Les dépenses en IA s'accélèrent dans le secteur public en raison des besoins d'automatisation et du respect de la distanciation sociale en réponse au Covid-19,
Selon IDC

La pandémie du Covid-19 a obligé les entreprises à faire travailler leurs employés depuis chez eux, les gouvernements encourageant les populations à demeurer confinées chez elles afin de réduire la vitesse de propagation du coronavirus. Ainsi, pour combler certaines insuffisances, certaines organisations ont recours aux solutions d’intelligence artificielle. Dans un rapport publié le jeudi, l'International Data Corporation (IDC) confirme cette tendance. Selon le cabinet, avant la pandémie COVID-19, les prévisions de son guide mondial des dépenses en intelligence artificielle pour les dépenses européennes en intelligence artificielle pour 2020 étaient de 10 milliards de dollars, et une croissance saine à un taux de croissance annuel moyen composé de 33 % tout au long de 2023.

Mais avec l'apparition du Covid-19, IDC prévoit divers changements dans les dépenses en 2020. Les solutions d'intelligence artificielle déployées dans le nuage connaîtront un fort taux d'adoption, ce qui montre que les entreprises cherchent à déployer l'IA dans le nuage pour être plus efficaces et plus agiles.


« Suite à l'épidémie du Covid-19, de nombreux secteurs tels que le transport et les services aux personnes et aux consommateurs seront contraints de revoir à la baisse leurs investissements technologiques », a déclaré Andrea Minonne, analyste de recherche senior chez IDC Customer Insights & Analysis. « D'autre part, l'IA est une technologie qui peut jouer un rôle important en aidant les entreprises et les sociétés à faire face et à résoudre les perturbations à grande échelle causées par les quarantaines et les mesures de confinements. De toutes les industries, le secteur public connaîtra une accélération des investissements dans l'IA. Les hôpitaux se tournent vers l'IA pour accélérer le diagnostic et les tests Covid-19 et pour fournir des consultations à distance automatisées aux patients en auto-isolement par le biais de chatbots. Dans le même temps, les gouvernements utiliseront l'IA pour évaluer le respect de la distance sociale ».

L'impact du Covid-19 sur les entreprises européennes

Le rapport d’IDC, intitulé "Quel est l'impact de Covid-19 sur le marché européen des technologies de l'information ?" et publié ce mois, donne un aperçu détaillé de l'impact du Covid-19 sur les entreprises européennes, y compris son effet sur leurs activités et sur leur approche en matière d'investissement technologique. Dans ce rapport, IDC a évalué l'impact du Covid-19 dans 181 entreprises européennes et a constaté qu'au 23 mars, 16 % des entreprises européennes pensent que l'automatisation par l'IA et d'autres technologies émergentes peuvent les aider à minimiser l'impact du Covid-19. Avec la mise en place de confinements à grande échelle, une pénurie de travailleurs et des perturbations de la chaîne d'approvisionnement entraîneront des besoins d'automatisation dans l'ensemble du secteur manufacturier.

Selon IDC, l'application de l'intelligence artificielle pour automatiser les processus est une réponse cruciale à la crise du Covid-19. L'automatisation permet non seulement aux entreprises européennes de se transformer numériquement, mais aussi de prendre rapidement des décisions fondées sur des données et d'avoir un impact positif sur l'efficacité des entreprises. IDC s'attend à ce que l'adoption massive du diagnostic automatisé Covid-19 dans le secteur des soins de santé accélère le diagnostic et fasse gagner du temps aux médecins et aux patients.

Une autre raison a poussé à l’adoption des robots pendant la crise sanitaire : réduire les contacts entre les patients et les professionnels de santé exposés au risque de contamination. Afin de réduire ces contacts, certaines structures hospitalières en Italie misent sur la technologie, selon un rapport de Reuters publié plus tôt ce mois. L’hôpital Circolo, situé à Varèse, s’est procuré six robots infirmiers qui ont déjà fait leurs débuts dans des établissements de la ville de Vérone, selon Reuters. Chacun d’entre eux va assister le personnel soignant pour le suivi et la prise en charge de deux patients.

Comme le virus se propage rapidement, la pénurie de main-d'œuvre dans les secteurs où la demande de produits est en forte hausse peut devenir un problème critique. C'est pourquoi les entreprises rénovent leurs processus d'embauche, en appliquant un mélange d'automatisation intelligente et de virtualisation, lit-on dans le rapport d’IDC. Les entreprises chercheront également à automatiser leurs chaînes d'approvisionnement, à maintenir leur agilité et à éviter les goulots d'étranglement de la production, en particulier pour les industries disposant de vastes réseaux de fournisseurs.

Un autre domaine impacté, ce sont les centres de service à la clientèle qui sont de plus en plus restreints. Selon IDC, l'automatisation dans ce domaine sera un élément crucial pour l'engagement des clients à distance et les chatbots aideront les clients isolés à obtenir l'assistance dont ils ont besoin sans avoir à attendre longtemps.

« En tant que réponse à court terme à la crise du Covid-19, l'IA peut jouer un rôle crucial dans l'automatisation des processus et la limitation de l'implication humaine au minimum nécessaire », a déclaré Petr Vojtisek, analyste de recherche chez IDC Customer Insights & Analysis. « À plus long terme, nous pourrions observer une augmentation de l'adoption de l'IA par des entreprises qui ne l'envisageraient pas autrement, à la fois pour des raisons concurrentielles et pratiques ».

Source : IDC

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
L’adoption de l’IA par les organisations pourrait-elle s’étendre au-delà de la crise, selon vous ?

Lire aussi

Les dépenses mondiales consacrées aux systèmes d'IA devraient atteindre 35,8 Md$ en 2019, selon le nouveau guide des dépenses d'IDC
Coronavirus : un service hospitalier 100 % robotisé vient d'ouvrir en Chine, dans un ancien centre sportif de Wuhan
Coronavirus : en Italie, un hôpital se dote de robots infirmiers, pour réduire les contacts entre les patients et les professionnels de santé
La Maison-Blanche veut que le Congrès double le financement de l'intelligence artificielle, et de la recherche et développement en informatique quantique