Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Expert éminent sénior
    Google et Fitbit tombent d'accord, l'éditeur d'Android va débourser 2,1 milliards dollars pour racheter Fitbit
    Le géant Google serait en pourparlers avec Fitbit en vue d’un éventuel rachat
    De cette entreprise spécialisée dans la fabrication de wearables

    La filiale d’Alphabet Google serait en pourparlers avec Fitbit, une entreprise américaine fondée en 2007 qui conçoit, développe et commercialise des moniteurs d’activité physique et des « ;wearables ;» (dispositifs portables pouvant rentrer dans la catégorie des « ;prêts-à-porter électroniques ;»), en vue d’un éventuel rachat de cette dernière, a récemment rapporté Reuters. La société Fibit est cotée en bourse depuis juin 2015 et serait valorisée à plus de 3 milliards de dollars.


    Les détails des négociations ne sont pas encore connus. Il faut néanmoins rappeler que Google s’est beaucoup impliqué dans le marché des wearables avec son système d’exploitation Wear OS qui était censé rivaliser avec la solution maison d’Apple WatchOS. Malgré le soutien de nombreux fabricants tels que LG, Fossil ou encore TicWatch, le projet n’a pas eu la réussite escomptée.

    L’éditeur d’Android a décidé en 2011 de racheter l’entreprise Motorola pour 12,5 milliards USD dans le but de satisfaire ses ambitions matérielles avant de revendre cette société au chinois Lenovo pour 2,9 milliards USD en 2014. En 2017, Google a racheté une grande partie des activités hardware de la société HTC. En janvier, Google a payé 40 millions de dollars pour acquérir ce que nous présumons être une sorte de technologie de surveillance intelligente développée par Fossil.


    Cette acquisition, si elle venait à être confirmée, permettrait à la filiale d’Alphabet de surmonter certains défis stratégiques majeurs en favorisant notamment une intégration plus poussée entre les composants matériels et logiciels de ses produits à l’image de ce que fait Apple avec ses iPhone et iOS ou ses Apple Watch et watchOS. Google pourrait ainsi se relancer à la fois sur le plan matériel et logiciel sur un marché en pleine effervescence.

    Source : Reuters

    Et vous ?

    Qu’en pensez-vous ?

    Voir aussi

    Le marché mondial des wearables a augmenté de 5,5 % au second trimestre de 2018, grâce aux gains observés sur les marchés émergents, selon IDC
    Google finalise son acquisition d'une grande partie des activités hardware de HTC et continue sa conquête du marché du smartphone
    Google amorce le rachat du spécialiste de la migration cloud Velostrata afin de faciliter la transition vers le cloud pour les entreprises
    IdO : Google amorce le rachat de Xively à LogMeIn pour 50 millions de dollars pour booster son activité cloud
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Expert éminent sénior
    Google et Fitbit tombent d'accord, l'éditeur d'Android va débourser 2,1 milliards dollars pour racheter Fitbit
    Google et Fitbit tombent d'accord, l'éditeur d'Android va débourser 2,1 milliards dollars pour racheter Fitbit
    Si les régulateurs américains autorisent l’opération

    C’est officiel, les pourparlers entre Google et Fitbit ont abouti à un accord. La filiale d’Alphabet va au final débourser 2,1 milliards dollars pour acquérir Fitbit, l’entreprise américaine fondée en 2007 qui conçoit, développe et commercialise des moniteurs d’activité physique et des wearables (dispositifs portables pouvant rentrer dans la catégorie des « ;prêts-à-porter électroniques ;»).


    Au fil des années, Fitbit a établi de nombreux partenariats avec diverses entreprises impliquées dans la santé. En octobre dernier, la société avait annoncé un nouveau partenariat avec de grands groupes pharmaceutiques, notamment Bristol-Myers et Pfizer, axé sur la détection précoce des battements cardiaques irréguliers (ou fibrillation auriculaire) par l’intermédiaire de ses dispositifs. Les appareils de Fitbit mesurent le nombre de pas effectués au quotidien, la distance parcourue et surveillent les calories brûlées. Ils mesurent également la durée et la qualité du sommeil, ainsi que la fréquence cardiaque. La part de Fitbit sur le marché du fitness tracking a été menacée par des sociétés à plus gros budget comme Apple et Samsung Electronics, ainsi que par les offres moins chères de Huawei Technologies et Xiaomi en Chine.

    La firme de Mountain View a déclaré qu’elle voit dans cette acquisition une occasion d’introduire ses propres wearables sur le marché, d’aller plus loin avec Wear OS et d’investir davantage dans la santé numérique. Cette opération devrait aussi permettre au géant technologique américain d’accéder aux précieuses données sur la santé recueillies par des millions d’appareils Fitbit. Ce dernier a néanmoins tenu à préciser que les informations sur la santé et le bien-être de ses clients ne seraient pas utilisées pour les annonces publicitaires de Google. La filiale d’Alphabet, quant à elle, a déclaré dans un billet de blog qu’elle donnera aux utilisateurs de dispositifs Fitbit la possibilité d’examiner, de déplacer ou de supprimer leurs données. Elle a en outre assuré qu’elle ferait preuve de transparence quant aux données qu’elle recueille pour ses appareils et qu’elle ne vendrait pas ces données.

    Suite à cette annonce, Rick Osterloh, responsable du matériel informatique chez Google, a publié un article expliquant comment cette acquisition peut aider Google à réaliser ses ambitions pour Wear OS, son système d’exploitation pour montres intelligentes. Selon Osterloh, « ;en travaillant en étroite collaboration avec l’équipe d’experts de Fitbit et en réunissant les meilleurs IA, logiciels et matériels, nous [Google] pouvons contribuer à stimuler l’innovation dans le domaine des wearables et à créer des produits qui profiteront à un plus grand nombre de personnes dans le monde entier ;». Il précise que son groupe reste engagé envers Wear OS et ses partenaires de l’écosystème et prévoit de travailler en étroite collaboration avec Fitbit.


    Google est à la traine sur le marché des montres intelligentes. Ses principaux concurrents, Apple et Samsung, ont tous les deux leurs propres divisions dédiées à la conception de SoCs (system on chip) personnalisés pour leurs différentes catégories d’appareils (smartphones, smartwatch…) et sont des fabricants de dispositifs électroniques reconnus. Ce rachat va permettre à Google de renforcer son image de fabricant de matériels électroniques à part entière et favoriser l’intégration plus poussée entre les composants matériels et logiciels « ;made by Google ;» à l’image de ce que fait Apple avec ses iPhone et iOS ou ses Apple Watch et watchOS.

    Reste désormais à la filiale d’Alphabet de régler le problème du SoC intégré à ses futurs wearables, sachant que Qualcomm reste son unique fournisseur sur ce marché et que ce dernier n’a, jusqu’à présent, manifesté aucun intérêt significatif pour ce marché. Et pour ne rien arranger, les solutions (SoC) actuellement proposées par Qualcomm sont largement moins compétitives que celles d’Apple ou de Samsung sont capables de produire, de sorte que les périphériques Wear OS sont en général plus lents et moins efficients que leurs concurrents. Les régulateurs américains doivent encore donner leur aval pour la finalisation de l’opération qui, si tout se passe bien, se produira l’année prochaine.

    Source : Google

    Et vous ?

    Que pensez-vous de ce rapprochement ?

    Voir aussi

    Le marché mondial des wearables a augmenté de 5,5 % au second trimestre de 2018, grâce aux gains observés sur les marchés émergents, selon IDC
    Google finalise son acquisition d'une grande partie des activités hardware de HTC et continue sa conquête du marché du smartphone
    Google amorce le rachat du spécialiste de la migration cloud Velostrata afin de faciliter la transition vers le cloud pour les entreprises
    IdO : Google amorce le rachat de Xively à LogMeIn pour 50 millions de dollars pour booster son activité cloud
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  3. #3
    Rédacteur

    Cool ma montre fitbit ionic va enfin être compatible avec la google home. J'aurais plus à faire ma bidouille actuelle pour convertir les data fitbit vers google fit.

  4. #4
    Chroniqueur Actualités

    Le ministère de la Justice enquêtera sur l'acquisition de Fitbit par Google
    Le ministère de la Justice enquêtera sur l'acquisition de Fitbit par Google,
    Le Département s'inquiète de l'accès du géant aux données de santé des utilisateurs, selon un rapport

    L'accord sur l’acquisition de Fitbit, une entreprise de mise en forme intelligente, par Google est intervenu en début novembre, alors que les organisations de protection de vie privée ainsi que le gouvernement américain s'interrogent sur l’accès déjà étendu du géant de la Silicon Valley à une gamme de données privées sur ses consommateurs. Cette fusion pourrait donner un large accès à des données sensibles sur la santé des utilisateurs, et c’est ce qui a suscité des inquiétudes immédiates. Mais l'acquisition fera maintenant l'objet d'un examen minutieux de la part du ministère de la Justice en raison des craintes concernant la confidentialité des données, a rapporté le New York Post qui cite des sources.

    The Post a rapporté mardi que le ministère de la Justice a été autorisé à examiner la toute dernière acquisition de Google après que la Federal Trade Commission (FTC), qui avait également demandé l'autorisation d'enquêter sur l'opération, se soit heurtée à la police fédérale, selon une source proche de la situation. Les deux organismes gouvernementaux craignent qu'un Fitbit appartenant à Google ne donne au géant de la recherche une fenêtre encore plus grande sur les données privées des gens, y compris les renseignements médicaux sensibles, d’après The Post.


    Fitbit est une entreprise américaine fondée en 2007 qui conçoit, développe et commercialise des montres intelligentes et des bracelets de fitness qui sont capables de suivre les habitudes de sommeil, la fréquence cardiaque et d'autres informations personnelles du porteur. Au fil des années, Fitbit a établi de nombreux partenariats avec diverses entreprises impliquées dans la santé. En octobre dernier, la société avait annoncé un nouveau partenariat avec de grands groupes pharmaceutiques, notamment Bristol-Myers et Pfizer, axé sur la détection précoce des battements cardiaques irréguliers (ou fibrillation auriculaire) par l’intermédiaire de ses dispositifs.

    Les appareils de Fitbit mesurent le nombre de pas effectués au quotidien, la distance parcourue et surveillent les calories brûlées. L’acquisition donnerait à Google l'une des principales sociétés sur le marché en pleine croissance des appareils informatiques portables. Le géant de la technologie a déclaré en novembre qu’elle voyait dans cette acquisition une occasion d’introduire ses propres wearables sur le marché, d’aller plus loin avec Wear OS, son système d'exploitation mobile conçu pour faire fonctionner les technologies portables, et d’investir davantage dans la santé numérique.

    Les entreprises qui envisagent de fusionner sont tenues de déposer des propositions auprès du ministère de la Justice et de la FTC, afin que l'un ou l'autre organisme antitrust puisse examiner la transaction. Historiquement, la FTC, qui a mis sur pied un groupe de travail qui surveille le comportement anticoncurrentiel dans la Silicon Valley, a examiné bon nombre des opérations de Google. Mais le DOJ se serait battu pour obtenir la compétence d'examiner l'opération Fitbit et a soutenu que l'examen de la fusion cadrait avec l'enquête antitrust plus vaste de l'organisme gouvernemental concernant ce géant technologique, a rapporté The Poste.

    Google a annoncé l’acquisition de Fitbit au moment où il faisait l’objet de pression antitrust de la part des autorités

    Googel a acquis Fibit à 2,1 milliards dollars en novembre alors qu’une vaste enquête antitrust ouverte par le ministère américain de la Justice contre les géants américains de la technologie était en train de prendre de l’ampleur. En septembre, un panel de la Chambre des représentants des États-Unis a exigé des courriels internes, des informations financières détaillées et d'autres dossiers d’entreprise de la part des dirigeants de Google et des autres entreprises de la big tech – Amazon, Facebook et Apple, selon un rapport de Reuters.

    L’enquête annoncée porte sur « la question de savoir si et comment les plateformes en ligne, leaders sur le marché, ont acquis un pouvoir de marché et se livrent à des pratiques qui ont réduit la concurrence, étouffé l'innovation ou causé d'autres préjudices aux consommateurs », a déclaré le ministère de la Justice dans un communiqué. Mais 50 procureurs généraux qui enquêtent également sur Google se prépareraient à élargir leur enquête antitrust au-delà du secteur de la publicité afin de l’étendre à ses activités de recherche et Android, selon un rapport de CNBC publié en novembre.



    Selon un rapport de CNBC publié le mois dernier, plusieurs groupes de protection de la vie privée et de défense des droits des consommateurs ont exhorté le gouvernement à bloquer l'acquisition de Fitbit par Google. L'accord pourrait aider Google à concurrencer Apple (1er fabricant de wearable au 3T19, d’après IDC) sur le marché de l'informatique portable. Mais contrairement à Apple, Google s'occupe principalement de publicité ciblée, d'exploration de données et de services qui gèrent une grande partie de notre vie numérique. L'achat d'une société d’appareil de suivi de la condition physique populaire lui permet d'accumuler encore plus de données.

    Suite à l’annonce de l’acquisition de Fitbit, le sénateur républicain Josh Hawley a tweeté une critique immédiate, demandant pourquoi Google devrait être en mesure d'acquérir plus d'entreprises dans le cadre d'une enquête en cours du ministère de la Justice. Le représentant de la Chambre David Cicilline, qui dirige l'enquête antitrust de la Chambre sur la big tech, a également déclaré à Bloomberg que l'accord menaçait « de renforcer le pouvoir [Google] du marché en ligne ». Il faut noter que Google et les autres géants de la technologie font aussi l’objet de menace pour démantèlement par les autorités politiques et les acteurs du secteur, afin de restaurer la concurrence.

    Les préoccupations relatives à la vie privée pourraient jouer un rôle déterminant dans la vaste enquête antitrust contre Google

    L’enquête antitrust plus vaste a été le principal argument du DOJ lorsqu'il a demandé l'examen de Fitbit, a confié une source à The Post. « Le traitement de Fitbit par le ministère de la Justice donnera une première lecture de l'enquête Google », a ajouté la source.

    Makan Delrahim, le chef de la division antitrust du ministère de la Justice, a laissé entendre que les préoccupations relatives à la vie privée pourraient jouer un rôle dans toute enquête, a rapporté The Post. « Ce serait une grave erreur de croire que les préoccupations relatives à la protection de la vie privée ne pourront jamais jouer un rôle dans l'analyse antitrust », a déclaré M. Delrahim lors d'une conférence en novembre, peu après l'acquisition. « Sans concurrence, une entreprise dominante peut plus facilement réduire la qualité - par exemple en diminuant la protection de la vie privée - sans perdre un nombre important d'utilisateurs », a-t-il ajouté.

    Google a déjà alimenté la controverse pour son accès et traitement des données médicales

    Google a été critiqué le mois dernier pour son accord avec Ascension, le deuxième système de soins de santé en importance aux États-Unis. L’initiative lui permet de recueillir des renseignements sur les patients auprès de millions d'Américains, y compris des données sur les résultats de laboratoire, les diagnostics et les dossiers d'hospitalisation – le nom et la date de naissance des patients. Le projet a suscité une enquête du Département de la santé et des services sociaux des États-Unis.

    Un autre accord sur les données de santé date d’il y a deux ans. Google, l'Université de Chicago et un centre médical affilié ont conclu un partenariat qui a permis au géant de la recherche d'utiliser les données sur les patients et les dossiers médicaux afin d'améliorer l'analyse prédictive. Mais en juillet dernier, l’entreprise et ses partenaires ont été poursuivis en justice après que le centre médical aurait partagé des dossiers avec Google sans retirer les informations identifiables.

    Fitbit avait déclaré en novembre que l'opération de fusion devrait être conclue en 2020, sous réserve de l'approbation des organismes de réglementation et d'autres conditions de clôture. Maintenant, l’opération dépend aussi de l’enquête du DOJ. Mais vous pouvez toujours effacer vos données Fitbit au cas où la fusion est accordée.

    Sources : New York Post

    Et vous ?

    Que pensez-vous de l’enquête dirigée par le DOJ sur l'acquisition de Fitbit par Google ?
    Pensez-vous que le DOJ, qui cherche à limiter le pouvoir des grandes entreprises de technologie, annulera la fusion ?

    Lire aussi

    Google et Fitbit tombent d'accord, l'éditeur d'Android va débourser 2,1 milliards dollars pour racheter Fitbit, si les régulateurs américains autorisent l'opération
    USA : l'enquête visant à déterminer si Google abuse de sa position dominante dans le secteur de la publicité pourrait s'élargir, et englober la recherche et Android
    Les e-mails d'Apple, Facebook, Amazon, Google, Google exigés dans l'enquête du panel de la Chambre des Etats-Unis, pour élucider leurs pratiques commerciales et leurs acquisitions antérieures
    Google va acheter Looker, une société de logiciel d'analyse de données, pour 2,6 milliards de dollars
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

###raw>template_hook.ano_emploi###