Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Développement web : quelles alternatives préconisez-vous alors que la fin du support de Flash approche ?
    Développement web : quelles alternatives préconisez-vous alors que la fin du support de Flash approche ?
    Adobe abandonne le plugin à la fin de l’année 2020

    La technologie Flash est sur le déclin depuis une dizaine d’années à cause de bogues et de failles de sécurité qui en ont fait une cible privilégiée des pirates informatiques. Depuis 2010, sa réputation en a pris un sérieux coup à cause des rapports d’attaques s’appuyant sur des vulnérabilités au sein de cette dernière. Le refus d’Apple de la prendre en charge la même année n’a pas été pour aider à refaire son aura. Comment oublier de citer Google qui, en 2016, a arrêté de l’activer par défaut dans son navigateur Chrome. Pourtant, Adobe continue de publier des mises à jour mensuelles, ce, même si la technologie est utilisée sur moins de 5 % des sites web de nos jours ou encore que le nombre d’internautes qui a eu accès à des contenus Flash via le navigateur Chrome est passé de 80 % en 2014 à moins de 8 % en 2018. C’est un fait, sur le terrain, Flash est sur la voie du cimetière. Dans une publication parue il y a 2 ans, l’éditeur le reconnaît et annonce que la fin de la prise en charge de la technologie est prévue pour la fin de cette année (2020).

    « Adobe envisage de mettre fin à la prise en charge de Flash. Plus précisément, nous arrêterons la mise à jour et la distribution de Flash Player à la fin de 2020 et encouragerons les créateurs de contenus à migrer tout contenu Flash existant vers les nouveaux formats ouverts », écrit Adobe en 2017.


    Les jours de Flash étant désormais comptés, qu'est-ce que cela signifie pour les développeurs ? Google Chrome est le navigateur web le plus populaire et donc a un grand rôle à jouer dans la définition des tendances du développement Web. Au travers d’une annonce liée à la version 55 du navigateur Chrome, la firme de Mountain View a donné sa position : c’est HTML5 pour remplacer Flash. D’ailleurs ce n’est pas la seule qui définit la position de Google. En effet, les premiers tests sur la généralisation de HTML5 sur YouTube remontent à une dizaine d’années.

    Apple s’est exprimé sur la question en 2010 en soulignant que « bien que le système d'exploitation pour l'iPhone, l'iPod, l'iPad soit propriétaire, nous croyons fortement que tous les standards concernant le web doivent être ouverts. Plutôt que d'utiliser Flash, Apple a adopté HTML5, CSS et JavaScript ) tous des standards ouverts. Les appareils mobiles d'Apple sont tous livrés avec des implémentations performantes et utilisant peu de puissance de ces standards ouverts. HTML5, le nouveau standard du web qui a été adopté par Apple, Google d'autres permet aux développeurs web de créer des graphismes, typographies, animations et des transitions avancées, sans devoir dépendre d'un plug-in tiers (comme Flash). HTML5 est complètement ouvert et contrôlé par un comité dont Apple est membre. »

    Ainsi, à côté de HTML5 sur lequel le choix de Google porte, JavaScript intègre la liste des technologies vers lesquelles il faut penser une migration pour les bases de code qui dépendent encore de Flash. En sus, le langage de programmation Haxe peut s’avérer être un bon parti pour des développeurs issus d’ActionScript. Avec le langage WebAssembly dont la spécification Core est devenue un standard web il y a peu, les développeurs disposent d’une option supplémentaire. Avec WebAssembly on anticipe sur plus de sécurité, de rapidité, mais il faut se mettre au C, C++, Rust, Java ou C# pour pouvoir exécuter du code sur le web.

    Enfin, il convient de préciser que le logiciel Adobe Animate anciennement connu sous le nom de Flash professionnel et qui permet de créer des applications interactives et des animations continue toujours d’exister après la fin du support de Flash. De même, Adobe Air qui est le runtime d’Adobe permettant d’exécuter des applications de bureau multiplateformes (Windows et Mac OS) ainsi que des applications mobiles sur iOS et Android, est toujours soutenu par la firme.

    Source : Adobe

    Et vous ?

    Qu’en pensez-vous ?
    Quelles alternatives à Flash préconisez-vous ?
    Quelle est votre approche pour pallier la fin annoncée du support de Flash ?

    Voir aussi :

    Firefox 55 : les utilisateurs devront autoriser l'activation de Flash par défaut, bientôt l'arrêt du support du plugin dans le navigateur ?
    Microsoft Edge envisage de bloquer tout contenu Flash par défaut dans une prochaine mise à jour pour accélérer la transition vers HTML5
    Adobe : mort annoncée du Flash Player pour Linux après la version 11.2, Google et Chrome prendront le relais
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre éclairé
    Quelles alternatives à Flash préconisez-vous ?
    Je préconise une migration vers Microsoft Silverlight

    Plus sérieusement, il y'a bien pire que Flash, la Corée du sud, le pays de la 6G utilise encore beaucoup des activeX

  3. #3
    Membre éprouvé
    Silverlight ? Lol
    La plus mauvaise reponse

  4. #4
    Expert éminent sénior
    HTML5/CSS3/JS ES6.

    Ou emscripten/asm.js


    Mais flash n'est pas déjà mort et enterré depuis une décennie ?
    "Parce que le diable est dans les détails, une vision sans nuance ne peut prétendre à la compréhension du monde."

    Mon ancienne page perso : https://neckara.developpez.com/

  5. #5
    Membre expert
    je precoise du code propre, avec les derniers standars html/css/js

    de plus, il serait temps de s'interesser aux canvas
    La forme des pyramides prouve que l'Homme a toujours tendance a en faire de moins en moins.

    Venez discuter sur le Chat de Développez !

  6. #6
    Membre averti
    Bah oui HAXE, sorti il y a 10 ans pour se préparer à la fin de FLASH. Même philosophie que l'actionscript niveau syntaxe mais permettant de cibler de l'html5, js, flash (toujours), C++, java (Android), Python etc.
    Infinity - To The Top, shoot'em up développé en Haxe / OpenFL pour FLASH et Android, piou piou rythmé dans l'espace

  7. #7
    Expert confirmé
    ENFIN !
    «La pluralité des voix n'est pas une preuve, pour les vérités malaisées à découvrir, tant il est bien plus vraisemblable qu'un homme seul les ait rencontrées que tout un peuple.» [ René Descartes ] - Discours de la méthode

  8. #8
    Membre confirmé
    Citation Envoyé par Neckara Voir le message
    Mais flash n'est pas déjà mort et enterré depuis une décennie ?
    C'est ce que je croyais aussi.

    Citation Envoyé par Doksuri Voir le message
    je precoise du code propre, avec les derniers standars html/css/js

    de plus, il serait temps de s'interesser aux canvas
    Carrément ! Surtout que c'est beaucoup mieux pour gérer par la suite le côté SEO du projet.
    J'aimerais mieux être le premier dans ce village que le second à Rome. (Caius Julius Caesar)

    Mes projets :
    - Imerológio, un site dédié aux calculs sur les dates et les calendriers.
    - PubliGED, un CMS dédié à la généalogie.
    - The Gasp, un petit jeu "casse tête" en JavaScript

    J'ai aussi un site sur la Grande Guerre: Histoires de Poilus

  9. #9
    Membre éclairé
    Le responsable de la mort de Flash n'est pas à chercher du côté de Apple ou Google mais plutôt du côté de Adobe.
    Adobe a lâché son bébé avant même que le HTML5 soit un remplaçant crédible, et a poussé ses propres clients à migrer vers autre chose.
    Difficile à dire si Adobe a fait preuve d'auto-masochisme ou de clairvoyance, mais dans la petite guerre Flash/HTML5, Adobe n'était pas dans le camps où on aurait pu l'attendre.

    Mais malheureusement, Flash n'est pas mort, non, en tout cas pas dans mon entreprise.
    On a encore des applications Flash (Flex) en production chez des clients.
    On a développé des remplaçantes pour certaines de ces applications (en React) mais les clients n'aiment pas migrer.

    J'ai dû encore faire de la maintenance à coup de Flash Builder l'année dernière.
    J'ai peur de 2 choses :
    1/ Que fin 2020 quand le flash player ne sera plus dispo sur IE/Edge (navigateurs très utilisé par nos client), les clients pleures.
    2/ Que maintenir nos applications Flash devienne un casse-tête pour moi, car aujourd'hui mon Flash Builder travaille de concert avec un Flash Player de debugging qui ne sera probablement plus dispo.

    Pour adresser le premier problème, certains produits de ma boîte vont être "portés" vers ElectronJS + le pepper flash plugin.

###raw>template_hook.ano_emploi###