Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Linux (et l'open source) sera confronté à deux problèmes en 2020 selon Bryan Lunduke
    Linux (et l'open source) sera confronté à deux problèmes en 2020 selon Bryan Lunduke,
    un ancien membre du conseil d'administration d'openSUSE

    Pensez-vous que le noyau Linux a des problèmes ou pensez-vous que l’esprit de l’open source est en danger ? Certains ont répondu par l'affirmative à la question et ils estiment même que ces problèmes vont s’intensifier au cours de l’année qui s’annonce. Selon un article de Bryan Lunduke sur Patreon Inc., un site Web de financement participatif basé à San Francisco et créé par le musicien Jack Conte et le développeur Sam Yam, le monde open source et des logiciels libres a de sérieux problèmes qui vont continuer de s'aggraver en 2020.

    Linux a pris une place très importante aujourd’hui dans le monde informatique et anime souvent les débats. Actuellement, le noyau Linux (et plus généralement l'open source) équipe chacun des 500 plus grands supercalculateurs du monde. De même, la majorité des smartphones sont, principalement, pilotés par Linux et l'open source. Certaines entreprises qui ont rejeté le noyau autrefois ou qui ont tenté de racheter le projet ou de le faire disparaître l’ont pour la plupart adopté aujourd’hui. Mais cela est-il de bon gré ? Lunduke pense que non.

    Selon Bryan Lunduke, les problèmes dont il parle ne sont pas d’ordre technologique, mais peuvent toutefois causer du tort aux deux projets s’ils ne sont pas résolus. Lunduke classe les problèmes en deux grandes catégories. La première parle d’une certaine influence (et contrôle) sur les institutions open source par des organisations et des entreprises qui sont, dans la plupart de leurs domaines d'activité, opposées à l'open source. Quant à la seconde, elle parle de l’influence des projets, institutions et communautés open source par ceux qui cherchent à nuire aux autres.


    Pour justifier la première catégorie, Lunduke a déclaré que certaines des organisations les plus importantes et, sans doute, les plus influentes aujourd’hui dans le monde de l'open source sont fortement financées par des entreprises qui sont majoritairement opposées à l'open source en tant que concept. Par exemple, Microsoft et Facebook financent l'Open Source Initiative. Facebook, VMWare, Microsoft, Comcast et Oracle et d’autres comme eux financent tous la Linux Foundation (et ont des sièges au conseil de la Linux Foundation).

    Lunduke explique qu’il s’agit là d’entreprises qui se concentrent presque entièrement sur le “Closed Source” (code source fermé), la grande majorité de leur travail est fermé et certaines de ces entreprises prennent des mesures légales drastiques contre les projets open source et leurs utilisateurs. Par ailleurs, certains de ces sièges coûteraient environ un demi-million de dollars par an et selon Lunduke, les entreprises ne jettent pas ce genre d'argent sans attendre quelque chose en retour. A-t-il raison de voir la chose (ces investissements) ainsi ?

    Il soutient néanmoins qu’il ne s’agit pas d’une conspiration. « Ce n'est pas une théorie de conspiration. C'est juste du bon business, évident. Si Microsoft, par exemple, souhaitait simplement être généreux, il donnerait le demi-million de dollars, publierait un communiqué de presse sur leur gentillesse, et ne serait pas impliqué. Au lieu de cela, ils payent pour des postes au conseil d'administration qui leur donne un plus grand contrôle sur les activités et les positions d'organisations comme la Linux Foundation », a-t-il déclaré.

    Lunduke estime que c’est tout comme si ces entreprises désirent une chose et en même temps son contraire, ce qu’il trouve suspect. « Pour moi, le fait que Microsoft achète des sièges au conseil d'administration de la Linux Foundation ressemble à un fabricant de cigarettes qui achète un siège au conseil d'administration d'une organisation dont le but est d'aider les gens à arrêter de fumer, dans la mesure où leurs intérêts ne sont pas alignés. Ou Tesla achetant un siège au conseil d'administration d'une chaîne de stations-service », a-t-il déclaré.

    Ce dernier a ajouté qu’il a contacté la Linux Foundation et Microsoft à plusieurs reprises au cours des derniers mois, mais n’a obtenu aucune réponse sur la question à ce jour. Un autre problème qu’il souligne dans cette catégorie est celui des entreprises qui se concentrent sur les sources fermées, et qui limitent les droits des utilisateurs finaux comme le droit de réparation et l'utilisation équitable du contenu, en achetant un contrôle important sur les organismes de normalisation qui aident à orienter l'industrie informatique dans son ensemble.

    Dans le justificatif que Lunduke a apporté à la deuxième catégorie de problèmes, il estime qu’une petite partie du monde de l'open source agit activement de manière haineuse et exclusive envers les autres membres de la communauté open source. « D'après ce que j'ai observé, je crois que ce genre de choses va continuer à augmenter en 2020 jusqu'à ce qu'un point de rupture soit atteint », a-t-il déclaré. Lunduke a déclaré que les appels à la haine pour commettre des crimes contre d'autres membres de la communauté open source deviennent de plus en plus courant.

    « Il y a un an et demi, pendant une conférence, un employé très en vue de Microsoft a spécifiquement encouragé les personnes présentes à commettre des crimes contre les personnes en fonction de la couleur de leur peau et de leur sexe (bien que l'idée soit horrible, indépendamment du sexe ou de l'origine ethnique). Il a dit que nous avons besoin que les gens soient “prêts à aller en prison”, que nous avons besoin de “complices”. Il avait même une diapositive parlant du besoin de “complices” contre les gens de certaines couleurs de peau », a-t-il donné comme exemple.

    Il a également parlé du fait que certains seraient interdits de travail au sein des organisations open source à cause de leurs opinions politiques. Comme pour les préoccupations concernant les entreprises à code source fermé qui achètent de l'influence sur les organisations à code source ouvert ce ne sont pas des incidents isolés. Et ils semblent s'intensifier. De plus, il a ajouté qu’un détail plus fascinant de tout ceci est que beaucoup d'individus et d'organisations qui prêchent la haine viennent des grandes entreprises citées plus haut.

    En d’autres mots, la plupart des d'individus et des organisations qui cherchent à causer la division et le mal travaillent directement avec les entreprises qui achètent le contrôle des organisations open source. Selon lui, tout ceci va continuer d’augmenter pendant l’année 2020 de manière plus intensive. « Il est difficile de dire exactement comment tout cela va se dérouler, en fin de compte. Mais des divisions majeures dans le monde de l'open source semblent presque inévitables. La bifurcation des projets majeurs et critiques », a-t-il déclaré.

    « La division des communautés en deux. Les journalistes sont bannis des événements pour les avoir couverts avec précision. De même, les menaces continues contre les personnes qui s'expriment contre la haine et le racisme. Dans l'état actuel des choses, je sais que les déclarations que je fais dans ce document me feront recevoir de nombreuses menaces. Je m'attends à recevoir des coups. Et cela semble tout simplement horrible. Mais les déclarations que j'ai faites sont exactes, factuelles... honnêtes. Et je les soutiens. », a-t-il ajouté.

    Pour finir, Bryan Lunduke a déclaré qu’il n’est pas d’avis pour que les entreprises ayant un intérêt direct dans l'échec de l'open source puissent être autorisées à financer les grandes organisations open source. Il pense que c'est, pour le moins, un conflit d'intérêts.

    Source : Bryan Lunduke

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Partagez-vous les mêmes inquiétudes que Bryan Lunduke ? Pourquoi ?
    Que pensez-vous du fait que les entreprises ayant un intérêt direct dans l'échec de l'open source puissent être autorisées à financer les grandes organisations open source ?

    Voir aussi

    Open source : les projets de Microsoft attirent plus de contributeurs que ceux des autres organisations, d'après le rapport annuel de GitHub

    Personne, ni même Microsoft, ne peut prendre le contrôle à lui tout seul du projet Linux, a déclaré Linus Torvalds

    L'open source souffre-t-il d'un problème du « travail gratuit » ? Oui, selon Havoc Pennington

    Qu'advient-il du code open source après le décès du développeur ? Quelles solutions adopter pour éviter les problèmes liés à l'abandon du code ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre éclairé
    Ce discours est un ramassi de conneries.

    Pour moi, le fait que Microsoft achète des sièges au conseil d'administration de la Linux Foundation ressemble à un fabricant de cigarettes qui achète un siège au conseil d'administration d'une organisation dont le but est d'aider les gens à arrêter de fumer
    Peut être que Windows en lui même est closed source mais le nouveau CEO de MS a fait de gros efforts pour se tourner vers les projets open source, au niveau du C# par exemple. Ils sont aussi les plus grands utilisateurs de linux (Microsoft azure principalement) et de technologies IA. Sous entendre que les grosses entreprises achètent des sièges uniquement pour parasiter les projets de l'intérieur me semble pas très malin.

    En d’autres mots, la plupart des d'individus et des organisations qui cherchent à causer la division et le mal travaillent directement avec les entreprises qui achètent le contrôle des organisations open source
    C'est limite complotiste

  3. #3
    Membre éclairé
    Je pense qu'il fait lui même partie des problèmes qu'il cite.

    Déjà, je ne vois qu'un discours à charge contre Microsoft par ce que ce dernier n'est pas assez rapide dans sa transformation vers l'open source.
    Si on devais déja énumérer les projets aux quels Microsoft à soit participé, soit soutenu, la liste serait assez longues. Et ce, sans compter les développeurs de Microsoft qui à titre privé participent à des projets open sources.

    Pourquoi, dès lors se focaliser sur MS ? Par ce que ca touche plus que de parler IBM ou même Oracle. On fait appel à la bonne vielle animosité envers Microsoft. Mais perso, Oracle est bien plus nuisible que MS.

    La communauté ? Parlons en un peu. Selon lui, tout le mal existant dans la communauté proviens de personnes employés par des entreprises closed source.
    Seriously ???? Ce mec est-il sérieux ?*

    La communauté se suffit à elle même pour ce qui est d'être haineuse.
    Il était où pendant l'étripage SystemD vs Init V ? Dans une grotte ou quoi ?

    Et ce, sans compter les mec qui se prennent pour des dieux par ce qu'il savent modifier un fichier de config en cli et qui traite tout les autres pour des sous merdes.
    Ca fait bien 5 ans maintenant de l'ambiance dans la communauté du libre est délétère.

    Nous avons eu droit au débat enflammé et passionné dans la terminologie maître/esclave dans python.
    Puis nous avons eu plein d'autres débats sur divers sujet qui ont enflammé la communauté.

    Cette fameuse communauté n'a nule besoin d'aide d'entreprises closed source. En 2019 elle traite encore Canonical de mal absolu pour le libre, alors que cette entreprise à plus fait connaître le bureau linux qui n'importe qui.

    La communauté est la meilleur en gaspillage de ressources et en terme d'ego les plus mal placés. Elle a le fork compulsif à tord et à travers.
    Elle préfère faire 36000 roues de 36000 couleurs différentes pour la sacro sainte liberté d'avoir le choix au lieu d'en faire moins mais de faire mieux.

    Quant aux mec qui disent des conneries, ce n'est pas l’apanage des entreprises closed sources. Faudrait-il lui rappeler l’existence d'un certain RMS ?

    Donc, encore un guignol qui cherche à faire remonter son audience sur la toile.

  4. #4
    Membre chevronné
    Il n'a pas l'air d'être au courant qu'aux USA, il y a des lois dites anti-trust qui peuvent conduire jusqu'au démantèlement d'une entreprise aux finances pourtant extrêmement saines, et que l'une des manières de ne pas y être confronté est de financer des activités contraires à ses propres intérêts économiques.

  5. #5
    Membre du Club
    Il ne voit ni l’intérêt ni les contributions des compagnies comme Ms, IBM dans l’open source
    Mon commentaire ne change pas des autres: d’après le résumé, c’est limite de la fake news.

    Bien sûr, Ms/IBM/Oracle/Apple cherchent à avoir le pouvoir dans les solutions open source, et à les orienter. Mais actuellement, orienter une solution open source, c'est notamment la rendre compatible avec ses outils, et ce n’est pas un mal.

    D’autre part, IBM travaille énormément sur Linux car Linux est au coeur de certaines de leurs solutions, comme les SAN. Je ne sais pas à quelle point Linux a été orienté par IBM pour permettre de l’utiliser pour gérer le stockage haute performances, mais ce sont des contributions majeures.

    Apple est plutôt closed-source, pourtant sans Apple où en serait la LLVM, webkit?

    Ms prend un virage net, permettant de faire du powershell et du .Net sous Linux directement, pavant la voie vers la disparition de certaines branches closed source chez eux.

    Les compagnies sont actuellement «forcées» de faire de l’open source, mais leurs contributions ont un sens.

    Par contre, les tiraillement internes dans l’open source, les fanatismes en tout genre sont un réel frein. Pour moi, le manque de gouvernance globale et la liberté sont un chaos difficile à suivre pour les équipes IT.

    Le principal problème de Linux, c’est l’absence de cohérence et le manque de documentation (ou le manque de visibilité de la documentation) au niveau "distribution". Microsoft a une documentation extrêmement complète, et même si elle a eu un renouvellement un peu compliqué à suivre ces dernières années, la doc était là, et souvent en amont de la sortie.

    Pour Linux, trouver la doc pour gérer une distro est compliqué, et encore plus quand la distro a quelques années.

  6. #6
    Membre éclairé
    En gros Microsoft est méchant, etc.

    La communauté Linux est simplement imbuvable la quasi totalité du temps, ce sont des idéologues et des personnes bien triste au fond pour la grande majorité. Il s'agit plus d'un cancer que d'une communauté et ce type en est le parfait exemple.

  7. #7
    Membre averti
    Personnellement, je penses qu'il y a une bascule depuis quelques années entre l’ancienne génération qui était avant tout composée d'universitaires et la nouvelle qui est souvent plus proche des entreprises. Est ce un bien ou un mal? L'avenir nous le dira.

    Je ne pense pas sain que la fondation Linux et autres consorts fassent payer les places...

    Le problème est toujours le même quand il y a des fortes têtes dans une organisation quelque soit. Le monde du logiciel libre est une révolte des universitaires contre les sociétés. Qui dit révolte dit fortes têtes. Et si elles n'ont pas des moyens communs mais uniquement un objectifs communs, cela finira mal, il finiront par se détruire entre eux. L'histoire est riche d'exemple.

    Le problème d'ego est commun y compris en entreprise. Quand à l'être humain, il faut être honnête dès qu'il peut se taper dessus, il le fera avec un empressement qui défit toute logique.

    La communauté n'est pas épargnée. Elle n'est pas mieux mais pas non plus pire. Le fork n'est un problème que pour ceux qui veulent dominer. Je suis content d'avoir le choix. J'utilise couramment GNU/Linux depuis plus de 15 ans et je me marre à chaque fois que je vois les débats sans fin entre les pro et les anti sur un sujet. Ce n'est pas parce que la majorité pense que ce n'est pas une connerie, que cela n'en est pas une. Personnellement, je me fiche que Linux ne parvienne pas à percer sur les PC. Si les gens sont content avec ce qu'ils ont pourquoi leur imposer autre chose, bien que je n'utilise Windows que au travail, parce que mon employeur estime que Linux c'est uniquement pour les serveurs métiers et sûrement pas pour les postes de travail.
    "Les cons, ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnaît." Michel Audiard - Les tontons flingueurs

  8. #8
    Expert confirmé
    Citation Envoyé par redcurve Voir le message
    En gros Microsoft est méchant, etc.

    La communauté Linux est simplement imbuvable la quasi totalité du temps, ce sont des idéologues et des personnes bien triste au fond pour la grande majorité. Il s'agit plus d'un cancer que d'une communauté et ce type en est le parfait exemple.
    Bizarre, je suis sur un kernel Linux depuis 5 ans et j'ai jamais eu cette impression. Quand je demande de l'aide, la plupart du temps on m'écoute. Parfois je n'ai pas de réponses ou personne n'a de solution pour moi... mais c'est partout dans tous les domaines. Par contre, j'ai jamais rencontré de personnes méprisantes dans la communauté open source. En fait, pas plus que dans le monde close source.

    Par contre, je me souviens mettre fait limite insulté parce que j'avais mal utilisé une clef de licence et que je n'ai pas peu réinstaller un logiciel que j'avais acheté. Que je n'ai pas pu récupérer mes données, car le format de la base de données était propriétaire. Depuis, les logiciels fermés avec des formats non ouverts, j'ai tendance à beaucoup moins leur faire confiance quand il s'agit de stocker mes données personnelles. J'en ai toujours, mais si je trouve une solution ouverte, même si un peu moins bonne, aujourd'hui j'essaie plutôt de passer par la solution ouverte.

  9. #9
    Expert confirmé
    Citation Envoyé par redcurve Voir le message
    La communauté Linux est simplement imbuvable la quasi totalité du temps, ce sont des idéologues et des personnes bien triste au fond pour la grande majorité. Il s'agit plus d'un cancer que d'une communauté et ce type en est le parfait exemple.
    Tout à fait. Et la "communauté des informaticiens" est composée uniquement de boutonneux à lunettes qui pissent du code dans un terminal en mangeant de la pizza et en buvant du coca.
    Cliché suivant.

  10. #10
    Membre averti
    Il me semble logique que les entreprises mettant autant de moyens dans l'Open Source le font avant tout dans leur intérêt. Que cela soit pour attirer un public de ce domaine ou en profiter pour mettre en avant leurs produits qui ne sont pas Open Source.

    C'est un peu du Green Washing, et montrer pattes blanches pour vendre toujours plus.

    Est-ce bien ou mal ? C'est avant tout un choix politique ou philosophique.

    De mon point de vue de libriste, ou simple utilisateur, j'ai l'impression que le tableau décrit par Bryan Lunduke reflète malheureusement bien la réalité. Oui, sur certains cas spécifiques les contributions de ces entreprises sont d'un grand aide. Mais il est logique qu'une entreprise a besoin d'une contrepartie, elle ne dépense jamais pour le plaisir.

    Certaines parties non libres du noyau Linux montre déjà qu'il y a un problème politique dans cette communauté. Est-ce lié aux entreprises qui y ont pris un certain contrôle ? J'en sais rien, il peut y avoir une raison technique pour rendre compatible certains matériels… Mais ne connaissant pas plus le sujet, il peut également être bénéfique pour certaines entreprises.

    Après, heureusement pour nous, le logiciel libre arrive souvent à trouver une voix pour exister et créer ce que nous avons besoin. Si il y a trop de problèmes avec la communauté ou le choix des développeurs d'un logiciel, il "suffit" de créer une bifurcation.

  11. #11
    Membre confirmé
    C 'est aussi beau et inutile qu ' un test " objectif " de Julien Chièze . Je trouve cela , au bas mot idiot . Microsoft , Facebook utilise l ' open source et cela profite à tous . Il est vrai il faut enlever son idéologie " Guillaume Meuricienne " pour c ' en rendre compte . Crosoft aurais pus tuer mille fois par an Linux , surtout durant l ' ère Balmer . La question de la communauté se règle d ' elle même , c 'est comme un joueur de Fortnite , un jour il mut , fait ces devoirs et découvre Skyrim . Tout le monde y gagne , sauf les utopistes .

  12. #12
    Membre éclairé
    Citation Envoyé par gabriel21 Voir le message
    Je ne pense pas sain que la fondation Linux et autres consorts fassent payer les places...
    Et bien en fait, il y a une belle portion de trou duc qui pensent tout le contraire depuis que Microsoft y a une place. Toujours la bonne vielle rengaine quoi.

    Citation Envoyé par gabriel21 Voir le message

    Le problème d'ego est commun y compris en entreprise. Quand à l'être humain, il faut être honnête dès qu'il peut se taper dessus, il le fera avec un empressement qui défit toute logique.
    La communauté n'est pas épargnée. Elle n'est pas mieux mais pas non plus pire. Le fork n'est un problème que pour ceux qui veulent dominer. Je suis content d'avoir le choix.
    Prenons l'exemple militaire. Nous avons un commandant avec plusieurs sous officier qui ont une forte tête. En cas de divergence voir d'affrontement, c'est toujours le commandant qui a le dernier mot et qui dicte le choix final parmi les propositions.
    Dans le libre, ca fork à tout vas. Nous avons des couches stable et communes à toute les distributions. Quelle est l'intérêt de forker pour proposer un autre thème de couleurs, d'autre fond d'écrans et j'en passe.
    Si c'était pour proposer un fonctionnement interne différent je serais ok, mais ici 95% des forks c'est juste de l'inutile.

    Lorsque Canonical a annoncé intégrer les drivers proprio Nvidia dans leur iso, plein de distrib ont annoncés ne jamais faire ca pour rester plus blanc que blanc.
    Mais au final, c'est toujours l'utilisateur qui est perdant. Perdant de devoir se casser le cul pour utiliser pleinement sont matériel.



    Citation Envoyé par gabriel21 Voir le message
    J'utilise couramment GNU/Linux depuis plus de 15 ans et je me marre à chaque fois que je vois les débats sans fin entre les pro et les anti sur un sujet. Ce n'est pas parce que la majorité pense que ce n'est pas une connerie, que cela n'en est pas une. Personnellement, je me fiche que Linux ne parvienne pas à percer sur les PC. Si les gens sont content avec ce qu'ils ont pourquoi leur imposer autre chose, bien que je n'utilise Windows que au travail, parce que mon employeur estime que Linux c'est uniquement pour les serveurs métiers et sûrement pas pour les postes de travail.
    Ici, nulle vouloir d'imposer quelque chose. Je des constats.
    Je suis totalement d'accord avec ton employeur. La gestions des postes Windows sous un AD est 1000x plus puissante que de devoir gérer des postes Linux. Et c'est encore pire lorsqu'il faut gérer un mix des deux.

    Il est triste qu'en 2020, certaines personnes soient encore dans le passé. C'est une peu l'apanage des linuxiens primaires qui sortent une comparaison en 2019 entre windows xp et linux. Ils vivent dans la nostalgie du passé....

  13. #13
    Responsable Systèmes

    Il ne faut pas être naïf, une entreprise est là pour faire de l'argent. Utiliser le libre lui permet de réduire les coûts de développement interne.

    Un changement de position peut être profitable à deux parties opposées, mais celui qui change le fait évidement pour son propre intérêt.

    Et qui ici travaille gratuitement ? Les logiciels libres sont développés par des bénévoles qui doivent bien aussi faire bouillir leur marmite. Si on veut que les logiciels libres évoluent en fonctionnalités, il faut bien que des gens travaillent dessus.
    Certaines sociétés partenaires de fondations gérant des produits libres laissent du temps libre à leur salariés pour travailler sur le libre, voire financent ces fondations, qui ont des frais d'infrastructure à payer. C'est gagnant-gagnant
    Ma page sur developpez.com : http://chrtophe.developpez.com/ (avec mes articles)
    Mon article sur la création d'un système : http://chrtophe.developpez.com/tutor...s/minisysteme/
    Mon article sur le P2V : http://chrtophe.developpez.com/tutoriels/p2v/
    Consultez nos FAQ : Windows, Linux, Virtualisation

  14. #14
    Membre averti
    Citation Envoyé par xarkam Voir le message

    Prenons l'exemple militaire. Nous avons un commandant avec plusieurs sous officier qui ont une forte tête. En cas de divergence voir d'affrontement, c'est toujours le commandant qui a le dernier mot et qui dicte le choix final parmi les propositions.
    Dans le libre, c'est généralement la Core Team qui a le dernier mot (voir l'affaire systemd chez Débian - affaire qui n'est toujours pas réglé ceci dit en passant)
    Citation Envoyé par xarkam Voir le message

    Dans le libre, ca fork à tout vas. Nous avons des couches stable et communes à toute les distributions. Quelle est l'intérêt de forker pour proposer un autre thème de couleurs, d'autre fond d'écrans et j'en passe.
    Si c'était pour proposer un fonctionnement interne différent je serais ok, mais ici 95% des forks c'est juste de l'inutile.
    Pour toi, mais pas pour eux. Quand il y a un fork, j'attends généralement 1 an pour voir avant de réellement me renseigner. Règle qui n'a connu qu'une seul exception : le fork LibreOffice que j'ai suivi dès que j'ai vu que la majorité des gros contributeurs a quitté le projet.
    Citation Envoyé par xarkam Voir le message

    Lorsque Canonical a annoncé intégrer les drivers proprio Nvidia dans leur iso, plein de distrib ont annoncés ne jamais faire ca pour rester plus blanc que blanc.
    Mais au final, c'est toujours l'utilisateur qui est perdant. Perdant de devoir se casser le cul pour utiliser pleinement sont matériel.
    Ou pas, c'est pour ça que mes postes sont soit sous Kubuntu (fixe) soit Xubuntu pour le portable.
    Mais mon serveur est sous Debian.
    Je reconnais que la querelle était stérile, même si personnellement je serai ravi que le matériel et le code des cartes soient libre.
    Citation Envoyé par xarkam Voir le message

    Je suis totalement d'accord avec ton employeur. La gestions des postes Windows sous un AD est 1000x plus puissante que de devoir gérer des postes Linux. Et c'est encore pire lorsqu'il faut gérer un mix des deux.
    Sûrement, mais quand tu ne fais que de l'administration de serveur Linux, Aix, Solaris et autres, que tu dois faire une demande pour toutes évolutions des outils nécessaires c'est lourd sachant que ce poste là n'a pas office parce que la suite est trop dangereuse (on a un autre poste dit bureautique pour la messagerie, skype et office). Et quand ton poste redémarre 3 fois d'affilé pour installer 2 mises jour et que ton pc est super puissant et qu'il met 5 minutes à démarrer (sans jeu de mot entre 4 min 20 et 4 min 50 chrono en main pour un démarrage standard, certaines mises à jour m’empêchent de travailler jusqu'à une heure). Et en ce moment, c'est la panique à bord car toujours sous seven et que les pc ne sont pas compatible Windows 10 ni certaines applications maisons d'ailleurs...
    "Les cons, ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnaît." Michel Audiard - Les tontons flingueurs

  15. #15
    Membre averti
    Citation Envoyé par gabriel21 Voir le message

    Pour toi, mais pas pour eux. Quand il y a un fork, j'attends généralement 1 an pour voir avant de réellement me renseigner. Règle qui n'a connu qu'une seul exception : le fork LibreOffice que j'ai suivi dès que j'ai vu que la majorité des gros contributeurs a quitté le projet.
    Dans la liste où les bifurcations (forks) qui ont rapidement pris le pas sur le logiciel original, il y a également : NextCloud (OwnCloud), et sans doute d'autres.

    Le gros soucis des bifurcations c'est qu'il faut dans un premier temps convaincre les contributeurs, mais également les utilisateurs. Et le logiciel d'origine fait rarement la promo de la version bifurqué ^^'

    Donc c'est à ses utilisateurs de s'informer, ce qui n'est pas le cas de tous les utilisateurs :-s

    Pour le cas de LibreOffice, je me souviens que la migration a été longues pour certains utilisateurs occasionnels.

  16. #16
    Expert confirmé
    Citation Envoyé par xarkam Voir le message
    Et bien en fait, il y a une belle portion de trou duc qui pensent tout le contraire depuis que Microsoft y a une place.
    C'est une drôle de façon de commencer un débat que d'insulter des gens.

    Citation Envoyé par xarkam Voir le message
    Prenons l'exemple militaire. Nous avons un commandant avec plusieurs sous officier qui ont une forte tête. En cas de divergence voir d'affrontement, c'est toujours le commandant qui a le dernier mot et qui dicte le choix final parmi les propositions.
    Dans le libre, ca fork à tout vas...
    Tu confonds, libre et gouvernance. Par exemple Python, le noyau Linux et OpenBSD sont des projets libres mais ils ont chacun un responsable principal, le fameux "dictateur bienveillant".

    Citation Envoyé par xarkam Voir le message
    Lorsque Canonical a annoncé intégrer les drivers proprio Nvidia dans leur iso, plein de distrib ont annoncés ne jamais faire ca pour rester plus blanc que blanc.
    Tu as des sources justifiant ce "plein de distrib" ? Il y a effectivement quelques extrémistes du libre mais libre et non-libre cohabitent depuis très longtemps : le noyau linux a des blobs binaires (cf libre kernel), debian a un canal non-free, la licence BSD permet de réutiliser du code libre, etc.

    Citation Envoyé par xarkam Voir le message
    Il est triste qu'en 2020, certaines personnes soient encore dans le passé. C'est une peu l'apanage des linuxiens primaires qui sortent une comparaison en 2019 entre windows xp et linux. Ils vivent dans la nostalgie du passé....
    Wat ? Qui a parlé de windows xp ?

  17. #17
    Membre éclairé
    Citation Envoyé par earhater Voir le message

    Peut être que Windows en lui même est closed source mais le nouveau CEO de MS a fait de gros efforts pour se tourner vers les projets open source, au niveau du C# par exemple. Ils sont aussi les plus grands utilisateurs de linux (Microsoft azure principalement) et de technologies IA.
    Ce n'est pas peut-être, mais c'est sûr. Tous les logiciels Microsoft vendus ou donnés sont des logiciels propriétaires. L'auteur de l'article, Bryan Lunduke, confond open source et logiciel libre. Les licences open source et libres sont généralement identiques, mais les objectifs sont très différents. L'open source est juste une méthodologie de développement, pour baisser les coûts de développement et obtenir un logiciel de meilleur qualité. Ce ce que font tous les membres de la Fondation Linux, car la Fondation Linux est une entité open source et non pas une entité du logiciel libre. Le logiciel libre vise lui à ce tous les utilisateurs puissent profiter des quatre libertés du logiciel libre. C'est pour cela que Debian ou la FSF ne seront jamais membre de la Fondation Linux.

    Les membres de la Fondation Linux, Microsoft, Google, Oracle, VMware, ... se moquent complètement de savoir si leurs utilisateurs puissent profiter des quatre libertés du logiciel libre. Par contre ces mêmes société ont compris que l'open source permettait d'obtenir des logiciels de meilleure qualité pour moins cher ! Tous les logiciels open source développés par ces sociétés serviront de briques à des logiciels propriétaires (mis à part quelques très rares exceptions comme Red Hat qui ont une approche plus proche du logiciel libre).

  18. #18
    Membre du Club
    Frenemy
    {microsoft, facebook, apple, (∀ Corporation ∈ closed_source_corp)} ⊂ {Open Source Fenemy}

  19. #19
    Membre régulier
    Cela fait plus de vingt ans que des intelligents prédisent que Linux et l'open source vont disparaître... C'est presque lassant...

  20. #20
    Candidat au Club
    Je pense que les inquiétudes de Brian sont justifiées.