Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Un dirigeant de Volkswagen affirme que les voitures entièrement autonomes n'arriveront peut-être jamais
    Un dirigeant de Volkswagen affirme que les voitures autonomes de niveau 5 (conduite entièrement autonome) n'arriveront peut-être jamais,
    toutefois, le niveau 4 lui semble réalisable

    La course à la voiture entièrement autonome a commencé depuis un moment déjà et les entreprises du secteur font de leur mieux pour réaliser cette révolution dans l’industrie de l’automobile. Il est tout à fait permis de croire en la conduite entièrement autonome, mais certains estiment qu’il est aussi possible que cela n’arrive jamais. Selon Alex Hitzinger, patron de la division de la conduite autonome chez Volkswagen, les difficultés qui se présentent aux constructeurs sont actuellement énormes, ce qui peut faire en sorte que l’autonomie complète ne devienne jamais une réalité.

    Il semblerait qu’après des années de promesses et de publicités sur la voiture entièrement autonome, certains constructeurs aient commencé à se rendre compte que les difficultés à franchir sont encore considérables et loin d’avoir une approche de solution. Lors du CES 2020 (Consumer Electronic Show) il y a quelques jours, le PDG de la division consacrée à la conduite autonome de Volkswagen a admis que l'autonomie de niveau 5, c'est-à-dire le contrôle informatique complet d’une voiture sans aucune limitation, pourrait ne jamais se produire.

    Selon lui, cela ressemble au projet de l’homme d’aller sur la planète Mars. « C'est l'un des problèmes les plus difficiles que nous ayons. C'est comme si nous allions sur Mars. Peut-être que ça n'arrivera jamais », a-t-il dit à propos du niveau d’autonomie 5. D’après lui, dans le meilleur des cas, l’industrie parviendra à atteindre le niveau 4. Ce dernier représente aussi une autonomie complète, mais dans un environnement strictement défini, comme la conduite sur l'autoroute ou le stationnement. Il reste à savoir si cela va attirer plus de consommateurs vers les voitures autonomes.


    En effet, selon les règles du SAE International, une organisation qui met en place des normes pour l’industrie de l’automobile, le niveau 0 n'est pas du tout une automatisation. Le niveau 1 est une assistance partielle pour certains aspects de la conduite, comme l'assistance au maintien de la trajectoire ou le régulateur de vitesse adaptatif. Le niveau 2 est une étape vers des systèmes qui peuvent prendre le contrôle du véhicule dans certaines situations, comme le Pilote automatique de Tesla ou le Super Cruise de Cadillac, tout en demandant au conducteur de rester attentif.

    Pour certains, dépasser cela et nous entrons dans le domaine de la spéculation : le niveau 3 promet un contrôle informatique complet dans des conditions définies pendant un voyage et le niveau 4 étend cela à une technologie autonome du début à la fin qui est limitée seulement par des protections virtuelles comme une géofence. Enfin, le niveau d’autonomie 5 est une expérience totale de “mains libres”, où que vous alliez. Après sa déclaration, Hitzinger a aussi ajouté que le fourgon Kombi renaissant de Volkswagen est destiné à devenir son premier véhicule de niveau 4.

    Si Volkswagen reconnaît un niveau de difficulté très élevé, ce n’est pas forcément le cas pour les autres constructeurs de voitures autonomes les plus en vue. En mai dernier, Elon Musk, PDG de Tesla, l’une des sociétés les plus citées dans la conduite autonome, a annoncé que dès 2020 les propriétaires de Tesla pourront faire de leur voiture des taxis autonomes. « À partir de l’année prochaine, un propriétaire d’une voiture autonome Tesla peut activer un commutateur dans l’application Tesla et envoyer sa voiture faire du taxi ou d’autres courses pour lui », a-t-il déclaré.

    L’entreprise semble y croire plus que les autres. En décembre, elle a annoncé que son réseau neuronal peut désormais identifier les couleurs changeantes des feux de circulation, les panneaux de signalisation, les poubelles, les marquages sur la chaussée et plus encore. De même, tout semble indiquer que l’entreprise exploite une technologie développée par DeepScale, une société d’IA, afin de contribuer au développement de son logiciel Autopilot, le système de pilotage automatique embarqué dans les voitures autonomes de la marque.

    Hitzinger est tout à fait confiant dans la capacité de Volkswagen à fabriquer un véhicule autonome de niveau 4, mais il croit peu en l’arrivée d’une voiture autonome de niveau 5. A-t-il raison de dire cela ou estime-t-il que son entreprise a atteint ses limites ? Elon Musk a promis des voitures entièrement autonomes d’ici la fin de 2020. Il faudra attendre pour voir si Tesla atteindra cet objectif ou s’il ne s’agissait que d’une promesse de plus.

    Source : Wards Auto

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Êtes-vous du même avis que Alex Hitzinger ? Pourquoi ?

    Voir aussi

    Pourquoi Tesla aurait discrètement racheté DeepScale, une startup spécialisée dans l'apprentissage automatique et l'apprentissage profond qui promet des solutions d'IA optimisées

    Le réseau neural de Tesla peut désormais identifier les couleurs changeantes des feux de circulation, les poubelles, les panneaux de signalisation, les marquages sur la chaussée et plus encore

    Dès l'an prochain, les propriétaires de Tesla pourront faire de leur voiture des taxis autonomes, selon Elon Musk

    Les chauffeurs de Lyft apprennent qu'ils devront se reconvertir en mécaniciens puisqu'ils pourraient être remplacés par des robots taxis autonomes
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre actif
    On a déjà vu des dirigeants qui ont "affirmé" qu'il n'y aurais jamais besoin de plus de 5 ordinateurs dans le monde, ou qu'un ordinateur n'aurait jamais besoin de plus de 640Ko de RAM...

    En fait le niveau 5 existe déjà, après la question est : sera t il suffisamment fiable pour être mis sur les routes ?

    Pour l'instant, il y a 2 obstacles techniques majeurs :
    - Les capteurs qui doivent travailler dans des conditions parfois extrêmes
    - La reconnaissance fiable d'objets, qui implique une identification fiable de la situation (ne pas freiner pour un sac en plastique par exemple)

    Pour les capteurs, il est sûr que c'est un gros défi, car les limitations sont difficiles à lever et cela a un coût. Pourtant un humain ne travaille qu'avec ses yeux, et ce serait quand même étonnant qu'on n'arrive pas à faire aussi bien.

    Pour l'identification de la situation, je ne vois pas de problème à terme, car si aujourd'hui on en est encore a des librairies assez pauvres en reconnaissance d'objets, celles-ci vont s’étoffer. Et il me semble peu probable qu'il faille plus que qq années pour avoir des librairies très fournies pour ce qui est de la compréhension sémantique du contexte.

    Pour le reste, il y a encore la question du coût et des réglementations, mais cela ne me semble pas être des choses insurmontables. Le coût est intimement lié au marché qui aujourd'hui n'existe pas, et les réglementations s'adapteront au fur et à mesure de l'avancée technologique.

  3. #3
    Membre régulier
    Enfant quelqu'un de lucide!
    Ca fait du bien de voir quelqu'un du métier qui est réaliste Car un véhicule de niveau 5 à très peu de chance de voir le jour dans les prochaines années, on parle bien d'un véhicule qui fonctionne tout seul à 100% du temps et peu importe de la météo
    Tesla nous fait de la communication, normale il faut faire entrer de l'argent...

    On en reparle en 2030 quand on verra les 5 plus gros projets 'marketing' tombés à l'eau des 10 dernières années... (dedans je met la voiture autonome niveau 5 et la voiture électrique).
    Jean-claude

  4. #4
    Membre confirmé
    Le tout piloté sur de la 5G

    Je ne suis pas kamikaze, très peu pour moi, même à 10 km/h

    On a déjà vu des dirigeants qui ont "affirmé" qu'il n'y aurais jamais besoin de plus de 5 ordinateurs dans le monde, ou qu'un ordinateur n'aurait jamais besoin de plus de 640Ko de RAM...
    et que Windows 5 serai multi-utilisateurs et entièrement pilotable à la voix

  5. #5
    Membre éprouvé
    de toute faon ce n'est pas forcément ce que les clients veulent absolument.
    Pour ma part une voiture qui se conduit automatiquement sur autoroute/national et dans les zones de bouchons ou l'on roule à < 30km/h me conviendrais déja très bien.

###raw>template_hook.ano_emploi###