
    Membre éclairé
    Citation Envoyé par marc.collin Voir le message
    Est-ce que la Chine va faire de même avec une entreprise américaine en Chine?
    Ce sont les chinois qui ont commencés pendant le confinement avec 3M

  14. #14
    Membre éclairé
    Les chinois ont commencés durant le confinement maintenant ils jouent les veuves effarouchés. Fallait pas déconner avec 3M "play stupid games win stupid prizes". Les Japonais ont commencés le retrait de toutes leurs entreprises de chine en avril, pareil pour l'Inde, l'Australie, Taiwan etc. Certains pays européen comme la suède ont pris des mesures en plus radicale .

  15. #15
    Membre éprouvé
    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Ouais c'est dingue comme les USA se croient tout permis.
    Les USA représentent le camps du bien. Donc se faire espionner par les USA n'est pas grave, la Chine n'a pas à se plaindre, qu'elle s'estime déjà heureuse de pouvoir utiliser Windows, Android, iOs, Facebook, Twitter, Google, YouTube, etc.

    Il y a comme une ambiance de guerre froide, mais avec des applications pour smartphone.
    le camp du bien selon qui?

    guerre basé la base de mensonge, des coups d'états, espionnage planètre, les couveuses, bombardement d'hélicoptère remplie de journaliste, vente de cocaine pour financer la cia....

  16. #16
    Membre éprouvé
    Citation Envoyé par redcurve Voir le message
    Ce sont les chinois qui ont commencés pendant le confinement avec 3M
    loi extraterritoriale qui font que

    coupure des services de google, coupure des cpu arm, huawei.....

  17. #17
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par marc.collin Voir le message
    le camp du bien selon qui?
    Selon les USA.
    Ils se sont auto déclaré leader du camp du bien.
    Quand les USA lisent les emails de tout le monde, c'est pour le bien de l'humanité

    Ils veulent imposer leur vision au monde entier (un peu comme les lumières à l'époque).
    Keith Flint 1969 - 2019

  18. #18
    Membre régulier
    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    la Chine n'a pas à se plaindre, qu'elle s'estime déjà heureuse de pouvoir utiliser : Windows, Android, iOs, Facebook, Twitter, Google, YouTube, etc.
    Facebook : Bloqué
    Twitter : Bloqué
    Google donc YouTube : Bloqué


    Citation Envoyé par redcurve Voir le message
    Les Japonais ont commencés le retrait de toutes leurs entreprises de chine en avril, pareil pour l'Inde, l'Australie, Taiwan etc. Certains pays européen comme la suède ont pris des mesures en plus radicale .
    Au Japon c'est un plan de relocalisation mais rien n'est fait encore...
    Inde/Australie alliés des USA dans la guerre économique mais j'ai rien lu sur un départ massif d'entreprise chez eux.
    Taïwan est chinoise...
    Et la Chine se moque un peu de ces pays, elle regarde l'Afrique et la route de la soie.

  19. #19
    Chroniqueur Actualités

    L'administration Trump veut retirer les applications chinoises « non fiables » comme TikTok des App Stores US
    Mike Pompeo : l'administration Trump veut retirer les applications chinoises « non fiables » comme TikTok et WeChat des App Stores américains,
    Dans un nouvel effort baptisé "Clean Network"

    Les efforts de l'administration Trump pour purger les applications chinoises « non fiables » des réseaux numériques américains passent à une nouvelle étape mercredi, alors que le secrétaire d'État américain Mike Pompeo a décrit les applications TikTok et WeChat comme des « menaces significatives ». La Maison-Blanche veut retirer ces applications technologiques des magasins d'applications américains, a annoncé mercredi M. Pompeo, détaillant un nouvel effort baptisé "Clean Network", qui vise à réduire les risques potentiels pour la sécurité nationale. Cette poussée plus large de Washington limitera également la capacité des fournisseurs chinois de services Cloud Computing à collecter, stocker et traiter des données des États-Unis, a rapporté CNBC.

    Le secrétaire d'État américain, Mike Pompeo, a déclaré lors d’un point de presse mercredi que l’administration Trump allait intensifier les efforts américains contre les menaces chinoises en les étendant à un nouveau programme qu'il appelle "Clean Network", a rapporté CNBC. Ce nouvel effort se concentrerait sur cinq domaines et comprendrait des mesures visant à empêcher les diverses applications chinoises, ainsi que les sociétés de télécommunications chinoises, d'accéder à des informations sensibles sur les citoyens et les entreprises américaines.


    « Avec des sociétés mères basées en Chine, des applications comme TikTok et WeChat et d'autres constituent des menaces importantes pour les données personnelles des citoyens américains, sans parler des outils de censure du contenu du Parti communiste chinois », a déclaré Pompeo lors du point de presse.

    Les commentaires du plus haut diplomate du pays arrivent moins d'une semaine après que le président Donald Trump ait déclaré aux journalistes d'Air Force One qu'il agira bientôt pour interdire l'application vidéo chinoise TikTok aux États-Unis, a rapporté CNBC. « En ce qui concerne TikTok, nous les interdisons aux États-Unis », a déclaré le président Trump, qualifiant cette action de « rupture ».

    Ce n’est pas la première que Pompeo évoque la fermeture de l’application aux États-Unis. Le mois dernier, il a déclaré que les États-Unis envisageaient d'interdire TikTok ainsi que d'autres applications chinoises de médias sociaux, en invoquant des préoccupations de sécurité nationale. Le secrétaire d’État a ajouté que l'administration Trump évaluait TikTok comme les entreprises technologiques Huawei et ZTE, qu'il a précédemment décrites comme des « chevaux de Troie pour les services de renseignements chinois », selon CNBC.

    TikTok, une application de partage de vidéos courtes, a été lancée en 2017 par l’entreprise chinoise de nouvelles technologies ByteDance. L'application a gagné en popularité pendant la pandémie du coronavirus, avec 2 milliards de téléchargements en avril, selon Sensor Tower. Plus tôt ce mois, ByteDance a proposé de céder la branche de TikTok aux États-Unis suite aux menaces du président américain d'interdire l'application dans le pays.

    Dimanche dernier, Microsoft a confirmé qu'elle avait eu des discussions avec la société technologique chinoise ByteDance pour acquérir les activités de TikTok US et dans plusieurs autres pays. Microsoft a déclaré dans un communiqué qu'elle continuera à travailler avec le gouvernement américain sur un accord et qu'il a l'intention de conclure les pourparlers d'ici le 15 septembre, date à laquelle TikTok sera interdite aux États-Unis si elle n'est pas encore vendue, d’après Trump. CNBC a rapporté mercredi que Microsoft pourrait payer jusqu'à 30 milliards de dollars pour acheter l’application.

    Dans une interview accordée mercredi à l'agence de presse Xinhua, le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a déclaré que les États-Unis « n'ont pas le droit » de mettre en place le programme "Clean Network" et qualifie les actions de Washington de « cas d'école d'intimidation ». « Tout le monde peut voir clairement que l'intention des États-Unis est de protéger leur position de monopole dans le domaine de la technologie et de priver d'autres pays de leur droit au développement », a déclaré Wang Yi.


    Washington veut limiter la capacité des fournisseurs chinois de services de Cloud Computing à accéder aux données des États-Unis

    Les commentaires de Pompeo mercredi ont reflété une poussée plus large et plus accélérée de Washington pour limiter l'accès des entreprises technologiques chinoises au marché et aux consommateurs américains afin de faire obstacle à une « campagne massive de vol et d'utilisation de nos données à des fins militaires », a rapporté CNBC. Selon le plus haut diplomate des États-Unis, le Département d'État serait en train de travailler avec le Département du Commerce ainsi qu'avec le Département de la Défense pour limiter la capacité des opérateurs chinois de services de Cloud Computing, comme Alibaba, Baidu, China Mobile, China Telecom et Tencent, à collecter, stocker et traiter des données aux États-Unis.

    M. Pompeo a également déclaré que le Département d'État collaborerait avec d'autres agences gouvernementales pour protéger les données des citoyens américains et la propriété intellectuelle américaine, notamment la recherche sur le vaccin contre le covid-19. Les responsables américains se plaignent depuis longtemps que le vol de la propriété intellectuelle par la Chine a coûté à l'économie américaine des milliards de dollars de revenus et des milliers d'emplois, et qu'il menace la sécurité nationale. Mais Pékin a toujours soutenu ne pas se livrer à de telles activités sur les partenaires.

    La décision de l'administration Trump représente une nouvelle étape dans la détérioration des relations entre Washington et Pékin et survient une semaine après que les États-Unis aient fermé le consulat chinois à Houston, ce qui a incité la Chine à fermer le consulat américain à Chengdu.

    Le secrétaire d’État a aussi déclaré qu’il se joignait au procureur général William Barr, au secrétaire à la défense Mark Esper et au secrétaire à la sécurité intérieure par intérim Chad Wolf pour demander instamment à l'autorité américaine de régulation des télécommunications, la Commission fédérale des communications, de mettre fin aux autorisations accordées à China Telecom et à trois autres sociétés de fournir des services à destination et en provenance des États-Unis. Il a déclaré que le département d'État s'efforçait également de faire en sorte que la Chine ne puisse pas compromettre les informations transportées par les câbles sous-marins qui relient les États-Unis à l'Internet mondial, a rapporté le News York Times.

    Huawei Technologies, le géant chinois de la technologie, n’a pas été épargné une fois de plus. Pompeo a déclaré que les États-Unis s'efforçaient d'empêcher la société chinoise des télécommunications de préinstaller ou de mettre à disposition pour téléchargement les applications américaines les plus populaires sur ses téléphones. « Nous ne voulons pas que les entreprises soient complices des violations des droits de l'homme commises par Huawei, ou de l'appareil de surveillance du PCC », a déclaré Pompeo, sans mentionner aucune entreprise américaine en particulier.

    Toutefois, si ce nouveau programme entre en vigueur, il pourrait être demandé à Apple et Google, qui ont des app stores populaires, de supprimer les applications chinoises « non fiables » comme WeChat et TikTok de leurs magasins. Des mesures précédentes du gouvernement américain ont poussé Google et d’autres entreprises à ne plus faire des affaires avec Huawei et ses entreprises alliées.

    Les États-Unis font depuis longtemps pression sur leurs alliés européens et autres pour les persuader de couper Huawei de leurs réseaux de télécommunications. Huawei nie qu'elle espionne pour la Chine et affirme que les États-Unis veulent freiner sa croissance parce qu'aucune entreprise américaine ne propose la même technologie à un prix compétitif, a rapporté le NYT.

    Selon le NYT, un communiqué du Département d'État a déclaré que l'élan en faveur du programme "Clean Network" s'amplifiait et que plus de 30 pays et territoires étaient désormais des "Clean Countries" (pays propres) et plusieurs des plus grandes entreprises de télécommunications du monde des "Clean Telcos" (télécoms propres). Le Département d'État a appelé les alliés des États-Unis « à se joindre à la marée montante pour sécuriser nos données de l'État de surveillance du PCC et d'autres entités malveillantes ».

    Source : CNBC

    Et vous ?

    Que Pensez-vous des derniers commentaires du secrétaire d’État américain Mike Pompeo sur les relations USA-Chine ?
    Quel commentaire faites-vous du programme "Clean Network" de l’administration Trump ?

    Voir aussi :

    Trump estime que le gouvernement US devrait recevoir un "grand pourcentage" du produit de la vente de TikTok à Microsoft, mais la Chine déclare ne pas accepter le "vol" d'une de ses entreprises
    Microsoft confirme l'existence de pourparlers pour le rachat de TikTok USA, Canada, Australie et Nouvelle-Zélande, et entend conclure un accord d'ici le 15 septembre
    Les États-Unis envisagent de bannir les applications chinoises de la catégorie "média social" comme Tik Tok, indiquant qu'elles partagent des informations avec le gouvernement chinois
    L'Inde décide de bloquer TikTok ainsi que 58 autres applications chinoises, évoquant un comportement malveillant quant à la collecte des données de ses citoyens
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  20. #20
    Membre confirmé
    Windows, Facebook, Twitter, Google, Android, Whatsapp sont des apps fiables pour l'UE?

###raw>template_hook.ano_emploi###