Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    FAI US : « Internet ne fonctionne durant une pandémie que parce que nous avons tué la neutralité du Net »
    « Internet ne fonctionne durant une pandémie que parce que nous avons tué la neutralité du Net », d’après des FAI US
    Qui lient de présumés problèmes de connexion en Europe au respect de ces règles

    La pandémie de coronavirus dirige chaque jour un peu plus les regards sur l’infrastructure globale de réseau qu’est Internet. Travail, apprentissage, soins de santé, divertissement, etc. Pratiquement tout repose désormais sur cette dernière, ce qui aiguise des intérêts quant à voir la façon dont elle tient le coup. En lien avec cette préoccupation, voici le débat sur la neutralité du Net à nouveau sur la table…

    De façon ramassée, la position de certains fournisseurs d’accès des USA est que si Internet n’a pas croulé sous le poids de la demande jusqu’ici c’est en raison de l’abrogation des règles de neutralité du Net telles qu’édictées par l’administration Obama. Par ailleurs, les problèmes de connexion auxquels l’Europe fait face sont la conséquence du maintien de règles similaires au sein de son espace.

    D’après les chiffres mis en avant par Roslyn Layton de L'American Enterprise Institute, le trafic internet est à la hausse d’au moins 75 % aux États-Unis. Pourtant, « les réseaux continuent de fonctionner », indique-t-elle avant d’ajouter qu’ « on le doit à la suppression des règles de neutralité du net par la FCC en 2017. Ce faisant, les USA ont évité le sort actuel d'une grande partie de l'Europe, où les réseaux à large bande sont tendus et souffrent d'un manque d'investissement et d'innovation. »

    Un argumentaire pour convaincre des Américains en désaccord avec la suppression des règles de neutralité du Net

    Le 11 juin 2018 marque de façon officielle la fin des règles de neutralité du Net aux USA. C’est le résultat du vote de trois voix contre deux qui a lieu au sein de la Federal Communications Commission (FCC), en décembre 2017. Dirigée et contrôlée par les républicains, la FCC avait décidé d'annuler les règles US interdisant aux fournisseurs de services Internet de bloquer, de ralentir l'accès ou de facturer davantage pour certains contenus.

    La fin de ce principe fondateur d'Internet ouvrait donc la voie à davantage de liberté pour les opérateurs de télécommunications. Ces derniers devenaient alors libres de traiter le trafic Internet comme ils le souhaitent, selon la source, la destination ou le contenu de l'information transmise sur le réseau, et donc libres de créer un Internet à deux voies ; des pratiques que l’administration Obama avait bannies avec les règles qu'elle a adoptées en février 2015.


    Néanmoins tous les États des USA ne sont pas d’accord. Certains ont de manière unilatérale procédé à la restauration des règles de neutralité du Net. L’État de Washington est dans ce lot. Celui de l'Oregon avait suivi. Au moment de ces développements en 2017, ceux de New York et la Californie y travaillaient également. En sus, 23 procureurs généraux d’autres États américains avaient attaqué la FCC en justice après la publication de son ordonnance au journal officiel du gouvernement américain.

    À bien des égards, la domination des USA sur l’Europe au travers d’Internet n’est plus à démontrer. Il vient donc que cette sortie des FAI américains en faveur de la suppression des règles de la neutralité du Net vise à polariser la position de l’Europe sur la question.

    S’exprimant sur la question au terme de l’année 2017, Sébastien Soriano, le patron de l’Arcep (l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes), chargé de l’application de la neutralité du Net en France, avait déclaré que la décision des autorités américaines de mettre fin à la neutralité du Net « n’aura pas d’impact direct en Europe. » Des propos qui avaient trouvé un écho dans une déclaration de Mounir Mahjoubi, secrétaire d’État auprès du premier ministre chargé du Numérique : « La France continuera à promouvoir le principe de neutralité du net, en Europe et dans le monde. »

    Au sein de la zone UE, la neutralité du Net est un principe garanti par le droit européen depuis le printemps 2016. Elle vise deux axes principaux : les fournisseurs d’accès à Internet (FAI) ne peuvent pas discriminer les contenus transmis sur le réseau et les internautes peuvent y consulter et y diffuser librement des contenus.

    Un état des lieux global en contradiction avec les constats des FAI US en faveur de la suppression des règles de neutralité du Net

    Les chiffres du service web Speedtest.net donnent un aperçu du comportement des réseaux de divers pays depuis le mois de décembre qui marque le début de cette pandémie. Que l’on soit aux États-Unis, en France, en Espagne, le pic le plus bas en téléchargement est de 120 Mbps pour les appareils fixes. Ce dernier est d’autant plus remarquable que la baisse en vitesse de téléchargement qui fait suite à l’entrée en confinement en Europe n’a pas amené le débit en dessous de sa valeur. Donc, pas de différence de performance notable comme mis en avant par les critiques des règles de neutralité du Net.



    « Tout ceci n'a aucun sens... si Internet ne fonctionne que parce qu'ils ont tué la neutralité du Net, pourquoi avons-nous encore l'Internet au Canada ? Je suis presque sûr que tous les pays ayant des lois et des règlements sur la neutralité du Net ont encore l'Internet », s’interroge un internaute.


    L'affirmation selon laquelle l'UE souffrait d'une sorte de problème exceptionnel de congestion de son réseau semble provenir de ce que certains régulateurs de l'UE ont sollicité Netflix et YouTube pour qu’ils réduisent leur consommation de bande passante afin d'aider à alléger la charge de manière préventive. Toutefois, une sortie du régulateur européen des télécoms est venue confirmer qu’aucun problème majeur de congestion du réseau n’est survenu suite à l’augmentation du trafic d’Internet. Après, il faut dire que des mesures similaires sont en vigueur aux USA. À titre d’exemple, le service YouTube ajuste la qualité des vidéos pour conserver la bande passante, d'après ce que rapporte Wired.

    Source : aei

    Et vous ?

    Êtes-vous dans un pays qui applique les règles de neutralité du Net ? Avez-vous constaté des problèmes de congestion ? Si oui, peut-on les lier à l'application des règles de neutralité du Net ?
    Le positionnement des FAI US contre la neutralité du Net peut-il se justifier d’un point de vue technique ?

    Voir aussi :

    Au moins 189 FAI de l'UE utilisent la DPI pour structurer le trafic et rompre la neutralité du net, ce que fustigent des ONG et des universitaires
    La Chambre US des représentants vote en faveur du rétablissement des règles de la neutralité du Net, mais l'ombre du veto de Trump plane toujours
    Le FBI veut résoudre l'affaire des millions de faux commentaires envoyés à la FCC sur la neutralité du Net, il a émis des assignations à comparaître
    Le président de la FCC admet que la Russie est mêlée au débat sur la neutralité du Net, environ 500 000 commentaires liés à des adresses mail russes
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre régulier
    Aie aie aie !

    Personnellement, même si je suis d'accord qu'il ne faut pas abuser d'internet en ce moment, j'ai l'impression que beaucoup de gens attendent de leur abonnement pour le grand public un service sans interruptions ni baisse de débit (comparable aux forfaits pro): d'une certaine manière, ils s'accaparent l'internet pour eux tous seul, et Mr michu qui paye pour regarder la tv via internet, ou encore s'informer ou même se divertir qui semble être une source de bonheur pour les gens en confinement (et de mieux le vivre), peux aller se faire voir ...

    Alors certes ceux qui streament, ou encore qui téléchargent à gogo ...

    Après c'est mon avis de ce qui semble être malheureusement le cas ...
    N'hésitez pas à consulter le site http://cppreference.com/ ou encore la faq c++ ici

  3. #3
    Membre habitué
    C'est n'importe quoi, de mon expérience on a annulé des tournois de JV aux US parce qu'ils avaient une connexion catastrophique en P2P même en étant dans la même région. Nous en Europe, absolument aucun problème.

  4. #4
    Membre expérimenté
    La qualité globale baisse partout
    La qualité de la connexion internet a baissé en France comme aux USA. Aux USA le fait de dire que c est grace a la non neutralité du bet est un aveu qu ils ont dû brider certains trafic. En France, outre youtube et consort, la connexion au VPN de la boite tombe régulièrement alors qu habituellement ce b est pas le cas et on ne peux pas expliquer que 10 VPN pour ssh saturent une liaison internet pro...

    Mais cela en sois est normal avec une tel hausse du trafic. Ce qui est remarquable c est la resiliance du réseau. Aucun reseau centralisé n aurait tenu.
    Tout ce que j'écris est libre de droits (Licence CC0) et je vous incite à faire de même.

  5. #5
    Membre éclairé
    Il y a deux choses à ne pas confondre : l'abonnement que l'on a à internet, qui promet généralement un abonnement type 10/100/1000 Mégabits (n'oubliez pas de divisez par huit pour l'avoir en Mégaoctets) et les sites en faces.

    Si le premier est garanti par un contrat, beaucoup de site que l'on visite n'ont pas de garanti qu'ils répondent correctement (surtout lorsqu'on ne paye pas, et payé en données personnelles ne compte pas).

    J'ai eu très peu de problème de connexions du côté FAI, côté site j'en ai eu quelques uns.

  6. #6
    Membre régulier
    mort de rire !
    "la position de certains fournisseurs d’accès des USA est que si Internet n’a pas croulé sous le poids de la demande jusqu’ici c’est en raison de l’abrogation des règles de neutralité du Net telles qu’édictées par l’administration Obama"
    Arf ! le pire qui peut arriver après avoir lu ça est de devenir aveugle !

  7. #7
    Futur Membre du Club
    Citation Envoyé par tutosfaciles48 Voir le message

    Personnellement, même si je suis d'accord qu'il ne faut pas abuser d'internet en ce moment, j'ai l'impression que beaucoup de gens attendent de leur abonnement pour le grand public un service sans interruptions ni baisse de débit (comparable aux forfaits pro)
    Pourquoi est-ce que le fait de ne pas avoir un abonnement pro impliquerais qu'on ne puisse pas attendre de sa connexion qu'elle soit stable et avec un débit minimum ?

    Qu'un abonnement pro n'ai pas la même qualité de service qu'un abonnement public ne signifie pas que l'abonnement public doit être de mauvaise qualité, mais, a mon sens que l'abonnement pro, lui, doit être encore plus fiable. Sinon, on tombe dans un logique ou celui qui paye plus obtient simplement le fait que les autres aient moins.

    Les FAI américains sont connus pour leur lutte contre la neutralité du net, leur investissement d'infrastructure réduits et leur très fort lobbying. Ils ont promis, sans tenir leur parole, de nombreuses fois des investissement massifs et une amélioration de la qualité et de l'étendue (géographique) de leurs service en échange d'un assouplissement (c'est un euphémisme) des règles de régulation qui les concernent... Leur annonce sur les FAI européen n'est qu'un aspect de la propagande qu'ils mettent en oeuvre dans cet objectif.

  8. #8
    Membre confirmé
    Êtes-vous dans un pays qui applique les règles de neutralité du Net ?
    OUI
    Avez-vous constaté des problèmes de congestion
    NON
    ? Si oui, peut-on les lier à l'application des règles de neutralité du Net ?
    ...
    Le positionnement des FAI US contre la neutralité du Net peut-il se justifier d’un point de vue technique ?
    Au vu de mon expérience : NON

  9. #9
    Membre habitué
    Mauvaise foi
    Il suffit de se doter d'un président qui fait du mensonge un credo pour que toute la nomenclature du business l'imite; il va falloir faire attention en France parce qu'il n'y a pas loin de la coupe aux lèvres; bon d'accord il ne nous a pas encore suggéré de shoots à l'eau de javel mais quand même !

###raw>template_hook.ano_emploi###