Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Des scientifiques développent une peau robotisée qui va aider les machines à acquérir le sens du toucher
    Les robots peuvent surpasser l’homme en performance, mais peuvent-ils ressentir le toucher ?
    Des scientifiques développent une peau robotisée qui va aider les machines à acquérir le sens du toucher

    Des chercheurs du monde entier travaillent actuellement sur une peau artificielle qui pourrait aider les robots à acquérir le sens du toucher. Cela pourrait aider les robots à devenir de véritables compagnons plutôt que des machines sans âme. Les travaux des scientifiques de Massachusetts Institute of Technology (MIT) aux Etats-Unis, Osaka University au Japan et du Technical University de Munich (TUM) pourraient donner aux robots une sensation tactile et, dans certains cas, une sensation de douleur, d’après les articles publiés en octobre 2019 et en février dernier sur les sites Web Sciencedaily, MIT News et Interesting Engineering.

    Pour certains, la clé de l'amélioration des robots consiste à leur faire vivre le monde le plus fidèlement possible comme des humains, selon CNBC. Par exemple, la création d'une peau pour les robots est l'objectif de divers chercheurs dans le monde. L'augmentation de la capacité d'un robot à ressentir des sensations ouvre la voie à des applications plus pratiques. Un robot avec le sens du toucher pourra discerner la texture d'une surface et la quantité de force au contact. Certains robots pourront même détecter les changements de température, d’après les chercheurs.


    La prise de conscience n'est qu'une des facettes de l'être humain que les scientifiques tentent d'apporter aux robots. Si certains traits de caractère - comme le sens moral - semblent être hors de portée, d'autres, comme le toucher, la compassion et l'humour, semblent être des valeurs sûres à communiquer aux robots. Elisabeth Smela, professeur de génie mécanique à l'université du Maryland, en donne un exemple plus frappant. « Il pourrait être utile de reculer et de sentir quelqu'un qui le touche », dit-elle. Sans une telle prise de conscience, un travailleur humain pourrait devenir partial à l'égard de son collègue robot, a-t-elle ajouté.

    Avec l'empressement à créer cette technologie et leur implication dans la plupart des secteurs d’activités, le sens du toucher et d’autres technologies de prise de conscience des robots seront les bienvenus. Selon CNBC, il existe actuellement environ 3 millions de robots industriels dans le monde. D'ici 2030, Oxford Economics estime que les robots remplaceront 20 millions d'emplois manufacturiers dans le monde, soit 8,5 % de ces emplois. Selon Allied Market Research, le taux de croissance annuel composé (TCAC) des robots industriels est estimé à 9,4 % jusqu'en 2023.

    Cependant, pour d'autres, l'automatisation va créer de nouveaux emplois pour remplacer les emplois pour compenser ceux qui seront détruits. Dans un rapport publié en 2018, le World Economic Forum (WEF), une fondation suisse à but non lucratif, a établi une estimation selon laquelle la robotique et l’intelligence artificielle généreraient 58 millions d’emplois de plus qu’elles n’en coûteront au cours des cinq prochaines années.

    Une peau synthétique pour permettre aux robots de percevoir leur environnement avec beaucoup plus de détails et de sensibilité

    La peau est le plus grand organe du corps humain, et elle est pleine de terminaisons nerveuses qui nous fournissent des informations instantanées sur la température, la pression et la douleur. L'année dernière, des chercheurs du Technical University de Munich ont introduit une peau artificielle. La peau artificielle, composée de cellules de silicone de forme hexagonale d'environ 1 pouce (environ 3 centimètres) de diamètre, peut détecter le contact, l'accélération, la proximité et la température.


    John Yiannis Aloimonos, professeur au département d'informatique de l'Université du Maryland, a déclaré que cette peau artificielle « permet aux robots de percevoir leur environnement avec beaucoup plus de détails et de sensibilité. Cela les aide non seulement à se déplacer en toute sécurité. Elle les rend également plus sûrs lorsqu'ils opèrent à proximité des personnes et leur donne la capacité d'anticiper et d'éviter activement les accidents ».

    Selon les scientifiques, le développement des sens est considéré comme la clé pour ajouter des fonctionnalités aux robots. Daniela Rus, professeur au Massachusetts Institute of Technology et directrice du laboratoire d'informatique et d'intelligence artificielle, a déclaré :

    « Nous utilisons le retour tactile pour obtenir plus d'informations sur notre environnement et pour ajuster nos actions en recevant des informations continues sur ce que nous touchons et avec quoi nous interagissons ». Elle a déclaré que son objectif est de « faire un premier pas pour permettre aux robots d'avoir certaines des mêmes sortes de capacités ».

    Ce n’est que des parties du robot nécessaires à des tâches spécifiques qui seront couvertes

    Les avantages tangibles à avoir des robots avec une peau sensible sont nombreux. Une peau sensible pourrait, par exemple, permettre à un robot de s'arrêter immédiatement lorsqu'il entre en contact avec un humain. C'est utile, car les humains ne sont pas autorisés à se trouver dans le même espace que de nombreux robots industriels. Mais la mise en place de la peau sur les robots pose également des problèmes en termes de coût et de mécanique, selon les chercheurs.

    « Si vous voulez couvrir l'ensemble du robot, alors il y a beaucoup de pièces qui doivent être câblées et beaucoup de données qui en découlent », a déclaré Smela. Leif Jentof, cofondateur de RightHand Robotics, a ajouté que la peau des robots est très chère et que cela signifie que les créateurs vont probablement « se concentrer sur les zones nécessaires à des tâches spécifiques ».

    La peau de robot ne sera pas une solution uniforme pour toutes les applications ou tous les secteurs, surtout lorsqu'un être humain pourrait être mieux à même d'effectuer une tâche à moindre coût. Brian Gerkey, le PDG d'Open Robotics, a déclaré qu'un travailleur humain sur une chaîne de montage pouvait sentir si quelqu'un le heurtait, mais pas un robot, à moins qu'il ne soit programmé pour le faire.


    Les scientifiques se sont basés sur l’expérience de l'utilisation de chair vivante pour donner aux robots une sensation plus humaine. Sinon, ils ont tendance à utiliser des substances fabriquées par l'homme, comme le caoutchouc. « Je sais que la peau humaine ou animale est l'étalon-or pour ce genre d'efforts et c'est fondamentalement magique », a déclaré Gerkey. « Pour autant que je sache, nous sommes loin d'égaler cette technologie », a-t-il ajouté.

    Un autre scientifique, le professeur Jong-Oh Park, vice-président du comité de recherche de la Fédération internationale de robotique, qui soutient la position de Gerkey, a déclaré que la chair est très compliquée et que sa réingénierie nous échappe pour l'instant. « Comme on le sait, les tissus vivants sont essentiellement programmés ou conçus dans l'ADN de chaque cellule vivante à l'échelle du nanomètre », a-t-il déclaré.

    Des robots plus doux utilisés en société

    Jusqu'à présent, les robots ont surtout été utilisés pour leur force et leur intelligence ciblée, mais au cours des prochaines années, il y aura un besoin croissant de robots qui inspireront un sentiment d'humanité. Selon les chercheurs, la création de la peau n'est qu'un début de ce processus.

    Selon CNBC, les États-Unis, dont la population de 65 ans et plus va presque doubler d'ici 2060, semblent être sur la même trajectoire que d'autres nations comme l'Allemagne et la Corée du Sud, dont la population en âge de travailler devrait diminuer. Les nouveaux systèmes de soins aux personnes âgées, comme le robot ElliQ de la startup Intuition Robotics, qui propose aux personnes âgées des agents numériques qui leur rappellent de prendre leurs médicaments et de faire de l'exercice, sont l'un des moyens d'offrir un sentiment de compagnie aux personnes âgées.

    Ainsi, des robots plus doux pourraient permettre une introduction plus douce à la technologie. Ces robots n'ont peut-être pas la touche humaine, mais ils offrent une touche d'humanité. Toutefois, Gerkey d'Open Robotics ne tient pas compte des efforts visant à construire des robots humanoïdes qui imitent les êtres humains. « Un argument beaucoup moins convaincant est que pour que les robots soient acceptés par les gens dans leur vie, ils doivent ressembler aux gens et se comporter comme eux » a-t-il dit. « Je ne pense pas que ce soit vrai du tout ».

    Par ailleurs, Ellen Ruppel Shell, professeur de journalisme scientifique et auteur du livre "The job: work and its future in a time of radical change", a affirmé en 2018 que l'IA et l'automatisation vont remplacer la plupart des travailleurs humains, c'est-à-dire à une plus grande échelle qu'on le pense, car ils n'ont pas à être parfaits avant d’y parvenir. Toutefois, un commentateur a cité « un adage selon lequel la moitié des emplois qui existeront dans dix ans n'ont pas encore été inventés, donc je pense que nous survivrons ». Et vous, qu’en pensez-vous ?

    Sources : MIT News, Science Daily, Interesting Engineering

    Et vous ?

    Que pensez-vous des travaux des chercheurs ?
    Pensez-vous que les robots pourront acquérir le même sens du toucher que les humains ont ?
    Pensez-vous que ces robots humanoïdes accéléreront la destruction des emplois humains ?

    Lire aussi

    L'IA et la robotique vont générer près de 60 millions d'emplois de plus qu'elles en détruiront d'ici 2022, selon un rapport du World Economic Forum
    Les robots « vont remplacer jusqu'à 20 millions d'emplois manufacturiers » d'ici 2030, soit 8,5 % de ces emplois, selon un nouveau rapport
    L'IA et les robots remplaceront la plupart des travailleurs humains, car ils n'ont pas à être parfaits, être meilleurs suffit, selon une journaliste
    Les robots seront bientôt capables d'apprendre une langue comme des enfants, après des expériences menées par des chercheurs du MIT
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Nouveau Candidat au Club
    surpasser l'homme
    L' homme aime tout mesurer, et puisque le robot va surpasser l' homme, il devrait pouvoir nous dire dans quel pourcentage !