Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #81
    Expert éminent sénior
    - Je vous préviens, ne rentrez pas, c'est une vraie boulangerie ici.
    - Heu, une boucherie vous voulez dire ?
    - Non, une boulangerie. Vu le nombre de quiches !
    - So.... what exactly is preventing us from doing this?
    - Geometry.
    - Just ignore it !!
    ****
    "The longer he lived, the more he realized that nothing was simple and little was true" A clash of Kings, George R. R. Martin.
    ***
    Quand arrivera l'apocalypse, il restera deux types d'entreprise : les pompes funèbres et les cabinets d'audit. - zecreator, 21/05/2019

  2. #82
    Expert éminent
    Mais ça permet de se sentir bon dans son domaine ça n'est pas négligeable !

  3. #83
    Membre extrêmement actif
    Au royaume des aveugles les borgnes sont rois

  4. #84
    Membre chevronné
    C'est surtout désespérant pour les mecs qui arrivent à capter le minimum . J'espère que les bullshits jobs style Data Analyst de mes 2 vont sauter (voir mieux virer les vieux planqués en interne mais je rêve) et ça fera plus de bifton pour nous les techos mais je rêve un peu trop

  5. #85
    Membre extrêmement actif
    Arrête, je suis data analyst.. laisse moi de l'avoine stp

    Il y a à manger pour tous vu le pognon que gagnent les multinationales du CAC..

  6. #86
    Expert éminent sénior
    Hazut, c'est un bullshit job data analyst ? Crotte, moi qui croyais que c'était un vrai job... d'après eux.
    Bon bah, yapluka se former dessus...
    Moi j'avais misé sur le machine learning mais j'ai toujours pas réussi à faire ma descente de gradient en python... en fait j'ai rien compris à la descente de gradient... ni même ouvert anaconda.
    - So.... what exactly is preventing us from doing this?
    - Geometry.
    - Just ignore it !!
    ****
    "The longer he lived, the more he realized that nothing was simple and little was true" A clash of Kings, George R. R. Martin.
    ***
    Quand arrivera l'apocalypse, il restera deux types d'entreprise : les pompes funèbres et les cabinets d'audit. - zecreator, 21/05/2019

  7. #87
    Membre chevronné
    Si j'ai pigé le job du Data Analyst, il est là pour faire le reporting de la BI ou du Big Data et proposer des indicateurs pertinents. Si c'est fait correctement pourquoi pas. Pour les business Analyst c'est déjà plus chaud.

    En fait et puis merde je suis blasé de partout vivement que je trouve un plan pour me casser de l'IT .

  8. #88
    Membre extrêmement actif
    On peut même plus aller picoler dans les bars grrrr

  9. #89
    Nouveau membre du Club
    C'est pas le data analyst qui se chargera du tableau de bord de la carte de la France avec les départements en rouge ou en vert sur le covid ?

  10. #90
    Membre éprouvé
    Citation Envoyé par Glutinus Voir le message
    TLDR

    Oui, enfin l'utilisateur ne donne souvent aucune directive. Tu prends des initiatives. Il valide, tout content. Puis la veille de la MEP, décide de changer un concept, pour lui c'est simple mais toi ça fout en vrac ta granularité, ton modèle, ton architecture. T'as le choix entre te tirer les cheveux ou te tirer une balle. Pour l'utilisateur évidemment c'est invisible, pour toi ça va au mieux te demander de tout reconceptualiser et redévelopper, au pire de mettre plein de pansements sur une fracture ouverte et t'en prendre plein sur le karma quand le gars qui va maintenir va prendre ta place.

    /TLDR

    Bah j'ai l'impression que c'est plus sensible que ça.
    Le truc, c'est que quand tu développes une appli en Java avec des interfaces, les MOA / business Analysts sont plutôt dirigistes (je sais pas si c'est le cas mais pour avoir commencé par du dev java avant la crise, c'était un peu plus carré...)

    1/ Ce que j'ai remarqué récemment, c'est que les utilisateurs sont très type "facebook". "Proposez-moi, et je dirai si oui ou non si j'adhère". Heu, mec, t'es pas en pleine concurrence... La boite PAIE un projet il faudrait que tu te bouges le cul pour dire ce dont tu as besoin, pas "créée le besoin pour moi"...

    2/ Ensuite, le plus drôle, c'est que quand j'ai passé des entretiens pour des SSII la plupart disent "oui vous connaissez toute la chaine BI, de l'alimentation à la restitution". C'est peut-être vrai pour des petits clients. Le truc c'est que, bossant pour des ETL onéreux, je bosse pour des grands comptes, avec une équipe datawarehouse, une datamart et une reporting. Et que souvent le reporting c'est justement les blablateurs de SSII qui savent bien manipuler la parole mais conceptualisent rien, et limitent répètent l'utilisateur sans comprendre (honnêtement, j'ai déjà bossé avec des BA et je comprenais mieux le besoin client qu'eux...). C'est ce que j'ai eu pour mon dernier client : un consultant tampon qui n'avait pas de compétence dedans, qui du coup justifiait son activité de parasite en faisant des aller-retours entre moi et l'utilisateur, et donc je n'avais jamais réponse à mes questions, et le client n'avait pas satisfaction car les devs n'avançaient pas par rapport à ses demandes...

    3/ Le dernier constat, c'est qu'on lance des projets, les sponsors / utilisateurs sont très clients d'avoir des reportings, mais comme d'hab ne s'impliquent pas, n'ont pas le temps, et les MOA qui s'en occupent sont business mais incapables de retranscrire juste un modèle.
    Pour éviter la paralysie, les équipes ETL développent donc des briques techniques (historisation, stratégie de reprise pour charger une journée, optimisation, paramétrage, audit...) en attendant les specs, qui ne viennent pas. Chaque fois que les utilisateurs s'impatientent, demandent des trucs, on leur colle une réunion pour qu'ils mettent à plat leurs besoins, et jamais personne. Donc au final, on finit par proposer par dépit et par rapport à ce qu'on a compris aux données, ils sont très content, ils valident même jusqu'aux deux semaines précédant la mise en prod où ils demandent des niveaux d'aggrégation différent, ce qui fout en l'air la granularité, le modèle, l'architecture. Et bien sûr en tant que teckos, tu as beau leur dire que c'est extrêmement impactant, pour eux c'est juste un petit clic dans le case c'est facile, tu me fais ça pour demain ?
    Tant de recul sur ses expériences et tellement bien exprimé, je baisse mon chapeau bien bas (je n'en porte pas, j'ai encore des cheveux, mais c'est pour l'idée).

    Ca fait 2ans que je suis sur un (gros) projet et que je réclame les entrants business, j'ai même dépassé mon job en allant moi-même voir les métiers, les responsables d'applications et de référentiels et en proposant au projet ce qu'il faudrait faire, comment le faire et le process macro associés (oui oui, j'ai même fait une mind map avec les clés externes et des jointures de BDD qu'il faudrait pour avoir les infos métiers dont j'ai besoin et une ébauche de process pour les métiers pour ajouter les données manquantes).

    2ans après et plusieurs dizaines de réunion à réclamer et expliquer la même chose....rien, toujours rien. Nous en sommes à la fin du prototype technique, tout est calé techniquement, nous avons toutes les fonctionnaités que j'ai selectionné par rapport à ce que je sais du besoin, mais aucun service (pas de besoin donc je fourni quoi ?), aucune cible ni aucun process de refacturation interne et encore moins d'évaluation du bénéfice/coût possible.

    Et tout le monde s'envoie des mails "félécitations" à chaque étape technique franchi et moi je suis là : "Heu, y'avait rien de compliqué là ? S'en est où mes entrants Business ?"

    Alors je ne sais pas si la vérité c'est qu'il faut juste prendre le frique et faire le minimum, ce qui est sûr c'est que le plus souvent c'est le seul moyen de rester à son job sans perdre tout amour propre et sans se faire mal voir à passer pour le pessimiste de service ou pire, que d'autres équipes vous disent que c'est pas votre boulot et que vous les faites C**** (quand ils daignent répondre, faut pas déconner).

    Et à la fin ça finira toujours pareil, le projet prendra l'eau, un directeur va le sabrer en disant qu'on a rien réussi à faire/produire (et il aura raison), de toute façon le directeur qui l'avait lancé n'est plus là (il est parti ailleurs prendre son +20% comme tout le monde) et le contrôle de gestion pleure que bizaremment le Business Plan n'a ni queue ni tête, mais trop balot il s'en rend compte après que le-dit directeur soit parti (quel manque de bol quand même !).

  11. #91
    Membre chevronné
    Citation Envoyé par Ekolamar Voir le message
    Tant de recul sur ses expériences et tellement bien exprimé, je baisse mon chapeau bien bas (je n'en porte pas, j'ai encore des cheveux, mais c'est pour l'idée).

    Ca fait 2ans que je suis sur un (gros) projet et que je réclame les entrants business, j'ai même dépassé mon job en allant moi-même voir les métiers, les responsables d'applications et de référentiels et en proposant au projet ce qu'il faudrait faire, comment le faire et le process macro associés (oui oui, j'ai même fait une mind map avec les clés externes et des jointures de BDD qu'il faudrait pour avoir les infos métiers dont j'ai besoin et une ébauche de process pour les métiers pour ajouter les données manquantes).

    2ans après et plusieurs dizaines de réunion à réclamer et expliquer la même chose....rien, toujours rien. Nous en sommes à la fin du prototype technique, tout est calé techniquement, nous avons toutes les fonctionnaités que j'ai selectionné par rapport à ce que je sais du besoin, mais aucun service (pas de besoin donc je fourni quoi ?), aucune cible ni aucun process de refacturation interne et encore moins d'évaluation du bénéfice/coût possible.

    Et tout le monde s'envoie des mails "félécitations" à chaque étape technique franchi et moi je suis là : "Heu, y'avait rien de compliqué là ? S'en est où mes entrants Business ?"

    Alors je ne sais pas si la vérité c'est qu'il faut juste prendre le frique et faire le minimum, ce qui est sûr c'est que le plus souvent c'est le seul moyen de rester à son job sans perdre tout amour propre et sans se faire mal voir à passer pour le pessimiste de service ou pire, que d'autres équipes vous disent que c'est pas votre boulot et que vous les faites C**** (quand ils daignent répondre, faut pas déconner).

    Et à la fin ça finira toujours pareil, le projet prendra l'eau, un directeur va le sabrer en disant qu'on a rien réussi à faire/produire (et il aura raison), de toute façon le directeur qui l'avait lancé n'est plus là (il est parti ailleurs prendre son +20% comme tout le monde) et le contrôle de gestion pleure que bizaremment le Business Plan n'a ni queue ni tête, mais trop balot il s'en rend compte après que le-dit directeur soit parti (quel manque de bol quand même !).
    En ces périodes mouvementées, les cartes sont rabattues. Les gens en bas de l'échelle (éboueurs, infirmiers, etc.) sont plus mis en avant. Vu la crise qui s'annonce, le dirlo pourra se barrer mais son +20% j'en doute

  12. #92
    Membre éprouvé
    Citation Envoyé par DuyBinh Voir le message
    En ces périodes mouvementées, les cartes sont rabattues. Les gens en bas de l'échelle (éboueurs, infirmiers, etc.) sont plus mis en avant. Vu la crise qui s'annonce, le dirlo pourra se barrer mais son +20% j'en doute
    Il est parti avant, mais tu serais étonné, toutes les grosses boites d'IT du secteur sont plutôt en croissance et semblerait même que les milliardaires US de l'IT ait déjà fait +20% sur leur fortune avec la crise.

    Tous les FAI et les boites fournissant des services pour le télétravail (en gros tout ce qui touche à l'informatique) sont en croissance et vont même faire des bénéfices indécents avec le chômage partiel payé par l'Etat alors que leur CA augmente...

    Ceux qui sont dans la merde avec le confinement c'est les indépendants, commerçant, artisants, pas l'IT : Tu vas voir le nombre d'embauche pour mettre en place des extranets, VPN et sécurité chez toutes les boites pour se tourner vers le télétravail (le gouvernement annonce déjà que le télétravail devra rester la norme au moins jusqu'à la fin de l'année).

  13. #93
    Membre chevronné
    Attention, je parlais du directeur genre directeur commercial chez une SSII.

    Le dirlo de chez Amazon évidemment je m'en fais pas trop pour lui. Mais ce genre de profil c'est pas du tout la même catégorie.

  14. #94
    Membre extrêmement actif
    Sociologiquement, ils appellent ça "les gens du fond de la classe" aux USA, c'est eux qui font tous les jobs utiles au pays

    éboueur, livreur, caissier, chauffeur de bus...

  15. #95
    Expert éminent sénior
    Citation Envoyé par Mat_MAT_BI Voir le message
    Je vois à la banque des gens de 35/40 ans qui n'ont jamais rien vu d'autre que le datawareHouse tout crado de la banque où je suis et croient tout savoir...

    Ils sont invirables et leur CV ne vaut plus une chique...
    J'ai quand même un peu de chance : chez mon éditeur de logiciel américain, ils veulent des "gens qui ont déjà pris quelques coups". C'est le vocabulaire officiel. Ca permet d'éviter le syndrome de la boite unique. Ils ont même pris un gars à 8 ans de la retraite, sans sourciller, juste parce-que c'était le meilleur disponible à ce moment là. L'inconvénient, c'est qu'on a beaucoup de vieux grincheux (ou de leur équivalent féminin). Mais c'est moins pire, je dirais. A 44 ans, je suis bien en dessous de la moyenne d'âge.

    Citation Envoyé par Darkzinus Voir le message
    Des planqués il y en a autant en SSII qu'en interne … J'en ai vu des mauvais ou qui ne foutaient rien trouver quand même des missions !
    Si ils sont vraiment nuls, ils ne tiendraient pas. J'en a vu un viré de 6 missions au cours de la même année, finir par gicler de sa SSII. A chaque fois, en entretien, il ressortait ses mêmes âneries sur son passage chez Accenture (je me demande si il n’était pas bidonnée, d'ailleurs, ce passage - ou si son départ de chez eux n'avait pas été aussi volontaire qu'il le disait), et les gens flashaient. La deception était grande. On avait un jeunot qui faisait en une heure ce que ce sinistre nullard ne faisait pas en 40.

    Mais il y a des artistes pas plus productif que ce gars-là qui arrivent à masquer leur absolue nullité, en effet. Pas beaucoup, mais ça existe. Et oui, ils rôdent un peu partout.
    Les 4 règles d'airain du développement informatique sont, d'après Michael C. Kasten :
    1)on ne peut pas établir un chiffrage tant qu'on a pas finalisé la conception
    2)on ne peut pas finaliser la conception tant qu'on a pas complètement compris toutes les exigences
    3)le temps de comprendre toutes les exigences, le projet est terminé
    4)le temps de terminer le projet, les exigences ont changé
    Et le serment de non-allégiance :
    Je promets de n’exclure aucune idée sur la base de sa source mais de donner toute la considération nécessaire aux idées de toutes les écoles ou lignes de pensées afin de trouver celle qui est la mieux adaptée à une situation donnée.

  16. #96
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par Mat_MAT_BI Voir le message
    Sociologiquement, ils appellent ça "les gens du fond de la classe" aux USA
    Alors que les élèves du premier rang (intellectuels par principe) portent des lunettes. C'est marrant, moi j'ai toujours pioncé au fond de la classe, il y a moins de bruit ...

  17. #97
    Expert éminent sénior
    Citation Envoyé par MarieKisSlaJoue Voir le message
    Franchement j'ai l'impression que interne comme prestataire, 80% des mecs en IT sont des quiches de toute façon
    J'avais fait hurler Neckara en osant proposer 40% (ce qui sous-entendait qu'en tant que prof, il laissait passer 40% de gnous). Maintenant, ça dépend forcément des endroits. En banque assurance, j'ai souvent été parmi les meilleurs. Ici en édition de logiciel, je suis parmi les moins bon. Ca fait relativiser. Mais oui, il y a des quiches. Surtout chez les grands comptes, qui recrutent essentiellement sur des critères relationnels.

    Citation Envoyé par Ekolamar Voir le message
    j'ai même dépassé mon job en allant moi-même voir les métiers, les responsables d'applications et de référentiels et en proposant au projet ce qu'il faudrait faire, comment le faire et le process macro associés (oui oui, j'ai même fait une mind map avec les clés externes et des jointures de BDD qu'il faudrait pour avoir les infos métiers dont j'ai besoin et une ébauche de process pour les métiers pour ajouter les données manquantes).
    Mon père, dans le métier depuis 1972, m'a dit plusieurs fois : "aller chercher l'information, si il le faut avec les dents, ça fait partie intégrante de ton boulot"
    Les 4 règles d'airain du développement informatique sont, d'après Michael C. Kasten :
    1)on ne peut pas établir un chiffrage tant qu'on a pas finalisé la conception
    2)on ne peut pas finaliser la conception tant qu'on a pas complètement compris toutes les exigences
    3)le temps de comprendre toutes les exigences, le projet est terminé
    4)le temps de terminer le projet, les exigences ont changé
    Et le serment de non-allégiance :
    Je promets de n’exclure aucune idée sur la base de sa source mais de donner toute la considération nécessaire aux idées de toutes les écoles ou lignes de pensées afin de trouver celle qui est la mieux adaptée à une situation donnée.

  18. #98
    Membre extrêmement actif
    à la banque, c'est surtout de belles femmes, bien habillées... mais ça reste des quiches

  19. #99
    Expert éminent
    Citation Envoyé par yolle Voir le message
    Alors que les élèves du premier rang (intellectuels par principe) portent des lunettes. C'est marrant, moi j'ai toujours pioncé au fond de la classe, il y a moins de bruit ...
    Content d'apprendre que l'intellect vient avec la myopie... Ça explique pourquoi je suis d'une intelligence supérieure. Et je ne parle pour mon frère avec ses -15 dioptries...
    les règles du forum - mode d'emploi du forum
    Aucun navigateur ne propose d'extension boule-de-cristal : postez votre code et vos messages d'erreurs. (Rappel : "ça ne marche pas" n'est pas un message d'erreur)
    JE NE RÉPONDS PAS aux questions techniques par message privé.

  20. #100
    Expert éminent sénior
    Citation Envoyé par Mat_MAT_BI Voir le message
    à la banque, c'est surtout de belles femmes, bien habillées... mais ça reste des quiches
    Pas toutes, mais un paquet rentraient dans la description, en effet, quand j'étais en bancaire.

    Ici, c'est l'inverse, un paquet de cinquantenaires(voire plus) en jean-pull auxquelles tu n'as pas grand chose à apprendre. Je préfère. Je ne suis pas là pour me rincer l’œil.
    Les 4 règles d'airain du développement informatique sont, d'après Michael C. Kasten :
    1)on ne peut pas établir un chiffrage tant qu'on a pas finalisé la conception
    2)on ne peut pas finaliser la conception tant qu'on a pas complètement compris toutes les exigences
    3)le temps de comprendre toutes les exigences, le projet est terminé
    4)le temps de terminer le projet, les exigences ont changé
    Et le serment de non-allégiance :
    Je promets de n’exclure aucune idée sur la base de sa source mais de donner toute la considération nécessaire aux idées de toutes les écoles ou lignes de pensées afin de trouver celle qui est la mieux adaptée à une situation donnée.