SourceTrail, l’outil cross-plateforme d’exploration de bases de code existantes en langages C, C++, Java et Python cesse d’être payant
Et devient open source (GPLv3)

À en juger en juger par les retours d’utilisateurs sur les réseaux sociaux, l’outil n’a pas l’air d’être totalement méconnu. Pour ceux qui le découvrent pour la première fois, SourceTrail peut s’avérer très utile dans le cadre de la prise en main d’une base de code montée par un autre développeur. De façon spécifique, l’outil permet de plonger au sein d’une base de code existante et d’explorer sa structure globale.

« Les développeurs de logiciels ont une activité fortement centrée sur l’écriture de code source. Mais souvent, ils finissent par passer plus de temps à lire pour comprendre ce qui se passe dans un code de base existante. En même temps, la plupart des outils utilisés sont conçus pour l'écriture efficace du code et non pour la lecture. C'est pourquoi nous avons développé SourceTrail. Il vous aide à comprendre toutes les dépendances de votre code source afin que vous n'ayez pas à craindre de casser votre système tout entier lorsque vous touchez à un code existant », indique l’équipe de développement.

SourceTrail permet de s’attaquer aux bases de code C, C++, Java et Python, ce, sous les systèmes d’exploitation Windows, macOS et Linux. Ainsi, pas de C#, Visual Basic ou autres JavaScript ; du moins, pour le moment. Petite précision à propos du langage Java : la prise en charge au-delà de la version 10 ne semble pas effective. SourceTrail dispose cependant d’une API pour l’ajout de nouveaux langages de programmation en tant qu’extensions. Détail additionnel : l’outil tourne en local. Ainsi, pas d’analyse du code source par des serveurs distants.


L’outil est annoncé cross-plateforme, mais il faut dire qu’il y a encore du travail sur cet axe.

« Bien que Sourcetrail soit maintenu et testé sous Windows, macOS et Linux, le support cross-plateforme pose encore de nombreux problèmes. Surtout Linux avec toutes ses différentes distributions et saveurs pose beaucoup de défis. Certains problèmes apparaissent simplement sur une certaine distribution, qui peuvent également être causés par une certaine personnalisation de l'utilisateur spécifique. De tels problèmes sont très difficiles à reproduire et à résoudre sans accès au système correspondant », précise l’équipe de développement.

En sus, il y a que la taille du projet à explorer est un facteur déterminant dans les performances de l’outil.

« SourceTrail peut gérer des projets de plusieurs millions de lignes de code, mais il y a une limite. Si le projet atteint une taille proche ou supérieure à 10 millions de lignes de code, l'outil d’indexation se met à exhiber de la lenteur ou des problèmes avec la mémoire commencent à se poser. Même dans le cas où l'indexation est un succès, l'interface utilisateur peut être très lente », ajoute-t-elle.

Dans une publication parue il y a peu, l’équipe de développement annonce que l’outil cesse d’être payant. L’acquisition de SourceTrail ne se fera plus par le biais d’une licence commerciale. Dans la foulée, les têtes derrière l’outil annoncent qu’il est désormais gratuit et à code source ouvert sous licence GPLv3.

« Nous avons décidé d'opter pour la GNU General Public License, car il s'agit d'une licence virale qui garantit que toute modification ou amélioration de Sourcetrail restera un logiciel libre. Aujourd'hui, nous sommes fiers d'annoncer que le produit de cinq années de travail est maintenant disponible gratuitement au public sur GitHub », écrit l’équipe de développement.

Nom : 11.png
Affichages : 58508
Taille : 198,8 Ko

Les têtes derrière l’outil ont besoin de 1500 dollars par mois pour assurer la maintenance du dépôt open source et continuer à publier les mises à jour. 2500 dollars mensuels seront nécessaires pour la gestion des aspects communication. Il faudra 19 000 dollars par mois pour la poursuite des travaux relatifs à la prise en charge des langages de programmation. Le développement de l’interface utilisateur pour sa part est estimé à 27 000 dollars par mois. C’est par le biais de la plateforme de financement participatif Patreon que les porteurs du projet entendent s’arrimer à ces objectifs.

Source : site du projet

Et vous ?

Avez-vous déjà fait usage de cet outil ? Si oui, quel est votre retour ?

L’abandon des licences commerciales pour le financement participatif est-il pertinent ?

La formule financement participatif peut-elle permettre l’atteinte des objectifs que les porteurs du projet se sont fixés ?

Quel commentaire faites-vous de l’ouverture sous licence GPLv3 ?

Voir aussi :

La rubrique "Libres & open source"