Anonymous, un collectif hacktiviste, aurait rendu temporairement indisponible le site du département de police d'Atlanta
après une fusillade

La vague de manifestations qui secouent les États-Unis continue de faire des victimes. Mais ce qui est à noter ici c’est les différents groupes de hackers qui s’invitent dans la partie. Selon les médias américains, le site de la police d’Atlanta aurait été rendu temporairement indisponible dimanche par le collectif hacktiviste “Anonymous” après la mort d’un homme noir de 27 ans qui tentait de fuir la police. La fusillade a eu lieu dans la nuit du vendredi dernier et a coûté la vie à Rayshard Brooks. Cela a aussi entraîné la démission de la cheffe de la police d’Atlanta.

Le groupe de pirates informatiques Anonymous est connu de tous et la mise hors service de sites Web d’autorités est l’une de leurs méthodes les plus utilisées. Le groupe aurait encore frappé une nouvelle fois dimanche. Selon l'Atlanta Journal-Constitution (AJC), le site du département de police (APD) a été inaccessible pendant environ 3 h le dimanche matin. La panne se serait produite vers 8h30 du matin, à la suite d'une annonce d'un compte Twitter portant la marque Anonymous USA. Bien avant l’attaque le groupe avait menacé la police de Minneapolis d’exposer ses crimes au monde.

Les rumeurs se sont très vite multipliées pour savoir si le groupe est revenu ou bien s'il s'agit simplement d'autres personnes qui corrompent la “marque”. Beaucoup ont annoncé qu’ils soutenaient l’action du groupe, car la mort de Brouks est un crime “écoeurant”. En effet, la fusillade de Brooks a eu lieu après qu'il se soit endormi dans une allée de Wendy's et qu'un employé de restaurant ait appelé la police. L'échange entre Brooks et les policiers qui ont répondu à l’appel s'est intensifié, et il a été abattu alors qu'il tentait de s'enfuir après un tasering raté.


Son décès est enregistré comme un homicide par le médecin légiste local après un week-end de violence dans la ville et ayant entraîné la démission du responsable de la police municipale. L'officier dit responsable de la fusillade a été immédiatement renvoyé du service. Un message laissé sur l’un des comptes Twitter affiliés affirme ce qui suit : « Anonymous a pris des mesures contre la police d'Atlanta pour l'exécution de #RayshardBrooks, nous demandons l'arrestation des deux meurtriers. Plus d'impunité. #BlackLivesMatter #AtlantaShooting #AtlantaProtests ».

Selon Forbes, il s’agit d’une situation embarrassante pour Atlanta qui survient deux ans après qu'elle a dépensé beaucoup d'argent pour répondre à une attaque de rançon sur les opérations informatiques de la ville. En outre, un autre message contient les phrases suivantes : « Les partisans de Trump et les racistes ciblent notre compte @AnonOpUSA après que nous eûmes démantelé le département de police d'Atlanta. De plus, le site de la police d'Atlanta est le seul site en ligne pour les États-Unis. En dehors de l'Amérique, les connexions ne peuvent pas se faire ». Forbes a confirmé que, lundi matin, les connexions au site en provenance de l’extérieur du pays ne marchaient pas. Il fallait l’utilisation d’un VPN.

Selon Forbes, lundi, toutes les connexions en provenance de l’extérieur des États-Unis. Il fallait utiliser un VPN. Cela dit, le lien entre un avertissement du groupe Anonymous et une panne du site de la police pourrait être une simple coïncidence. En effet, aucun élément ne permet pour l’instant de dire ce qui a vraiment causé la panne du site. Il pourrait aussi s'agir de pirates informatiques déclenchant une attaque par déni de service distribué (DDoS), d'une hausse du trafic Web inondant le site, à la suite d'un autre meurtre policier digne d'intérêt, etc.

Le média estime qu’il est en effet impossible d'attribuer une telle action à Anonymous, étant donné la nature de son organisation vaguement affiliée. Mais, comme les membres autoproclamés peuvent essentiellement se joindre à la cause en disant simplement qu'ils sont capables de le faire, une action revendiquée par un affilié d'Anonymous est alors attribuée au groupe. Le fait que le site Web de la police d'Atlanta ait un accès limité suggère que toute attaque pourrait venir de l'extérieur des États-Unis. De même, il affirme que l’attaque est très semblable à celle de Minneapolis.

À la suite de l'attaque du MPD, de nombreuses réclamations sur les réseaux sociaux ont également été déposées au nom d'Anonymous, ce qui a suscité une réponse de la part de ceux qui sont plus proches du groupe. Ils se sont attaqués aux prétentions d'affiliation de l'un des principaux comptes Twitter. « Anonymous n'utilise ni Twitter ni Facebook. Il utilise l'IRC. Nous n'apprécions pas les imitations de faux drapeau. Il y aura des conséquences », ont-ils déclaré. L’article de Forbes a été rédigé par Zak Doffman, fondateur et PDG de Digital Barriers, une entreprise qui développe une surveillance avancée pour la défense, la sécurité nationale et la lutte contre le terrorisme.

Sources : Forbes, Atlanta Journal-Constitution

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi

Anonymous s'attaque au site du Parti socialiste pour protester contre les « abus » de l'état d'urgence

Des Anonymous font tomber 20 % des sites du Dark Web après le piratage massif de l'un des principaux hébergeurs ?

Un hacker de 12 ans pirate des sites officiels pour Anonymous en échange de jeux vidéo « et il a dit aux autres comment faire » ajoute la police

Un hackeur du collectif Anonymous condamné à 10 ans de prison pour des attaques DDoS contre des hôpitaux pour enfants et à 443 000 $ en dédommagement

Un pirate d'Anonymous déclare avoir piraté les données du NHS portant sur environ 1,2 million de patients SwiftQueue revoit ce chiffre à la baisse