Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Les expressions « liste blanche » et « liste noire » véhiculent des stéréotypes raciaux, d’après le NCSC UK
    Les expressions « liste blanche » et « liste noire » véhiculent des stéréotypes raciaux, d’après l’agence de cybersécurité britannique
    Qui décide de les bannir et d’adopter d’autres plus inclusives

    De façon générale, l’expression « liste blanche » définit un ensemble d’entités auquel on attribue le niveau de liberté ou de confiance le plus élevé dans un système donné. Pour emprunter au jargon utilisé en électronique numérique, elle est complémentaire (au sens de complément à 1) à celle de « liste noire. » En informatique, toute entité ne figurant pas sur la liste dite blanche se verra alors refuser certains accès ou certaines possibilités ; c’est de façon basique la même chose que de dire que toute entité figurant sur la liste dite noire ne bénéficie pas de certains accès ou certaines possibilités.

    C’est en principe la compréhension que les tiers qui travaillent dans la filière informatique ou qui ont flirté avec cette dernière ont de ces notions.


    Une récente publication de l’agence britannique de cybersécurité vient étendre la compréhension qu’on en avait déjà. À la demande d’un de ses clients formulée il y a quelques mois, cette dernière a décidé de ne plus faire usage de ces expressions.

    « Il est assez courant de dire liste blanche et liste noire pour décrire les choses souhaitables et indésirables en matière de cybersécurité », explique le National Cyber Security Centre (NCSC). « Cependant, il y a un problème avec la terminologie. Cela n'a de sens que si vous assimilez le blanc à "bon, autorisé, sûr" et le noir à "mauvais, dangereux, interdit". Cela pose des problèmes évidents. Ainsi, au nom de la lutte contre le racisme dans le domaine de la cybersécurité, nous éviterons à l'avenir cette formulation péjorative et désinvolte sur notre site web. Non, ce n'est pas le plus grand problème au monde ; mais pour emprunter à un slogan venu d'ailleurs : chaque petit geste compte.Vous ne voyez peut-être pas en quoi cela est important. Si vous n'êtes pas affecté par les stéréotypes raciaux, alors estimez vous chanceux. Pour certains de vos collègues (et futurs collègues potentiels) par contre, c'est vraiment un changement qui vaut la peine », ajoute-t-il. À la place, le NCSC va utiliser les expressions « liste d'autorisation » et « liste de refus », plus claires, moins ambiguës et surtout plus inclusives.

    Ce sont des développements qui ne sont pas sans faire penser à de similaires sur la liste de diffusion de bogues du navigateur open source Chromium. À la requête d’un ingénieur de Microsoft, ceux de Google ont, l’an passé, accepté d’arrêter d’utiliser les expressions « liste blanche » et « liste noire ».

    On ne parle pas des mêmes expressions, mais en 2018, l’équipe du projet Python s’est engagée sur une voie similaire. Au nom de l’inclusion, elle s’était lancée dans le processus de suppression des termes « master » et « slave » de sa documentation et de sa base de code. Elle rejoignait d’autres comme Django (2014), CouchDB (2014), Drupal (2014) et Redis (2017). Selon le projet, la paire "master/slave" s’était vu remplacée par des terminologies comme "leader/follower" ou "primary/replica". Dans le cas de Python, l'initiateur de la manœuvre est Victor Stinner, un développeur travaillant pour Red Hat. Il a publié cinq pull requests, ciblant plusieurs domaines, pour changer "master" et "slave" dans la documentation et le code Python par des termes comme "parent", "worker", "child" ou autres termes similaires.

    Source : NCSC, liste de diffusion de bogues Chromium

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur la suppression des expressions « liste blanche » et « liste noire » du contenu web de l’agence britannique de la cybersécurité ? Est-ce un exemple à suivre ?
    Est-il préférable d’éviter ces expressions au nom de l’inclusion ? Si oui, quelle pourrait être votre proposition ?
    Êtes-vous du même avis que ceux qui pensent que les remplaçants proposés ne restent pas souvent fidèles au sens originel ? Si oui, quels sont les cas de figure qui vous ont marqué ?

    Voir aussi :

    Commission d'enrichissement de la langue française : ne dites plus « cryptojacking » mais « minage pirate », voici la nouvelle vague de traductions proposées
    Commission d'enrichissement de la langue française : ne dites plus « hackathon » mais « marathon de programmation », voici la nouvelle vague de traductions proposées
    La commission d'enrichissement de la langue française s'attaque au vocabulaire de la cyberdéfense avec des équivalents français pour les anglicismes
    Vous ne devez plus dire « data scientist », mais plutôt « expert en mégadonnées », d'après la Commission d'enrichissement de la langue française
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre émérite
    Bonjour,

    Je ne l'avais pas vu de la sorte, mais c'est possible que cela véhicule des stéréotypes raciaux vu que le cerveau fonctionne par association d'idées. Je suis surpris que des solutions simples comme "liste verte"et "liste rouge" en référence au code de la route n'ai pas été retenues.
    Alexandre Tranchant
    Chef de projet AMO pour le Cerema.
    Retrouvez mes articles sur PHP et Symfony

  3. #3
    Membre éclairé
    Eh ben ils vont avoir du boulot, il va falloir aller voir tous les religieux et demander des LEDs pour éclairer l'enfer. Et le côté sombre ils font comment ? ils veulent aussi changer les expressions...

  4. #4
    Membre éclairé
    je propose liste rouge, liste jaune et liste vert, comme ca on visera plus les noirs mais les peaux rouge, les chinois et les écolos

  5. #5
    Membre éclairé
    Bah, supprimons toutes terminologies pour la "bonne" liste et gardon le terme "caca" pour la mauvaise liste.

    Ca deviens d'un ridicule de sortir les terminologies de leur contexte.

    Triste époque que nous vivons à vouloir être plus blanc que blanc et chercher de ne pas froisser la susceptibilité de 7 milliards de personnes.

    Il ne connaissent certainement pas le diction "à l'impossible nul n'est tenu".

  6. #6
    Membre expert
    Il a un moment que Word propose justement une reformulation quand on écrit liste blanche ou liste noir.
    Je pense qu’ils résument bien le problème, les petits gestes compte, la plupart des gens qui s’exprimerons sur le sujet en général (et qui serons contre) Sont des gens qui ne sont pas directement toucher par le racisme.
    Aujourd’hui on ne dit plus negre pour parler d’écrivain anonyme, et je pense que tous le monde le comprend facilement, donc remplacer des termes comme ca (maitre/escalve, liste blanche/noire) ne peut pas faire de mal.
    Ce post à été écrit par un panda
    Apollo 11 - AGC revue de code
    -- qwerty keybord

  7. #7
    Membre éprouvé
    C'est pour ceux qui avaient un doute sur la dégénérescence de nos sociétés....
    Comme toute civilisations; nous nous sommes élevés vers la lumière pour retomber vers les ténèbres !
    Ceux qui abandonnent une liberté essentielle pour une sécurité minime et temporaire ne méritent ni la liberté ni la sécurité.
    Benjamin Franklin

  8. #8
    Membre éprouvé
    Citation Envoyé par MarieKisSlaJoue Voir le message
    Il a un moment que Word propose justement une reformulation quand on écrit liste blanche ou liste noir.
    Je pense qu’ils résument bien le problème, les petits gestes compte, la plupart des gens qui s’exprimerons sur le sujet en général (et qui serons contre) Sont des gens qui ne sont pas directement toucher par le racisme.
    Aujourd’hui on ne dit plus negre pour parler d’écrivain anonyme, et je pense que tous le monde le comprend facilement, donc remplacer des termes comme ca (maitre/escalve, liste blanche/noire) ne peut pas faire de mal.
    Sauf que le maître existe encore et que l'esclave aussi.
    Pourquoi ne pas bannir les stylos noirs tant que l'on y est ?
    Ceux qui abandonnent une liberté essentielle pour une sécurité minime et temporaire ne méritent ni la liberté ni la sécurité.
    Benjamin Franklin

  9. #9
    Membre expert
    Citation Envoyé par Jiji66 Voir le message
    Sauf que le maître existe encore et que l'esclave aussi.
    Pourquoi ne pas bannir les stylos noirs tant que l'on y est ?
    Existe ou ? En informatique ? Cela se dit de moins en moins. Et si cela se dit, et bien les gens devrait prendre l'habitude de changer. On ne parle pas d'objet, on parle de termes.
    Ce post à été écrit par un panda
    Apollo 11 - AGC revue de code
    -- qwerty keybord

  10. #10
    Membre éprouvé
    Citation Envoyé par MarieKisSlaJoue Voir le message
    Existe ou ? En informatique ? Cela se dit de moins en moins. Et si cela se dit, et bien les gens devrait prendre l'habitude de changer. On ne parle pas d'objet, on parle de termes.
    En informatique une relation maître/esclave a un sens pour toute personne qui se dit informaticien.

    PS : Les taches noires des Pandas devraient être repeintes. Reste à choisir la couleur.
    Ceux qui abandonnent une liberté essentielle pour une sécurité minime et temporaire ne méritent ni la liberté ni la sécurité.
    Benjamin Franklin

  11. #11
    Membre éclairé
    Citation Envoyé par Jiji66 Voir le message

    PS : Les taches noires des Pandas devraient être repeintes. Reste à choisir la couleur.
    transparent ? j'imagine que cette couleur devrais froisser personne

  12. #12
    Membre éprouvé
    Citation Envoyé par calvaire Voir le message
    transparent ? j'imagine que cette couleur devrais froisser personne
    Malheureusement transparent n'est pas une couleur; C'est le représentation du néant et je ne demande pas l’effacement des Pandas de la planète.
    Ceux qui abandonnent une liberté essentielle pour une sécurité minime et temporaire ne méritent ni la liberté ni la sécurité.
    Benjamin Franklin

  13. #13
    Membre éprouvé
    non
    Est-ce que developpez.com est un site raciste? Non.
    Est-ce que cette recherche google:
    "liste blanche" site:developpez.com
    retourne des centaines de pages?
    Oui.
    Conclusion: c'est un terme neutre et lui mettre une connotaiton raciste n'a pas de sens.

  14. #14
    Membre chevronné
    Ils en ont pas marre de cogiter sur de la merde pour au final énoncer des monstruosités prétendument bien-pensantes plus racistes que les racistes eux-mêmes ?

  15. #15
    Membre averti
    Bon, intellectuellement parlant, il y en a tant que cela qui en sont aux temps de "précieuses ridicules" ?
    C'est vrai qu'il y a des intégristes pour tout, et surtout pour le reste…

  16. #16
    Membre expert
    En même temps c'était couru d'avance que sur ce forum ce genre de commentaire aller ressortir... Inutile de perde du temps de débattre avec vous
    Vous pouvez mettre vos pouces rouges à leur place.
    Ce post à été écrit par un panda
    Apollo 11 - AGC revue de code
    -- qwerty keybord

  17. #17
    Expert confirmé
    Indépendamment du politiquement correct, je ne suis pas choqué par le remplacement de whitelist et de blacklist par allow list et deny list. Ces termes seront plus clairs pour les générations futures.

    Par contre, je me demande ce que ça va donner pour les termes black hat, white hat et grey hat. Ici, l'avantage d'utiliser des couleurs est que l'on peut s'appuyer sur le fait que le gris est entre le noir et le blanc. J'espère qu'ils ne remplaceront pas ces trois termes par d'autres moins pertinents.

    Et s'ils s'attaquent au terme dark (ex : dark pattern), ça va être le bordel.

  18. #18
    Membre éclairé
    Citation Envoyé par MarieKisSlaJoue Voir le message
    Il a un moment que Word propose justement une reformulation quand on écrit liste blanche ou liste noir.
    Je pense qu’ils résument bien le problème, les petits gestes compte, la plupart des gens qui s’exprimerons sur le sujet en général (et qui serons contre) Sont des gens qui ne sont pas directement toucher par le racisme.
    Aujourd’hui on ne dit plus negre pour parler d’écrivain anonyme, et je pense que tous le monde le comprend facilement, donc remplacer des termes comme ca (maitre/escalve, liste blanche/noire) ne peut pas faire de mal.
    Je vais t'apprendre une truc, faut pas être noir ou arabe ou chinois pour être victime de racisme. Entre blanc on se prive pas hein.
    TOI, tu n'es certainement pas victime de racisme. Moi je l'ai vécu des années pour avoir vécu dans un autre pays d'Europe que le mien.
    Et ce grand pays, c'est la France. Alors oui tu pourra me dire y a des cons partout, mais là n'est pas la question.
    Je te démontre juste que ce que tu dit n'a pas de sens dans un domaine comme l'informatique car nous ne manipulons pas des être vivant, juste des données et des objets de données.

    Évidemment dans le domaine de l'humain, je serais d'accord avec toi, mais ici le sommes nous? Non!
    Tout cela n'est que bullshit. C'est que du commercial.

    Bientôt, nous ne pourrons plus critiquer les erreurs ou le travail de personnes car on trouvera que c'est négatif, pas bien, bouhhh méchant pas gentil.


    Citation Envoyé par MarieKisSlaJoue Voir le message
    Existe ou ? En informatique ? Cela se dit de moins en moins. Et si cela se dit, et bien les gens devrait prendre l'habitude de changer. On ne parle pas d'objet, on parle de termes.
    Nous n'avons plus de notion master/slave à cause des disques dur qui était la principale source d'utilisation, mais en soit le terme est encore valable dans des conditions bien précises.
    Dans un mode de technicité qu'est l'informatique, démontre moi qu'il existe une terminologie simple, courte et rapide de compréhension autre que master/slave pour décrire le comportement d'un fonctionnement.

    Si j'ai une application qui doit attendre qu'une autre applications ait fini son cycle pour se mettre en route, ou bien si une application attend uniquement des ordres d'une autre application pour fonctionner, il n'y a aucun mal à parler de master/slave.
    Une application n'est pas un être humain. Elle n'a pas de conscience, voir d'âme (pour les croyants).

    C'est encore du bullshit pour faire genre regardez nous qu'on est bien et beau.

    Au lieu de partir dans tout ces bullshit sous des prétextes tellement débiles, ne serait-il pas mieux de mieux éduquer les générations future pour leur expliquer que le contexte est primordial ?
    Que parler de certaines terminologies ne pose pas de problèmes selon le contexte ?
    Ou bien devons nous laisser tout partir à volo en team mode premier degré ? (c'est actuellement la voie empruntée)

    Faut rester un peu les pieds sur terre par ce que la suite c'est quoi ? Supprimer le terme et le mot Allemand pour ne pas froisser la susceptibilité les juifs ? (oui point god win je sais)
    Ou bien encore supprimer le terme Esquimaux désignant ce bâtonnet de crème glacée recouvert de chocolat pour ne pas stigmatiser ce peuple ?
    Ou encore de supprimer le pet de nonne pour ne pas être insultant envers toutes les nonnes.

    Non, faut veiller à rester sérieux 5mn et prendre conscience de ce foutu contexte dans lequel on est!!!

    ----

    Sinon, on en fait quoi du black friday ?

  19. #19
    Membre chevronné
    Citation Envoyé par xarkam Voir le message

    ... il n'y a aucun mal à parler de master/slave...
    J'ai toujours cru qu'il s'agissait d'une référence à des pratiques sexuelles en rapport avec la soumission volontaire (les geeks sont des pervers). D'ailleurs, il suffisait de switcher les disques ou leurs cavaliers de paramétrage pour que l'esclave devienne le maître et inversement.

  20. #20
    Membre éprouvé
    Citation Envoyé par 23JFK Voir le message
    J'ai toujours cru qu'il s'agissait d'une référence à des pratiques sexuelles en rapport avec la soumission volontaire (les geeks sont des pervers). ............................
    Dans un contexte humain, c'est toujours le cas et pas forcément volontaire.
    Ceux qui abandonnent une liberté essentielle pour une sécurité minime et temporaire ne méritent ni la liberté ni la sécurité.
    Benjamin Franklin