Le chiffre d'affaires des services cloud d'IBM a augmenté de 11 % pour atteindre 5 Md$ au 3T19,
ce qui a permis à l'entreprise de dépasser ses prévisions de bénéfices pour le trimestre

L’International Business Machines Corp. (IBM) a annoncé cette semaine ses résultats comptant pour le troisième trimestre de l’année 2019. Dans l’ensemble, le chiffre d’affaires de l’entreprise est en baisse par rapport aux prévisions de Wall Street, mais l’unité dédiée aux services cloud et aux logiciels cognitifs de l’entreprise, comprenant les plateformes Red Hat, a vu son chiffre d’affaires grimper de 11 % en un an pour atteindre 5 milliards de dollars. Le chiffre d’affaires total de l’entreprise a quant à lui baissé de 3,9 % pour s’établir à 18,03 milliards de dollars.

Selon les analystes de Wall Street, IBM a une fois encore bouclé un trimestre mitigé. Big Blue a terminé son troisième trimestre de l’exercice 2019 avec un chiffre d’affaires de 18,03 milliards de dollars en baisse de 3,9 % et un bénéfice net de 1,6 milliard de dollars contre 2,6 milliards un an plus tôt. En revanche, le bénéfice par action ressort à 2,68 dollars, ce qui est légèrement supérieur aux 2,67 dollars attendus par Wall Street qui tablait par ailleurs sur 18,22 milliards de chiffres d’affaires. On note une différence d’environ 200 millions de dollars par rapport aux prévisions.

Le troisième trimestre 2019 était un trimestre important pour IBM, car il incluait pour la première fois les performances de Red Hat dont IBM a bouclé l’acquisition cette année pour environ 34 milliards de dollars. Red Hat fait partir de la branche d’IBM ayant connu la plus grande croissance au cours du trimestre précédent. Selon le communiqué d’IBM, les revenus de la branche Cloud & Cognitive Software (incluant les plateformes Red Hat notamment) ont progressé de 6,4 % à 5,3 milliards de dollars, tirés par la sécurité, l’IdO, la Data, l’intelligence artificielle et le cloud hybride.

Nom : z1.png
Affichages : 2894
Taille : 53,1 Ko

Pris séparément, IBM a indiqué que les revenus issus de Red Hat ont progressé de 19 % sur un an, ce qui représente 371 millions de dollars sur la base des résultats consolidés (GAAP) de la branche Cloud & Cognitive Software dans laquelle figure l’éditeur de logiciels open source et qui affiche 5,3 milliards de dollars de revenus au total (+6,4 % sur un an). Sur une base non-GAAP (qui prend en compte les revenus précédents à titre de comparaison ainsi que les ajustements comptables), Red Hat a enregistré 987 millions de dollars au troisième trimestre.

« Au troisième trimestre, alors que nous continuons d'aider nos clients à réinventer le numérique, nous avons augmenté les revenus de notre division Cloud & Cognitive Software et de Global Business Services », a déclaré Ginni Rometty, PDG d'IBM. « Nos résultats démontrent que nos clients considèrent IBM et Red Hat comme une combinaison puissante et ils nous font confiance pour leur fournir la technologie de cloud hybride ouvert, l'innovation et l'expertise de l'industrie pour les aider à transférer leurs charges de travail critiques vers le cloud », a-t-elle poursuivi.

Lors d'un appel après la publication des résultats, James Kavanaugh, directeur financier d’IBM a déclaré à Reuters que les ventes concernant les services technologiques mondiaux (Global Technology Services), la plus grande unité d'IBM qui dessert certains des plus grands centres de données du monde, ont été entravées par la baisse des volumes d'affaires des clients, principalement au Royaume-Uni et en Allemagne. Selon lui, après un cycle baissier, la société s'attend à ce que l'activité mainframe revienne à un cycle de production normal au quatrième trimestre.

L’unité mondiale des services technologiques étant frappée par la faiblesse de certains marchés européens, ses actions ont chuté de 5,6 % en négociation prolongée pour s’établir à 6,7 milliards de dollars tandis que ceux issus des services commerciaux mondiaux (Global Business Services, comprenant les services de conseil, de gestion d'applications et d’autres processus globaux) ont affiché une légère augmentation de 1 % pour s’établir à 4,1 milliards de dollars. La baisse des revenus s’est fait plus ressentir au niveau du segment Systems de l’entreprise.

Le segment Systems a enregistré une forte croissance négative de 14,7 % pour des revenus de l’ordre de 1,5 milliard de dollars. IBM a toutefois souligné que l’introduction du nouveau mainframe z15 lors de la dernière semaine de septembre devrait doper les revenus des prochains trimestres dans cette branche. « IBM devrait livrer un nouveau mainframe et des produits de stockage haut de gamme optimisés au 4e trimestre pour Red Hat Linux et OpenShift », a fait savoir David Grossman, analyste chez Stifel. Les analystes se demandent si cela suffira à inverser la tendance.

En gros, l’on retient que le chiffre d'affaires des services cloud d'IBM a augmenté de 11 % pour atteindre 5 milliards de dollars, ce qui a permis à l'entreprise de dépasser ses prévisions de bénéfices pour le trimestre. Toutefois, IBM a indiqué qu’il ne déclarerait qu'une partie des revenus réels de Red Hat pendant quelques trimestres, tout en enregistrant l’ensemble de ses dépenses conformément aux normes comptables américaines. Par contre, le revenu total de l’entreprise a chuté de 3,9 % à 18,03 milliards de dollars, inférieur à l'estimation moyenne des analystes qui s'élève à 18,22 milliards de dollars.

Au troisième trimestre, la société a généré des flux de trésorerie nets provenant des activités d'exploitation de 3,6 milliards de dollars, ou 2,5 milliards si l'on exclut les débiteurs du Financement mondial. Les flux de trésorerie disponibles d'IBM s'élevaient à 1,8 milliard de dollars. Selon le communiqué de l’entreprise, IBM a rapporté 1,6 milliard de dollars aux actionnaires sous forme de dividendes de 1,4 milliard de dollars et de rachats bruts d'actions de 0,1 milliard de dollars. La société a suspendu son programme de rachat d’actions le 9 juillet.

« Nous avons continué à nous concentrer sur la solidité de notre bilan au troisième trimestre », a déclaré James Kavanaugh. « Nous avons généré des flux de trésorerie disponibles de 12,3 milliards $ au cours des 12 derniers mois et, grâce à notre gestion financière rigoureuse, nous avons réduit notre dette de près de 7 milliards de dollars au cours du trimestre, tout en maintenant un solide solde de trésorerie », a-t-il conclu.

Source : Reuters

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi

IBM obtient l'approbation inconditionnelle de l'UE dans le cadre de sa procédure de rachat de Red Hat pour un montant de 34 milliards de dollars

IBM finalise l'acquisition de 34 milliards $ de Red Hat et rassure sur l'indépendance et la neutralité de sa nouvelle filiale

IBM termine 2018 avec des résultats financiers au-delà des attentes grâce au Cloud et renoue avec une progression annuelle de ses revenus

IBM annonce des bénéfices meilleurs que prévu au 2T19 portés par la croissance des activités Cloud de l'entreprise