Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #281
    Chroniqueur Actualités

    StopCovid : l'application de contact tracing est enfin disponible sur iOS et Android
    StopCovid : l'application de contact tracing est enfin disponible sur iOS et Android,
    les utilisateurs avaient d'abord téléchargé en grand nombre une application catalane qui porte pratiquement le même nom

    Comme le reste du monde, la France lutte contre l’épidémie de Covid-19 depuis plusieurs mois. Tous les outils et ressources de l’État sont mobilisés afin de combattre l’épidémie. Un déconfinement progressif a été lancé le 11 mai avec l’objectif de franchir une nouvelle étape à partir du 2 juin. Dans cette perspective, des solutions technologiques ont été explorées. Parmi elles figure StopCovid, une application permettant d’informer les citoyens ayant été à proximité des porteurs du virus.

    À ce propos, un décret relatif au traitement de données dénommé « StopCovid » a été publié le 29 mai 2020 et qui s’adresse à « toute personne dotée d'un téléphone mobile et qui souhaite télécharger l'application StopCovid ». Il est notamment indiqué que « qu’il est créé un traitement de données dénommé « StopCovid », dont le responsable est le ministre chargé de la santé (direction générale de la santé). Ce traitement de données à caractère personnel, qui repose sur une application mobile et un serveur central, est mis en œuvre dans le cadre d'une mission d'intérêt ».

    Conformément aux déclarations du gouvernement, le décret précise le caractère volontaire de l’installation de cette application : « L'application StopCovid est installée librement et gratuitement par les utilisateurs. Ceux-ci ont la faculté d'activer ou non la fonctionnalité de l'application permettant de constituer l'historique de proximité mentionné au 5° du I de l'article 2. En cas de diagnostic clinique positif au virus du covid-19 ou de résultat positif à un examen de dépistage à ce virus, les utilisateurs de l'application sont libres de notifier ou non ce résultat dans l'application et de transmettre au serveur l'historique de proximité mentionné au 6° du I de l'article 2. L'application peut être désinstallée à tout moment. »


    Le décret donne plus de détails au public sur la mise en œuvre de l’application dans son article 2. Sont traitées les données suivantes :
    • Une clé d'authentification partagée entre l'application et le serveur central, générée par ce serveur lors du téléchargement de l'application, qui sert à authentifier les messages de l'application ;
    • Un identifiant unique associé à chaque application téléchargée par un utilisateur, qui est généré de façon aléatoire par le serveur central et n'est connu que de ce serveur, où il est stocké ;
    • Les codes pays, générés par le serveur central ;
    • Des pseudonymes aléatoires et temporaires, qui sont transmis chaque jour par le serveur central à l'application lorsqu'elle se connecte à ce dernier ;
    • L'historique de proximité d'un utilisateur, constitué des pseudonymes aléatoires et temporaires émis via la technologie « Bluetooth » par les applications installées sur des téléphones mobiles d'autres utilisateurs qui se trouvent, pendant une durée déterminée, à une distance de son téléphone mobile telle qu'il existe un risque suffisamment significatif qu'un utilisateur qui serait positif au virus du covid-19 contamine l'autre.
      Les pseudonymes aléatoires et temporaires sont collectés et enregistrés par l'application sur le téléphone mobile de l'utilisateur.
      Un arrêté du ministre chargé de la santé, pris après avis de l'Agence nationale de santé publique, définit les critères de distance et de durée du contact permettant de considérer que deux téléphones mobiles se trouvent, au regard du risque de contamination par le virus du covid-19, à une proximité suffisante l'un de l'autre ;
    • L'historique de proximité des contacts à risque de contamination par le virus du covid-19, correspondant aux pseudonymes aléatoires et temporaires enregistrés par l'application dans les quarante-huit heures qui précèdent la date de début des symptômes ainsi que dans la période comprise entre cette date et la date de transfert de l'historique de proximité au serveur central ou, à défaut de renseignement de la date de début des symptômes par la personne dépistée positive, pendant les quinze jours qui précèdent le transfert de l'historique de proximité.
      Ces données sont transmises par les utilisateurs diagnostiqués ou dépistés positifs au virus du covid-19 qui le souhaitent au serveur central. Elles sont alors stockées sur ce serveur et sont notifiées aux applications des personnes identifiées comme contacts à risque de contamination à l'occasion de leur connexion quotidienne au serveur.
      Ces personnes identifiées comme contacts à risque de contamination reçoivent alors, par l'intermédiaire de l'application, la seule information selon laquelle elles ont été à proximité d'au moins un autre utilisateur diagnostiqué ou dépisté positif au virus du covid-19 au cours des quinze derniers jours ;
    • Les périodes d'exposition des utilisateurs à des personnes diagnostiquées ou dépistées positives au virus du covid-19, stockées sur le serveur central. Ces données sont collectées et enregistrées par l'application sur le téléphone mobile de l'utilisateur et stockées sur le serveur central en cas de partage par l'utilisateur de l'historique de proximité des contacts à risque de contamination par le virus du covid-19 ;
    • Les données renseignées dans l'application par les personnes diagnostiquées ou dépistées positives au virus du covid-19 qui décident d'envoyer au serveur l'historique de proximité de leurs contacts à risque :
      • La date de début des symptômes si l'utilisateur est en mesure de donner cette information ;
      • Le code aléatoire à usage unique donné par un médecin traitant à son patient suite à un diagnostic clinique positif au virus du covid-19 ou un code aléatoire à usage unique sous forme de QR-code émis par le traitement mentionné à l'article 8 du décret n° 2020-551 du 12 mai 2020 susvisé en cas d'examen de dépistage positif au virus du covid-19, en application de l'article 9 de ce même décret, afin que l'utilisateur de l'application soit autorisé par le serveur à partager son historique de proximité ;

    • Le statut « contacts à risque de contamination » de l'identifiant de l'application, qui est retenu dès lors qu'un utilisateur de l'application a été, conformément aux critères définis par l'arrêté mentionné au 5°, à proximité d'un autre utilisateur, ultérieurement dépisté ou diagnostiqué positif au virus du covid-19. Cette donnée est stockée par le serveur central, lorsqu'elle lui a été communiquée par l'utilisateur qui accepte de lui transmettre son historique de proximité des contacts à risque de contamination par le virus du covid-19 ;
    • La date des dernières interrogations du serveur central.

    Un retard qui a propulsé une autre application dans le classement des applications les plus téléchargées

    Depuis ce mardi 2 juin, StopCovid est disponible en téléchargement sur Google Play et Apple Store. Comme le rappelle le secrétariat d’État au Numérique : « Le principe est le suivant : prévenir les personnes qui ont été à proximité d’une personne testée positive, afin que celles-ci puissent être prises en charge le plus tôt possible, le tout sans jamais sacrifier nos libertés individuelles. Cette application apporte une aide complémentaire au travail des médecins et de l’Assurance maladie pour identifier les "personnes contacts" et les prendre en charge. StopCovid est une application transparente, temporaire, téléchargeable sur la base du volontariat, qui s’inscrit dans le cadre de protection de la vie privée. »

    L’application StopCovid devait sortir à midi pour accompagner le déconfinement. À l’instar de Christine Cloarec-Le Nabour, certains avaient déjà programmé des messages publiés sur les médias sociaux. Mais l’application a pris du retard et les utilisateurs sur iOS se sont tournés vers une application avec un nom qui s’en rapproche, Stop Covid19 Cat. Il ne s’agit pas de l’application proposée par le gouvernement français, mais c’est une App pour le suivi de contact pour le gouvernement catalan. Résultat : elle a été hissée à la deuxième place des applications les plus téléchargées en France sur le Store d'Apple, prenant la seconde place après Tik Tok.

    Comme l’application sera sans doute téléchargée par de nombreuses personnes, il y a de grandes chances pour que des personnes malveillantes se servent de cette popularité pour tenter des arnaques. De ce fait, il vaut mieux choisir des sources officielles ; il faut donc passer exclusivement par l’App Store ou encore Google Play, voire les sites officiels du gouvernement qui vous redirigeront vers ces plateformes de téléchargement.


    L’application est enfin disponible

    Ce n'est finalement que sur les coups de 15h qu'elle est apparue au sein de Google Play Store et aux alentours de 19h au sein de l'AppStore. Tous les retours ne sont pas positifs. Un utilisateur anglophone note par exemple : « une application importante, mais j’aurais souhaité qu’elle ne soit pas si francécentrique. Tout d'abord, je n'ai pas pu l'installer, car mon Google Play était enregistré dans un autre pays (je suis en France). Deuxièmement, le protocole n'est compatible avec aucune autre application de pays (Italie, Allemagne, Norvège ...). »

    Un autre indique « Merci pour l'application ! Bug que j'ai rencontré : si le bluetooth est déjà actif, l'activation de l'application ne fonctionne pas. Il a fallu que je désactive le bluetooth, j'ai ensuite relancé l'application, cette dernière demande alors à activer le bluetooth, et à partir de là, l'activation a bien pu se faire. »

    Un autre « Impossible d'activer l'application sur LG G6, même après un redémarrage du téléphone: "Une erreur non répertoriée est survenue. Unknown error occurred" »

    Un autre « pourquoi ne pas avoir inclus au moins aussi en anglais. C’est typiquement français. Comme je ne comprends aucune information, je vais réinstaller à nouveau. Vive la France et Corona ».


    Télécharger StopCovid (iOS)
    Télécharger StopCovid (Android)

    Sources : décret du 29 mai 2020, portail de l'Économie, des Finances, de l'Action et des Comptes publics (StopCovid), retour des utilisateurs sur Android

    Et vous ?

    Allez-vous télécharger cette application ?
    Si vous l'avez fait, quelles sont vos premières remarques ?
    Que pensez-vous des remarques d'utilisateurs demandant au moins une version anglophone de l'application ?

    Voir aussi :

    COVID-19 : près de 30 % des licenciements proviennent d'entreprises IT cotées en bourse, 85 % de ces entreprises ne sont pas rentables, selon un rapport
    Covid-19 : la première application mobile de traçage de contacts au monde utilisant l'API Google-Apple est lancée, SwissCovid étant testée à grande échelle en tant que projet pilote
    Covid-19 : Akerva rappelle les bonnes pratiques de sécurité et délivre ses conseils pour contrôler la surface d'attaque
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #282
    Expert éminent
    Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
    Deuxièmement, le protocole n'est compatible avec aucune autre application de pays (Italie, Allemagne, Norvège ...). »
    Cela rappelle l'étude Discovery. Les pays européens ont préféré rejoindre l'étude mondiale OMS moins contraignante - encore 1 truc franco-français qui arrive trop tard (rien qu'avec le COVID-19, cela en fait)

    Bon, on va dire comme avec l'ouverture des écoles du 11 mai : on prépare la rentrée de septembre, et en France tout sera près/ ouvert alors que certains pays européens attendent septembre pour 2-3 trucs (come les écoles, les lycées, ...)
    Mais bon, comme il n'y a pas eu de "seconde vague", ce virus semble bien être 1 grosse grippe et du passé

  3. #283
    Membre habitué
    Cet outil ne servira pas pour le Covid ou si peu puisque de toute façon le virus a presque disparu.
    Encore 3 semaines de beau temps et ce sera terminé.
    En revanche, les dictatures vont s'empresser de récupérer cet outil qui est l'idéal pour savoir qui rencontre qui et à quel moment et cartographier les réseaux de personnes. Quelques modifications permettent très facilement de faire tourner une telle appli en tâche de fond sans que l'utilisateur en ait conscience. Je n'ai aucun doute que les hackers russes et chinois "d'Etat" sont déjà en train de travailler dessus et d'éplucher le code source.
    Les dictateurs chauves, à casquette et à moustache se régalent de ce que les français leur ont offert GRATUITEMENT et sans rien demander.
    La France, devenue le pays le plus cinglé de la planète.

  4. #284
    Expert éminent sénior
    Citation Envoyé par foetus Voir le message
    Mais bon, comme il n'y a pas eu de "seconde vague", ce virus semble bien être 1 grosse grippe et du passé
    Les "vagues" ne sont pas magiques. On n'est sorti du confinement que très récemment, avec des personnes toujours en télétravail, des étudiants toujours en e-learning, une limitation dans les déplacements jusqu'à aujourd'hui, plus de poignées de mains, des masques, du gel hydro-alcooliques, des mesures de distanciations sociales, une désinfection des surfaces plus régulière, etc.


    On a encore des nouveaux cas en France. On peut voir 2 petites piques depuis le 30 avril, une vers le 5 mai, et une fin mai. Le Coronavirus est toujours actif en Amérique, et ils pourraient très bien nous le ramener.
    "Parce que le diable est dans les détails, une vision sans nuance ne peut prétendre à la compréhension du monde."

    Mon ancienne page perso : https://neckara.developpez.com/

  5. #285
    Chroniqueur Actualités

    StopCovid : le gouvernement affirme que l'application a eu plus de 600 000 téléchargements en moins de 24h
    StopCovid : le gouvernement affirme que l'application a eu plus de 600 000 téléchargements en moins de 24 heures,
    mais la maintenance et l'hébergement pourraient coûter tous les mois entre 200 000 et 300 000 euros

    Depuis ce mardi 2 juin, StopCovid est disponible en téléchargement sur Google Play et Apple Store. Comme le rappelle le secrétariat d’État au Numérique : « Le principe est le suivant : prévenir les personnes qui ont été à proximité d’une personne testée positive, afin que celles-ci puissent être prises en charge le plus tôt possible, le tout sans jamais sacrifier nos libertés individuelles. Cette application apporte une aide complémentaire au travail des médecins et de l’Assurance maladie pour identifier les "personnes contacts" et les prendre en charge. StopCovid est une application transparente, temporaire, téléchargeable sur la base du volontariat, qui s’inscrit dans le cadre de protection de la vie privée. »

    L’épreuve du feu pour l’application est de se voir massivement adoptée car, selon les chercheurs, l’application ne sera vraiment utile que si elle est adoptée par une bonne partie de la population. Étant donné que son installation est sur la base du volontariat, il serait intéressant de voir dans quelle mesure les mobinautes ont consenti à s’en servir.

    Invité sur France 2 ce matin, le secrétaire d’État au numérique Cédric O a affirmé que l’application StopCovid aurait déjà été téléchargée 600 000 fois depuis son lancement hier en fin d’après-midi : « en quelques heures, 600 000 personnes ont téléchargé StopCovid. C’est un très bon début », s’est-il félicité.


    Il n’est pas possible de vérifier cette affirmation. D’ailleurs certains internautes se sont laissé aller à des calculs et des analyses. C’est également le cas pour des personnes un peu plus connues comme le chercheur indépendant Baptiste Robert, hacker français également connu sous le pseudonyme « d'Elliot Alderson ».






    Lorsqu’il lui a été demandé quel était l’objectif fixé par le gouvernement en termes de téléchargements, il a assuré : « nous n’avons pas d’objectif. Ce que montrent les travaux des épidémiologistes c’est que dès les premiers téléchargements, l’application évite des contaminations, évite des malades, voire des morts et donc nous sommes très content de ce démarrage. Évidemment il faudrait que plusieurs millions de Français l’aient. Mais c’est un très bon démarrage et c’est très bien à l’heure où, comme on l’a vu dans le reportage, on commence à voir les gens retourner dans les restaurants, retourner dans les magasins ».

    À la question de savoir s’il appelle les personnes à risque à télécharger l’application, il a précisé « il faut que tout le monde télécharge l’application, mais là où elle est le plus utile c’est pour les personnes qui croisent d’autres personnes, notamment qu’elles ne connaissent pas, celles qui prennent les transports en commun, celles qui vont dans les restaurants, celles qui vont dans les bars, celles qui vont dans les magasins, parce que c’est là que le virus circule ».

    La maintenance de StopCovid pourrait coûter cher

    Lors d'une interview à Radio J dans le rendez-vous politique de Frédéric Haziza, le secrétaire d'État au numérique avait expliqué que le coût de développement de StopCovid était très faible. Les seuls réels coûts ont été les salaires des chercheurs et administratifs de la fonction publique (environ dix personnes). Des propos qu’il avait d’ailleurs déjà tenus lors d’une précédente interview, affirmant que « la santé n’a pas de prix. Ce montant est epsilonesque par rapport aux coûts et aux effets délétères évités d’une admission en réanimation par exemple…»


    Cependant, selon nos confrères de l’Obs, la maintenance et l'hébergement coûteraient tous les mois entre 200 000 et 300 000 euros. Des informations que n'avait pas communiquées Cédric O lors de son interview ce week-end.

    Si l’application a bel et bien été développée de manière bénévole au cours d’un projet piloté par l’INRIA, le studio de développement, Lunabee, a fait savoir à l'hebdomadaire que ce travail sans rémunération n’était prévu que jusqu’au lancement de l’application, soit le 2 juin. Lunabee va donc continuer de travailler sur l'application, mais avec une maintenance payante. Dans ce coût entre aussi en jeu les prestations des entreprises comme Outscale (qui s'occupe de sécuriser les données) et Dassault Systèmes (qui s'occupe de l'hébergement) qui vont-elles aussi facturer leur prestation au gouvernement.

    Pour Baptiste Robert, « la surfacturation est un moyen de payer les entreprises rétrospectivement, disons-le ! Le gouvernement doit faire preuve de plus de réalisme et de transparence. Cette application coûtera beaucoup d’argent pour une efficacité probablement nulle ».

    D’ailleurs, un autre expert dans l’industrie du logiciel cité par nos confrères affirme que « C’est bien trop cher payé, comme souvent avec les marchés publics. »

    Sources : Cédric O, l’Obs

    Et vous ?

    Que pensez-vous de StopCovid ?
    Les 600 000 téléchargements évoqués en moins de 24 heures sont-ils une bonne nouvelle ? Dans quelle mesure ?
    Partagez-vous l'indignation des experts qui pensent que la facture est trop salée ? Pourquoi ?

    Voir aussi :

    La Corée du Sud dévoile un "Nouvel Accord" de 62 milliards $ afin de promouvoir l'utilisation de la 5G et l'IA dans tous les secteurs, et de favoriser la numérisation du pays après le covid-19
    COVID-19 : près de 30 % des licenciements proviennent d'entreprises IT cotées en bourse, 85 % de ces entreprises ne sont pas rentables, selon un rapport
    Covid-19 : la première application mobile de traçage de contacts au monde utilisant l'API Google-Apple est lancée, SwissCovid étant testée à grande échelle en tant que projet pilote
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  6. #286
    Membre averti
    je ne suis pas un fan des réseaux sociaux, mais qui est le cambridge analytica de cette application ?

    l'usage de l'application n'est pas rémunéré

    et si les chiffres que vous annoncez sont près de la vérité , compte tenu de la récession inhérente à l'épidémie, on comprend mal l'autosatisfaction évidente du sinistre au numérique.

  7. #287
    Membre averti
    Citation Envoyé par Aspartame Voir le message
    du sinistre au numérique.
    oups, pardon, je voulais écrire ministre, un lapsus impardonnable ( en fait il est secrêtaire d'état ^^SIC )

  8. #288
    Membre averti
    Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
    Si ça doit être volontaire alors ça fera un bide, au moins en France.
    à 200k€ le mois, ça fait cher le bide

  9. #289
    Expert éminent
    Citation Envoyé par Aspartame Voir le message
    à 200k€ le mois, ça fait cher le bide
    Difficile de parler d'un bide seulement deux jours après sa sortie...
    Ce n'est pas sensé être aussi populaire que le dernier joujou à la mode.
    Là on parle de santé, pas de plaisir.

    « Toujours se souvenir que la majorité des ennuis viennent de l'espace occupé entre la chaise et l'écran de l'ordinateur. »
    « Le watchdog aboie, les tests passent »

  10. #290
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
    Que pensez-vous de StopCovid ?
    Théoriquement cette application pourrait être utile si :
    - elle était installé sur la plupart des smartphones
    - il y avait des campagnes massives de tests
    Il y a des gens qui ont le virus mais qui ne le savent pas, certains ont très peu, voir pas de symptôme (surtout au début).
    À ce moment là ça pourrait être intéressant d'envoyer une alerte aux personnes qui ont été en contact prolongé avec la personne diagnostiqué. On leur dirait d'aller se faire tester rapidement.
    Le problème c'est qu'en France il n'y a pas de test, c'est souvent une fois que le patient est bien malade qu'on s'en rend compte. (au bout d'un moment c'est trop tard, il n'y a pas du virus dans l'organisme et le patient est quasi-mort)

    Peut-être que cette technologie sera utilisée lors de la prochaine épidémie.
    Il y a aura moyen de convaincre les français : "une nouvelle maladie est apparue au Canada, il n'y a pas encore de cas en France, mais si on test, isole, trace, traite, on pourra éviter le confinement et la crise économique du SARS-CoV-2 de 2020".
    Si on isole les malades, on peut éviter un confinement, par contre il faut tester massivement pour trouver les malades.

    Dans certains pays asiatique l'épidémie a été très bien gérée, parce qu'ils ont eu le SARS-CoV-1 et le MERS-CoV.
    Bon en France on est à cheval sur les libertés, donc ça va être compliqué de faire accepter aux français de se faire tracer.
    Keith Flint 1969 - 2019

  11. #291
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Bon en France on est à cheval sur les libertés, donc ça va être compliqué de faire accepter aux français de se faire tracer.
    C'est surtout que l'on a pas confiance dans nos "Hommes/Femmes" politiques.
    Dans la mesure ou ils mentent plus qu'ils ne respirent, il ne faut pas s'en étonner.

    Rien que sur la gestion du coronavirus, où tout le gouvernement nous a marteler que le port du masque n'était pas nécessaire, alors que la vrai raison était qu'il n'y avait pas de masque, parce que les gouvernements successifs depuis Sarkozy avaient le choix de diminuer les budgets de santé. Un petit mea culpa, des excuses, des regrets auraient été mieux que ce mensonge grossier. Résultat, perte de crédibilité (si, si, ils arrivent encore à perdre de la crédibilité) et baisse de la confiance des français dans leurs dirigeants (si, si, là encore, ils sont au fond du trou, mais, ils creusent...).

    Donc, l'application STOP-COVID (qui pourrait être utile) qui "promis, juré, craché" n'est pas là pour vous espionner, ben, personne y croit. Et, à par quelques gogos fan boy LREM, elle ne sera pas massivement utilisée, du coup, son impact sera minime.
    Au nom du pèze, du fisc et du St Estephe
    Au nom du fric, on baisse son froc...

  12. #292
    Membre extrêmement actif
    Que pensez-vous de StopCovid ?

    Coûte et coûtera cher au contribuable pour un résultat nul, puisque pas obligatoire sur tous les smartphones.

    Les 600 000 téléchargements évoqués en moins de 24 heures sont-ils une bonne nouvelle ? Dans quelle mesure ?

    600 000 download c'est vraiment trop peut quand les épidémiologiste indique qu'il faudrait une couverture de 60% de la population pour que ça puisse être utile.

    Partagez-vous l'indignation des experts qui pensent que la facture est trop salée ? Pourquoi ?

    Sans être expert, c'est plutôt évident non ?
    Quand est ce qu'un projet gouvernemental, n'as pas été développé en pure perte d'argent public ces 50 dernières années ?
    J'ignore où et pendant combien de temps les rentiers de l’État vont pouvoir continuer à toucher leurs pensions , mais bon nous n'avons jamais su gérer l'argent que nous avions pourquoi arriverait on à gérer celui que nous avons dû emprunter .

  13. #293
    Membre émérite
    Pour être efficace l'appli stopcovid doit pouvoir avoir accès à :

    nom
    prénom
    date de naissance
    adresse postal de résidence
    numéro de ligne mobile
    numéro de ligne fixe
    adresse des employeurs
    numéro imei
    opérateur télécom
    compte bancaire
    numéro fiscal ou de sécu

    En gros c'est le bigbrother version chinois que personne ne veut car on surveille de trop.

    L'autre méthode que les chinois ont su faire avec discipline . Tester 10 millions de personnes ! Si l'europe arrive a faire de même au moindre malade , même une vulgaire allergie on va pouvoir en tester du monde !

    A défaut de réussir à faire accepter la solution 1 (oui bon la chine on va dire c'est pas un modèle en matière de surveillance ) ... utilisons la solution 2 du test massif ... la encore on connait la bureaucratie et la lenteur européenne ...

  14. #294
    Membre éclairé
    Citation Envoyé par tanaka59 Voir le message
    Pour être efficace l'appli stopcovid doit pouvoir avoir accès à :

    nom
    prénom
    date de naissance
    adresse postal de résidence
    numéro de ligne mobile
    numéro de ligne fixe
    adresse des employeurs
    numéro imei
    opérateur télécom
    compte bancaire
    numéro fiscal ou de sécu

    Je ne l'ai pas téléchargée, donc je ne sais pas, ce sont les informations et accès qu'elle demande ?
    Parce que sur le principe, elle n'a besoin que du numéro de téléphone.

  15. #295
    Membre émérite
    Bonjour,

    Citation Envoyé par virginieh Voir le message
    Je ne l'ai pas téléchargée, donc je ne sais pas, ce sont les informations et accès qu'elle demande ?
    Non du tout ...

    En France comme ailleurs en Europe c'est sur la base du volontariat et de l'anonymat ... Pour comparer avec la Chine ou la c'est non anonyme et le gouvernement sait tout de tous le monde.

  16. #296
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par tanaka59 Voir le message
    Pour comparer avec la Chine ou la c'est non anonyme et le gouvernement sait tout de tous le monde.
    Ce n'est pas qu'en Chine, par exemple à Singapour grâce au traçage ils ont des données très intéressantes (ils peuvent quasiment savoir qui a infecté qui) :
    https://youtu.be/bM7AOBxqjnE?t=953
    À partir de 15:53.
    https://againstcovid19.com/singapore

    Avec les tests et le traçage tu n'es pas obligé de confiné tout le monde, tu peux confiner que les malades. La prochaine fois il faudra très vite faire des tests. Avant que le premier cas soit détecté en France, il faudra tester tous les gens qui arrivent en France. Vraisemblablement la stratégie des affiches dans les aéroports n'a pas fonctionné.
    En principe on apprend plus en faisant des erreurs, donc là il y a des leçons qui pourront être tirées.

    Après je suis pas fan du tracage, même si c'est vrai que l'idée "je viens de me faire diagnostiqué comme porteur de la maladie, il faut que toutes les personnes avec qui j'ai été physiquement proche soient au courant" a du sens.
    On est déjà tracé avec nos téléphones, mais ce n'est pas le gouvernement qui ramasse les données.
    En tout cas Google, Apple, etc, savent souvent où vous êtes et avec qui.
    Keith Flint 1969 - 2019

  17. #297
    Membre extrêmement actif
    Les réactions, ça me rappelle le cas Bachelot et ses vaccins contre la grippe aviaire... Ils n'auraient rien fait comme appli, ça aurait râlé ("ils font rien, blablabla"), ça aurait été obligatoire, même chose ("mes libertés" etc.)

    Certes, c'est pas parfait, certes, ça arrive un peu tard, certes, le taux de couverture de la population va être trop faible pour être réellement efficace, et certes, ça va coûter cher en argent public, mais d'un autre côté, ils allaient forcément se prendre des critiques dans la gueule. C'est mieux que rien

    Le truc qui m'inquiète vraiment, c'est que ça fait un précédent d'application de traçage de la population par l'Etat français. La CNIL aura beau surveiller autant qu'elle veut, ça n'est pas forcément rassurant pour l'avenir.

  18. #298
    Membre émérite
    Citation Envoyé par DevTroglodyte Voir le message
    Les réactions, ça me rappelle le cas Bachelot et ses vaccins contre la grippe aviaire... Ils n'auraient rien fait comme appli, ça aurait râlé ("ils font rien, blablabla"), ça aurait été obligatoire, même chose ("mes libertés" etc.)
    En 2009 les masques n'ont pas servit. En 2020 le même stock a servit ... soit 11 ans plutard. Rendez vous en 2031 pour une application ou l'on suivra tout le monde pour (???) un autre évènement planétaire.

    Citation Envoyé par DevTroglodyte Voir le message
    Certes, c'est pas parfait, certes, ça arrive un peu tard, certes, le taux de couverture de la population va être trop faible pour être réellement efficace, et certes, ça va coûter cher en argent public, mais d'un autre côté, ils allaient forcément se prendre des critiques dans la gueule. C'est mieux que rien

    Le truc qui m'inquiète vraiment, c'est que ça fait un précédent d'application de traçage de la population par l'Etat français. La CNIL aura beau surveiller autant qu'elle veut, ça n'est pas forcément rassurant pour l'avenir.
    Rendez vous en 2031 pour le prochain besoin

  19. #299
    Membre éclairé
    Puis pendant le confinement, il y avait tellement pas de manque de stock de masque (sisi macron l'a dit, on en a jamais manqué). Qu'il y a eu des commandes dans tous les sens et partout.
    Résultat : https://bfmbusiness.bfmtv.com/entrep...s-1926150.html
    On est pas près de réussir à comprendre et apprécier la subtilité de la pensée de nos gestionnaires/gouvernants.

  20. #300
    Expert éminent
    Citation Envoyé par DevTroglodyte Voir le message
    Certes, c'est pas parfait, certes, ça arrive un peu tard, certes, le taux de couverture de la population va être trop faible pour être réellement efficace, et certes, ça va coûter cher en argent public, mais d'un autre côté, ils allaient forcément se prendre des critiques dans la gueule. C'est mieux que rien
    Si le résultat est de se faire autant critiquer que si on ne fait rien pour un résultat qui ne vaut rien, autant ne rien faire, ça coûte moins cher. {^_^}
    Site perso
    Recommandations pour débattre sainement

    Références récurrentes :
    The Cambridge Handbook of Expertise and Expert Performance
    L’Art d’avoir toujours raison (ou ce qu'il faut éviter pour pas que je vous saute à la gorge {^_^})