KDE adopte GitLab pour apporter des options supplémentaires à une infrastructure plus accessible aux contributeurs,
des outils rationalisés et un canal de communication ouvert en upstream sur GitLab

KDE est un grand projet ayant pour but de construire un environnement graphique complet, facile à utiliser et entièrement libre. Il est basé sur un toolkit graphique libre appelé QT. En fait, KDE est un projet de logiciel libre historiquement centré autour d'un environnement de bureau pour systèmes UNIX. Ce projet a évolué en un ensemble de programmes :
  • KDE Framework, bibliothèques et API fournissant une couche d'abstraction logicielle multiplate-forme ;
  • Plasma, environnement de bureau ;
  • KDE Applications, ensemble complet d'applications.

KDE dispose d'une communauté de logiciels libres et open source dédiée à la création d’une expérience informatique conviviale. Il offre un bureau graphique avancé, une grande variété d’applications pour la communication, le travail, l’éducation et le divertissement, ainsi qu’une plateforme permettant de créer facilement de nouvelles applications. KDE est l'une des plus grandes communautés de logiciels libres avec plus de 2600 contributeurs

Il y a près d'un an, KDE a envisagé une migration vers GitLab : des membres du conseil d'administration de KDE, de l'équipe système KDE Sysadmin et de KDE Onboarding Initiative ont suivi la migration GNOME comme modèle et ont été en contact avec la fondation GNOME et GitLab. Dans un premier temps, GitLab avait prévu de les assister par une validation du concept afin de faciliter leur évaluation et une décision qui devait être prise après consultation avec la communauté KDE.

Les principaux objectifs d’une migration réussie seraient les suivants :
  • infrastructure plus accessible pour les contributeurs ;
  • intégration de la révision de code avec git ;
  • infrastructure et outillage rationalisés ;
  • bonne relation et canal de communication ouvert en upstream (sur GitLab dans ce cas).

Nom : gitlab.png
Affichages : 5566
Taille : 11,6 Ko

Les deux parties sont enfin parvenues à une entente et c'est durant le mois de septembre que GitLab a annoncé que KDE a décidé de l'adopter en ces termes :

« Aujourd'hui, GitLab, la plateforme DevOps livrée en une seule application, a annoncé que KDE, une communauté technologique internationale qui crée des logiciels libres et open source pour les ordinateurs de bureau et les ordinateurs portables, adopte GitLab à l'intention de ses développeurs pour améliorer davantage l'accessibilité des infrastructures et encourager les contributions.

« KDE est une communauté de logiciels libres et open source dédiée à la création d’une expérience informatique conviviale. Elle offre un bureau graphique avancé, une grande variété d’applications pour la communication, le travail, l’éducation et le divertissement, ainsi qu’une plateforme permettant de créer facilement de nouvelles applications. L'ajout d'un accès à GitLab offrira à la communauté KDE des options supplémentaires pour une infrastructure accessible aux contributeurs, une intégration de la révision de code avec git, une infrastructure et des outils rationalisés, ainsi qu'un canal de communication ouvert avec la communauté GitLab en amont.

« Avec l'adoption de GitLab, la communauté KDE, l'une des plus grandes communautés de logiciels libres avec plus de 2600 contributeurs, aura accès à une gamme encore plus étendue de fonctionnalités de développement et de révision de code avec la plateforme DevOps de GitLab, en complément des outils actuellement utilisés par la communauté KDE.

« La communauté KDE sera également en mesure d’intégrer l’application unique de GitLab pour le cycle de vie de DevOps à son flux de travail de développement, de la planification au développement et au déploiement, en passant par la surveillance. En utilisant GitLab, les contributeurs de KDE auront accès à Concurrent DevOps et pourront gérer et sécuriser plusieurs étapes. GitLab offre également une visibilité accrue, une gouvernance complète et accélère les cycles de vie des logiciels ».

Nom : lab.png
Affichages : 668
Taille : 17,7 Ko

Commentant cette décision, David Planella, directeur des relations communautaires de GitLab, a déclaré : « Nous sommes ravis que la communauté KDE ait choisi GitLab pour offrir à ses développeurs des outils et des fonctionnalités supplémentaires permettant de créer des applications de pointe ». Et d'ajouter que « KDE insiste beaucoup sur la recherche de solutions innovantes aux problèmes anciens et nouveaux dans une atmosphère d’expérimentation ouverte. Cette réflexion va dans le sens de l’objectif de GitLab d’aider les équipes à mieux collaborer pour le développement de logiciels. Nous sommes donc impatients de soutenir KDE dans la mesure où ils continuent de créer de super logiciels pour des millions d’utilisateurs du monde entier ».

De son côté, Lydia Pintscher, présidente de KDE e.V., a déclaré : « Pour une communauté ouverte comme KDE, il est essentiel de disposer d'une infrastructure conviviale et facile à utiliser. Nous avons passé ces deux dernières années à réduire de manière significative les barrières à l’entrée dans KDE. Passer à GitLab est une étape majeure de ce processus ».

Sources : GitLab (projet de migration, annonce de l'adoption)

Et vous ?

Utilisez-vous des outils développés par KDE ? Lesquels ? Qu'en pensez-vous ?
Que pensez-vous du choix de GitLab par KDE en fonction des objectifs qui ont été définis (infrastructure plus accessible pour les contributeurs, infrastructure et outillage rationalisés, etc.) ?
Que pensez-vous de cette alliance ?

Et vous ?

Une faille dans KDE permet de corrompre un ordinateur sans même ouvrir le fichier malicieux, un correctif doit être mis en place rapidement
C'est connu, Linux peine sur le desktop à cause de la fragmentation alors KDE et GNOME se mettent ensemble pour changer la donne
La version 5.16 de KDE Plasma est sortie avec de nouvelles fonctionnalités et améliorations, y compris le système de notification entièrement réécrit
KDE Connect supprimé de Google Play pour violation d'une politique sur les SMS, pourtant l'application en a besoin pour offrir une expérience complète