IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #301
    Membre émérite
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Novembre 2021
    Messages
    938
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Drôme (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2021
    Messages : 938
    Points : 2 541
    Points
    2 541
    Par défaut
    Citation Envoyé par Prox_13 Voir le message
    Franchement, je ne peux pas dire si c'était bien toi qui était ciblé, mais plutôt les gens qui parlaient de liberté d'expression vis-a-vis de TikTok, qui est ironiquement bien plus contrôlé que n'importe quel mode d'expression. (Tout comme les autres réseaux sociaux)
    Je comprend mieux. Désolé d'avoir réagi trop vite.

  2. #302
    Expert éminent sénior

    Femme Profil pro
    Rédacteur Web
    Inscrit en
    Mars 2020
    Messages
    838
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur Web

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2020
    Messages : 838
    Points : 58 030
    Points
    58 030
    Par défaut Un ancien cadre de ByteDance affirme que le Parti communiste avait accès aux données des utilisateurs.
    Un ancien cadre de ByteDance affirme que le Parti communiste chinois a accédé aux données des utilisateurs de TikTok
    à Hong Kong

    Yintao Yu, un ancien cadre de ByteDance, la société mère de TikTok, a porté une accusation importante dans un document juridique. Alors qu'il dirigeait l'équipe d'ingénieurs de ByteDance aux États-Unis de 2017 à 2018, Yu a affirmé que des responsables du Parti communiste chinois avaient obtenu des données personnelles de militants des droits civiques résidant à Hong Kong, qui étaient des utilisateurs de TikTok. Cette allégation fait surface à un moment où les législateurs ont exprimé une appréhension croissante concernant les risques potentiels de sécurité de l'application.

    Dans un procès pour licenciement abusif intenté en mai, Yu a fait part de ses griefs à l'encontre de son ancienne entreprise. Une nouvelle allégation est apparue dans un récent dossier judiciaire. Selon cette plainte, le comité du Parti communiste chinois aurait acquis et compilé les données de communication, les identifiants SIM et les adresses IP d'individus à Hong Kong, en ciblant spécifiquement les activistes politiques.

    Nom : Screenshot_2023-06-07 Former ByteDance Executive Claims Chinese Communist Party Accessed TikTok’.png
Affichages : 1485
Taille : 112,2 Ko

    TikTok a réfuté les affirmations de Yu et a exprimé son désaccord avec ce qu'elle considère comme des accusations infondées. L'entreprise a souligné qu'il avait fallu cinq ans après le licenciement abusif pour que Yu soulève ces questions, ce qui laisse entendre qu'elles manquent de crédibilité.

    Au début de l'année, l'avocat de Yu a pris la décision d'intenter une action en justice à la suite du témoignage de Chew, le PDG de TikTok, devant le Congrès. Chew a nié tout lien entre l'application et la fuite de données personnelles que le gouvernement chinois aurait pu obtenir. Cela a poussé Yu à se manifester et à contredire les déclarations de Chew.

    Alors que la protection des données de TikTok suscite de plus en plus d'inquiétudes, notamment parmi les législateurs américains, un fait nouveau est à signaler. Yu, un ancien employé qui a été licencié de TikTok en 2018, a fait des allégations dans un dépôt juridique distinct lié à son affaire de licenciement abusif. Selon Yu, il a été licencié pour avoir exprimé ses inquiétudes au sujet d'un stratagème visant à s'approprier illégalement et à obtenir des avantages financiers grâce à l'utilisation abusive et à la fuite de biens intellectuels de diverses organisations. En outre, selon la plainte, les bureaux de ByteDance, basés à Pékin, étaient en relation avec des individus liés au Parti communiste chinois qui supervisaient activement les applications de l'entreprise et avaient le pouvoir de les désactiver complètement à leur discrétion.

    Les législateurs américains ont fait preuve d'un grand scepticisme à l'égard de TikTok, émettant des doutes quant à la sécurité des données des utilisateurs américains. Lors d'une audition au Congrès en mars, le PDG de TikTok, Shou Zi Chew, a fait l'objet d'un examen minutieux alors qu'il réfutait constamment les allégations selon lesquelles le Parti communiste chinois avait accès aux données de TikTok aux États-Unis. Des experts ont exprimé leurs craintes quant aux risques potentiels pour la sécurité nationale posés par l'application, ses pratiques de collecte de données et l'influence potentielle qu'elle pourrait avoir sur le contenu présenté aux utilisateurs américains.

    En outre, les préoccupations relatives à la sécurité de TikTok ne se limitent pas au seul niveau fédéral. Le mois dernier, l'État du Montana a pris des mesures pour interdire l'application en invoquant des préoccupations liées à la confidentialité des données, ce qui a donné lieu à des actions en justice intentées par TikTok et ses utilisateurs.

    En résumé, les accusations de Yintao Yu concernant l'accès du Parti communiste chinois aux données des utilisateurs de TikTok à Hong Kong ont renforcé les inquiétudes concernant la sécurité de l'application. TikTok a démenti ces accusations, mais les législateurs et les experts restent sceptiques. L'État du Montana a même interdit l'application pour des raisons de confidentialité des données, ce qui a donné lieu à des litiges. La question de la sécurité des données de TikTok continue de faire l'objet d'un examen minutieux et de poursuites judiciaires.

    Source : Action en justice intentée début mai devant la Cour supérieure de San Francisco par Yintao Yu, l'ancien dirigeant de ByteDance

    Et vous ?

    Que pensez-vous des accusations portées contre Bytedance ? Les trouvez-vous crédibles ? Dans quelle mesure ?
    Quels seraient, selon vous, les intérêts et les motivations de Yu à porter plainte contre ByteDance ?
    Comment ByteDance peut-il se défendre contre les accusations de Yu et restaurer la confiance du public ?

    Voir aussi :

    TikTok confirme que les employés situés en Chine ont accès aux données des utilisateurs américains, l'entreprise basée en Chine précise néanmoins que cela est possible via un processus d'approbation

    TikTok sous le feu des critiques : un ancien employé accuse la Chine d'avoir accès à toutes les données de l'entreprise, y compris celles stockées sur des serveurs aux États-Unis
    https://www.developpez.com/actu/3445...ux-Etats-Unis/

    Les utilisateurs de TikTok courent toujours le risque que leurs données personnelles soient exposées au piratage et à l'espionnage par la Chine, selon des experts

    Le responsable de la sécurité de TikTok quitte son poste alors que l'entreprise transfère ses données américaines sur des serveurs Oracle, suite à la confirmation que les employés chinois y accèdent
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  3. #303
    Membre confirmé
    Homme Profil pro
    Fondateur
    Inscrit en
    Octobre 2002
    Messages
    445
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 39
    Localisation : France, Bouches du Rhône (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Fondateur
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2002
    Messages : 445
    Points : 502
    Points
    502
    Par défaut
    Quelle surprise !
    Développeur Java / Android.
    The Truth About Bitcoin : https://www.the-truth-about-bitcoin.com/
    In Bitcoin We Trust : https://inbitcoinwetrust.substack.com
    Retrouvez mes Apps Android : https://play.google.com/store/apps/d...01024188312025
    Tout sur le Bitcoin, la Blockchain et les Altcoins : https://www.toutsurlebitcoin.fr
    Devenez une meilleure de vous-même jour après jour : https://www.jedeviensmeilleur.fr

  4. #304
    Membre averti
    Homme Profil pro
    Ingénieur Développement Logiciel
    Inscrit en
    Septembre 2005
    Messages
    285
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 45
    Localisation : Côte d'Ivoire

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur Développement Logiciel
    Secteur : Service public

    Informations forums :
    Inscription : Septembre 2005
    Messages : 285
    Points : 421
    Points
    421
    Par défaut
    Tout comme le FBI a eu accès à nos documents chez les GAFAM.

  5. #305
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Bruno
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Mai 2019
    Messages
    1 788
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2019
    Messages : 1 788
    Points : 35 518
    Points
    35 518
    Par défaut Des sénateurs demandent au PDG de TikTok d'expliquer ses déclarations « inexactes »
    Des sénateurs demandent au PDG de TikTok d'expliquer ses déclarations « inexactes »,
    sur la façon dont l'entreprise gère les données de ses utilisateurs

    Des membres du Congrès américain ont demandé à TikTok de fournir des informations sur la façon dont il protège les données personnelles de ses utilisateurs, notamment celles des enfants. Ils ont exprimé leur inquiétude quant à l’influence du gouvernement chinois sur l’entreprise, qui appartient à la société ByteDance basée à Pékin. Ils ont également soulevé des questions sur la modération du contenu, la sécurité et la vie privée sur la plateforme de partage de vidéos. TikTok a déclaré qu’il coopérerait avec les législateurs et qu’il n’avait jamais partagé de données avec les autorités chinoises.

    Après que des reportages récents ont mis en doute la manière dont la plateforme de médias sociaux chinoise gère certaines données sensibles, deux sénateurs américains ont écrit au PDG de TikTok, Shou Zi Chew, pour lui demander de clarifier ce qu’ils qualifient de réponses « mensongères ou erronées » sur le stockage et l’accès aux données des utilisateurs.


    Les sénateurs américains Richard Blumenthal et Marsha Blackburn se sont appuyés sur un article de Forbes qui affirmait que TikTok conservait les informations financières des créateurs de contenu américains payés par l’entreprise - y compris leur numéro de sécurité sociale et leur numéro d’identification fiscale - sur des serveurs situés en Chine. Ils ont par ailleurs mentionné un autre article du New York Times, paru fin mai, qui révélait que les employés de TikTok transmettaient fréquemment des informations sur les utilisateurs, comme les permis de conduire de certains utilisateurs américains, via une application de messagerie interne nommée Lark, à laquelle les employés de ByteDance, la société mère de TikTok basée à Pékin, avaient facilement accès.

    Nom : tiktoklogoB.png
Affichages : 1562
Taille : 24,0 Ko

    En février 2022, la société de marketing mobile URL Genius, a révélé que YouTube et TikTok suivent les données personnelles des utilisateurs plus que toute autre application de médias sociaux. L'étude a révélé que YouTube, qui appartient à Google, collecte principalement des données personnelles à ses propres fins, comme le suivi de l’historique de recherche en ligne, ou même l’emplacement, pour ainsi proposer des publicités pertinentes.

    TikTok, qui appartient à la grande enseigne chinoise de la technologie ByteDance, permet essentiellement à des traceurs tiers de collecter les données de ses utilisateurs (et à partir de là, il est difficile de dire ce qui se passe avec). Avec les traceurs tiers, il est surtout impossible de savoir qui suit vos données ou quelles informations ils collectent, à partir de quels messages vous interagissez (et combien de temps vous passez sur chacun) à votre emplacement physique en passant par toute autre information personnelle que vous partagez avec l'application. Comme l'a noté l'étude, les traceurs tiers peuvent suivre votre activité sur d'autres sites même après avoir quitté l'application.

    TikTok sous le feu des critiques aux États-Unis pour son accès aux données des utilisateurs

    Au début de l'année, le gouvernement de Biden a menacé d'interdire la plateforme dans tout le pays si les propriétaires chinois de l'entreprise ne vendaient pas leurs parts. Pour apaiser les inquiétudes des législateurs américains, TikTok a vanté les mérites de son projet Texas, qui consiste à stocker les données des utilisateurs américains sur des serveurs détenus et gérés par le géant du logiciel Oracle.

    TikTok a déclaré en juin 2022 qu'il transférait les données des utilisateurs américains vers des serveurs Oracle stockés aux États-Unis. L'annonce de sa migration faisait suite à un rapport accablant affirmant que le personnel de TikTok en Chine avait accès aux données de ses utilisateurs américains. Le rapport évoque les enregistrements de 80 réunions internes de TikTok qui ont été consultées et indique que les employés américains de TikTok ont questionné à plusieurs reprises leurs collègues en Chine pour comprendre comment les données des utilisateurs américains circulaient parce qu'ils n'avaient pas « l'autorisation ou la connaissance de la façon d'accéder aux données par eux-mêmes ».

    Selon les fuites audio de plus de 80 réunions internes de TikTok, les employés de ByteDance basés en Chine ont accédé à plusieurs reprises à des données non publiques sur les utilisateurs américains de TikTok – exactement le type de comportement qui a inspiré l'ancien président Donald Trump à menacer d'interdire l'application aux États-Unis.

    Les enregistrements, qui ont été examinés par un quotidien américain, contenaient 14 déclarations de neuf employés différents de TikTok indiquant que les ingénieurs en Chine ont eu accès aux données américaines au moins entre septembre 2021 et janvier 2022. Malgré le témoignage sous serment d'un dirigeant de TikTok lors d'une audience au Sénat d'octobre 2021 selon lequel une « équipe de sécurité américaine de renommée mondiale » décide qui a accès à ces données, neuf déclarations de huit employés différents décrivent des situations où les employés américains ont dû se tourner vers leurs collègues en Chine pour déterminer comment les données des utilisateurs américains circulaient. Le personnel américain n'avait pas la permission ou ne savait pas comment accéder aux données par lui-même, selon les enregistrements.

    En juillet 2022, TikTok a confirmé que les employés situés en Chine ont accès aux données des utilisateurs américains. La déclaration apparaît dans une réponse à un questionnaire de sénateurs américains. L’entreprise précise néanmoins que la manœuvre est possible en utilisant un processus d’approbation. Elle réitère qu’elle stocke désormais les données des utilisateurs US dans des serveurs Oracle. Elle a promis enfin qu’elle procédera à la suppression des données à problème de ses systèmes sur le sol chinois.

    «TikTok n'est pas qu'une simple application de partage de vidéos. C'est le loup déguisé en agneau. Elle recueille des masses de données sensibles qui, selon de nouveaux rapports, sont consultées à Pékin. Il est clair que TikTok pose un risque inacceptable pour la sécurité nationale en raison de sa collecte extensive de données combinée à l'accès apparemment incontrôlé de Pékin à ces données sensibles », a déclaré Brendan Carr, un des responsables de la Commission fédérale des communications (FCC), dans une publication Twitter. Il présentait une lettre dans laquelle il demande aux PDG de Google et Apple de retirer TikTok de leurs boutiques d’application respectives. Le responsable de la FCC a donné à Apple et à Google jusqu'au 8 juillet pour expliquer pourquoi ils ne retirent pas l'application de leurs magasins s'ils refusent de le faire.

    TikTok : entre promesses non tenues et risques de fuite de données vers la Chine

    En réponse aux régulateurs américains, ByteDance, la société mère de TikTok, a promis de conserver les données des utilisateurs américaines sur des serveurs aux États-Unis, mais Brendan Carr est sceptique sur cette proposition et estime que cela pose toujours des problèmes de sécurité nationale aux États-Unis.

    Michael Beckerman, responsable américain de la politique publique chez TikTok, a déclaré que l'affirmation selon laquelle TikTok collecte l'historique du navigateur est « tout simplement fausse ». Il a ajouté que si l'application scanne votre visage pour les filtres, elle ne l'utilise pas pour identifier les individus.

    On lui a également demandé si des membres du Parti communiste chinois avaient vu les données non publiques des utilisateurs de TikTok. « La réponse est que nous n'avons jamais partagé d'informations avec le gouvernement chinois, et que nous ne le ferions pas », a déclaré Beckerman, ajoutant qu'ils ont des équipes de sécurité basées aux États-Unis. En outre, il a été demandé à Beckerman si les ingénieurs de TikTok, les personnes qui développent cet outil étaient redevables à la Chine, et si cela représentait une menace pour les États-Unis. « Non, absolument pas. TikTok n'est pas une menace pour la sécurité », a répondu Beckerman.

    Cependant, l'analyse par des chercheurs en technologie du code source de l'application TikTok a révélé des choses alarmantes sur l'accessibilité de vos données personnelles. L'application vidéo virale vérifie l'emplacement de l'appareil au moins une fois par heure, demande en permanence l'accès aux contacts, cartographie les applications en cours d'exécution d'un appareil et toutes les applications installées, et plus encore.

    Suite à un aveu que le personnel en Chine peut accéder aux données de millions d'utilisateurs australiens « L'application mobile TikTok a été construite avec une culture qui ne place pas la confidentialité comme principe, car la plupart des autorisations et des informations sur les appareils collectées sont au-dessus des autorisations nécessaires pour que l'application puisse fonctionner correctement », indique le rapport.

    Toujours en juillet 2022, Roland Cloutier, l’ex-responsable mondial de la sécurité de TikTok, a choisi de quitter ses fonctions alors que l'entreprise utilise désormais les serveurs américains d'Oracle pour stocker les données des Américains. La société a partagé un mémo interne sur ce changement dans un message publié dans sa salle de presse, qui indique que Cloutier assumera un rôle consultatif, tandis que la responsable des risques de sécurité, des fournisseurs et de l'assurance clients de TikTok, Kim Albarella, prendra temporairement le relais.

    « Avec l'annonce récente de changements dans la gestion des données aux États-Unis, il est temps pour moi de passer de mon rôle de responsable mondial de la sécurité à un rôle de conseiller stratégique axé sur l'impact commercial des programmes de sécurité et de confiance, en travaillant directement avec Shou, Dingkun et d'autres dirigeants », écrit-il.

    Une porte-parole de TikTok a déclaré que Cloutier n'était pas impliqué dans la gestion du nouveau département de TikTok dédié au traitement des données des utilisateurs américains. Elle a également expliqué que ce changement organisationnel était en préparation depuis des mois, avant que les politiciens américains ne s'en prennent à TikTok.

    TikTok a tenté de négocier « un accord de sécurité » avec le gouvernement de Biden qui lui permettrait de rester accessible à ses millions d'utilisateurs américains. Mais malgré les promesses de cet accord, d'anciens responsables de la sécurité nationale et d'autres experts américains restent sceptiques quant à son succès. « Ils ont construit tout le système en Chine. À moins qu'ils ne reconstruisent le système aux États-Unis à grands frais, tôt ou tard, lorsque quelque chose ne va pas, il s'avérera qu'il n'y a qu'un seul ingénieur qui sait comment le réparer. Et il ou elle se trouvera probablement en Chine », indique Stewart Baker, avocat spécialisé dans la sécurité nationale chez Steptoe & Johnson LLP. Un grand nombre des experts ayant participé à la rédaction de l'accord penseraient la même chose.

    La mise à jour de la politique de confidentialité de TikTok confirme que les données des utilisateurs du continent européen sont disponibles au sein de plusieurs bases de TikTok, notamment au Brésil, en Israël et aux États-Unis. L'application de médias sociaux populaire a fait l'objet d'un examen minutieux de la part des gouvernements occidentaux, qui se sont méfiés de la propriété chinoise de l'entreprise et ont interdit son utilisation sur les appareils émis par le gouvernement.

    TikTok admet que les données des utilisateurs européens peuvent être consultées en Chine

    TikTok explique à ses utilisateurs européens que leurs données peuvent être consultées par des employés en dehors du continent, y compris en Chine, dans un contexte de préoccupations politiques et réglementaires concernant l'accès chinois aux informations des utilisateurs sur la plateforme. L'application de vidéo sociale appartenant à des Chinois a mis à jour sa politique de confidentialité pour confirmer que le personnel des pays, y compris la Chine, est autorisé à accéder aux données des utilisateurs pour s'assurer que leur expérience de la plateforme est « cohérente, agréable et sûre ».

    Les autres pays où les données des utilisateurs européens peuvent être consultées par le personnel de TikTok sont le Brésil, le Canada et Israël ainsi que les États-Unis et Singapour, où les données des utilisateurs européens sont actuellement stockées. Alex Haurek, l’actuel porte-parole de TikTok, a déclaré : « Nous examinons la lettre. Nous restons confiants quant à l'exactitude de notre témoignage et de nos réponses au Congrès ». L'entreprise a déclaré que les serveurs contenant les données des utilisateurs américains ont été physiquement stockés en Virginie et à Singapour, où se trouve son siège social. Mais la question de savoir qui peut accéder à ces données - et d'où - est toujours d'actualité.

    Chew, PDG de la société, a déclaré lors d'une audition devant le Congrès en mars que l'accès aux données était fourni « au besoin » à des ingénieurs du monde entier à des fins professionnelles. Il a également précisé que certains employés de ByteDance avaient encore accès à certaines données d'utilisateurs américains, mais que cet accès prendrait fin une fois que le projet Texas - le plan de l'entreprise visant à siphonner les données d'utilisateurs américains de la Chine - serait achevé.

    L'année dernière, l'entreprise a déclaré qu'elle avait commencé à diriger l'ensemble du trafic des utilisateurs américains vers des serveurs Oracle stockés aux États-Unis, tout en continuant à sauvegarder les données sur ses propres serveurs. Chew a indiqué que la société avait commencé à supprimer toutes les données historiques des utilisateurs américains des serveurs autres que ceux d'Oracle en mars, et que le processus devrait être achevé cette année.

    Dans leur lettre, les sénateurs indiquent également que les récentes informations semblent contredire les témoignages d'un autre responsable de TikTok sur l'endroit où sont stockées les données des utilisateurs américains.


    Les préoccupations des sénateurs américains Richard Blumenthal et Marsha Blackburn accusent TikTok de leur avoir fourni des réponses « trompeuses ou inexactes » sur le stockage et l’accès aux données, et demandent à l’entreprise de fournir des informations plus détaillées et transparentes. Ils se basent sur des reportages récents qui suggèrent que TikTok stocke certaines données sensibles en Chine et les partage avec sa société mère ByteDance, ce qui pourrait les rendre vulnérables à l’influence du gouvernement chinois.

    TikTok reste confronté à une pression croissante de la part des autorités américaines, qui s’inquiètent de la sécurité et de la vie privée de ses utilisateurs, ainsi que de son rôle potentiel dans la diffusion de la désinformation et de la propagande. Les sénateurs américains Richard Blumenthal et Marsha Blackburn soulèvent des questions importantes sur la responsabilité et la confiance des plateformes de médias sociaux, qui doivent protéger les données de leurs utilisateurs tout en respectant les lois et les normes des pays où elles opèrent.

    Source : Richard Blumenthal and Marsha Blackburn, in a letter

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    S'agissant des réelles intentions des Américains, la pression exercée par les autorités américaines contre TikTok ne serait-elle pas l'arbre qui cache la forêt ?

    Quels seraient les risques potentiels pour les utilisateurs de TikTok si leurs données sont stockées ou partagées en Chine ?

    À votre avis, les mesures prises ou que TikTok prévoit de prendre pour protéger les données de ses utilisateurs et se conformer aux lois et aux normes américaines ne justifient pas de la bonne foi de l'entreprise ?

    Quel est l’impact de la pression des autorités américaines sur la réputation et la performance de TikTok sur le marché ?

    Voir aussi :

    TikTok partage vos données plus que toute autre application de médias sociaux et on ne sait pas où elles vont, selon une recherche sur 200 applications iOS

    Les données des utilisateurs US de TikTok ont été consultées en Chine malgré les démentis, selon un rapport. Aussi, TikTok a annoncé le transfert de tout le trafic américain vers les serveurs Oracle

    TikTok confirme que les employés situés en Chine ont accès aux données des utilisateurs américains, l'entreprise basée en Chine précise néanmoins que cela est possible via un processus d'approbation

    Alors que TikTok promet des serveurs américains, le commissaire de la FCC reste critique à l'égard de la confidentialité des données, et affirme que TikTok est un outil de surveillance de la Chine

    Le responsable de la sécurité de TikTok quitte son poste alors que l'entreprise transfère ses données américaines sur des serveurs Oracle, suite à la confirmation que les employés chinois y accèdent

    Les utilisateurs de TikTok courent toujours le risque que leurs données personnelles soient exposées au piratage et à l'espionnage par la Chine, selon des experts

    TikTok indique aux utilisateurs européens que son personnel en Chine ainsi qu'aux États-Unis a accès à leurs données, dans une mise à jour de sa politique de confidentialité
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  6. #306
    Membre expert
    Homme Profil pro
    Développeur
    Inscrit en
    Août 2003
    Messages
    1 207
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 37
    Localisation : France, Charente Maritime (Poitou Charente)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur

    Informations forums :
    Inscription : Août 2003
    Messages : 1 207
    Points : 3 892
    Points
    3 892
    Par défaut
    Vu les abus répétés de TikTok, des sanctions devraient tomber directement pendant X mois car avant qu'il ne se passe quelque chose, la plateforme peut faire ce qu'elle veut.

    En plus c'est TikTok, je trouve l'application malsaine et quand on sait que c'est la Chine derrière, je n'airais aucune pitié vis à vis de cette application.

  7. #307
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 293
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 293
    Points : 194 617
    Points
    194 617
    Par défaut TikTok admet que certaines données de ses utilisateurs sont stockées en Chine
    TikTok admet que certaines données de ses utilisateurs sont stockées en Chine,
    ces données contiennent des informations personnelles cruciales comme les numéros de sécurité sociale

    TikTok, l’application populaire de partage de vidéos, a récemment admis que certaines données appartenant à ses utilisateurs américains sont stockées en Chine. Dans une lettre adressée à deux sénateurs américains, la société a reconnu que des données spécifiques des créateurs, telles que des contrats et des documents connexes, sont stockées sur des serveurs chinois. Ces données comprennent des informations personnelles cruciales, notamment des numéros de sécurité sociale, des numéros d'identification fiscale et d'autres détails financiers.

    La révélation intervient après un examen public intense de TikTok des deux côtés de l’Atlantique, en raison des craintes pour la sécurité nationale liées à sa propriété par la société chinoise ByteDance. TikTok a déclaré dans une lettre qu’il définissait les créateurs comme des utilisateurs « qui entrent dans une relation commerciale » avec lui, comme les influenceurs qui créent du contenu payant pour l’application de diffusion de vidéos. Les contrats et les « documents connexes » de ces personnes sont conservés en dehors des États-Unis, a déclaré la société dans une lettre adressée à deux sénateurs américains. Des informations sur les créateurs, telles que les formulaires fiscaux et les numéros de sécurité sociale, sont stockées en Chine, a rapporté jeudi le magazine Forbes, citant des sources internes.

    TikTok a précisé qu'il n'avait pas partagé ces données avec le gouvernement chinois, soulignant qu'il ne se conformerait pas à de telles demandes si elles étaient faites. Un porte-parole de la société a déclaré : « TikTok n’a pas été sollicité pour ces données par le gouvernement chinois ou le [Parti communiste chinois]. TikTok n’a pas fourni ces données au gouvernement chinois ou au PCC, et TikTok ne le ferait pas ». Néanmoins, cette révélation a suscité des inquiétudes quant à la sécurité de la plateforme et à la confidentialité des données des utilisateurs américains.

    Dans des déclarations précédentes, TikTok avait affirmé que toutes les données des utilisateurs américains étaient stockées exclusivement aux États-Unis et à Singapour. Cependant, la récente reconnaissance de la société suggère une divergence dans leurs revendications précédentes, soulevant des questions sur les véritables pratiques de stockage employées par TikTok.

    En s'attaquant directement à ce problème, TikTok vise à assurer la transparence et à garantir aux utilisateurs que leurs données restent sécurisées. Néanmoins, la divulgation a alimenté le débat en cours sur la confidentialité des données, en particulier concernant les plateformes opérant à l'international.

    Nom : tiktok.png
Affichages : 1384
Taille : 546,0 Ko

    D'où est-ce que ces craintes proviennent ?

    Les craintes concernant l’accès du gouvernement chinois aux données sont nées en raison des lois nationales sur la sécurité du pays, qui permettent à toute entreprise chinoise d’être contrainte d’espionner ses clients à la demande des autorités locales. Les sénateurs américains Marsha Blackburn et Richard Blumenthal ont déclaré dans un communiqué : « Nous sommes extrêmement préoccupés par le fait que TikTok stocke les données personnelles et privées des Américains à la portée du gouvernement chinois. La réponse de TikTok montre clairement que les données des Américains sont toujours exposées aux régimes d’espionnage draconiens et omniprésents de Pékin, malgré les affirmations de la campagne de relations publiques trompeuse de TikTok ».

    TikTok, la plateforme de partage de vidéos immensément populaire, s'est récemment retrouvée sous surveillance aux États-Unis. Cet examen minutieux est principalement ancré dans les préoccupations entourant la sécurité et la confidentialité des données des utilisateurs. La situation a atteint un point d'ébullition en 2020 lorsque le président de l'époque, Donald Trump, a publié un décret ordonnant la vente de TikTok à une société américaine, invoquant des risques pour la sécurité nationale. Cependant, l'ordonnance a fait face à des contestations judiciaires et a finalement été bloquée par un juge fédéral.

    Alors que l'administration précédente a pris une position ferme contre TikTok, l'administration actuelle de Biden a également exprimé des appréhensions concernant les pratiques de sécurité des données de l'application. En mars 2023, le département américain du Commerce a demandé à TikTok de fournir plus de détails concernant ses protocoles de sécurité des données, signalant une poussée continue en faveur de la transparence et de la responsabilité.

    En réponse à ces préoccupations, TikTok a réitéré son engagement à protéger la vie privée de ses utilisateurs. La société maintient des pratiques de sécurité des données solides et s'efforce en permanence de les améliorer. Néanmoins, l'admission récente de TikTok, reconnaissant le stockage de données d'utilisateurs américains spécifiques en Chine, a suscité de nouvelles appréhensions concernant les mesures de sécurité globales de la plateforme.

    La révélation a soulevé une nouvelle vague de questions concernant la mesure dans laquelle les données des utilisateurs américains sont protégées sur les serveurs de TikTok. Les utilisateurs et les critiques sont impatients de voir si TikTok peut répondre et atténuer efficacement ces préoccupations. La capacité de l'entreprise à renforcer la confiance dans ses pratiques de traitement des données jouera probablement un rôle important dans l'élaboration de l'avenir des opérations de TikTok aux États-Unis. Alors que les discussions autour de la confidentialité des données et de la sécurité nationale continuent d'évoluer, il reste crucial pour les plateformes de médias sociaux comme TikTok de démontrer un engagement indéfectible envers la confidentialité des utilisateurs et la protection des données.

    Nom : tik.png
Affichages : 1350
Taille : 531,2 Ko

    TikTok attaque le Montana

    Les gouvernements occidentaux craignent que les données collectées par TikTok sur les appareils de leurs citoyens puissent être examinées à volonté par des agents chinois à la recherche de cibles précieuses à espionner. Plus tôt cette année, TikTok a été interdit aux fonctionnaires britanniques, l’ancien chef du Parti conservateur Sir Iain Duncan Smith qualifiant l’application de « collecteur de données du gouvernement chinois ». De même, la présidente de la commission des affaires étrangères Alicia Kearns, qui fait l’objet de sanctions chinoises pour avoir dénoncé les violations des droits humains par le pays, a averti que TikTok pourrait permettre à Pékin de « tirer parti de nos vulnérabilités ».

    TikTok a insisté à plusieurs reprises sur le fait qu’il ne travaillait pas avec Pékin. Cela n'a pas empêché le gouverneur du Montana, Greg Gianforte, de signer une loi interdisant l’application (qui prévoit une amende pour l’application si elle fonctionne dans l’État ou pour les magasins d’applications s’ils permettent son téléchargement) qui doit entrer en vigueur le 1er janvier 2024. La loi de l’État est devenue un cas d’école pour savoir s’il est possible d’interdire l’utilisation de TikTok, qui appartient à une entreprise chinoise, pour des raisons de sécurité nationale.

    L’interdiction a déjà soulevé des questions sur la manière dont elle serait appliquée dans les limites du Montana.

    « Nous contestons l’interdiction inconstitutionnelle du TikTok par le Montana pour protéger notre entreprise et les centaines de milliers d’utilisateurs du TikTok dans le Montana », a déclaré Brooke Oberwetter, porte-parole de TikTok, dans un communiqué. La plainte déposée par la société de médias sociaux soutient que la loi du Montana est une violation inconstitutionnelle des droits à la liberté d’expression et qu’elle repose sur des « spéculations infondées » selon lesquelles le gouvernement chinois pourrait accéder aux données des utilisateurs.

    TikTok a déclaré que les interdictions récentes étaient fondées sur des « malentendus et basées sur des idées fausses fondamentales ».

    Pour répondre à ces préoccupations, TikTok a tenté d'établir la transparence et de se distancer de sa société mère chinoise, ByteDance. La société a pris des mesures telles que le stockage des données des utilisateurs sur des serveurs en dehors de la Chine, la création d'une entité distincte pour ses opérations aux États-Unis et la mise en œuvre de protocoles de sécurité rigoureux. Ces mesures visent à garantir aux utilisateurs que leurs données sont traitées de manière responsable et restent protégées par les lois et réglementations applicables.

    TikTok a tenté de rassurer les utilisateurs et les régulateurs sur la sécurité de ses données en lançant le projet Texas, une initiative visant à séparer les données des utilisateurs américains de celles de la Chine. La société a également nommé un nouveau PDG basé aux États-Unis, Shou Zi Chew, et a cherché à conclure un accord avec le Comité américain sur les investissements étrangers (CFIUS) pour éviter une interdiction potentielle de l’application aux États-Unis. Cependant, le projet Texas n’est pas encore achevé et l’accord avec le CFIUS est toujours en cours de négociation.

    De plus, TikTok s'est engagé sur la voie d'une transparence accrue en publiant des rapports de transparence et en publiant le code source de ses algorithmes pour répondre aux préoccupations de partialité et de censure potentielles. Ces actions visent à instaurer la confiance avec les utilisateurs et les organismes de réglementation, en soulignant l'engagement de TikTok en matière de confidentialité des données et en fournissant des informations sur ses pratiques de modération de contenu.

    TikTok affirme que les données des créateurs stockées en Chine sont une « exception limitée » qui a été déterminée dans le cadre des négociations avec le CFIUS. La société affirme également qu’elle n’a pas été sollicitée pour ces données par le gouvernement chinois ou le PCC, et qu’elle ne les fournirait pas si elle l’était. TikTok dit qu’elle travaille à transférer ces données vers des serveurs situés en dehors de la Chine dès que possible.

    Source : lettre de TikTok

    Et vous ?

    Que pensez-vous de la façon dont TikTok gère les données de ses utilisateurs ?
    Les explications de TikTok vous semblent-elles crédibles ?
    Utilisez-vous TikTok ou une autre application de partage de vidéos ? Pourquoi ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  8. #308
    Membre émérite
    Homme Profil pro
    Ingénieur en génie logiciel
    Inscrit en
    Juin 2012
    Messages
    837
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur en génie logiciel
    Secteur : High Tech - Opérateur de télécommunications

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2012
    Messages : 837
    Points : 2 367
    Points
    2 367
    Par défaut
    les données des autres réseaux sociaux sont bien accessible au gouvernement américain...

  9. #309
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 293
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 293
    Points : 194 617
    Points
    194 617
    Par défaut TikTok menacé de suspension en France : une commission du Sénat donne son rapport
    TikTok menacé de suspension en France : des risques évidents du fait des liens avec la Chine, une large collecte de données dont l'utilisation demeure opaque,
    une commission du Sénat donne son rapport

    Le réseau social chinois TikTok, qui compte 15 millions d’utilisateurs actifs en France, est dans le viseur du Sénat. Une commission d’enquête sur l’utilisation de cette plateforme, son exploitation des données et sa stratégie d’influence a été créée le 8 mars 2023 à l’initiative du groupe Les Indépendants. Elle est présidée par Mickaël Vallet et son rapporteur est Claude Malhuret. Après des mois d'enquêtes, la commission a rendu son rapport ce jeudi 6 juillet.

    Des zones d’ombre à éclaircir

    La commission d’enquête a pour objectif de « démêler les zones d’ombre » derrière le succès impressionnant de TikTok, qui propose à ses utilisateurs de partager des vidéos courtes et souvent humoristiques. Elle s’intéresse notamment au fonctionnement de son algorithme, qui décide de mettre en avant certains contenus plutôt que d’autres, et qui serait plus addictif que celui des autres réseaux sociaux. Elle se penche aussi sur les effets potentiels de TikTok sur le développement du cerveau des adolescents et des enfants, qui passent en moyenne 1h47 par jour sur l’application.

    La commission d’enquête s’interroge également sur les risques liés à la protection des données personnelles des utilisateurs, qui seraient transférées sans leur accord en Chine, où se trouve le siège de l’entreprise ByteDance, propriétaire de TikTok. Elle craint aussi que TikTok ne soit un instrument de désinformation ou de manipulation au profit du régime chinois, qui pourrait influencer l’opinion publique française ou européenne

    « Nous voyons dans la presse française et internationale de nombreux problèmes liés à TikTok, que ce soit sur la protection des données ou sur l’opacité de leur algorithme », avance Claude Malhuret. Le réseau social, qui appartient à l’entreprise chinoise ByteDance, fait déjà l’objet de plusieurs enquêtes aux États-Unis et au sein de l’Union européenne sur l’exploitation des données personnelles de ses utilisateurs qui seraient transférées, sans leur accord, en Chine.

    Ci-dessous les conclusions de la commission.

    Des risques évidents du fait des liens avec la Chine

    Les entreprises du numérique nées en Chine ne peuvent pas se développer sans un soutien affirmé des autorités chinoises

    Les entreprises de l’économie numérique, TikTok en étant le dernier fleuron, sont des acteurs essentiels des stratégies d’influence menées par la Chine. Le Parti communiste chinois exerce sur elles un contrôle étroit par divers moyens, de la création de cellules au sein de ces entreprises à l’achat de « golden shares », et a développé une stratégie de « guerre cognitive ». Le succès mondial de l’application, qui compte plus d’un milliard d’utilisateurs dont plus de 22 millions en France, la rend d’autant plus vulnérable aux pressions des autorités. Comme Huawei hier, TikTok incarne aujourd’hui logiquement les inquiétudes qu’une entreprise numérique d’origine chinoise peut susciter.

    Des liens qui persistent à tous les niveaux avec la Chine malgré les dénégations

    Conscients de ce fait, les représentants de TikTok nient tout lien avec la Chine. Comme TikTok a pour maison mère Bytedance, qui possède toujours une branche chinoise, cette stratégie se décline en deux axes : présenter ByteDance comme une entreprise internationale, voire américaine ; nier tout lien entre TikTok et la branche chinoise (appelée Douyin) de ByteDance. Ainsi, le PDG de TikTok, Shou Zi Chew, a expliqué au Congrès américain que ByteDance était immatriculée aux îles Caïmans et détenue par des investisseurs américains. Et selon Éric Garandeau, « il y a bien une séparation totale entre TikTok et d'autres entités opérant en Chine ». Les travaux de la commission d’enquête ont permis d’établir que ces deux axes de défense ne tiennent pas :
    • ByteDance Ltd, installée aux îles Caïmans pour des raisons d’opacité, est en partie détenue par un fonds chinois. Surtout, le fondateur Zhang Yiming détient 20 % du capital. Or Bytedance est probablement une « variable interest entities » (VIE), structure très fréquente pour les entreprises chinoises mondialisées, dont les statuts permettent à un détenteur minoritaire d’en exercer le contrôle. Zhang Yiming est soumis à un contrôle renforcé des autorités chinoises, ayant dû faire son « autocritique » publique en 2018. L’extraterritorialité du droit chinois accentue ce contrôle 
    • s’agissant des liens entre TikTok et les filiales « ByteDance » chinoises (rebaptisées « Douyin »), le rapport montre que TikTok a besoin des technologies, des brevets et des ingénieurs de la branche de Pékin, véritable cœur de la société ByteDance, soumis au contrôle des autorités via une « golden share ». Les représentants des autorités chinoises ont vivement réagi lorsque les autorités américaines ont demandé à ByteDance de vendre TikTok à un concurrent : des technologies nationales essentielles sont en jeu.

    Enfin, TikTok France n’a pas souhaité révéler le nom de sa présidente, inconnue en France mais ayant eu de grandes responsabilités dans ByteDance : Mme Zhao Tian, dont le remplacement par un responsable européen a été annoncé par les représentants de TikTok juste après leur audition par la commission d’enquête

    Nom : relations.png
Affichages : 1604
Taille : 52,3 Ko

    Des faits altérant durablement la confiance des utilisateurs et des gouvernements

    La persistance des liens entre TikTok et la Chine et les risques associés à cette situation ont été illustrés par des incidents répétés, y compris récemment. Confrontés aux preuves, les représentants de TikTok réagissent d’abord en niant les faits, puis en les minimisant et en les renvoyant à des pratiques révolues, enfin en promettant qu’ils ne se reproduiront plus grâce à des mesures qui tardent pourtant à être mises en œuvre. Les travaux de cette commission d’enquête ainsi que les nombreux « TikTok leaks » révélés par la presse internationale ont ainsi mis en évidence :
    • des faits d’espionnage et de géolocalisation à distance de journalistes enquêtant sur TikTok ;
    • des transferts de données d’utilisateurs de TikTok vers la Chine et vers des ingénieurs basés en Chine ;
    • des mesures avérées de censure et de désinformation au bénéfice de la Chine, de ses priorités géopolitiques et des intérêts du Parti communiste chinois.

    Et la commission d'expliquer que

    Le fait que l’application reste dans l’orbite des autorités chinoises pourrait permettre à celles-ci, par exemple, de reconstituer, via les données collectées, l’organigramme d’une organisation, administration ou entreprise, afin d’en identifier les éléments pertinents en vue d’initier des actions d’espionnage ; d’identifier les habitudes de ces personnes pour faciliter ces mêmes actions ; de collecter des informations précises sur une personne pour construire un e-mail personnalisé pertinent dans le cadre d’une cyberattaque ; d’identifier certains lieux particulièrement stratégiques pour l’État et les personnes qui les fréquentent de manière habituelle ; de lancer une campagne de désinformation lors d’une crise internationale au profit de la Chine ou de ses alliés ; de favoriser, lors d’élections nationales ou locales, certains
    candidats
    Nom : propo.png
Affichages : 1521
Taille : 72,1 Ko

    Une large collecte de données dont l'utilisation demeure opaque

    Une collecte de données permettant un profilage des individus

    TikTok collecte un grand nombre de données, comme d’autres applications (Google, Facebook, YouTube, etc.), directement auprès de l’utilisateur (date de naissance, numéro de téléphone…), ou via son téléphone (adresse IP, carnet d’adresses, calendrier, contenu du presse-papier, localisation…). Mais aussi des données via le profilage algorithmique, lui-même issu de l’interaction permanente et très rapide de l’utilisateur avec le fil « Pour Toi ». Ceci permet à l’application de déduire des caractéristiques que l’individu n’a pas activement révélées. La plateforme dresse ainsi un profil psychologique de ses utilisateurs et peut l’utiliser à des fins commerciales ou pour d’autres finalités indéterminées. TikTok entend faire reposer le principe de « minimisation » de la collecte sur une démarche volontaire de l’utilisateur, ce qui est contraire au RGPD. La politique de confidentialité ne permet pas de comprendre les finalités de cette collecte.

    Autre singularité, TikTok fait beaucoup « circuler » ces données : stockées sur des serveurs basés aux États-Unis, en Malaisie et à Singapour, elles sont aussi partagées avec des prestataires de services ou des sociétés du groupe TikTok – non nommés – également situés hors Union européenne, en particulier en Chine, et qui disposent d’un accès à distance. La politique de confidentialité à destination des utilisateurs, opaque sur ce point comme sur beaucoup d’autres, indique seulement que ces partages de données permettent d’« assurer certaines fonctions ». Interrogés par la Commission d’enquête, les représentants de TikTok ont constamment éludé cette question.

    Nom : sition.png
Affichages : 1536
Taille : 88,4 Ko

    Des projets « Texas » et « Clover » annoncés par TikTok qui ne sont pas à la hauteur de l'enjeu

    Sous la menace d’une interdiction aux États-Unis et au regard des nombreuses mesures de restriction d’utilisation annoncées au sein de l’Union européenne, les dirigeants de TikTok ont annoncé les projets « Texas » aux États-Unis et « Clover » en Europe afin de rassurer l’opinion publique quant à la sécurité des données des utilisateurs.

    Toutefois, en l’état des informations disponibles, le projet « Clover » notamment n’est pas de nature à rassurer les membres de la commission d’enquête, ni à assurer une
    « étanchéité » vis-à-vis de la Chine, ni à résoudre les problèmes de sécurité liés à l’utilisation de l’application, au moins pour les raisons suivantes :
    • le manque de précisions sur le calendrier de mise en œuvre, et donc sur la sécurisation des données des utilisateurs en attendant cette mise en œuvre ;
    • le maintien de la possibilité de transférer des données vers la Chine et d’octroyer à des ingénieurs et salariés basés en Chine des autorisations d’accès, les représentants de TikTok ayant refusé de confirmer que le projet Clover y mettra fin ;
    • un principe de localisation géographique des données en Europe insuffisant pour se prémunir des législations extraterritoriales américaine et chinoise.

    Des auditions à venir

    La commission d’enquête dispose de six mois pour mener ses travaux. Elle devra auditionner des représentants de TikTok en France, ainsi que des experts, des associations, des autorités de régulation ou encore des personnalités qualifiées. Elle pourra également demander des documents ou des informations à l’entreprise chinoise, mais sans pouvoir la contraindre à les fournir. Elle devra ensuite rédiger un rapport avec des constats et des recommandations.

    La commission d’enquête n’exclut pas de proposer une suspension temporaire ou définitive de TikTok en France si elle juge que le réseau social ne respecte pas les règles en vigueur ou qu’il représente une menace pour la sécurité nationale ou la démocratie. Elle espère ainsi faire prendre conscience aux utilisateurs et aux pouvoirs publics des enjeux liés à ce phénomène viral.

    Source : Sénat

    Et vous ?

    Que pensez-vous de l’initiative du Sénat de créer une commission d’enquête sur TikTok ?
    Faut-il s'inquiéter davantage de TikTok que d'un autre réseau social comme Instagram ou YouTube ?
    Utilisez-vous TikTok ? Si oui, pour quelles raisons ? Sinon, pourquoi pas ?
    Avez-vous confiance en TikTok pour protéger vos données personnelles et respecter la législation française et européenne ?
    Craignez-vous que TikTok puisse être utilisé comme un outil de propagande ou d’influence par le régime chinois ?
    Seriez-vous favorable à une suspension de TikTok en France si la commission d’enquête révélait des pratiques illégales ou dangereuses de la part du réseau social ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  10. #310
    Membre expert
    Homme Profil pro
    Développeur
    Inscrit en
    Août 2003
    Messages
    1 207
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 37
    Localisation : France, Charente Maritime (Poitou Charente)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur

    Informations forums :
    Inscription : Août 2003
    Messages : 1 207
    Points : 3 892
    Points
    3 892
    Par défaut
    Que pensez-vous de l’initiative du Sénat de créer une commission d’enquête sur TikTok ?
    C'est un premier pas mais il arrêter d'être gentil et sanctionner plus rapidement car ça va durer et en attendant TikTok a le temps de préparer une défense.

    Faut-il s'inquiéter davantage de TikTok que d'un autre réseau social comme Instagram ou YouTube ?
    Oui, vu la dépendance que cela crée chez certains et surtout chez les jeunes. Je dirais qu'Instagram devrait être dans une position similaire.

    Utilisez-vous TikTok ? Si oui, pour quelles raisons ? Sinon, pourquoi pas ?
    Non car Chinois et aucun contenu de qualité sur la plateforme qui m'intéresse à priori (je n'ai même pas cherché à regarder).

    Avez-vous confiance en TikTok pour protéger vos données personnelles et respecter la législation française et européenne ?
    Non

    Craignez-vous que TikTok puisse être utilisé comme un outil de propagande ou d’influence par le régime chinois ?
    Oui

    Seriez-vous favorable à une suspension de TikTok en France si la commission d’enquête révélait des pratiques illégales ou dangereuses de la part du réseau social ?
    Oui

  11. #311
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    422
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 422
    Points : 7 908
    Points
    7 908
    Par défaut Près de 60 % des Américains considèrent TikTok comme une menace pour la sécurité nationale des États-Unis
    Près de 60 % des Américains considèrent TikTok comme une menace pour la sécurité nationale des États-Unis
    selon une nouvelle enquête du Pew Research Center

    Une récente enquête publiée par le Pew Research Center révèle que 59 % des Américains considèrent TikTok comme une menace pour la sécurité nationale aux États-Unis. Seuls 17 % des Américains affirment que la plateforme ne constitue pas une menace pour la sécurité nationale et 23 % ne sont pas sûrs. L'enquête intervient à un moment où l'application de médias sociaux appartenant au chinois ByteDance fait l'objet d'une surveillance accrue de la part des législateurs américains en raison de ses pratiques en matière d'utilisation des données personnelles. Plusieurs d'entre eux appellent à une interdiction pure et simple de l'application aux États-Unis.

    TikTok est toujours au cœur des débats aux États-Unis et la situation est loin de se clarifier. TikTok est sous la menace d'une interdiction aux États-Unis en raison des craintes concernant l'accès potentiel de la Chine aux données personnelles des Américains, la diffusion de contenus préjudiciables sur la santé mentale des enfants, et l'exploitation de la plateforme par le g communiste chinois pour influencer le discours politique et culturel auprès des Américains. L'enquête du Pew Research Center a été menée auprès d'adultes américains et révèle qu'une majorité relative des Américains (59 %) partagent les craintes relatives à la sécurité nationale du pays.

    Selon le rapport de l'enquête, seuls 17 % des Américains estiment que la plateforme ne constitue pas une menace pour la sécurité nationale, tandis que 23 % se disent incertains. En outre, l'enquête révèle que les opinions sur la menace que représente TikTok pour la sécurité nationale des États-Unis varient en fonction de l'affiliation politique et de l'âge des répondants à l'enquête. Environ 70 % des républicains et des indépendants avec une tendance républicaine estiment que TikTok représente une menace mineure ou majeure pour la sécurité nationale des États-Unis, contre 53 % des démocrates et des indépendants de tendance démocrate.

    Les républicains conservateurs se distinguent par l'importance de la menace que représente TikTok à leurs yeux. Le rapport indique que la moitié d'entre eux affirment que TikTok est une menace majeure pour la sécurité nationale des États-Unis, alors qu'environ un quart ou moins des républicains modérés ou libéraux ou des démocrates de toute idéologie sont du même avis. Le rapport indique également que seuls 13 % des adultes âgés de 18 à 29 ans considèrent TikTok comme une menace majeure. Cette proportion augmente régulièrement à travers les groupes d'âge, atteignant 46 % chez les Américains âgés de 65 ans et plus.


    Les adultes qui n'utilisent pas TikTok sont plus susceptibles que ceux qui l'utilisent de considérer l'application comme un risque pour la sécurité nationale des États-Unis. Néanmoins, environ quatre utilisateurs de TikTok sur dix (40 %) affirment que la plateforme de médias sociaux est une menace pour le pays. Parmi les utilisateurs, les personnes âgées de 30 ans et plus sont plus nombreuses que celles âgées de 18 à 29 ans à considérer la plateforme de ByteDance comme une menace (47 % contre 34 %). Les utilisateurs républicains de TikTok sont également plus susceptibles que les utilisateurs démocrates d'être de cet avis (48 % contre 40 %).

    L'enquête a été réalisée du 15 au 21 mai 2023, à peu près au moment où le Montana a pris des mesures pour bannir TikTok et a interrogé 5 100 adultes américains. Le rapport indique que le public n'est pas à l'aise avec les pratiques de TikTok en matière d'utilisation des données. Quelque 64 % des Américains se disent très ou assez préoccupés par la manière dont TikTok utilise les données qu'elle recueille auprès de ses utilisateurs. Par ailleurs, 34 % ne sont pas du tout ou pas trop inquiets. Les républicains - en particulier ceux qui s'identifient comme conservateurs - sont à nouveau plus méfiants que les démocrates à l'égard de la plateforme.

    Plus de sept républicains sur dix (72 %) sont très ou assez préoccupés par la manière dont TikTok utilise les données collectées auprès de ses utilisateurs, contre 60 % des démocrates. Près de la moitié des républicains conservateurs (48 %) se disent très préoccupés par les pratiques de TikTok en matière d'utilisation des données, contre une proportion beaucoup plus faible de républicains modérés ou libéraux et de démocrates, tous groupes idéologiques confondus. Selon le rapport, le facteur de l'âge joue également un rôle dans l'inquiétude suscitée par les pratiques de la plateforme de médias sociaux en matière d'utilisation des données.

    Trois quarts des adultes âgés de 65 ans et plus sont au moins quelque peu préoccupés par la manière dont ces données sont utilisées par TikTok, contre 68 % des 50-64 ans, 61 % des 30-49 ans et 54 % des 18-29 ans. Les opinions varient également en fonction de l'utilisation de la plateforme, bien que les réserves concernant la collecte de données par TikTok ne soient pas rares parmi les utilisateurs. Quelque 69 % des Américains qui n'ont pas utilisé TikTok se disent au moins quelque peu préoccupés par la manière dont la plateforme utilise les données qu'elle recueille, contre la moitié des utilisateurs de TikTok qui sont du même avis.

    Ces dernières années, les États-Unis ont envisagé à plusieurs reprises d'interdire la célèbre application de partage de vidéos, craignant que sa propriété chinoise ne constitue une menace pour la sécurité nationale en raison des données qu'elle recueille et de la possibilité qu'elle a de les transmettre aux dirigeants chinois. Bien qu'une interdiction à l'échelle nationale n'ait pas encore vu le jour - et ne verra probablement pas le jour en raison de contestations fondées sur le premier amendement - une majorité d'États et le Congrès ont interdit l'utilisation de l'application sur les appareils gouvernementaux pour des raisons de sécurité.

    Le Montana est devenu en mai le premier État à interdire complètement l'utilisation de l'application. TikTok a poursuivi le Montana, arguant qu'une interdiction totale de l'application nécessiterait le recours à des mesures extraordinaires et sans précédent basées sur rien de plus que des spéculations infondées et que les allégations selon lesquelles l'application pourrait fournir des informations à la Chine ne sont pas étayées. Malgré la persistance des inquiétudes, TikTok a annoncé à la fin du mois de mars que plus de la moitié de la population américaine, soit environ 150 millions d'Américains, utilisait l'application de médias sociaux.

    Lorsque le PDG de TikTok, Shou Zi Chew, a comparu devant la Chambre des représentants en mars, il a été interrogé avec scepticisme par les républicains et les démocrates sur l'influence et l'autorité de la Chine sur TikTok et sur la capacité du régime communiste à suivre les données des utilisateurs via l'application, ainsi que sur les efforts de TikTok pour lutter contre la désinformation et les contenus préjudiciables. En France, TikTok est sous la menace d'une suspension en raison de plusieurs préoccupations, notamment des risques évidents du fait des liens avec la Chine et une large collecte de données dont l'utilisation demeure opaque.

    Source : Pew Research Center

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous des conclusions de l'enquête du Pew Research Center ?

    Voir aussi

    Le Montana sur le point de devenir le premier État américain à interdire complètement TikTok, la Chambre des représentants de l'État vient d'adopter un projet de loi controversé allant dans ce sens

    TikTok menacé de suspension en France : des risques évidents du fait des liens avec la Chine, une large collecte de données dont l'utilisation demeure opaque, une commission du Sénat donne son rapport

    La Chine rappelle aux États-Unis qu'elle est en mesure de faire échouer une vente forcée de TikTok et qu'elle le fera, alors que le Congrès américain accuse l'application d'être une arme de Pékin

  12. #312
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    422
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 422
    Points : 7 908
    Points
    7 908
    Par défaut L'université de Clemson aux États-Unis bloque l'accès à TikTok sur tous les réseaux du campus
    L'université de Clemson aux États-Unis bloque l'accès à TikTok sur tous les réseaux du campus
    mais les usagers du campus peuvent toujours accéder à l'application via les données cellulaires

    Clemson est la dernière université des États-Unis à interdire TikTok sur les réseaux du campus. Les responsables de l'université ont annoncé que TikTok ne sera plus accessible via le réseau du campus à compter du lundi 10 juillet 2023. Ils estiment que l'interdiction est due à des problèmes de sécurité et vise à garantir l'intégrité des informations et des ressources connectées au réseau de Clemson. Mais les membres du corps enseignant, le personnel, les étudiants et les visiteurs disposant d'un appareil personnel peuvent toujours accéder à l'application sur les réseaux de données de leur opérateur privé. Certains critiques pensent toutefois qu'il y a trop d'agitations autour du sujet.

    L'université de Clemson est une université publique, mixte et de recherche située à Clemson en Caroline du Sud aux États-Unis, fondée en 1889. Elle est devenue cette semaine la dernière d'une longue liste d'universités américaines ayant bloqué l'accès à TikTok sur leurs réseaux internes. « Cette mesure permet à l'université de protéger les ressources et les informations institutionnelles tout en préservant la vie privée d'une grande variété d'appareils connectés au réseau de Clemson », a écrit l'école dans un communiqué. L'année dernière, le gouverneur de la Caroline du Sud, Henry McMaster, a interdit TikTok sur les appareils fournis par le gouvernement de l'État.

    « Les responsables fédéraux de l'application de la loi et de la sécurité nationale ont averti que TikTok représentait un danger clair et immédiat pour ses utilisateurs, et une coalition bipartisane croissante au Congrès fait pression pour interdire l'accès à TikTok aux États-Unis », a déclaré McMaster. À l'heure actuelle, environ 34 autres États américains interdisent TikTok de la même manière que la Caroline du Sud, c'est-à-dire que l'utilisation de l'application est interdite sur les appareils délivrés par le gouvernement. En mai, le Montana a franchi une nouvelle étape et est devenu le premier État américain à interdire l'utilisation de TikTok sur tous les appareils de l'État.


    Un porte-parole de TikTok a déclaré en décembre dernier que l'entreprise était "déçue que tant d'États prennent le train en marche". « Nous sommes particulièrement désolés de voir que les conséquences involontaires de ces politiques précipitées commencent à avoir un impact sur la capacité des universités à partager des informations à l'échelle du campus, à recruter des étudiants et à construire des communautés autour des équipes sportives, des groupes d'étudiants, des publications du campus et plus encore », a déclaré Brook Oberwetter, porte-parole de TikTok, dans un communiqué partagé avec les médias en décembre dernier.

    Dans le cas de l'université de Clemson, les membres du corps enseignant, le personnel, les étudiants et les visiteurs peuvent continuer à accéder à l'application via un réseau de données cellulaires. Ce n'est pas la première université de l'État à prendre une telle décision. En mai, Coastal Carolina a annoncé qu'elle bloquait également TikTok sur le campus, notamment sur tous les réseaux câblés et Wi-Fi du campus. Selon les médias américains, plusieurs dizaines d'universités publiques ont déjà pris la décision d'interdire l'application sur leurs réseaux ou ont recommandé aux étudiants de supprimer l'application de leurs appareils personnels. Il y a par exemple :

    • l'université d'Auburn : TikTok a été banni des appareils et réseaux appartenant à l'université. L'école n'interdira pas aux étudiants d'avoir l'application sur leurs appareils personnels, mais leur recommandera de la supprimer pour des raisons de confidentialité ;
    • l'université d'État de l'Arkansas : l'université a suivi l'exemple de l'État de l'Arkansas qui a interdit TikTok sur les appareils et les réseaux fournis par l'État. L'application a également été bannie du réseau Wi-Fi de l'université ;
    • l'université de Floride : dans un message envoyé aux étudiants, à la faculté et au personnel, le directeur de l'information de l'université, Elias G. Eldayrie, a déconseillé l'utilisation de TikTok et a recommandé de supprimer l'application de leurs appareils. Aucune restriction ferme n'a encore été imposée ;
    • le système universitaire de l'État Géorgie : la vice-chancelière chargée des communications, Kristina Torres, a déclaré que le système universitaire avait ordonné à ses 26 collèges et universités publics d'interdire l'utilisation de TikTok, WeChat et Telegram sur tous les appareils appartenant à l'État, y compris les téléphones mobiles et les ordinateurs portables ;
    • l'université Purdue : TikTok a été bloqué sur le réseau de l'université ;
    • les universités publiques de l'Iowa : le conseil d'administration de l'Iowa a demandé à l'université de l'Iowa, à l'université d'État de l'Iowa et à l'université du Nord de l'Iowa de supprimer TikTok des appareils appartenant à l'établissement. Il a également été interdit aux universités de maintenir des comptes TikTok universitaires ;
    • l'université d'État Morgan : TikTok a été banni des appareils et réseaux appartenant à l'université, au même titre que d'autres applications étrangères. Les étudiants, les employés et les invités pourront toujours accéder à l'application en utilisant leurs données cellulaires ;
    • l'université du Texas à Austin : les responsables de l'université ont annoncé que TikTok serait interdit sur les appareils fournis par l'État et que l'application serait bloquée sur le Wi-Fi du campus ;
    • etc.


    Ces interdictions découlent de problèmes de sécurité liés à la société mère de TikTok, ByteDance, qui est basée en Chine. Les experts américains en cybersécurité craignent que ByteDance ne partage avec le gouvernement chinois sa vaste collecte de données sur les utilisateurs américains. « Nous avons des préoccupations en matière de sécurité nationale. Elles incluent la possibilité que le gouvernement chinois l'utilise pour contrôler la collecte de données sur des millions d'utilisateurs », a déclaré le directeur du FBI, Christopher Wray, lors d'une audition devant la commission de la sécurité intérieure en novembre.

    Par le passé, les responsables américains de TikTok ont nié que l'application était influencée par Pékin. « Le Parti communiste chinois n'exerce aucun contrôle direct ou indirect sur ByteDance ou TikTok. ByteDance est une société privée d'envergure mondiale, détenue à près de 60 % par des investisseurs institutionnels internationaux, le reste étant principalement détenu par les fondateurs de l'entreprise et ses employés, dont des milliers d'Américains », ont-ils déclaré. Mais les experts américains sont sceptiques et affirment que les lois chinoises en matière de sécurité exigeraient que ByteDance partage ses données avec le gouvernement chinois si on le lui demandait.

    Dans le cas des universités, l'application n'est interdite que sur les réseaux du campus. Il s'agit d'une mesure de sécurité cybernétique qui vise à protéger les réseaux internes des écoles. Il n'est pas question, du moins pour l'instant, d'interdire l'application sur les appareils personnels, mais uniquement sur les réseaux du campus. Et même si certaines universités tentent de limiter l'accès de leurs étudiants à TikTok, elles ne parviendront pas à l'éliminer complètement de leurs téléphones, sauf dans le cas d'une interdiction dans l'État. Plusieurs étudiants continuent d'accéder à TikTok via leurs données cellulaires, leurs réseaux Wi-Fi personnels ou des VPN.

    Entre-temps, l'initiative visant à interdire TikTok aux États-Unis est menée par des groupes bipartisans de législateurs, qui craignent que ByteDance n'utilise les données des utilisateurs pour suivre l'historique de navigation et la localisation et, éventuellement, pour mener des actions de désinformation. De son côté, la Maison-Blanche a apporté son soutien à un projet de loi (RESTRICT Act) qui pourrait donner à la secrétaire américaine au Commerce, Gina Raimondo, le pouvoir d'interdire TikTok aux États-Unis, y compris sur les appareils personnels, afin de protéger la sécurité nationale. Toutefois, certains pensent qu'il est peu probable que la législation soit adoptée.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous de l'interdiction de TikTok sur les réseaux universitaires aux États-Unis ?
    Pensez-vous que les universités françaises devraient faire de même ? Pourquoi ?
    Cette mesure contribue-t-elle réellement à garantir la sécurité de ces réseaux ?
    Selon vous, TikTok représente-t-il un si grand danger pour la sécurité nationale des États-Unis ?
    Ou pensez-vous qu'il s'agit d'une simple agitation ? Quid des réseaux sociaux américains ?

    Voir aussi

    Les législateurs américains présentent un projet de loi bipartisane visant à interdire TikTok aux États-Unis, la pression monte contre TikTok considéré comme un outil de surveillance de Pékin

    La Maison-Blanche soutient le projet de loi "Restrict Act" du Sénat visant à interdire TikTok, il s'agit de la première prise de position de l'administration Biden sur la question de TikTok

    La Chine rappelle aux États-Unis qu'elle est en mesure de faire échouer une vente forcée de TikTok et qu'elle le fera, alors que le Congrès américain accuse l'application d'être une arme de Pékin

  13. #313
    Expert éminent sénior

    Femme Profil pro
    Rédacteur Web
    Inscrit en
    Mars 2020
    Messages
    838
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur Web

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2020
    Messages : 838
    Points : 58 030
    Points
    58 030
    Par défaut TikTok risque une amende de l'UE pour le traitement des données des enfants.
    TikTok risque une amende de l'UE pour le traitement des données des enfants
    suite à une décision prise par le Comité européen de la protection des données

    TikTok fera face à une amende pour son traitement des données des enfants dans l'UE suite à une décision prise par le Comité européen de la protection des données (CEPD). La décision du CEPD signifie que la Commission irlandaise de protection des données pourra prononcer une sanction financière dans un délai d'un mois. D'autres autorités de protection des données de l'UE avaient précédemment soulevé des objections à l'affaire. Le régulateur irlandais est la principale autorité de protection des données de l'UE dans les procédures contre TikTok, car le siège social légal de l'entreprise dans l'UE est basé à Dublin.

    Nom : Screenshot_2023-08-06 CEPD – Recherche Google.png
Affichages : 865
Taille : 20,5 Ko

    La décision fait partie d’une enquête lancée en 2021 pour déterminer si TikTok avait violé les règles de protection des données de l’UE, connues sous le nom de RGPD, en ne garantissant pas que ses processus de vérification de l’âge protégeaient suffisamment la vie privée des enfants âgés de 13 à 17 ans. Le niveau de transparence de TikTok sur la façon dont il traite les données des enfants est également à l'étude. La plateforme de médias sociaux appartenant à des Chinois est utilisée par plus de 150 millions de personnes en Europe. Sa société mère ByteDance a réalisé un chiffre d'affaires de 80 milliards de dollars (72,6 milliards d'euros) en 2022.

    La décision est intervenue alors que TikTok a annoncé de nouvelles mesures pour assurer le respect de la législation historique de l'UE visant à réglementer les Big Tech, la loi sur les services numériques (Digital Services Act : DSA). La loi impose de nouvelles exigences aux plateformes pour mieux protéger les utilisateurs en ligne, par exemple en contrôlant mieux le contenu et en offrant plus de transparence sur l'utilisation des données personnelles.


    En juillet de cette année, le commissaire européen Thierry Breton a déclaré dans un communiqué que la plateforme chinoise devait faire plus pour se préparer à la DSA, après que TikTok ait effectué un "test de résistance" des nouvelles règles.

    En avril de cette année, TikTok a été condamné à une amende de 14,7 millions d'euros par l'organisme britannique de surveillance des données pour avoir traité illégalement des données d'enfants, l'une des plus lourdes sanctions de ce type. La décision finale sur la sanction à émettre par la Commission irlandaise de protection des données devrait être annoncée en septembre prochain.

    Source : Comité européen de la protection des données (CEPD)

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi :

    TikTok admet que certaines données de ses utilisateurs sont stockées en Chine, ces données contiennent des informations personnelles cruciales comme les numéros de sécurité sociale

    TikTok est poursuivi pour la mort de deux jeunes filles. Son algorithme les a exposé aux vidéos virales du "blackout challenge", qu'elles ont tenté de reproduire dans l'espoir de devenir célèbres

    L'algorithme de recommandation TikTok continuerait de pousser au suicide les enfants vulnérables, le dernier suicide lié à TikTok révèle des problèmes majeurs liés à l'algorithme de l'application

    Le Sénat français va mettre sur pieds une commission qui va enquêter sur TikTok, entre autres au sujet de « son exploitation des données et sa stratégie d'influence »
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  14. #314
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Graphic Programmer
    Inscrit en
    Mars 2006
    Messages
    1 521
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Graphic Programmer
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2006
    Messages : 1 521
    Points : 3 844
    Points
    3 844
    Par défaut
    si l'amande en question c'est juste de l'argent, ca changeras rien. les amandes et taxes sont prevues dans leur modele economqiue.

    seul le blocage institutionnel peux etre efficace.. on manque juste de couilles pour l'appliquer

  15. #315
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Juin 2023
    Messages
    422
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2023
    Messages : 422
    Points : 7 908
    Points
    7 908
    Par défaut "Cerveau TikTok" : un phénomène qui altère la capacité d'attention des jeunes utilisateurs de l'application
    "Cerveau TikTok" : un phénomène qui altère la capacité d'attention des jeunes utilisateurs de l'application
    ils ont du mal à participer aux activités qui n'offrent pas une gratification instantanée

    Plusieurs études rapportent que les effets négatifs de TikTok vont beaucoup plus loin qu'une simple addiction. L'une d'entre elles affirme que TikTok peut modifier la capacité d'attention des enfants et des adolescents. Selon elle, les jeunes utilisateurs qui regardent en boucle des contenus courts sur TikTok ont plus de mal à participer à des activités qui n'offrent pas une satisfaction instantanée. Ce phénomène a été appelé "cerveau TikTok" par certains experts, tandis que d'autres ont souligné que la plateforme était "une machine à dopamine". Le phénomène a été accentué par l'arrivée des plateformes Instagram Reels et YouTube Shorts.

    Les professionnels de la santé qualifient TikTok de machine à dopamine

    Que se passe-t-il dans notre cerveau lorsque nous sommes accros à des vidéos de courte durée ? TikTok héberge un flux ininterrompu de vidéos de taille courte, offrant un contenu divertissant en 15 secondes à peine. Ce type de contenus a séduit le monde entier seulement quelques mois, après le lancement de TikTok en septembre 2016. Sa popularité inédite a conduit à des imitations de YouTube et d'autres, répandant le format vidéo rapide sur les smartphones des adolescents. Elle a également alimenté les problèmes de captation d'attention qui accompagnent ces clips. Et selon les chercheurs, ces problèmes ne font que s'aggraver avec le temps.


    Les experts estiment qu'au fil des ans, TikTok est devenu l'outil numérique le plus dangereux pour cerveau humain en raison du fait que l'application est devenue "une usine à dopamine". « TikTok est une machine à dopamine », note à Jargon John Hutton, pédiatre et directeur du Reading & Literacy Discovery Center à l'hôpital pour enfants de Cincinnati. La dopamine est un neurotransmetteur que le cerveau libère lorsqu'il attend une récompense. Elle procure un afflux de plaisir et en contrepartie de ce plaisir, la substance va demander au cerveau de continuer de consommer. TikTok jouerait sur cela afin de maintenir les utilisateurs connectés.

    « Lorsque vous défilez et que vous tombez sur contenu qui vous fait rire, votre cerveau reçoit une décharge de dopamine. Lorsque vous voyez quelque chose que vous n'aimez pas, vous pouvez rapidement passer à quelque chose qui produit plus de dopamine. En répétant ce cycle, vous pourriez finir par entraîner votre cerveau à désirer les récompenses que vous obtenez avec des contenus plus courts », a expliqué le Dr Sanam Hafeez, neuropsychologue, à Bustle, à New York. Les recherches sur l'influence de TikTok sur le cerveau n'en sont qu'à leurs débuts, mais les scientifiques s'intéressent de plus en plus à ce domaine.

    Les conclusions d'une étude publiée au début du mois par l'université chinoise de finance et d'économie de Guizhou et l'université Western Michigan suggèrent que les vidéos TikTok et YouTube Shorts incitent les utilisateurs à vivre de "brèves émotions fortes", ce qui peut conduire au développement d'un comportement addictif. Cette étude s'est concentrée sur un échantillon d'étudiants et sur les raisons qui les poussent à utiliser de manière excessive des applications de partage de vidéos de courte durée. Les chercheurs ont averti que les parents devraient être "très préoccupés" par l'utilisation de TikTok par leurs enfants et l'interdire s'il le faut.

    TikTok altère profondément la capacité d'attention des jeunes utilisateurs

    Une autre étude publiée dans la revue Nature Communication en 2019 suggérait que notre "capacité d'attention collective" semblait se réduire en raison de la rapidité avec laquelle les gens consommaient du contenu sur les médias sociaux. Bien que l'étude ne parle pas explicitement de TikTok, les analystes ont déclaré qu'il s'agissait d'une étude pertinente qui suggère que l'application a affecté le cerveau des gens. Des parents ont signalé que leurs enfants ne peuvent plus regarder des longs métrages parce qu'ils ont l'impression que les films sont terriblement lents. Plus inquiétant encore, les enfants ont du mal à se concentrer sur leurs devoirs.

    Et lire un livre ? C'est à oublier. Alors, qu'arrive-t-il au cerveau des enfants ? « Il est difficile d'observer les tendances croissantes de la consommation de médias de tous types, du multitâche et des taux de TDAH [trouble du déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité] chez les jeunes sans conclure à une diminution de leur capacité d'attention », déclare Carl Marci, psychiatre au Massachusetts General Hospital de Boston. Selon les chercheurs, lorsque les jeunes font des activités qui nécessitent une concentration prolongée, comme la lecture, ils utilisent ce qu'on appelle "l'attention dirigée", une fonction qui commence dans le cortex préfrontal.

    C'est la partie du cerveau responsable de la prise de décision et du contrôle des impulsions. Michael Manos, directeur clinique du Centre d'attention et d'apprentissage de la Cleveland Clinic Children's, a déclaré à propos des effets négatifs de TikTok : « l'attention dirigée est la capacité d'inhiber les distractions, de maintenir l'attention et de la déplacer de manière appropriée. Cela nécessite des compétences de niveau supérieur, comme la planification et l'établissement de priorités. Les enfants ont généralement des difficultés à utiliser l'attention dirigée, car le cortex préfrontal ne se développe pas complètement avant l'âge de 25 ans ».

    « Les environnements de TikTok, qui changent constamment, ne requièrent pas ce niveau d'attention soutenue. Si le cerveau des enfants s'habitue à des changements constants, il aura du mal à s'adapter à une activité non numérique où les choses n'évoluent pas aussi rapidement », ajoute Manos. Gloria Mark, auteur de "Attention Span : A Groundbreaking Way to Restore Balance, Happiness, and Productivity", a expliqué que les jeunes [utilisateurs de TikTok et de YouTube Shorts] subissent "un endoctrinement culturel" qui les encourage à s'habituer et même à préférer ces types de changements de scène rapides et hautement stimulants.

    « Ainsi, il leur est de plus en plus difficile de prêter attention aux choses qui n'offrent pas une "gratification instantanée". Il y a tellement de forces qui s'unissent pour encourager les gens, en particulier les jeunes, à avoir une durée d'attention courte », a ajouté Mark.

    Que font les entreprises de médias sociaux pour résoudre ce problème ?

    L'une des rares études scientifiques portant spécifiquement sur les effets de TikTok sur le cerveau s'est intéressée à Douyin, l'équivalent de TikTok en Chine, également développé par ByteDance. Elle a montré que les vidéos que le moteur de recommandation de l'application montre aux utilisateurs activent les centres de récompense du cerveau, par rapport aux vidéos d'intérêt général montrées aux nouveaux utilisateurs. « Nous supposons que les personnes ayant une faible capacité de maîtrise de soi ont plus de difficultés à détourner leur attention de leur stimulation vidéo préférée », ont écrit les chercheurs de l'université chinoise de Zhejiang.

    Pour corriger ce problème, certaines plateformes ont essayé de mettre en place des outils visant à limiter leur potentiel d'utilisation excessive des applications. Une porte-parole de TikTok a déclaré que l'entreprise souhaitait que les jeunes adolescents acquièrent très tôt des habitudes numériques positives et qu'elle avait récemment apporté des changements visant à limiter l'utilisation intensive de l'application. TikTok a apporté des modifications pour aider les adolescents à gérer le temps qu'ils passent à faire défiler des vidéos. La plateforme n'autorise plus les notifications push après 21 heures pour les utilisateurs âgés de 13 à 15 ans.

    La plateforme crée aussi périodiquement des vidéos pour rappeler aux utilisateurs de faire une pause dans leur défilement, de sortir ou de prendre un en-cas. Alors que YouTube était connu pour ses vidéos généralement longues, le lancement de YouTube Shorts a également contribué à la dégradation de la capacité d'attention des jeunes utilisateurs. Pour répondre aux préoccupations des psychologues et des parents, Google, qui possède YouTube, a mis en place des dispositifs visant à limiter l'utilisation des vidéos par les personnes de moins de 18 ans, notamment en désactivant la lecture automatique pour les enfants et les adolescents.

    Des rappels pour faire une pause ou s'endormir sont également activés par défaut pour les utilisateurs âgés de 13 à 17 ans. Les experts affirment toutefois que ces mesures ne suffisent pas. En réponse, Ivy Choi, porte-parole de YouTube, a déclaré que la recherche sur l'impact des contenus courts sur les jeunes n'en était qu'à ses débuts, mais que l'entreprise suivait de près l'évolution de la situation. « YouTube continuera à affiner l'expérience Shorts pour mieux répondre aux besoins des jeunes et de leurs familles, notamment en s'associant à des experts tiers pour éclairer notre travail », a déclaré Choi.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi

    Un sénateur américain affirme que les parents doivent être "très préoccupés" par l'utilisation de TikTok par leurs enfants, ajoutant que la Chine utilise l'application pour diffuser sa propagande

    Une recherche sur cinq effectuées sur TikTok contiendrait de la désinformation, selon une étude. Les jeunes utilisateurs ont commencé à remplacer Google par TikTok comme moteur de recherche

    TikTok est poursuivi pour la mort de deux jeunes filles. Son algorithme les a exposées aux vidéos virales du "blackout challenge" qu'elles ont tenté de reproduire dans l'espoir de devenir célèbres

  16. #316
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Décembre 2008
    Messages
    9 511
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 35
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2008
    Messages : 9 511
    Points : 18 419
    Points
    18 419
    Par défaut
    Citation Envoyé par Mathis Lucas Voir le message
    Les conclusions d'une étude publiée au début du mois par l'université chinoise de finance et d'économie de Guizhou et l'université Western Michigan suggèrent que les vidéos TikTok et YouTube Shorts incitent les utilisateurs à vivre de "brèves émotions fortes", ce qui peut conduire au développement d'un comportement addictif. Cette étude s'est concentrée sur un échantillon d'étudiants et sur les raisons qui les poussent à utiliser de manière excessive des applications de partage de vidéos de courte durée. Les chercheurs ont averti que les parents devraient être "très préoccupés" par l'utilisation de TikTok par leurs enfants et l'interdire s'il le faut.
    Elle est connue cette histoire de récompense, de dopamine et d'addiction.
    Les contenus cours que les jeunes enchainent existaient avant TikTok, y'avait déjà YouTube, Instagram, Twitter, etc.
    Keith Flint 1969 - 2019

  17. #317
    Nouveau membre du Club
    Homme Profil pro
    Administrateur systèmes et réseaux
    Inscrit en
    Janvier 2021
    Messages
    9
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 30
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur systèmes et réseaux
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : Janvier 2021
    Messages : 9
    Points : 33
    Points
    33
    Par défaut Ca existait déjà, oui mais
    @Ryu2000

    Youtube existait déjà et instagram aussi.
    Mais instagram n'était pas ce qu'il est aujourd'hui, et youtube non plus.
    La tiktokification des réseaux si on peut dire ça comme ça, a accéléré la tendance déjà prononcée de la consommation rapide de contenus.

    Ca n'est effectivement pas totalement nouveau mais on vient de franchir un palier, et le point inquiétant est de savoir jusqu'où peut suivre le cerveau humain, jusqu'où est-il capable de s'adapter avant de devenir totalement anesthésié ?

  18. #318
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Décembre 2008
    Messages
    9 511
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 35
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2008
    Messages : 9 511
    Points : 18 419
    Points
    18 419
    Par défaut
    Citation Envoyé par bdr443 Voir le message
    La tiktokification des réseaux si on peut dire ça comme ça, a accéléré la tendance déjà prononcée de la consommation rapide de contenus.
    Ouais du coup si TikTok disparaissait ça ne changerait rien puisque d'autres services proposent la même chose.
    D'autres plateformes cherchent des moyens de proposer du contenu addictif à ses utilisateurs.

    Plus les gens regardent du contenu, plus il y a de la pub, plus ça rapporte.
    Keith Flint 1969 - 2019

  19. #319
    Membre expert
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    Mars 2015
    Messages
    1 071
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2015
    Messages : 1 071
    Points : 3 279
    Points
    3 279
    Par défaut
    Citation Envoyé par bdr443 Voir le message
    Mais instagram n'était pas ce qu'il est aujourd'hui, et youtube non plus.
    [...]
    Ca n'est effectivement pas totalement nouveau mais on vient de franchir un palier, et le point inquiétant est de savoir jusqu'où peut suivre le cerveau humain, jusqu'où est-il capable de s'adapter avant de devenir totalement anesthésié ?
    Alors je suis peut etre dans ma propre boucle mais je trouve que youtube s'est largement amélioré sur la forme de son contenu.
    Je ne vois plus ces vidéos avec un montage ultra-dynamique avec les cuts toutes les 2 secondes, des voix trop fortes, des explosions et autres couleurs vives qui flashent en continu etc.
    TikTok a finalement optimisé cette recherche d'occuper l'espace mental en continu, permettant à Youtube de se calmer. Même les vidéos sensationnalistent ont ralenties.
    Le problème avec TikTok (concernant la forme) est surtout le temps qu'y passent les gamins.

    Je me demande à quel point tout c'est pire que la télé (et les jeux vidéos) qui était "l'élément débilisant" de notre jeunesse, à qui on pretait les même vices.

  20. #320
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 293
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 293
    Points : 194 617
    Points
    194 617
    Par défaut Les autorités américaines exigent des pouvoirs de surveillance sur TikTok sans précédent sur l’application
    TikTok sous pression: les autorités américaines exigent des pouvoirs de surveillance sans précédent sur l’application,
    des demandes qui ressemblent aux critiques formulées contre les responsables chinois

    Les autorités américaines ont demandé à TikTok de leur accorder de vastes pouvoirs de surveillance sur l’application, selon un projet d’accord obtenu par Forbes. Ce contrat, qui visait à éviter la suspension de l’application, aurait donné à plusieurs agences américaines un accès sans précédent aux données et aux opérations de TikTok. Beaucoup des concessions que le gouvernement a demandées à TikTok ressemblent étrangement aux tactiques de surveillance que les critiques ont reprochées aux responsables chinois. Pour dissiper les craintes que l’application de vidéos courtes puisse être utilisée comme un outil de surveillance chinois, le gouvernement fédéral l’a presque transformée en un outil américain de surveillance à la place.

    Forbes rapporte que le projet d’accord, daté de l’été 2022, aurait donné aux agences gouvernementales américaines, comme le Département de la justice et le Département de la défense, un accès beaucoup plus important aux opérations de TikTok que celui de toute autre entreprise de médias sociaux. L’accord aurait permis aux agences d’examiner les installations, les dossiers et les serveurs de TikTok aux États-Unis avec un préavis minimal et de mettre leur veto à l’embauche de tout cadre impliqué dans la direction de l’organisation de sécurité des données de TikTok aux États-Unis. Il aurait également permis aux agences américaines de bloquer les modifications des conditions d’utilisation de l’application aux États-Unis et d’ordonner à la société de se soumettre à divers audits, tous à la charge de TikTok, selon Forbes. Dans des cas extrêmes, l’accord aurait permis aux organisations gouvernementales d’exiger que TikTok cesse temporairement de fonctionner aux États-Unis.

    Le Comité sur les investissements étrangers aux États-Unis (CFIUS), qui est chargé d’examiner les transactions impliquant des entreprises étrangères susceptibles d’affecter la sécurité nationale des États-Unis, n’a pas répondu immédiatement à une demande de commentaire. TikTok n’a pas confirmé ni démenti le projet d’accord, mais a fait cette déclaration :

    « Comme cela a été largement rapporté, nous travaillons avec le CFIUS depuis plus d’un an pour mettre en œuvre un accord de sécurité nationale et avons investi des ressources importantes pour mettre en place un pare-feu pour isoler les données des utilisateurs américains ». Le porte-parole de TikTok a continué en ces termes : « Aujourd’hui, toutes les nouvelles données protégées des utilisateurs américains sont stockées dans l’infrastructure cloud Oracle aux États-Unis avec des passerelles étroitement contrôlées et surveillées. Nous faisons plus que toute autre entreprise du secteur pour protéger les intérêts de sécurité nationale des États-Unis ».

    Le document provisoire, qui n'a pas encore été vérifié de manière indépendante pour le moment, compte environ 100 pages et contient des commentaires envoyés entre les avocats représentant ByteDance, la société mère chinoise de TikTok, et le CFIUS. Les accords, s’ils étaient acceptés tels qu’ils étaient rédigés à l’époque, auraient ouvert les opérations américaines de TikTok à la supervision d’un certain nombre d’auditeurs externes et d’inspecteurs du code source. Les dirigeants de ByteDance, que les législateurs américains et les lanceurs d’alerte ont accusés d’entretenir des liens étroits avec le Parti communiste chinois, seraient exclus de certaines décisions liées à la sécurité impliquant la version américaine de l’application.

    Le projet d’accord entre le CFIUS et TikTok intervient dans un contexte de tensions croissantes entre les États-Unis et la Chine sur les questions technologiques. Le président Joe Biden a signé en juin un décret interdisant aux Américains d’investir dans des entreprises chinoises liées à la surveillance ou au secteur militaire. Il a également révoqué les ordres exécutifs pris par son prédécesseur Donald Trump visant à interdire TikTok et WeChat, une autre application populaire appartenant à une entreprise chinoise, mais a ordonné un examen plus large des applications étrangères susceptibles de présenter des risques pour la sécurité nationale. TikTok a déclaré qu’il accueillait favorablement l’initiative de Biden et qu’il continuait à travailler avec le CFIUS pour résoudre les problèmes en suspens.

    Nom : tiktok.png
Affichages : 688
Taille : 269,8 Ko

    TikTok fait face à plusieurs plaintes

    Poursuivi pour la mort de deux jeunes filles

    Lalani Erika Walton, huit ans, voulait devenir « célèbre sur TikTok ». Au lieu de cela, elle s'est retrouvée morte.

    Il s'agit de l'une des deux tragédies de ce type qui ont été l'origine de deux poursuites pour mort injustifiée déposées en juillet 2022 devant la Cour supérieure du comté de Los Angeles contre la grande enseigne des médias sociaux. L'application de la société a diffusé à la fois à Lalani et Arriani Jaileen Arroyo, 9 ans, des vidéos associées à une tendance virale appelée blackout challenge dans laquelle les participants tentent de s'étouffer jusqu'à perdre conscience, selon les cas ; les deux jeunes filles sont mortes après avoir tenté de participer.

    C'est une indication que TikTok est un produit défectueux, a estimé le Social Media Victims Law Center, le cabinet d'avocats à l'origine des poursuites et une « ressource juridique » autoproclamée pour les parents d'enfants lésés par les réseaux sociaux. TikTok a exposé Lalani et Arriani à une tendance dangereuse, est conçu pour créer une dépendance et n'a pas offert aux filles ou à leurs parents des dispositifs de sécurité adéquats, selon le Law Center, tout cela au nom de la maximisation des revenus publicitaires.


    Plusieurs associations de consommateurs déposent une plainte collective contre TikTok en Europe

    Le BEUC (Bureau européen des unions de consommateurs, une fédération de 43 associations de consommateurs issues de trente et un pays européens) et ses membres se sont prêtés à l’exercice de lire les conditions d'utilisation de TikTok. Selon UFC-Que Choisir (membre du BEUC), le constat est sans appel : une rédaction peu claire, des clauses contraires à la Loi et qui favorisent TikTok au détriment de ses utilisateurs. Très concrètement, TikTok se donne le droit de faire ce qu’il veut des vidéos publiées : les utiliser, les modifier, les reproduire sans que les utilisateurs aient leur mot à dire. C’est illégal.

    • TikTok ne réussit pas à protéger ses utilisateurs les plus jeunes : alors que la plateforme accepte les inscriptions à partir de 13 ans, l’application est plébiscitée par les adolescents. Mais les mesures mises en œuvre pour protéger ce public vulnérable ne sont clairement pas au rendez-vous : pas de réelle protection contre la publicité cachée et, surtout, des contenus potentiellement dangereux. En effet, les marques se servent bien souvent des influenceurs pour lancer par exemple des concours de hashtags, et masquer ainsi leur véritable intention marketing. Par ailleurs, suite au triste drame italien lié au jeu du foulard, et aux vidéos sexuellement explicites parfois proposées aux utilisateurs après quelques minutes de visionnage, la capacité du réseau à protéger les mineurs des contenus inappropriés est clairement posée.
    • Un système trompeur de monnaie virtuelle : Au-delà des Likes et des abonnements, TikTok a déployé une option supplémentaire, celle d’encourager l’achat de cadeaux virtuels pour récompenser ses vidéos préférées. L’utilisateur est en effet incité à acheter ces pièces ou coins qui lui permettent ensuite de s’approvisionner en objets virtuels. Rien de plus simple, quelques clics suffisent et TikTok met tout en œuvre pour que l’utilisateur oublie qu’il s’agit d’argent réel. Alors que la majorité des utilisateurs de TikTok sont des mineurs, les associations de consommateurs européennes souhaitent lever le voile sur ces pratiques détestables qui incitent les adolescents, à fournir de l’argent à leurs TikTokeurs préférés.
    • Une surexploitation des données utilisateurs : TikTok n'informe pas clairement ses utilisateurs sur les données personnelles qui sont collectées, leur but et destination contrairement aux obligations du RGPD.

      Pour que les utilisateurs, et en particulier les plus jeunes, puissent jouir de leurs droits et utiliser le réseau en toute sécurité, le BEUC, avec l’UFC-Que Choisir et d’autres associations membres, lance une alerte auprès de la Commission européenne et des autorités nationales de protection des consommateurs (DGCCRF) via le mécanisme d’alerte externe, pour pratiques commerciales trompeuses, et déloyales. L’objectif est double :
      • que soit lancée une enquête à l’échelle européenne et nationale sur les pratiques de Tiktok ;
      • qu’une décision contraignante soit prise par les autorités de protection de consommateurs concernées, notamment celle de contraindre TikTok à :
        • mieux informer les consommateurs sur sa politique et son modèle économique,
        • expliquer le fonctionnement de sa politique d’achat de pièces de monnaie et ses implications financières,
        • mettre en place des mesures efficaces de protection des mineurs notamment en matière d’utilisation de leurs données personnelles et d’exposition au marketing, à la publicité cachée et aux contenus inappropriés.



    Conclusion

    L’avenir de TikTok aux États-Unis reste incertain, car le projet d’accord avec le CFIUS n’a pas encore été finalisé. Il est possible que le CFIUS modifie certaines de ses demandes ou que TikTok refuse certaines des conditions imposées. Il est également possible que le CFIUS décide finalement d’approuver la vente de TikTok à une entreprise américaine, comme Oracle ou Walmart, qui avaient manifesté leur intérêt pour l’acquisition de l’application l’année dernière. Quelle que soit l’issue, il est clair que TikTok devra faire face à de nombreux défis pour continuer à opérer aux États-Unis tout en préservant sa popularité et sa confiance auprès de ses millions d’utilisateurs.

    Source : Forbes

    Et vous ?

    Quelle est votre opinion sur les demandes de surveillance du gouvernement américain à TikTok ?
    Pensez-vous que TikTok devrait accepter le projet d’accord avec le CFIUS ou chercher une autre solution ?
    Comment les utilisateurs de TikTok peuvent-ils protéger leur vie privée et leurs données personnelles ?
    Quel est l’impact des tensions entre les États-Unis et la Chine sur le secteur technologique mondial ?

    Voir aussi :

    "Cerveau TikTok" : un phénomène qui altère la capacité d'attention des jeunes utilisateurs de l'application, ils ont du mal à participer aux activités qui n'offrent pas une gratification instantanée
    TikTok dépasse YouTube en termes de durée moyenne de visionnage aux USA et en Angleterre. La France, 12e pays où les mobinautes ont le plus dépensé en app sociales selon App Annie
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

Discussions similaires

  1. [Android] Application élections présidentielles
    Par Upx_man dans le forum Mon application mobile
    Réponses: 0
    Dernier message: 10/02/2012, 16h27
  2. Votre vote pour les élections présidentielles 2007 ?
    Par hegros dans le forum Politique
    Réponses: 615
    Dernier message: 29/04/2007, 22h24

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo