Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Google enrichit sa flotte de laptops dédiés aux entreprises avec deux Chromebooks via l'OEM Dell
    Google enrichit sa flotte de laptops dédiés aux entreprises avec deux Chromebooks lancés en partenariat avec Dell
    Pour concurrencer Microsoft

    Google poursuit avec ses efforts liés à la conquête de la sphère de l’entreprise dominée par les laptops équipés des solutions de Microsoft. La firme annonce la disponibilité de deux Chromebooks qu’elle lance en partenariat avec Dell – le Latitude 5400 (14 pouces) et le Latitude 5300 2 en 1 (13 pouces).


    D’après les retours initiaux, il s’agit d’ordinateurs que le fabricant d’équipements d’origine mettait déjà à la disposition des entreprises avec des solutions de la firme de Redmond. Le partenariat entre Google et Dell vise à en fournir des versions équipées de Chrome OS pour les entreprises. Les ordinateurs viennent munis d’une gamme de services de support basés sur le cloud de Dell. Ces derniers permettent de mieux contrôler les opérations de déploiement de ces laptops au sein des entreprises. La note d’information de Google souligne la disponibilité d’outils comme VMware Workspace One via lesquels l’intégration à un environnement Windows existant peut être rendue plus aisée. En sus, Google propose une console d’administration Chrome dont l’entreprise dit qu’elle permet une amélioration des temps de chargement.

    Côté hardware Dell indique « qu’il s’agit des seuls Chromebooks pour entreprise qui peuvent (en option) monter jusqu’à 32 Go de mémoire vive et tourner avec les derniers processeurs de la huitième génération – Core i7 – d’Intel. » En fait, avec ces nouveaux Chromebooks, Google et Dell jouent la carte du hautement configurable. En effet, les entreprises peuvent choisir les processeurs allant des Celerons aux Core i7. Google pour sa part ajoute que le support de stockage peut aller jusqu’au téraoctet. En fonction de la configuration et des tâches assignées à ces appareils, les autonomies du Latitude 5400 et 5300 2 en 1 peuvent respectivement monter jusqu’à 20 et 14 heures.

    Les deux appareils proposeront des options LTE et une station d’accueil USB-C. Le latitude 5400 est disponible pour un coût de 699 $. Le Latitude 5300 2 en 1 quant à lui coûte 819 $. Ces Chromebooks seront disponibles dans une cinquantaine de pays et l’OS sera proposé dans une dizaine de langues.


    Le Latitude 5400 et le Latitude 5300 2 en 1 ouvrent une série qui devrait se poursuivre avec Dell, mais aussi avec d’autres fabricants d’équipements d’origine. En effet, Google entend entrer en partenariat avec d’autres OEM pour lancer d’autres Chromebooks du même acabit pour les entreprises. Grosso modo, la manœuvre est destinée à bousculer Microsoft sur une filière où l’entreprise règne en maître. En tout cas, du côté de Redmond on est au fait des velléités de Google qui a lancé une version de Chrome OS pour les entreprises il y a deux ans. La manœuvre coïncidait à peu près avec le lancement de Windows 10 S – une version allégée de Windows 10 destinée à concurrencer les Chromebooks et Chrome OS – sur des machines à bas coût mises sur le marché par des partenaires de Microsoft. Mais, la variante orientée cloud de Microsoft n’a, semble-t-il, pas obtenu le succès escompté. Depuis le début de l’année précédente, elle n’est plus considérée comme un OS indépendant. Ce qu’il faut dire c’est que Microsoft en a fait un simple mode de Windows 10 – un indicateur de ce que l’OS a manqué à combler aux attentes. En tout cas, un autre est que Microsoft poursuit ses efforts de ne pas perdre la main dans la filière des OS orientés cloud avec l’initiative Windows Lite.

    En tout cas, le partenariat entre Google et Dell est un avertissement non négligeable pour Microsoft qui domine grâce à Windows. Voyons jusqu’où va aller la firme de Mountain View cette fois après son abandon de la production de tablettes basées sur Chrome OS à mi-parcours de l’année en cours. Google disposait déjà de toute sa puissance en matière d’intelligence artificielle au moment de cet échec. L’entreprise continue de miser sur cet atout pour se différencier de Microsoft et proposer des services susceptibles de drainer les entreprises sur sa flotte.

    Sources : Google, Dell

    Et vous ?

    Qu’en pensez-vous ?

    Lequel des deux géants (Google ou Microsoft) dispose le plus d’atouts pour gagner la guerre des OS orientés cloud ?

    La perspective de voir Chrome OS grappiller d’importantes parts de marché dans la filière entreprise est-elle une bonne ou une mauvaise chose ?

    Voir aussi :

    Les ventes mondiales de Chromebooks en hausse de 38 % en 2016, mais pourraient-elles maintenir ce rythme avec la sortie de Windows 10 S ?
    Des builds de Visual Studio Code débarquent sur les Chromebook et Raspberry Pi et autres appareils basés sur les processeurs ARM 32 et 64 bits
    Microsoft dévoile quatre nouveaux dispositifs tournant sur Windows 10 S à partir de 189 $ pour aller à la conquête des étudiants
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre actif
    Je vois pas bien l'intérêt d'un i7 sur un Chrome book... Pour faire du Gmail et du Google docs ça me paraît too much !
    Développeur / Formateur
    Tutoriels AngularJS / Node.js sur ma chaîne Youtube : http://www.youtube.com/user/DevDuFutur

  3. #3
    Nouveau membre du Club
    Je pense que le i7 et les 32 Go de ram sont destinés aux devs et ceux qui veulent pouvoir faire tourner des applications linux

  4. #4
    Membre éclairé
    J'avoue que je ne sais pas trop quoi penser de ces produits. Quel est leur but ? Mis à part le monstre avec le i7 qui semble prévu pour les développeurs web (bonne initiative compte tenu que Dell a supprimé son offre de PC portable sous Linux utilisable dans ce but).

    Je ne vais pas nier qu'à mes yeux, Microsoft a gagné pour l'heure la guerre sur le terrain des ordinateurs / tablettes avec sa Surface qui se vend comme des petits pains et est parfaitement adapter pour un usage bureautique simple (ce que 3/4 des utilisateurs d'ordinateurs font, en général).

  5. #5
    Nouveau Candidat au Club
    Chromebook Dell
    Ces nouveaux produits répondent a une demande grandissante des enseignes de la grande distribution.
    Qui veulent se doter device premium et plus uniquement destinés a l'enseignement .
    Bien évidemment l'aspect financier est essentiel dans le cadre de la.transformation digitale de la grande distribution.

  6. #6
    Chroniqueur Actualités

    Développement d’apps : Google compte mettre plus de Chromebooks entre les mains des entreprises grâce à Linux
    Développement d’applications : Google compte mettre plus de Chromebooks entre les mains des entreprises
    Grâce à Linux

    La firme de Mountain View l’a fait savoir lors de l’édition Google I/O de l’année en cours : tous les Chromebooks lancés en 2019 seront compatibles avec Linux. L’annonce de Google va en droite ligne avec les avancées de l’effort en interne dénommé Project Crostini. Ce projet est à Chrome OS ce que le sous-système Windows dédié à Linux (WSL) est pour la dernière mouture de l’OS de Microsoft – Windows 10. De façon brossée, il s’agit de s’appuyer sur une machine virtuelle qui s’exécute sur Chrome OS pour lancer des applications Linux au travers de conteneurs. C’est de cela de cette approche que le géant de la Tech parlait lorsqu’il a, en septembre de l’année dernière, fait savoir que Chrome 69 est disponible avec le support natif des applications Linux.

    Le projet Crostini offre une prise en charge des applications graphiques. Ainsi, il est possible d’exécuter la version Linux de Visual Studio Code ou de faire usage d’Android Studio pour créer ses applications Android et les tester sur son Chromebook grâce au support intégré dont le système est doté depuis la version 53 de Chrome OS. Google entend s’appuyer sur les avancées dans ce programme comme arme pour aller à la conquête d’un marché de l’entreprise dominé par Microsoft.


    « En 2018, Google a annoncé l’arrivée de Linux et de son écosystème d’applications de développement dont Android Studio et d’autres IDE sur les Chromebooks. Désormais, les entreprises peuvent procéder à l’activation d’environnements Linux sur les Chromebooks, ce, en bêta. Cette solution offre aux entreprises une approche au développement véritablement axée sur le cloud », écrit Google. L’entreprise a, il y a peu, enrichi sa flotte d’ordinateurs portables dédiés aux entreprises avec deux Chromebooks (le Latitude 5400 (14 pouces) et le Latitude 5300 2 en 1 (13 pouces), lancés en partenariat avec le fabricant d’équipements d’origine – Dell.

    Pour ce qui est du hardware Dell indique « qu’il s’agit des seuls Chromebooks pour entreprise qui peuvent (en option) monter jusqu’à 32 Go de mémoire vive et tourner avec les derniers processeurs de la huitième génération – Core i7 – d’Intel. » En fait, avec ces nouveaux Chromebooks, Google et Dell jouent la carte du hautement configurable. En effet, les entreprises peuvent choisir les processeurs allant des Celerons aux Core i7. Google pour sa part ajoute que le support de stockage peut aller jusqu’au téraoctet. En fonction de la configuration et des tâches assignées à ces appareils, les autonomies du Latitude 5400 et 5300 2 en 1 peuvent respectivement monter jusqu’à 20 et 14 heures. Sous certaines configurations (processeur core i7, 32 Go de RAM), il est clair que Google vise les entreprises de la filière développement web.


    Les tractations en cours sont d’un certain intérêt lorsqu’on observe les mouvements en termes de parts de marché des systèmes d’exploitation. Linux (et ses dérivés comme Chrome OS) reste troisième au classement derrière Windows et MacOS. Pour ce qui est du pourcentage, il a rarement dépassé trois unités dans la filière desktop comme cela a été le cas en début d’année. Pour ce qui est de Chrome OS de façon spécifique, il s’est déjà imposé, d’après des chiffres du Digital Analytics Program (DAP), comme plus populaire que toutes les autres distributions Linux confondues. La réalité sous-jacente que ces chiffres laissent filtrer est que la popularité de Linux serait due à Chrome OS. En tout cas, avec la proposition de valeur « Linux apps pour les développeurs », si montée en adoption de Chrome OS (et des Chromebooks) il y a, ce sera encore Linux qui sera gagnant.

    Source : Google

    Et vous ?

    Qu’en pensez-vous ?

    Pour quelles raisons Chrome OS peut-il s’avérer être un bon choix pour un développeur web ?

    Quels sont les motifs qui vous ont amené à vous en écarter jusqu'ici ?

    Voir aussi :

    Chrome OS 64 bêta permet aux applications Android de continuer à s’exécuter en arrière-plan, enfin la multitâche réclamée par les utilisateurs ?
    Les applications Android débarquent sur Chromebook avec Chrome OS 53 via le canal développeurs
    Marché des OS : Android domine le classement devant Windows et Chrome OS est plus populaire que toutes les autres distributions de Linux combinées
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  7. #7
    Membre averti
    Personnellement je ne veux pas stocker mes données en ligne pour qu'elles soient ensuite analysées par Google ou autre...

    Les entreprises soucieuses de la sécurité de leurs données devraient renoncer à de tels services.

  8. #8
    Membre extrêmement actif
    Google pense vraiment que les entreprises vont lui confier leurs données financières, leurs développements (parfois sensibles ou secrets), les noms de leurs employés ?

  9. #9
    Expert confirmé
    Citation Envoyé par sebastiano Voir le message
    Google pense vraiment que les entreprises vont lui confier leurs données financières, leurs développements (parfois sensibles ou secrets), les noms de leurs employés ?
    Oui, et apparemment ça marche puisqu'ils vendent des abonnements G Suite. Après tout, sur cette même gamme d'offre pro, les garanties sont les mêmes qu'avec la concurrence, et les données stockées sur le cloud ne varient pas des masses.

  10. #10
    Candidat au Club
    Windows est-il devenu une secte
    Je ne vois pas en quoi une entreprise devrait plus peur de Google que de Microsoft pour ces données
    Je trouve assez ridicule
    Skype ayant fait la une pour sa "surveillance"

  11. #11
    Membre éprouvé
    Grosse déception, je pensais que l'on allait pouvoir installer une distribution directement sur la machine et non pas en passant par un logiciel Google.
    Je trouve cela tout de suite moins interessant, tout du moins pour les entreprises soucieuses de la confidentialité de leurs données.

    Google sort des machines pas cher pour que l'on utilise de plus en plus ses services et que l'on stocke de plus en plus de données ses données chez lui, et le moins possible en locale.

    Il fallait donc s'y attendre que malheureusement ce serait sous forme d'un contenaire.

  12. #12
    Nouveau membre du Club
    Je ne sais pas pour les nouveaux chromebook mais pour les anciens tu pouvais facilement installer une distribution GNU/Linux comme Ubuntu : https://doc.ubuntu-fr.org/chromebook
    J'ai testé deux méthodes: crouton (qui ne te laisse pas beaucoup de place puisque tu as toujours Chrome OS) et la méthode avec SeaBios qui désinstalle complétement Chrome OS et tu te retrouves donc avec un petit pc pas cher sous Xubuntu pour ma part, il y avait juste deux trois modifications à faire pour le clavier je crois.
    EDIT: oui ça reste du bidouillage et une entreprise ne passera certainement pas par cette solution.

  13. #13
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par matd.h Voir le message
    Je ne sais pas pour les nouveaux chromebook mais pour les anciens tu pouvais facilement installer une distribution GNU/Linux comme Ubuntu : https://doc.ubuntu-fr.org/chromebook
    J'ai testé deux méthodes: crouton (qui ne te laisse pas beaucoup de place puisque tu as toujours Chrome OS) et la méthode avec SeaBios qui désinstalle complétement Chrome OS et tu te retrouves donc avec un petit pc pas cher sous Xubuntu pour ma part, il y avait juste deux trois modifications à faire pour le clavier je crois.
    EDIT: oui ça reste du bidouillage et une entreprise ne passera certainement pas par cette solution.
    J'ai regardé les specs des chromebooks il y a quelques semaines et ils n'ont que 4GB de ram pour un prix raisonnable.

    Avec 4GB autant installer un autre linux comme puppy linux...

    Si on veut 16GB de ram, cela devient vite cher.
    Si la réponse vous a aidé, pensez à cliquer sur +1

  14. #14
    Membre éprouvé
    Merci matd pour les infos. On peux installer une distrib GNU/Linux mais Google ne le dit pas haut et fort.

    De mon point de vue, Xubuntu fonctionne nickel avec 4Go. Il n'y a pas si longtemps les machines étaient limités à 4-8Go de RAM et les OS ne se sont alourdis aussi rapidement dans le même temps.

    J'ai un petit netbook LDLC de 8Go qui fonctionne nickel sous Xubuntu. Après c'est sur qu'avec un puppy, ce sera une fusée mais détriment de l'ergonomie.
    Je reste persuadé que le facteur limitant ne sera pas la puissance (RAM+CPU) pour xubuntu mais bien l'espace disque qui est rikiki, 16Go pour certain Chromebook.

  15. #15
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par weed Voir le message
    De mon point de vue, Xubuntu fonctionne nickel avec 4Go
    J'ai Xubuntu et il a longtemps tourné sur 4GB.
    Ca fonctionne oui mais soyons honnëte, ça devient galère dès qu'on veut utiliser des moyennes applications comme Android Studio avec émulateur, car l'emulateur a aussi besoin de ram.
    Je devaisviser 512MB de ram pour l'émulateur (Android 2.2 de mémoire).
    C'est inconcevable de nos jours.

    Pensez à upgrader votre pc à 6GB, voir 8GB minimum.
    16GB est l'idéal, on laisse de la marge.
    Si la réponse vous a aidé, pensez à cliquer sur +1

  16. #16
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par weed Voir le message
    l'espace disque qui est rikiki, 16Go pour certain Chromebook.
    16GB en ARM et 16GB en x86, ce n'est pas le même.

    Mon smartphone a 16GB de carte mémoire et je n'en suis qu'à la moitié.
    Tant qu'il n'y a pas trop de vidéos, musiques.

    Google l'a bien compris, ils savent que ça va devenir prise de tête pour ceux qui installent d'autres OS.

    Il faut voir l'intérieur du chromebook.
    Peut-on remplacer la carte sd sans problème?
    Les cartes sd de 64GB, 128GB, sont maintenant courantes
    Si la réponse vous a aidé, pensez à cliquer sur +1

  17. #17
    Membre éprouvé
    La regle s'applique au Cloud de maniere generale (google ou autre); je ne connais pas de client qui ne veulent pas son infra hebergée chez eux (pour nos gros clients).
    Trop peur d'etre la cible des hackers dont on sait que le Cloud est le terrain de jeu preferé (tant qu'a hacker quelque chose, autant que ce soit la banque de france, pas la succursale lambda au fin fond de la correze).

###raw>template_hook.ano_emploi###