Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    La police indienne lance une procédure contre des personnes au Cachemire pour avoir utilisé un VPN
    La police indienne lance une procédure judiciaire contre des centaines de personnes au Cachemire pour avoir utilisé un VPN
    pour accéder aux réseaux sociaux

    En Inde, les autorités de la province du Cachemire ont ouvert une enquête pour identifier des individus ayant utilisé un VPN pour obtenir un accès aux réseaux sociaux. Les réseaux sociaux sont interdits dans la région depuis août 2019 et selon la presse du pays, il est interdit de contourner l'interdiction des médias sociaux dans cette région très contestée. Cette procédure a suscité la colère des organismes de défense des droits de l’homme qui ont protesté contre cela.

    Mardi, la police régionale du Cachemire a déclaré qu’elle a entrepris une action pour mettre fin à l’utilisation des VPN dans la région. La région est sous tension depuis des décennies et l’utilisation des réseaux sociaux y a été récemment interdite. Mais selon les déclarations de la police hier, des centaines d’individus auraient utilisé un VPN pour contourner le pare-feu mis en place par le gouvernement pour publier des informations erronées sur les médias sociaux. Ils auraient propagé une idéologie sécessionniste et promu des activités illégales.

    La police aurait déjà identifié plusieurs individus faisant partie du lot. « Des centaines d'utilisateurs présumés ont été identifiés et font l'objet d'une enquête », a déclaré Tahir Ashraf, qui dirige la cyber division de la police à Srinagar, la principale ville de la région. Lundi, la police a déclaré qu'elle avait également saisi “beaucoup de matériel incriminant” en vertu de la loi sur la prévention des activités illégales (UAPA). C’est la principale loi antiterroriste du pays. Les personnes qui seront reconnues coupables pourraient être emprisonnées jusqu'à sept ans.


    En effet, en août de l'année dernière, l'Inde a retiré au Cachemire sa semi-autonomie et son statut d'État et a imposé un black-out total des communications. Les autorités ont annoncé la récente restauration d'un accès limité à Internet comme un pas vers la normalité, mais elles maintiennent l'interdiction des plateformes de médias sociaux populaires comme Facebook, WhatsApp et Twitter. Toutefois, l’utilisation abusive des VPN pour accéder à ces plateformes aurait contribué à une campagne de désinformation généralisée et à la propagation de fausses nouvelles.

    « Le gouvernement de New Delhi a un contrôle presque total sur les informations qui sortent de la région », a déclaré Avinash Kumar, directeur exécutif du groupe de campagne pour les droits de l'homme Amnesty International Inde. « Même si le gouvernement a la responsabilité et le devoir de maintenir l'ordre public dans l'État, déposer des plaintes en vertu des lois antiterroristes telles que l'UAPA pour des allégations vagues et génériques et bloquer les sites de médias sociaux n'est pas la solution », a-t-il déclaré aux médias.

    « Le gouvernement indien doit faire passer l'humanité avant tout et laisser le peuple du Cachemire s'exprimer », a-t-il ajouté. Les critiques ont déclaré que ces restrictions sévères d'Internet constituent “une censure bien pire que partout ailleurs dans le monde”. Cela pourrait être le fer-de-lance d'un nouveau niveau de contrôle gouvernemental sur l'information, permettant de restreindre davantage les libertés au Cachemire. « Tout est contrôlé ici. Il n'y a aucune vie privée dans nos vies », a déclaré Ikram Ahmed, un étudiant universitaire.

    « Maintenant, nous aurons des gens en prison pour la simple raison qu’ils ont utilisé des médias sociaux », a-t-il ajouté. Par ailleurs, Mishi Choudhary, directrice exécutive du Software Law and Freedom Centre basé à New Delhi, a déclaré que l'autorité n'avait pas besoin de poursuivre les personnes qui utilisent les VPN, et devrait rétablir l'accès à Internet comme toute autre société démocratique. « Toute rumeur présumée peut être dissipée en diffusant des informations précises et plus nombreuses sur les mêmes plateformes de médias sociaux », a-t-il déclaré.

    « Les restrictions de la parole fondées sur le contenu ne peuvent être autorisées que dans les limites établies par la Constitution et non de manière ponctuelle », a-t-elle conclu. Pour l'instant, l'inspecteur général Vijay Kumar a appelé le grand public à ne pas utiliser les médias sociaux par l'intermédiaire des réseaux privés virtuels.

    Source : Miami Herald

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Pensez-vous que les VPN pourraient être aussi interdits un jour dans votre pays ?

    Voir aussi

    Neuf VPN populaires pourraient être bloqués par la Russie dans 30 jours s'ils ne bloquent pas l'accès de leurs utilisateurs aux sites web interdits

    La Russie ordonne aux principaux fournisseurs de VPN de bloquer les sites interdits, continuant sa restriction de l'accès au contenu jugé inacceptable

    Google interdit les publicités pour les produits VPN en Chine pour se conformer aux restrictions légales du pays
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre extrêmement actif
    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Comme l'a écrit M. Audiard : "les cons çà ose tout, c'est même à çà qu'on les reconnait". Tout est dit selon moi.
    Quand on sait ce qui ce passe entre l'Inde et le Cachemire depuis 70 ans, ce qui m'étonne c'est qu'il ne l'ait pas fait plutôt.
    J' veux dire que pour des cons (pas les Indiens hein, juste leur gouvernement ), tous les prétextes sont bon pour se justifier, non ?

    Pensez-vous que les VPN pourraient être aussi interdits un jour dans votre pays ?

    Chuuut, rigolez pas, quand c'est les autres c'est toujours anti-démocratique, mais quand c'est pour nous, c'est pour nous protégé.

    Un truc me choque et je ne sais pas si c'est mon biais d'observation qui veut ça, mais je constate que notre société a plutôt tendance à traité les maux que les causes et qu'en plus elle le fait plutôt très mal.
    Votre avis ?

  3. #3
    Membre régulier
    Pendant ce temps en France....
    Ça commence en France aussi sous façade démocratique... cela passe par les RH pour le privé, police et impôts pour le public qui n'hesitent plus à vous stalker, blacklister, ficher et harceler sur ce que vous postez sur les réseaux sociaux et internet. C'est insidieux mais progressivement s'est installé une auto censure forcée : à quoi bon avoir théoriquement des Droits si vous ne pouvez en pratique les exercer? Mention spéciale à l'accélération de ces pratiques depuis l'élection présidentielle 2017...

  4. #4
    Membre éclairé
    Citation Envoyé par Nym4x Voir le message
    Ça commence en France aussi sous façade démocratique... cela passe par les RH pour le privé, police et impôts pour le public qui n'hesitent plus à vous stalker, blacklister, ficher et harceler sur ce que vous postez sur les réseaux sociaux et internet. C'est insidieux mais progressivement s'est installé une auto censure forcée : à quoi bon avoir théoriquement des Droits si vous ne pouvez en pratique les exercer? Mention spéciale à l'accélération de ces pratiques depuis l'élection présidentielle 2017...
    Oui enfin attention à pas tout mélanger, disclamer : oui les gens honnêtes qui se font reprocher des trucs qui ne regardent pas les entreprises ça existe mais il n'y a pas que ça.

    Déjà les entreprises, comme les personnes, se font stalker et harceler pour le moindre pet de travers, et aussi pour ceux de leur employés, par exemple, un directeur d'un centre commercial avait dû démissioner parce qu'il avait fait un safari et que les réseaux sociaux harcelait la société, mais c'est pour la bonne cause hein, le respect de la vie privée, la séparation entre vie privée et boulot c'est pour moi, pas pour les autres évidemment.

    Des personnes se font juste attraper en pleine illégalité à cause des réseaux sociaux : https://www.lepoint.fr/justice/pole-...50494_2386.php

    Les réseaux sociaux ont amplifié les choses en permettant surtout de rechercher l'information publiée. Même avant les réseaux sociaux, si tu avais une mauvaise réputation d'une façon ou d'une autre ça pouvait jouer contre toi, pour peu que l'entreprise l'apprenne et ce même si tu n'as jamais rien fait d'illégal.

    De mon point de vue, il y a une forme d'auto-censure, une partie (mais évidemment pas toute) d'entre-elle consiste aussi à éviter de dire n'importe quoi avant d'envoyer l'information à toute la terre entière, que ce soit par rapport à ce que pourrais en dire les entreprises, mais aussi les cyberharceleurs des réseaux sociaux.

    Un VPN c'est juste faire confiance à quelqu'un d'autre que ton gouvernement (et avec une couche de cryptage pour ceux qui sont pas encore à chiffrer toutes les communicatoins), pour ceux qui en utilisent, avez vous vérifier si c'était pas en Russie/USA/Chine ?

  5. #5
    Membre régulier
    Citation Envoyé par walfrat Voir le message
    Oui enfin attention à pas tout mélanger, disclamer : oui les gens honnêtes qui se font reprocher des trucs qui ne regardent pas les entreprises ça existe mais il n'y a pas que ça.

    Déjà les entreprises, comme les personnes, se font stalker et harceler pour le moindre pet de travers, et aussi pour ceux de leur employés, par exemple, un directeur d'un centre commercial avait dû démissioner parce qu'il avait fait un safari et que les réseaux sociaux harcelait la société, mais c'est pour la bonne cause hein, le respect de la vie privée, la séparation entre vie privée et boulot c'est pour moi, pas pour les autres évidemment.

    Des personnes se font juste attraper en pleine illégalité à cause des réseaux sociaux : https://www.lepoint.fr/justice/pole-...50494_2386.php

    Les réseaux sociaux ont amplifié les choses en permettant surtout de rechercher l'information publiée. Même avant les réseaux sociaux, si tu avais une mauvaise réputation d'une façon ou d'une autre ça pouvait jouer contre toi, pour peu que l'entreprise l'apprenne et ce même si tu n'as jamais rien fait d'illégal.

    De mon point de vue, il y a une forme d'auto-censure, une partie (mais évidemment pas toute) d'entre-elle consiste aussi à éviter de dire n'importe quoi avant d'envoyer l'information à toute la terre entière, que ce soit par rapport à ce que pourrais en dire les entreprises, mais aussi les cyberharceleurs des réseaux sociaux.

    Un VPN c'est juste faire confiance à quelqu'un d'autre que ton gouvernement (et avec une couche de cryptage pour ceux qui sont pas encore à chiffrer toutes les communicatoins), pour ceux qui en utilisent, avez vous vérifier si c'était pas en Russie/USA/Chine ?
    Je vais donner un exemple concernant les entreprises : un grand groupe dont je ne citerai pas le nom se permettant de stalker ses salariés afin de constituer un dossier permettant de les harceler : goûts musicaux sur deezer, style de vie sur Facebook, amis sur les réseaux sociaux etc... permettant d'avoir un profilage digne du FBI.

    Pour ensuite s'en servir contre ses salariés : un tel a des playlists de rap sur deezer donc est un délinquant, un autre like ou poste des messages pro Mélenchon donc est un sale communiste etc.... façon inquisition et police des moeurs. Le tout automatisé avec des outils de scrapping automatique, de surveillance voir du hacking... Normal ? Je ne pense pas...