Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Google dit qu'il ne construira plus d'outils d'IA qui aident les entreprises du secteur de l'énergie
    Google dit qu'il ne construira plus d'outils d'IA qui aident les entreprises du secteur de l'énergie
    dans l'extraction de pétrole et de gaz

    Google fait partie au même titre que Microsoft et Amazon, des entreprises qui utilisent l'IA et les serveurs d'entrepôt pour aider des entreprises comme Shell, BP et ExxonMobil à localiser et à récupérer les gisements de pétrole et de gaz de la terre. C’est ce qu’il ressort d’un rapport récemment publié par Greenpeace, une organisation non gouvernementale qui parcourt les océans du monde pour protéger notre planète et lutter pour la justice environnementale. Dans ce rapport intitulé Comment les entreprises technologiques aident les gros pétroliers à tirer parti de la destruction du climat, Microsoft occupe clairement la première place parmi ces entreprises avec le plus de contrats pétroliers et gaziers.

    Faisant suite à ce rapport qui l’accablait grandement, Google s’est engagé mardi dernier, à ne plus créer d’outils des outils d'intelligence artificielle (IA) personnalisés qui aident les sociétés pétrolières et gazières à extraire des combustibles fossiles dans le monde entier. Cette décision a été saluée par Greenpeace au travers d'Elizabeth Jardim, militante principale pour Greenpeace USA, qui a déclaré : « Bien que Google ait encore quelques contrats avec des sociétés pétrolières et gazières, nous nous félicitons de cette indication de l'entreprise selon laquelle elle ne construira plus de solutions personnalisées pour l'extraction de pétrole et de gaz en amont ».


    Greenpeace a fait savoir que l'extraction des réserves connues de combustibles fossiles serait déjà suffisante pour pousser le monde à plus de 2 degrés de réchauffement. La découverte de réserves supplémentaires entraînera en fin de compte encore plus de réchauffement. En sachant cela, on pourrait également comprendre cette décision de Google qui semble tout de même se soucier un tout petit peu de l’environnement. Il faut rappeler que Google est neutre en carbone depuis 2007 en utilisant des stratégies telles que l'achat d'énergie renouvelable pour correspondre à son utilisation d'énergie non renouvelable.

    Ce qu’espère au moins Greenpeace, c’est que la décision de Google puisse inciter les autres entreprises à faire pareil, ce qui semble difficilement envisageable. D’ailleurs, Amazon a défendu ses liens avec l’industrie de l’énergie en affirmant : « L'industrie de l'énergie devrait avoir accès aux mêmes technologies que les autres industries. Nous continuerons à fournir des services cloud aux entreprises du secteur de l'énergie afin de réduire la consommation de carbone de leurs anciennes entreprises et de les aider à accélérer le développement des entreprises d'énergie renouvelable ».
    Quant à Microsoft, la société fait savoir qu'elle ne fait rien d'autre qu'aider aidons ses clients à réduire leurs empreintes carbone et à co-innover avec des solutions bas carbone. En prenant tout ceci en compte, on voit bien mal comment l'objectif visé par Greenpeace pourra être atteint.

    Source : CNBC
    Et vous ?

    Qu’en pensez-vous ?
    Quel impact pensez-vous que cette décision de Google pourra avoir ?

    Voir aussi :

    Google déploie la version 83 de son navigateur Chrome et inaugure de nouvelles fonctionnalités pour mieux vous protéger
    Google annule la conférence Google I/O 2020, son plus grand événement de l'année, en raison de la propagation du coronavirus
    Dès le 6 juin 2020, Google Kubernetes Engine va de nouveau facturer des frais fixes par heure et par cluster pour la gestion des clusters. L'entreprise ne le faisait plus depuis le 28 novembre 2017
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Expert confirmé
    Malheureusement d'autres prendront sa place. Mais il y a tant de marchés dans l'IA que je ne me fais pas de souci pour Google. Par contre, Greenpeace devrait soutenir l'initiative de 155 chefs de multinationales pour une relance plus verte. Appel repris par le secrétaire de l'ONU.
    Repeat after me
    Le monsieur lutte pour la défense des libertés individuelles et collectives

    Repeat after me...

  3. #3
    Membre éclairé
    Neutre en carbone c'est bien mais cela me fait penser aux pays riches qui achètent aux pays leur quotas de carbone. Au final ils ne sont pas écolos, ils achètent le droit de l'être.
    L'écologie c'est l'électricité non consommée. Quand on est riche on s'achète une bonne conscience.

  4. #4
    Expert confirmé
    Citation Envoyé par archqt Voir le message
    L'écologie c'est l'électricité non consommée.
    A mon avis, c'est pas vraiment l'électricité le problème. Actuellement, le pétrole est indispensable au transport et le transport est indispensable à nos sociétés modernes. C'est bien d'arrèter le pétrole mais il faudrait aussi penser à comment on va s'en passer (spoiler : ce n'est probablement pas avec des moteurs électriques et des batteries au lithium).

  5. #5
    Membre confirmé
    Si seulement on pouvait compter les entreprises qui se sont engagées à faire quelque chose et quelque temps après on s'est rendu compte qu'elles n'ont pas tenu parole. Pour ma part, j'attends de voir. Avec tout l'argent que génère ce secteur à ces grosses entreprises, je doute sincèrement que cela arrive