Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Tesla et le comté d'Alameda conclut un accord pour la réouverture de l'usine de Fremont
    Elon Musk menace de déplacer le quartier général de Tesla de la Californie et porte plainte au comté d'Almeda,
    pour avoir maintenu ses usines fermées

    La relation litigieuse d'Elon Musk avec les responsables du comté d'Alameda a atteint un point critique samedi, lorsque le PDG de Tesla a annoncé son intention de déplacer le siège social et les « futurs programmes » de Fremont, en Californie, vers des installations au Texas et au Nevada « immédiatement ». Une déclaration qui est venue en réponse à la fermeture forcée continue de l'usine de fabrication de Tesla à Fremont conformément aux réglementations COVID-19 de confinement.

    « Franchement, c'est le bouquet », a tweeté Musk.

    Musk a également annoncé son intention de déposer une plainte contre les responsables du comté d'Alameda « immédiatement », ajoutant : « L'officier de santé intérimaire non élu et ignorant d'Alameda agit contrairement au gouverneur, au président, à nos libertés constitutionnelles et à notre simple bon sens! » Musk a également encouragé les actionnaires de Tesla à déposer un recours collectif contre le comté.

    Les échanges entre Tesla et les responsables du comté d'Alameda ont commencé jeudi, lorsqu'une note envoyée aux employés de Tesla indiquait que son usine de Fremont rouvrirait « à 30% de nos effectifs normaux par quart de travail ». Les responsables d'Alameda ont répondu vendredi en rappelant fermement que le décret de confinement resterait en vigueur pour Tesla et toutes les autres activités « non essentielles » du comté jusqu'au 31 mai, à l'exception des activités « de base ».

    Alors que le gouverneur de Californie Gavin Newsom a annoncé jeudi une levée des restrictions à l'échelle de l'État pour les fabricants et d'autres entreprises, le décret du comté reste en vigueur, ce qui a conduit Alameda à faire la déclaration suivante aux organes de la presse:

    « Nous avons informé Tesla de toutes les conditions qui doivent exister pour introduire progressivement la réouverture en toute sécurité de divers secteurs de l'économie et de la communauté. Tesla a été informée qu'elle ne répond pas à ces critères et ne doit pas rouvrir. Nous saluons le travail proactif de Tesla sur un plan de réouverture afin qu’une fois qu’ils répondent aux critères de réouverture, ils puissent le faire de manière à protéger leurs employés et la communauté dans son ensemble ».

    Musk n'a pas précisé si ses activités à Fremont continueraient une fois que l'ordre de fermeture d'Alameda serait levé, affirmant sur Twitter, « cela dépendra de la façon dont Tesla sera traitée à l'avenir. Tesla est le dernier constructeur automobile restant en Californie ».


    Tesla poursuit le comté de Californie en justice

    Dans un billet de blog publié samedi, Tesla est passé de la menace à l’action. Tout d’abord, l’entreprise a déclaré que la position du comté ne lui laissait pas d'autre choix que de prendre des mesures juridiques pour garantir que Tesla et ses employés puissent retourner au travail.

    L'entreprise a assuré avoir élaboré un plan de retour au travail approfondi qui comprend une formation vidéo en ligne pour le personnel, les zones de séparation des zones de travail, le contrôle de la température, les exigences de porter un équipement de protection et des protocoles de nettoyage et de désinfection rigoureux.

    La société a affirmé avoir informé les autorités sanitaires du comté d'Alameda, où se trouve l'usine de Fremont, de ses plans de reprise du travail, mais a précisé que le fonctionnaire par intérim n'avait pas répondu à ses appels ou ses courriels.

    Le département de la santé publique du comté d'Alameda a déclaré samedi avoir « communiqué directement et travaillé en étroite collaboration avec l'équipe Tesla ». « Il s'agit d'un effort collaboratif et de bonne foi pour développer et mettre en œuvre un plan de sécurité qui permet la réouverture tout en protégeant la santé et le bien-être des milliers d'employés qui se rendent au travail à l’usine de Tesla et en reviennent ».

    Le porte-parole a ajouté que l'équipe de Tesla avait répondu aux directives et recommandations « et nous sommes impatients de parvenir très prochainement à un accord sur un plan de sécurité approprié ». La déclaration, publiée plusieurs heures après les tweets de Musk, ne faisait pas référence aux commentaires du PDG de Tesla et ne le mentionnait pas par son nom.

    « Nous apprécions que nos résidents et nos entreprises aient fait d'énormes sacrifices et qu'ensemble nous avons pu sauver des vies et protéger la santé communautaire dans notre région », poursuit le communiqué. « Il est de notre responsabilité collective de franchir les phases de réouverture et de déconfinement de la manière la plus sûre possible, guidée par les données et la science ».


    Néanmoins, Tesla a déposé une plainte contre le comté de la cour fédérale de San Francisco samedi, qualifiant les restrictions persistantes « d’abus d’autorité » par le comté depuis que le gouverneur de la Californie avait déclaré jeudi que les fabricants de l'État seraient autorisés à rouvrir. La société a déclaré qu'Alameda allait à l'encontre des constitutions fédérale et californienne, tout en défiant l'ordre du gouverneur, peut-on lire dans la plainte.

    Les avocats de Tesla ont intenté une action auprès du tribunal de district américain du district nord de la Californie pour obtenir une injonction contre l'ordonnance de confinement du comté, car elle « contredit le décret du gouverneur dans la mesure où elle restreint la conduite des affaires dans les secteurs fédéraux des infrastructures essentielles ».

    Tesla obtient un prêt de 565 millions de dollars pour développer une usine de Shanghai

    En parallèle, le constructeur a conclu un accord de prêt de fonds pouvant aller jusqu'à 4 milliards de yuans (565,51 millions de dollars) avec un prêteur chinois pour son usine automobile de Shanghai, selon un dossier réglementaire publié vendredi.

    Le prêt, qui sera accordé par la Banque industrielle et commerciale de Chine, ne sera utilisé que pour les dépenses liées à la production de l'usine de Shanghai, selon le dossier.

    L'usine est le premier site de fabrication de voitures de Tesla en dehors des États-Unis et est la pièce maîtresse de ses ambitions pour augmenter les ventes sur le plus grand marché automobile du monde et éviter des tarifs d'importation plus élevés imposés sur les voitures de fabrication américaine.

    Sources : Elon Musk, Reuters

    Et vous ?

    Que pensez-vous de cette situation ?

    Voir aussi :

    Les mesures de confinement obligatoire prises aux USA pour contrer la propagation du covid-19 sont « fascistes », selon Elon Musk qui a dû fermer les principales usines de Tesla
    Google entend maintenir la majorité de ses employés en télétravail jusqu'en 2021 et n'est pas seul dans ce cas, mais Elon Musk semble pour un retour sur le lieu de service
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Chroniqueur Actualités

    Elon Musk est prêt à se faire arrêter après avoir annoncé la réouverture de l’usine Tesla de Fremont,
    Elon Musk est prêt à se faire arrêter après avoir annoncé la réouverture de l’usine Tesla de Fremont,
    malgré l’interdiction du comté d’Alameda

    Après avoir menacé de quitter la Californie, Elon Musk a déclaré lundi que la production reprenait dans l’usine Tesla de Fremont, contre les règles imposées par le comté d’Alameda interdisant sa réouverture jusqu’au 31 mai. « Si quelqu’un est arrêté, je demande que soit seulement moi », a ajouté le dirigeant. En réaction, le département de santé publique du comté d’Alameda a dit qu’il allait « revoir le plan de Tesla » dans le but de parvenir à un accord et d’établir un calendrier de réouverture.

    D’après Elon Musk, la décision prise par le comté d’Alameda est injuste. « La Californie a approuvé, mais un fonctionnaire non élu du comté a illégalement outrepassé [ses pouvoirs]. De plus, toutes les autres sociétés automobiles aux États-Unis sont autorisées à reprendre. Seul Tesla a été distingué », a-t-il affirmé.


    Une reprise respectant les mesures de sécurité, selon Tesla

    Dans un billet de blog, l’entreprise déclare : « Nous comprenons les impacts que COVID-19 a causés et avons la responsabilité de veiller aux moyens de subsistance et à la sécurité de notre personnel, dont beaucoup comptent sur nous et sont au chômage depuis des semaines en raison des impacts de la suspension des commandes ».

    « Compte tenu des récentes orientations du gouverneur, étayées par des données scientifiques et des données crédibles sur la santé, la classification par l'État et le gouvernement fédéral de la fabrication de véhicules en tant qu'infrastructure critique nationale et notre solide plan de sécurité, Tesla a entamé le processus de reprise des opérations », ajoute Tesla.

    D’ailleurs, l’entreprise tient à préciser que les salariés de l’usine sont ravis de retourner au travail. Et le plan établi par Tesla est le même que celui mis en place dans la Gigafactory de Shanghai.

    « Nous continuerons de remettre les gens au travail de manière sûre et responsable. Cependant, la position du comté ne nous a laissé d'autre choix que d'intenter une action en justice pour garantir que Tesla et ses employés puissent retourner au travail. Nous avons déposé une plainte le 9 mai demandant au tribunal d'invalider les ordonnances du comté, dans la mesure où le comté prétend empêcher Tesla de reprendre ses activités », note Tesla.

    Le comté d’Alameda va revoir le plan de Tesla

    Le Département de santé publique du comté d’Alameda a réagi quelques heures après l’annonce de la réouverture de l’usine de Fremont. Les restrictions sont applicables pour Tesla « jusqu’à ce que nous ayons un plan approuvé qui puisse être mis en œuvre conformément à l’ordre de santé publique local », explique le Département dans un communiqué.

    « Nous traitons cette question en utilisant la même approche progressive que nous utilisons pour les autres entreprises qui ont violé l'ordre dans le passé, et nous espérons que Tesla s'y conformera également sans autres mesures d'application », ajoute-t-il.

    « Nous communiquons activement nos réactions et nous comprenons que Tesla soumettra un plan spécifique au site plus tard dans la journée, comme l'exigent les directives et la liste de contrôle de l'État de Californie pour la fabrication publiées le 7 mai. Nous sommes impatients de revoir le plan de Tesla et de parvenir à un accord sur le protocole et le calendrier de réouverture en toute sécurité », conclut le Département de santé publique du comté d’Alameda.

    Sources : Elon Musk, Tesla, Département de santé publique du comté d’Alameda

    Et vous ?

    Qu'en pensez-vous ?

    Voir aussi :

    Elon Musk menace de déplacer le quartier général de Tesla de la Californie après la pandémie, et porte plainte au comté d'Almeda pour avoir maintenu ses usines fermées
    Les mesures de confinement obligatoire prises aux USA pour contrer la propagation du covid-19 sont « fascistes », selon Elon Musk, qui a dû fermer les principales usines de Tesla
    Google entend maintenir la majorité de ses employés en télétravail jusqu'en 2021 et n'est pas seul dans ce cas, mais Elon Musk semble pour un retour sur le lieu de service
    L'épidémie de coronavirus va arrêter "presque toute" la production de l'iPhone si la Chine prolonge la fermeture de l'usine de Foxconn, selon un rapport
    Le coronavirus ralentit la production d'écrans LCD, et les prix des TV et moniteurs devraient monter en conséquence, cinq usines de fabrication à Wuhan étant actuellement touchées, selon un rapport
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  3. #3
    Expert éminent
    Un peu comme Amazon quoi … Les gars sous prétexte qu'ils sont milliardaires se voient au-dessus des lois. Et en plus ils se croient indispensables à la société …

  4. #4
    Expert éminent sénior
    Citation Envoyé par Darkzinus Voir le message
    Un peu comme Amazon quoi … Les gars sous prétexte qu'ils sont milliardaires se voient au-dessus des lois. Et an plus ils se croient indispensables à la société …
    Et lui, en plus, joue à la martyrbation.
    Les 4 règles d'airain du développement informatique sont, d'après Michael C. Kasten :
    1)on ne peut pas établir un chiffrage tant qu'on a pas finalisé la conception
    2)on ne peut pas finaliser la conception tant qu'on a pas complètement compris toutes les exigences
    3)le temps de comprendre toutes les exigences, le projet est terminé
    4)le temps de terminer le projet, les exigences ont changé
    Et le serment de non-allégiance :
    Je promets de n’exclure aucune idée sur la base de sa source mais de donner toute la considération nécessaire aux idées de toutes les écoles ou lignes de pensées afin de trouver celle qui est la mieux adaptée à une situation donnée.

  5. #5
    Membre averti
    Qu'ils le jettent en prison, il l'aura bien mérité. Ce type met en danger la vie d'autrui en agissant ainsi, tout cela pour sont propre confort financier !! C'est un esclavagiste des temps modernes ;-(

  6. #6
    Membre régulier
    Citation Envoyé par Darkzinus Voir le message
    Un peu comme Amazon quoi … Les gars sous prétexte qu'ils sont milliardaires se voient au-dessus des lois. Et en plus ils se croient indispensables à la société …
    Bonjour,

    Avez-vous déjà visité l'usine d'un fabriquant automobile?

    Je vous assure que l'on ne s'y marche pas sur les pieds, tant la robotisation est la norme.

    Avec une distanciation suffisante dans les vestiaires, salles de réunion, etc, ces usines sont bien moins "à risque" que les transport en commun, commerces de proximité, et autres lieux.

  7. #7
    Chroniqueur Actualités

    Les travailleurs de Tesla qui ne se présentent pas verront la suspension des allocations de chômage
    Les travailleurs de Tesla qui ne se présentent pas verront la suspension des allocations de chômage,
    Alors que Trump se joint à Elon Musk pour demander la réouverture de son usine « MAINTENANT »


    Tesla a indiqué aux employés qu'ils pourraient voir leurs allocations de chômage suspendues s'ils ne reprennent pas le travail, selon un rapport du Guardian qui cite des courriels examinés par le journal. Les travailleurs qui ne se sentiraient pas à l'aise de revenir au milieu de la pandémie se sont vu dire qu'ils seraient en congé sans solde, et que le fait de choisir de ne pas se présenter pourrait éliminer ou diminuer les allocations de chômage selon l'endroit où se trouve le travailleur. Tesla a informé ses travailleurs alors que le président Donald Trump se joint à la lutte pour la réouverture de l'usine de Tesla dans un contexte de restrictions liées au coronavirus.

    Elon Musk, PDG de Tesla, continue la lutte pour la réouverture complète de l’usine de Tesla à Fremont, en Californie, malgré un ordre local de rester à la maison. Samedi, Tesla a déposé une plainte contre le comté. Le lundi, Musk a annoncé la reprise du travail au mépris des règles. Maintenant, le constructeur automobile de voitures électriques a informé ses travailleurs que leurs allocations de chômage pourraient être suspendues s'ils refusent de retourner au travail pendant la pandémie de coronavirus, selon des courriels vus par le Guardian.


    « Si vous ne vous sentez pas à l'aise pour venir travailler, vous pouvez rester chez vous et serez en congé sans solde. En choisissant de ne pas vous présenter au travail, vous risquez d'éliminer ou de réduire votre droit au chômage, selon l'agence pour l'emploi de votre État », c’est ce que dit un courriel envoyé aux employés pour les informer de la réouverture de l'usine.

    Un travailleur de Tesla à l'usine de Fremont, qui a choisi de rester anonyme, a déclaré au Guardian que le courriel avait été perçu comme une intimidation, affirmant qu'eux et d'autres personnes attendaient la levée de l'ordre régional d’autoconfinement pour pouvoir retourner au travail. « Ils essaient des tactiques d'intimidation et de menace, en disant que si vous ne vous présentez pas, il n'y aura plus de chômage. Je ne serai pas là, ainsi qu'un certain nombre d'autres personnes, parce que c'est toujours un refuge sur place. Jusqu'à ce que l'officier de santé du comté d'Alameda, Dr Erica Pan, dise le contraire, je ne serai pas là », a dit le travailleur.

    Tout au long de la pandémie de coronavirus, Tesla a tenté de résister aux ordres de "rester à la chez soi" liés à la pandémie du coronavirus, arguant auprès des responsables publics d'être classé comme une entreprise "essentielle" qui lui permettrait de poursuivre sa production, même après avoir annoncé publiquement que l'usine serait fermée, a rapporté le Guardian. L'ordonnance de restriction locale a été promulguée depuis le 16 mars dans l’ensemble du compté, et l'usine Tesla de Fremont a été fermée le 23 mars.

    Alors que seules les entreprises dites essentielles sont autorisées à fonctionner en Californie et que Tesla devrait se contenter pour l’instant de certaines opérations minimales, Musk souhaite vivement procéder à la réouverture de l'usine de Fremont. Tesla a intenté un procès au comté d'Alameda samedi dernier, après avoir menacé de délocaliser son usine au Nevada ou au Texas et après que Musk ait critiqué les mesures de confinement dans toute l'Amérique.

    Les échanges entre Tesla et les responsables du comté d'Alameda ont commencé jeudi, lorsqu'une note envoyée aux employés de Tesla indiquait que son usine de Fremont rouvrirait « à 30 % de nos effectifs normaux par quart de travail ». Les responsables d'Alameda ont répondu vendredi en rappelant fermement que le décret de confinement resterait en vigueur pour Tesla et toutes les autres activités « non essentielles » du comté jusqu'au 31 mai, à l'exception des activités « de base ».

    Dans un billet de blog publié samedi, Tesla est passé de la menace à l’action. Tout d’abord, l’entreprise a déclaré que la position du comté ne lui laissait pas d'autre choix que de prendre des mesures juridiques pour garantir que Tesla et ses employés puissent retourner au travail. L'entreprise a assuré avoir élaboré un plan de retour au travail approfondi qui comprend une formation vidéo en ligne pour le personnel, les zones de séparation des zones de travail, le contrôle de la température, les exigences de porter un équipement de protection et des protocoles de nettoyage et de désinfection rigoureux.

    La société a affirmé avoir informé les autorités sanitaires du comté d'Alameda, où se trouve l'usine de Fremont, de ses plans de reprise du travail, mais a précisé que le fonctionnaire par intérim n'avait pas répondu à ses appels ou ses courriels. Maintenant Elon Musk n’est plus seul dans sa lutte pour la réouverture immédiate de l’usine de Tesla dans le comté.

    Trump se joint à la lutte pour la réouverture de l'usine de Tesla dans un contexte de restrictions liées au coronavirus

    D’après Elon Musk, la décision prise par le comté d’Alameda de garder Tesla fermé est injuste. Mardi, le président Donald a pris parti pour Musk dans sa querelle avec les responsables locaux et étatiques pour la réouverture de l'usine automobile de Tesla en Californie. « La Californie devrait laisser Tesla & @elonmusk ouvrir l'usine, MAINTENANT », a tweeté M. Trump. « Cela peut être fait rapidement et en toute sécurité ! », a-t-il ajouté.


    Musk et Trump entretiennent une relation mitigée depuis que le président est entré en fonction en 2017. En juin 2017, lorsque Trump a annoncé qu'il retirerait les États-Unis de l'accord de Paris sur le climat, Musk a quitté les deux conseils consultatifs de la Maison-Blanche dont il faisait partie, disant qu'il n'avait « pas le choix », a rapporté Business Insider.

    « Je quitte les conseils présidentiels », a tweeté Musk en juin 2017. « Le changement climatique est réel. Quitter Paris n'est pas bon pour l'Amérique ou le monde », a-t-il ajouté.

    Mais en janvier, le président Trump a déclaré lors d'une interview accordée à CNBC : « C'est l'un de nos grands génies », à propos de Musk, le comparant même à Thomas Edison. « Et nous devons protéger notre génie », a ajouté Trump.

    Comme annoncé par Musk, Tesla a commencé ses activités à l'usine de Fremont lundi dernier, malgré l’ordre des autorités locales qu'il ne pouvait pas reprendre le travail. Dans un tweet, Musk a célébré le retour au travail et s’est dit prêt à se faire arrêter. « Si quelqu'un est arrêté, je demande que ce soit seulement moi », a-t-il dit.


    En réponse, les responsables du comté ont déclaré que Tesla n'était autorisé à reprendre que « les opérations de base minimales », ajoutant qu'ils espéraient que la société « se conformerait sans autres mesures d'application ».

    Alors que seules les entreprises "essentielles" sont autorisées à fonctionner en Californie, le gouvernement Gavin Newsom a laissé certaines entreprises de détail et de fabrication ouvrir vendredi dernier et a déclaré lundi qu'il s'attendait à ce que Tesla reprenne ses activités la semaine prochaine.

    « Je crois comprendre qu'ils ont eu des conversations très constructives», a déclaré Gavin Newsom lors d'une conférence de presse vidéo. « Ma conviction, mon espoir et mes attentes sont qu'elles pourront reprendre dès la semaine prochaine ».

    Cependant, M. Newsom a également déclaré que les gouvernements locaux étaient autorisés à imposer des règles plus strictes - ce qu'Alameda et plusieurs autres comtés de la région de la Baie ont fait. « La Californie a approuvé, mais un fonctionnaire non élu du comté a illégalement outrepassé [ses pouvoirs]. De plus, toutes les autres sociétés automobiles aux États-Unis sont autorisées à reprendre. Seul Tesla a été distingué », a affirmé Musk.


    Malgré l’avis de Tesla de suspendre les allocations de chômage, les travailleurs ont déclaré qu'ils n'avaient pas encore commencé à les recevoir en raison de la lenteur du processus. La Californie n'aurait traité qu'une demande de chômage sur huit en mars 2020, selon le Guardian. Environ 10 000 personnes sont employées à l'usine Tesla de Fremont.

    Un deuxième employé de Tesla a déclaré : « Ils ont dit que je serai retiré de la liste des chômeurs et que je ne pourrai pas toucher d'indemnités. Mais beaucoup d'entre nous n'ont pas du tout encaissé ». « En fait, j'ai commencé l'isolement une semaine avant la fermeture de Tesla et je n'ai rien reçu, sauf les deux semaines que Tesla nous a payées. Mais je suis sans travail depuis le 13 mars », a ajouté l’employé.


    Sources : Email de Tesla, Tweet de Trump

    Et vous ?

    Que pensez-vous de la décision de suspension des allocations de chômage si les travailleurs ne se présentent pas à leur poste ?
    Que peut-il arriver à une société qui force ses employés à violer un ordre de santé publique ?
    Quel commentaire faites-vous de l’intervention du président Trump ?

    Lire aussi

    Elon Musk est prêt à se faire arrêter après avoir annoncé la réouverture de l'usine Tesla de Fremont, malgré l'interdiction du comté d'Alameda
    Elon Musk menace de déplacer le quartier général de Tesla de la Californie après la pandémie, et porte plainte au comté d'Almeda pour avoir maintenu ses usines fermées
    Les mesures de confinement obligatoire prises aux USA pour contrer la propagation du covid-19 sont « fascistes », selon Elon Musk qui a dû fermer les principales usines de Tesla
    L'épidémie de coronavirus va arrêter "presque toute" la production de l'iPhone si la Chine prolonge la fermeture de l'usine de Foxconn, selon un rapport
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  8. #8
    Membre extrêmement actif
    Le Covid ça tue surtout les vieux et les malades pas les travailleurs.

    Bref c'est normal de faire bosser les ouvriers s'ils sont payés, Elon Musk va pas payer des gens a ne rien foutre, c'est un capitaliste pas mère thérésa.

    Il a besoin de blé pour faire construire ses fusées pour aller sur Mars, et une fois qu'il y sera bon débarras
    « L’humour est une forme d'esprit railleuse qui s'attache à souligner le caractère comique, ridicule, absurde ou insolite de certains aspects de la réalité »

  9. #9
    Membre régulier
    On a pas trop à se plaindre en France au vu de l'aide que le gouvernement donne un peu partout.

  10. #10
    Expert confirmé
    Citation Envoyé par encoremoi21258 Voir le message
    On a pas trop à se plaindre en France au vu de l'aide que le gouvernement donne un peu partout.
    C'est juste un impôt différé...
    Ça se comprend pour maintenir le tissu économique, par contre quand ça parle de sauver des trucs comme Air France, franchement on pourrait s'en passer...

  11. #11
    Membre régulier
    Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
    Le Covid ça tue surtout les vieux et les malades pas les travailleurs.

    Bref c'est normal de faire bosser les ouvriers s'ils sont payés, Elon Musk va pas payer des gens a ne rien foutre, c'est un capitaliste par mère thérésa.

    Il a besoin de blé pour faire construire ses fusées pour aller sur Mars, et une fois qu'il y sera bon débarras
    Bonsoir,

    Je ne vois pas en quoi Musk mérite d'être charrié.

    Son capital est réinvesti à des postes que même la NASA n'assure plus, je pense par exemple aux lanceurs réutilisables de SpaceX qui se substituent aux navettes Endeavour.

    Si chaque millionnaire suivait son exemple l'humanité bénéficierait de davantage de progrès technologiques.
    L'homo sapiens a toujours été explorateur par nature et à mon sens il n'y a rien d'incongru à vouloir fouler le sol martien.

    Quand à son ultimatum, certes maladroit, voir dégueulasse, concernant la réouverture de l'usine Tesla je suis convaincu qu'il est dans son "bon droit" si les choses sont bien faites et les mesures de sécurité observées.

    Un aspect difficile à aborder de la culture anglo-saxonne, pour les latins, est que ces peuples font passer le gouvernement au second plan. Parfois à tors, parfois à raison.
    Dans le cas présent il me semble que Musk a raison. En assurant des quarts et la distanciation son usine peut tourner.

    Et s'il y a bien quelque chose dont je n'ai pas envie vis à vis de Musk, c'est qu'il se mette en faillite.

  12. #12
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par micka132 Voir le message
    par contre quand ça parle de sauver des trucs comme Air France, franchement on pourrait s'en passer...
    Je suis d'accord, tous ces nids de branleurs et de syndicalistes qui foutent rien à part faire des grèves il faut les laisser crever. En plus air France ça pollue, et le kérosène est même pas taxé, c'est une honte, il faut pas leur donner un centime.
    « L’humour est une forme d'esprit railleuse qui s'attache à souligner le caractère comique, ridicule, absurde ou insolite de certains aspects de la réalité »

  13. #13
    Membre éprouvé
    En fait c'est tout le temps la meme chose, soit on surestime le virus soit on le sous-estime.
    si on le surestime, l'economie meurt, soit on le sous-estime et ce sont les gens qui meurent.

    Tesla veut re-ouvrir et Musk menace. Si un des employés meure car il a chopé le virus en travaillant chez Tesla, et que beaucoup de gens l'attrapent de ce fait, que fera-t-il ? "c'est mieux de contruire des tesla que de rester en vie !" ?

    bref c'est compliqué. C'est comme la reprise de l'ecole, n'est ce pas un peu dangereux ? et encore une fois, si tout se passe bien, tout le monde dira "bah c'etait rien finalement" et si il y a des morts, on se demandera pourquoi on n'a pas réagit.

    En fait tout ca n'a pas d'importance quand ca arrive aux autres, mais les choses changent assez vite quand ca nous arrive a nous ou à nos proches...

  14. #14
    Chroniqueur Actualités

    Tesla et le comté d'Alameda conclut un accord pour la réouverture de l'usine de Fremont
    Covid-19 : Tesla et les autorités du comté d'Alameda parviennent à un accord
    Pour la réouverture de l'usine de Fremont la semaine prochaine


    Le Week-end dernier, Elon Musk, PDG de Tesla a menacé de déplacer le quartier général de l’usine de la Californie pour le Texas ou le Nevada après la pandémie et a porté plainte contre le comté d'Almeda pour avoir maintenu ses usines fermées. Mais la situation semble s’être apaisée mercredi, a rapporté Reuters. Tesla et les autorités californiennes ont résolu leur conflit acrimonieux sur les procédures de sécurité de l'unique usine d'assemblage du constructeur automobile aux États-Unis par un accord qui permet à la production de reprendre dès lundi prochain, ont déclaré les responsables du comté.

    L'impasse dans laquelle se trouve Tesla avec les autorités du comté en Californie au sujet de la réouverture de son usine de Fremont semble avoir pris fin. Les responsables du comté d'Alameda, où l'usine est située, ont donné à Tesla le feu vert pour reprendre la production dès la semaine prochaine. Cependant, le PDG Elon Musk a clairement indiqué sur Twitter lundi que l'usine a rouvert et qu'il n'a pas l'intention de continuer à respecter une interdiction locale d'activités non essentielles, qui, selon les autorités du comté, inclut l'usine de Tesla à Fremont, en Californie.


    Le comté a déclaré mercredi que Tesla pourrait rouvrir l’usine de montage la semaine prochaine sans pourtant reconnaître qu'elle fonctionne déjà depuis plusieurs jours, ce qui ne permet pas de savoir avec certitude si l'entreprise viole actuellement les mesures d'arrêt locales. Selon Bloomberg, les employés de l'usine, qui ont refusé d'être identifiés en invoquant la politique de l'entreprise, disent avoir été rappelés au travail et avoir repris les opérations d'assemblage des véhicules.

    Les responsables de la santé du comté d'Alameda ont déclaré que les autorisations étaient soumises à la mise en place de mesures de sécurité pour le personnel et à l'amélioration des données sur le virus.

    « Nous... avons eu des discussions productives aujourd'hui avec les représentants de Tesla au sujet de leurs plans de sécurité et de prévention, y compris certaines recommandations de sécurité supplémentaires », a déclaré le ministère de la Santé dans un post sur Twitter dans la nuit de mercredi. « Si le plan de prévention et de contrôle de Tesla inclut ces mises à jour, et si les indicateurs de santé publique restent stables ou s'améliorent, nous avons convenu que Tesla peut commencer à augmenter ses opérations commerciales minimales cette semaine en vue d'une éventuelle réouverture dès la semaine prochaine ».


    L'accord met fin à une bataille tendue entre les fonctionnaires du comté et le PDG milliardaire de Tesla. Selon Reuters, Tesla n'a pas immédiatement commenté la nouvelle mercredi, mais à peu près au même moment où le comté a publié sa déclaration, Musk a tweeté : « La vie doit être vécue ».

    Après avoir annoncé la reprise du travail dans l’usine à Fremont dans un Tweet lundi, défiant un ordre de rester chez soi et disant que si quelqu'un devait être arrêté, ce serait lui, Elon Musk a obtenu le soutien du président Donald Trump mardi. « La Californie devrait laisser Tesla & @elonmusk ouvrir l'usine, MAINTENANT. Cela peut être fait rapidement et en toute sécurité ! », a écrit Trump sur Twitter. Mais la Maison-Blanche n'a pas immédiatement commenté l'autorisation de reprise.

    Le comté et six municipalités de la région densément peuplée ont décidé fin avril de prolonger leurs restrictions sur les entreprises jusqu'à la fin mai. Alors que le gouverneur de Californie, Gavin Newsom, a annoncé la semaine dernière qu'il laisserait certains fabricants dans certaines parties de l'État rouvrir à partir du 8 mai, il a également déclaré que les autorités locales avaient la possibilité de maintenir des mesures plus strictes.

    Samedi dernier, Musk a déclaré que l'entreprise poursuivait le comté d'Alameda pour sa décision de fermer l'usine, située à Fremont. Musk, qui avait précédemment qualifié les ordres de fermeture de « fascistes », a également juré de déplacer le siège de la firme hors de Californie si l'usine n'était pas autorisée à rouvrir. Les actions de Tesla ont chuté de 3,3 % mercredi dans l'après-midi, à 782,43 dollars, selon Reuters.

    Tesla doit prendre des mesures supplémentaires pour protéger les travailleurs

    Le conflit concernant l'usine Tesla s'inscrit dans le cadre du débat plus large qui se déroule aux États-Unis et dans le reste du monde sur la manière de rouvrir l'économie sans risque d’entraîner une nouvelle vague de contamination au nouveau coronavirus. Selon Bloomberg, le procureur général de Californie, Xavier Becerra, a déclaré dans une interview sur CNBC mercredi que l'Etat est prêt à appliquer ses règles de confinement à domicile si nécessaire pour prévenir la propagation du coronavirus.

    Les fonctionnaires du comté ont déclaré que Tesla peut se préparer à une éventuelle réouverture dès la semaine prochaine si elle suit quelques recommandations de sécurité supplémentaires. Ils se sont également engagés à travailler avec la police locale « pour vérifier que Tesla respecte l'éloignement physique, et que les mesures de santé et de sécurité convenues sont en place pour la sécurité de leurs travailleurs alors qu'ils se préparent à la pleine production ».

    Mercredi, le gouverneur a également commenté la fin des tensions entre les responsables du comté et Tesla concernant le calendrier de réouverture : « Ils ont annoncé publiquement qu'ils ont travaillé avec Tesla et qu'ils ont mis en place un processus de réouverture », a déclaré M. Newsom lors d'un point de presse. « Donc, des progrès sont réalisés dans ce domaine. Chaque fois qu'il y a des frictions, nous espérons faire des progrès », a-t-il ajouté.

    Réouverture de l’usine avant l’autorisation des autorités

    Selon Reuters, les parkings des employés de l'usine Tesla à Fremont étaient remplis de voitures mardi. On pouvait voir des camions entrer et sortir du terrain de l'usine. Sur le parking de la logistique de sortie de l'usine de Fremont, où seulement une douzaine de voitures Tesla étaient garées la semaine dernière, des centaines de véhicules Tesla ont été vus mardi.


    Dans un courriel interne envoyé mercredi et vu par Bloomberg, la responsable des ressources humaines de Tesla pour l'Amérique du Nord, Valerie Capers Workman, a déclaré que l'entreprise accélère ses activités cette semaine et se prépare à une production complète. Dans un autre courriel envoyé aux employés tôt mardi et vu par Bloomberg, Musk a écrit : « Je voulais juste vous envoyer une note de remerciement pour avoir travaillé dur pour faire de Tesla un succès. C'est tellement cool de voir l'usine revenir à la vie et vous faites en sorte que cela se produise ! ».

    « Si les rapports que nous avons reçus sont vrais, Tesla s'engage dans des travaux au-delà des opérations de base minimum, et est en violation de l'ordre de l'officier de santé », a déclaré Colleen Chawla, la directrice de l'Agence des services de santé du comté, dans une lettre lundi, a rapporté Bloomberg. « Nous espérons que Tesla - comme d'autres entreprises qui ont été notifiées de la non-conformité - se conformera à l'ordre sans avoir besoin de mesures d'exécution supplémentaires ».

    Selon Bloomberg, deux travailleurs qui sont retournés à l'usine ont déclaré qu'ils étaient tenus de regarder une vidéo de formation à la sécurité. L'un d'eux a déclaré que la société avait distribué des masques et installé des postes en plexiglas dans la salle de repos. Un autre a déclaré que des rideaux en plastique étaient suspendus au plafond pour séparer les travailleurs les uns des autres, et que le constructeur automobile prenait la température des employés à l'aide de scanners thermiques.

    Depuis que le désaccord entre Tesla et le comté d'Alameda a attiré l'attention nationale, des fonctionnaires d'États tels que le Texas, le Nevada, la Géorgie, l'Utah et l'Oklahoma ont proposé à Musk de considérer leur État, selon Reuters. Mais les analystes estiment qu'il faudrait à Tesla 12 à 18 mois pour déplacer la production. L'impasse dans laquelle se trouve Tesla avec la Californie en est venue à représenter le débat tendu qui se déroule dans les États et les comtés américains sur la vitesse à laquelle les entreprises devraient être autorisées à rouvrir.


    Sources : Reuters, Tweet

    Et vous ?

    Qu'en pensez-vous ?
    Les usines ne devraient pas rouvrir avant fin mai, selon les autorités du comté d'Alameda. Que pensez-vous de ce revirement de situation ?

    Lire aussi

    Elon Musk est prêt à se faire arrêter après avoir annoncé la réouverture de l'usine Tesla de Fremont, malgré l'interdiction du comté d'Alameda
    Elon Musk menace de déplacer le quartier général de Tesla de la Californie après la pandémie, et porte plainte au comté d'Almeda pour avoir maintenu ses usines fermées
    Les travailleurs de Tesla qui ne se présentent pas verront la suspension des allocations de chômage, alors que Trump se joint à Elon Musk pour demander la réouverture de son usine « MAINTENANT »
    Les mesures de confinement obligatoire prises aux USA pour contrer la propagation du covid-19 sont « fascistes », selon Elon Musk qui a dû fermer les principales usines de Tesla
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  15. #15
    Membre habitué
    Qu'en pensent les auto makers des usa ?

  16. #16
    Invité
    Invité(e)
    Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
    Je suis d'accord, tous ces nids de branleurs et de syndicalistes qui foutent rien à part faire des grèves il faut les laisser crever. En plus air France ça pollue, et le kérosène est même pas taxé, c'est une honte, il faut pas leur donner un centime.
    Quel commentaire constructif, pour avoir travaillé sur le site IT d'Air France à Valbonne je ne l'ai jamais vu se mettre en grève une seul fois (ok je suis juste resté un peu plus d'un an là bas), faut éviter de mettre tout le monde dans le même panier, des bosseurs et des glandeurs il y en a dans toutes les boites hein ? C'est juste plus visible dans les grosses entreprises.

    Au sujet de la pollution c'est un autre débat car Air France reste une goutte d'eau dans l'océan de pollution que l'humanité a créé

    Donc "laisser crever" des gens comme vous et moi est un peu excessif à mon goût...

  17. #17
    Expert confirmé
    Citation Envoyé par MikaXII Voir le message
    Donc "laisser crever" des gens comme vous et moi est un peu excessif à mon goût...
    Je ne fais aucun jugement sur la qualité du travail chez Air France.

    Par contre pour l'ultra majorité des entreprises, quand elles ne sont plus rentables la boutique ferme.
    Il y a maintenant 3 décennies que la privatisation d'Air France a commencé, maintenant que tout va mal (enfin c'etait déjà pas top avant) on devrait renflouer les caisses?
    Il n'y a que pour les secteurs stratégiques que l'on devrait se poser la question, et ce secteur ne me semble pas en être un. C'est juste une compagnie de taxi en avion...A ne pas confondre avec AirBus où là il y a une réelle plus-value mondiale

  18. #18
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par MikaXII Voir le message
    Au sujet de la pollution c'est un autre débat car Air France reste une goutte d'eau dans l'océan de pollution que l'humanité a créé
    Je ne suis pas d'accord, il est inadmissible qu'un état subventionne une entreprise qui ne remplis pas sa mission (grèves), et qui est une entreprise très polluante.
    De plus air France concurrence le train c'est donc complètement con de subventionner à la fois le train et l'avion.
    Subventionner le train pour avoir des trains électriques ou à hydrogènes qui ne produisent pas directement de gaz à effet de serre, cela à un sens, subventionner le transport aérien c'est une honte.
    D'ailleurs on devrais faire fermer tous les petits aéroports de province non rentables, qui sont subventionnés par les régions, parce que monsieur le directeur de région veux pouvoir poser son cul dans un avions en première classe, pour aller faire la fête à Paris, aux frais du contribuable. Au lieu de brûler des tonnes de kérosène, il a qu'à installer Skype ou Zoom comme tous le monde et faire de la vidéoconférence.

    Le secteur privé est auto géré : une entreprise de merde coule, une nouvelle entreprise performante se créé, le problème c'est les subventions, et donc le socialo communisme. C'est aux actionnaires de payer pour leurs choix, pas aux contribuables. C'est comme si tu allais jouer à la roulette, tu joue sur le rouge, et quand c'est le noir qui passe l'état te rembourse, c'est complètement con.



    « L’humour est une forme d'esprit railleuse qui s'attache à souligner le caractère comique, ridicule, absurde ou insolite de certains aspects de la réalité »

  19. #19
    Membre régulier
    Peux-être justement le renflouement des finances d'Air France permettrait-il d'obtenir des contreparties écologiques?

    Comme par exemple l'arrêt ou la réduction des vols domestiques faisant doublons avec le TGV (ex: Paris - Bordeaux) ou encore le passage d'avion à propulsion conventionnelle plutôt qu'a réaction, toujours sur les vols de courte durée, afin d'obtenir des réductions d'émission de CO2.

    Le gouvernement se targue d'un après Covid qui soit plus vertueux que l'avant. Peux-être pouvons nous commencer par exiger des entreprises aidées qu'elle aillent dans le sens de l'accord de Paris sur le climat.

  20. #20
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par P_Avril Voir le message
    Peux-être justement le renflouement des finances d'Air France permettrait-il d'obtenir des contreparties écologiques?
    Un état ne doit pas subventionner ni une compagnie aérienne ni un aéroport, et c'est pourtant c'est le cas, et c'est un scandale.
    Et la loi sur la taxe à Zéro sur le kérosène est aussi un scandale, il faut faire au contraire une taxe à plus de 60% sur le kérosène, et le tarif des vols monterait, ce qui serait une bonne chose, on prendrais moins l'avion et il y aurait un bénéfice énorme sur la diminution d'émission de gaz à effet de serre.

    Taxe sur les carburants :
    - Carburant auto : 60% -> Bien
    - Kérosène : 0% -> Pas bien.

    Une étude de la Commission européenne recommande d'introduire une taxation du kérosène afin d'éviter une explosion du trafic aérien dans les années à venir. En France, une telle taxation permettrait de réduire de 9% les émissions de gaz à effet de serre et de financer d'autres formes de mobilité.


    Horrible et inadmissible :
    Il faut dire que depuis 1944 et la Convention internationale de Chicago, le secteur aérien bénéficie d’une exemption de taxe sur le carburant. A l’époque, l’objectif est clair : il s’agit de favoriser l’essor du trafic aérien et d’encourager les échanges au lendemain de la guerre. La convention est donc adoptée par les 191 Etats membres de l’Organisation de l’aviation civile internationale.
    Un état qui ne serait ne pas débile devrait favoriser le train (électrique ou hydrogène) et le vélo, c'est ce qui est fait dans certains pays ou certaines villes managées par de bons (rares) politiques, et surtaxer à fonds tous les carburants fossiles.

    Le kérosène aurait du être taxé à 60%, pas à zéro, ça c'est une situation internationale, et c'est déjà une catastrophe en soit. Comment peut on être assez débile (ou corrompu) pour subventionner encore plus le transport aérien en rajoutant à ce qui revient à faire une subvention monstrueuse de 60%, pour rajouter encore une subvention à une compagnie arienne, et des subventions régionales sur les aéroports...
    « L’humour est une forme d'esprit railleuse qui s'attache à souligner le caractère comique, ridicule, absurde ou insolite de certains aspects de la réalité »