Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Microsoft et Zoom décident de suspendre le traitement des demandes de données provenant de Hong Kong
    WhatsApp suspend le traitement des demandes des autorités pour les données des utilisateurs de Hong Kong
    suite à l'adoption d'une nouvelle loi de sécurité nationale par la Chine

    Mardi dernier, Hong Kong a adopté une nouvelle loi sur la sécurité nationale. Le 30 juin, le principal organe législatif de la Chine, le Comité permanent du Congrès national du peuple, a approuvé à l'unanimité une loi sur la sécurité nationale adaptée à Hong Kong. La nouvelle loi, en six chapitres comprenant 66 articles, a été adoptée par le gouvernement de la ville et a pris effet à 23 heures le même jour. Le texte intégral de la loi a également été rendu public le même soir. La loi interdit la sécession, la subversion, le terrorisme et la collusion avec un pays étranger ou des éléments extérieurs pour mettre en danger la sécurité nationale.

    Les plateformes de médias sociaux fournissent généralement des informations personnelles des utilisateurs en réponse à des décisions de justice valides, en fonction du processus juridique dans différents pays. Cette loi supprime les dispositions obligeant les autorités à exiger une ordonnance du tribunal avant de pouvoir demander des données à des sociétés Internet, comme Facebook et Twitter. WhatsApp a annoncé suspendre sa coopération avec les autorités de Hong Kong, le temps de passer en revue les implications de cette loi sur la sécurité nationale. WhatsApp, qui est une filiale de Facebook, n’est pas la seule plateforme à annoncer une telle pause. Telegram a déclaré la même chose le 6 juillet.

    Google, Facebook et Twitter ont déclaré lundi qu'ils arrêteraient temporairement de traiter les demandes du gouvernement de Hong Kong concernant les données des utilisateurs afin d'en savoir un peu plus sur cette nouvelle loi de sécurité nationale. Ces entreprises ont déclaré qu'elles évaluaient toujours la loi, qui a déjà été utilisée pour arrêter des personnes qui ont appelé à l'indépendance de Hong Kong. Facebook a déclaré que son examen inclurait des considérations relatives aux droits de l'homme.


    En effet, un porte-parole de Facebook a déclaré qu'il "suspendrait" le traitement des demandes de données jusqu'à ce qu'il puisse mieux comprendre la nouvelle loi sur la sécurité nationale, "y compris une diligence raisonnable formelle en matière de droits de l'homme et des consultations avec des experts des droits de l'homme". « Nous pensons que la liberté d'expression est un droit humain fondamental et soutenons le droit des personnes à s'exprimer sans craindre pour leur sécurité ou d'autres répercussions », dit-il. Facebook a déclaré que sa suspension s'appliquerait également à WhatsApp, dont il est propriétaire.

    Twitter a également confirmé qu'il emboîtait le pas à Facebook. « Compte tenu du rythme rapide avec lequel la nouvelle loi sur la sécurité nationale en Chine a été adoptée et qu'elle n'a été publiée dans son intégralité que pour la première fois la semaine dernière, nos équipes examinent la loi pour évaluer ses implications, en particulier certains termes de la loi qui seraient vagues et sans définition claire », a déclaré un porte-parole de Twitter.

    « Comme de nombreuses organisations d'intérêt public, des dirigeants et des entités de la société civile et des pairs de l'industrie, nous avons de sérieuses préoccupations concernant à la fois le processus d'élaboration et la pleine intention de cette loi », a-t-il ajouté. Twitter a déclaré avoir suspendu les transferts de données utilisateur soumis aux demandes de Hong Kong immédiatement après l'entrée en vigueur de la loi. L'application de messagerie Telegram aurait également déclaré lundi qu'elle ne traiterait plus les demandes de données des autorités de Hong Kong.

    La loi autorise la Chine à mettre en place un "Comité de sécurité nationale" pour superviser les enquêtes et les poursuites pour toute violation. Ce comité n'est soumis ni à un contrôle judiciaire ni à la loi de Hong Kong - ce qui signifie qu'il fonctionne sans aucun contrôle local. "Cette loi étant supérieure à toutes les lois locales et à la Loi fondamentale (constitution de Hong Kong) elle-même, il n'y a aucune possibilité de contester les définitions de la loi comme violant les droits fondamentaux", explique Michael C. Davis, un boursier au Wilson Center. Pékin nommera un conseiller pour siéger au comité afin de "guider" le travail de sécurité nationale.

    Sources : Nouvelle loi sur la sécurité nationale, Reuters

    Et vous ?

    Qu'en pensez-vous ?

    Voir aussi

    La Chine promulgue une nouvelle loi qui interdit aux internautes de publier du contenu négatif, elle pourrait être utilisée pour censurer les actualités sur le coronavirus

    Très critiquée, la loi « anti-Huawei » pour sécuriser la 5G est désormais une réalité, mais elle ne discrimine pas un équipementier en particulier

    Le Sénat approuve à l'unanimité le projet de loi visant à interdire l'achat de matériel Huawei avec des fonds fédéraux, et crée un fonds d'un milliard $ pour aider à remplacer le matériel existant

    L'Australie adopte son projet de loi anti-chiffrement sans amendements, malgré les protestations de l'industrie technologique
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre averti
    La Chine est une nation totalitariste qui a envahis / annexé le Tibet (ils y ont persécuté la population locale ainsi que les vénérables prêtres bouddhistes), ils ont annexé une partie de la Mongolie ainsi que de petits états souverains faisant frontière avec l’Inde, ils réalisent de l’ingérence dans les affaires intérieures du Vietnam ainsi que d'autres nations, ils revendiquent des îles et eaux territoriales japonaises, etc.

    Cette nation n’est pas digne de notre confiance, ni de notre amitié, nous soutenons une dictature totalitariste en nous associant ne serait-ce que commercialement à eux.

  3. #3
    Expert éminent sénior
    Je ne dis pas ça pour défendre la Chine (qui a effectivement pas mal de choses à se reprocher, ma belle-sœur devait montrer son passeport tous les dimanches pour pouvoir aller à l'église, ça donne une idée du niveau de contrôle social qui s'exerce partout - sans même parler de leur politique étrangère). Je dis juste que le Tibet d'avant l'a Chine était une théocratie rétrograde de la pire espèce, faisant la promotion de l'autoritarisme, de l'ignorance, de la superstition, et refusant toute modernité. Ils sont passés d'une horreur à une autre.
    Les 4 règles d'airain du développement informatique sont, d'après Michael C. Kasten :
    1)on ne peut pas établir un chiffrage tant qu'on a pas finalisé la conception
    2)on ne peut pas finaliser la conception tant qu'on a pas complètement compris toutes les exigences
    3)le temps de comprendre toutes les exigences, le projet est terminé
    4)le temps de terminer le projet, les exigences ont changé
    Et le serment de non-allégiance :
    Je promets de n’exclure aucune idée sur la base de sa source mais de donner toute la considération nécessaire aux idées de toutes les écoles ou lignes de pensées afin de trouver celle qui est la mieux adaptée à une situation donnée.

  4. #4
    Chroniqueur Actualités

    Microsoft et Zoom suspendent le traitement des demandes de données provenant du gouvernement de Hong Kong
    Microsoft et Zoom rejoignent le mouvement de suspension du traitement des demandes de données provenant de Hong Kong
    comme l'ont fait d’autres entreprises technologiques

    Mardi dernier, Microsoft et Zoom ont déclaré qu’ils cessaient d'examiner les demandes de données utilisateurs provenant du gouvernement de Hong Kong. Cette décision fait suite à l'imposition par la Chine d'une nouvelle loi de sécurité radicale adoptée le 30 juin dernier. Les deux sociétés rejoignent ainsi d'autres grandes sociétés Internet qui avaient déjà pris des décisions similaires quelques jours plus tôt.

    « Comme pour toute nouvelle législation, nous examinons la nouvelle loi pour comprendre ses implications. Dans le passé, nous n'avons généralement reçu qu'un nombre relativement faible de demandes des autorités de Hong Kong, mais nous suspendons nos réponses à ces demandes pendant que nous menons notre examen », telles ont été les déclarations de Microsoft.

    Pour ce qui est de la société Zoom, elle s’est exprimée au travers d’un de ses porte-parole : « Zoom soutient l'échange libre et ouvert des pensées et des idées. Nous avons suspendu le traitement de toutes les demandes de données en provenance et liées à la région administrative spéciale de Hong Kong ».


    Il faut savoir que si ces entreprises technologiques rendent leurs politiques de non-conformité permanentes, elles pourraient faire face à des restrictions ou à une interdiction de leurs services dans la région semi-autonome. Ce que certains internautes désapprouvent totalement et ne se gênent pas pour le faire savoir. Ils pensent que la Chine profite du fait que le coronavirus nuise à l'économie de tout le monde pour tenter de réprimer les libertés tout en supposant que personne ne voudra aggraver les dégâts au risque de se voir imposer des sanctions économiques.

    Certains vont jusqu’à proposer que toutes ces entreprises fassent bloc et décident de totalement se retirer de la Chine. D’après eux, isoler complètement la Chine pourrait suffire pour contraindre le pays à revenir sur ses décisions. Mais pour que cela arrive, il faudrait que nous soyons dans un monde parfait où ces entreprises se soucient d’autres choses que leurs propres intérêts.

    Source : scmp

    Et vous ?

    Qu’en pensez-vous ?

    Voir aussi :

    WhatsApp suspend le traitement des demandes des autorités de Hong Kong pour les données des utilisateurs, suite à l'adoption d'une nouvelle loi de sécurité nationale par la Chine
    Un câble de données sous-marin, reliant les États-Unis à Hong Kong, devrait être rejeté par le gouvernement américain, en raison des craintes de vol de données par la Chine
    Covid-19 : des plateformes de commerce en ligne chinoises arrêtent de vendre le titre Nintendo Switch Animal Crossing, dont les protestants confinés de Hong Kong usent pour manifester en virtuel
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  5. #5
    Expert éminent sénior
    Citation Envoyé par phil995511 Voir le message
    ils y ont persécuté la population locale ainsi que les vénérables prêtres bouddhistes.
    Il faut sortir du cliché hollywoodien des prêtres bouddhistes "peace and love". Ils sont juste devenus non violents par la force des choses, vu qu'ils ont perdu toute autorité après l'annexion du Tibet. Mais les théocraties bouddhistes sont tout aussi rétrogrades et coercitives que les autres (islamiques entre autre).
    Il y a beaucoup de choses a reprocher à la Chine, mais les opposer aux gentils bouddhistes c'est très réducteur.

  6. #6
    Membre averti
    Citation Envoyé par Uther Voir le message
    Il faut sortir du cliché hollywoodien des prêtres bouddhistes "peace and love". Ils sont juste devenus non violents par la force des choses, vu qu'ils ont perdu toute autorité après l'annexion du Tibet. Mais les théocraties bouddhistes sont tout aussi rétrogrades et coercitives que les autres (islamiques entre autre).
    Il y a beaucoup de choses a reprocher à la Chine, mais les opposer aux gentils bouddhistes c'est très réducteur.
    Je n'ai pas l'habitude de répondre aux commentaires rédigés en réponse à mes opinions. Généralement je me dit que chacun est libre de penser ce qu'il veut... Mais cette fois-ci, j'ai décidé de faire une exception.

    Tout d'abord je dois dire que ça me choque à chaque fois de voir qu'il y a des gens qui réduisent voir méprisent la souffrance d'autrui, qu'il y a des gens qui ne reconnaissent pas aux autres les mêmes droits dont eux eux même bénéficient ou aimeraient bénéficier, qu'il y a des gens qui ne pensent qu'à mener leurs petites existences confortables mais vides de sens.

    En second lieu, je pense que lorsque l'on ne maîtrise pas un sujet, il vaut mieux ne pas s'en mêler. Parler en tels cas de clichés hollywoodien c'est prendre le risque de passer pour une personne culturellement voir intellectuellement pauvre.

    J'ai connu, côtoyé personnellement quelques uns de ces prêtres et vénérables auxquels vous faites allusion, croyez moi bien il n'y a aucuns clichés là-dessous, j'en suis navré pour vous. Ces gens tout comme leur peuple souffrent toujours des rapports féodaux que la Chine leur impose. Quand à ceux qui sont restés au pays, ils sont très régulièrement persécutés si ils ne font pas très exactement ce que l'antenne locale du parti communiste attend d'eux. A Hong-Kong cela fait quelques mois que ça chauffe, au Tibet cela fait 70 ans que le peuple est persécuté et de manière bien plus ignoble encore ;-( Comment pouvez-vous fermer ainsi les yeux ?!? Je vous laisse avec votre conscience, votre karma comme on le dirait par là-bas.

    Une chose est sûre, ignorer la discrimination lorsque est présente sous nos yeux c'est faire preuve d'une certaine dose de lâcheté, s'en accommoder c'est se ranger du coté de l’oppresseur car en tel cas on "normalise" de tels actes. N'était-ce pas ce que faisaient les collabos durant la guerre ?

  7. #7
    Expert éminent sénior
    Que ces personnes souffrent de l'occupation chinoise je n'en doute pas, mais assimiler le bouddhisme au pacifisme, est tout aussi réducteur que pour l'islam ou le christianisme.

    En matière de religion, tout les responsables présentent la leur comme un modèle de bienveillance envers son prochain, et c'est souvent vrai tant qu'elles n'ont pas trop de pouvoir. Par contre dès qu'une religion a du pouvoir, il y a peu d'exemples ou ça ne tourne pas a l'intolérance.

  8. #8
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par Uther Voir le message
    Il faut sortir du cliché hollywoodien des prêtres bouddhistes "peace and love".
    Ouais il y a 2, 3 bouddhistes qui ne sont pas trop sympa :
    De l'Inde à la Chine, quand les musulmans sont victimes d'oppression
    D’abord, au large de l’Inde du Sud, le Sri Lanka, et ses 21 millions d’habitants. Là encore, les Musulmans sont minoritaires, 10% de la population. Et l’oppression vient cette fois de la majorité bouddhiste. Au nom d’une lutte légitime contre le terrorisme islamiste (qui a fait 250 morts au Sri Lanka l’an dernier), le clergé bouddhiste radicalisé pousse aux violences contre les Musulmans. Et le nouveau chef du gouvernement, Gotabaya Rajapaksa, est également adepte de ce logiciel.

    Plus grave encore, la Birmanie, 53 millions d’habitants en Asie du Sud Est. Rappelons que près de 800.000 réfugiés de la minorité musulmane des Rohingyas ont fui le pays pour se réfugier au Bangladesh voisin depuis deux ans et demi. Victimes de persécution, de viols, de déplacements forcés. Et selon l’ONU, les 600.000 Rohingyas vivant encore en Birmanie sont menacés de génocide. La persécution est le fait de l’armée, avec l’appui là encore de tout une partie du clergé bouddhiste.
    Le dalaï-lama demande aux bouddhistes de stopper les violences contre les musulmans
    « J’exhorte les bouddhistes de ces pays à avoir à l’esprit l’image du Bouddha avant de commettre ces crimes », a déclaré le chef spirituel des bouddhistes tibétains devant des dizaines de milliers de fidèles rassemblés à l’occasion de son 79e anniversaire. « Le Bouddha prêche l’amour et la compassion. Si le Bouddha était là, il protégerait les musulmans des attaques des bouddhistes », a-t-il encore affirmé.

    De fait, alors qu’il est généralement perçu en Occident comme prônant la non-violence, le bouddhisme se révèle de plus en plus souvent responsable d’émeutes et d’exactions dans ces deux pays d’Asie du Sud-Est.
    Pourquoi sommes-nous surpris lorsque les bouddhistes sont violents?
    Keith Flint 1969 - 2019

###raw>template_hook.ano_emploi###