Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Les courriels contribuent-ils au réchauffement de la planète ?
    Les courriels contribuent-ils au réchauffement de la planète ?
    Le coût environnemental de la conservation en ligne des courriels et des dossiers ne cesse d'augmenter, selon un rapport

    Il est probable que vous ayez utilisé votre boite électronique pour envoyer ou recevoir un ou plusieurs courriels rien qu’aujourd’hui. Certains utilisateurs comptent sur ces boîtes aux lettres pour organiser leurs données – du stockage des anciens courriels, aux photos souvenirs en passant par des fichiers des années précédentes qu’ils n’utilisent même plus, en attendant la recherche d'un nom ou d'une adresse des années après. Lorsque vous écrivez, envoyez ou recevez des courriels, la dernière chose à laquelle vous pensez probablement est l'empreinte carbone, mais vous devriez. Selon un nouveau rapport du quotidien Japan Times, le coût environnemental de la mise en ligne du courrier et des dossiers ne cesse d'augmenter.

    Selon le rapport, tous ces messages nécessitent de l'énergie pour être préservés en ligne. Et malgré l'accent mis par l'industrie technologique sur les énergies renouvelables, l'avènement du streaming et de l'intelligence artificielle ne fait qu'accélérer la quantité de combustibles fossiles brûlés pour maintenir les serveurs de données en fonctionnement.


    En effet, les centres de données consomment actuellement environ 2 % de l'électricité mondiale, mais ce chiffre devrait atteindre 8 % d'ici 2030. De plus, selon les recherches de Hewlett Packard Enterprise rapportée par le quotidien, seulement 6 % environ de toutes les données jamais créées (e-mails et autres dossiers compris) sont utilisées activement aujourd'hui. Ce qui veut dire que 94 % des données sont stockées dans une vaste "décharge" dont l'empreinte carbone est énorme.

    Andrew Choi, analyste principal de recherche chez Parnassus Investments, une entreprise spécialisée dans les questions environnementales, sociales et de gouvernance à San Francisco, a déclaré à ce sujet que « Cela nous coûte l'équivalent du maintien de l'industrie aérienne pour des données que nous n'utilisons même pas ». Nous n’avons souvent été sensibilisés qu’à l’impression responsable de nos courriels avec des avertissements à la fin des courriels disant : « Veuillez tenir compte de l'environnement avant d'imprimer ». Mais, maintenant, ceux qui se soucient du réchauffement climatique devraient envisager ne même pas écrire autant de courriers électroniques.

    Les centres de données consomment de l'énergie à la fois pour conserver les données et lorsqu’elles sont utilisées

    Selon le quotidien, la somme de toutes les données du monde en 2018 était de 33 zettaoctets (33 trillions de gigaoctets), mais en 2025, elle pourrait être multipliée par cinq, pour atteindre 175 zettaoctets, selon International Data Corp. Chaque jour, le monde produit environ 2,5 quintillions d'octets de données.

    Kirk Bresniker, architecte en chef de Hewlett Packard Labs, a déclaré que les serveurs dans les centres de données consomment de l'énergie à la fois pour conserver vos données et lorsque vous les utilisez. « Si je veux vraiment faire quelque chose avec mes données, je dois les réchauffer et les faire circuler dans le centre de données », a-t-il déclaré. Et quand vous videz la corbeille à courrier électronique, vous n'effacez probablement pas réellement les données. De multiples copies de courriels, même vieux de dix ans, sont stockées sur des serveurs dans le monde entier, toujours en utilisant de l'énergie, a ajouté M. Bresniker.

    Selon Philippe Zaouati, directeur général de Mirova, un gestionnaire d'actifs durables basé à Paris, c'est un secteur « où les émissions échappent de plus en plus à tout contrôle ». « Nous devons réduire les émissions de carbone, et ce que nous constatons dans le secteur des technologies de l'information est une augmentation des émissions ».

    Selon M. Choi, le problème devient trop important, trop rapide. Il s’interroge si un modèle d'IA qui permet une livraison de nourriture légèrement plus rapidement vaut vraiment le coût de l'énergie supplémentaire. Selon lui, l'entraînement d'un modèle d'IA émet environ autant de carbone que les émissions de toute une vie associées à la conduite de cinq voitures.

    Selon le quotidien, pour lutter contre le réchauffement climatique, la principale réponse de l'industrie technologique, jusqu'à présent, a été d'acheter plus d'énergie renouvelable, avec près de 6 000 mégawatts d'énergie provenant de combustibles non fossiles pour seulement l'année dernière – soit le triple de ce qu'elle a acheté en 2017, selon BloombergNEF. Mais ces acquisitions sont toutefois insuffisantes, d’après Kevin Hagen, vice-président de la stratégie ESG de la société immobilière Iron Mountain, spécialisée dans les centres de données.


    « Les besoins des centres de données évoluent si rapidement que la plupart des entreprises ne peuvent pas suivre », a-t-il déclaré. Selon lui, l’énergie renouvelable disponible ne peut pas satisfaire la demande de l'industrie. Pour preuve, la consommation globale d'électricité d'Iron Mountain a doublé chaque année.

    Les améliorations de l'efficacité énergétique ne pourront pas compenser les émissions de gaz à effet de serre des données

    Selon le quotidien, Parnassus Investments s'est concentré sur AMD et Nvidia, des entreprises qui recherchent une technologie de stockage plus efficace. Mais, selon M. Choi, les vraies solutions pourraient nécessiter des réflexions plus radicales. « Les données sont peut-être surestimées comme un avantage pour les entreprises, et personne ne se pose vraiment la question », a-t-il dit. « Si un petit groupe de personnes sont les seules à bénéficier réellement de cette révolution des données, alors que faisons-nous réellement, en utilisant toute cette puissance ? »

    D’après le rapport, BloombergNEF a averti que les améliorations de l'efficacité énergétique ou d'autres améliorations technologiques ne compenseront probablement pas les émissions de gaz à effet de serre des données, même si elles sont déployées rapidement. La charge de travail informatique devrait plus que doubler avec l'arrivée de l'intelligence artificielle, la connexion d'un plus grand nombre d'appareils et l'augmentation du nombre de personnes travaillant dans le nuage.

    Selon M. Bresniker, l'industrie technologique est "aveugle" quant au coût réel du stockage des données. Selon lui, le tableau est assombri par un flux constant de mises à niveau de l'efficacité et de la mémoire, par l'augmentation de l'énergie renouvelable et par l'IA visant à améliorer l'efficacité des centres de données. « Nous ne comprenons pas vraiment quelle est l'empreinte écologique », a-t-il dit, d’après le quotidien.

    Selon le Japan Times, la prise de conscience du problème pourrait aider davantage d'entreprises à se concentrer sur le coût climatique du stockage électronique. Par exemple, Microsoft a dévoilé ce mois-ci un calculateur de durabilité, le premier du genre, destiné à ses clients du cloud, afin qu'ils puissent voir les émissions générées par leurs données.

    « C'est une question que les clients se posent de plus en plus », a déclaré le président de Microsoft, Brad Smith. « Je ne pense pas qu'il y ait beaucoup de doutes dans nos esprits sur le fait qu'il s'agit d'un phénomène mondial qui va durer une décennie et où nous allons assister à une augmentation inexorable de la demande de technologie ».

    Un rapport publié sur CBC News plus tôt ce mois s’est attardé sur une autre raison de la croissance galopante de la consommation d’énergie. Selon le rapport, ce besoin croissant de puissance des centres de données s’explique par la demande accrue de données. Selon Sandvine, une société basée à Waterloo en Ontario citée par le rapport, le streaming de vidéos est actuellement le plus grand consommateur de puissance, avec des plateformes comme Netflix et Amazon Prime Video qui occupent 60,6 % de tout le trafic Internet. Le rapport a, par ailleurs, précisé que la demande de la vidéo en continu ne fera que croître au cours des prochaines années.

    Moins de streaming de vidéos et de jeux, moins de directs Facebook et Youtube, moins de médias sociaux, pourraient contribuer au bien-être du climat efficacement plus que moins de courriels.

    Source : The Japan Times

    Et vous ?

    Qu’en pensez-vous ?
    Selon le rapport, les améliorations de l'efficacité énergétique ne pourront pas compenser les émissions de gaz à effet de serre des données. Quel commentaire en faites-vous ?
    Quelles solutions proposeriez-vous pour réduire l’empreinte carbone des données ?

    Lire aussi

    La consommation d'énergie dans les centres de données deviendra "insoutenable", prédit un chercheur, mais les entreprises technologiques recherchent des solutions durables à ce problème
    Google aurait utilisé 100 % d'énergies renouvelables pour alimenter tous ses bureaux et Datacenter en 2017, d'après son premier vice-président
    Apple et Amazon deviennent les principaux utilisateurs de l'énergie solaire aux États-Unis, surclassant Target et Walmart, selon SEIA
    Les centres de données chinois émettent autant de carbone que 21 millions de voitures, malgré une vaste capacité de production d'énergie verte, selon un rapport
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre émérite
    Je me rompe peut-être, mais je pense que regarder un stream Youtube ou Netflix de 40min en 1080p est plus impactant que de stocker 200 mails en ligne (+100 Mo de pièces jointes) sur un an.
    L'un des axes direct pour réduire la consommation des serveur, c'est de regarder les flux vidéo à des résolutions plus faibles. malheureusement, pour les tuto informatiques utilisant de grandes résolutions, le flux 1080p reste nécessaire pour que la retranscription reste "lisible", sans quoi il est impossible de lire ce que tape le vidéaste, ni ce sur quoi il clique.
    Pensez à utiliser les pouces d’appréciation, pour participer à la visibilité de l'apport d'un propos, ou l'intérêt que vous y prêtez... qu'il soit positif ou négatif.

  3. #3
    Membre actif
    IPFS
    Ipfs est une solution à beaucoup de nos problèmes, dont celui ci.

  4. #4
    Membre éprouvé
    Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message

    Selon le rapport, les améliorations de l'efficacité énergétique ne pourront pas compenser les émissions de gaz à effet de serre des données. Quel commentaire en faites-vous ?
    On travaille beaucoup sur l'efficacité énergétique, mais globalement, ça ne produit pas de réduction drastique de la consommation énergétique. Pourquoi ? Parce que derrière l'efficacité, malheureusement, il y a l'effet rebond ! Pour résumer, plus on va économiser de l'énergie, plus on nous en fera consommer plus !

    Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message

    Quelles solutions proposeriez-vous pour réduire l’empreinte carbone des données ?
    Malheureusement une seule solution existe. Pour réduire nos émissions en gaz à effet de serre, nous devons réduire nos besoins à la source :

    • Ne pas regarder de vidéos en streaming
    • Ne pas acheter d'objets connectés
    • Éviter de stocker e-mails, photos, vidéos, documents ou tout autres fichiers dans le cloud
    • Renouveler ses équipement (ordinateurs, smartphones) le moins possible


    Vous pouvez aussi consulter le rapport du Shift sur l’impact environnemental du numérique : « Pour une sobriété numérique » en rapport avec ce sujet.

  5. #5
    Membre actif
    En effet, les centres de données consomment actuellement environ 2 % de l'électricité mondiale, mais ce chiffre devrait atteindre 8 % d'ici 2030. De plus, selon les recherches de Hewlett Packard Enterprise rapportée par le quotidien, seulement 6 % environ de toutes les données jamais créées (e-mails et autres dossiers compris) sont utilisées activement aujourd'hui. Ce qui veut dire que 94 % des données sont stockées dans une vaste "décharge" dont l'empreinte carbone est énorme.
    Quand on lit ce genre de news, on a toujours l'impression que les calculs sont faits à la louche ou au pif. Les data centers consomment certes de l'énergie, mais on ne voit pas trop quelle énergie utiliserait un mail inutilisé.

    Il est bien évident qu'un mail non utilisé consomme plus de ressources qu'un mail non existant. Un mail inactif occupe une part de disque dur + une redondance sur un autre, ce qui veut dire que les ressources pour fabriquer ces disques sont gaspillées. Mais quelles sont les ressources réellement utilisées ?

    La tentation est grande de s'imaginer des datacenter remplis de mails inutilisés ou les disques durs tournent en permanence géré par des ordis zombies qui ne font rien d'autres que faire tourner ces disques. C'est un peu simpliste. Les gestionnaires de data center, qui sont en général des grosses boites, n'ont qu'une idée en tête, qui est en général la rentabilité. Et que dit cette rentabilité ? Que moins on consomme d'énergie, mieux on se porte. Du coup, concernant ces données inutilisées, il existe une stratégie qui consiste à les déplacer sur des espaces qui ne consomment pas d'énergie, ce sont ce qu'on appelle les données froides. Ce sont donc certes des disques, mais qui ne tournent pas ou très rarement. Il est clair que cela représente la plus grosse partie des données stockées actuellement. Je trouve même le chiffre de 94% assez faible.

    Autre chose, les datacenters appliquent en général des méthodes de déduplication pour ne stocker qu'une fois des données redondantes, mais avec les méthodes de crypto bout-en-bout, il est possible que ce ne soit plus vraiment possible sur les mails.

    Concernant le streaming, il est certain qu'il y a des efforts à faire. Il y a certainement des techniques, telles que les CDN, pour rapprocher les données des usagers, mais je pense qu'elles sont encore loin d'être optimisées et de plus les obstacles sont plus liés aux questions de droit que techniques.

    Pour les jeux en streaming et pour l'IA, là, on va un niveau encore plus loin.

    Il est vraiment difficile de quantifier les ratios coûts/bénéfices. Vaut-il mieux faire des allers retours dans plusieurs magasins pour trouver ce qu'on veut ou commander directement via internet ? Le problème est plus vaste que simplement les datacenter... mais cela n'empêche pas que faire un peu de ménage dans ses mails sera toujours mieux que rien

  6. #6
    Membre actif
    Citation Envoyé par Mubelotix Voir le message
    Ipfs est une solution à beaucoup de nos problèmes, dont celui ci.
    Hmm, c'est typiquement l'exemple d'une fausse bonne solution. Certes, on peut se dire que les gros méchants datacenter vont disparaitre et être magiquement remplacés par des ordinateurs de Mme Michu et sa voisine.

    En réalité, là où il faut une redondance de qq % dans un datacenter, il faut plusieurs machines pour redonder un serveur IPFS puisque celui-ci peut disparaitre du réseau inopinément. De plus on ne peut pas bénéficier de technologies d'optimisation pour migrer les données froides par ex. Ensuite cela veut dire que pour lire un bloc sur une machine IPFS, il faut réveiller la machine complète, sans compter le trafic réseau...

    Aujourd'hui certains datacenter ont un PUE < 110, alors que juste l'alimentation d'une machine de moyenne gamme bouffe 20% du courant rien que pour transformer la BT AC en TBT DC. Les datacenter sont donc très efficaces, ce n'est pas eux le problème, le problème, c'est l'usage inutile, et ça c'est difficile à contrer.

    Bon, cela n'enlève rien aux qualités de l'IPFS, mais attention aux couts cachés !

  7. #7
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
    Moins de streaming de vidéos et de jeux, moins de directs Facebook et Youtube, moins de médias sociaux, pourraient contribuer au bien-être du climat efficacement plus que moins de courriels.
    Malheureusement le monde ne se dirige pas du tout dans cette direction.
    La 5G arrive, les gens vont regarder plus de vidéos en streaming et vont acheter plus d'objets connectés.
    La 5G pourrait faire exploser la consommation de data
    Dans son rapport, Ericsson estime qu’un utilisateur sur cinq pourrait voir sa consommation de data être multipliée par 10, avec une consommation avoisinant les 200 Go par mois d’ici 2025. Pour l’équipementier, des disparités seront à noter en fonction des régions et des pays comme la Corée du Sud pourraient atteindre les 250 Go par mois. Aux États-Unis, un cinquième des utilisateurs pourrait consommer 215 Go de données par mois avec un appareil 5G, contre 140 Go au Royaume-Uni. Une envolée impressionnante qui s’expliquerait par l’usage actuel des données mobiles auquel il faut ajouter les nouvelles possibilités offertes par la 5G.

    Cette technologie va généraliser les usages gourmands en bande passante, comme le cloud gaming et la réalité virtuelle ou augmentée. D’après les estimations d’Ericsson, un utilisateur moyen devrait consommer de la data pour 1 heure de vidéo à 360 degrés, 1 heure de réalité virtuelle, 1 heure de réalité augmentée et 4 heures de streaming vidéo en 4K par mois. À titre d’exemple, le fait d’utiliser une application de réalité augmentée pendant 10 minutes chaque jour pourrait se traduire par 50 Go de data consommés par mois.

    Selon les chiffres d’Ericsson, la consommation de data dans le monde s’élève actuellement à 5,6 Go/mois par utilisateur. Elle devrait atteindre 21 Go par mois en 2024, soit près de quatre fois plus par rapport à l’utilisation actuelle. En France, les clients 4G consomment en moyenne 4,8 Go par mois, selon l’Arcep. L’entreprise suédoise ajoute que 60 % de l’utilisation des données mobiles provient aujourd’hui de la consommation vidéo et la 5G va faire évoluer cet usage avec des formats plus immersifs. Il faut donc s’attendre à ce que les utilisateurs consomment encore plus de vidéos dans les années à venir.
    Keith Flint 1969 - 2019

  8. #8
    Membre habitué
    Hop hop hop !! Retour au courrier écrit et envoi postal par charrette... Non mais !

  9. #9
    Membre à l'essai
    Bientôt la fin du cloud?
    la fin des fermes de données?
    et la solution face au problème énergétique?

    https://korii.slate.fr/tech/technolo...onomie-infinie

    "La gestion des déchets du secteur nucléaire, qu'ils soient contenus dans de vieilles centrales ou stockés dans des entrepôts sécurisés à des centaines de mètres sous la surface terrestre, est l'un des problèmes majeurs de l'énergie atomique.

    Un groupe de scientifiques de l'Université de Bristol a peut-être trouvé une solution. Tom Scott, directeur du Southwest Nuclear Hub, a annoncé que lui et son équipe avaient réussi à encapsuler des matières radioactives à l'intérieur de diamants. Il serait alors possible de convertir le rayonnement radioactif en électricité durable via des piles en diamant.

    Énergie infinie?
    En étudiant le carbone 14, l'équipe s'est rendu compte que sa radioactivité se concentrait essentiellement sur sa surface externe et, qu'après l'avoir chauffée, celle-ci se transformait en gaz et s'évaporait.

    Il était alors possible de capturer ce gaz pour le solidifier en diamant, une autre forme du carbone. Les chercheurs se sont ensuite aperçus que le diamant ainsi créé générait de l'électricité: les planètes étaient alignées.

    L'une des caractéristiques du carbone 14 est qu'il émet un rayonnement à courte portée, rapidement absorbé par tout matériau solide. Il est donc peu dangereux si les bonnes précautions sont prises. Pour sécuriser leur trouvaille, les scientifiques l'ont encapsulée dans un diamant de plus grosse taille et non radioactif.

    Le résultat est une batterie en diamant capable de produire du courant sur une période extrêmement longue et sans émettre aucune pollution. «Une pile de ce type contenant 1 gramme de C14 peut fournir 15 joules par jour et maintenir ce niveau de production pendant 5.730 ans», précise Scott.

    On parle donc bien ici d'une énergie propre, durable, apte à faire fonctionner nos technologies pendant plusieurs millénaires et simple à produire. Potentiellement révolutionnaire.

    Nombreuses applications
    Encore au stade de prototype, cette batterie nucléaire pourrait résoudre un grand nombre de problèmes si elle venait à être industrialisée. Tout d'abord, bien sûr, celui des déchets nucléaires. Car le carbone 14 est présent en abondance dans le graphite, matériau largement utilisé dans les années 1950 pour étanchéiser les centrales de première génération, aujourd'hui hors service. Il y en a ainsi des millions de tonnes à disposition dans le monde.

    Une batterie de ce type permettrait à un smartphone, à une voiture électrique où à n'importe quel appareil électronique de fonctionner pendant l'intégralité de sa durée de vie sans jamais avoir à être rechargé.

    Elle pourrait également équiper les pacemakers, afin que les patient·es n'aient pas à subir d'opérations pour que la pile soit changée, de même que les modules d'exploration spatiale dans le cadre de missions de très longue durée.

    Les possibilités sont si nombreuses que l'Université de Bristol a lancé une campagne sur les réseaux sociaux pour réunir les bonnes idées grâce au hashtag #diamondbatteries."

  10. #10
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par Acheumeuneu Voir le message
    Retour au courrier écrit
    Le problème c'est que des gens ont tendance à garder des emails qui ne servent à rien, les années passent et à la fin t'as peut-être des dizaines de Go qui sont stocké pour rien.
    Normalement il faudrait se désabonner des newsletter qui ne nous intéressent pas et supprimer régulièrement les emails qui ne seront plus jamais utile. Mais c'est chiant à faire.
    Keith Flint 1969 - 2019

  11. #11
    Membre expérimenté
    Mail
    C'est le fait de les conserver sur un serveur distant, plutôt que sur une machine locale, qui contribue au réchauffement, pas le fait d'avoir plein de mails!
    La même logique doit s'appliquer à la vidéo, bien plus consommatrice: à bas le streaming, place au téléchargement en local. Mais évidemment, la préservation des droits d'auteurdu copyright des gros producteurs est bien plus importante que celle de la planète!

    Citation Envoyé par FatAgnus Voir le message
    Malheureusement une seule solution existe. Pour réduire nos émissions en gaz à effet de serre, nous devons réduire nos besoins à la source :

    • Ne pas regarder de vidéos en streaming
    • Ne pas acheter d'objets connectés
    • Éviter de stocker e-mails, photos, vidéos, documents ou tout autres fichiers dans le cloud
    • Renouveler ses équipement (ordinateurs, smartphones) le moins possible

    J'ajouterais à ta liste: ne pas être connecté en permanence, notamment débrancher la box quand tu n'es pas à la maison. Sauf que, après avoir appliqué cette règle pendant dix ans, je suis aujourd'hui contraint de la laisser allumée juste pour que l'alarme fonctionne. Autrefois, le téléphone ne consommait du courant que quand il fonctionnait, il était alimenté séparément et donc disponible même en cas de coupure de courant. Aujourd'hui en cas de coupure c'est le cloud qui gère mon alarme qui me prévient (même si je ne l'ai pas allumée!) et le seul moyen de contacter EDF est d'utiliser le portable...

  12. #12
    Inactif  
    Deja on dit mail pas courriel. Typique des boomers qui veulent tout franciser.

    J'adore les boomers qui disent il faut arrêter de faire ci, il faut arrêter de faire ça etc...

    Alors que c'est la pire génération qui a le plus pollué durant toute leur vie.

    En plus il vaut mieux des courriers électroniques ou papiers ? Dans le deuxième on coupe des arbres pour rappel.

    Bref les boomers qui font la crise de la 50-60 aine et qui sentent la fin arriver. Vraiment une génération qui soûle.

  13. #13
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par xXxNeWgEnErAtIoN Voir le message
    Deja on dit mail pas courriel.
    En anglais on dit "email", "mail" ça veut dire autre chose. (Bon après peut-être que les anglais comprennent l'abus de langage.)

    Citation Envoyé par xXxNeWgEnErAtIoN Voir le message
    tout franciser.
    Perso je préfère ceux qui disent "courriel" que ceux qui disent "mail"... Il faut dire "email".
    Après, est-ce que c'est pire que ceux qui disent "crypter" ?

    Citation Envoyé par xXxNeWgEnErAtIoN Voir le message
    Alors que c'est la pire génération qui a le plus pollué durant toute leur vie.
    Ça m'étonnerait : les jeunes ont des tablettes, des smartphones, des pc portables, ils prennent l'avion, ils commandent des produits qui viennent de Chine ou des USA, ils achètent des gadgets comme des montres connectées ou des conneries comme ça, etc.
    Ceux qui sont né entre 1945 et 1960, ont moins consommé, quand ils ont acheté de l’électroménager les appareils ont tenu plus longtemps, c'est pas comme avec l’obsolescence programmé d'aujourd'hui, ils voyageaient moins, ils consommaient local, etc.
    Je ne sais pas si vous êtes au courant, mais il y a plus de cargos de marchandise en circulation aujourd'hui qu'il y a 50 ans.

    Citation Envoyé par xXxNeWgEnErAtIoN Voir le message
    En plus il vaut mieux des courriers électroniques ou papiers ?
    Ce n'est pas la question, d'accord on gaspille trop de papier, tout le monde devrait mettre l'autocollant "pas de pub merci". (on alors on devrait interdire la pub)
    Le numérique consomme de plus en plus d'énergie et il pourrait en consommer à peine moins si tout le monde supprimait les emails inutile.
    Bon après par rapport à celui qui regarde des heures de vidéos en 4k sur son smartphone chaque jour, stocker des emails ça ne consomme pas tant que ça...

    Citation Envoyé par xXxNeWgEnErAtIoN Voir le message
    Vraiment une génération qui soûle.
    Ce concept de génération c'est n'importe quoi...
    Keith Flint 1969 - 2019

  14. #14
    Membre expérimenté
    Citation Envoyé par xXxNeWgEnErAtIoN Voir le message
    Deja on dit mail pas courriel. Typique des boomers qui veulent tout franciser.
    [...]
    Alors que c'est la pire génération qui a le plus pollué durant toute leur vie.
    Non, je crois que la génération actuelle pollue bien plus. Par contre ce qui a changé depuis des années c'est l'arrivée des discours moralisateurs (faites ce que je dis, pas ce que je fais) dans les médias.
    En plus de cela, la plupart des produits qui polluent sont soit américains soit "made in China"
    Avec une pointe de second degré, je pourrais donc conclure que parler (fr)anglais pollue bien plus que de parler français!

  15. #15
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par esperanto Voir le message
    Non, je crois que la génération actuelle pollue bien plus.
    Il n'a pas du comprendre que Greta Thunberg et ses potes s'en prenaient aux gouvernements et pas aux individus.
    C'est vrai qu'il y a 30 ans, au niveau de la gestion des déchets c'était moins développé qu'aujourd'hui, il n'y avait pas autant d'histoire de trie, de déchetterie, de test d'émission, etc. Mais ce n'était pas de la faute des gens.

    Citation Envoyé par esperanto Voir le message
    Par contre ce qui a changé depuis des années c'est l'arrivée des discours moralisateurs (faites ce que je dis, pas ce que je fais) dans les médias.
    Ouais comme la ligue du LOL, ils se font passer pour des journalistes ultra moderne : féministe, pro migrant, pro LGBT, etc, quand ils écrivent des articles, mais en fait ce sont des connards.
    Je ne vois pas le rapport avec l'environnement par contre... (c'est quoi les discours moralisateurs des médias ? Quand ils disent de prendre sa douche à plusieurs et de ne pas tirer la chasse quand on urine ?)

    Le traitement médiatique c'est ça :
    UBER ÉMET AUTANT DE CO2 QUE 250 000 VOITURES CHAQUE ANNÉE À PARIS ET LONDRES
    Au départ, l’objectif était de réduire la dépendance aux voitures individuelles et de faire baisser leur nombre en ville pour aller vers une mobilité plus partagée. Mais dix ans après son implantation, force est de constater qu’Uber n’a pas vraiment contribué à réduire la congestion urbaine ni la pollution. C’est ce que révèle une étude publiée par une coalition d’ONG parmi lesquelles Transport & Environment (T&E). Rien qu'à Paris et Londres, le leader des VTC émettrait chaque année autant de CO2 que 250 000 voitures.
    L'objectif c'était surtout de faire de l'argent... À Paris plein de gens utilisent Uber parce qu'ils se disent "il est tard, je n'ai pas envie de croiser des gens louches dans le métro".
    Comment Uber aurait-il pu être plus respectueux de l'environnement que les taxis ?

    Le CO2 dans l'atmosphère progresse à un rythme quasi sans précédent

    Citation Envoyé par esperanto Voir le message
    Avec une pointe de second degré, je pourrais donc conclure que parler (fr)anglais pollue bien plus que de parler français!
    C'est une blague, mais en attendant utiliser des mots anglais dans les domaines techniques ce n'est pas un problème (je préfère utiliser "getters" et "setters" qu'utiliser "accesseurs" et "mutateurs").
    Keith Flint 1969 - 2019

  16. #16
    Membre expérimenté
    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Il n'a pas du comprendre que Greta Thunberg et ses potes s'en prenaient aux gouvernements et pas aux individus.
    C'est sans doute pour ça qu'elle s'en prend plein la gueule. Mais plus proche de nous, les Verts et leurs amis de l'écologie politique, eux, ciblent bien plus les individus.

    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    C'est vrai qu'il y a 30 ans, au niveau de la gestion des déchets c'était moins développé qu'aujourd'hui, il n'y avait pas autant d'histoire de trie, de déchetterie, de test d'émission, etc.
    A l'époque on ne changeait pas non plus de smartphone, de lave linge et de télé tous les deux ans. Il y a peut-être bien eu autant de progrès que de régressions en 30 ans. J'en arrive même à penser que chaque mesure visant à économiser quelque chose sert finalement de caution à un autre gaspillage quelques temps plus tard!

    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Mais ce n'était pas de la faute des gens.
    Et ça ne l'est pas d'avantage aujourd'hui, c'est bien là mon gros désaccord avec les écologistes: je suis d'accord quand ils expliquent les conséquences, mais j'en ai marre qu'on demande toujours plus d'efforts aux consommateurs finaux mais pas aux grandes industries.
    Exemple: en Californie on impose de grosses restrictions d'eau aux agriculteurs et aux particuliers... mais on envoie l'eau ainsi économisée alimenter les fontaines purement esthétiques de Las Vegas!
    Ce n'est pas la faute du consommateur s'il y a des élevages intensifs de viande, si on trucide des poussins vivants mais non rentables. Le fait que le consommateur souhaite payer moins cher n'est pas une excuse, parce que s'il agit comme ça, c'est peut-être qu'on ne lui donne plus un salaire suffisant pour consommer correctement.
    Alors sur ce point je suis d'avantage d'accord avec (ceux qui écrivent les discours de) Greta Thunberg qu'avec les Verts et consorts.

    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    (c'est quoi les discours moralisateurs des médias ? Quand ils disent de prendre sa douche à plusieurs et de ne pas tirer la chasse quand on urine ?)
    En moins carricatural, mais oui c'est bien de ça que je parle: toujours considérer le consommateur comme coupable et lui demander toujours plus d'efforts d'économies sans demander les mêmes efforts à l'industrie
    (parfois c'est même le contraire. Vous croyez vraiment que c'est pour une raison écolo qu'on a interdit les ampoules à filament? En réalité ça coïncidait mystérieusement avec l'émergence de nouvelles usines d'ampoules fluo-compactes - vous savez, celles qui s'allument en 5 minutes - en Pologne, au moment où il fallait aider les nouveaux entrants dans l'Union Européenne. Sauf que les fluo-compactes sont un désastre au recyclage: heureusement que les LED vont progressivement les remplacer!)

  17. #17
    Inactif  
    Citation Envoyé par esperanto Voir le message
    Non, je crois que la génération actuelle pollue bien plus. Par contre ce qui a changé depuis des années c'est l'arrivée des discours moralisateurs (faites ce que je dis, pas ce que je fais) dans les médias.
    En plus de cela, la plupart des produits qui polluent sont soit américains soit "made in China"
    Avec une pointe de second degré, je pourrais donc conclure que parler (fr)anglais pollue bien plus que de parler français!
    Je vois pas comment une personne qui a 20 ans a pu polluer plus qu'un boomer alors que l'autre a pollué 40 ans de plus.

    Mais bon rassure toi si tu veux.

  18. #18
    Membre expert
    Bonjour,

    Les courriels contribuent-ils au réchauffement de la planète ? Qu’en pensez-vous ?
    Indéniablement ... Physiquement cela reviendrait à dire "une boite au lettre déborde de courrier papier". On ne prend jamais la peine de la vider ...

    1) Ce n'est pas réaliste ...
    2) On ne peut pas infiniment stocker toujours plus physiquement
    3) La place physique est limité et demander à un moment de trier

    Si j'applique ce raisonnement à l'internet (flux texte, image, vidéo , son ... ) .

    On va dire que 95% des utilisateurs ne prennent même plus la peine de cliquer sur "supprimer" pour vider leurs boites mails ... C'est aussi le cas avec les SMS/MMS , les messages privés , les messages publiques sur les forums (à un moment un poste à une date de "péremption" ...

    A un moment on doit être réaliste et se poser les bonnes questions ... Chez soi a t on des centaines de caisses ou l'on entasse infiniment le moindre papier, la moindre photo, CD , cassette ... ? La Poste a telle des hangars surdimensionnés pour garder une copie de chaque lettre / colis ?

    Non ...

    2 Cas de figures :

    Soit on un peu de jugeote, et en amont on a un minimum d'organisation pour trier ce qu'on garde ou ne garde pas (même de manière temporaire ...).
    Soit on est complétement m'enfoutiste et on entasse , on entasse sans se soucier de la place prise et occupé.

    Encore heureux qu'il existe ceci : https://www.service-public.fr/partic...sdroits/F19134 ...

    Selon le rapport, les améliorations de l'efficacité énergétique ne pourront pas compenser les émissions de gaz à effet de serre des données. Quel commentaire en faites-vous ?
    L'équation est simple ... à l'heure ou l'on crée de la donnée savoir aussi faire preuve de bon sens pour avoir le process inverse ! Penser suppression, archivage, liquidation ...

    Le RGPD est passé par là ... mais c'est encore insuffisant . Au bout de X temps qu'on utilise plu un service, la data devrait disparaitre purement est simplement.

    Quelles solutions proposeriez-vous pour réduire l’empreinte carbone des données ?
    Avoir des routines qui supprimes les flux texte/image/vidéo/sonore en dessus d'un certains seuil au délà d'un certain temps ... supprimer du doublon ... Au bout de X an une vidéo à eu X vu , Youtube pourrait supprimer. Même chose avec les boites mails . Combien de gmail ? Yahoo ? Outlook ? qui brassent des milliards de spam ? Dans certains cas les utilisateurs ne savent même plus que le webmail existe, le compte est en déshérence , le titulaire est peut être même décédé ...

    Récemment je lisais un article : plusieurs centaines millions d'adresses mails Google, Aol et Microsoft recoivent en moyenne 20 spam par jour ... Sans avoir eu la moindre de connexion depuis 24 voir 48 mois !

    1) C'est absurde
    2) C'est du trafic inutile
    3) Cela pollue forcement
    4) Pourquoi ne pas les couper les mails en question tout simplement ...
    5) C'est de la place occupés inutilement sur le net ... donc physiquement sur des serveurs

    Pour les mails on devrait avoir comme les numéros de téléphone. X mois d'inactivité / connexion . Coupure au delà du délai. Au bout de 9 à 18 mois réattribution possible.

  19. #19
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par xXxNeWgEnErAtIoN Voir le message
    Je vois pas comment une personne qui a 20 ans a pu polluer plus qu'un boomer alors que l'autre a pollué 40 ans de plus.
    C'est expliqué là :
    Citation Envoyé par esperanto Voir le message
    A l'époque on ne changeait pas non plus de smartphone, de lave linge et de télé tous les deux ans.
    Comme on dit "quand j'étais petit, à noël j'avais une orange", "quand j'étais petit, mon seul jouet c'était un bâton".
    Produire de la technologie nécessite plus de ressources.
    Aujourd'hui il y a enfants qui utilisent des smartphones, des tablettes, et autres gadgets...
    Aujourd'hui les produits sont fabriqué plus loin et on importe des produits qui viennent de loin (c'est sympa le raisin d’Afrique du sud en décembre, mais c'est pas super écolo), avec le libre échange ça va être la course à celui qui produit le plus pour le moins cher, ça tire tout le monde vers le bas, la qualité va baisser et le nombre de cargo de marchandise va augmenter.

    Citation Envoyé par esperanto Voir le message
    mais j'en ai marre qu'on demande toujours plus d'efforts aux consommateurs finaux mais pas aux grandes industries.
    Ouais ben ces p'tits cons qui n'arrêtent pas de prendre l'avion pour Los Angeles aussi... Ils changent d'iPhone chaque année en plus !

    Citation Envoyé par esperanto Voir le message
    Exemple: en Californie on impose de grosses restrictions d'eau aux agriculteurs et aux particuliers... mais on envoie l'eau ainsi économisée alimenter les fontaines purement esthétiques de Las Vegas!
    L'eau va où il y a de l'argent, pauvre agriculteurs

    Citation Envoyé par esperanto Voir le message
    c'est peut-être qu'on ne lui donne plus un salaire suffisant pour consommer correctement.
    Ouais, mais ya la flemme qui joue aussi pas mal.
    Acheter des bons ingrédients et cuisiner, ça demande plus d'efforts que d'acheter des plats surgelés.
    Avant une grosse partie du salaire partait dans l'alimentation.

    Citation Envoyé par esperanto Voir le message
    Vous croyez vraiment que c'est pour une raison écolo qu'on a interdit les ampoules à filament?
    Le bilan au niveau de la lumière produite n'était pas top, avec une lampe à incandescente de 100W, il y a 90W de chaleur et 10W de lumière.
    Les lampes à incandescentes font des meilleures chauffage que des lampes.

    Bon après dans les lampes fluo, il y a une goûte de mercure et des histoires de ballast, donc c'est pas top pour l'environnement.

    Citation Envoyé par esperanto Voir le message
    vous savez, celles qui s'allument en 5 minutes
    Vous avez achetez les mauvaises lampes fluo. Il y a des modèles qui démarrent quasi instantanément et au pire maintenant il y a des lampes LED.
    Keith Flint 1969 - 2019

  20. #20
    Membre émérite
    Citation Envoyé par thejoker31 Voir le message
    et la solution face au problème énergétique?
    (...)
    Il serait alors possible de convertir le rayonnement radioactif en électricité durable via des piles en diamant.
    (...)
    Le résultat est une batterie en diamant capable de produire du courant sur une période extrêmement longue et sans émettre aucune pollution.
    Attention aux fausses idées reçu !!
    Quand on parle de pollution, c'est toujours au sens moral, et sa comprend la totalité du cycle du produit ...de sa conception intellectuel, à son passage au recyclage/poubelle, en passant par la récolte des ressources, et sa fabrication.

    Faire du diamant n'est pas nouveau, mais il faut garder en tête que le processus est extrêmement énergivore (il faut chauffer très haut). De plus, c'est le genre de produit qui requiert un haut degré de pureté, ce qui induit l'usage de produits supplémentaires.
    Bref, il ne suffit pas de faire chauffer le C14 radioactif, récupérer les vapeurs, et les condenser en diamant.

    Citation Envoyé par tanaka59 Voir le message
    Soit on un peu de jugeote, et en amont on a un minimum d'organisation pour trier ce qu'on garde ou ne garde pas (même de manière temporaire ...).
    Soit on est complétement m'enfoutiste et on entasse , on entasse sans se soucier de la place prise et occupé.
    Encore heureux qu'il existe ceci : https://www.service-public.fr/partic...sdroits/F19134 ...
    Je pense que le problème est différent, dans la 1ère moitié du XXe siècle, on avait un rapport plus direct avec la nature, les potagers et compostes étaient monnaie courante à qui possédait un "espace vert" suffisamment important. 50-100ans plus tard, on constate que les humains se sont multipliés, mais pas les espaces, et que de fait, certaines pratiques ce sont raréfiés pour des raisons pragmatiques (ex: n'a plus de jardin).
    Un autre point de vu, c'est l'éducation, la connaissance. Quelqu'un qui a débuté sur Commodore64 ou DOS, n'avait pas la possibilité de nommer et trier ses fichiers comme il l'entendait, c'était, il faut bien l'avouer, très restrictif à l'époque. Ces gens-là ont pris de mauvaises habitudes --> chassez le naturel, et il revient au galop !
    Les plus jeunes ayants démarrés avec WinXP ou Vista ont eu bien plus de libertés (chemin de 255 caractères, casse et caractères spéciaux compris), mais sont forcément influencés par les habitudes de leurs ainés.
    Donc tout ne vient pas systématiquement de personnalités fondamentalement mauvaises, mais un cumul de choses simples aboutissant à une fâcheuse situation. =/

    Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
    Le bilan au niveau de la lumière produite n'était pas top, avec une lampe à incandescente de 100W, il y a 90W de chaleur et 10W de lumière.
    Les lampes à incandescentes font des meilleures chauffage que des lampes.

    Bon après dans les lampes fluo, il y a une goûte de mercure et des histoires de ballast, donc c'est pas top pour l'environnement.
    Les fluo sont une révolution pour la pollution à l'usage, mais reste une régression pour tout le reste. =/
    Les LED devraient changer ça, malheureusement l'obsolescence programmé sur ces dernières est encore plus facile à implémenter.
    - sous-dimensionner le bloc d'alimentation (qui lâche après quelques mois d'utilisation)
    - sous-dimensionner le module LED, qui se retrouve sur sollicité pour réduire sa durée de vie exponentiellement.
    - ne pas intégrer de protection, lissage des pic...
    - etc.
    Pensez à utiliser les pouces d’appréciation, pour participer à la visibilité de l'apport d'un propos, ou l'intérêt que vous y prêtez... qu'il soit positif ou négatif.

###raw>template_hook.ano_emploi###