Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Trolldi : qu’est-ce qui pourrait vous inciter à envisager sérieusement de changer de boulot ?
    Trolldi : qu’est-ce qui pourrait vous inciter à envisager sérieusement de changer de boulot ?
    Partagez votre expérience

    « Thierry, tu n’as toujours pas fini la petite tâche sur laquelle tu travailles depuis lundi ? Vous êtes tous des fainéants, vous les devs, payés à ne rien faire ». De tels propos suffisent-ils à vous donner des sueurs froides le dimanche lorsque le lundi approche à grands pas ? Dans ces conditions, peut-être avez-vous sérieusement songé à quitter votre emploi ?

    Les raisons qui peuvent motiver à se projeter ailleurs sont nombreuses et varient en fonction des personnes, des situations qu’elles traversent et d’autres éléments plus ou moins subjectifs. Si Thierry ne peut pas accepter que son supérieur s’adresse à lui d’une certaine manière, Pierre pourrait fermer les yeux en se rappelant du salaire.

    Françoise pourrait s’ennuyer au boulot, elle qui est pourtant avide de défis et qui éprouve une joie immense lorsqu’elle résout un problème technique sur une fonction Java. Alors à faire en boucle les mêmes choses dans son langage de programmation de prédilection, elle finit par se demander ce qu’elle fait là.

    Paul regarde ses amis dépenser pendant les virées le weekend, il ne comprend pas comment ils peuvent se le permettre. Puis un jour, il ose poser la question tabou : « combien vous gagnez ? ». La réponse lui permet de réaliser une chose : il pourrait être mieux payé ailleurs ? En plus il a gagné de l’expérience professionnelle, a appris un nouveau langage et un framework, très vite il met à jour son CV.

    Pour Eric, qui a déjà passé plusieurs années dans la même boîte sans que ne lui soit proposée une promotion, il est hors de question de rester là. Il voudrait un peu plus de responsabilités, après tout il a montré qu’il est un travailleur acharné, qu’il aime l’entreprise et les clients sont souvent satisfaits de son travail. Mais sa hiérarchie n’a toujours pas décidé qu’il était temps pour lui d’expérimenter un nouveau poste.


    Thibault s’est marié il y a quelque temps. Le couple a déjà un fils. Il devient de plus en plus difficile pour lui de jongler entre les horaires contraignants et sa petite vie de famille. Il se dit qu’il aimerait bien faire une reconversion, après tout, il s’était promis de ne pas être développeur toute sa vie professionnelle durant.

    Jonathan a réalisé quelque chose d'étrange dans son entreprise ; les collègues qui se montrent super amicaux, prêts à lui faire plein de compliments et à casser du sucre sur le dos des patrons. Pourtant, à la moindre occasion, les mêmes personnes qui semblaient un minimum proches de lui n'ont pas hésité à lui faire du tort auprès de la hiérarchie, racontant combien il ne s'intègre pas, qu'il veut se la jouer loup solitaire, mais surtout qu'il dit n'importe quoi sur les responsables. Il en allait de même lorsqu'un projet était remis en retard ou comportait des erreurs, c'est lui le petit nouveau qui portait le chapeau. Étrangement, aucun de ses collègues n'avait dit du mal de lui : « ça doit être Florian qui a dû raconter ça, ça ne m'étonnerait pas ». À force de vivre ce genre de scènes, Jonathan se méfie désormais de tout le monde et songe aller où l'environnement sera moins hostile.

    Et vous ?

    Qu'est-ce qui pourrait vous faire envisager sérieusement de changer de boulot ?
    Avez-vous déjà vécu une telle situation ?
    Si oui, qu'avez-vous fait ?
    Si non, avez-vous une anecdote sur les circonstances qui ont poussé une de vos connaissances à penser à changer de boulot ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre confirmé
    C'est pas vraiment un troldidi plutôt un vrais sujet de conversation intéressant .
    Toute les raison si dessus sont de bonne raison de quitter son emploi .
    “Cookie : Anciennement petit gâteau sucré, qu’on acceptait avec plaisir. Aujourd’hui : petit fichier informatique drôlement salé, qu’il faut refuser avec véhémence.”
    N'oubliez pas le si un message vous à aider a résoudre votre problème !

  3. #3
    Membre régulier
    Le salaire pour moi n'est pas important (sauf bien sur si on me propose entre un smic et 50K€).
    J'ai malheureusement connu plusieurs emplois (heureusement en CDD ou interim) ou je m'ennuyais à longueur de journée, quand on m'a proposé de prolonger, j'ai prétexté avoir trouvé autre chose et je ne le regrette pas vu la rapidité de trouver autre chose toujours dans mon domaine.
    Une promotion ? pour quoi faire ? J'aime être développeur, je ne me vois pas faire de la gestion de projet à longueur de journée. Bien sur si mon salaire n'augmente pas avec l'expérience, je cherchais ailleurs sauf si le travail me convient et que l'ambiance est bonne.

    Je préfère gagner moins et être épanouie au travail que l'inverse. Je pourrais gagner beaucoup plus que ce que je gagne actuellement et pourtant je ne me pose même pas la question si je dois partir.

    Il y a aussi une autre raison qui n'est pas évoquée. L'avenir de l'entreprise !
    Je suis dans une petite entreprise où nous sommes 4, 3 personnes vont partir à la retraire dans une dizaine d'année. Je suis le seul "jeune", j'ai encore toute ma carrière devant moi, si on me dit qu'a partir de maintenant, on recherche des progiciel déja tout fait pour remplacer le progiciel actuellement développé en interne, je chercherais ailleurs car je n'apporterais plus rien a l'entreprise et je ne serait surement plus développeur.

  4. #4
    Membre extrêmement actif
    Facile, 3 éléments de réponse, et que j'ai toujours appliqué jusqu'ici :

    - Pas de nouveaux challenges ;
    - Refus de reconnaissance du travail effectué (que ce soit par un salaire ou une promotion) ;
    - Ennui.

    L'ambiance joue un peu aussi, mais je viens pas échanger mes compétences contre salaire pour m'amuser.

    Si l'un de ces éléments est mis en évidence, démission puis recherche d'emploi.

  5. #5
    Membre régulier
    1 - Les commerciaux qui vendent n'importe quoi sans consulter les métiers (cas réel : vendu 2 semaines au client, MEP planifié pour dans 2 semaines parce que "on a déjà fait, on sait faire"... 1an et demi plus tard projet toujours en cours, 3 changements de dev et on en est de notre poche et forcement c'est notre faute...)

    2 - Les tops managers qui prennent de décisions structurelles sans connaitre le terrain, le métier et le quotidien à partir de tableaux Excel.

    3 - Pas de baby-foot ni roof-top ('tendez là, Startup Nation ou pas !?)

  6. #6
    Membre chevronné
    @Math71 : "Une promotion ? pour quoi faire ? J'aime être développeur, je ne me vois pas faire de la gestion de projet à longueur de journée. Bien sur si mon salaire n'augmente pas avec l'expérience"
    Je pense que c'est une chimère et comme toi, avant, j'avais ce discours... Aujourd'hui avec 15 ans d'expérience et de nombreux langages (et technos) en compétence : la différence de salaire avec un dév expérimenté de 5 ans est vraiment pas énorme, voir identique.
    Malheureusement si tu veux vraiment évoluer de salaire, au bout d'un moment il faudra soit être indépendant/consultant etc, soit devenir chef de projet ou toute autre responsabilité supérieure à celle d'un dév.

    Après il y a bien sûr toujours des exceptions : le bon boulot, avec le super salaire. Mais généralement c'est pas une question de compétence, plutôt de "timing" : t'étais au bon entretien au bon moment avec la bonne personne.
    .o0o__St@iLeR__oOo.

    Lead Developer

    ASP.NET MVC - MCP/MCSD ASP.NET
    PHP Zend Framework / PhalconPHP
    Cordova/Xamarin IOS/Android
    Kendo UI - ExtJS - JQwidgets
    SQL Server / MySQL

  7. #7
    Membre chevronné
    Citation Envoyé par sebastiano Voir le message
    Facile, 3 éléments de réponse, et que j'ai toujours appliqué jusqu'ici :

    - Pas de nouveaux challenges ;
    - Refus de reconnaissance du travail effectué (que ce soit par un salaire ou une promotion) ;
    - Ennui.

    L'ambiance joue un peu aussi, mais je viens pas échanger mes compétences contre salaire pour m'amuser.

    Si l'un de ces éléments est mis en évidence, démission puis recherche d'emploi.
    Personnellement j'aurais fait l'inverse : Recherche d'emploi puis démission.

  8. #8
    Membre régulier
    Citation Envoyé par stailer Voir le message
    Je pense que c'est une chimère et comme toi, avant, j'avais ce discours... Aujourd'hui avec 15 ans d'expérience et de nombreux langages (et technos) en compétence : la différence de salaire avec un dév expérimenté de 5 ans est vraiment pas énorme, voir identique.
    Malheureusement si tu veux vraiment évoluer de salaire, au bout d'un moment il faudra soit être indépendant/consultant etc, soit devenir chef de projet ou toute autre responsabilité supérieure à celle d'un dév.

    Après il y a bien sûr toujours des exceptions : le bon boulot, avec le super salaire. Mais généralement c'est pas une question de compétence, plutôt de "timing" : t'étais au bon entretien au bon moment avec la bonne personne.
    En effet, si tu restes entièrement développeur, tu n'évolueras pas beaucoup niveau salaire (dans une grosse boite, et faut continuer à aimer le dev).
    J'ai surement un avis biaisé aussi étant donné que je suis dans une petite boite et que je fais aussi un peu de gestion de projet, donc niveau "promotion" je n'en aurais pas, mais mon travail évoluera ainsi que le salaire.

    De toute façon, je ne me vois pas être chef de projet, j'ai le diplôme pour l'être, et je n'aime pas ça ! A petite dose comme actuellement me convient parfaitement, après avec l'âge et l'expérience, mon discourt sera peut être différent. Quand mes collègues ne seront plus la aussi, la il y a une superbe ambiance, donc forcement je ne cherche pas autre chose.

  9. #9
    Nouveau membre du Club
    D'après mon expérience personnelle, je dirai: "Un manager imbuvable"

  10. #10
    Membre habitué
    Citation Envoyé par dfgs Voir le message
    D'après mon expérience personnelle, je dirai: "Un manager imbuvable"
    Une direction sourde, c'est pas mal aussi. Surtout quand ça concerne la charge de travail et le recrutement pour alléger cette charge.

  11. #11
    Expert éminent sénior
    J'ai quitté 2 SSII. La première fois parce-que le marché avait rebondi, et que j'ai pu obtenir +19% ailleurs pour garder mon statut de mercenaire. La deuxième fois pour partir en fixe alors que ça manquait de guerre mo m'envoyer en tant que mercenaire. Rien de scandaleux ou de marquant.

    Plus intéressante est la fois ou j'ai failli partir. Fin de mission fin décembre, je les avertit 6 mois avant, 1 mois avant, une semaine avant, puis le 2 janvier, je fais partie des intercontrats de janvier, accueilli par un "ah mais on ne savait pas que tu étais en intercontrat". Passons. Au bout d'une semaine, on m'envoie pour renforcer la branche télécom. Qui a signé plus tôt un énorme contrat, 60 personnes, 18 mois, pour refaire le référentiel clients de l'opérateur. Et ils ont besoin d'un testeur expérimenté. Bon, ça me changera du dev, et ça me rappellera le bon vieux temps. Je passe un entretien rapide avec le manager de projet(de ma SSII) aux cotés de deux débutants, et il nous dit "ce projet sera un coup de booster formidable pour votre carrière". Mmmmh, là, ça pue. Mais j'ai pas vraiment le choix, j'y vais.

    J'arrive, on me présente le projet. Il faut passer tout un vieux système COBOL vers un ERP allemand bien connu. Il y aune équipe migration, et une équipe solution. Je suis coté migration. On me passe une spec de traduction des anciennes données vers les nouvelles données. Signé Accenture. Et surtout, datée de deux ans auparavant. Au bout de deux heures, j'ai relevé quelques incohérences(je m'attendais à largement pire, vu l'âge et les auteurs de la doc, mais pour une fois, Accenture avait fait du bon boulot). Je vais voir mon chef. Il est d'accord avec moi, d'ailleurs il a relevé 2-3 autres trucs. Sauf que.

    Sauf que le Vice-président coté client a signé la spec, et il est désormais interdit de modifier la moindre virgule. Alors je lui demande "mais alors, soit on est conformes mais ça ne marche pas, soit ça marche mais on est pas conformes?" - et il me répond "t'inquiètes pas, ça va passer quand même". Fuir. Sauf que pour des raisons perso, je n'ose pas me mettre immédiatement en chasse. Grave erreur. Mais le destin va tourner d'une manière qui me permet de dire "l'erreur était juste".

    Deux semaines passent, je vais de mauvaise surprise en mauvaise surprise(l'équipe solution ne sait pas ce qu'elle doit faire, les choix techniques de l'équipe migration sont ineptes, les conditions de test sont dignes de l'âge de pierre), et je commence à me préparer à démissionner, sitôt mon mariage arrangé, quand un commercial de la boite, que je ne connais ni deve ni d'Adam, vient me préempter, parce-que ça fait des années qu'il essaye de rentrer dans l'équipe homologation d'une grande banque - et que soudain la chef, qui me connait, lui a envoyer un signal favorable. Le manager de projet est furieux que j'ai été OPA'é, et un autre consultant prend ma place. Et je repars dans cette équipe que je connaissais bien, ou je bosse sur un projet merdique - mais au moins, quand la spec est fausse, on corrige la spec.

    Décembre de la même année, 11 mois ont passé, je me suis marié, je passe des jours tranquilles(à défaut d'être heureux) dans cette mission, et je passe mon entretien annuel. Le commercial, à la fin, me parle de cette brève période de Janvier, et me demande : "tu sais ce qui se passe? Le gars qui t'a remplaçé était furibard, et a refusé de parler. Il m'a juste dit que le manager de projet avait été viré. Les seuls mots qu'il a prononcé pendant une heure" - sauter sur cette autre mission a vraiment été un bon choix, on dirait.....

    6 ans plus tard, une autre mission, pour une autre SSII. un nouveau consultant arrive(un gnou plus nul que ces pieds et qui ne fera pas long feu, mais c'est un autre sujet). Et il me dit qu'il a bossé pour ce client. Sur ce projet. Et qu'au bout de 6 ans à tourner en rond sans arriver à rien, ils ont tout mis par la fenêtre, et recommencé depuis zéro.

    Voilà, c'est ça, désormais, ma première motivation pour quitter une boite : on me demande l'impossible. Pas l'impossible faisable quand même histoire de leur montrer qui c'est Raoul. Non, le vrai impossible, transformer des choux en carottes juste avec trois boucles en Python. Si je me retrouve un jour face à un tel blocage, je referais soigneusement mon profil linkedin, et je répondrais à toutes les annonces.

    (ça rejoint un peu le manager imbuvable de dfgs, d'ailleurs - mais moins sur le comportement, et plus sur les exigences)
    Les 4 règles d'airain du développement informatique sont, d'après Michael C. Kasten :
    1)on ne peut pas établir un chiffrage tant qu'on a pas finalisé la conception
    2)on ne peut pas finaliser la conception tant qu'on a pas complètement compris toutes les exigences
    3)le temps de comprendre toutes les exigences, le projet est terminé
    4)le temps de terminer le projet, les exigences ont changé
    Et le serment de non-allégiance :
    Je promets de n’exclure aucune idée sur la base de sa source mais de donner toute la considération nécessaire aux idées de toutes les écoles ou lignes de pensées afin de trouver celle qui est la mieux adaptée à une situation donnée.

  12. #12
    Membre habitué
    Je serai vraiment con de quitter mon poste de développeur dans le public pour aller dans le privé et .........
    me faire presser comme un citron, ou je doit être dispo à toute heure. Non merci, je suis trèèèèèèèèèèèèèèèèèèèès bien où je suis.

  13. #13
    Modérateur

    Citation Envoyé par stailer Voir le message
    Je pense que c'est une chimère et comme toi, avant, j'avais ce discours... Aujourd'hui avec 15 ans d'expérience et de nombreux langages (et technos) en compétence : la différence de salaire avec un dév expérimenté de 5 ans est vraiment pas énorme, voir identique.
    Malheureusement si tu veux vraiment évoluer de salaire, au bout d'un moment il faudra soit être indépendant/consultant etc, soit devenir chef de projet ou toute autre responsabilité supérieure à celle d'un dév.

    Après il y a bien sûr toujours des exceptions : le bon boulot, avec le super salaire. Mais généralement c'est pas une question de compétence, plutôt de "timing" : t'étais au bon entretien au bon moment avec la bonne personne.
    Je suis pas tout à fait d'accord, dans le dév il y'a plusieurs niveaux.
    Tu as le classique junior/senior "pisseur de code".
    Puis sans être dans le pure administratif/gestion de projet tu as les lead devs , et les architectes.

    Je sais pas comment ça se passe dans les grosses boites , mais ça reste normalement des postes où on développe toujours. Perso je trouve que c'est des postes qui sont d'une part intéressant techniquement mais aussi indispensable car il ont normalement toutes la connaissance technique pure du projet (le truc que le CDP croit avoir mais que en fait non).
    On fait un peu plus de réunion , mais on à en principe plus de poids dans les décisions technique. On encadre en général quelque dev, on s'assure qu'il font pas n'importe quoi, bref je trouve ca intéressant.

    Et de fait il sont normalement mieux payer que le simple "pisseur de code" qui dépile les tickets à la vitesse de l'éclair.
    Pry Framework php5 | N'oubliez pas de consulter les FAQ Java et les cours et tutoriels Java

  14. #14
    Expert confirmé
    Citation Envoyé par grunk Voir le message
    Je suis pas tout à fait d'accord, dans le dév il y'a plusieurs niveaux.
    Tu as le classique junior/senior "pisseur de code".
    Puis sans être dans le pure administratif/gestion de projet tu as les lead devs , et les architectes.

    Je sais pas comment ça se passe dans les grosses boites , mais ça reste normalement des postes où on développe toujours. Perso je trouve que c'est des postes qui sont d'une part intéressant techniquement mais aussi indispensable car il ont normalement toutes la connaissance technique pure du projet (le truc que le CDP croit avoir mais que en fait non).
    On fait un peu plus de réunion , mais on à en principe plus de poids dans les décisions technique. On encadre en général quelque dev, on s'assure qu'il font pas n'importe quoi, bref je trouve ca intéressant.

    Et de fait il sont normalement mieux payer que le simple "pisseur de code" qui dépile les tickets à la vitesse de l'éclair.
    Pisseur de code. Tu peux aussi faire de la R&D, optimiser les process, faire de la veille, t’intéresser vraiment à comment fonctionne les techno, ça prend du temps et c'est pas forcement valorisé. Mais bon, au final t'es toujours vu comme un « pisseur de code », mais quand y'a un problème technique c'est toi qu'on vient voir.

  15. #15
    Membre confirmé
    Hello les gens

    Amha il faut considérer plusieurs axes :
    - le travail,
    - le salaire,
    - les raisons personnelles (ambiance de travail, vie privé, etc ... )

    Si le travail vous rebute (ennui, répétition, intérêt), si vous n'avez aucune reconnaissance (ça arrive plus souvent qu'on ne pense), si vous "portez" le chapeau systématiquement, et si vous n'avez aucune autre raison de rester, refaites votre CV et répondez aux annonces !

    Si vous n'avez aucune augmentation depuis des années malgré un travail satisfaisant, si vous vous rendez compte que vous êtes dans la fourchette (très) basse de rémunération des salariés de votre profil, il est temps d'abord de réclamer fortement et si ça ne suit pas de postuler ailleurs !

    Il y a des raisons très personnelles qui vous poussent à rester dans le même poste, même si votre travail est merdique et même si votre salaire n'est pas à la hauteur de vos compétences / expériences. Par exemple si vous pouvez vous occuper de votre famille, de vos parents âgés, de vos enfants en bas âge et/ou handicapés, voire d'une association qui vous tient à coeur. Ou bien vous pouvez avoir une activité annexe en dehors de votre temps de travail. Ca peut être aussi un ensemble de ces raisons. Dans ce cas, réfléchissez bien avant de partir ...

    Dans TOUS les cas, analysez ce que vous voulez réellement. Et agissez éventuellement en conséquence.

  16. #16
    Membre confirmé
    Citation Envoyé par dharkan Voir le message
    Je serai vraiment con de quitter mon poste de développeur dans le public pour aller dans le privé et .........
    me faire presser comme un citron, ou je doit être dispo à toute heure. Non merci, je suis trèèèèèèèèèèèèèèèèèèèès bien où je suis.
    Ca fait partie des raisons qui peuvent inciter à rester : la tranquillité du travail
    Maintenant il y a quand même des clichés qui perdurent comme la dispo à toute heure par exemple Y a des lois ... et un marché de l'emploi aussi où la chasse aux profils IT est bien présente ...

  17. #17
    Expert éminent
    Je vais apporter une autre réponse ... plus surprenante.

    La raison, se faire un C.V. qui soit en phase avec les recruteurs et qu'on trouve un emploi/ mission assez facilement (et rapidement cela est mieux).
    Et aussi, pouvoir rivaliser avec les juniors tous auréolés de leur expérience stage de 6 mois et leur BAC +5 plus à jour par rapport aux anciens développeurs.

    Et en France, sur de la technique, j'en vois 3
    • C++ moderne avec la bibliothèque Qt en développement cycle en V, idéalement dans 1 grosse ESN (Dassault, Thalès, Ausy, Expectra, Aubay Capgemini, ...)
    • C embarqué/ temps réel avec un profil électronique, idéalement dans 1 grosse société (Dassault, Safran, Ausy, ...)
    • Web avec Angular/ React/ Vue.js en développement agile Scrum (et Scrum uniquement) et intégration continue chez 1 "pure player" ou une agence Web (interactive, digitale ou autre mot bidon)


    Donc pas la peine de rester dans une société/ client final (*), où, par exemple, :
    • on travaille en autonomie ou avec 1 équipe en agile style eXtrem Programming (XP) ou Kanban
    • on développe avec des outils/ des langages propriétaires comme Delphi, Labview, Power Builder ... à moins de s'y enfermer
    • on fait essentiellement de la maintenance sur de vieilles technologies (COBOL) ou du code assez ancien (en Java) ... à moins de s'y enfermer


    Alors , si tu ajoutes toutes les raisons données avant (l'ambiance, le salaire, le statut, ...) il faut fuir.


    * : Lorsqu'on fait les entretiens avec les ESNs et avec le client final, on voit les locaux mais qu'1 certain temps court ... mais on ne voit jamais l'équipe avec laquelle on va travailler, l'ambiance de celle ci, les méthodes de travail ...