IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    juin 2016
    Messages
    1 747
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2016
    Messages : 1 747
    Points : 40 249
    Points
    40 249
    Par défaut Marc Benioff appelle à une nouvelle forme de capitalisme où les milliardaires paient des impôts plus élevés
    Marc Benioff de Salesforce appelle à une nouvelle forme de capitalisme où les milliardaires paient des impôts plus élevés
    nécessaires pour faire avancer des causes importantes

    Marc Russell Benioff a cofondé Salesforce, un éditeur de logiciels basé à San Francisco aux États-Unis. Il distribue des logiciels de gestion basés sur Internet et héberge des applications d'entreprises. L'entreprise est mondialement connue pour ses solutions en gestion de la relation client. Benioff est aussi un promoteur du modèle philanthropique intégré 1/1/1, selon lequel les entreprises contribuent à hauteur de 1 % de leurs profits, 1 % du capital/equity et 1 % des heures de l'employé dédié à la communauté qu'il sert.

    Le modèle 1/1/1 a été adopté par d'autres entreprises comme Google. Dans son éditorial paru dans le New York Times (NYT) ce lundi, Benioff a déclaré que le système capitaliste actuel a conduit à de profondes inégalités. Il a déclaré que les entreprises devraient se concentrer moins sur les profits et davantage sur leur impact sur la société, tout en utilisant leur pouvoir pour faire avancer des causes importantes, notamment la création d’une loi nationale sur la protection de la vie privée et la lutte contre le changement climatique.

    Dans un éditorial publié dans le New York Times ce lundi, Marc Benioff de Salesforce a remis en cause le système capitaliste de ces dernières années et a conclu qu’il est temps que les USA mettent en place une nouvelle forme d’économie. Benioff préconise que les milliardaires comme lui doivent payer des taxes plus élevées et que les sociétés doivent moins se concentrer sur la maximisation des profits. Il estime que des taxes plus élevées vont aider à générer des milliards de dollars nécessaires pour faire avancer des causes importantes comme la lutte contre le changement climatique.

    Le progrès technologique a été l’un des facteurs les plus influents dans le développement social de ces dernières décennies et a fortement contribué à l’avènement du capitalisme. Le terme capitalisme numérique est aussi né, signifiant que l’échange d’informations numériques via des réseaux de données constitue le cœur de l’activité économique et sociale. Les données représentent ici la marchandise la plus importante et le Web est la métastructure de l’économie numérique. Internet est l’épine dorsale de toutes les prestations de service de l’économie de réseau.

    Toutefois, plusieurs personnes à l’instar de Marc Benioff pensent que le capitalisme actuel devrait être éradiqué sous toutes ses formes et que l’on doit mettre en place une nouvelle structure économique qui profite à tout le monde. Marc Russell Benioff est né en septembre 1964 à San Francisco en Californie. Il a obtenu un diplôme de l'université de Californie du Sud en 1986 et a travaillé 13 ans chez Oracle Corporation avant d'être promu vice-président à 26 ans. Il est aujourd’hui président et codirecteur général (co-PDG) de Salesforce, une société qu’il a cofondée au début des années 2000.


    Pour Benioff, le capitalisme tel que nous le connaissons, n'existe plus

    « Le capitalisme, je le reconnais, a été bon pour moi. Au cours des 20 dernières années, l'entreprise que j'ai cofondée, Salesforce, a généré des milliards de dollars de profits et a fait de moi une personne très riche. J'ai eu la chance de vivre une vie qui dépasse l'imagination la plus folle de mon arrière-grand-père, qui a immigré de Kiev à San Francisco à la fin des années 1800. Pourtant, en tant que capitaliste, je crois qu'il est temps de dire tout haut ce que nous savons tous être vrai : le capitalisme, tel que nous le connaissons, est mort », a-t-il déclaré.

    D’après Benioff, le capitalisme tel qu'il a été pratiqué au cours des dernières décennies, avec son obsession de maximiser les profits des actionnaires, a également conduit à une inégalité terrifiante. Pour illustrer ses propos, il a déclaré que les 26 personnes les plus riches dans le monde ont autant de richesses que presque la moitié de la population mondiale. Par ailleurs, il estime qu’aux États-Unis, les plus riches (0,1%), comme lui, possèdent environ 20 % de la richesse tandis que de nombreux Américains ne peuvent pas se permettre de payer une urgence de 400 dollars.

    Il propose que les entreprises et les dirigeants valorisent l'objectif en même temps que le profit

    Pour résoudre ce problème et refermer le fossé entre les riches et les pauvres, Benioff a proposé que les entreprises et les dirigeants valorisent l'objectif en même temps que le profit. Il a émis la vision d’un capitalisme plus juste, égal et durable qui fonctionne pour tout le monde et où les entreprises, y compris les entreprises de technologie, ne se contentent pas de prendre de la société, mais donnent réellement en retour et ont un impact positif. Benioff a proposé de nombreuses mesures internes comme externes aux entreprises, mais également du côté des gouvernements.

    Cela dit, il a déclaré que le contexte dans lequel s’inscrit le système capitaliste actuel ne permettra pas de mettre en œuvre ses solutions. Pour lui, c’est là qu’un nouveau type de capitalisme doit voir le jour. Le nouveau capitalisme doit inclure un système fiscal générant les ressources nécessaires à l’atteinte des objectifs (lutte contre la pauvreté, contre le sans-abrisme, contre les inégalités sociales, etc., ou encore la lutte contre le changement climatique) et en fin de compte, il doit prévoir des taxes plus élevées pour les plus riches.

    « À l'échelle nationale, l'augmentation des impôts sur les personnes à revenu élevé comme moi aiderait à générer les milliards de dollars dont nous avons désespérément besoin pour améliorer l'éducation et les soins de santé et lutter contre le changement climatique », a écrit Benioff. Les commentaires de Benioff font écho à une initiative antérieure de la Business Roundtable, un groupe composé des chefs de la direction de plusieurs grandes sociétés américaines, visant à détourner l'attention des sociétés de la maximisation du profit pour les actionnaires.

    Pour finir, notons que Benioff n'est pas le premier milliardaire à avoir dit que les plus riches des États-Unis devraient payer plus d'impôts. Warren Buffett, un homme d’affaires et l'un des plus grands investisseurs du pays, et le cofondateur de Microsoft, Bill Gates, ont à plusieurs reprises exprimé leur soutien à une initiative similaire.

    Source : New York Times

    Et vous ?

    Que pensez-vous de l'analyse de Benioff ?
    Selon vous, a-t-il raison ou pas ? Pourquoi ?

    Voir aussi

    La représentante Alexandria Ocasio-Cortez rejoint Bill Gates dans l'idée de taxer les robots et propose l'application d'un taux d'imposition de 90 %

    USA : les géants de la technologie rejoignent un mouvement visant à rester dans l'accord de Paris sur le climat, peu importe la décision de Trump

    Google va investir des sommes record dans les énergies renouvelables, selon une annonce qui est intervenue juste avant la grève mondiale du climat

    Apple réaffirme son soutien aux accords climatiques de Paris estimant que gagner des milliards et protéger la planète sont compatibles
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Inactif  

    Homme Profil pro
    Écrivain public, Économiste et Programmeur Free Pascal
    Inscrit en
    août 2005
    Messages
    350
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 45
    Localisation : France, Ille et Vilaine (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Écrivain public, Économiste et Programmeur Free Pascal
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : août 2005
    Messages : 350
    Points : 933
    Points
    933
    Billets dans le blog
    40
    Par défaut
    Ça existe déjà. C'est ce qui permet d'être défiscalisé.

  3. #3
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    décembre 2008
    Messages
    7 954
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2008
    Messages : 7 954
    Points : 14 058
    Points
    14 058
    Par défaut
    Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
    D’après Benioff, le capitalisme tel qu'il a été pratiqué au cours des dernières décennies, avec son obsession de maximiser les profits des actionnaires, a également conduit à une inégalité terrifiante. Pour illustrer ses propos, il a déclaré que les 26 personnes les plus riches dans le monde ont autant de richesses que presque la moitié de la population mondiale. Par ailleurs, il estime qu’aux États-Unis, les plus riches (0,1%), comme lui, possèdent environ 20 % de la richesse tandis que de nombreux Américains ne peuvent pas se permettre de payer une urgence de 400 dollars.
    (...)
    Cela dit, il a déclaré que le contexte dans lequel s’inscrit le système capitaliste actuel ne permettra pas de mettre en œuvre ses solutions. Pour lui, c’est là qu’un nouveau type de capitalisme doit voir le jour. Le nouveau capitalisme doit inclure un système fiscal générant les ressources nécessaires à l’atteinte des objectifs (lutte contre la pauvreté, contre le sans-abrisme, contre les inégalités sociales, etc., ou encore la lutte contre le changement climatique) et en fin de compte, il doit prévoir des taxes plus élevées pour les plus riches.
    Le constat est bon, effectivement la version actuelle du capitalisme ne fonctionne pas, il y a des ultra riches qui sont comme des parasites qui aspirent l'argent. Le monde est de plus en plus inégalitaire.
    En revanche son idée est complètement utopiste. Les entreprises et les ultras riches ne vont pas payer pour lutter contre la pauvreté et les inégalités sociales.

    C'est beau de rêver et de faire des belles déclarations comme Bill Gates et Warren Buffett, mais en pratique ce n'est pas ça qui va se passer.
    Keith Flint 1969 - 2019

  4. #4
    Membre averti
    Homme Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    janvier 2016
    Messages
    95
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Isère (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2016
    Messages : 95
    Points : 314
    Points
    314
    Par défaut
    Tant qu'il existera des paradis fiscaux, des compétitions fiscales entre pays, et du copinage avec les politiques, il sera difficile de forcer les ultra riches à réduire leur fortune.

  5. #5
    Membre confirmé
    Profil pro
    Inscrit en
    avril 2008
    Messages
    437
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : avril 2008
    Messages : 437
    Points : 569
    Points
    569
    Par défaut
    Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
    (…) il doit prévoir des taxes plus élevées pour les plus riches.
    Je suis tellement exaspéré d'entendre toujours cette même remarque qui provoque justement ce qu'elle dénonce.

    En cours de conduite on t'apprend qu'il faut surtout regarder la route et ne surtout pas fixer un danger en bord de route sinon tu fonceras dedans.

    Se focaliser sur les riches et inventer des contrôles et des règles complexes spécifiquement pour eux ne créé qu'une machine à gaz qui embrouille tout le monde… sauf les riches trouvant toujours plus facilement les moyens de tirer parti des failles d'un système.

    Il ne faut pas complexifier mais simplifier et généraliser.

    Avant d'inventer de nouvelles taxes plus élevées pour les plus riches… faudrait déjà qu'ils ne paient pas moins de taxes dans le système actuel !

    Par exemple la TVA était de base une très bonne idée (même pourcentage pour tout le monde) sauf qu'ils ont (par démagogie ?) rajouté plusieurs niveaux (20%, 10%, 5%) De ce fait une personne moyenne par ses dépenses est plutôt taxé de 20% alors qu'un riche peut plus facilement choisir des produits moins taxés. La loi à mettre en place est donc plutôt d'imposer qu'un seul et unique taux.

  6. #6
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    décembre 2008
    Messages
    7 954
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2008
    Messages : 7 954
    Points : 14 058
    Points
    14 058
    Par défaut
    Citation Envoyé par ijk-ref Voir le message
    Il ne faut pas complexifier mais simplifier et généraliser.
    Apparemment aux USA les riches ont un taux d'imposition plus faible.

    America's richest 400 families now pay a lower tax rate than the middle class
    Factoring in all federal, state and local taxes, those ultra-wealthy households pay a total rate of about 23% — that compares with 24.2% for the bottom half of households, which includes many in the middle class. The richest families also pay a lower rate than those in the upper middle class and even those in the top 1%, who pay closer to 30% of their income in taxes.
    The Rich Really Do Pay Lower Taxes Than You (il y a un schéma !!!)
    The overall tax rate on the richest 400 households last year was only 23 percent, meaning that their combined tax payments equaled less than one quarter of their total income. This overall rate was 70 percent in 1950 and 47 percent in 1980.
    Avant le pourcentage d’impôt était plus élevé pour les plus riches.
    Est-il vrai que les Etats-Unis ont taxé les riches à plus de 70% pendant trente ans ?
    Les taux supérieurs de l'impôt sur le revenu ont même atteint, outre Atlantique, 70% à 94% entre les années 30 et le début des années 80. Mais parfois sur des niveaux de revenus si élevés qu'ils n'ont concerné que très peu de contribuables.
    Il y a un gars qui a étudié le truc :
    «De 1932 à 1980, les Etats-Unis avaient un taux supérieur de l’impôt autour de 80 %»
    Thomas Piketty est professeur à l’Ecole d’économie de Paris. Il a, en janvier, copublié Pour une révolution fiscale (Seuil) et anime le site internet Revolution-fiscale.fr, qui fustige les inégalités du système fiscal français. Il milite pour une refonte radicale de l’impôt sur le revenu (IR).

    Taxer à 75% les revenus supérieurs à 1 million d’euros par an redonne-t-il du souffle à un projet socialiste frileux sur la fiscalité ou est-ce un symbole qui tient de la com ?
    Cette mesure montre qu’on sort des discours sur la moralisation des rémunérations indécentes des patrons du CAC 40, façon Sarkozy, et qu’on passe un peu à l’action. Seule l’arme fiscale peut calmer le jeu et dire qu’on peut être un chef d’entreprise compétent et gagner moins d’un million d’euros par an. C’est une étape importante qui permet de sortir de l’idéologie du toujours plus.
    18 milliardaires demandent à payer plus d’impôts aux candidats de la présidentielle de 2020 :
    Aux Etats-Unis, les milliardaires veulent payer plus d’impôts
    La lettre reprend l’argument évoqué à maintes reprises par Warren Buffet, qui aime à rappeler qu’il paye relativement moins d’impôts que son secrétaire. L’idée d’un impôt spécifique sur la fortune s’appuie sur des sondages et elle est soutenue par une majorité d’Américains. La richesse d’une tranche de 0,1 % d’Américains est aujourd’hui presque équivalente à celle de 90 % de l’ensemble de la population. Ce 0,1 % servirait de base à une taxe dont le fruit serait réaffecté à une aide des classes populaires.
    Keith Flint 1969 - 2019

  7. #7
    Membre confirmé
    Profil pro
    Inscrit en
    avril 2008
    Messages
    437
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : avril 2008
    Messages : 437
    Points : 569
    Points
    569
    Par défaut
    Les "pouces-moins" n'hésitez pas à exprimer ce qu'il vous déplait dans mon raisonnement. Surtout ceux ayant compris que je souhaitais laisser les riches "tranquilles" et les pauvres "dans-la-merde" car vous n'avez alors rien compris

  8. #8
    Expert confirmé
    Femme Profil pro
    Traductrice
    Inscrit en
    octobre 2015
    Messages
    680
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France, Ille et Vilaine (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Traductrice
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2015
    Messages : 680
    Points : 4 227
    Points
    4 227
    Par défaut
    Citation Envoyé par ijk-ref Voir le message
    Les "pouces-moins" n'hésitez pas à exprimer ce qu'il vous déplait dans mon raisonnement. Surtout ceux ayant compris que je souhaitais laisser les riches "tranquilles" et les pauvres "dans-la-merde" car vous n'avez alors rien compris
    Pour ma part, je n'ai pas moinssé, mais je ne trouve pas ça cohérent. Pourquoi un taux d'imposition à 75 % plutôt qu'à 5 % (chiffres totalement random) pour les milliardaires complexifierait le système ?
    Si je me base sur ton exemple de la TVA, ton idée de simplifier et de généraliser ne ferait que laisser les riches "tranquilles" et mettre les pauvres "dans la merde". Le taux est appliqué en fonction du produit (si c'est de la nourriture c'est 5,5 %, si c'est des fringues c'est 20 %). Je ne la trouve pas toujours très juste, mais je ne comprends pas comment les riches pourraient choisir leurs taux de TVA plus que les classes moyennes. Avec un taux unique, tu paierais autant de taxe pour la nourriture que pour le divertissement. Il faudrait donc s'attendre à payer plus cher la nourriture et l'eau, et les médicaments coûteraient plus cher à la sécu (sauf bien sûr si on demande aux malades de payer la taxe, mais pour l'aplanissement des richesses on repassera ).

  9. #9
    Membre confirmé
    Profil pro
    Inscrit en
    avril 2008
    Messages
    437
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : avril 2008
    Messages : 437
    Points : 569
    Points
    569
    Par défaut
    Citation Envoyé par Conan Lord Voir le message
    Pour ma part, je n'ai pas moinssé, mais je ne trouve pas ça cohérent. Pourquoi un taux d'imposition à 75 % plutôt qu'à 5 % (chiffres totalement random) pour les milliardaires complexifierait le système ?
    Si je me base sur ton exemple de la TVA, ton idée de simplifier et de généraliser ne ferait que laisser les riches "tranquilles" et mettre les pauvres "dans la merde". Le taux est appliqué en fonction du produit (si c'est de la nourriture c'est 5,5 %, si c'est des fringues c'est 20 %). Je ne la trouve pas toujours très juste, mais je ne comprends pas comment les riches pourraient choisir leurs taux de TVA plus que les classes moyennes. Avec un taux unique, tu paierais autant de taxe pour la nourriture que pour le divertissement. Il faudrait donc s'attendre à payer plus cher la nourriture et l'eau, et les médicaments coûteraient plus cher à la sécu (sauf bien sûr si on demande aux malades de payer la taxe, mais pour l'aplanissement des richesses on repassera ).
    Une fois nos besoins primaires satisfaits, il reste à une personne riche plus d'argent à investir. Elle le fera évidemment dans ce qui est moins taxé (par exemple dans la construction taxée à 10%). Donc les riches payent proportionnellement moins de TVA.

    Les Français dépensent par mois en moyenne 350 € en produits alimentaires. Avec une TVA à 20% elle passerait à 400 €. Augmenter les aides de 50 € ou baisser les impôts d'autant reviendrait au même.

    Concernant les médicaments, ceux taxés à 2,1% sont remboursés. Donc quelque soit le taux cela reviendrait au même pour le patient… et aussi pour la sécu qui n'est qu'un "vase communiquant" parmi des milliers de la "cagnotte" de notre état.

    Donc ces différents taux ne servent strictement à rien, hormis des jeux politiques pour plaire à un électorat conduisant à des débats et actions stériles, inefficaces et même nuisibles (Ah le fameux 10% réclamé dans la restauration)

    La même complexité… puissance cent se trouve hélas dans les impôts et aides.

    Par exemple nous préférons après de longues, obscures et absurdes paperasses à compléter :
    Code : Sélectionner tout - Visualiser dans une fenêtre à part
    1
    2
    3
    4
    5
    6
    Quelqu'un gagnant rien   soit taxé de  0% et qu'il reçoit 600 € d'aides.    Au final il aurait  600 €
    Quelqu'un gagnant  600 € soit taxé de  0% et qu'il reçoit 300 € d'aides.    Au final il aurait  900 €
    Quelqu'un gagnant 1200 € soit taxé de  0% et qu'il ne reçoit aucunes aides. Au final il aurait 1200 €
    Quelqu'un gagnant 2400 € soit taxé de 25% et qu'il ne reçoit aucunes aides. Au final il aurait 1800 €
    Quelqu'un gagnant 4800 € soit taxé de 37% et qu'il ne reçoit aucunes aides. Au final il aurait 3000 €
    Quelqu'un gagnant 9600 € soit taxé de 47% et qu'il ne reçoit aucunes aides. Au final il aurait 5400 €
    Alors que nous pourrions avoir le même résultat sans aucun contrôle de revenu en prélevant le même pourcentage à tout le monde (sans condition !) et en redistribuant la même somme à tout le monde (sans condition !) :

    Code : Sélectionner tout - Visualiser dans une fenêtre à part
    1
    2
    3
    4
    5
    6
    Quelqu'un gagnant rien   :    0*50% + 600 =  600 €
    Quelqu'un gagnant  600 € :  600*50% + 600 =  900 €
    Quelqu'un gagnant 1200 € : 1200*50% + 600 = 1200 € 
    Quelqu'un gagnant 2400 € : 2400*50% + 600 = 1800 € 
    Quelqu'un gagnant 4800 € : 4800*50% + 600 = 3000 € 
    Quelqu'un gagnant 9600 € : 9600*50% + 600 = 5400 €

Discussions similaires

  1. Appelé un timer à partir d'une nouvelle form
    Par abbd dans le forum Windows Forms
    Réponses: 19
    Dernier message: 19/03/2008, 13h43
  2. Réponses: 11
    Dernier message: 19/02/2007, 09h13
  3. Appeler une nouvelle fenetre à partir d'une fonction callback
    Par foxyman dans le forum GTK+ avec C & C++
    Réponses: 4
    Dernier message: 02/02/2007, 18h42
  4. vb 2005 comment ouvrir une nouvelle form
    Par nh783 dans le forum Windows Forms
    Réponses: 4
    Dernier message: 01/12/2006, 20h41
  5. [C#] problème d'affichage d'une nouvelle Form
    Par michel_frederic dans le forum C#
    Réponses: 15
    Dernier message: 17/11/2005, 16h40

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo