Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    L’Inde décide de bloquer TikTok ainsi que 58 autres applications chinoises pour des besoins de sécurité
    L’Inde décide de bloquer TikTok ainsi que 58 autres applications chinoises,
    évoquant un comportement malveillant quant à la collecte des données de ses citoyens

    Lundi, le gouvernement indien a déclaré qu'il bannissait 59 applications développées par des entreprises chinoises, craignant que ces applications ne se livrent à des activités qui menaceraient « la sécurité nationale et la défense de l'Inde, qui finissent par empiéter sur la souveraineté et l'intégrité de l'Inde », dans la dernière confrontation entre les deux nations les plus peuplées du monde.

    Parmi les applications que le ministère indien de l'Électronique et des TIC a ordonné d'interdire, on peut citer TikTok de ByteDance, qui considère l'Inde comme son plus grand marché à l'étranger ; Les applications de communauté et d'appels vidéo de Xiaomi, qui est le premier fournisseur de smartphones en Inde ; deux des applications du groupe Alibaba (UC Browser et UC News); CM Browser, Club Factory, qui prétend être la troisième entreprise de commerce électronique en Inde ; et ES File Explorer.

    C'est la première fois que l'Inde, le deuxième plus grand marché Internet du monde avec près de la moitié de ses 1,3 milliard d'habitants en ligne, ordonne le blocage d’autant d'applications étrangères. New Delhi a déclaré que l’équipe nationale d’intervention en cas d’urgence informatique avait reçu de nombreuses « déclarations de citoyens concernant la sécurité des données et les atteintes à la vie privée affectant les questions d’ordre public ».

    Voici les déclarations du ministère :

    « Au cours des dernières années, l'Inde est devenue l'un des principaux innovateurs en matière de progrès technologiques et un marché principal dans l'espace numérique.

    « Dans le même temps, des inquiétudes ont fait rage sur des aspects liés à la sécurité des données et à la protection de la vie privée de 130 crores indiens. Il a été noté récemment que ces préoccupations menaçaient également la souveraineté et la sécurité de notre pays. Le ministère des Technologies de l'information a reçu de nombreuses plaintes de diverses sources, notamment plusieurs rapports faisant état d'une utilisation abusive de certaines applications mobiles disponibles sur les plateformes Android et iOS qui ont volé et transmis subrepticement des données d'utilisateurs de manière non autorisée à des serveurs qui ont des emplacements en dehors de l'Inde. La compilation de ces données, leur extraction et leur profilage par des éléments hostiles à la sécurité nationale et à la défense de l'Inde, qui finissent par empiéter sur la souveraineté et l'intégrité de l'Inde, est une question très profonde et immédiate qui nécessite des mesures d'urgence.

    « Le Centre indien de coordination de la cybercriminalité, au ministère de l'Intérieur, a également envoyé une recommandation exhaustive pour bloquer ces applications malveillantes. Ce ministère a également reçu de nombreuses déclarations exprimant des inquiétudes de citoyens concernant la sécurité des données et les risques pour la vie privée liés au fonctionnement de certaines applications. L'équipe d'intervention en cas d'urgence informatique (CERT-IN) a également reçu de nombreuses déclarations de citoyens concernant la sécurité des données et les atteintes à la vie privée ayant une incidence sur les problèmes d'ordre public. De même, des préoccupations bipartites similaires ont été signalées par divers représentants du public, à l'extérieur comme à l'intérieur du Parlement indien. Il y a eu un fort refrain dans l'espace public pour prendre des mesures strictes contre les applications qui nuisent à la souveraineté de l'Inde ainsi qu'à la vie privée de nos citoyens.

    « Sur la base de ces éléments et après avoir reçu des informations crédibles récentes selon lesquelles ces applications constituent une menace pour la souveraineté et l'intégrité de l'Inde, le gouvernement indien a décidé d’interdire l'utilisation de certaines applications, utilisées dans les appareils mobiles et non mobiles compatibles avec Internet. Ces applications sont répertoriées dans l'annexe ci-jointe.

    « Cette décision protégera les intérêts de nombreux utilisateurs indiens mobiles et Internet. Cette décision est une mesure ciblée pour garantir la sécurité et la souveraineté du cyberespace indien. »


    Voici la liste des applications :
    1. TikTok
    2. Shareit
    3. Kwai
    4. UC Browser
    5. Baidu map
    6. Shein
    7. Clash of Kings
    8. DU battery saver
    9. Helo
    10. Likee
    11. YouCam makeup
    12. Mi Community
    13. CM Browers
    14. Virus Cleaner
    15. APUS Browser
    16. ROMWE
    17. Club Factory
    18. Newsdog
    19. Beutry Plus
    20. WeChat
    21. UC News
    22. QQ Mail
    23. Weibo
    24. Xender
    25. QQ Music
    26. QQ Newsfeed
    27. Bigo Live
    28. SelfieCity
    29. Mail Master
    30. Parallel Space
    31. Mi Video Call – Xiaomi
    32. WeSync
    33. ES File Explorer
    34. Viva Video – QU Video Inc
    35. Meitu
    36. Vigo Video
    37. New Video Status
    38. DU Recorder
    39. Vault- Hide
    40. Cache Cleaner DU App studio
    41. DU Cleaner
    42. DU Browser
    43. Hago Play With New Friends
    44. Cam Scanner
    45. Clean Master – Cheetah Mobile
    46. Wonder Camera
    47. Photo Wonder
    48. QQ Player
    49. We Meet
    50. Sweet Selfie
    51. Baidu Translate
    52. Vmate
    53. QQ International
    54. QQ Security Center
    55. QQ Launcher
    56. U Video
    57. V fly Status Video
    58. Mobile Legends
    59. DU Privacy

    L'année dernière, TikTok a été brièvement bloqué en Inde, craignant qu'il ne soit utilisé pour distribuer de la pornographie. L'interdiction a été levée quelques semaines plus tard et TikTok a depuis été publiquement disponible jusqu'à présent. Lorsque l'interdiction a été levée, TikTok a célébré en lançant une campagne appelée #ReturnofTikTok et a publié un billet de blog affirmant qu'en Inde, il comptait « plus de 200 millions d'utilisateurs ».

    Plus tôt ce mois-ci, Google a banni une application appelée « Remove China Apps » de sa boutique en ligne. L'outil, qui analyse le téléphone pour rechercher toutes les applications développées en Chine, y compris TikTok, et les supprime, aurait été téléchargé plus de cinq millions de fois au cours de la courte période où il était disponible.

    Le mouvement pour supprimer les applications chinoises au milieu des tensions persistantes entre les deux pays a été soutenu par les citoyens sur les réseaux sociaux, ainsi que par un porte-parole du parti au pouvoir du Premier ministre Narendra Modi.

    Source : Ministère indien des technologies de communication et de l’électronique

    Et vous ?

    Que pensez-vous de la décision de l'Inde ?

    Voir aussi :

    TikTok et 53 autres applications iOS continuent de fouiner dans vos données sensibles du presse-papiers, malgré le fait qu'elles ont été épinglé en mars 2020 pour une pratique similaire
    Un problème avec un SDK Facebook a entraîné le plantage de plusieurs applications iOS populaires comme TikTok, Spotify, Tinder et autres, mais le problème semble avoir été résolu
    TikTok ordonne aux modérateurs de supprimer les publications des gens laids ou pauvres, selon des documents internes de l'entreprise
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre averti
    Que pensez-vous de la décision de l'Inde ?
    Juste comme ça il serait intéressant de dire qu'il y a eut un un affrontement meurtrier à la frontière himalayenne entre ces deux puissances nucléaires.
    Et que peut-être ça en découlerait...

    Sinon comme d'hab. le gouvernement indien avait aussi bannis pendant quelques temps plusieurs appli. Google pour je ne sais quel raison.
    Sans compter que l'Inde fait autant de censure sur les réseaux sociaux que la Chine, histoire de ne pas ébruiter sa politique sur le Covid.

    Bref l'informatique ou le respect des utilisateurs ou la défense de nos valeurs ou ...mettez ce que vous voulez.. à bon dos.

  3. #3
    Expert éminent sénior
    Citation Envoyé par Refuznik Voir le message
    Juste comme ça il serait intéressant de dire qu'il y a eut un un affrontement meurtrier à la frontière himalayenne entre ces deux puissances nucléaires.
    Et que peut-être ça en découlerait...(.../...)
    Affrontement à coup de poing, de batons, de pierres, et de noyades (pour quelques dizaines de morts). Aucun des deux camps n'a osé sortir les flingues. Les chinois ont depuis recruté des spécialistes du MMA pour sécuriser leur frontière. On vit décidément une époque étrange. Affrontement qui s'étend désormais à la sphère électronique. Mais tu as raison de préciser que ce sont deux puissances nucléaires. Sans cela, le carton aurait peut-être été beaucoup plus sévère, avec de l'armement beaucoup plus lourd.
    Les 4 règles d'airain du développement informatique sont, d'après Michael C. Kasten :
    1)on ne peut pas établir un chiffrage tant qu'on a pas finalisé la conception
    2)on ne peut pas finaliser la conception tant qu'on a pas complètement compris toutes les exigences
    3)le temps de comprendre toutes les exigences, le projet est terminé
    4)le temps de terminer le projet, les exigences ont changé
    Et le serment de non-allégiance :
    Je promets de n’exclure aucune idée sur la base de sa source mais de donner toute la considération nécessaire aux idées de toutes les écoles ou lignes de pensées afin de trouver celle qui est la mieux adaptée à une situation donnée.

  4. #4
    Membre confirmé
    Ils ont raison, les jeunes se ramollissent le cerveau avec ces apps et c'est d'une débilité insolente, sans parler que ça pousse tjrs les gens à faire tjrs plus bête tjrs plus con et ça amène à des jeux dangereux ... il seraient tps de revenir aux fondamentaux.

  5. #5
    Membre habitué
    Les chinois nous les brisent avec ces apps mais les bannir est trop radical. Ce serait mieux de privilégier des apps locales (un peu de concurrence déloyale ne fera de mal à aucun Indien de toute façon).