Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Apple présente la puce M1 pour alimenter ses nouveaux Macs
    WWDC 2020 : Apple annonce que les prochains Mac seront équipés de ses propres processeurs, à la place de ceux d'Intel,
    un moment « historique », selon Tim Cook

    Comme les rumeurs l’indiquaient, il n’y aura plus de processeurs Intel dans les Mac. Hier soir, lors de sa keynote d’ouverture de la WWDC (Apple Worldwide Developers Conference), Apple a annoncé qu’il allait équiper tous ses prochains Mac avec ses propres processeurs, appelés Apple Silicon. Le premier appareil tournant avec Apple Silicon sera commercialisé d’ici la fin de l’année et la transition va durer environ deux ans.


    « Depuis le début, les Mac ont toujours adopté de grands changements pour rester à la pointe de l’informatique personnelle. Aujourd’hui, nous annonçons notre transition vers Apple Silicon, ce qui fait de ce jour un jour historique pour les Mac. Avec ses puissantes fonctionnalités et ses performances de pointe, Apple Silicon rendra les Mac plus forts et plus performants que jamais. Je n’ai jamais été aussi enthousiaste à propos de l’avenir des Mac », a déclaré Tim Cook, PDG d’Apple.


    Tim Cook, PDG d'Apple, lors de la présentation d'Apple Silicon

    Cette conférence est donc marquée par l’annonce de la fin du partenariat exclusif conclu par Apple avec Intel. Pour rappel, Steve Jobs a officialisé en juin 2005 une transition des produits de la marque à la pomme vers des processeurs Intel. Ce n’est pas la première fois qu’Apple change de fabricant de microprocesseurs. Dans les années 90, la marque était déjà passée des 68K de Motorola vers les PowerPC d’IBM, qui précédaient ceux d’Intel.

    La firme de Cupertino précise que le projet de développement de ses propres processeurs avait débuté il y a une dizaine d’années. « Le résultat est une architecture évolutive conçue sur mesure pour l'iPhone, l'iPad et l'Apple Watch, qui est à la tête du secteur en termes de caractéristiques et de performances par watt uniques, et qui fait de chacun d'eux le meilleur de sa catégorie », explique Apple.

    « En s'appuyant sur cette architecture, Apple conçoit une famille de SoC pour les Mac. Cela donnera aux Mac des performances par watt à la pointe de l'industrie et des GPU plus performants, permettant aux développeurs d'applications d'écrire des applications professionnelles et des jeux haut de gamme encore plus puissants. Et l'accès à des technologies telles que le moteur neuronal fera du Mac une plate-forme étonnante pour les développeurs qui souhaitent utiliser l'apprentissage machine. Cela permettra également de créer une architecture commune à tous les produits Apple, ce qui facilitera grandement l'écriture et l'optimisation des logiciels pour l'ensemble de l'écosystème Apple », ajoute la société.

    Apple assure que les Mac fonctionnant avec des processeurs Intel bénéficieront toujours de nouvelles versions de macOS. D’ailleurs, l’exécution sans modification des logiciels conçus et compilés pour les macOS à base de processeur Intel sera possible grâce à Rosetta 2. Cette dernière est la deuxième version de Rosetta, l’outil conçu pour la transition IBM-Intel. L'entreprise précise que « grâce à la technologie de traduction de Rosetta 2, les utilisateurs pourront exécuter les applications Mac existantes qui n'ont pas encore été mises à jour, y compris celles qui sont dotées de plug-ins. La technologie de virtualisation permet aux utilisateurs d'exécuter Linux. Les développeurs peuvent également rendre leurs applications iOS et iPadOS disponibles sur le Mac sans aucune modification ».

    « Les développeurs peuvent désormais commencer à mettre à jour leurs applications pour profiter des capacités avancées d'Apple Silicon dans le Mac. Cette transition établira également une architecture commune à tous les produits Apple, ce qui permettra aux développeurs d'écrire et d'optimiser beaucoup plus facilement leurs applications pour l'ensemble de l'écosystème », explique Apple.

    Par ailleurs, Apple Silicon a déjà convaincu deux partenaires. Microsoft et Adobe ont en effet des versions natives de leurs logiciels fonctionnant sur les processeurs de la marque à la pomme. La possibilité d’installer Windows sur les prochains Mac reste toutefois à déterminer, la procédure étant facilitée lors du passage à l’utilisation des processeurs Intel.

    Source : Apple, Vidéo

    Et vous ?

    Qu'en pensez-vous ?

    Voir aussi :

    Apple prévoit d'annoncer à la WWDC prochain le passage de l'utilisation de processeurs Intel à ses propres puces basées sur ARM, les premiers Mac sans Intel seraient prévus pour 2021
    Apple pourrait lancer son premier ordinateur Mac équipé d'un CPU ARM personnalisé dans les 18 prochains mois, et faire l'impasse sur l'offre CPU d'Intel, prédit un célèbre analyste
    Apple travaille en secret sur le « Neural Engine », une puce dédiée aux applications d'intelligence artificielle
    À partir de 2021, Apple envisage de vendre des ordinateurs Mac pilotés par ses propres puces, des CPU ARM personnalisés dont l'un est un 12 cœurs gravé en 5 nm
    Apple envisagerait de se passer des processeurs Intel sur les Mac, pour intégrer des puces basées sur une architecture ARM
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre expérimenté
    On s'y attendait un peu mais c'est bien de voir qu'ils avancent sur ce sujet, après le retour de AMD sur le devant de la scène ça va remettre un coup de pression à Intel. On ne peut que saluer la volonté d'exploiter l'énergie de façon optimale. Reste à voir ce que ça va donner pour les devs en terme d'architecture.

  3. #3
    Membre éprouvé
    La technologie de virtualisation permet aux utilisateurs d'exécuter Linux.
    La vraie question est de savoir si GNU/Linux pourra s'installer nativement sur les Macintosh ARM ou est-ce qu'Apple va profiter de cette transition pour verrouiller encore plus ses Macintosh ? Ce pourrait être intéressant d'avoir un ordinateur fixe sous un processeur ARM. Si on peut virer macOS pour le remplacer par un système GNU/Linux et bien entendu remplacer le clavier Macintosh pour le remplacer par un clavier de PC, ça pourrait-être sympa, ça ferait un ordinateur fixe sous ARM.

  4. #4
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par FatAgnus Voir le message
    La vraie question est de savoir si GNU/Linux pourra s'installer nativement sur les Macintosh ARM ou est-ce qu'Apple va profiter de cette transition pour verrouiller encore plus ses Macintosh ? Ce pourrait être intéressant d'avoir un ordinateur fixe sous un processeur ARM. Si on peut virer macOS pour le remplacer par un système GNU/Linux et bien entendu remplacer le clavier Macintosh pour le remplacer par un clavier de PC, ça pourrait-être sympa, ça ferait un ordinateur fixe sous ARM.
    Débian propose des kernel ARM depuis la nuit des temps et même avant Michel Drucker , ensuite Apple vient de refaire une solution à 100 % propriétaire , c 'est dans leur histoire, donc la virtualisation de GNU/Linux est là pour le marketing , donc tu ne pourras pas degagé MacOs et son fork KDE

  5. #5
    Membre chevronné
    Je crois qu'il va y avoir moyen de se taper des barres de rires entre sous-performances et failles de sécurité critiques.

  6. #6
    Membre actif
    Ils vont faire comment les MacAddicts qui veulent jouer à des jeux Windows sur leur Macbook ?

  7. #7
    Responsable Systèmes

    Ils vont faire comment les MacAddicts qui veulent jouer à des jeux Windows sur leur Macbook ?
    Avec Rosetta 2, qui permet de transcrire à la volée le code x86 vers ARM, comme le faisait Rosetta pour les applis PowerPC vers Intel. Je suis dubitatif, mais apparemment des test avec un tomb raider récent donnent un résultat concluant. Rosetta faisait bien le job.
    Ma page sur developpez.com : http://chrtophe.developpez.com/ (avec mes articles)
    Mon article sur la création d'un système : http://chrtophe.developpez.com/tutor...s/minisysteme/
    Mon article sur le P2V : http://chrtophe.developpez.com/tutoriels/p2v/
    Consultez nos FAQ : Windows, Linux, Virtualisation

  8. #8
    Membre éprouvé
    ce qui m’empêchera toujours d'avoir un un pc arm (le smartphone j'ai pas choix et ça me fait bien chier), tant qu'il y'a aura pas un bios/uefi strantard pour pouvoir installer n'importe quel OS jamais.
    Sinon l’appareil peut devenir une brique a tout moment si le constructeur abandonne l'os.

  9. #9
    Membre du Club
    Citation Envoyé par FatAgnus Voir le message
    GNU/Linux pourra s'installer nativement sur les Macintosh ARM ?
    donc tu paye une fortune pour avoir une machine tuner pour macOs pour y faire tourné un nux ? Oo

    Citation Envoyé par darklinux
    Apple vient de refaire une solution à 100 % propriétaire
    donc c'est mort...
    rien n'oblige Apple a faire un truc compatible industrielle... (yaka voir les cables)

    Citation Envoyé par Darklinux
    son fork KDE
    Ouch !!! ca c'est TRES méchant !!!

    Par contre, je suis tres dubitatif quand à la capacité d'Apple de (re)faire un OS 100% from scratch.
    ou de bricoler un CPU novateur (ca vas certainement etre un ARM avec 4 instructions asm supplémentaire totalement débile histoire d'obliger les dev a utiliser LEURS tootlchain forcement payante)

    De memoire Rosata2 fait une sorte de JIT. au vue de la complication de se genre de joujou. Apple ne pourra pas trop partir en delire sur leurs asm...

    Reste a savoir ce qu'ils vont faire coté GPU.

    mais concurrencé Intel et ATI/AMD de front...
    soit ils sont inconscient
    soit ils ont une grosse pair de balloch

    [troll]Le jour ou apple sortira des chapeaux de clown, on vera les bobogeek avec en mode yolo[/troll]

    bref, on tiens peut etre le prochain CUBE...

    ++

  10. #10
    Membre actif
    C'est un gros risque, Microsoft avait essayé aussi puis ils ont laissé tombé, Apple veut surement unifier/fusionner MacOS avec iPadOS/iOS (?)

    Pour l'installation de linux il n'y aura surement pas de problème, on a toujours pu installer linux sur les powerPC et x86 sans passer par de la virtualisation.
    Dommage pour ceux qui ont des mac, ils vont perdre un peu en utilité vu qu'on ne pourra plus faire tourner Windows avec bootcamp

  11. #11
    Responsable Systèmes

    Ils l'ont déjà fait 2 fois : du 68000 vers le PowerPC, puis du PowerPC vers Intel. Ca c'est globalement bien passé à chaque fois.
    Ma page sur developpez.com : http://chrtophe.developpez.com/ (avec mes articles)
    Mon article sur la création d'un système : http://chrtophe.developpez.com/tutor...s/minisysteme/
    Mon article sur le P2V : http://chrtophe.developpez.com/tutoriels/p2v/
    Consultez nos FAQ : Windows, Linux, Virtualisation

  12. #12
    Membre chevronné
    C'est un gros risque, Microsoft avait essayé aussi puis ils ont laissé tombé, Apple veut surement unifier/fusionner MacOS avec iPadOS/iOS (?)
    Le risque est moins gros que celui de Microsoft.

    La technologie de destination (ARM) est la plus populaire. Dire qu'ils transforment leur notebook en iPad++ ne choquera pas grand monde même si certains vont se poser la question de l'intérêt d'acheter les deux... Le contrôle plus stricte sur l'écosystème aide aussi à faire passer la transition.

  13. #13
    Chroniqueur Actualités

    Apple présente la puce M1 pour alimenter ses nouveaux Mac
    Apple présente la puce M1 pour alimenter ses nouveaux Mac,
    La société affirme que le SoC à 8 cœurs offre la meilleure performance par watt au monde

    Comme attendu, Apple a annoncé mardi ses premiers ordinateurs portables basés sur sa propre puce, le MacBook Air, le Mac mini et le Macbook Pro, et a par la même occasion annoncé sa famille de puces Apple Silicon basée sur l’architecture Arm. Lorsqu'elle a annoncé pour la première fois Apple Silicon, la société n'a pas fourni beaucoup de détails, mais au cours de son événement en ligne "One More Thing" de mardi, nous en avons appris beaucoup plus. La puce M1 apporte les avantages d’une meilleure durée de vie de la batterie, un réveil instantané du mode veille et la possibilité d'exécuter des applications iOS.

    En juin, lors de la conférence des développeurs WWDC 2020, la société a annoncé qu'elle allait abandonner les processeurs Intel qu'elle utilisait depuis 2006. Maintenant Apple a introduit la nouvelle puce M1 qui équipera sa nouvelle génération de Macs à bras. Il s'agit d'un processeur 5 nm, tout comme le A14 Bionic qui équipe ses derniers iPhone, mais c'est le premier qu'Apple a conçu spécifiquement pour le Mac. La nouvelle puce alimentera les nouveaux MacBook Air, Mac mini et MacBook Pro d'Apple, ce dernier offrant « la plus longue autonomie jamais atteinte dans un Mac », selon le fabricant d’iPhone.


    « Nous fabriquons Apple Silicon depuis plus de dix ans. Il est au cœur de l'iPhone, de l'iPad et de l'Apple Watch - et maintenant nous voulons l'apporter au Mac, afin que celui-ci puisse faire un énorme bond en avant grâce aux incroyables performances, aux technologies personnalisées et à l'efficacité énergétique de pointe du silicium d'Apple », a déclaré Apple dans son communiqué de presse.

    Selon Apple, le nouveau processeur combine l'efficacité énergétique et la performance nécessaires pour les systèmes Mac. M1 est doté d'un CPU à huit cœurs, qui, selon Apple, offre la meilleure performance par watt au monde. Apple affirme qu'il offre les mêmes performances de pointe qu'un CPU d'ordinateur portable typique pour un quart de la consommation d'énergie.

    Apple indique également que la puce est dotée de quatre cœurs de processeur rapide, associé à quatre cœurs à haut rendement qui, à eux seuls, offrent des performances comparables à celles d'un MacBook Air double cœur existant. Cela devrait contribuer à prolonger la durée de vie de la batterie et à améliorer l'efficacité des tâches à faible consommation d'énergie comme la consultation des courriels, par exemple.

    Côté GPU, la puce M1 comporte jusqu'à huit cœurs avec 128 unités d'exécution. Elle sera capable de gérer jusqu'à 24 576 threads simultanés et des performances de pointe de 2,6 téraflops. Selon Apple, cela en fait l'expérience graphique intégrée la plus rapide au monde sur un ordinateur portable. En outre, la M1 possède un moteur neuronal à 16 cœurs, une architecture de mémoire universelle, un « contrôleur Thunderbolt conçu par Apple avec prise en charge de l'USB 4 avec des vitesses de transfert jusqu'à 40 Gbit / s et une compatibilité avec plus de périphériques que jamais », un processeur de traitement d'image, des moteurs de codage et de décodage des médias.

    Le moteur neural est capable de traiter 11 billions de processus par seconde, selon Apple. Une foule d’autres fonctions de sécurité sont associées à la nouvelle puce, parmi lesquelles figurent un démarrage sécurisé vérifié au niveau matériel, le chiffrement AES et des protections d'exécution.


    « L'écosystème des applications et la durée de vie de la batterie sont probablement les deux choses vers lesquelles les gens vont graviter », a déclaré Ben Bajarin, analyste principal pour consumer market intelligence chez Creative Strategies.

    Les Macs basés sur M1 font mieux que les précédents basés sur les processeurs Intel : des performances CPU jusqu'à 3,5 fois plus rapides

    Pour avoir une idée de l'efficacité énergétique de la nouvelle puce, Apple indique que son nouveau MacBook Air, qui est équipé de la puce M1, peut lire jusqu'à 18 heures de vidéo sur une seule charge (contre 12 heures sur le MacBook Air basé sur un processeur Intel de cette année) et offre jusqu'à 15 heures de navigation Web sans fil par charge (contre 11 heures auparavant). Il n'a pas non plus besoin de ventilateur, ce qui signifie que le portable doit fonctionner silencieusement.

    Le nouveau MacBook Pro 13 pouces offre jusqu'à 17 heures de navigation sur le Web sans fil (contre 10 heures avec le MacBook Pro à processeur Intel de cette année), et 20 heures de lecture vidéo (contre 10 heures auparavant). Apple affirme que la puce permet à un Mac de sortir instantanément du mode veille - comme les iPhone et les iPad - et offre de bonnes performances même lors de l'exécution de programmes 3D ou de l'édition de fichiers vidéo 4K.

    Par rapport aux « Macs de la génération précédente », Apple affirme que la puce M1 offre « des performances CPU jusqu'à 3,5 fois plus rapides, des performances GPU jusqu'à 6 fois plus rapides et un apprentissage machine jusqu'à 15 fois plus rapide », avec une autonomie de batterie jusqu'à deux fois supérieure.

    Comme il s'agit d'un système sur puce (SoC) dans lequel les composants généralement séparés de l'ordinateur (CPU, GPU, sécurité, etc.) sont intégrés en un seul, Apple vise à optimiser le flux de données pour cela avec une architecture de mémoire unifiée. Cela permet essentiellement aux composants du SoC de puiser dans une réserve centrale de mémoire, plutôt que dans plusieurs stocks individuels.


    Apple a affirmé lors de son événement en ligne qu'il a optimisé MacOS Big Sur ainsi que toutes ses propres applications pour les nouveaux processeurs. Final Cut Pro est jusqu'à six fois plus rapide, selon Apple, et Logic Pro peut gérer jusqu'à trois fois plus de pistes audio, tandis que Safari est presque deux fois plus réactive, affirme la société. En fait, tous les programmes de première partie ont été optimisés pour la puce M1.

    Les applications tierces qui fonctionnaient à l'origine sur des puces Intel et qui n'ont pas encore été optimisées pour M1 peuvent toujours fonctionner grâce à Rosetta 2. Certaines de ces applications, affirme Apple, fonctionnent mieux dans Rosetta que sur leurs plateformes Intel d'origine. Toutefois, des applications de fournisseurs tiers comme Adobe arrivent bientôt sur M1, selon Apple. Lightroom sera lancé plus tard cette année, et Photoshop l'année prochaine. Apple permet également aux utilisateurs d'exécuter des applications iPad et iPhone existantes sur Mac, ce qui augmente considérablement le nombre de programmes compatibles pour les utilisateurs de Mac.

    Réitérant l'annonce faite lors de la conférence des développeurs, Apple a déclaré qu'il prévoyait de faire passer tous ses Macs sur ses propres processeurs au cours des deux prochaines années. Le développement de ses propres processeurs signifie qu'Apple abandonne les processeurs d'Intel, qui équipent ses Mac depuis plus de dix ans. En réponse à la webémission de mardi, Intel a déclaré qu’il « se concentre sur la fourniture des expériences PC les plus avancées et d'un large éventail de choix technologiques qui redéfinissent l'informatique ».

    « Nous pensons que les PC équipés de processeurs Intel, comme ceux basés sur des processeurs mobiles Intel Core de 11e génération, offrent aux clients du monde entier la meilleure expérience dans les domaines qu'ils apprécient le plus, ainsi que la plateforme la plus ouverte pour les développeurs, aujourd'hui et à l'avenir », a déclaré Intel selon Reuters.

    L’annonce d’Apple est une aubaine pour les ordinateurs Apple, qui sont éclipsés par l'iPhone de la société, mais dont le chiffre d'affaires annuel se chiffre tout de même à plusieurs dizaines de milliards de dollars. Apple espère que les développeurs vont maintenant créer des familles d'applications qui fonctionnent à la fois sur ses ordinateurs et ses téléphones.

    En termes de prix, le MacBook Air commencera à partir 999 dollars, et MacBook Pro à partir 1299 $, tandis que le Mac Mini coûtera au moins 699 $, a rapporté Reuters.

    Patrick Moorhead, fondateur de Moor Insights & Strategy, a estimé qu'Apple économisera entre 150 et 200 dollars par puce en utilisant ses propres processeurs centraux. « Nous n'avons pas vu Apple ajouter de fonctionnalités coûteuses », a-t-il déclaré. « Ils y vont avec une marge bien plus élevée ».

    « Cette annonce souligne l'importance de la conception de processeurs haute performance personnalisés pour la prochaine génération de l’informatique client », a déclaré Jon Carvill, vice-président de Nuvia, une entreprise de puces pour centres de données fondée par d'anciens dirigeants d'Apple. « Nous pensons qu'une tendance similaire se dessine également pour l'avenir des centres de données ».

    Source : Apple

    Et vous ?

    Qu’en pensez-vous ?
    Quels commentaires faites-vous des technologies intégrées dans M1 ?
    Apple prévoie de faire passer tous ses Mac sur ses propres processeurs au cours des deux prochaines années. Quel commentaire en faites-vous ?

    Voir aussi :

    WWDC 2020 : Apple annonce que les prochains Mac seront équipés de ses propres processeurs, à la place de ceux d'Intel, un moment « historique », selon Tim Cook
    À partir de 2021, Apple envisage de vendre des ordinateurs Mac pilotés par ses propres puces, des CPU ARM personnalisés dont l'un est un 12 cœurs gravé en 5 nm
    Apple pourrait lancer son premier ordinateur Mac équipé d'un CPU ARM personnalisé dans les 18 prochains mois, et faire l'impasse sur l'offre CPU d'Intel, prédit un célèbre analyste
    Apple prévoit d'annoncer à la WWDC prochain le passage de l'utilisation de processeurs Intel à ses propres puces basées sur ARM, les premiers Mac sans Intel seraient prévus pour 2021
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  14. #14
    Membre éprouvé
    je me pose 2 questions:

    pourras t'on installer un os alternatif (linux) dessus ?
    pourras t'on installer des logiciels sans passer par le apple store (les fichiers dmg) ?

    je ne crois qu'on puisse upgrader le ssd ou la ram ? la ram est d'apres ce que j'ai compris dans la puce M1

  15. #15
    Responsable Systèmes

    R
    pourras t'on installer un os alternatif (linux) dessus ?
    En ARM oui, si Apple ne bloque pas le boot.

    pourras t'on installer des logiciels sans passer par le apple store (les fichiers dmg) ?
    Oui, et les anciens soft sont sensés fonctionner via rosetta 2


    je ne crois qu'on puisse upgrader le ssd ou la ram ?
    Non, comme sur les modèles actuels.
    Ma page sur developpez.com : http://chrtophe.developpez.com/ (avec mes articles)
    Mon article sur la création d'un système : http://chrtophe.developpez.com/tutor...s/minisysteme/
    Mon article sur le P2V : http://chrtophe.developpez.com/tutoriels/p2v/
    Consultez nos FAQ : Windows, Linux, Virtualisation

  16. #16
    Membre extrêmement actif
    @calvaire : "pourras t'on installer un os alternatif (linux) dessus ?"

    Le problème est plutôt de savoir si un OS alternatif "pourra" être développer pour la plateforme Apple M1 qui de fait n'a plus l'obligation de fournir un BIOS/UEFI (plateforme IBM Compatible PC), ni même de fournir ne serait-ce que les informations nécessaire à un tel portage.
    Pour l'instant la réponse est claire, c'est non.
    Plus tard éventuellement si Apple lâche la doc, quelqu'un pourrait vouloir porter un OS si la plateforme le permet (Secure Boot locker ou autre joyeuseté dont Apple est le maître pour verrouiller son matos).
    Pour rappel, il s'agit quand même d'une plateforme plus proche des iPad que du PC et du coup, vous en connaissez beaucoup des OS alternatif sur iPad/iOS ?

  17. #17
    Membre expérimenté
    Citation Envoyé par calvaire Voir le message
    ce qui m’empêchera toujours d'avoir un un pc arm (le smartphone j'ai pas choix et ça me fait bien chier), tant qu'il y'a aura pas un bios/uefi strantard pour pouvoir installer n'importe quel OS jamais.
    Sinon l’appareil peut devenir une brique a tout moment si le constructeur abandonne l'os.
    Ils ont abandonnés UEFI sur ARM ?

  18. #18
    Membre expérimenté

    Qu’en pensez-vous ?
    Apple prévoie de faire passer tous ses Mac sur ses propres processeurs au cours des deux prochaines années. Quel commentaire en faites-vous ?
    Quels commentaires faites-vous des technologies intégrées dans M1 ?
    Rien de surprenant, Apple continue sur la voie de créer un écosystème pour ses utilisateurs et cherche à en maîtriser la chaîne de bout en bout. Je suis curieux de voir comment ils vont gérer la RAM sur un desktop, car autant l'intégrer au processeur pour un portable qu'on ne peut de toutes façons pas améliorer ça a du sens, autant sur un ordinateur de bureau c'est plus discutable.

    Je ne suis pas client Apple donc pas impacté par ces changements, mais si je m'en foutais de ma vie numérique je serais chez eux et je serais content de voir qu'ils cassent les codes pour me proposer un meilleur produit. On va voir si tous les chiffres qu'ils ont annoncés sont vrais, si c'est le cas c'est très impressionnant techniquement.

    Et je n'ai jamais envisagé d'installer mon Linux sur un Mac, mais si par miracle Apple joue le jeu en fournissant la doc je jouerais sûrement le jeu sur celui là (si les chiffres sont vrais, évidemment).

  19. #19
    Membre extrêmement actif
    J ' ai rarement autant ri durant une keynote . Pourquoi Apple a limité son M1 a huit cœurs ? Pourquoi pas seize ou vingt-quatre pour le même tarif ? Idem , la seule façon de validé son programme c 'est désormais Xcode , mince à côté Microsoft c 'est Stallman ! Apple propose des performance ridicule avec son GPU en dessous d ' un simple GTX 1650 , ça va mal finir

  20. #20
    Membre éprouvé
    Citation Envoyé par chrtophe Voir le message
    En ARM oui, si Apple ne bloque pas le boot.
    il n'y aura pas bootcamp sur ces mac arm donc ca me semblais mort mais bon on sais jamais.



    Citation Envoyé par chrtophe Voir le message

    Oui, et les anciens soft sont sensés fonctionner via rosetta 2
    tu en est sur, je ne l'ai pas vu sur le keynote, rosetta 2 via l'apple store oui via un dmg je ne l'ai pas vu

###raw>template_hook.ano_emploi###