Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #141
    Membre confirmé
    reçu aujourd'hui un mail d'un cabinet de recrutement avec l'article de Developpez en lien
    disant qu'en dehors des SSII, les autres sociétés recrutaient quand même pendant cette période

    par contre peu d'offres sur leur site depuis le début du confinement

  2. #142
    Expert éminent sénior
    Citation Envoyé par Glutinus Voir le message
    Depuis que je bosse, beaucoup veut essayer de bosser sur du SAP, notamment FI/CO.
    Mais, est-ce vraiment que du paramétrage ? La réputation est qu'il y a beaucoup de code derrière pour faire du spécifique.
    Je bosse dans une boite qui fait un ERP médical. Paramétrer, quand on arrive aux règles de gestion de décision médicale, ou aux interfaces réseau avec les autres applis (genre le labo, souvent indépendant), c'est quand même un sport étrangement proche du développement, même si il y a de subtiles différences. Alors non, ce n'est pas du code, et il n'y a pas de boucles (à ma connaissance), mais certaines expressions sont comme des expressions fonctionnelles extrêmement compliquées.

    Donc non, le paramétrage, ce n'est pas du code, mais ce n'est pas plus facile, et ça demande un peu le même genre de qualités pour être développé. Et non, je n'ai pas utilisé le mot "développé" par hasard.

    (et je ne parle pas de nos 12 développeurs, rien que pour la France, qui ne font que développer des fonctions que la version de base internationale n'a pas)

    Citation Envoyé par Glutinus Voir le message
    La question est plus la "proportion".
    Ou la dérive : à partir de quand on se dit "ha merde, y a tellement de devs, ça nous coûte cher (que ce soit fait en interne ou par l'éditeur) on aurait dû faire une appli nous-mêmes".
    En hospitalier, ça a longtemps existé, ça disparaît. Certains clients spécifiques ont encore des développements spécifiques pour des besoins uniques (tous ces gens là ne sont pas nos clients, mais pensez à l’hôpital de Monaco, ou l’hôpital américain de Paris). A ma connaissance, en dehors de ces cas spécifiques, il en reste exactement un en France qui fait lui-même sa propre informatique. Et ça lui coûte de plus en plus cher.

    Je ne sais pas pour les autres domaines, mais en hospitalier, le réglementaire explose. Des gens du ministère ont dit explicitement à nos experts que c'était fait exprès pour faire mourir les petits (éditeurs de logiciel et mutuelles) et clarifier le marché. Et un hôpital n'a pas les moyens de suivre seul.
    Les 4 règles d'airain du développement informatique sont, d'après Michael C. Kasten :
    1)on ne peut pas établir un chiffrage tant qu'on a pas finalisé la conception
    2)on ne peut pas finaliser la conception tant qu'on a pas complètement compris toutes les exigences
    3)le temps de comprendre toutes les exigences, le projet est terminé
    4)le temps de terminer le projet, les exigences ont changé
    Et le serment de non-allégiance :
    Je promets de n’exclure aucune idée sur la base de sa source mais de donner toute la considération nécessaire aux idées de toutes les écoles ou lignes de pensées afin de trouver celle qui est la mieux adaptée à une situation donnée.

  3. #143
    Expert éminent sénior
    Citation Envoyé par Chezkele Voir le message
    Dans le domaine du dev de codes scientifiques, on code directement. Il n'existera jamais d'application à qui on pourra demander d'introduire telle façon de résoudre telle équation différentielle dans telle partie du code.
    ok merci pour la réponse mais faut-il comprendre qu'un outil comme Matlbab ( que je n'ai jamais utilisé ) ne peut pas résoudre tous les cas de figures alors ?
    La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne.
    La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi.
    ( A Einstein)

  4. #144
    Membre expert
    Citation Envoyé par Ekolamar Voir le message
    Un peu comme la vie publique et la vie privée, parfois de l'extérieur une équipe à l'air horrible mais il peut y faire bon travailler car le manager est juste horrible avec "les autres"
    J'y réfléchi et je crois que j'ai jamais vu un manager qui maltraite les autres départements sans maltraiter le sien. ^^

    Citation Envoyé par Mat.M Voir le message
    >>> Dans le domaine du dev de codes scientifiques, on code directement. Il n'existera jamais d'application à qui on pourra demander d'introduire telle façon de résoudre telle équation différentielle dans telle partie du code.

    ok merci pour la réponse mais faut-il comprendre qu'un outil comme Matlbab ( que je n'ai jamais utilisé ) ne peut pas résoudre tous les cas de figures alors ?
    C'etait un mauvais example. Il y a plein de logiciels scientifiques et de solveurs (qui coutent souvent une blinde) qui permettent de resoudre des problemes mathematiques specifiques ou generaux avec plus ou moins d'ajustement possibles.

    Sachant que la notation ou l'utilisation n'est pas forcement loin de pseudo code. Si on doit rentrer une formule mathematique de 3 lignes, on peut pas appeller ca du code, mais on peut pas appeller ca du texte non plus.

  5. #145
    Membre averti
    Citation Envoyé par yento
    Citation Envoyé par Mat.M
    ok merci pour la réponse mais faut-il comprendre qu'un outil comme Matlbab ( que je n'ai jamais utilisé ) ne peut pas résoudre tous les cas de figures alors ?
    C'etait un mauvais example. Il y a plein de logiciels scientifiques et de solveurs (qui coutent souvent une blinde) qui permettent de resoudre des problemes mathematiques specifiques ou generaux avec plus ou moins d'ajustement possibles.
    Ce n'est pas un mauvais exemple, puisque c'est un exemple sur lequel j'ai moi-même travaillé.
    Dans le domaine dans lequel je travaille, il faut résoudre une équation différentielle spécifique discrétisée en temps, espace et énergie, et les gens passent leur temps à essayer d'en améliorer la résolution via l'usage de diverses méthodes mathématiques et au fur et à mesure que les capacités des machines évoluent. Tout cela est un travail spécifique, spécialisé, absolument pas générique, qui se fait directement dans le code, à un niveau brut.
    A côté de cela, il y a aussi par exemple le travail de parallélisation, ou les diverses surcouches qui permettent de remonter jusqu'à une interface utilisateur.
    Ayant travaillé à divers niveau de la chaîne de calcul, je n'ai jamais vu autre chose que de l'usage de code brut, je n'ai jamais vu d'usage de logiciels qui créent automatiquement du code, excepté au niveau de l'IHM.

  6. #146
    Membre chevronné
    Oui enfin dans Matlab (ou R ou Python ou SAS) tu as une beaucoup de fonctions natives du genre dérive(ma_fonction) ou résout(mon_équation).
    (fonctions qui appellent du C++ derrière bien souvent)

  7. #147
    Nouveau Candidat au Club
    offre d'emplois
    Heureusement le secteur du E-commerce et surtout le MLM ne connaîtra jamais le chômage car il a besoin que de l'humain + internet , donc de chez soi on peut travailler et partout dans le monde , en plus zéro expérience ou diplôme exigée

  8. #148
    Membre confirmé
    Une étude faite par un cabinet de recrutement reçue par mail (je mets le lien direct, car ils m'avaient envoyé un lien avec un id )
    https://marketing-pictures.s3-eu-west-1.amazonaws.com/State+of+the+market+-+2020/State_Of_Market_talent.io_FR.pdf


    de mon côté, en tant que candidat, ça a été plus impressionnant :
    - jobboard : aucune les 2 premières semaines du confinement, ensuite c'est monté à 10 visites à chaque réactualisation, mais en dessous de 50% de ce que j'avais avant , mais aucun contact (mais comme je travaille pour les banques, elles ont gelé les offres, donc sans doute normal que pas de contact)
    pour linkedin, c'est depuis la fin du confinement que les visites ont repris

    - cabinets de recrutement : quasiment aucune nouvelle offre pendant la période du confinement. J'ai un doute pour ceux qui continuaient à proposer 5 nouvelles offres par jour comme s'ils n'étaient pas impactés

  9. #149
    Membre chevronné
    Salut, il y a des cabinets et petites ssiis qui sont désespérés et essaient de placer des gens dans l'importe quelles conditions. Donc ils déposent des annonces et collectent des CVs.

    Il y a aussi les mails bidons où on fait croire que c'est personnalisé, fait semblant de s'intéresser à la personne et lui demande d'envoyer un CV actualisé pour, là encore, collecter des infos sur le CV.

    Ces procédés, vieux comme le monde, n'impressionnent plus personne.

    Le milieu commercial dans la siii est comme celui de l'immobilier. Il faut prospecter, prospecter et aussi... COLLECTER des informations par n'importe quels moyens.

  10. #150
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par Xelland Voir le message
    Une étude faite par un cabinet de recrutement reçue par mail (je mets le lien direct, car ils m'avaient envoyé un lien avec un id )
    https://marketing-pictures.s3-eu-west-1.amazonaws.com/State+of+the+market+-+2020/State_Of_Market_talent.io_FR.pdf
    Encore une étude a 2 balles ... bien sur que les SSII vont dire qu'elles embauchent etc etc ... elles ne sont pas vraiment a ça prés

  11. #151
    Membre régulier
    Il commence à y avoir de nouveaux projets qui reviennent, après un arrêt total pendant le confinement. Mais on est encore assez loin de la normale, et c'est encore plus que d'habitude en Île-de-France. Pour les régions, ça dépend des secteurs dominants. Apparemment, en Occitanie, avec la claque qu'est en train de se prendre l'aéronautique, c'est un carnage.
    En tous cas, pour les SSII, le recrutement sur profil me semble inenvisageable pour le moment. Le recrutement sur projets, sans doute, mais dans un volume moindre, et avec sans doute davantage de candidats.

  12. #152
    Membre chevronné
    Toute façon pour moi le mot d'ordre actuellement c'est ne bougez pas et voyez ce qui se passe dans 6 mois 1 an

  13. #153
    Expert éminent sénior
    Citation Envoyé par olivier50 Voir le message
    Le milieu commercial dans la siii est comme celui de l'immobilier. Il faut prospecter, prospecter et aussi... COLLECTER des informations par n'importe quels moyens.
    ça c'est certain les commerciaux dans n'importe quel domaine sont sous pression ils doivent faire du chiffre...
    La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne.
    La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi.
    ( A Einstein)

  14. #154
    Membre chevronné
    Citation Envoyé par DuyBinh Voir le message
    Toute façon pour moi le mot d'ordre actuellement c'est ne bougez pas et voyez ce qui se passe dans 6 mois 1 an
    Peut-être même 2 ans. Voilà ce qui se profile:

    les entreprises qui peuvent résister mais qui doivent faire face vont privilégier les profils expérimentés. Pour les jeunes je ne suis pas du tout optimiste et pour les stages ça va être dur dur.

    Là dans ma boite qqn a un enfant qui cherche un stage: très bon cursus scolaire mais son CV est bien fade face aux besoins plus terre à terre du marché.

    Moi même ayant un profil mathématique, j'ai été confronté à la mise à l'écart, aux problématiques de m'injecter dans le privé car pas directement opérationnel. Le marché qui se profile est un marché très alimentaire et qui ne nécessitera pas d'avoir cartonné dans les études mais plus en plus de maitriser un ou deux produits.

    Quant aux profs, qui continuent à véhiculer des discours optimistes à leurs étudiants, la désillusion risque d'être grande.

    En 1988 j'étais dans un lycée de seconde zone sans prepa. Mon prof de physique qui avait la quarantaire avait été reçu premier au concours de ENS Cachan, il pestait sur sa condition. En 1988 on ne savait pas déjà caser les normales sup et il fallait attendre un départ à la retraite. Ces gens brillants avaient peu de solution sur le marché.

    Pour les étudiants d'aujourd'hui le désenchantement risque d'être grand, je pense à ce milieu de l'intelligence artificielle qu'on nous fait miroiter et ses besoins: de quoi parle-t-on ? Thalès, Safran et puis...et puis...aller à Sophia Antipolis. Peut-être mais encore que: tout ça c'était avant. Maintenant ce sera pire.

    Je ne conseillerai pas à un jeune de faire trop d'études aujourd'hui.

    A+

  15. #155
    Membre chevronné
    Je check les offres en tout cas en dev, c'est mort de chez mort à Lyon .

    Même les SSII ne met plus en ligne. À Paris il a l'air d'y avoir encore un peu mais de base il y a 3 fois plus d'offres donc normal que ça prend plus de temps à baisser.

    J'espère que les freelances ont fait assez de réserves

  16. #156
    Membre régulier
    Citation Envoyé par DuyBinh Voir le message

    J'espère que les freelances ont fait assez de réserves
    Sur Paris, on est revenu à près de 70% de la normale sur le nombre d'offres, après être quasiment tombé à 0 pendant le confinement. Des TJM ridicules ont été proposés pendant 3 semaines - 1 mois, mais ça commence à se rapprocher de la normale aussi. Donc je pense que, pour la majorité des freelances en IDF, ça va aller. J'ai été pas mal contacté cette semaine. Y a que pour ceux qui viennent de se lancer et pour les bling-bling que ça risque d'être plus compliqué. Par contre, pas sûr que ça soit aussi favorable dans toutes les régions. Les Hauts-de-France ont l'air de plutôt bien s'en sortir aussi.

    J'ai un peu l'impression que l'incertitude incite les SSII à faire davantage appel aux freelances, plutôt que de recruter de nouveaux consultants.

  17. #157
    Membre chevronné
    Citation Envoyé par Anthaus Voir le message
    J'ai un peu l'impression que l'incertitude incite les SSII à faire davantage appel aux freelances, plutôt que de recruter de nouveaux consultants.
    En effet les viandards vont avoir faim et la marge facile c'est la marge qu'on fait en prenant des freelance car le risque est nul. Certains proposent même des missions freelance d'un an en laissant croire qu'il y a une embauche CDI derrière. Mais tout le monde sait que c'est risqué. Moi-même j'avais accepté une mission de pré embauche avec 4 mois passés via la ssii et j'ai failli ne pas être embauché, car le groupe ne voulait pas entendre parler de CDI mais ça on m'avait bien gardé de le dire.

    Pour moi qui suis sur la fin je pourrai terminer via du portage, mais l'informatique et les études j'ai bien mon avis sur le sujet.

    Je pense qu'aujourd'hui il va y avoir trop de jeunes qui font des études info. Et encore une fois on prendra des masterisés dans d'autres branches pour faire de la tachouille tout en les payant moins cher. Un éternel recommencement.

    A+

  18. #158
    Membre chevronné
    Citation Envoyé par Anthaus Voir le message
    Sur Paris, on est revenu à près de 70% de la normale sur le nombre d'offres, après être quasiment tombé à 0 pendant le confinement. Des TJM ridicules ont été proposés pendant 3 semaines - 1 mois, mais ça commence à se rapprocher de la normale aussi. Donc je pense que, pour la majorité des freelances en IDF, ça va aller. J'ai été pas mal contacté cette semaine. Y a que pour ceux qui viennent de se lancer et pour les bling-bling que ça risque d'être plus compliqué. Par contre, pas sûr que ça soit aussi favorable dans toutes les régions. Les Hauts-de-France ont l'air de plutôt bien s'en sortir aussi.

    J'ai un peu l'impression que l'incertitude incite les SSII à faire davantage appel aux freelances, plutôt que de recruter de nouveaux consultants.
    Si le TT se développe et que le marché est pas trop saccagé à Paris, je vais essayer de gratter un poste à distance pour avoir un salaire parisien voir me lancer en freelance sur des missions en remote mais bon tout ça c'est juste que des suppositions actuellement. J'attends quelques mois et je vois

  19. #159
    Membre averti
    Télétravail génial => délocalisation
    Sans être défaitiste, il faut rester prudent. Une de mes connaissances a entendu le discours suivant : finalement, le télétravail se passe bien ! (là, ok, enfin un a priori qui saute) donc en fait on peut délocaliser beaucoup plus là où c'est moins cher !
    Bref, la logique du "un max de pognon d'abord et tout de suite", j'espère que ça va réfléchir un peu avant de démarrer trop vite.

  20. #160
    Expert éminent sénior
    Citation Envoyé par Stellar7 Voir le message
    Sans être défaitiste, il faut rester prudent. Une de mes connaissances a entendu le discours suivant : finalement, le télétravail se passe bien ! (là, ok, enfin un a priori qui saute) donc en fait on peut délocaliser beaucoup plus là où c'est moins cher !
    Bref, la logique du "un max de pognon d'abord et tout de suite", j'espère que ça va réfléchir un peu avant de démarrer trop vite.
    Si tu veux, on revient en 2006 quand tous les DSI disaient que c'était trop cool de délocaliser le développement à Bengalore, et on rigole un bon coup.
    - So.... what exactly is preventing us from doing this?
    - Geometry.
    - Just ignore it !!
    ****
    "The longer he lived, the more he realized that nothing was simple and little was true" A clash of Kings, George R. R. Martin.
    ***
    Quand arrivera l'apocalypse, il restera deux types d'entreprise : les pompes funèbres et les cabinets d'audit. - zecreator, 21/05/2019