Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #61
    Membre chevronné
    Citation Envoyé par ElementaryJoe Voir le message
    ça dépends évidement de ton background.
    Pour autant, que veux dire pour toi être bien payé ? je suis à 3750 euros net par mois, 12 ans d'expériences. Et le "nouveau" que nous avons recruté il y a désormais 8 mois qui sort d'une école RNCP avec un titre niveau 1 dont 3 ans d'alternance ici est à environs 2600 euros net par mois.

    Pour avoir assez longtemps été en SSII, je peux t'affirmer que jamais je n'ai eu ce salaire même en junior dedans et cela m'a même surpris au sortir de ce type d'entreprise de voir que les autres sociétés me proposais bien plus que chez Capgemini même après 6 ans de bons et loyaux services alors que je prétendais à des postes que je "maîtrisais" pas.

    Peut-être cela a t-il évolué, quoi que j'en doute.
    A mon humble avis, je peux me tromper, mais en SSII 2400 euros ça n'est pas le salaire d'un junior mais limite d'un senior pour la simple raison que c'est ainsi que ces sociétés se font autant de marge, en gardant la différence de ce qui normalement appartient au développeur en jouant sur une Loi à la limite du légal lié au contrat à l'engagement.
    Citation Envoyé par cecedu26 Voir le message
    Dans la hierarchie le developpeur est l'ouvrier des temps modernes, celui au bas de l'echelle et c'est d'autant plus vrai en france.
    On n'a plus que des prestas qui viennent de tous les pays 'inde/thailande/vietnam/tunise/maroc'; ils forment des quantités de developpeurs pas chers qui viennent terminer leur formation en france ou ils trouvent du taf facilement.Ils demandent moins que les autres. On n'a plus que ca dans ma boite. Les eleves qui sortent d'ecole d'ingenieurs ne veulent plus faire de dev mais de l'encadrement apres avoir fait 1 projet (pour des raisons salariales evidentes). Ils ont bien compris qu'au poste de dev ils n'evolueront pas question salaire (d'ailleurs notre bureau d'etude est nommé desormais une usine de production logicielle, ca resume bien l'etat d'esprit,l'uberisation du metier ces dernieres années et ca s'accentue.
    Citation Envoyé par tanaka59 Voir le message
    Bonjour,



    J'ajouterai même une chose.

    Les agences d'intérim ayant pas forcement les éléments de rémunérations en mains.

    Exemple d'un collègue avec qui j'ai bossé. Suite à un licenciement, il a cherché un nouveau taff et est arrivé donc en CDD à 35/36 k € avec quelques fonctions managérial, dans la boite ou l'on s'est croisé.

    Une agence d'intérim lui a proposé un poste en CDI à accrochez vous bien 24/25 k € annuel ! L'agence d'intérim a demandé si il pouvait baisser sa rémunération et de combien, car pour l'employeur potentiel c'était beaucoup et hors de question d'augmenter le salaire proposé. Au final il a refusé la proposition.

    Le problème avec les agences d'intérim, selon le service ou l'on vous place elle ne tiennent pas compte des mêmes barèmes pour essayer de s'aligner niveau rémunération. Si l'on vous met dans une DSI elles vont regarder la syntec, si vous passer en direction marketing ou DAF elles vont regarder la convention collective (textile, banque, assurance, service financier, retail ... ). Sur un même poste dans 2 agences d'intérim différentes pour le même client final j'ai déjà vu des différences de 2000 à 4000 annuel brut ...

    C'est assez énorme

    Même certaines agences d'intérim refusent des candidats qui demandent "beaucoup", pour le simple motif : pas assez le gros client ou placer. Donc profil trop couteux à rémunérer.

    ===

    Le plus aberrant dans cette histoire , payé à 30 k€ annuel pour 3 mois via une agence d'intérim, coute aussi cher que de prendre quelqu'un directement en CDD 6 mois ...

    Le CDI intérim est une vaste blague ... payé au smic ou au plus 1400 € / 1500 € avec des fonctions manageriales . Pas de rupture conventionnel , c'est licenciement économique ou démission dans 99% des cas.
    Dans notre domaine c'est quand même assez facile de chopper un CDI lambda même si en SSII, heureusement .

  2. #62
    Membre expérimenté
    De mon expérience je vois les ESN comme ça:

    0- Le principal problème est que l'on ne conçoit pas qu'un développeur puisse développez 20 ans sans finir chef de projet. On ne reconnait pas la vrai valeur d'un développeur expérimenté et son coût réel ( Les économies résultantes aussi). Pour les ESN, développeur = bas de l'échelle. Logiciel avec Bugs = Facturation de SAV et maintenance.

    1- La motivation et la proactivité des développeurs en ESN... Et qui n'est pas résultat d'un bas salaire mais d'un vrai manque de motivation professionnel. Le nombre que j'ai pu rencontrer qui ne change pas de boite mais s'ennuie quand même et arrive en traînant des pieds... Un comportement que je ne comprends pas car je ne supporte pas de me faire chi*r et préfère quitter la boite ( Avec une passage au augmentation de salaire ).

    2- Les mensonges et les beaux discours des recruteurs démotivent totalement les nouveaux et jeunes débutants. Apprendre à comprendre le recruteur demande de l'expérience. ( Le variable n'est pas un salaire et les augmentations s'obtiennent en quittant une entreprise, les projets sont gérées comme les autres... ).

    3- Une gestion et direction de projet qui flingue totalement les efforts des développeurs ( Le nombre de projet que j'ai vu flingués car le chef de projet est à la masse et le directeur de projet s’immisce dans la technique... ) se qui peut expliquer le point (1).

    4- Les formations courtes sont intéressantes pour la reconversion, mais il ne faut pas espérer avoir le salaire d'une développeur avec une formation longue et de l'expérience professionnelle dans le milieu. Il faut accepter de ne pas avoir le même salaire au début.

    5- Le mensonges des écoles sur la valeur d'un développeur. (On s'en fou de quel école vous venez, vous ferez les mêmes erreurs que les autres et vous serez payé pareil ( Pas les 50k que l'école vous vends ...) ).

    6- Le salaire faible, mais honnêtement beaucoup d'ESN ne regarde pas les heures réellement faites par le développeur... et c'est une bonne nouvelle pour le développeur.

    7- Ne croyez pas les salaires que vous voyez sur internet, 99% du temps c'est faux. ( Cela dépends du poste recherché, de la technologie utilisé, de l'expérience demandé, du lieu géographique, etc... ).

    8- N'oubliez pas que vous avez une couverture social extrême des congés payés, les US et le canada non. ( J'ai vécu et travaillé au Canada plusieurs années vous avez un salaire plus élevé la bas mais vous attendez pas un médecin généraliste 2 mois et le payez "que" 22/23€ ).
    Homer J. Simpson


  3. #63
    Expert éminent sénior
    Citation Envoyé par pmithrandir Voir le message
    celle faites par un dev qui contient trop d'infos, parfois sensible pour la boite.
    vous avez raison cependant les infos sensibles pour une entreprise il y a en a de moins-en-moins puisque tout le monde ou presque utilise les mêmes technologies, a recours à l'Open-source
    Sans compter que la production de code informatique est mondialisée
    La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne.
    La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi.
    ( A Einstein)

  4. #64
    Membre chevronné
    Citation Envoyé par Astraya Voir le message
    De mon expérience je vois les ESN comme ça:

    0- Le principal problème est que l'on ne conçoit pas qu'un développeur puisse développez 20 ans sans finir chef de projet. On ne reconnait pas la vrai valeur d'un développeur expérimenté et son coût réel ( Les économies résultantes aussi). Pour les ESN, développeur = bas de l'échelle. Logiciel avec Bugs = Facturation de SAV et maintenance.

    1- La motivation et la proactivité des développeurs en ESN... Et qui n'est pas résultat d'un bas salaire mais d'un vrai manque de motivation professionnel. Le nombre que j'ai pu rencontrer qui ne change pas de boite mais s'ennuie quand même et arrive en traînant des pieds... Un comportement que je ne comprends pas car je ne supporte pas de me faire chi*r et préfère quitter la boite ( Avec une passage au augmentation de salaire ).

    2- Les mensonges et les beaux discours des recruteurs démotivent totalement les nouveaux et jeunes débutants. Apprendre à comprendre le recruteur demande de l'expérience. ( Le variable n'est pas un salaire et les augmentations s'obtiennent en quittant une entreprise, les projets sont gérées comme les autres... ).

    3- Une gestion et direction de projet qui flingue totalement les efforts des développeurs ( Le nombre de projet que j'ai vu flingués car le chef de projet est à la masse et le directeur de projet s’immisce dans la technique... ) se qui peut expliquer le point (1).

    4- Les formations courtes sont intéressantes pour la reconversion, mais il ne faut pas espérer avoir le salaire d'une développeur avec une formation longue et de l'expérience professionnelle dans le milieu. Il faut accepter de ne pas avoir le même salaire au début.

    5- Le mensonges des écoles sur la valeur d'un développeur. (On s'en fou de quel école vous venez, vous ferez les mêmes erreurs que les autres et vous serez payé pareil ( Pas les 50k que l'école vous vends ...) ).

    6- Le salaire faible, mais honnêtement beaucoup d'ESN ne regarde pas les heures réellement faites par le développeur... et c'est une bonne nouvelle pour le développeur.

    7- Ne croyez pas les salaires que vous voyez sur internet, 99% du temps c'est faux. ( Cela dépends du poste recherché, de la technologie utilisé, de l'expérience demandé, du lieu géographique, etc... ).

    8- N'oubliez pas que vous avez une couverture social extrême des congés payés, les US et le canada non. ( J'ai vécu et travaillé au Canada plusieurs années vous avez un salaire plus élevé la bas mais vous attendez pas un médecin généraliste 2 mois et le payez "que" 22/23€ ).
    Il y a quelques nuances déjà dites ici

    0-Tu peux finir archi ou lead tech, ce type de parcours commence à être reconnu en France et se vend bien par la SSII

    1-Surtout en SSII, il n'y a que le mercenariat qui paie. Donc oui dès qu'une mission te fait chier ou qu'on te refuse une augmentation, check les autres boites. Même sans ces paramètres, toujours check les annonces, on peut avoir de bonnes surprises

    Le reste OK

  5. #65
    Nouveau membre du Club
    Citation Envoyé par Astraya Voir le message

    1- La motivation et la proactivité des développeurs en ESN... Et qui n'est pas résultat d'un bas salaire mais d'un vrai manque de motivation professionnel. Le nombre que j'ai pu rencontrer qui ne change pas de boite mais s'ennuie quand même et arrive en traînant des pieds... Un comportement que je ne comprends pas car je ne supporte pas de me faire chi*r et préfère quitter la boite ( Avec une passage au augmentation de salaire ).

    Je me permet de rebondir un peu sur ce point en tant que profil junior des fois on ne veut pas changer tout de suite de boite pour ne pas avoir un profil trop "lâcheur" (a défaut de trouver plus adapter) et puis on veut aussi quand même acquérir quelques expériences ou donner la chance à sa job

  6. #66
    Membre émérite
    Un article évocateur sur le climat de suspicion qui règne avec les offres d'emplois frauduleuses : https://www.capital.fr/votre-carrier...escroc-1363881 . A titre personnel j'en reçois au bas 4 à 5 par mois.

  7. #67
    Membre extrêmement actif
    Toujours la même choses : difficultés a recruter les bons profils. N'importe quelle entreprise utilisatrice avec un service informatique sur Paris n'aura aucun mal a recruter des bons profils. C'est juste un soit disant "problème" qui ne concernent que les viandards On se demande bien pourquoi

    Citation Envoyé par Astraya Voir le message

    1- La motivation et la proactivité des développeurs en ESN... Et qui n'est pas résultat d'un bas salaire mais d'un vrai manque de motivation professionnel. Le nombre que j'ai pu rencontrer qui ne change pas de boite mais s'ennuie quand même et arrive en traînant des pieds... Un comportement que je ne comprends pas car je ne supporte pas de me faire chi*r et préfère quitter la boite ( Avec une passage au augmentation de salaire ).
    Simplement parce qu'ils savent qu'ailleurs (autre ssii) cela sera la même chose.

  8. #68
    Membre du Club
    Citation Envoyé par Pyramidev Voir le message
    La complexité algorithmique, c'est le fait qu'un algorithme ait une complexité en O(1), en O(log n), en O(n), en O(n log n), en O(n ^ 2), etc. Ce n'est pas fondamentalement grave d'oublier que le terme "complexité algorithmique" se rapporte à ça. Par contre, si tu ne connais pas cette notion à 24 ans d'expérience, c'est qu'il y a un problème.
    Perso j'ai fait mon job pendant 15 ans avant de théoriser sur la complexité des algos, et je pense que j'étais très loin de faire partie des mauvais devs....c'est juste que mon travail ne nécessitait pas ces notions. Depuis j'ai eu à réétudier ces concepts, mais franchement je n'ai jamais eu à les utiliser...c'est dommage, car c'est la beauté de ce métier et son intérêt. C'est juste que le code est généralement "cochonné" soit par manque de compétence du codeur (ou parce que pas de revue de code des +expérimentés...ou parce que le management n’appuie pas les bonnes pratiques par exemple, mais je n'accuse personne), soit encore parce qu'il faut faire vite (et que "ça marche" c'est tout).

    Seulement aujourd'hui quand tu passes un entretien même un Polytechnicien est recalé (tests avec des trucs que tu n'as pas utilisé depuis des lustres, nouvelles versions, timing qui te mets la pression, etc...), tu m'étonnes qu'ils arrivent pas à recruter. Si seulement ils mettaient leur énergie dans le management des équipes et faire en sorte de faire progresser les gens plutôt que de faire une sélection élitiste (vive la France, on voit où ça mène combien on a de Google, Microsoft et FB dans notre pays --> 0) et se la jouer on est de tueurs....

    J'ai toujours pensé que le savoir-faire était plus important, rien ne sert d'avoir 100% de réussite aux tests si tu ne sais pas prendre de recul par rapport à une situation et si tu es incapable de communiquer. Mais les boîtes qui l'ont compris font partie des exceptions.

  9. #69
    Membre expérimenté
    Citation Envoyé par jephambl Voir le message
    Perso j'ai fait mon job pendant 15 ans avant de théoriser sur la complexité des algos, et je pense que j'étais très loin de faire partie des mauvais devs....c'est juste que mon travail ne nécessitait pas ces notions. Depuis j'ai eu à réétudier ces concepts, mais franchement je n'ai jamais eu à les utiliser...c'est dommage, car c'est la beauté de ce métier et son intérêt. C'est juste que le code est généralement "cochonné" soit par manque de compétence du codeur (ou parce que pas de revue de code des +expérimentés...ou parce que le management n’appuie pas les bonnes pratiques par exemple, mais je n'accuse personne), soit encore parce qu'il faut faire vite (et que "ça marche" c'est tout).

    Seulement aujourd'hui quand tu passes un entretien même un Polytechnicien est recalé (tests avec des trucs que tu n'as pas utilisé depuis des lustres, nouvelles versions, timing qui te mets la pression, etc...), tu m'étonnes qu'ils arrivent pas à recruter. Si seulement ils mettaient leur énergie dans le management des équipes et faire en sorte de faire progresser les gens plutôt que de faire une sélection élitiste (vive la France, on voit où ça mène combien on a de Google, Microsoft et FB dans notre pays --> 0) et se la jouer on est de tueurs....

    J'ai toujours pensé que le savoir-faire était plus important, rien ne sert d'avoir 100% de réussite aux tests si tu ne sais pas prendre de recul par rapport à une situation et si tu es incapable de communiquer. Mais les boîtes qui l'ont compris font partie des exceptions.
    Je suis d'accord avec vous 2. Ce sont des notions à connaître, que l'on applique que dans certains milieu (Recherche principalement). Après dans un cadre normal, un bon recruteur demandera plus quand quel cas utiliser un vector, une map, une hashmap, une list, leurs avantages et leurs inconvénients.
    Pour la sélection élitiste je suis pas convaincu, au quel cas on aurait que des génies en ESN
    Homer J. Simpson


  10. #70
    Membre émérite
    Bonsoir,

    Infos qui intéressera les demissionnaires : https://www.capital.fr/votre-carrier...t-deja-1364105 .

    Toucher le chômage après démission va devenir catastrophique , pour dire , impossible.

  11. #71
    Membre habitué
    Seules les bonnes boites, avec les bons projets et les bons salaires peuvent recruter de bons ingénieurs. Donc ca doit être assez rare en France par exemple :-)

    Le fait est que les annonces pour recruter de « bon développeurs », sont souvent des profils d’indépendants, c'est-à-dire des ingénieurs qui savent tout faire, qui ont 3 à 5 expériences croisées et qui n’ont donc rien à faire dans une entreprise, qui ne saura ni les exploiter ni les payer, d'autant que les entreprises ne savent que faire des créatifs à part les épuiser en bulshit job.

    L’ingénieur en informatique, qui est d’ailleurs déclassé en « développeur », « programmeur » ou « codeur » est l’ingénieur le moins payé de France, 3 fois moins qu’un ingé en aéronautique. Alors que le développement d’un logiciel est une vrai activité d’ingénieurs, d’autant qu’il ne s’agit pas seulement d’appliquer des processus connus, mais d’inventer des processus techniques, des procédés d’industrialisation, des techniques de maintenance, des méthodologie de test etc… , c’est pourquoi un logiciel est régie par le droit de la propriété intellectuelle.

    Donc faudrait tout simplement commencer par arrêter de dévaloriser la profession.

  12. #72
    Expert éminent sénior
    Citation Envoyé par VBurel Voir le message
    Le fait est que les annonces pour recruter de « bon développeurs », sont souvent des profils d’indépendants, c'est-à-dire des ingénieurs qui savent tout faire, qui ont 3 à 5 expériences croisées et qui n’ont donc rien à faire dans une entreprise, qui ne saura ni les exploiter ni les payer, d'autant que les entreprises ne savent que faire des créatifs à part les épuiser en bulshit job.
    Heu, ouai je reconnais pas du tout le monde du travail français là...
    Les indépendants ont rarement des expériences croisées.
    Un indépendant n'a rien à faire en entreprise => OK, pourquoi pas, on peut dire que par définition un indépendant n'a pas à s'intégrer aussi fortement à une structure, n'empêche que le nombre grandissants d'indépendants ex-SSII / ex-agence web
    La gaussienne de compétence est très large : tu trouves des gars excellents à 1000€ / jr, et des gourous RGPD / blockchain qui font que reproduire un carré Gartner à €1500/jr...
    En général les indépendants (ou le prestas, ou les développeurs), soit tu sais les exploiter et tu les paies mal, soit tu sais pas les utiliser et tu paies une blinde...

    Citation Envoyé par VBurel Voir le message
    L’ingénieur en informatique, qui est d’ailleurs déclassé en « développeur », « programmeur » ou « codeur » est l’ingénieur le moins payé de France, 3 fois moins qu’un ingé en aéronautique. Alors que le développement d’un logiciel est une vrai activité d’ingénieurs, d’autant qu’il ne s’agit pas seulement d’appliquer des processus connus, mais d’inventer des processus techniques, des procédés d’industrialisation, des techniques de maintenance, des méthodologie de test etc… , c’est pourquoi un logiciel est régie par le droit de la propriété intellectuelle.
    Si t'as des chiffres exacts, je voudrai bien voir les salaires de tous les génies (domaines d'ingénierie) en France... Parce que par exemple, pas sûr qu'un ingénieur agro-alimentaire gagne beaucoup. Ou alors oui, mais il y a peu d'emplois.
    Sinon, tu as parfaitement raison sur la terminologie : la différence est qu'un programmeur bossait dans les années 90, un développeur dans les années 2000 et un codeur dans les années 2020 c'est un peu comme la terminlogie micro / poste de travail / je sais pas ce qu'on dit aujourd'hui en 2020.
    attention aussi, car on donne le statut d'ingénieur à tout et n'importe qui. Encore une fois, je ne juge pas de la compétence d'un licence par rapport à un ingénieur, mais pour comparer il faut appeler un chat un chat, et donc comparer des personnes qui ont des diplômes d'ingénierie ou des Master.


    Citation Envoyé par VBurel Voir le message
    Donc faudrait tout simplement commencer par arrêter de dévaloriser la profession.
    Qui te parle de dévaloriser la profession ? Tu dis à Mamie Michelle que tu es "ingénieur en informatique" elle va dire "waouh t'es bien payé, t'es tranquille 40 ans, etc."
    - So.... what exactly is preventing us from doing this?
    - Geometry.
    - Just ignore it !!
    ****
    "The longer he lived, the more he realized that nothing was simple and little was true" A clash of Kings, George R. R. Martin.
    ***
    Quand arrivera l'apocalypse, il restera deux types d'entreprise : les pompes funèbres et les cabinets d'audit. - zecreator, 21/05/2019

  13. #73
    Membre chevronné
    Citation Envoyé par VBurel Voir le message
    Seules les bonnes boites, avec les bons projets et les bons salaires peuvent recruter de bons ingénieurs. Donc ca doit être assez rare en France par exemple :-)

    Le fait est que les annonces pour recruter de « bon développeurs », sont souvent des profils d’indépendants, c'est-à-dire des ingénieurs qui savent tout faire, qui ont 3 à 5 expériences croisées et qui n’ont donc rien à faire dans une entreprise, qui ne saura ni les exploiter ni les payer, d'autant que les entreprises ne savent que faire des créatifs à part les épuiser en bulshit job.

    L’ingénieur en informatique, qui est d’ailleurs déclassé en « développeur », « programmeur » ou « codeur » est l’ingénieur le moins payé de France, 3 fois moins qu’un ingé en aéronautique. Alors que le développement d’un logiciel est une vrai activité d’ingénieurs, d’autant qu’il ne s’agit pas seulement d’appliquer des processus connus, mais d’inventer des processus techniques, des procédés d’industrialisation, des techniques de maintenance, des méthodologie de test etc… , c’est pourquoi un logiciel est régie par le droit de la propriété intellectuelle.

    Donc faudrait tout simplement commencer par arrêter de dévaloriser la profession.
    Autant je trouve qu'on est pas assez payé parfois mais faut pas déconner non plus 3 fois moins que les ingés aéro c'est un peu du n'importe quoi à moins que les ingé aéro émarge à + de 120k mais je demande les chiffres . Et si on est "ingénieur", on te demande pas que du dév, tu dois faire de l'archi, planif de sprints parfois, peut-être revue de code, quelques démos, bref d'autres tâches que du dév.

  14. #74
    Membre habitué
    Citation Envoyé par DuyBinh Voir le message
    Autant je trouve qu'on est pas assez payé parfois mais faut pas déconner non plus 3 fois moins que les ingés aéro c'est un peu du n'importe quoi à moins que les ingé aéro émarge à + de 120k mais je demande les chiffres
    Ca répond assez au message de Glutinus... vous avez intégré le déclassement, ce n'est donc plus la peine de parler de dévalorisation de la profession.

    Citation Envoyé par DuyBinh Voir le message
    . Et si on est "ingénieur", on te demande pas que du dév, tu dois faire de l'archi, planif de sprints parfois, peut-être revue de code, quelques démos, bref d'autres tâches que du dév.
    Certainement, mais y'a une limite quand même, si l'ingénieur doit faire le secrétariat, le testing, la documentation, le SAV, le feedback/reporting, les réunions sans objectifs et sans décision, tout en restant convivial en français comme en anglais ... il va finir par découvrir que l'infra structure de l'entreprise ne lui sert à rien...

  15. #75
    Expert éminent sénior
    Citation Envoyé par VBurel Voir le message
    Ca répond assez au message de Glutinus... vous avez intégré le déclassement, ce n'est donc plus la peine de parler de dévalorisation de la profession.
    Je vais faire mon bête et méchant, mais je tape "salaire ingénieur" et je suis pas sûr que dans les premiers choix je voie une réelle différence ni que l'ingénieur en informatique est très bien payé ou mal...
    Premier résultat que je trouve : https://www.ingenieurs.com/infos/sal...nieur-1535.php

    Alors bon, tu vas me dire : mais qu'est-ce qui te dit que ces chiffres sont corrects ? Et je te répondrai : qu'est-ce qui te fait dire qu'un ingénieur en aéronautique gagne 3x plus ?

    J'intègre le déclassement des salaires : tu commences à travailler depuis quand ? C'est pas pour comparer qui a la plus longue expérience, moi je bosse depuis début 2007, donc oui, des évolutions j'en ai vu, je suis peut-être même arrivé au creux de la vague. Mais comment instaurer une normale ?

    Est-ce tous les mecs recrutés en 1999 qui ont été payés des fortunes pour le passage à l'euro et le bug de l'an 2000 ?
    Qu'est-ce qu'un ingénieur ? Car encore une fois, apparemment on a le droit de donner en entreprise ce titre à n'importe qui.
    Que fait un ingénieur ? J'ai déjà poussé des mails au même titre que j'ai déjà dirigé une toute petite équipe...

    Après on peut se poser la question réelle également de : est-ce que l'ingénieur en informatique n'est pas l'ouvrier spécialisé du 21ème siècle ? Quelle est sa réelle plus-value ? Ce sont des questions honnêtes que je me pose, mais j'ai dû mal à avoir des réponses honnêtes, de ma part et d'autres
    - So.... what exactly is preventing us from doing this?
    - Geometry.
    - Just ignore it !!
    ****
    "The longer he lived, the more he realized that nothing was simple and little was true" A clash of Kings, George R. R. Martin.
    ***
    Quand arrivera l'apocalypse, il restera deux types d'entreprise : les pompes funèbres et les cabinets d'audit. - zecreator, 21/05/2019

  16. #76
    Membre éprouvé
    Citation Envoyé par VBurel Voir le message
    ... il va finir par découvrir que l'infra structure de l'entreprise ne lui sert à rien...
    AMEN, pardon, déformation professionnel à force de bosser pour un grand groupe

    Sinon pour revenir au sujet je dirais que c'est toujours la même chose, ça dépend de ce qui est à la mode. Vous pouvez faire le même boulot (à peu de chose près), en fonction de si vous êtes dans une banque, une industrie ou une usine PHILDAR, votre salaire va aller du simple à quintuple (oui parce que le textile, c'est vraiment la misère) : Est-ce dû à la compétence de la personne ? Non.

    Votre valeur n'est pas celle de vos compétences, votre valeur est celle que le recruteur vous attribue : Si il a plein de sous et/où pense qu'il a besoin de vous (sécurité, gourou RGPD, BlockChain car faut en parler c'est à la mode) alors vous aurez un pont d'or même si vous êtes à peine potable.

    A l'inverse vous pouvez être un Dieu vivant des SGBD que vous n'arrivez pas à vous vendre 400€/j dans un grand groupe si l'équipe en place garde la manette et ils auraient beau être tous complètement incompétents : Si la direction ne s'en rend pas compte ou ne peut de toutes façon pas les virer et comme ils ne veulent pas d'aide extérieur, la société na pas "besoin" de vous (et de toutes façon même si ils vous prenaient vous partiriez au bout de 3mois de ne pouvoir rien faire en vous faisant "insulter" par des ignares, ce qui se supporte assez mal quand on a un peu d'estime de choix, mais bref).

    Pour comprendre plus facilement, comparez la courbe du QI avec la courbe des salaires : Il n'y a aucune corrélation que ce soit en moyenne ou par individu. Que les plus "intelligents" ou travailleurs soient les mieux payés n'a jamais été rien de plus qu'un mensonge pour bâtir une société "du mérite" qui n'a jamais existé (avec tous les bouquins à la sauce "biais du survivant" en guise de propagande).

  17. #77
    Membre chevronné
    Citation Envoyé par Ekolamar Voir le message
    AMEN, pardon, déformation professionnel à force de bosser pour un grand groupe

    Sinon pour revenir au sujet je dirais que c'est toujours la même chose, ça dépend de ce qui est à la mode. Vous pouvez faire le même boulot (à peu de chose près), en fonction de si vous êtes dans une banque, une industrie ou une usine PHILDAR, votre salaire va aller du simple à quintuple (oui parce que le textile, c'est vraiment la misère) : Est-ce dû à la compétence de la personne ? Non.

    Votre valeur n'est pas celle de vos compétences, votre valeur est celle que le recruteur vous attribue : Si il a plein de sous et/où pense qu'il a besoin de vous (sécurité, gourou RGPD, BlockChain car faut en parler c'est à la mode) alors vous aurez un pont d'or même si vous êtes à peine potable.

    A l'inverse vous pouvez être un Dieu vivant des SGBD que vous n'arrivez pas à vous vendre 400€/j dans un grand groupe si l'équipe en place garde la manette et ils auraient beau être tous complètement incompétents : Si la direction ne s'en rend pas compte ou ne peut de toutes façon pas les virer et comme ils ne veulent pas d'aide extérieur, la société na pas "besoin" de vous (et de toutes façon même si ils vous prenaient vous partiriez au bout de 3mois de ne pouvoir rien faire en vous faisant "insulter" par des ignares, ce qui se supporte assez mal quand on a un peu d'estime de choix, mais bref).

    Pour comprendre plus facilement, comparez la courbe du QI avec la courbe des salaires : Il n'y a aucune corrélation que ce soit en moyenne ou par individu. Que les plus "intelligents" ou travailleurs soient les mieux payés n'a jamais été rien de plus qu'un mensonge pour bâtir une société "du mérite" qui n'a jamais existé (avec tous les bouquins à la sauce "biais du survivant" en guise de propagande).
    Evidemment, un bac+8 histoire de l'art sous payé n'est pas forcément plus bête ou plus intelligent qu'un plombier qui se fait 5000€/mois . Le salaire dépend de tellement de paramètres que dire que ceux qui gagnent pas des masses sont moins intelligents c'est complètement débile surtout dans un système aussi inégalitaire que la France .

    https://www.oecd.org/fr/presse/les-i...de-dix-ans.htm
    http://www.leparisien.fr/societe/au-...19-8209365.php

  18. #78
    Expert éminent sénior
    Citation Envoyé par Ekolamar Voir le message
    votre salaire va aller du simple à quintuple (oui parce que le textile, c'est vraiment la misère) : Est-ce dû à la compétence de la personne ? Non.
    le salaire ne dépend pas que des compétences de la personne il dépend également du chiffre d'affaires dans laquelle l'ingénieur info ou programmeur travaille.
    Si l'entreprise ne fait pas de bénéfices eh bien elle ne peut pas augmenter les salaires.

    Ensuite pour que l'entreprise fasse des bénéfices redistribués aux salariés elle est contrainte à apporter de la valeur ajoutée dans sa production de bien ou service.
    La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne.
    La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi.
    ( A Einstein)

  19. #79
    Membre du Club
    Citation Envoyé par Kikuts Voir le message

    Je rejoins un commentaire plus haut qui dit qu'un autre problème est qu'aujourd'hui il y a beaucoup de développeurs qui sont là car il y a du boulot, ça paye pas mal. Mais pour beaucoup, c'est purement alimentaire et aucune motivation, passion, amour du métier.
    Pourquoi faudrait-il systématiquement être passionné par son métier ? Surtout dans l'informatique on insiste pour faire travailler des passionnés...Tu m'étonnes ! C'est des boulots difficiles, parce que les 3/4 des boîtes (où plutôt c'est la règle des 80/20 qui s'applique) sont à la ramasse et qu'elles sont incapables de valoriser les développeurs comme il se doit. Si tu n'es pas passionné tu n'as donc aucune chance de faire du bon boulot dans ces conditions. CQFD.