Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Redacteur
    Inscrit en
    juin 2016
    Messages
    965
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Redacteur
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2016
    Messages : 965
    Points : 26 436
    Points
    26 436
    Par défaut L'intelligence artificielle devrait-elle bénéficier des mêmes protections éthiques que les animaux ?
    L'intelligence artificielle devrait-elle bénéficier des mêmes protections éthiques que les animaux ?
    Oui, selon Aeon, qui propose la création de comités de surveillance chargés d'évaluer les risques éthiques

    Partout dans le monde, d'importantes recherches sur l'intelligence artificielle (IA) sont menées. Des organisations et entreprises technologiques à l'instar de Google et Facebook ne cessent d'investir dans ce domaine. Il est probable que nous ayons bientôt une IA à peu près aussi sophistiquée sur le plan cognitif que les animaux. Aeon pense que le moment est venu de commencer à se demander si, et dans quelles conditions, ces IA pourraient mériter les protections éthiques que nous accordons habituellement aux animaux.

    Aeon se décrit comme étant une publication qui « pose les plus grandes questions et trouve les réponses les plus fraîches et les plus originales, fournies par les plus grandes autorités mondiales sur la science, la philosophie et la société ». Jusqu'à présent, les discussions sur les "droits de l'intelligence artificielle" ou les "droits des robots" ont été dominées par la question des obligations éthiques que nous aurions envers une intelligence humaine ou supérieure. Cependant, selon Aeon, penser ainsi pourrait avoir de graves conséquences morales. « Avant de créer un IA semblable à l'être humain et méritant une considération éthique semblable à celle de l'être humain, nous allons très probablement créer un IA inférieure à l'être humain, méritant une considération éthique inférieure à celle de l'être humain », écrit le magazine.

    Parlant de droit des animaux, les comités de soins évaluent les propositions de recherche pour s'assurer que les animaux vertébrés ne sont pas tués inutilement ou ne souffrent pas indûment. Si des cellules souches humaines ou, surtout, des cellules cérébrales humaines sont en cause, les normes de surveillance sont encore plus rigoureuses. La recherche biomédicale fait l'objet d'un examen minutieux, mais « la recherche sur l'IA, qui pourrait comporter certains des mêmes risques éthiques, ne fait actuellement l'objet d'aucun examen. Peut-être que ça devrait l'être », selon Aeon.

    Nom : z1.png
Affichages : 753
Taille : 416,1 Ko

    Si une IA devait mériter une protection éthique, c'est qu'elle est dotée d'une conscience, c'est-à-dire qu'elle ressente de l'émotion, une joie et une peine évidentes. Aeon partage ce point de vue et pose une autre question : « comment saurons-nous quand nous aurons créé quelque chose capable de ressentir la joie ou la souffrance ? ». « l'IA pourrait bien se plaindre et se défendre en initiant une discussion sur ses droits, comme on le voit dans les films de science-fiction. Mais si l'IA est inarticulée, comme une souris ou un chien, ou si, pour une autre raison, elle est incapable de nous communiquer sa vie intérieure, elle n'a peut-être aucun moyen de signaler qu'elle souffre », souligne Aeon.

    En ce qui concerne la conscience, Aeon fait remarquer aussi que « l'étude scientifique de la conscience n'est pas parvenue à un consensus sur ce qu'est la conscience, et comment nous pouvons dire si elle est présente ou non. Selon certains points de vue, des points de vue "libéraux", pour que la conscience existe, il suffit d'un certain type de traitement de l'information bien organisé, tel qu'un modèle informationnel flexible du système par rapport aux objets dans son environnement, avec des capacités d'attention guidée et une planification d'action à long terme. Nous sommes peut-être déjà sur le point de créer de tels systèmes. Sur d'autres points de vue, des points de vue "conservateurs", la conscience peut nécessiter des caractéristiques biologiques très spécifiques, telles qu'un cerveau très semblable à celui d'un mammifère dans ses détails structurels de bas niveau : dans ce cas, nous sommes loin de créer une conscience artificielle ».

    Dans son billet de blog, Aeon explique toutefois qu'on ne sait pas quel type de point de vue est correct ou si une autre explication l'emportera en fin de compte. Cependant, si une vision libérale est correcte, nous pourrions bientôt créer de nombreuses IA sous-humaines qui mériteront une protection éthique. « C'est là que réside le risque moral », précise Aeon. Partant de là, le magazine propose « la création de comités de surveillance qui évaluent la recherche de pointe sur l'IA en tenant compte de ces questions. Ces comités, tout comme les comités de protection des animaux et les comités de surveillance des cellules souches, devraient être composés d'un mélange de scientifiques et de non-scientifiques - concepteurs d'IA, spécialistes de la sensibilisation, éthiciens et membres intéressés de la communauté. Ces comités seront chargés d'identifier et d'évaluer les risques éthiques des nouvelles formes de conception de l'IA, avec une compréhension sophistiquée des questions scientifiques et éthiques, en pesant les risques par rapport aux avantages de la recherche ».

    Source : Aeon

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Les arguments d'Aeon sont-ils fondés ?
    Selon vous, l'IA devrait-elle bénéficier des mêmes protections éthiques que les animaux ? Pourquoi ?

    Voir aussi

    « L'intelligence artificielle n'existe pas et la voiture autonome n'existera jamais », selon un expert en IA

    L'IA de niveau humain pourrait être réalisée « d'ici 5 à 10 ans », selon les experts, et les plus grandes menaces sont les applications militaires

    Des experts prédisent que l'IA va dominer les humains dans moins de 50 ans, selon une étude menée par les deux universités Harvard et Yale

    Des chercheurs mettent au point une IA apte à détecter les signes de maladies dans le souffle humain en utilisant des techniques de deep learning
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre confirmé Avatar de Stérilux
    Homme Profil pro
    Urbaniste
    Inscrit en
    juin 2018
    Messages
    186
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Calvados (Basse Normandie)

    Informations professionnelles :
    Activité : Urbaniste

    Informations forums :
    Inscription : juin 2018
    Messages : 186
    Points : 494
    Points
    494
    Par défaut
    Oral B présente sa nouvelle brosse à dents électrique dotée d’une IA baptisé Genius X
    Sauvons Genius X 🤪

  3. #3
    Membre éprouvé
    Homme Profil pro
    chomeur
    Inscrit en
    avril 2015
    Messages
    531
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 74
    Localisation : France, Seine Maritime (Haute Normandie)

    Informations professionnelles :
    Activité : chomeur
    Secteur : Distribution

    Informations forums :
    Inscription : avril 2015
    Messages : 531
    Points : 1 048
    Points
    1 048
    Par défaut
    quand les systèmes rechercheront d'eux même a survivre par en particulier la recherche d’énergie électrique j'y penserait.
    Plus vite encore plus vite toujours plus vite.

  4. #4
    Membre régulier
    Homme Profil pro
    Développeur .NET
    Inscrit en
    septembre 2014
    Messages
    59
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur .NET
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2014
    Messages : 59
    Points : 109
    Points
    109
    Par défaut
    Citation Envoyé par melka one Voir le message
    quand les systèmes rechercheront d'eux même a survivre par en particulier la recherche d’énergie électrique j'y penserait.
    Mon robot aspirateur recherche de lui même de l'énergie électrique en retournant se connecter à une base d'alimentation avant de refaire sa vie dans le salon

  5. #5
    Expert éminent
    Avatar de Matthieu Vergne
    Homme Profil pro
    Consultant IT, chercheur IA indépendant
    Inscrit en
    novembre 2011
    Messages
    2 037
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant IT, chercheur IA indépendant
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2011
    Messages : 2 037
    Points : 6 603
    Points
    6 603
    Billets dans le blog
    3
    Par défaut
    Je peu céder que la notion générale de conscience est peu maîtrisée, et qu'il faut donc partir du principe que sa définition sera amenée à changer et donc potentiellement à nous faire revoir nos pratiques. En revanche, je diverge fondamentalement sur les leçons à en tirer.

    Pour moi, une différence fondamentale existe entre les robots et les êtres vivants : les êtres vivants ont précédé la conscience humaine, et l'on doit donc admettre que tous les processus qui leurs sont liés, en particulier la reproduction et le partage des tâches, ne sont pas exclusivement régis par des expressions de besoins. Ce sont des processus naturels qui ont amené à la survie des espèces, et font donc partie de leur nature. On doit donc les respecter en tant que partie de ces espèces et non les réduire à quelques modèles rationnels que ce soit.

    Les robots en revanche ont ont des raisons d'être. Ils n'ont d'existence que pour assouvir des besoins, allant de la simple curiosité (e.g. robot jouet) à la nécessité critique (e.g. cœur artificiel). La raison de leur existence est identifiée, et je considère comme primordial que ça le reste pour que ces robots demeurent des outils, précisément pour qu'on puisse les utiliser à notre guise sans se préoccuper de considérations éthiques en leur faveur.

    Car n'oublions pas que l'esclavage reste un besoin naturel : l'envie de déléguer le travail à un autre pour se libérer soi-même est un besoin humain, au même titre qu'on trouve dans le règne animal des comportements se basant sur l'exploitation des autres [1][2]. Contrairement au cleptoparasitisme, qui nécessite de s'adapter à celui qu'on parasite, le principe de l'esclavage et de parasiter tout en imposant le type de parasitage selon nos besoins. D'un point de vue éthique, c'est horrible, mais cela n'en reste pas moins une expression naturelle du désir d'assouvir ses besoins et envies.

    Le robot apporte justement une solution éthique à l'esclavage : il fournit un pur outil, non assujettie aux règles éthiques, ce qui permet d'avoir les avantages d'un esclave sans ses inconvénients. Et c'est précisément pour cela qu'il doit rester un outil, pour ne pas se retrouver à nouveau avec des problèmes éthiques dont on se serait bien passés.

    Ma conclusion n'est donc pas de réfléchir aux considérations éthiques qu'on pourrait lui associer sous prétexte qu'il puisse avoir une conscience, mais qu'il faut interdire toute introduction de conscience, et plus largement de propriété amenant à des considérations éthiques, dans un objet dont la finalité prévue est celle d'un outil. Je n'écarte pas que certains cas puissent se voir traités autrement, comme un robot partenaire (que cela plaise ou non à certains, et sans préjuger de l'ampleur des différences de traitement). Mais ces cas là doivent exister parce qu'on aura voulu les traiter avec éthique, comme nos égaux, et non parce qu'on aura créé un outil qui au final se sera vu doté d'une conscience pour des raisons pratiques ou que sais-je.
    Site perso
    Recommandations pour débattre sainement

    Références récurrentes :
    The Cambridge Handbook of Expertise and Expert Performance
    L’Art d’avoir toujours raison (ou ce qu'il faut éviter pour pas que je vous saute à la gorge {^_^})

  6. #6
    Membre confirmé Avatar de Stérilux
    Homme Profil pro
    Urbaniste
    Inscrit en
    juin 2018
    Messages
    186
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Calvados (Basse Normandie)

    Informations professionnelles :
    Activité : Urbaniste

    Informations forums :
    Inscription : juin 2018
    Messages : 186
    Points : 494
    Points
    494
    Par défaut
    Citation Envoyé par Matthieu Vergne Voir le message
    Car n'oublions pas que l'esclavage reste un besoin naturel [...] Le robot apporte justement une solution éthique à l'esclavage
    L'homme dans son énorme majorité a ressenti le besoin de travailler pour optimiser sa survie et son confort, des hommes plus fort on décidé qu'il serait moins fatiguant pour eux de faire travailler l'autre sous la menace de gros muscle et d'armes. Le besoin naturelle à toujours été la liberté, la collaboration et de se battre contre les raclures qui les considères comme leur propriété.

    L'homme a pendant longtemps utilisé l'animal parce que considéré comme inférieur, incapable de penser, in capable d'avoir des sentiments. Il y a encore 20 ans on enseignait que l'animal n'est que reflex et rien d'autre. Chez les croyants c'est encore très fortement ancré. Depuis qu'il a pris conscience de son erreur il a commencé à ralentir son exploitation mais on en est qu'au début.
    D'autres ce sont dit et se disent encore la même chose vis à vis de la population, s'il est plus fort à un instant T c'est qu'il a le droit de le faire.

    Tu devrais moins te prendre pour le génie que tu n'es pas et observer un peu plus l'humanité, si tu en es capable....
    Tu es plus proche de l'australopithèque que de "l'homme".

    Tu penses que celui qui cherche du travail au lieu de monter son entreprise a forcément une nature d'esclave ? Dans le genre ultra-simpliste comme raisonnement on atteint des sommets. Sinon l'égo ça va ? je suppose que oui.

    Je ne sais pas qui tu es, je me retiens de te sortir le fond de ma pensé mais ce que tu exprime est franchement nauséabond. N'oublie pas qu'il y a "naturellement" plus de gens comme moi prêt à se débarrasser de personnes comme toi qui sont ultra-minoritaire mais qui font de cette planète un enfer et qui tentent de faire passer des vessies pour des lanternes.

    Pense à prendre ta carte s’adhérant de la ReM, ce que tu exprime est aussi puant que ces types qui seraient déjà tombé s'ils n'avaient pas des armes puissante de leur coté.

  7. #7
    Membre actif
    Homme Profil pro
    Développeur Java
    Inscrit en
    mai 2019
    Messages
    105
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Moselle (Lorraine)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Java

    Informations forums :
    Inscription : mai 2019
    Messages : 105
    Points : 216
    Points
    216
    Par défaut
    "l'envie de déléguer le travail à un autre pour se libérer soi-même est un besoin humain"

    Non.

  8. #8
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    octobre 2017
    Messages
    440
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2017
    Messages : 440
    Points : 1 858
    Points
    1 858
    Par défaut
    L'intelligence artificielle devrait-elle bénéficier des mêmes protections éthiques que les animaux ?
    Mon dieu! La connerie humaine est vraiment infinie!

    En Suisse, les "bien-pensants" ont fait passer une loi pour préserver les animaux de la dépression: Il est ainsi interdit d'avoir un hamster ou un poisson rouge seul. Il en faut au moins 2 pour qu'il puisse faire la causette!

    Il faut absolument étendre cette loi au monde entier et aux IA! Sauvons les IA de la déprime, du burn-out et de tout excès de découragement car à force d'être confronté à la connerie humaine, les IA vont finir par se suicider... Ou de mourir de rire

  9. #9
    Futur Membre du Club
    Profil pro
    Inscrit en
    avril 2009
    Messages
    10
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : avril 2009
    Messages : 10
    Points : 8
    Points
    8
    Par défaut
    Pense à prendre ta carte s’adhérant de la ReM
    Tient un gilet jaune qui ajoute de la politique dans un sujet qui n'en implique pas.

  10. #10
    Expert confirmé
    Homme Profil pro
    Développeur .NET
    Inscrit en
    novembre 2009
    Messages
    1 642
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 30
    Localisation : France, Bouches du Rhône (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur .NET

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2009
    Messages : 1 642
    Points : 4 113
    Points
    4 113
    Par défaut
    Citation Envoyé par Stérilux Voir le message
    L'homme a pendant longtemps utilisé l'animal parce que considéré comme inférieur, incapable de penser, in capable d'avoir des sentiments. Il y a encore 20 ans on enseignait que l'animal n'est que reflex et rien d'autre. Chez les croyants c'est encore très fortement ancré.
    C'est quoi cette connerie sur les "croyants"? T'as des sources ou c'est un vomitif assez classique d'extrémiste athée?
    L'homme croyant ou non se distingue des autres animaux, il n'aurait pas d'animaux domestiqués sinon. Pour les actes plus "méchant", les conditions les plus déplorables pour les animaux sont dans des monastères (ou toute communauté religieuse s'y apparentant) ou dans des entreprises laïques ?
    Citation Envoyé par Stérilux Voir le message
    Depuis qu'il a pris conscience de son erreur il a commencé à ralentir son exploitation mais on en est qu'au début.
    Ce que tu considères comme une prise de conscience d'erreur est étrangement un recentrage de la représentation de l'humain face à la nature. L'humain n'est pas supérieur à tout le reste (un dieu), et ne peut pas faire n'importe quoi (#ecologie). Les religions depuis tous le temps respectent ce concept supérieur, ce qui n'est pas par définition le cas de l'athéisme.

  11. #11
    Membre émérite
    Homme Profil pro
    Responsable informatique, développeur tout-terrain
    Inscrit en
    juin 2004
    Messages
    605
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 51
    Localisation : France, Puy de Dôme (Auvergne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Responsable informatique, développeur tout-terrain
    Secteur : High Tech - Électronique et micro-électronique

    Informations forums :
    Inscription : juin 2004
    Messages : 605
    Points : 2 815
    Points
    2 815
    Par défaut
    Le retour des nouveaux évangélistes de l'IA

    Il faut arrêter de se laisser abuser par le terme "Intelligence" : Une AI n'est jamais qu'un process informatique dédié à une tache particulière et bien définie, et à la moindre panne d'électricité l'IA ben... devinez...

  12. #12
    Membre confirmé Avatar de Stérilux
    Homme Profil pro
    Urbaniste
    Inscrit en
    juin 2018
    Messages
    186
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Calvados (Basse Normandie)

    Informations professionnelles :
    Activité : Urbaniste

    Informations forums :
    Inscription : juin 2018
    Messages : 186
    Points : 494
    Points
    494
    Par défaut
    Citation Envoyé par micka132 Voir le message
    C'est quoi cette connerie sur les "croyants"? T'as des sources ou c'est un vomitif assez classique d'extrémiste athée?
    Source = cours de catéchisme. C'est d'ailleurs pour ça que le paradis ne leur est pas ouvert vu qu'ils n'ont pas d'âme.
    Juste un athée qui, par curiosité, a demandé à son voisin si il pouvait l'accompagner à son catéchisme pour voir ce que c'était et qui a posé tout plein de question.
    Un athée qui a trainé dans l'église en face de son école primaire, en attendant l'heure, à discuter avec le curé (toujours mieux que de se les cailler dehors).
    Un athée qui allait tout les mercredi avec ses potes croyant au presbytère du coin pour taper le café avec un curé sympa qui acceptait qu'on ne soit pas croyant et qui ne tentait pas de convertir.
    Un athée qui est allé voir ce qu'était la JOC.
    Un athée qui s'est tapé la bible pour voir ce qu'il y avait dedans (et c'est pas joli).
    Un athée qui a fait un passage dans un Lycée catholique ou il devait se taper toute les semaines 2 heures avec un sœur qui nous parlait de la misère du monde et de son dieu.
    Un athée qui a une tante avec la photo du pape sur le tableau de bord de sa voiture...
    Un athée qui a lu Fripounet, abonnement cadeau de sa tante.

  13. #13
    Expert éminent
    Avatar de Matthieu Vergne
    Homme Profil pro
    Consultant IT, chercheur IA indépendant
    Inscrit en
    novembre 2011
    Messages
    2 037
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant IT, chercheur IA indépendant
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2011
    Messages : 2 037
    Points : 6 603
    Points
    6 603
    Billets dans le blog
    3
    Par défaut
    @Stérilux : religion et politique ne sont pas mon sujet ici. L'histoire parle à ma place, il suffit de constater : que ce soit par la force ou par la peur du chômage, l'esclavagisme est toujours là. On ne fait que lui donner un autre visage pour que d'autres arrêtent de nous traiter d'esclavagiste. Si tu trouves ça nauséabond, je ne te contredirai pas, mais je suis un scientifique, donc je m'appuie sur les faits : même si tu as de la merde sous le nez, il ne suffit pas de l'ignorer pour l'effacer.

    Je n'ai pas dit que l'esclavage était systématique chez tout le monde, mais c'est naturel : ça se retrouve partout et tout le temps. Une fois qu'on a fait son deuil que l'Homme, et même l'animal de manière général, a cela en lui, après il faut avancer. La robotique offre un moyen de palier à ce besoin d'esclavage sans faire perdre de la place à l'éthique. Au même titre que la pornographie offre une alternative au viol. On peut chercher la punition, mais quand on voit que ça n'arrête pas les actes, il faut bien se rendre à l'évidence : ça ne disparaîtra pas, même avec toute la meilleure volonté du monde. L'étape d'après et de trouver un moyen de rediriger ces actes qu'on abhorre pour qu'ils aillent là où ils n'embêtent personne.

    Nauséabond ou pas, il faut bien parler des sujets qui fâchent pour les faire avancer.
    Site perso
    Recommandations pour débattre sainement

    Références récurrentes :
    The Cambridge Handbook of Expertise and Expert Performance
    L’Art d’avoir toujours raison (ou ce qu'il faut éviter pour pas que je vous saute à la gorge {^_^})

  14. #14
    Membre éprouvé
    Avatar de Madmac
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    juin 2004
    Messages
    827
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Alimentation

    Informations forums :
    Inscription : juin 2004
    Messages : 827
    Points : 1 139
    Points
    1 139
    Billets dans le blog
    1
    Par défaut
    Citation Envoyé par Matthieu Vergne Voir le message
    @Stérilux : religion et politique ne sont pas mon sujet ici. L'histoire parle à ma place, il suffit de constater : que ce soit par la force ou par la peur du chômage, l'esclavagisme est toujours là. On ne fait que lui donner un autre visage pour que d'autres arrêtent de nous traiter d'esclavagiste. Si tu trouves ça nauséabond, je ne te contredirai pas, mais je suis un scientifique, donc je m'appuie sur les faits : même si tu as de la merde sous le nez, il ne suffit pas de l'ignorer pour l'effacer.
    Je crois pas que l'on peut exclure l'aspect religieux du débat et politique. La religion: Parce que la nouvelle réalité du 21 ième siècle est de transformer tout en religion: Changement climatique, immigration, féminisme, etc.

    Et la politique est un point extrêmement important. Parce que malheureusement, ce ne sont pas les spécialistes du domaine qui auront le dernier mot sur les droits des machines.

    Les gens qui travaillent dans le domaine doivent penser aux conséquences éthiques de pousser cette recherche avant que l'irréparable se produise. Après, il sera impossible de tenter de remettre la pâte-a-dent dans le tube, une fois qu'il sera hors du tube.

    Les gens doivent réfléchir sur ce phénomème:

    Anthropomorphisme — Wikipédia
    L'anthropomorphisme est l'attribution de caractéristiques du comportement ou de la morphologie humaine à d'autres ... sont une seule chose : l'animal sert à parler de l'humain, et une forme d'humanité est attribuée à des animaux.

    La femme sont particulièrement sujet à ce type de délire. Si la robotique progresse trop, les femmes seront la perte de l'humanité.

    C'est sans doute pour cette raison. que dans l'univers d'Isaac Asimov, les robots étaient une exclusivité d'American Robotic.
    intel i7
    OpenSuse Leap 42.2
    Plasma et Cinnamon

  15. #15
    Expert éminent Avatar de BufferBob
    Profil pro
    responsable R&D vidage de truites
    Inscrit en
    novembre 2010
    Messages
    2 855
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : responsable R&D vidage de truites

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2010
    Messages : 2 855
    Points : 7 856
    Points
    7 856
    Par défaut
    Citation Envoyé par Matthieu Vergne Voir le message
    (...) les êtres vivants (...) les processus qui leurs sont liés, en particulier la reproduction et le partage des tâches, ne sont pas exclusivement régis par des expressions de besoins.
    certes, on sait faire des robots qui collaborent et se partagent le travail, des programmes qui s'auto-répliquent, et même des robots qui construisent (au moins partiellement) d'autres robots.
    la définition du vivant n'est pas plus aisée que celle de la conscience, mais des définitions -scientifiques- actuelles il semble que rien n'oblige un organisme vivant à être composé de matière organique.

    Citation Envoyé par Matthieu Vergne Voir le message
    Ce sont des processus naturels qui ont amené à la survie des espèces, et font donc partie de leur nature. On doit donc les respecter en tant que partie de ces espèces et non les réduire à quelques modèles rationnels que ce soit.
    je ne peux qu'être en désaccord sur ce point, il me semble que l'argument "c'est naturel" ne renvoie à rien, tout ce qui existe est naturel puisqu'étant issu de la nature (l'univers)
    si ces processus sont prévus dès la conception du futur robot, alors ils font partie de sa nature intrinsèque, comme la mobilité/l'articulation fait partie de la nature même du bras d'assemblage mécanique sur sa chaine de montage.

    ou alors est-on en train de dire que parce que c'est un robot il n'a pas de nature du tout ? (ce serait intéressant d'essayer de le démontrer, mais je pressens qu'on risquerait vite de retomber sur une notion adjacente à celle de l'"âme", aussi intangible qu'indémontrable et donc peu fondée)

    Citation Envoyé par Matthieu Vergne Voir le message
    Car n'oublions pas que l'esclavage reste un besoin naturel : l'envie de déléguer le travail (...)
    non non... manger, respirer, appartenir à un groupe, s'accomplir ce sont des besoins, déléguer le travail n'en est pas un (cf. Maslow), d'ailleurs tu fais toi-même le mélange entre besoin et envie dans ta phrase.

    Citation Envoyé par Matthieu Vergne Voir le message
    Le robot apporte justement une solution éthique à l'esclavage (...) Et c'est précisément pour cela qu'il doit rester un outil
    je trouve l'idée intéressante, notamment parce qu'elle me semble assez cohérente, le terme même de "robot" vient des langues slaves qui signifie "travail, besogne, corvée" et on retrouve par extension la notion d'"esclave" (en russe)
    et si on observe la société, il semble que ce soit bien dans cet esprit que l'on utilise les robots, on nous parle même des "robots qui volent nos emplois"
    sans présumer de si c'est une bonne ou une mauvaise idée (qui relève plus de la conviction politique à mon sens), elle me semble pour le moins très défendable.

    Citation Envoyé par Matthieu Vergne Voir le message
    (...) il faut interdire toute introduction de conscience, et plus largement de propriété amenant à des considérations éthiques (...)
    hmmm... la question me semble difficile, déjà sur l'idée de devoir interdire absolument l'introduction (et donc également la création ?) d'une conscience artificielle, ensuite sur la notion de propriété qui touche possiblement d'assez près celle de l'égo (la conscience de soi-même), or je ne crois pas que l'on ait connaissance à l'heure actuelle d'une forme de vie consciente sans conscience d'elle-même (à vérifier mais il ne me semble pas).

    Citation Envoyé par Matthieu Vergne Voir le message
    Je n'écarte pas que certains cas puissent se voir traités autrement
    oui je suis assez d'accord, ce qui pose par ailleurs tout un tas d'autres questions (...)

    Citation Envoyé par Matthieu Vergne Voir le message
    (...) parce qu'on aura voulu les traiter avec éthique (...) et non parce qu'on aura créé (...) une conscience pour des raisons pratiques ou que sais-je.
    en admettant que la conscience n'émerge pas spontanément malgré les gardes-fous que l'on pourra mettre, telle une IA qui exploite les incongruités du moteur physique de sa simulation pour parvenir à ses fins.
    Avant donc que d'écrire, apprenez à penser.
    Selon que notre idée est plus ou moins obscure, l'expression la suit, ou moins nette, ou plus pure.
    Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément.
                                                        - Nicolas Boileau, L'Art poétique

  16. #16
    Membre éprouvé
    Avatar de Madmac
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    juin 2004
    Messages
    827
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Alimentation

    Informations forums :
    Inscription : juin 2004
    Messages : 827
    Points : 1 139
    Points
    1 139
    Billets dans le blog
    1
    Par défaut
    Citation Envoyé par BufferBob Voir le message

    je ne peux qu'être en désaccord sur ce point, il me semble que l'argument "c'est naturel" ne renvoie à rien, tout ce qui existe est naturel puisqu'étant issu de la nature (l'univers)
    si ces processus sont prévus dès la conception du futur robot, alors ils font partie de sa nature intrinsèque, comme la mobilité/l'articulation fait partie de la nature même du bras d'assemblage mécanique sur sa chaîne de montage.

    C'est l'argument le plus important, parce que c'est ce qui défini la conscience. Parce que si on désire faire ce débat sur leur droit, on doit ce demander si on doit considérer comment l'être humain développe leur jugement: Par l'observation, l' expérience et enfin quand les donnée sont disponibles pour pouvoir fair des déduction: La logique.

    Et là, nous avons un gros problème en partant. l'expérience d'un robot ne sera jAMAIS comparable à celui d'un être humain. Une amputation n'aura jamais le même impact que pour un humain. Le robot ne connaîtra jamais les douleurs, de la maladie, de la vieillesse ou de la perte d'un enfant.

    Notre pensée est le résultat de notre perception du mode. Une modification de notre perception, modifiera forcément notre pensée.

    Les six aveugles et l'éléphant

    Un jour de grand soleil, six aveugles originaires de l’Hindoustan, instruits et curieux, désiraient, pour la première fois, rencontrer un éléphant afin de compléter leur savoir...

    Le premier s’approcha de l’éléphant
    Et, alors qu’il glissait
    Contre son flanc vaste et robuste,
    Il s’exclama : « Dieu me bénisse,
    Un éléphant est comme un mur ! ».

    Le deuxième, tâtant une défense
    S’écria « Oh ! Oh !
    Rond, lisse et pointu !
    Selon moi, cet éléphant
    Ressemble à une lance ! »

    Le troisième se dirigea vers l’animal,
    Pris la trompe ondulante
    Dans ses mains et dit :
    « Pour moi, l’éléphant est comme un serpent ».

    Le quatrième tendit une main impatiente,
    Palpa le genou
    Et fut convaincu qu’un éléphant
    Ressemblait à un arbre !

    Le cinquième s’étant saisi par hasard de l’oreille, dit :
    « Même pour le plus aveugle des aveugles,
    Cette merveille d’éléphant
    Est semblable à un éventail ! »

    Le sixième chercha à tâtons l’animal
    Et, s’emparant de la queue qui balayait l’air,
    Perçut quelque chose de familier :
    « Je vois, dit-il, l’éléphant est comme une corde ! »

    Alors, les 6 aveugles
    Discutèrent longtemps et passionnément,
    Tombant chacun dans un excès ou un autre,
    Insistant sur ce qu’ils croyaient exact.

    Ils semblaient ne pas s’entendre,
    Lorsqu’un sage, qui passait par-là,
    Les entendit argumenter.

    « Qu'est-ce qui vous agite tant ? » dit-il.
    « Nous ne pouvons pas nous mettre d’accord
    Pour dire à quoi ressemble l’éléphant ! »

    Et chacun d’eux lui dit ce qu’il pensait à ce sujet.
    Le sage, avec son petit sourire, leur expliqua :
    « Vous avez tous dit vrai !

    Si chacun de vous décrit l'éléphant
    Si différemment,
    C’est parce que chacun a touché
    Une partie de l’animal très différente !
    L’éléphant à réellement les traits
    Que vous avez tous décrits. »

    « Oooooooh ! » exclama chacun.
    Et la discussion s'arrêta net !
    Et ils furent tous heureux d’avoir dit la réalité,
    Car chacun détenait une part de vérité.


    Envisager ces droits, c'est aussi devoir mesurer les impacts sur notre société. Vous croyez que les humains vont accepter sans problème l'idée d'être juger par des machines. Ou d'avoir une machine comme Président?
    intel i7
    OpenSuse Leap 42.2
    Plasma et Cinnamon

  17. #17
    Expert éminent
    Avatar de Matthieu Vergne
    Homme Profil pro
    Consultant IT, chercheur IA indépendant
    Inscrit en
    novembre 2011
    Messages
    2 037
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant IT, chercheur IA indépendant
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2011
    Messages : 2 037
    Points : 6 603
    Points
    6 603
    Billets dans le blog
    3
    Par défaut
    Citation Envoyé par BufferBob Voir le message
    je ne peux qu'être en désaccord sur ce point, il me semble que l'argument "c'est naturel" ne renvoie à rien, tout ce qui existe est naturel puisqu'étant issu de la nature (l'univers)
    si ces processus sont prévus dès la conception du futur robot, alors ils font partie de sa nature intrinsèque, comme la mobilité/l'articulation fait partie de la nature même du bras d'assemblage mécanique sur sa chaine de montage.
    J'ai explicité ce que je voulais dire par naturel : l'existence précède la raison. On n'a pas attendu de vouloir faire un l'éléphant pour en trouver un. L'éléphant existe, et on a cherché à le décrire par des modèles qui simplifient sa réalité. A contrario, le robot découle d'un modèle construit sur la base d'un besoin. On a cherché à obtenir ledit robot. C'est en ce sens que je différencie ce qui est naturel (existence sans besoin) ou non (existence pour besoin).

    Citation Envoyé par BufferBob Voir le message
    non non... manger, respirer, appartenir à un groupe, s'accomplir ce sont des besoins, déléguer le travail n'en est pas un (cf. Maslow), d'ailleurs tu fais toi-même le mélange entre besoin et envie dans ta phrase.
    Amalgame entre besoin et envie me va très bien ici car ce n'est pas l'important. L'important est que ça soit naturel : ça vient sans le demander et, même si on demande à ne pas l'avoir, c'est là quand même.
    Site perso
    Recommandations pour débattre sainement

    Références récurrentes :
    The Cambridge Handbook of Expertise and Expert Performance
    L’Art d’avoir toujours raison (ou ce qu'il faut éviter pour pas que je vous saute à la gorge {^_^})

  18. #18
    Expert éminent Avatar de BufferBob
    Profil pro
    responsable R&D vidage de truites
    Inscrit en
    novembre 2010
    Messages
    2 855
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : responsable R&D vidage de truites

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2010
    Messages : 2 855
    Points : 7 856
    Points
    7 856
    Par défaut
    Citation Envoyé par Madmac Voir le message
    l'expérience d'un robot ne sera jAMAIS comparable à celui d'un être humain. (...)
    les philosophes, et notamment le courant fonctionnaliste qui tend à s'imposer de plus en plus, semblent dire le contraire ; si un cerveau artificiel, auquel on donnerait les mêmes signaux en entrée, produisait en sortie les mêmes résultats qu'un cerveau humain, alors il s'agirait là d'un vrai esprit conscient, capable d'éprouver ce qu'éprouve l'esprit humain.


    Citation Envoyé par Madmac Voir le message
    Vous croyez que les humains vont accepter sans problème l'idée d'être juger par des machines. Ou d'avoir une machine comme Président?
    sans poser de problème peut-être pas, mais qu'à terme ça puisse être le cas ne m'étonnerait pas le moins du monde.
    Avant donc que d'écrire, apprenez à penser.
    Selon que notre idée est plus ou moins obscure, l'expression la suit, ou moins nette, ou plus pure.
    Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément.
                                                        - Nicolas Boileau, L'Art poétique

  19. #19
    Membre éprouvé
    Avatar de Madmac
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    juin 2004
    Messages
    827
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Alimentation

    Informations forums :
    Inscription : juin 2004
    Messages : 827
    Points : 1 139
    Points
    1 139
    Billets dans le blog
    1
    Par défaut
    Citation Envoyé par BufferBob Voir le message
    les philosophes, et notamment le courant fonctionnaliste qui tend à s'imposer de plus en plus, semblent dire le contraire ; si un cerveau artificiel, auquel on donnerait les mêmes signaux en entrée, produisait en sortie les mêmes résultats qu'un cerveau humain, alors il s'agirait là d'un vrai esprit conscient, capable d'éprouver ce qu'éprouve l'esprit humain.
    Et comment détermine-ton qu'ils vont recevoir les mêmes stimulis? Devons-nous envisager d' inclure le droit à l'orgasme?
    Et d'un certaine façon, est-ce que cela n'irait pas contre les intérêts de l'humanité? Si il y a bien un cas de figure ou je vois l'intérêt de la robotique, c'est pour des trucs comme la central nucléaire de Fujiyama. Dans ce type de situation, je ne vois aucun intérêt à les rendre sensibles aux même stimulus.

    L'idée d'esclaves synthétiques ne me choque nullement. Parce qu'il s'agira toujours de simulation de vie. Au même type que les NPC de jeux vidéos. Mais je sais que je ferais toujours partie de la minorité. Et comme j'ai lu tous les ouvrages d'Isaac Asimov, je sais que si l'humanité commence à s'engager dans cette voie légale, cela va créer un tonne de problèmes: Certains jeunes hommes ont des problèmes d'addition aux jeux video. D'autre à la pornographie. Maintenant, imaginez les conséquence de déesses synthétiques prêtent à accepter toutes vos fantaisies les plus perverses chez les adolescents. Croyez-vous que leur intérêts pour les femmes faite de chair et de sang sera le même ?

    La dimension robotique du problème n'est pas la plus importante. Dans l'univers d'Asimov , l'humanité devient un monde d'ermite qui n'ont plus que des interactions qu'avec des robots
    intel i7
    OpenSuse Leap 42.2
    Plasma et Cinnamon

  20. #20
    Expert éminent
    Avatar de Matthieu Vergne
    Homme Profil pro
    Consultant IT, chercheur IA indépendant
    Inscrit en
    novembre 2011
    Messages
    2 037
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant IT, chercheur IA indépendant
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2011
    Messages : 2 037
    Points : 6 603
    Points
    6 603
    Billets dans le blog
    3
    Par défaut
    Et Darwin n'aura plus qu'à faire sa sélection pour que les pratiques convergent vers des pratiques préservant l'espèce, sans qu'aucun individu n'ait à se frustrer de ce côté là.
    Site perso
    Recommandations pour débattre sainement

    Références récurrentes :
    The Cambridge Handbook of Expertise and Expert Performance
    L’Art d’avoir toujours raison (ou ce qu'il faut éviter pour pas que je vous saute à la gorge {^_^})

Discussions similaires

  1. Réponses: 9
    Dernier message: 04/10/2019, 18h09
  2. Une intelligence artificielle peut-elle être un juge juste dans un tribunal ?
    Par Jonathan dans le forum Intelligence artificielle
    Réponses: 9
    Dernier message: 06/04/2019, 12h41
  3. Réponses: 3
    Dernier message: 25/01/2019, 00h31
  4. Intelligence artificielle : un robot montre des signes de conscience de soi
    Par Michael Guilloux dans le forum Intelligence artificielle
    Réponses: 42
    Dernier message: 15/08/2015, 13h16

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo