IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #241
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Graphic Programmer
    Inscrit en
    Mars 2006
    Messages
    1 573
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Graphic Programmer
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2006
    Messages : 1 573
    Points : 4 038
    Points
    4 038
    Par défaut
    les etats unis sont une menace pour la securité nationale des autres pays. c'est un peu le fromage qui dit au camebmert qu'il pue...

  2. #242
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 698
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 698
    Points : 202 489
    Points
    202 489
    Par défaut TikTok pourrait être un outil précieux pour la Chine si elle envahit Taïwan, selon le directeur du FBI
    TikTok pourrait être un outil précieux pour la Chine si elle envahit Taïwan, selon le directeur du FBI
    qui prévient que l'application pourrait manipuler l'opinion publique

    Le gouvernement chinois pourrait utiliser TikTok pour contrôler les données de millions de personnes et exploiter l'application vidéo pour façonner l'opinion publique si la Chine envahissait Taïwan, a déclaré mercredi le directeur du FBI, Christopher Wray, à la commission sénatoriale du renseignement. Wray a répondu par l'affirmative aux questions du sénateur républicain Marco Rubio de Floride, membre du panel, sur la question de savoir si TikTok permettrait à Pékin un contrôle généralisé sur les données et pourrait devenir un outil d'influence précieux en cas de guerre dans le détroit de Taiwan.

    D'autres hauts responsables du renseignement américain, dont la directrice du renseignement national Avril Haines, le directeur de la CIA William Burns et le directeur de l'Agence de sécurité nationale Paul Nakasone ont convenu lors de l'audience que TikTok constituait une menace pour la sécurité nationale des États-Unis. Nakasone a exprimé mardi son inquiétude lors d'un témoignage au Sénat concernant la collecte de données de TikTok et son potentiel à faciliter des opérations d'influence à grande échelle.


    Le 8 mars, dans le cadre d'une commission sénatoriale, le directeur du FBI Christopher Wray, a estimé que la menace que représente TikTok pourrait échapper aux services de renseignement.

    Le gouvernement chinois pourrait utiliser TikTok pour contrôler les données de millions d'utilisateurs américains, a déclaré le directeur du FBI durant cette audience.

    « L'élément le plus fondamental qui traverse chacun de ces risques et menaces que vous avez mentionnés et que je pense que les Américains doivent comprendre est que quelque chose qui est très sacré dans notre pays [la différence entre le secteur privé et le secteur public] est une ligne qui est inexistante dans la manière dont le PCC [Parti communiste chinois] fonctionne », a déclaré Wray à Rubio lors de l'audience.

    « C'est un outil qui est en fin de compte sous le contrôle du gouvernement chinois – et pour moi, les préoccupations de sécurité nationale sont évidentes », a déclaré Wray.

    Nom : FBI.png
Affichages : 2173
Taille : 263,4 Ko
    Le directeur du FBI Christopher Wray,

    Il a aussi assuré que le gouvernement chinois pourrait également utiliser TikTok pour contrôler les logiciels sur des millions d'appareils et manipuler l'opinion américaine pour la diviser au sujet de Taiwan ou d'autres problèmes.

    « Oui, et je ferais remarquer sur ce dernier point, en particulier, que nous ne sommes pas sûrs que nous verrions de nombreux signes extérieurs si cela [ndlr. la manipulation] se produisait », a déclaré Wray à propos des inquiétudes selon lesquelles la Chine pourrait diffuser aux utilisateurs de la désinformation.

    Rubio a fait valoir que TikTok présente « une menace substantielle pour la sécurité nationale pour le pays d'un type auquel nous n'avons pas été confrontés dans le passé ».

    Les commentaires de Wray interviennent un jour après que le général Paul Nakasone, chef de la National Security Agency (NSA) des États-Unis, a déclaré au Comité sénatorial des services armés qu'il craignait que TikTok ne censure les vidéos pour façonner l'opinion publique d'une manière qui menace les intérêts de la sécurité nationale des États-Unis.

    C'est la dernière d'une presse à huis clos de responsables américains à tirer la sonnette d'alarme sur les risques de sécurité présumés de TikTok alors que le Congrès envisage de donner à l'administration Biden plus d'autorité pour faire face à la menace présumée posée par la plate-forme, jusqu'à et y compris l'interdiction de l'application aux États-Unis.


    TikTok ne partage pas ces conclusions

    De son côté, TikTok nie les allégations et a appelé l'administration Biden à finaliser un accord qui permettrait à la plate-forme de continuer à fonctionner aux États-Unis en échange d'une plus grande transparence :

    Citation Envoyé par TikTok
    Une suspension américaine de TikTok est une suspension de l'exportation de la culture et de la valeur américaines aux milliards de personnes qui utilisent notre service dans le monde entier. Nous sommes déçus de voir cette législation précipitée aller de l'avant, malgré son impact négatif considérable sur les droits à la liberté d'expression de millions d'Américains qui utilisent et aiment TikTok.
    Le PDG de TikTok, Shou Chew, a déclaré cette semaine que le gouvernement chinois « ne nous a jamais demandé les données des utilisateurs américains » et que la société ne les fournirait pas si le gouvernement le demandait. Chew a également déclaré que « la désinformation et la propagande n'ont pas leur place sur notre plate-forme, et nos utilisateurs ne s'y attendent pas ».

    La société a pris des mesures volontaires pour isoler les données des utilisateurs américains du reste de son organisation mondiale, notamment en hébergeant ces données sur des serveurs exploités par le géant américain de la technologie Oracle. La société négocie également un éventuel accord avec l'administration Biden qui pourrait permettre à TikTok de continuer à opérer aux États-Unis sous certaines conditions.

    Un projet de loi vise à donner à Biden le pouvoir d'interdire l’application TikTok

    La commission des affaires étrangères de la Chambre des représentants des États-Unis a voté la semaine dernière, en suivant la ligne des partis, pour donner au président Joe Biden le pouvoir d'interdire TikTok, propriété de la Chine, dans ce qui serait la restriction américaine la plus étendue sur une application de médias sociaux.

    Les législateurs ont voté par 24 voix contre 16 pour approuver la mesure visant à accorder à l'administration de nouveaux pouvoirs pour interdire l'application appartenant à ByteDance - qui est utilisée par plus de 100 millions d'Américains - ainsi que d'autres applications considérées comme des risques pour la sécurité. « TikTok est une menace pour la sécurité nationale... Il est temps d'agir. Quiconque a téléchargé TikTok sur son appareil a donné au PCC (Parti communiste chinois) une porte dérobée à toutes ses informations personnelles.C'est un ballon-espion dans leur téléphone », a déclaré le représentant Michael McCaul, le président républicain de la commission qui a parrainé le projet de loi.

    Les démocrates se sont opposés au projet de loi, affirmant qu'il était précipité et qu'il fallait faire preuve de diligence raisonnable en débattant et en consultant des experts. Le projet de loi ne précise pas comment l'interdiction fonctionnerait, mais donne à Joe Biden le pouvoir d'interdire toute transaction avec TikTok, ce qui pourrait empêcher toute personne aux États-Unis d'accéder à l'application ou de la télécharger sur son téléphone.

    Le projet de loi demande également à Biden d'imposer une interdiction à toute entité qui « pourrait » transférer des données personnelles sensibles à une entité soumise à l'influence de la Chine.

    TikTok a été de plus en plus critiqué ces dernières semaines par crainte que les données des utilisateurs ne se retrouvent entre les mains du gouvernement chinois, ce qui porterait atteinte aux intérêts de la sécurité occidentale.

    La semaine dernière, la Maison-Blanche a donné 30 jours aux agences gouvernementales pour s'assurer que TikTok ne figure sur aucun appareil ou système fédéral. Plus de 30 États américains, le Canada et les institutions politiques de l'Union européenne ont également interdit le chargement de TikTok sur les appareils appartenant à l'État.

    Le sort de cette dernière mesure est encore incertain et doit faire face à des obstacles importants avant de pouvoir devenir une loi. Le projet de loi devrait être adopté par l'ensemble de la Chambre et du Sénat américain, qui est contrôlé par les démocrates, avant de pouvoir être transmis à Biden.

    « Une interdiction de TikTok par les États-Unis est une interdiction de l'exportation de la culture et des valeurs américaines au milliard de personnes qui utilisent notre service dans le monde entier », a déclaré une porte-parole de TikTok après le vote.

    L'administration Biden n'a pas dit si elle était favorable ou non à l'avancement du projet de loi ni répondu si elle pensait que Biden avait maintenant l'autorité légale d'interdire TikTok. La porte-parole de la Maison-Blanche, Karine Jean-Pierre, a déclaré : « TikTok pose un problème et une question et nous avons donc des préoccupations à ce sujet en ce qui concerne les données des Américains ».

    Le représentant Gregory Meeks, le principal démocrate de la commission, a déclaré qu'il était fermement opposé à la législation, mais qu'il comprenait les préoccupations concernant TikTok. « L'instinct républicain d'interdire les choses qu'il craint, des livres aux discours, semble désinhibé », a déclaré Meeks, ajoutant que le projet de loi obligerait l'administration à sanctionner TikTok et d'autres filiales de la société mère de TikTok.

    En 2020, le Comité sur les investissements étrangers aux États-Unis (Committee on Foreign Investment in the United States : CFIUS), un puissant organe de sécurité nationale, a recommandé à l'unanimité à ByteDance de céder TikTok par crainte que les données des utilisateurs ne soient transmises au gouvernement chinois. TikTok et le CFIUS négocient depuis plus de deux ans sur les exigences en matière de sécurité des données. TikTok a déclaré avoir dépensé plus de 1,5 milliard de dollars en efforts rigoureux de sécurité des données et rejette les allégations d'espionnage. Meeks souhaite que les négociations se poursuivent.

    Gregory Meeks a déclaré que le projet de loi est « dangereusement » large et nécessiterait des sanctions américaines sur les entreprises coréennes et taïwanaises qui fournissent aux entreprises chinoises des puces à semi-conducteurs et d'autres équipements en raison de ses larges restrictions sur les transferts de données vers la Chine.

    L'American Civil Liberties Union a appelé les législateurs à s'opposer au projet de loi, le qualifiant de « grave violation de nos droits au titre du premier amendement ». Michael McCaul a déclaré après le vote qu'il s'attendait à ce que le projet de loi soit voté par la Chambre ce mois-ci.

    Le directeur général de TikTok, Shou Zi Chew, doit se présenter devant la commission de l'énergie et du commerce des États-Unis le 23 mars, après avoir rencontré les législateurs le mois dernier au Capitole.

    Source : passage du directeur du FBI devant la commission sénatoriale du renseignement (vidéo dans le texte)

    Et vous ?

    Qu'en pensez-vous ? TikTok réellement capable de façonner l'opinion publique selon vous ?
    Que pensez-vous des arguments avancés par les uns pour condamner l'application ou par les autres pour la défendre ?
    TikTok vraiment pire que les autres applications de type réseau social selon vous ?

  3. #243
    Membre émérite
    Homme Profil pro
    Ingénieur en génie logiciel
    Inscrit en
    Juin 2012
    Messages
    886
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur en génie logiciel
    Secteur : High Tech - Opérateur de télécommunications

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2012
    Messages : 886
    Points : 2 510
    Points
    2 510
    Par défaut
    on peut revirer les questions

    et se demander est-ce que les usa peuvent contrôler l'opinions publique via faceboo, linkedin, twitter....

    avec le cloudact, patriot act et sachant que apple et google sont américain... ça fait quand même une panoplie de périphérique pouvant aisément être contrôlé.....

  4. #244
    Membre averti
    Homme Profil pro
    Ingénieur Développement Logiciel
    Inscrit en
    Septembre 2005
    Messages
    285
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 45
    Localisation : Côte d'Ivoire

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur Développement Logiciel
    Secteur : Service public

    Informations forums :
    Inscription : Septembre 2005
    Messages : 285
    Points : 421
    Points
    421
    Par défaut
    Depuis les épidémies de COVID-19 et la guerre en Ukraine, les USA nous démontrent chaque jour les raisons de leur suspicion vis à vis de la Chine. Ils en font plus que la Chine pour contrôler les masses via les réseaux sociaux, mais de façon subtile. Alors de grace...

  5. #245
    Expert éminent sénior

    Femme Profil pro
    Rédacteur Web
    Inscrit en
    Mars 2020
    Messages
    838
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur Web

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2020
    Messages : 838
    Points : 58 039
    Points
    58 039
    Par défaut Une plainte contre TikTok accuse l'application d'obtenir secrètement les données privées de ses utilisateurs.
    Une nouvelle plainte contre TikTok accuse l'application d'obtenir secrètement les données privées de ses utilisateurs
    par le biais du suivi de sites web tiers

    Les problèmes semblent être une affaire sans fin pour TikTok après qu'une plainte ait été déposée récemment contre le géant des médias sociaux, l'accusant de traquer les données par le biais de sites web tiers.

    Nom : Screenshot_2023-03-11 New Lawsuit Against TikTok Alleges The App Of Secretly Attaining Users’ Pr.png
Affichages : 5864
Taille : 218,2 Ko

    L'affaire a révélé comment la plateforme se livre secrètement à cette activité qui consiste à prélever des informations non seulement personnelles, mais aussi sensibles sur les utilisateurs sans qu'ils aient donné leur consentement.

    Depuis la fin de l'année dernière, des dizaines de cas similaires ont été signalés. Ceux-ci accusent désormais l'application de violer la loi fédérale sur les écoutes téléphoniques, parmi tant d'autres allégations de premier plan.

    Pour l'instant, TikTok est toujours sous le feu des critiques du gouvernement américain, qui s'inquiète de la manière dont l'application collecte des données appartenant à des citoyens américains et tente de les utiliser à son profit. N'oublions pas qu'elle met en péril la sécurité nationale des États-Unis en partageant avec les autorités chinoises des informations qui servent au mieux leurs intérêts.

    Aujourd'hui, l'entreprise pourrait bientôt être contrainte de modifier son algorithme et de favoriser davantage les contenus qui sapent les institutions démocratiques américaines.

    Mardi, un nouveau projet de loi a été présenté avec le soutien de la Maison-Blanche
    . Il s'agit d'un processus unifié lié à l'examen et au traitement des questions techniques susceptibles d'être influencées par des parties étrangères.

    En outre, en vertu de cette mesure, ByteDance pourrait être contraint de vendre l'application phare ou nous pourrions bientôt assister à une interdiction totale de TikTok. Comme vous pouvez l'imaginer, l'entreprise traverse actuellement une période très difficile.

    La première allégation concerne un rapport de Felix Krause, un chercheur en logiciel qui a découvert comment l'entreprise injecte des lignes de code qui forcent l'application à reproduire l'activité des utilisateurs sur différents sites web appartenant à des tiers.

    Sur les sept applications les plus populaires qui ont été testées, le chercheur a constaté que seul TikTok était le géant des médias sociaux qui surveillait les frappes au clavier.

    L'un des plaignants a expliqué comment il avait appuyé sur la publicité du site web appartenant à un tiers. Il aurait acheté des marchandises sur ce site et fourni des informations privées, notamment les détails de sa carte de crédit.

    TikTok a donc poursuivi son processus habituel de collecte de données et le navigateur de l'application a continué à accéder à l'activité en cours. Ces recours collectifs sont donc une preuve évidente de la manière dont la plateforme intercepte et utilise les données.

    Elle insère des codes sur les pages web souvent visitées par un grand nombre de personnes, dans un but bien précis : le suivi de tous les détails liés à leur activité respective.

    Par exemple, la plainte déposée indique que les utilisateurs effectuant des transactions en ligne lors de l'achat de biens divulgueraient toutes les données sensibles telles que leur adresse, leur nom, leur numéro, les détails de leur carte de crédit, leurs coordonnées bancaires, et plus encore.

    Mais il ne faut pas oublier que, selon l'affaire, ce ne sont pas seulement les données relatives à l'achat qui sont en jeu, mais aussi les données privées concernant la santé de l'utilisateur. Ces informations pourraient être utilisées pour suivre les personnes à la recherche d'informations sur leur identité sexuelle ou les utilisateurs à la recherche d'un avortement.

    Source : Plainte

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi :

    Le Congrès souhaite donner de nouveaux pouvoirs à Joe Biden pour interdire l'application TikTok, à travers un projet de loi dénommé RESTRICT Act porté par deux sénateurs américains

    La commission de la Chambre des représentants des États-Unis approuve un projet de loi donnant à Biden le pouvoir d'interdire l'application TikTok, utilisée par plus de 100 millions d'Américains

    Les États-Unis interdisent TikTok sur les appareils gouvernementaux en vertu de la loi sur les dépenses adoptée par le Congrès, TikTok est toujours menacé d'interdiction sur le marché américain

    Le Canada interdit TikTok sur les appareils gouvernementaux en raison des risques de sécurité, estimant que l'application présente un niveau "inacceptable" de risque pour la vie privée et la sécurité

  6. #246
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Bruno
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Mai 2019
    Messages
    1 915
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2019
    Messages : 1 915
    Points : 37 409
    Points
    37 409
    Par défaut La France envisagerait de recommander aux ministres de ne plus utiliser TikTok et d'autres applications
    La France envisagerait de recommander aux ministres de ne plus utiliser TikTok,
    et d'autres applications

    Le gouvernement français envisagerait de demander aux ministres d'éviter d'utiliser TikTok et d'autres applications similaires sur leurs téléphones personnels, selon deux personnes ayant une connaissance du dossier. TikTok, qui appartient à la société chinoise ByteDance, fait l'objet d'un examen minutieux de la part des gouvernements et des régulateurs, car le gouvernement chinois pourrait utiliser l'application pour recueillir les données des utilisateurs ou promouvoir ses intérêts.

    Au début du mois, le porte-parole du gouvernement français, Olivier Veran, a déclaré que les téléphones professionnels des membres du gouvernement, à partir desquels ils envoient leurs courriels professionnels, n'étaient pas compatibles avec TikTok et d'autres médias sociaux.

    Le gouvernement réfléchirait à ces directives en partie à cause des inquiétudes concernant la sécurité de l'application de médias sociaux appartenant à la Chine. Ces personnes ont requis l'anonymat afin de pouvoir discuter de délibérations privées. Les applications de médias sociaux telles que TikTok sont déjà interdites sur les téléphones professionnels.

    Nom : TIKTOK2.jpg
Affichages : 3936
Taille : 20,8 Ko

    Le Royaume-Uni a interdit TikTok sur les téléphones du gouvernement jeudi 16 mars, invoquant des problèmes de sécurité liés à l'utilisation de la plateforme de médias sociaux populaire comme outil de manipulation de l'État et de cyberespionnage par la Chine.

    « Étant donné la nature potentiellement sensible des informations stockées sur les appareils gouvernementaux, la politique du gouvernement en matière de gestion des applications tierces sera renforcée et une interdiction préventive de TikTok sur les appareils gouvernementaux sera introduite », peut-on lire dans une déclaration publiée par les ministres du Cabinet Office du Royaume-Uni après avoir procédé à un examen de la situation en matière de sécurité.

    « Restreindre l'utilisation de TikTok sur les appareils gouvernementaux est une mesure prudente et proportionnée qui fait suite aux conseils de nos experts en cybersécurité », a ajouté le chancelier du duché de Lancaster, Oliver Dowden.

    Fin février, le Canada a annoncé l'interdiction de l'application de médias sociaux TikTok, propriété de la Chine, sur les appareils fournis par le gouvernement, estimant qu'elle présente un niveau « inacceptable » de risque pour la vie privée et la sécurité, ce qui ne fait qu'aggraver le désaccord croissant entre les deux pays.

    Cette décision met en évidence le lobby croissant contre TikTok, propriété de la société chinoise ByteDance Ltd, en raison de sa proximité avec Pékin et de son emprise sur les données des utilisateurs dans le monde entier.

    Le Premier ministre Justin Trudeau a déclaré aux journalistes que son gouvernement examinait attentivement la manière d'assurer la sécurité en ligne des Canadiens. « C'est peut-être un premier pas, c'est peut-être le seul pas que nous devons faire », a-t-il dit en faisant référence à l'action contre TikTok.

    Comme le gouvernement interdit TikTok sur les téléphones professionnels, « de nombreux Canadiens, entreprises et particuliers réfléchiront à la sécurité de leurs propres données et feront peut-être des choix en conséquence », a-t-il dit. L'interdiction prendrait effet à partir de mars et les employés fédéraux ne pourront plus télécharger l'application à l'avenir, selon un communiqué du Conseil du Trésor du Canada, qui supervise l'administration publique.

    Les méthodes de collecte de données de TikTok permettent un accès considérable au contenu du téléphone, a déclaré Mona Fortier, présidente du Conseil du Trésor, dans le communiqué. « Bien que les risques liés à l'utilisation de cette application soient clairs, nous n'avons aucune preuve à ce stade que des informations gouvernementales ont été compromises », a-t-elle ajouté.

    Les deux plus grandes institutions politiques de l'Union européenne ont interdit l'utilisation de TikTok sur les téléphones du personnel pour des raisons de cybersécurité, marquant ainsi les préoccupations croissantes concernant l'application chinoise de partage de courtes vidéos et les données de ses utilisateurs.

    Le chef de l'industrie de l'UE, Thierry Breton, qui a annoncé une interdiction par la Commission européenne, a refusé de dire si la Commission avait fait l'objet d'incidents impliquant TikTok. Un fonctionnaire a également déclaré que le personnel du Conseil de l'UE, qui réunit les représentants des États membres pour définir les priorités politiques, devrait également désinstaller TikTok de ses téléphones personnels ayant accès aux services du Conseil de l'UE.

    En réponse à cette annonce, Tiktok s'est dit déçu et surpris que la Commission ne l'ait pas contacté avant d'instaurer l'interdiction. La Commission exécutive de l'UE a déclaré dans un communiqué que la décision s'appliquerait aux téléphones et appareils professionnels et personnels. « Pour renforcer sa cybersécurité, le conseil d'administration de la Commission a décidé de suspendre l'utilisation de l'application TikTok sur ses appareils professionnels et sur les appareils personnels inscrits au service d'appareils mobiles de la Commission », a-t-elle déclaré dans un communiqué.

    « Cette mesure vise à protéger la Commission contre les menaces et les actions en matière de cybersécurité qui pourraient être exploitées pour des cyberattaques contre l'environnement d'entreprise de la Commission », ajoute-t-elle. Un porte-parole de TikTok a déclaré que l'entreprise n'avait pas été contactée directement par la Commission et qu'elle n'avait pas fourni d'explication à sa décision.

    « Nous pensons que cette suspension est malavisée et fondée sur des idées fausses fondamentales. Nous avons contacté la Commission pour mettre les choses au clair et expliquer comment nous protégeons les données des 125 millions de personnes de l'UE qui viennent sur TikTok chaque mois », a déclaré le porte-parole.

    L'application utilisée par plus de 100 millions d'Américains fait l'objet d'un projet de loi bipartisan. Un groupe bipartisan de sénateurs américains a présenté un projet de loi qui donnerait à l'administration du président Joe Biden le pouvoir d'interdire TikTok et d'autres technologies étrangères considérées comme des menaces pour la sécurité nationale.

    Le Restrict Act donnerait au secrétaire au commerce, Gina Raimondo, le pouvoir « d'identifier, de dissuader, de perturber, d'empêcher, d'interdire et d'atténuer les transactions » de technologies étrangères. La législation s'appliquerait aux technologies provenant de Chine, de Russie, de Corée du Nord, d'Iran, du Venezuela et de Cuba.

    TikTok, qui appartient à la société chinoise Bytedance, n'est pas explicitement mentionnée dans le projet de loi, bien que l'application se soit retrouvée dans le collimateur des responsables politiques américains.

    « Aujourd'hui, la menace dont tout le monde parle est TikTok et la façon dont elle pourrait permettre la surveillance par le Parti communiste chinois ou faciliter la diffusion de campagnes d'influence malveillantes aux États-Unis », a déclaré le sénateur Mark Warner. Le Wall Street Journal rapporte que l'administration Biden menace d'interdire l'application de partage de vidéos à l'échelle nationale si ses propriétaires chinois ne vendent pas ou ne cèdent pas leurs parts dans la plateforme sociale.

    Le PDG de TikTok, Shou Zi Chew, doit comparaître la semaine prochaine devant la commission de l'énergie et du commerce de la Chambre des représentants des États-Unis, où il répondra aux questions des législateurs américains concernant les problèmes de sécurité de longue date liés au mandat de ByteDance, la société mère de TikTok, de se conformer aux demandes de Pékin de divulguer les données internes des utilisateurs, y compris les données collectées sur les citoyens américains.

    En effet, la loi chinoise sur la sécurité nationale oblige les entreprises chinoises à communiquer toutes les informations demandées. Les inquiétudes concernant l'utilisation d'entreprises privées comme outil d'espionnage international ont déjà conduit à l'interdiction pour des entreprises telles que l'opérateur de télécommunications Huawei d'opérer ou de vendre des produits et des services aux États-Unis.

    « Si la protection de la sécurité nationale est l'objectif, le désinvestissement ne résout pas le problème : un changement de propriétaire n'imposerait pas de nouvelles restrictions sur les flux de données ou l'accès », a déclaré Brooke Oberwetter, porte-parole de TikTok, dans un communiqué. La recherche de PYMNTS dans The ConnectedEconomy Monthly Report : The Who's Who Of The Digital Social Scene révèle que l'appétit des consommateurs pour la socialisation en ligne croît plus rapidement que tout autre type d'activité numérique.

    TikTok à lui seul est utilisé par plus de 100 millions de citoyens américains, et de nombreuses entreprises américaines, grandes et petites, le considèrent comme un moyen essentiel de commercialiser leurs biens et services, ainsi que d'engager et de fidéliser leurs clients, en particulier les groupes générationnels plus jeunes, qui ont de plus en plus de valeur.

    L'ultimatum lancé par le Comité sur les investissements étrangers aux États-Unis (CFIUS) marque une escalade majeure, bien que l'administration présidentielle précédente ait également tenté, en vain, d'interdire la plateforme.

    Si TikTok devait être interdite aux États-Unis, il y aurait probablement plusieurs "gagnants" potentiels parmi les différentes parties prenantes, en premier lieu les concurrents de TikTok tels qu'Instagram, Snapchat et YouTube, qui pourraient tous constater une augmentation de l'engagement des utilisateurs et profiter de l'interdiction pour gagner de plus grandes parts de marché.

    En outre, si l'interdiction de TikTok était adoptée pour des raisons de confidentialité des données ou de sécurité nationale, le gouvernement américain et ses organismes de réglementation pourraient considérer l'interdiction comme une victoire, car elle répondrait à leurs préoccupations concernant les risques potentiels associés à une application détenue par des intérêts étrangers.

    Le Congrès américain a annoncé en fin d’année dernière l'interdiction de TikTok sur les appareils du gouvernement fédéral dans le cadre d'un projet de loi plus large sur les dépenses publiques. La loi interdit de télécharger ou d'accéder à TikTok par le biais de tout appareil ou réseau émis par le gouvernement fédéral américain.

    Toutefois, elle prévoit des exceptions pour l'utilisation de l'application afin de développer d'éventuelles mesures d'atténuation des risques. L'interdiction au niveau fédéral intervient après que de nombreux États américains, tels que la Virginie-Occidentale, la Louisiane et le New Hampshire, ont banni l'application sur les appareils fournis par le gouvernement.

    Une enquête interne de ByteDance publié jeudi a révélé que certains de ses employés ont utilisé TikTok pour surveiller plusieurs journalistes qui ont fait des reportages sur la société chinoise. Cette révélation fait suite à un rapport antérieur qui a révélé que des comptes TikTok gérés par le gouvernement chinois ont attaqué des politiciens américains avant les élections de mi-mandat, tout en poussant des questions sociales qui divisent.

    Forbes a déclaré que des journalistes de sa publication faisaient partie de cette campagne de surveillance secrète. Une journaliste de Buzzfeed et la journaliste britannique du Financial Times, Cristina Criddle, auraient également été surveillées. Les employés de ByteDance auraient accédé aux comptes TikTok des journalistes pour obtenir des données IP et utilisateur. Ils cherchaient à vérifier s'il y avait un lien entre les employés de ByteDance soupçonnés de fuite et les journalistes. ByteDance aurait également confirmé que ces tactiques étaient devenues si larges que les employés surveillaient également les données de certains associés des journalistes.

    Que reproche-t-on à TikTok ?

    Face au succès de l’application chinoise, très populaire auprès des enfants et adolescents occidentaux, plusieurs types de reproches sont récurrents. Tout d’abord concernant la collecte de données personnelles. Selon certains analystes, TikTok aurait accès à de nombreuses informations sur l’utilisateur : historique de navigation, conversations, centres d’intérêt, localisation, liste des contacts, et bien sûr un accès à l’appareil photo et au micro du mobile.

    TikTok aurait admis que certaines données des utilisateurs occidentaux - et donc français - étaient accessibles depuis la Chine, sans accepter de préciser lesquelles. De quoi laisser craindre un espionnage massif des centaines de millions d’utilisateurs dans le monde.

    D’autres reproches portent sur les contenus diffusés par TikTok aux plus jeunes. Tandis qu’en Chine, le gouvernement impose à la plateforme d’encadrer les vidéos mises en avant et de limiter considérablement le temps passé sur TikTok, sa version occidentale parvient à aspirer l’attention des utilisateurs dans des proportions inédites : les plus jeunes passent deux fois plus de temps sur TikTok que sur son concurrent Instagram, dont les capacités à retenir l’attention sont déjà démontrées.

    Êtes-vous pour ou contre l'interdiction de TikTok en France ? L'utilisez-vous ? Qu'en pensez-vous ?

    Voir aussi :

    Les États-Unis interdisent TikTok sur les appareils gouvernementaux en vertu de la loi sur les dépenses adoptée par le Congrès, TikTok est toujours menacé d'interdiction sur le marché américain

    La Commission européenne va interdire TikTok sur les téléphones du personnel, invoquant la protection de la Commission contre les menaces et les actions en matière de cybersécurité

    Une nouvelle plainte contre TikTok accuse l'application d'obtenir secrètement les données privées de ses utilisateurs, par le biais du suivi de sites web tiers

    La Maison-Blanche soutient le projet de loi "Restrict Act" du Sénat visant à interdire TikTok, il s'agit de la première prise de position de l'administration Biden sur la question de TikTok

    Le Canada interdit TikTok sur les appareils gouvernementaux en raison des risques de sécurité, estimant que l'application présente un niveau "inacceptable" de risque pour la vie privée et la sécurité

  7. #247
    Membre éprouvé
    Homme Profil pro
    Analyste d'exploitation
    Inscrit en
    Juin 2022
    Messages
    274
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 39
    Localisation : France, Puy de Dôme (Auvergne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Analyste d'exploitation

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2022
    Messages : 274
    Points : 945
    Points
    945
    Par défaut
    La France, mesdames, messieurs.

    La France envisage de prévoir de se préparer à s'apprêter à agir, mais encore pas tout à fait sûr.

    C'était la France. Merci pour votre attention.

  8. #248
    Membre expert
    Profil pro
    programmeur du dimanche
    Inscrit en
    Novembre 2003
    Messages
    831
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : programmeur du dimanche
    Secteur : Santé

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2003
    Messages : 831
    Points : 3 529
    Points
    3 529
    Par défaut
    La France "envisagerait" de recommander
    Toute la synthèse politique de
    • l'atavisme récent des politicards français à décider au doigt mouillé, selon ce que font les pays voisins
    • et d'interdire Tiktok "parce que les autres le font", alors même qu'on a un président tiktokeur...

  9. #249
    Nouveau membre du Club
    Homme Profil pro
    Développeur Java
    Inscrit en
    Janvier 2021
    Messages
    11
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 45
    Localisation : France, Gironde (Aquitaine)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Java
    Secteur : Santé

    Informations forums :
    Inscription : Janvier 2021
    Messages : 11
    Points : 25
    Points
    25
    Par défaut
    Citation Envoyé par totozor Voir le message
    De ce que j'ai compris:
    1. Comme tu dis c'est une usine à conneries, notamment des vidéos pro anorexie, pro bullying etc
    2. Il devient nuisible parce qu'il semble être particulièrement efficace et rapide pour donner à chaque ado le contenu qui le concerne le plus et donc donner des vidéos pro anorexie à des anorexiques, des vidéo pro pédophilie à des gamins etc.
    Bref il donne plus vite et mieux que quiconque accès au contenu le plus inapproprié à chaque gamin.
    J'ai l'impression que les autres Réseaux te donnent accès au contenu par transmission : j'ai un cercle de relation fan d'escargot, un fan de films et un fan de foot donc je vois des trucs sur ces 3 sujets.
    Alors que TikTok individualise tes points d'intérêts, il te propose plein de choses, regarde ce sur quoi tu cliques et t'en repropose de plus en plus.
    Parce que j'entends deux choses (je n'ai jamais utilisé TikTok) :
    1. Il faut moins de 10 minutes pour arriver sur le contenu que tu cherches (que ce soit par intérêt ou pour le condamner)
    2. Il est extrêmement difficile de sortir de la boucle dans laquelle tu es. Il faudrait plusieurs jours à regarder beaucoup d'autres vidéos et ne surtout pas regarder les vidéos du thème que tu ne veux plus voir.
    3. Quand des amis montrent "leur algorithme" les autres sont régulièrement surpris de celui des autres.
    En gros, c'est un bon algorithme

  10. #250
    Membre expert
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    Mars 2015
    Messages
    1 226
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2015
    Messages : 1 226
    Points : 3 729
    Points
    3 729
    Par défaut
    Citation Envoyé par eloibru Voir le message
    En gros, c'est un bon algorithme
    C'est a priori l'algorithme d'accroche (je ne me souviens plus du terme qu'ils utilisent) le plus efficace qui existe mais est ce que ça en fait un bon algorithme pour autant?
    Pour TikTok, sans aucun doute
    Pour les consommateur, je suis moins sur
    Pour les parents de mineurs consommateurs, clairement pas

    Par exemple l'algo de
    youtube (qui est nul à chier) me convient bien mieux parce qu'il cible moins précisément mais permet de trouver des trucs hors de ta bulle de filtre.
    spotify ne me convient pas du tout parce qu'il est incapable de me proposer des découvertes qui me plaisent (soit je connais déjà, soit je n'aime pas du tout) et il boucle sur 10-20 nouvelles musiques de 2 artistes que j'écoute + 1 que je n'avait pas écouté (mais que je connais par coeur au bout de 2 jours).

  11. #251
    Futur Membre du Club
    Femme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Novembre 2014
    Messages
    3
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2014
    Messages : 3
    Points : 6
    Points
    6
    Par défaut mais bien sûr...
    Evidemment, tout le monde s'inquiète de tictoc, mais personne ne s'offusque de l'entière totalité de notre vie mise en pâture avec les systèmes d'exploitation des Google, Microsoft, whatsapp, twetter and co...

  12. #252
    Nouveau Candidat au Club
    Homme Profil pro
    Curieux
    Inscrit en
    Novembre 2017
    Messages
    17
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : Curieux

    Informations forums :
    Inscription : Novembre 2017
    Messages : 17
    Points : 0
    Points
    0
    Par défaut Tiktok et l'Amerique
    Il ne faut pas avoir fait l'Ena pour comprendre que l'Europe répond à la demande de l'Amérique d'empêcher que Tiktok remplace Google
    Le plus cynique dans l'histoire c'est que l'on accuse Tiktok de choses que Google fait certainement depuis des décénies ... l'espionnage de l'Europe

  13. #253
    Modérateur
    Avatar de escartefigue
    Homme Profil pro
    bourreau
    Inscrit en
    Mars 2010
    Messages
    10 297
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Loir et Cher (Centre)

    Informations professionnelles :
    Activité : bourreau
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2010
    Messages : 10 297
    Points : 39 629
    Points
    39 629
    Billets dans le blog
    9
    Par défaut
    Citation Envoyé par Jo6466 Voir le message
    Il ne faut pas avoir fait l'Ena pour comprendre que l'Europe répond à la demande de l'Amérique d'empêcher que Tiktok remplace Google
    Je n'ai jamais utilisé TikTok, mais il me semble que ce n'est qu'une application de messagerie instantanée, sans rapport avec Google.
    Comment l'un pourrait-il remplacer l'autre

  14. #254
    Membre averti Avatar de ouistitis
    Femme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    Mars 2009
    Messages
    93
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France, Morbihan (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2009
    Messages : 93
    Points : 341
    Points
    341
    Par défaut
    Bonsoir à tous.

    C'est bien joli tout ça, mais j'aimerais qu'on nous explique un truc.

    Puisque TikTok est un danger pour nos données personnelles, pourquoi est-il pré-installé sur Windows 11 parmi les autres bloatwares, Facebook, Instagram, Prime Video, etc ?

    Pourquoi ne peut-on pas le désactiver ou le désinstaller en une seule manip pour tous les utilisateurs d'un PC ?

    Qu'est-ce qu'une appli de ce genre fait sur un ordinateur, de travail de surcroît, avec un Windows PROFESSIONNEL ?



    Êtes-vous pour ou contre l'interdiction de TikTok en France ?
    L'interdire, non. Par contre, avertir les utilisateurs, oui. Et surtout ne pas l'installer par défaut !

    L'utilisez-vous ?
    Non.

    Qu'en pensez-vous ?
    On veut l'interdire, mais il est installé par défaut sur les ordinateurs... Cherchez l'erreur.

  15. #255
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Décembre 2008
    Messages
    9 735
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 36
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2008
    Messages : 9 735
    Points : 18 756
    Points
    18 756
    Par défaut
    Citation Envoyé par ouistitis Voir le message
    Puisque TikTok est un danger pour nos données personnelles, pourquoi est-il pré-installé sur Windows 11 parmi les autres bloatwares, Facebook, Instagram, Prime Video, etc ?
    J'ai Windows 11 sur 2 PC et j'ai aucun de ces logiciels.

  16. #256
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Dirigeant
    Inscrit en
    Juin 2016
    Messages
    3 160
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Dirigeant
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2016
    Messages : 3 160
    Points : 66 277
    Points
    66 277
    Par défaut La Chine rappelle aux États-Unis qu'elle est en mesure de faire échouer une vente forcée de TikTok
    La Chine rappelle aux États-Unis qu'elle est en mesure de faire échouer une vente forcée de TikTok et qu'elle le fera
    alors que le Congrès américain accuse l'application d'être une arme de Pékin

    Le ministère chinois du Commerce a fait savoir jeudi que la Chine s'oppose fermement à une vente forcée de TikTok aux États-Unis et qu'elle fera tout ce qui est en son pouvoir pour que cela n'arrive jamais. Cette déclaration est intervenue peu avant l'audition du PDG de TikTok, Shou Zi Chew, par le Congrès américain sur les risques que la plateforme fait peser sur la sécurité des mineurs, la confidentialité des données et la sécurité nationale des États-Unis. Les réponses de Shou Zi Chew n'ont pas su convaincre les législateurs américains. Ces derniers ont affirmé que l'adoption d'un projet de loi sur la confidentialité des données est "le seul moyen d'arrêter TikTok".

    La Chine affirme qu'elle fera échouer toute initiative visant à forcer la vente de TikTok

    Entre les projets de loi visant à bannir TikTok et les pressions qu'elle subit pour céder son activité américaine à un acteur local, le sort de la société chinoise de médias sociaux est plus qu'incertain aux États-Unis. Mais la Chine, qui a déjà accusé en 2020 Washington de vouloir voler sans vergogne TikTok, n'entend pas rester les bras croisés face aux nouvelles injonctions de l'administration Biden. Lors d'une conférence de presse tenue quelques heures avant l'audition de Shou Zi Chew par le Congrès américain, le porte-parole du ministère chinois du Commerce, Shu Jueting, a fait part de l'opposition de Pékin à la proposition de l'administration Biden.

    « Forcer la vente de TikTok portera gravement atteinte à la confiance des investisseurs du monde entier, y compris de la Chine, qui souhaitent investir aux États-Unis. Si la nouvelle est vraie, la Chine s'y opposera fermement », a déclaré Shu. La Chine a évoqué les nouvelles règles d'exportation. Elle a suggéré que même si les États-Unis parvenaient à forcer la vente et à surmonter les obstacles juridiques nationaux, la Chine pourrait intervenir et faire échouer l'opération à sa guise. « La vente ou la cession de TikTok implique l'exportation de technologies, qui doit suivre les procédures d'approbation réglementaires de la Chine », a déclaré le porte-parole.


    Shu a ajouté : « le gouvernement chinois prendra une décision conformément à la loi ». En effet, l'idée de forcer l'entreprise à se défaire de la propriété chinoise a fait surface pour la première fois sous l'administration Trump, aboutissant à un accord pour que TikTok vende ses activités américaines à Oracle à la fin de l'année 2020. À l'époque, TikTok a également rejeté une offre d'acquisition de Microsoft, bien qu'en fin de compte aucune des deux sociétés n'ait réussi et que l'étrange accord se soit évanoui après une série de contestations juridiques réussies. Les choses sont restées suspendues après l'entrée en fonction de l'administration Biden début 2021.

    Cependant, ces derniers jours, l'administration Biden a repris la mission languissante pour forcer la vente. En rejetant la proposition américaine, dont le Comité sur les investissements étrangers aux États-Unis (CFIUS) serait le fer de lance, la Chine a réitéré un point qu'elle avait déjà soulevé sous l'administration Trump. Fin 2020, le ministère chinois du Commerce a mis à jour ses règles d'exportation, étendant son contrôle sur l'IA. La nouvelle réglementation pouvait alors s'appliquer à ByteDance, qui exploite l'IA pour servir du contenu sur TikTok. ByteDance a ensuite déclaré qu'elle respecterait strictement les nouvelles règles en matière d'exportation.

    Les actions de certaines entreprises américaines de médias sociaux qui sont en concurrence avec TikTok pour la publicité ont augmenté jeudi, la société mère de Facebook, Meta, clôturant en hausse de 2,2 % et Snap en hausse de 3,1 %. Selon certains analystes, de plus en plus d'investisseurs craignent une interdiction totale de TikTok aux États-Unis.

    Le PDG de TikTok ne parvient pas à apaiser les préoccupations du Congrès américain

    Jeudi, les membres de la commission de l'énergie et du commerce de la Chambre des représentants ont interrogé pendant près de cinq heures le PDG de TikTok sur les risques que la plateforme fait peser sur la sécurité des mineurs, la confidentialité des données et la sécurité nationale des États-Unis. « Le peuple américain a besoin de connaître la vérité sur la menace que représente TikTok pour notre sécurité nationale et personnelle », a déclaré la présidente de la commission, Cathy McMorris Rodgers (R-Wa.), dans son discours d'ouverture, ajoutant que TikTok est une arme et un outil de surveillance à la solde du Parti communiste chinois (PCC).

    « Les entreprises technologiques américaines n'ont pas de bons antécédents en matière de confidentialité des données », a rappelé le PDG de TikTok à la commission, tout en répétant aux membres du Congrès que les questions qu'ils se posaient au sujet de TikTok reflétaient des problèmes à l'échelle de l'industrie, qui vont bien au-delà d'une seule application. Dans son témoignage, il a défendu la solution de 1,5 milliard de dollars proposée par TikTok pour répondre à ces préoccupations, connu sous le nom de "Project Texas".Pour Chew, cette mesure est nettement plus appropriée que de forcer la vente de TikTok ou d'interdire TikTok aux États-Unis.

    Chew a déclaré qu'avec le projet Texas, TikTok a lancé un effort "sans précédent" pour être plus transparent sur son algorithme et sa collecte de données que n'importe quelle autre entreprise des Big Tech. Il a également déclaré qu'il n'avait vu "aucune preuve" que le projet Texas - qui, selon lui, garantirait que les données de TikTok se trouvent derrière un pare-feu américain et hors de portée de la Chine - ne répondait pas aux préoccupations du Congrès en matière de sécurité nationale. Il a toutefois refusé de commenter un rapport selon lequel ByteDance a accès à des données qui pourraient être utilisées pour suivre et espionner les Américains.

    Le rappel de la législation chinoise sur les exportations par le porte-parole du ministère chinois du Commerce - et le fait que la Chine exerce un contrôle réglementaire - semble avoir compromis le témoignage du PDG de TikTok, qui insiste sur l'indépendance de TikTok. Chew a été interrogé sur le degré d'implication de la Chine - et du PCC - dans les affaires de TikTok et sur le fait de savoir s'il pensait que la Chine avait le pouvoir d'empêcher une vente. Le PDG n'a pas directement nié que la Chine pourrait intervenir pour empêcher la vente de l'application de médias sociaux. (TikTok compte un peu plus de 150 millions d'utilisateurs aux États-Unis.)

    Les choses sont devenues plus personnelles pour Chew lorsque les membres du Congrès ont fait pression sur lui pour qu'il révèle ses propres liens avec le PCC, ce qu'il a éludé à plusieurs reprises. Il a rappelé à la commission que son témoignage portait exclusivement sur TikTok. Il a également refusé de répondre à certains membres de la commission qui lui demandaient s'il condamnait les violations des droits de l'homme commises par la Chine à l'encontre des Ouïghours, une minorité ethnique turque vivant en Chine. Rien de ce qu'a dit Chew n'a semblé affaiblir le front uni bipartisan contre TikTok présenté par les membres de la commission.

    Le Congrès américain s'inquiète de l'impact de TikTok sur la santé mentale des enfants

    Aucun législateur n'a apporté son soutien à TikTok, jugeant évasives les réponses du PDG de TikTok sur la Chine et s'inquiétant du pouvoir que l'application exerce sur les enfants américains. D'autres membres de la commission ont accusé TikTok de promouvoir des contenus qui encouragent les troubles alimentaires chez les enfants, la vente de drogues illégales et l'exploitation sexuelle. « TikTok pourrait être conçu pour minimiser les dommages causés aux enfants, mais la décision a été prise de rendre les enfants agressivement dépendants au nom des profits », a déclaré la démocrate Kathy Castor lors de l'audition. Chew a réfuté ces allégations.


    Chew a déclaré que TikTok investissait massivement dans la modération du contenu et l'intelligence artificielle pour limiter ce type de contenu. La représentante démocrate Diana DeGette a déclaré que les efforts de TikTok pour empêcher la diffusion d'infox sur la plateforme ne fonctionnaient pas. « Vous ne m'avez donné que des déclarations générales selon lesquelles vous investissez, vous êtes préoccupés, vous faites du travail. Cela ne me suffit pas. Ce n'est pas suffisant pour les parents d'Amérique », a déclaré DeGette. Chew a également rejeté les allégations selon lesquelles TikTok promouvait les contenus incitant à l'automutilation et au suicide.

    Chew n'a pas répondu à de nombreuses questions, promettant plutôt d'y donner suite. Les membres de la commission ont eu 10 jours ouvrables pour soumettre des questions écrites à TikTok. Les questions en suspens portaient sur des sujets aussi variés que la manière dont TikTok vend les données de ses utilisateurs (et à qui), la part des revenus de TikTok conservée par ByteDance et le nombre de ressources techniques partagées entre TikTok et d'autres entreprises appartenant à ByteDance. Dans son témoignage écrit, préparé avant l'audition, Chew a affirmé que "ByteDance n'est pas un agent de la Chine" et a fait quatre promesses au Congrès.

    Chew s'est engagé à faire de la sécurité des utilisateurs une priorité absolue, à empêcher tout accès étranger non autorisé aux données des utilisateurs américains, à empêcher tout gouvernement de manipuler le contenu de TikTok, et à faire preuve de transparence et de responsabilité pour toutes ces promesses en donnant accès à des contrôleurs tiers indépendants pour examiner les changements apportés au code de TikTok. Il a précisé que TikTok filtrait strictement les contenus susceptibles de nuire aux enfants. Enfin, il a également ajouté : « nous nous engageons à garder TikTok à l'abri de toute manipulation de la part d'un gouvernement ».

    Rick Allen (R-Ga.) a déclaré que Chew ne lui avait donné "aucune raison de croire" que TikTok se conformerait à des ordres américains contraires aux souhaits du PCC. Bien que Chew ait continuellement nié que le PCC contrôlait TikTok - tout en restant vague sur d'autres questions -, Diana Harshbarger (R-Tenn.) a déclaré qu'il était clair pour elle que "ByteDance place la Chine en premier et les États-Unis en dernier". Jan Schakowsky (D-Ill.) a déclaré à Chew qu'étant donné que le ministre chinois du Commerce avait confirmé que la Chine pourrait bloquer la vente de TikTok, "tout ce qu'il a dit sur la distance entre TikTok et la Chine s'est révélé faux".

    L'avenir de TikTok aux États-Unis est toujours incertain même après l'audition du PDG

    Interrogé sur une éventuelle cession lors de son audition, Chew a déclaré que la question n'avait rien à voir avec la propriété et que les préoccupations des États-Unis pouvaient être prises en compte en transférant les données dans ses centres de stockage américains. Au cours de l'audition, les membres de la commission ont évoqué plusieurs projets de loi qui pourraient contraindre TikTok à modifier son mode de fonctionnement. Certains membres de la commission ont demandé à Chew si TikTok s'engagerait à respecter les exigences de leurs projets de loi avant que ceux-ci ne soient adoptés. La plupart du temps, Chew a éludé ces demandes.

    En raison de la forte opposition bipartisane dressée contre TikTok, certains observateurs ont affirmé que Chew avait perdu l'audition avant même d'entrer dans la salle. Cependant, l'on ignore toujours si cela suffira pour interdire TikTok aux États-Unis. À ce propos, Josh Richman, directeur des relations avec les médias de l'Electronic Frontier Foundation (EFF), a déclaré que le gouvernement américain n'avait pas encore apporté la preuve qu'une interdiction était justifiée et qu'une telle interdiction serait probablement mise en échec par une contestation du premier amendement devant les tribunaux. Le PDG de Chew a dénoncé un acharnement sur son entreprise.

    Après l'audition, les sénateurs Mark Warner (D-Va.) et John Thune (R-S.D.) - parrains du projet de loi RESTRICT, qui donnerait au secrétaire américain au Commerce, Gina Raimondo, le pouvoir d'interdire TikTok sur les appareils personnels afin de protéger la sécurité nationale - ont publié une déclaration commune. Ils ont déclaré : « rien de ce que nous avons entendu de la part de Chew aujourd'hui n'a apaisé nos inquiétudes en matière de sécurité nationale ». Les deux sénateurs ont suggéré que leur projet de loi "traitera de manière exhaustive la menace permanente posée par la technologie d'adversaires étrangers", telle que TikTok.

    En 2022, un projet de loi bipartisan sur la confidentialité des données est mort au Congrès, mais certains membres du Congrès se mobilisent toujours pour qu'une loi similaire soit adoptée. L'auteur de ce projet de loi, Frank Pallone (D-N.J.), membre de la commission, a déclaré lors de l'audition que les Américains sont "impuissants" en l'absence d'une loi complète sur la confidentialité des données qui garantisse que les entreprises minimisent la collecte et offrent aux consommateurs un véritable contrôle sur leurs données personnelles. « Un projet de loi sur la confidentialité des données est le seul moyen d'arrêter TikTok », a déclaré Rodgers.

    Vendredi, lors d'une conférence de presse régulière, le ministère chinois des Affaires étrangères a déclaré qu'il n'avait jamais demandé aux entreprises de collecter ou de fournir au gouvernement chinois des données provenant de l'étranger d'une manière qui violait les lois locales, et que "les États-Unis présumaient de la culpabilité de TikTok et supprimaient de manière déraisonnable" l'entreprise.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Que pensez-vous des déclarations du PDG de TikTok lors de son audition ?
    Que pensez-vous des préoccupations des législateurs américains ? Sont-elles fondées ?
    Selon vous, la pression des États-Unis sur TikTok est-elle un simple acharnement politique ?
    Pensez-vous que les États-Unis puissent forcer la vente de TikTok ? Quelles seraient les conséquences de cet acte ?
    Si cette vente forcée se produisait, à quels types de représailles pourrait-on s'attendre de la part de la Chine ?


    Voir aussi

    La Chine accuse les États-Unis de « voler sans vergogne » TikTok et les avertit qu'elle est « préparée à se battre », pour défendre jusqu'au bout les droits de l'application

    Le président des États-Unis veut interdire la publicité destinée aux enfants sur Facebook, TikTok et d'autres plateformes

    Les États-Unis interdisent TikTok sur les appareils gouvernementaux en vertu de la loi sur les dépenses adoptée par le Congrès, TikTok est toujours menacé d'interdiction sur le marché américain

    La Chine préfère voir TikTok U.S. fermé plutôt qu'une vente forcée, les autorités chinoises craignent qu'une vente ne fasse "apparaître" ByteDance et la Chine comme "faibles"

  17. #257
    Expert éminent sénior

    Femme Profil pro
    Rédacteur Web
    Inscrit en
    Mars 2020
    Messages
    838
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur Web

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2020
    Messages : 838
    Points : 58 039
    Points
    58 039
    Par défaut La France va interdire TikTok sur les téléphones professionnels des fonctionnaires.
    La France va interdire TikTok sur les téléphones professionnels des fonctionnaires,
    révèle Stanislas Guerini, le ministre de la Fonction publique

    La France va interdire l'utilisation de l'application de partage de vidéos TikTok, propriété de la Chine, sur les téléphones professionnels des fonctionnaires, a déclaré le ministre de la Fonction publique Stanislas Guerini sur son compte Twitter. « Afin de garantir la cybersécurité de nos administrations et de nos fonctionnaires, le gouvernement a décidé d'interdire les applications récréatives telles que TikTok sur les téléphones professionnels des fonctionnaires », a-t-il déclaré.

    Nom : Screenshot_2023-03-25 France to ban TikTok on work phones of civil servants -minister.png
Affichages : 1553
Taille : 377,0 Ko

    Il ajoute que depuis plusieurs semaines, plusieurs partenaires européens et internationaux de la France ont adopté des mesures de restriction ou d'interdiction du téléchargement et de l'installation de l'application TikTok par leurs administrations.

    Selon Guerini, les applications récréatives ne présentent pas un niveau de cybersécurité et de protection des données suffisant pour être déployées sur les équipements des administrations, ajoutant que l'interdiction prend effet immédiatement et que les services de l'État en contrôleront le respect.

    Il a précisé qu'à titre exceptionnel, des dérogations peuvent être accordées pour des raisons professionnelles, telles que la communication institutionnelle d'une administration.

    Une série de gouvernements et d'institutions occidentaux ont interdit TikTok ces dernières semaines, notamment le parlement britannique, les administrations néerlandaise et belge et le parlement néo-zélandais.

    À la fin du mois dernier, les deux plus grandes institutions politiques de l'Union européenne (la Commission et le Conseil) ont interdit TikTok sur les téléphones de leur personnel pour des raisons de cybersécurité.

    Les inquiétudes se sont multipliées au niveau mondial quant à la possibilité pour le gouvernement chinois d'accéder aux données de localisation et de contact des utilisateurs par l'intermédiaire de ByteDance, la société mère chinoise de TikTok.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi :

    TikTok a secrètement recueilli les données des utilisateurs pendant 18 mois, en se servant d'un moyen interdit par Google

    Le Canada interdit TikTok sur les appareils gouvernementaux en raison des risques de sécurité, estimant que l'application présente un niveau "inacceptable" de risque pour la vie privée et la sécurité

    La France envisagerait de recommander aux ministres de ne plus utiliser TikTok, et d'autres applications

    Les États-Unis interdisent TikTok sur les appareils gouvernementaux en vertu de la loi sur les dépenses adoptée par le Congrès, TikTok est toujours menacé d'interdiction sur le marché américain

  18. #258
    Expert éminent sénior

    Femme Profil pro
    Rédacteur Web
    Inscrit en
    Mars 2020
    Messages
    838
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur Web

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2020
    Messages : 838
    Points : 58 039
    Points
    58 039
    Par défaut Les Américains sont plus nombreux à soutenir l'interdiction de TikTok aux États-Unis qu'à s'y opposer.
    Les Américains sont plus nombreux à soutenir l'interdiction de TikTok aux États-Unis qu'à s'y opposer
    révèle un nouveau sondage du Washington Post

    Le sort de la populaire application de médias sociaux TikTok reste incertain aux États-Unis. Aucune décision définitive n'a encore été prise quant à l'autorisation ou non de l'entreprise technologique de premier plan d'exercer ses activités sur le marché américain, le PDG de l'application ayant témoigné vendredi 24 mars 2023 devant le Sénat américain.

    Cela mis à part, un nouveau sondage réalisé par le Washington Post révèle des résultats très intéressants sur l'attitude des Américains à l'égard de cette initiative.

    Il est choquant de constater qu'un plus grand nombre de citoyens américains sont favorables à l'interdiction et la soutiennent fermement. La comparaison est frappante avec ceux qui s'y opposent.

    Nom : Screenshot_2023-03-25 New Poll Reveals More Americans Support TikTok’s Ban In The US Than Oppose.png
Affichages : 1546
Taille : 51,6 Ko

    La majorité des personnes interrogées dans le cadre de cette enquête ont fait part de leurs préoccupations croissantes concernant les liens de l'entreprise avec la Chine. Ils ont également indiqué à quel point ils ne lui font pas confiance en raison de ses liens potentiels avec le pays avec lequel les États-Unis partagent de grandes tensions et qu'ils considèrent comme une menace pour leur sécurité nationale.

    Cette nouvelle est d'autant plus intéressante qu'elle intervient à un moment où le nombre d'utilisateurs actifs de l'application TikTok atteint des sommets.

    Dans ce sondage, environ 41 % des Américains soutiennent l'interdiction fédérale de cette application populaire. En revanche, seuls 25 % s'y opposent. Par ailleurs, 71 % des Américains se disent préoccupés par le fait que la société mère de l'application, ByteDance, est chinoise, et 36 % d'entre eux se disent encore plus inquiets de ce comportement.

    Avant d'oublier, le sondage a montré une division très nette entre les générations, y compris les personnes et les partis politiques qui utilisent la plate-forme populaire. Une petite majorité des personnes qui n'ont pas utilisé l'application au cours du dernier mois semblent soutenir l'interdiction, mais une majorité similaire d'utilisateurs quotidiens de TikTok s'y opposent.

    Source : Washington Post

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi :

    TikTok s'active pour éviter son interdiction aux États-Unis en discutant de nouvelles mesures de transparence, mais les États-Unis font l'objet de critiques sur leur volonté de bannir l'application

    L'Ohio et le New Jersey interdisent TikTok sur les appareils gouvernementaux en raison des craintes liées à la surveillance chinoise, rejoignant ainsi plus de 20 autres États américains

    Le Canada interdit TikTok sur les appareils gouvernementaux en raison des risques de sécurité, estimant que l'application présente un niveau "inacceptable" de risque pour la vie privée et la sécurité

    Les États-Unis interdisent TikTok sur les appareils gouvernementaux en vertu de la loi sur les dépenses adoptée par le Congrès, TikTok est toujours menacé d'interdiction sur le marché américain

  19. #259
    Expert éminent sénior

    Femme Profil pro
    Rédacteur Web
    Inscrit en
    Mars 2020
    Messages
    838
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur Web

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2020
    Messages : 838
    Points : 58 039
    Points
    58 039
    Par défaut TikTok affirme que l'interdiction de l'application aux États-Unis nuirait à l'économie du pays.
    TikTok affirme que l'interdiction de l'application aux États-Unis nuirait à l'économie du pays
    et qualifie cette interdiction d'inutile et de sans fondement

    TikTok tente de convaincre les États-Unis qu'une éventuelle interdiction de l'application porterait un coup dur à l'économie américaine. Le PDG de l'application ayant témoigné vendredi 24 mars 2023 devant le Sénat américain. Le PDG a indiqué qu'il disposait de nombreuses preuves que l'application ne partageait pas les données de ses utilisateurs américains avec des représentants du gouvernement chinois. Il a également qualifié cette interdiction d'inutile et de sans fondement, tout en dénonçant le grand nombre d'allégations formulées à l'encontre de l'application.

    Nom : Screenshot_2023-03-26 TikTok Says Banning The App In The US Would Hurt The Country’s Economy .png
Affichages : 1900
Taille : 223,4 Ko

    L'interdiction totale de cette application dans le pays dépend de la capacité du PDG Shou Zi Chew à convaincre les législateurs de l'innocence de TikTok et du fait que la plateforme ne représente aucune menace pour le sol américain et sa sécurité nationale.

    Mais cela ne sera pas facile et il aura fort à faire, ont révélé des sources, alors que les tensions entre les États-Unis et la Chine continuent de s'intensifier en ce moment même. De nombreux rapports accusent également la société mère de l'application de harceler les journalistes et de dissimuler des données comprenant des informations sur les utilisateurs.

    À première vue, il semble que des sanctions soient en route, que TikTok le veuille ou non. Et comme si cela n'était pas assez dramatique, des nouvelles font état d'inquiétudes croissantes concernant le soutien de la Chine à l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Avons-nous mentionné que les chefs d'État de la Chine et de la Russie se sont rencontrés la semaine dernière ?

    Nous ne savons pas s'il s'agit d'une vente forcée ou simplement d'une interdiction totale de l'application, mais une chose est sûre, TikTok est sur la corde raide. Le PDG de l'entreprise a fait face à un comité américain dans le cadre d'un témoignage préparé à l'avance et présentant des détails importants qui pourraient convaincre les États-Unis que l'interdiction n'est même pas favorable à ce pays, pour commencer.

    Les détails de la déclaration d'ouverture du PDG de TikTok sont désormais sous les feux de la rampe et mettent l'accent sur les avantages d'aider les petites entreprises américaines aux États-Unis avec l'application. De même, il souligne l'utilisation complète de l'application dans le pays.

    Près de 150 millions de personnes aux États-Unis utilisent cette application chaque mois et l'utilisateur moyen est un adulte qui a dépassé l'âge habituel d'aller à l'université. TikTok suggère que l'application est un exutoire qui permet à différentes personnes de faire l'expérience de la culture des États-Unis à travers son objectif.

    Des exemples courants de talents américains, tels que des chefs cuisiniers, des artistes, des musiciens et bien d'autres, ont également été fournis. D'autres détails ont révélé qu'il y a une grande exposition pour les utilisateurs qui ne connaissent que très peu le pays.

    TikTok ajoute que si les utilisateurs américains ne représentent que 10 % de l'ensemble de la communauté mondiale, la voix ne représente que 25 % de l'ensemble des vues dans le monde.

    Chew a expliqué également les mesures prises par TikTok pour mieux protéger les mineurs et pour réduire l'exposition aux épreuves et aux tendances néfastes.

    Source : TikTok

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi :

    Les Américains sont plus nombreux à soutenir l'interdiction de #TikTok aux États-Unis qu'à s'y opposer, révèle un nouveau sondage du Washington Post

    L'Ohio et le New Jersey interdisent TikTok sur les appareils gouvernementaux en raison des craintes liées à la surveillance chinoise, rejoignant ainsi plus de 20 autres États américains

    Le Canada interdit TikTok sur les appareils gouvernementaux en raison des risques de sécurité, estimant que l'application présente un niveau "inacceptable" de risque pour la vie privée et la sécurité

    Les États-Unis interdisent TikTok sur les appareils gouvernementaux en vertu de la loi sur les dépenses adoptée par le Congrès, TikTok est toujours menacé d'interdiction sur le marché américain

  20. #260
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 698
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 698
    Points : 202 489
    Points
    202 489
    Par défaut La BBC envisage d'interdire l'utilisation de TikTok et demande à son personnel de supprimer l'application
    La BBC envisage d'interdire l'utilisation de TikTok et demande à son personnel de supprimer l'application,
    à moins qu'il ne l'utilise à des fins professionnelles

    La BBC examine s'il convient d'interdire TikTok et a demandé au personnel de supprimer l'application de médias sociaux chinois des téléphones professionnels, à moins qu'ils ne l'utilisent pour des raisons éditoriales ou marketing. Le média a publié des directives pour les employés après que le gouvernement britannique a interdit l'utilisation de TikTok sur les téléphones des ministres et des fonctionnaires.

    Les conseils de la BBC marquent un changement de ton significatif de la part du diffuseur après avoir vigoureusement adopté TikTok au cours de l'année dernière, embauchant même des spécialistes pour son équipe de médias sociaux.


    Le gouvernement britannique a fait la même chose que les États-Unis en interdisant TikTok sur les téléphones des ministres et des fonctionnaires.

    Le ministre du Cabinet, Oliver Dowden, a fait une déclaration au Parlement annonçant l'interdiction, qui intervient quelques semaines après que le Sénat américain a ordonné à tous les employés fédérés de supprimer l'application de médias sociaux appartenant à la Chine des téléphones portables attribués par le gouvernement. Les États-Unis menacent actuellement d'interdire TikTok à l'échelle nationale à moins que le propriétaire ByteDance ne cède l'application, mais Dowden a souligné que l'interdiction britannique de TikTok ne s'appliquerait qu'aux appareils gouvernementaux.

    Bien que ByteDance ait fermement nié ces informations, TikTok a été accusé de transmettre les données des utilisateurs au gouvernement chinois, et la décision du gouvernement fait suite à un examen du National Cyber ​​Security Centre du Royaume-Uni.

    Dowden a qualifié l'interdiction gouvernementale de TikTok de « bonne cyberhygiène ».

    « Notre sécurité doit toujours passer en premier », a-t-il ajouté. « Compte tenu du risque particulier lié aux appareils gouvernementaux susceptibles de contenir des informations sensibles, il est prudent et proportionné de restreindre l'utilisation de certaines applications, en particulier lorsque de grandes quantités de données peuvent être stockées et accessibles ».

    Il y aura des exemptions à l'interdiction gouvernementale de TikTok, examinées au « cas par cas », a ajouté Dowden, et il a également annoncé que le gouvernement passerait à un système dans lequel les téléphones ne pourront accéder qu'aux applications tierces qui sont sur une liste préapprouvée.

    Les pays qui interdisent l'utilisation de TikTok à leurs fonctionnaires sont les États-Unis, le Canada, la Nouvelle-Zélande, la France et la Belgique. Il en va de même pour toute personne travaillant à la Commission européenne. Cependant, il est toujours autorisé sur les appareils personnels.

    Le schéma danois se reproduit

    Le radiodiffuseur de service public danois a conseillé au personnel de ne pas avoir TikTok sur leurs téléphones professionnels, pour des raisons de sécurité. DR a déclaré que la décision faisait suite à un examen de la sécurité et aux avertissements du Centre danois pour la cybersécurité. Les journalistes ayant besoin d'accéder à l'application pour effectuer des recherches doivent désormais demander l'autorisation d'utiliser ce que le personnel appelle des « téléphones TikTok » spéciaux.

    DR est la première agence de presse à publier de tels conseils.

    À son tour, la BBC a décidé d'agir en recommandant à son personnel de supprimer l'application. La BBC semble être la première organisation médiatique britannique à publier ces directives et seulement la deuxième au monde après le radiodiffuseur de service public danois. La BBC a déclaré qu'elle continuerait à utiliser la plate-forme à des fins éditoriales et marketing pour le moment.

    Il faut dire que la BBC a poussé ses journalistes à utiliser la plate-forme TikTok plus régulièrement comme moyen de se connecter avec un public plus jeune. Certains de ses employés s'en sont offusqués et l'ont clairement fait entendre auprès de médias britanniques. De hauts députés conservateurs ont depuis exhorté la société à reconsidérer son orientation.

    La BBC a expliqué que sa décision est mue par une grande crainte : celle de voir les données récoltées par la plate-forme à partir des téléphones d'entreprise être partagées avec le gouvernement chinois par la société mère de TikTok, ByteDance, car son siège social est à Pékin.

    TikTok a estimé que les décisions visant à interdire l'utilisation de son application sont basées sur « des idées fausses fondamentales ». À cela, BBC rétorque qu'il a été découvert que les employés de ByteDance avaient suivi les emplacements d'une poignée de journalistes occidentaux en 2022, bien que la société mère de TikTok a affirmé qu'ils ont été licenciés.

    Alicia Kearns, qui préside la commission des affaires étrangères, a été interrogée sur son avis sur la décision de la BBC et a tweeté :

    Les données de localisation TikTok de deux journalistes britanniques ont été consultées à tort - et illégalement - par l'équipe d'audit interne de TikTok pour essayer de traquer leurs sources, bien sûr les journalistes devraient avoir des inquiétudes.

    Si la protection des sources n'est pas une priorité, c'est un problème majeur.
    Nom : alicia.png
Affichages : 1379
Taille : 16,8 Ko

    Dominic Ponsford, rédacteur en chef de la publication professionnelle de l'industrie du journalisme The Press Gazette, a déclaré qu'il serait intéressant de voir ce que d'autres organisations médiatiques décident de faire.

    Il a déclaré à la BBC:

    Je soupçonne que le directeur technique de tout le monde examinera cela de très près.

    Jusqu'à présent, les organes de presse étaient très désireux d'utiliser TikTok, car il s'agit de l'une des plates-formes de médias sociaux à la croissance la plus rapide pour les éditeurs de nouvelles au cours de l'année dernière, et cela a été une bonne source d'audience et de trafic.

    Ainsi, la plupart des discussions dans les médias ont consisté à encourager TikTok plutôt qu'à l'interdire.
    Les journalistes chevronnés de la BBC mettent en garde depuis des mois contre « l'obsession » de la société pour TikTok

    Dans les conseils envoyés à ses employés, la BBC a déclaré: « Nous ne recommandons pas d'installer TikTok sur un appareil d'entreprise de la BBC à moins qu'il n'y ait une raison commerciale justifiée ».

    Les employés de la BBC ont reçu l'instruction après « des inquiétudes soulevées par les autorités gouvernementales du monde entier concernant la confidentialité et la sécurité des données ».

    Dans une séance de questions-réponses sur les conseils, la BBC s'est demandée : « La BBC interdira-t-elle l'utilisation de TikTok sur les appareils d'entreprise, ou mon appareil personnel que j'utilise à des fins professionnelles de la BBC ? »

    La réponse : « Nous examinons actuellement les préoccupations de TikTok et fournirons d'autres mises à jour basées sur les directives du gouvernement et du National Cyber ​​Security Center ».

    Les journalistes chevronnés de la BBC mettent en garde depuis des mois contre « l'obsession » de la société pour TikTok, certains s'inquiétant du fait que la société a admis avoir suivi des journalistes travaillant pour Forbes, BuzzFeed et le Financial Times. Un initié de la BBC a déclaré que ce n'était « pas exactement le moment de lancer sans discernement des ressources sur une plate-forme ». Une source de TikTok a déclaré à l'époque qu'elle était heureuse de discuter des problèmes de sécurité avec les journalistes de la BBC et de « dissiper leurs inquiétudes ».

    TikTok a déclaré: « Nous sommes déçus des conseils que la BBC a partagés, mais nous nous félicitons du fait que TikTok puisse toujours être utilisé à des fins éditoriales, marketing et de reporting. La BBC a une forte présence sur notre plate-forme, avec de multiples comptes allant des actualités à la musique atteignant notre communauté engagée à la fois au Royaume-Uni et dans le monde. Nous pensons que ces interdictions sont basées sur des idées fausses fondamentales et motivées par une géopolitique plus large. Nous restons en dialogue étroit avec la BBC et nous nous engageons à travailler avec eux pour répondre à toutes leurs préoccupations. »

    La plate-forme de courtes vidéos est connue pour les danses virales, les sketches et ses filtres. Elle est extrêmement populaire parmi les jeunes, avec plus de 3,5 milliards de téléchargements dans le monde.

    Le présentateur de Channel 4 News, Krishnan Guru-Murthy, a tweeté en réaction à la décision: « Assez intrigant. BBC News investit gros pour les vues sur TikTok, mais maintenant la BBC dit au personnel de ne pas l'avoir sur leurs téléphones ».

    Un porte-parole de la BBC a déclaré que la BBC prenait la sûreté et la sécurité de ses systèmes, données et personnes « incroyablement au sérieux ». Dans un e-mail adressé au personnel, il a déclaré: « La décision est basée sur les préoccupations soulevées par les autorités gouvernementales du monde entier concernant la confidentialité et la sécurité des données. Si l'appareil est un appareil d'entreprise de la BBC et que vous n'avez pas besoin de TikTok pour des raisons professionnelles, TikTok doit être supprimé de l'appareil mobile de l'entreprise de la BBC ».

    Les collaborateurs disposant de l'application sur un téléphone personnel qui s'en servent également pour le travail ont été invités à contacter l'équipe de sécurité de l'information de la société pour de plus amples discussions, pendant qu'elle examine les préoccupations concernant TikTok.

    BBC News possède sa propre chaîne TikTok avec 1,2 million d'abonnés et a récemment recruté des journalistes pour travailler spécifiquement à la création de contenu pour elle. Un compte séparé de la BBC, qui partage des extraits de programmes de la BBC, compte plus de quatre millions d'abonnés.

    Lorsqu'il lui a été demandé, par BBC News, pourquoi la BBC continuait d'encourager indirectement l'utilisation de l'application par le public tout en la supprimant de nombreux téléphones d'entreprise, la société a déclaré qu'elle donnait des conseils au personnel ayant accès à des données sensibles et n'émettait pas d'avertissement public sur l'utilisation générale de TikTok.

    D'autres plates-formes de médias sociaux ont également fait l'objet de critiques concernant la confidentialité et les données

    La BBC reconnaît que d'autres plates-formes de médias sociaux ont également fait l'objet de critiques concernant la confidentialité et les données, notant qu'elles appartiennent principalement aux États-Unis tandis que ByteDance a été accusé d'être influencé par Pékin.

    Citation Envoyé par BBC
    Bien qu'il n'y ait aucune preuve solide de cela, il y a eu un certain nombre d'incidents qui ont soulevé des soupçons malgré le démenti répété de TikTok selon lequel il n'a jamais partagé de données avec le gouvernement chinois. Il affirme que toutes les données des utilisateurs occidentaux sont stockées à l'extérieur du pays.

    Par exemple, un TikToker américain a partagé une vidéo critiquant le traitement réservé par le gouvernement chinois aux musulmans ouïghours, et elle a été retirée. TikTok a dit que c'était une erreur.

    Cela s'est ajouté à la nervosité des gouvernements et des spécialistes de la sécurité - malgré les dénégations constantes de l'entreprise.

    Tous les réseaux sociaux occidentaux, qui, selon TikTok, recueillent des données similaires sur leurs utilisateurs, sont officiellement bloqués en Chine.

    La Chine a accusé les États-Unis de diffuser de la désinformation et de supprimer TikTok. L'ancien président Donald Trump et l'actuel président Joe Biden pensent que la plate-forme devrait être vendue à une société américaine.
    Les applications TikTok et Netflix interdites sur les téléphones des fonctionnaires en France

    De son côté, la France ne s'est pas contentée d'interdire TikTok : le gouvernement a interdit vendredi avec effet immédiat l'installation et l'utilisation de toutes les applications dites «récréatives» sur les téléphones professionnels des 2,5 millions d'agents de la fonction publique d'État. Cette interdiction concerne l'application vidéo chinoise TikTok, mais aussi «Netflix ou Candy Crush». Une liste exhaustive des applications interdites n'a pas été communiquée.

    Ces applications «ne présentent pas les niveaux de cybersécurité et de protection des données suffisants pour être déployés sur les équipements des administrations», indique un communiqué de presse du ministre de la Fonction publique Stanislas Guérini.

    Source : BBC

    Et vous ?

    Que pensez-vous de la direction prise par la BBC ?
    Que pensez-vous du fait que les États-Unis veulent interdire TikTok sur l'étendue de leur territoire ? Décision justifiée ? Représailles étant donné que la Chine a elle-même banni de son territoire les applications américaines qu'elle jugeait menaçantes pour sa sécurité nationale ? Volonté d'empêcher une application chinoise de prendre le pas sur les champions américains comme Facebook ?
    TikTok est vraiment pire que Facebook et compagnie, fait-il de l'ombre aux concurrents américains, ou faut-il réellement craindre l'espionnage du Parti Communiste Chinois ?
    Que pensez-vous de la décision de la France qui ne se contente pas de bannir TikTok, mais s'attaque aussi à des applications américaines comme Netflix ?

Discussions similaires

  1. [Android] Application élections présidentielles
    Par Upx_man dans le forum Mon application mobile
    Réponses: 0
    Dernier message: 10/02/2012, 15h27
  2. Votre vote pour les élections présidentielles 2007 ?
    Par hegros dans le forum Politique
    Réponses: 615
    Dernier message: 29/04/2007, 21h24

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo