Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Patrick Ruiz
    Homme Profil pro
    Redacteur web
    Inscrit en
    février 2017
    Messages
    864
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Redacteur web
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : février 2017
    Messages : 864
    Points : 29 278
    Points
    29 278
    Par défaut La police traque un présumé terroriste sur WhatsApp jusqu’à ce que son téléphone disparaisse de ses radars
    Sécurité : la police traque un présumé terroriste sur WhatsApp jusqu’à ce que son téléphone disparaisse de ses radars
    Après une alerte de Facebook

    Des autorités d’un pays d’Europe de l’Ouest (dont un rapport du Wall Street Journal – WSJ – ne mentionne pas le nom) sur la piste d’un présumé terroriste accusent les responsables de la plateforme WhatsApp d’avoir informé ce dernier que son téléphone faisait l’objet de piratage dans le cadre d’une enquête de police. Facebook de son côté répond qu’il est illégal pour les gouvernements de faire usage de tels moyens qui portent atteinte à la vie privée des utilisateurs de ses services…

    Des enquêteurs européens qui traquaient un présumé terroriste lié à l'État islamique disent qu'ils étaient sur le point de lui mettre la main dessus jusqu'à ce que leur logiciel espion sur son téléphone soit rendu inopérant. D’après ce que rapporte le WSJ, la manœuvre a échoué parce que WhatsApp – propriété de Facebook – a informé 1400 utilisateurs (parmi lesquels le suspect) de ce que leurs téléphones faisaient l’objet de piratage par un acteur cybernétique avancé dans la filière. D’après les propos d’un responsable des forces de l’ordre dudit pays, la traque sur WhatsApp s’appuyait sur un logiciel espion du NSO Group. WhatsApp soutient que de tels moyens d’espionnage par les gouvernements sont illégaux et qu’il se doit de protéger ses utilisateurs.

    Selon les propos du responsable dudit pays rapportés par le WSJ, les forces de l'ordre lancées après le suspect l’étaient parce que l'information qu'il préparait une attaque terroriste pour la période des fêtes de fin d'année 2019 avait filtré. Un juge non identifié leur avait donné la permission d'utiliser tous les moyens nécessaires pour mettre son téléphone sur écoute. Elles ont penché pour l’option NSO Group au travers d’un contrat avec ledit gouvernement.

    « Nous n’avions que ce téléphone. Nous avons mis tous nos efforts dans l'utilisation de ce produit pour voir ce qu'il faisait, dans quelle mosquée il allait, qui lui parlait, si le groupe était répandu dans les pays voisins », rapporte le WSJ.

    Le 29 octobre 2019, WhatsApp a envoyé un message à des milliers d'utilisateurs, dont des journalistes et des militants pour leur parler du piratage, ce qui a mis la puce à l’oreille au présumé terroriste qui a soit éteint son téléphone, soit s’en est débarrassé.

    « Un cyber acteur avancé dans la filière a exploité notre fonctionnalité d'appel vidéo pour installer des logiciels malveillants sur les appareils des utilisateurs. Il est possible que ce numéro de téléphone soit impacté », rapporte le WSJ du message de WhatsApp à l’endroit des utilisateurs.

    Nom : whatsapp nso.png
Affichages : 10210
Taille : 326,8 Ko

    WhatsApp a déposé plainte contre le NSO Group devant une cour de Californie le même jour où les utilisateurs ont reçu notification. « Les méthodes de piratage décrites dans notre plainte contre le NSO Group sont illégales. Nous restons attachés à la sécurité et à la protection des utilisateurs contre les cyberattaques », rapporte le WSJ des propos des responsables de la plateforme de messagerie chiffrée. Autre point mis en avant au sein de la plainte : la traque s’est faite sans que les responsables de WhatsApp ne soient mis au courant.

    En effet, les chercheurs en sécurité de la plateforme ont, en mai 2019, découvert qu’une vulnérabilité (nom de code CVE-2019-3568) dans leur application de messagerie avait été exploitée pour injecter des spywares sur les téléphones tournant sur Android et iOS. Il s’agit d’une vulnérabilité de dépassement de mémoire tampon dans la pile VOIP WhatsApp qui permet l’exécution de code à distance lorsque des séries de paquets SRTCP spécialement conçues sont envoyées à un numéro de téléphone cible. Dans la pratique, l’exploitation de la vulnérabilité s’appuyait sur deux actions : la création de comptes WhatsApp et l’émission d’appels vidéo vers les téléphones cibles.

    Dans le cadre de sa plainte, le géant de la tech US cherche à obtenir des sanctions financières contre le NSO Group.

    Pour sa défense le NSO Group souligne que « notre technologie n'est concédée sous licence, à titre de solution légale, qu'aux organismes gouvernementaux de renseignement et d'application de la loi dans le seul but de prévenir le terrorisme et les crimes graves et d'enquêter sur ceux-ci. Comme elle est exploitée uniquement par les organismes d'application de la loi ou de renseignement eux-mêmes, nous ne faisons pas de commentaires sur les questions opérationnelles connexes. »

    La NSO vendrait ses logiciels espions à des gouvernements en Inde, au Mexique et au Moyen-Orient. Ces derniers les utiliseraient ensuite pour traquer des opposants, des personnalités religieuses et des journalistes. D'après le groupe de recherche sur les droits de l'Homme Citizen Lab au moins 100 des 1400 utilisateurs piratés faisaient partie de ces groupes.

    L'entreprise israélienne affirme que la majorité de ses clients sont des pays européens qui utilisent leurs produits dans le cadre d'enquêtes criminelles. WhatsApp a déclaré avoir informé le ministère de la Justice américain du piratage en mai.

    Source : Wall Street Journal (paywall)

    Et vous ?

    Qu’en pensez-vous ?
    Sécurité vs vie privée : de quel bord êtes-vous ? Un compromis est-il possible ?

    Voir aussi :

    Pegasus, l'un des logiciels espions les plus sophistiqués a été détecté sur Android, Google recommande cinq conseils de base pour s'en prémunir
    Google, Samsung, Xiaomi, Huawei et autres affectés par une faille zéro-day dans le système d'exploitation mobile Android, qui déverrouille l'accès root des appareils cibles
    Les appels vocaux WhatsApp ont été utilisés pour injecter des logiciels espions sur les téléphones, une mise à jour corrective est disponible
    Les criminels se tournent vers l'iPhone en raison du chiffrement fort mis en place par le constructeur, d'après les forces de l'ordre
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Futur Membre du Club
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    décembre 2019
    Messages
    8
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Marne (Champagne Ardenne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2019
    Messages : 8
    Points : 6
    Points
    6
    Par défaut
    Et concrètement si cette personne suivie tue finalement des gens, WhatsApp sera-t-il poursuivi pour complicité ?

  3. #3
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    décembre 2008
    Messages
    6 287
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 31
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2008
    Messages : 6 287
    Points : 9 835
    Points
    9 835
    Par défaut
    Citation Envoyé par Acheumeuneu Voir le message
    complicité ?
    WhatsApp ne pouvait pas savoir qui espionnait et qui était espionné.
    WhatsApp a juste informé 1400 utilisateurs "vous ferez gaffe vos téléphones font l’objet de piratage".
    Le NSO Group dit que l'outil n'est utilisé que par des organismes gouvernementaux de renseignement et d'application de la loi, mais on ne sait jamais...
    Le gouvernement en question aurait du demander la permission à WhatsApp et WhatsApp aurait été en droit de refuser parce que c'est une pratique illégale.
    Keith Flint 1969 - 2019

  4. #4
    Membre à l'essai
    Homme Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    septembre 2019
    Messages
    8
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2019
    Messages : 8
    Points : 20
    Points
    20
    Par défaut
    "Facebook admet qu'il continue de suivre l'emplacement des utilisateurs même lorsqu'ils désactivent l'accès à leur localisation"
    "Facebook a développé une app mobile de reconnaissance faciale qui permettait d'identifier ses employés et leurs amis"

    Et aujourd'hui: "Facebook aide un terroriste à éviter un mouchard du gouvernement installé grâce à leur application".

    En gros Facebook s'intéresse à la vie privée uniquement quand ça ne rentre pas dans le cadre de leur business.


  5. #5
    Membre actif
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    juillet 2014
    Messages
    114
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 69
    Localisation : France, Aisne (Picardie)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique
    Secteur : Santé

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2014
    Messages : 114
    Points : 213
    Points
    213
    Par défaut
    donc facebook sera poursuivie pour assistance à terrorisme ! youpi ! je déteste les réseaux asociaux cela fait un mal de dingue à la jeunesse de tout les pays.

Discussions similaires

  1. Devenir CTO sur une autre techno que son expertise
    Par DuyBinh dans le forum Emploi
    Réponses: 13
    Dernier message: 25/10/2019, 00h09
  2. Comment utiliser une police spécifique visible de tous sur mon site
    Par The_TooNZ dans le forum Balisage (X)HTML et validation W3C
    Réponses: 12
    Dernier message: 24/02/2009, 13h03
  3. Taille des polices fixes ET trop petite sur CE6.0
    Par tigunn dans le forum Windows Mobile
    Réponses: 4
    Dernier message: 20/10/2008, 15h06
  4. Changer la police lors de l'ecriture sur un fichier Java
    Par Toussa76130 dans le forum Documents
    Réponses: 8
    Dernier message: 27/07/2007, 03h46
  5. Polices différentes en local et sur mon hébergement
    Par flaydeer dans le forum Mise en page CSS
    Réponses: 1
    Dernier message: 20/06/2007, 11h14

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo