Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #61
    Membre confirmé
    Ça me rappel le jour où j'ai rencontré un "électrosensible" qui me soutenais que les ondes des portables étaient mortelles car leurs fréquence pouvais dépasser 5Ghz qui selon lui était la limite mortel pour l'homme.
    Ensuite je lui ai expliqué que la lumière visible même celle qu'il pouvais voir enfermé dans sa chambre était bien au delà ce cette limite "mortelle" (~ 10¹⁵ Hz), et que la lumière et une onde radio c'était grosso modo la même chose.

    Ben ma conclusion sur cette expérience est simple : les anti ondes sont au même titre que les platistes : des abrutis incapable d'écouter le moindre contre-argument et prenant leurs croyances comme saint évangile et tout autre propos comme blasphème.

    Bref ça sert à rien de faire des tests de partout pour les rassurer, ils ne changeront jamais et seront toujours contre quelque soit les résultats de l'étude.

  2. #62
    Responsable Systèmes

    Plus une fréquence électromagnétique est élevée, plus elle est potentiellement dangereuse, et plus la source est puissante, plus on est en danger. Le danger diminue également avec la distance.

    Les études ne semblent pas démontrer un danger immédiat. Ca ne veut pas dire qu'il n'y en a pas du tout, tout comme une exposition à l'amiante qui a été utilisé pendant des années. Là encore, le danger dépend de la durée d'exposition, de la quantité inhalée, mais il est maintenant interdit de l'utiliser. L'utilisation massive des ondes dans les plages de fréquence wifi/3g-5g est relativement récente pour avoir des études à long terme valables.

    Il est recommandé d'utiliser un kit main libre, c'est pas pour rien.

    La norme admise actuellement est le DAS (Débit d'Absorption Spécifique). Cette norme évoluera certainement vers du plus draconien.
    Ma page sur developpez.com : http://chrtophe.developpez.com/ (avec mes articles)
    Mon article sur la création d'un système : http://chrtophe.developpez.com/tutor...s/minisysteme/
    Mon article sur le P2V : http://chrtophe.developpez.com/tutoriels/p2v/
    Consultez nos FAQ : Windows, Linux, Virtualisation

  3. #63
    Inactif  
    Citation Envoyé par chrtophe Voir le message
    Il est recommandé d'utiliser un kit main libre, c'est pas pour rien.
    Attention, il n'a pas que les ondes, mais aussi la chaleur dégagée par la batterie du portable.

  4. #64
    Membre chevronné
    Ca fait un peu populiste comme démarche.

    Au sujet de la 5G je me demande si tous ces investissements se justifie.
    Car j'ai l'impression que la 4G fait déjà l'affaire.
    En tout cas je ne me sent pas limité dans mes usages
    Consultez mes articles sur l'accessibilité numérique :

    Comment rendre son application SWING accessible aux non voyants
    Créer des applications web accessibles à tous

    YES WE CAN BLANCHE !!!

    Rappelez-vous que Google est le plus grand aveugle d'Internet...
    Plus c'est accessible pour nous, plus c'est accessible pour lui,
    et meilleur sera votre score de référencement !

  5. #65
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par CoderInTheDark Voir le message
    Ca fait un peu populiste comme démarche.
    Ce qui en fait une bonne stratégie pour gagner des électeurs.

    Citation Envoyé par CoderInTheDark Voir le message
    En tout cas je ne me sent pas limité dans mes usages
    Apparemment ça va surtout être utilisé dans les villes pour installer des tonnes de caméras de surveillance haute résolution sans passer de câble réseau.
    Keith Flint 1969 - 2019

  6. #66
    Nouveau membre du Club
    brouillard électromagnétique !
    un des problèmes sanitaires des ondes électromagnétiques supplémentaires de la 5G, c’est qu’ elles vont voir multiplier fortement ses usages et se rajouter à toutes celles déjà émises à la maison (wi-fi, multiplications des objets connectés, …) , avec des risques potentiels donc majorés par ces effets cumulatifs de « brouillard électromagnétique » pernicieux : La prévention des risques des champs électromagnétiques est prise en compte par les professionnels exposés : https://www.officiel-prevention.com/...tromagnetiques

  7. #67
    Chroniqueur Actualités

    « Il n’y aura pas d’interdiction globale de Huawei en France », déclare Bruno Le Maire
    « ;Il n’y aura pas d’interdiction globale de Huawei en France ;», déclare Bruno Le Maire,
    mais la France protégera les secteurs comme la sécurité nationale et les sites sensibles, précise le ministre des Finances

    Depuis que les États-Unis et l’Australie ont ouvertement décidé de bannir Huawei dans le choix de leurs fournisseurs télécoms pour le déploiement de la 5G, le géant chinois des réseaux télécoms a les regards rivés sur l’Europe afin de ne pas perdre ses marchés les plus importants. Pour rassurer l’Europe et principalement la France, eu égard aux risques d’espionnage décriés par l’administration Trump contre Huawei, l’entreprise chinoise a annoncé en février dernier son intention d’installer un site de production d’équipements en France pour le déploiement de la 4G et 5G. Depuis donc que la guerre commerciale a été déclarée entre les États-Unis et la Chine, l’entreprise chinoise redouble d’efforts pour conserver et même agrandir ses parts de marché sur le vieux continent.

    Pour rassurer l’entreprise chinoise, l’administration Macron a déclaré en novembre 2019 par la voix d’Agnes Pannier-Runacher, la secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances, que Huawei qui détient quasiment 30 % du marché de la 4G dans le pays ne serait pas particulièrement ciblé. « ;Il n’y aura pas d’exclusion et le gouvernement procèdera au cas par cas dans le choix des équipementiers pour le déploiement de la 5G ;». De quoi donc rassurer l’entreprise ;? Quelque peu, car depuis 2019 beaucoup de choses ont changé.


    La Grande-Bretagne qui avait refusé depuis longtemps de céder à la pression américaine en acceptant d’accueillir les infrastructures réseau de l’entreprise sur son sol, car elle jugeait qu’il n’y avait pas de preuve que Huawei pouvait se servir de son infrastructure réseau pour mener des activités d’espionnage, a annoncé en milieu de ce mois qu’elle a décidé d’éliminer les équipements de l’entreprise chinoise de son réseau 5G. L’achat de nouveaux équipements Huawei sera interdit après le 31 décembre 2020 et les équipements existants devront être retirés d’ici 2027, ont déclaré les autorités britanniques.


    Pour ce qui concerne la France, les choses ont également évolué. Mardi dernier, le ministre des Finances français a déclaré au micro de la radio Franceinfo « ;qu’il n’y a pas en France de discrimination à l’encontre de quel qu’opérateur que ce soit ;». « ;Il n’y aura pas d’interdiction globale de Huawei en France ;». Par contre, « ;nous protégeons nos intérêts de sécurité nationale, a soutenu Bruno Le Maire. J’ai eu longuement hier [lundi] le vice-premier ministre chinois au téléphone et j’ai eu l’occasion de lui rappeler la position qu’a définie le président de la République et qui est la position française ;». Et d’ajouter que « ;nous protégeons nos intérêts stratégiques, c’est-à-dire que nous regardons les sites qui sont sensibles, nous les protégeons, nous veillons au respect de la sécurité nationale et je pense que nos partenaires chinois peuvent comprendre la position française qui est claire et équilibrée ;».

    Après cette déclaration, il reste peu de marge à Huawei en France. Même s’il n’y a pas d’interdiction formelle, ce sont déjà plusieurs offres de service auxquelles l’entreprise ne pourra pas souscrire en raison de la protection de sécurité nationale. Et pour les autres secteurs qui ne sont pas stratégiques, Huawei devra avoir de solides arguments pour convaincre les entreprises d’opter pour ses équipements face à ceux de Nokia et Ericsson. Mais là encore, les choses semblent mal parties, car en février dernier, nous avons tous appris qu’Orange, la plus grande entreprise de télécommunications en France avait porté son dévolu sur Nokia et Ericsson pour déployer son réseau 5G dans les métropoles du pays. Huawei sera-t-il finalement écarté de la course au déploiement de la 5G ;?

    Source : Reuters, Franceinfo

    Et vous ?

    Selon vous, Huawei devrait-il être écarté dans le déploiement de la 5G en France en particulier et en Europe en général pour éviter des risques de sécurité ;?

    Les arguments de protection des intérêts stratégiques utilisés pour interdire Huawei sur certains marchés vous semblent-ils justifiés ;?

    Pensez-vous que Huawei pourrait effectivement espionner les différents pays où ses réseaux 5G seront installés, quand on sait que la 4G a été largement installée par Huawei dans de nombreux pays ;?

    Voir aussi :

    Très critiquée, la loi « ;anti-Huawei ;» pour sécuriser la 5G est désormais une réalité, mais elle ne discrimine pas un équipementier en particulier
    Technologie 5G : la France dégaine la « ;loi Huawei ;», ou plutôt une « ;réponse technique et technologique à un problème technique et technologique. ;»
    Huawei annonce son intention d’investir 200 millions d’euros à la construction d’une usine en France, la première hors Asie qui produira des équipements réseau 4G et 5G
    La France n’exclura pas Huawei de la liste des fabricants d’équipements éligibles pour le déploiement de la 5G, d’après une source ministérielle
    Orange choisit les Européens Nokia et Ericsson pour déployer son réseau 5G en France au détriment du Chinois Huawei
    Eric Schmidt, ex-PDG de Google, avertit que Huawei est une menace pour la sécurité nationale : les informations provenant de ses routeurs « ont fini » entre les mains du gouvernement chinois
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  8. #68
    Membre extrêmement actif
    Sacré Bruno!

    Est-ce que quelqu'un lui a expliqué que les télécom, c'est un réseau? Et que si il installe quelque part sur le sol français une infrastructure Huawei, à moins que ses "sites sensibles" ne fonctionnent en vase clos avec papier carbone et la bonne vieille machine à écrire, les "sites sensibles" ne seront pas plus protégés de Huawei que Mme Michu ma boulangère parce qu'ils communiquent sur les réseaux de télécom de monsieur madame Tout-le-monde?

    Les chinois qui l'écoutent doivent se rouler par terre de rire...

  9. #69
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par Olivier Famien Voir le message
    Après cette déclaration, il reste peu de marge à Huawei en France.
    C'est compliqué, le gouvernement doit jongler pour rester en bon terme avec les USA et avec la Chine.
    Donc là en pratique il n'y aura quasiment pas d'antennes Huawei, donc les USA vont être content et on ne se fâche pas trop avec la Chine parce qu'on dit que théoriquement on pourrait installer 2, 3 antennes Huawei quelque part.

    Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
    Est-ce que quelqu'un lui a expliqué que les télécom, c'est un réseau?
    Ouais mais ce n'est pas parce que tu es connecté à un réseau que tu peux voir tout ce qui entre et tout ce qui sort.

    Citation Envoyé par Olivier Famien Voir le message
    Pensez-vous que Huawei pourrait effectivement espionner les différents pays où ses réseaux 5G seront installés, quand on sait que la 4G a été largement installée par Huawei dans de nombreux pays ;?
    C'est possible.
    Par contre on sait avec certitude que les USA récupèrent toutes nos données (ils peuvent lire nos emails, nos messages privés, ils peuvent avoir notre géolocalisation et nous mettre sur écoute).
    Keith Flint 1969 - 2019

  10. #70
    Membre expérimenté
    De toute façon, la France a déjà donné son c** aux États-Unis, notamment avec l'accord avec Cisco. Les Etats-unis ont déjà tout le loisir de nous espionner, pourquoi pas les Chinois ? De toute façon, notre pauvre pays est devenu dépendant dans tous les domaines, nous sommes des p**** de ce monde ! C'est triste à dire mais c'est comme ça : nous allons aux plus offrants et les chinois nous tiennent par les c******.
    Voici la méthode de mon chef:

    copy (DateTimeToStr(Now),7,4)+
    copy (DateTimeToStr(Now),4,2)+copy (DateTimeToStr(Now),1,2)+copy (DateTimeToStr(Now),12,2)+
    copy (DateTimeToStr(Now),15,2)+copy (DateTimeToStr(Now),18,2)

    Je lui ai dit que FormatDateTime irait surement mieux


  11. #71
    Chroniqueur Actualités

    Les limites françaises qui seraient imposées aux équipements Huawei 5G équivalent à un bannissement en 2028
    La France aurait imposé des limites aux équipements Huawei 5G,
    qui reviendraient de facto à bannir la société chinoise de ses réseaux d'ici 2028

    Les autorités françaises ont déclaré aux opérateurs de télécommunications prévoyant d'acheter des équipements Huawei 5G qu'ils ne seraient pas en mesure de renouveler les licences une fois expirées, ce qui a pour effet d'éliminer progressivement la société chinoise des réseaux mobiles, selon des déclarations de trois sources proches du dossier à Reuters.

    Comme d'autres pays d'Europe, la France prépare le terrain pour son marché mobile 5G de nouvelle génération au milieu d'une tempête géopolitique croissante entre deux superpuissances mondiales. Les États-Unis affirment que l'équipement de la société pourrait être utilisé par le gouvernement chinois à des fins d'espionnage (une déclaration tout de suite contestée par Huawei et Pékin) et ont fait pression sur leurs alliés pour qu'ils l'interdisent à leur tour.

    L'agence française de cybersécurité, l'ANSSI, a déclaré ce mois-ci qu'elle permettrait aux opérateurs d'utiliser des équipements, y compris ceux de Huawei, sous des licences de trois à huit ans. Mais elle a ajouté qu'elle exhortait les opérateurs télécoms n'utilisant pas actuellement l'équipement de la société chinoise à éviter de se tourner vers celui-ci.

    Les exploitants doivent chacun demander des dizaines de licences pour des équipements couvrant différentes parties du pays. Les sources ont déclaré à Reuters que l'ANSSI avait informé les opérateurs de la plupart des décisions de licence pour les grandes villes. Elles ont déclaré que la plupart des autorisations pour les équipements Huawei étaient de trois à cinq ans, tandis que la plupart de celles pour les équipements des rivaux européens Ericsson ou Nokia étaient des licences de huit ans. Les décisions de l’ANSSI n’ont été rendues publiques ni par l’agence ni par les entreprises.

    Les sources ont ajouté que les autorités françaises avaient également dit aux opérateurs lors de conversations informelles ces derniers mois que les licences accordées pour les équipements Huawei ne seraient pas renouvelées par la suite. Un porte-parole du bureau du Premier ministre, qui supervise les autorisations sur les équipements 5G, a déclaré que l'ANSSI travaillait avec des opérateurs dans le cadre juridique, ajoutant que toute autorisation accordée à l'heure actuelle n'empêchait pas de les renouveler ou de les interrompre ultérieurement.

    De telles restrictions, cependant, équivaudraient à une élimination de facto de Huawei dans les réseaux 5G français d'ici 2028, compte tenu du court laps de temps des licences, selon les sources, qui ont refusé d'être nommées en raison de la sensibilité de la question. Les opérateurs français pourraient encore réussir à obtenir une autorisation de huit ans pour les équipements Huawei dans certains cas, et pourraient encore décider d'utiliser ses équipements pendant cette période, ont déclaré les sources. Mais même cela signifiait reviendrait à se priver progressivement d'Huawei, ont ajouté les sources.

    L'une des sources a déclaré qu'il serait difficile pour un opérateur de télécommunications de prendre le risque d'investir dans des équipements Huawei, étant donné qu'une nouvelle technologie mobile comme la 5G prend au moins huit ans pour générer un retour sur investissement : « N'accorder que trois ans équivaut à un refus catégorique », a ajouté la personne.


    Même son de cloche en Angleterre

    Une interdiction effective serait particulièrement gênante pour Bouygues Telecom et Altice Europe SFR, les deux opérateurs télécoms français qui utilisent déjà les équipements de Huawei dans leur réseau mobile actuel. Les nouvelles autorisations pour les équipements de réseau 5G sont liées aux équipements 4G existants, ce qui signifie que si un opérateur choisit un fournisseur différent pour la 5G, il devra également remplacer son infrastructure 4G existante.

    Les entreprises ont déjà dit à plusieurs reprises cette année qu'un tel scénario, dans lequel elles pourraient être contraintes de remplacer une partie de leur réseau à un coût élevé, les conduirait à demander une compensation à l'État.

    Bouygues et Altice ont refusé de dire s'ils avaient demandé des licences Huawei ou s'ils avaient eu des conversations informelles avec l'ANSSI. Ils ont également refusé de dire s'ils abandonneraient désormais tout projet d'achat d'équipement Huawei.

    Quant aux opérateurs Orange et Iliad, ils s'appuient principalement sur Nokia, Ericsson ou les deux pour leurs réseaux mobiles.

    Du côté de l'Angleterre, les équipements de réseau de Huawei vont être retirés de ses réseaux 5G. Les opérateurs de télécommunications ne seront pas autorisés à acheter de nouveaux équipements de télécommunications 5G à la société chinoise à partir de janvier prochain. Ils disposent de sept ans pour retirer la technologie existante du constructeur chinois de leur infrastructure 5G. Le gouvernement britannique a annoncé il y a quelques jours le retrait total des équipements de Huawei de son réseau 5G d’ici à 2027.

    « La position de la France est similaire à celle de la Grande-Bretagne, mais la communication du gouvernement est différente », a déclaré l’une des sources. « Huawei ne peut pas faire grand-chose à ce sujet. »

    Source : Reuters
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  12. #72
    Membre extrêmement actif
    Derrière les mesures contre Huawei, il y a la guerre entre les USA et la Chine.

    Les USA continuent de provoquer la Chine :
    « Une escalade sans précédent » : face à la Chine, la ligne dure s’impose aux Etats-Unis
    La réaction officielle chinoise n’a pas tardé. « La décision unilatérale des Etats-Unis de fermer le consulat de Houston dans un délai limité est une escalade sans précédent des récentes mesures prises par les Etats-Unis envers la Chine », a déclaré Wang Wenbin, un porte-parole du ministère des affaires étrangères, lors d’un point presse quotidien.
    Keith Flint 1969 - 2019

  13. #73
    Expert confirmé
    Éliminer Réduire l'espionnage chinois est une bonne chose, d'ici 8 ans c'est par contre une honte.
    À quand la même chose pour l'espionnage US, qui est au moins aussi problématique, si ce n'est plus... ?

  14. #74
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par Iradrille Voir le message
    À quand la même chose pour l'espionnage US, qui est au moins aussi problématique, si ce n'est plus... ?
    C'est impossible d'éviter l'espionnage US.
    Parce que même si t'arrêtes d'utiliser Windows, macos, Android, ios, Chrome, Twitter, Facebook, Google, Gmail, Cisco, etc, tu seras quand même surveillé car les USA ont infiltré Nokia et Ericsson. (donc le réseau est surveillé par les USA)
    Il doit y avoir pas mal d'entreprises qui proposent des services de Cloud aussi. La NSA et le FBI ont accès à tout.

    Pour éviter l'espionnage il ne faut plus se connecter à internet, ni utiliser de téléphone.
    Keith Flint 1969 - 2019

  15. #75
    Chroniqueur Actualités

    Bouygues Telecom va retirer environ 3000 antennes mobiles Huawei en France d'ici 2028
    Bouygues Telecom va retirer environ 3000 antennes mobiles fabriquées par Huawei d'ici 2028
    des zones très peuplées en France

    Comme d'autres pays d'Europe, la France prépare le terrain pour son marché mobile 5G de nouvelle génération au milieu d'une tempête géopolitique croissante entre deux superpuissances mondiales. Les États-Unis affirment que les équipements de Huawei pourraient être utilisés par le gouvernement chinois à des fins d'espionnage (une déclaration tout de suite contestée par Huawei et Pékin) et ont fait pression sur leurs alliés pour qu'ils l'interdisent à leur tour.

    Comme pour rassurer l’entreprise chinoise, l’administration Macron a déclaré en novembre 2019 par la voix d’Agnes Pannier-Runacher, la secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances, que Huawei qui détient quasiment 30 % du marché de la 4G dans le pays ne serait pas particulièrement ciblé. « Il n’y aura pas d’exclusion et le gouvernement procédera au cas par cas dans le choix des équipementiers pour le déploiement de la 5G ».

    Pour rassurer l’Europe et principalement la France, eu égard aux risques d’espionnage décriés par l’administration Trump contre Huawei, l’entreprise chinoise a annoncé en février dernier un investissement de 200 millions d’euros pour la construction d’une usine de production d’équipements réseau 4G et 5G en France. Une fois achevée, il s’agira de la plus grande usine du constructeur hors de Chine. En effet, en dehors de la Chine, Huawei détient jusqu’à présent seulement une usine de production en Inde où sont conçus des smartphones. Ailleurs dans le monde, il s’agit de sites d’assemblage. Le projet devrait créer 500 emplois directs.

    « Le site va fournir toute l’Europe, pas seulement la France », a indiqué le président de Huawei, Liang Hua, lors d’une conférence de presse, ajoutant que les activités de Huawei étaient mondiales et que le groupe se devait à ce titre d’avoir une empreinte industrielle globale. « Le site commencera à fabriquer des équipements radio et se développera ensuite vers d'autres produits à l'avenir, en fonction des besoins du marché européen », a-t-il expliqué. Il n'a pas précisé où l'usine, qui produira environ un milliard d'euros d'équipement par an, serait située ni quand elle commencerait sa production.

    Néanmoins, en juillet 2020, les autorités françaises ont déclaré aux opérateurs de télécommunications prévoyant d'acheter des équipements Huawei 5G qu'ils ne seraient pas en mesure de renouveler les licences une fois expirées, ce qui a pour effet d'éliminer progressivement la société chinoise des réseaux mobiles. Durant le même mois, l'agence française de cybersécurité, l'ANSSI, a déclaré qu'elle permettrait aux opérateurs d'utiliser des équipements, y compris ceux de Huawei, sous des licences de trois à huit ans. Mais elle a ajouté qu'elle exhortait les opérateurs télécoms n'utilisant pas actuellement l'équipement de la société chinoise à éviter de se tourner vers celui-ci.

    Officiellement, l’équipementier ne fait l’objet d’aucune mesure ciblée pour l'évincer de notre territoire comme c'est le cas aux États-Unis ou dans d'autres pays d'Europe. Officieusement, un décret a été pris pour limiter l’emprise de ses futures antennes 5G sans jamais le nommer.


    Une situation qui est donc particulièrement gênante pour Bouygues Telecom et Altice Europe SFR, les deux opérateurs télécoms français qui utilisent déjà les équipements de Huawei dans leur réseau mobile actuel. Les nouvelles autorisations pour les équipements de réseau 5G sont liées aux équipements 4G existants, ce qui signifie que si un opérateur choisit un fournisseur différent pour la 5G, il devra également remplacer son infrastructure 4G existante. Les entreprises ont déjà déclaré à plusieurs reprises cette année qu'un tel scénario, dans lequel elles pourraient être contraintes de remplacer une partie de leur réseau à un coût élevé, les conduirait à demander une compensation à l'État.

    Des sources annonçaient déjà que de telles restrictions équivaudraient à une élimination de facto de Huawei dans les réseaux 5G français d'ici 2028, compte tenu du court laps de temps des licences. Et les illustrations n'ont pas tardé à se dessiner.

    En effet, lors d’une conférence sur les résultats financiers du groupe Bouygues qui a eu lieu jeudi, Olivier Roussat, le directeur général adjoint de Bouygues, a annoncé que Bouygues va remplacer 3000 antennes mobiles fabriquées par Huawei en France d’ici 2028 à la suite d’une décision des autorités du pays de retirer les équipements fabriqués par la société chinoise des zones très peuplées.

    « Un certain nombre de sites devront progressivement être démantelés », a déclaré à la presse le directeur général adjoint de Bouygues Olivier Roussat lors d'un appel, ajoutant qu'il y avait 3000 sites équipés d'équipements Huawei.

    « Le démantèlement sera réalisé sur une période de huit ans, avec un impact limité sur nos résultats d'exploitation », a déclaré Roussat.

    Bouygues, qui a également publié jeudi des résultats du premier semestre supérieurs aux prévisions, n’a pas précisé quel équipement de la société il utiliserait à la place de celui de Huawei.

    Roussat a déclaré que l'équipement mobile de Huawei était déjà interdit dans les villes de Brest, Strasbourg, Toulouse et Rennes. Les équipements mobiles fabriqués par la firme chinoise ne peuvent pas non plus être utilisés à Paris.

    Bouygues, dont les activités couvrent les médias, la construction et les télécoms, a déclaré à plusieurs reprises qu'il demanderait une compensation à l'État français s'il devait remplacer les équipements Huawei. Le directeur général adjoint a déclaré que le groupe a lancé plusieurs procédures judiciaires en parallèle contre l'État français. Le PDG adjoint n'a pas hésité à rappeler que les interdictions ne visaient jusqu'à présent que les zones très peuplées.

    Source : Reuters

    Et vous ?

    Qu'en pensez-vous ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  16. #76
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
    Les États-Unis affirment que les équipements de Huawei pourraient être utilisés par le gouvernement chinois à des fins d'espionnage (une déclaration tout de suite contestée par Huawei et Pékin) et ont fait pression sur leurs alliés pour qu'ils l'interdisent à leur tour.
    On peut soupçonner les entreprises chinoises de faire de l'espionnage, mais en parallèle on a la certitude que les entreprises US nous espionnent (grâce notamment au lanceur d’alerte Snowden).
    On sait même ça : NSA: Obama promet de ne plus écouter Merkel ou Hollande, quand ce sont les USA qui nous écoutent on ne dit rien...

    Les pro UE disent toujours que l'UE nous protège de la super puissance US, et au final on est systématiquement contraint de se soumettre à la volonté US.
    Les USA nous imposent de nous débarrasser des antennes Huawei et ont le fait...
    Bon après les présidents des nations européennes se disent peut-être "je préfère que mon peuple soit surveillé par les USA que par la Chine".

    Les USA ont probablement infiltré Nokia et Ericsson :
    5G : pourquoi Washington s'intéresse à Nokia et Ericsson
    Ce serait bien de se libérer des USA.

    Bon après antennes 5G Huawei ou pas, les USA nous espionneront toujours, ils ont Google (Android, Chrome, GMail), Apple (iOS, MacOS), Microsoft (Windows), Amazon (Alexa, Amazon Echo), Facebook, Twitter, etc.
    Il y a des backdoors de tous les côtés. La NSA et le FBI peuvent avoir accès à toutes vos données (emails, SMS, messages privés, appelles, etc, maintenant ils peuvent même vous écouter avec les enceintes connectées et les smartphones).

    Je ne vois pas en quoi c'est mieux d'avoir la certitude d'être espionner par les USA qu'avoir la suspicion d'être espionné par la Chine.
    Ça me rappelle un passage de Futurama :
    Leela: But Nixon's the worst president in history. And alternate history! The rest of you aren't voting for him, are you?
    Fry: Sure, we are!
    Zoidberg: Why not?
    Farnsworth: Of course!
    Amy: Spluh!
    Zoidberg: He may not be perfect, but do we really want some unknown new guy? I'll stick with the evil maniac I know, thank you.
    Keith Flint 1969 - 2019

  17. #77
    Membre confirmé
    La Chine est plus imprévisible je pense, les USA peuvent tjrs espionner mais on peut les allumer avec la RGPD etc. essaye de faire ça avec Alibaba ou encore WeChat, ils vont contourné encore plus, les chinois n'ont que faire des règles occidentales, voila pourquoi.
    Mais bon clairement il faudrait commencer à verrouiller nos équipements réseaux avec du matériel FR ou EU, remplacer nos postes Windows par du Linux, ne plus stocker nos données ds les cloud GAFAM mais plutôt dans des cloud Français ou Europeen (OVH, Outscale, OBS, Online, Exaion, etc.).
    Sur la partie infra c'est pas le plus dur je pense, par contre côté utilisateur, l'intrication de Google et de Microsoft ou Apple dans nos usages quotidiens est telle, que c'est un véritable défi de s'en passé, d'ailleurs même les russes et le chinois ont du mal.

  18. #78
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par spyserver Voir le message
    les USA peuvent tjrs espionner mais on peut les allumer avec la RGPD etc.
    lol

    Citation Envoyé par spyserver Voir le message
    Mais bon clairement il faudrait commencer à verrouiller nos équipements réseaux avec du matériel FR ou EU, remplacer nos postes Windows par du Linux, ne plus stocker nos données ds les cloud GAFAM mais plutôt dans des cloud Français ou Europeen (OVH, Outscale, OBS, Online, Exaion, etc.).
    On pourrait favoriser les fabricants européens pour se passer de Cisco, etc, le problème c'est que les USA risquent d'infiltrer les entreprises européennes.
    Effectivement se serait un peu mieux d'acheter du matériel français qu'acheter du matériel US, au moins ça ferait tourner des usines en France.

    Le gouvernement français ne favorise jamais les entreprises françaises :
    https://twitter.com/CoralieDelaume/s...95799745044480
    Achat d'acier turc, de fibre chinoise ds le cadre de marchés publics français, sans réciprocité : les Turcs et Chinois réservent leurs MP à leurs entreprises.

    Pr rappel, tx d'ouverture des MP :
    - UE : 90%
    - USA : 28%
    - Canada : 16 %

    Nous sommes les ânes de la mondialisation.
    Les industriels français dénoncent les achats non européens de la commande publique
    La Société du Canal de Provence a préféré des canalisations en acier turc à celles de Pont-à-Mousson et les achats de fibre optique chinoise explosent en France. La commande publique ne joue pas le jeu de la relocalisation. Les industriels réclament aux acheteurs publics d'appliquer la clause de réciprocité excluant des marchés publics français les Chinois, Indiens, Turcs, etc. dont les propres marchés publics sont fermés.
    La gendarmerie va acheter des Seat au lieu d'acheter des Peugeot...
    Peugeot 308 RC, la bombe refusée par la gendarmerie nationale
    D'après Virages-Auto, ByFactory a approché la gendarmerie nationale, dans le cadre de son appel d'offre passé pour remplacer ses vieilles Megane RS. Et les gendarmes auraient refusé la machine, probablement jugée comme « trop radicale ». Rappelons qu'ils ont vraisemblablement opté pour des Seat / Cupra Leon.
    C'est dommage, ce serait plus vertueux d'acheter français.
    Keith Flint 1969 - 2019

  19. #79
    Responsable Qt & Livres

    Citation Envoyé par spyserver Voir le message
    La Chine est plus imprévisible je pense, les USA peuvent tjrs espionner mais on peut les allumer avec la RGPD etc.
    Avec Trump, les USA prévisibles ? Je dirais plutôt que la Chine est extrêmement prévisible : tout partenariat avec la Chine se fait surtout au bénéfice presque exclusif de la Chine… En tout cas, au niveau scientifique, énormément de choses se passent comme ça.

    Sinon, pour le matériel réseau, on peut se fier à des sociétés comme Nokia ou Ericsson, bien européennes (mais vraiment au-dessus de tout soupçon ?). Heureusement que la 5G prévoit énormément de logiciel plutôt que de matériel pour une bonne partie de l'infrastructure, ça devrait permettre d'utiliser du matériel de plusieurs fabricants et de limiter les risques.
    Vous souhaitez participer aux rubriques Qt ou PyQt (tutoriels, FAQ, traductions), HPC ? Contactez-moi par MP.

    Créer des applications graphiques en Python avec PyQt5
    Créer des applications avec Qt 5.

    Pas de question d'ordre technique par MP !

  20. #80
    Membre régulier
    On en revient toujours au même, avoir délocaliser les entreprises françaises et vendues nos technologies aux chinois principalement. Au lieu de faire nos propres choix, il faut lever le doigt et dire "svp monsieur !"... Au lieu de payer correctement des gens, on préfère en exploiter d'autres (qui fermeront leurs gueules au passage)... Au lieu d'avoir une indépendance souveraine, on continue de dépendre de l'avis de pays partenaires qui n'ont pas les mêmes intérêts... Et je ne comprends pas que l'on travaille encore avec les chinois car c'est bien eux qui ont balancé cette saloperie de virus qui nous emmerdent aujourd'hui ! Rapatrions dès aujourd'hui nos entreprises de vaseline car on risque d'en avoir besoin pendant encore un moment...

###raw>template_hook.ano_emploi###