Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    4 667
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 4 667
    Points : 121 696
    Points
    121 696
    Par défaut Des entreprises américaines demandent à Apple et à Amazon de mettre la planète avant les profits
    Des entreprises américaines demandent à Apple et à Amazon de mettre les travailleurs et la planète avant les profits,
    une approche approuvée par certains investisseurs

    Des marques mondiales ont prêté leur concours aux efforts visant à exercer une pression morale, politique et économique sur les grandes entreprises pour qu'elles adoptent des pratiques plus éthiques alors que la recherche du profit aurait contribué à une série de feux de forêt qui ravageaient la forêt amazonienne. Les images dramatiques de l’incendie dans la jungle ont incité plus de 30 multinationales, dont Patagonia, The Body Shop et Ben & Jerry's, à s’exprimer contre la dégradation de l’environnement dans le but de réaliser des profits alors que de grandes entreprises empoisonnent la planète en encourageant la destruction des habitats tout en alimentant le réchauffement climatique mondial. .


    Dans une annonce d'une page décrivant leur position dans le New York Times, les dirigeants de certaines des plus grandes entreprises mondiales, notamment Apple et Amazon, ont été exhortés de placer les travailleurs et la planète avant les profits. Ils ont été appelé à adopter des moyens plus éthiques de faire des affaires en se fixant des objectifs plus vastes, tels que la protection des travailleurs et de la planète.

    La lettre a été adressée directement au groupe de lobbying BRT, qui comprend 181 des plus grandes entreprises opérant depuis les États-Unis. Elle vise à tirer parti de la décision historique prise par le BRT le 19 août 2019 de modifier sa définition du « but d'une société » qui était de gagner de l'argent pour les actionnaires pour inclure des objectifs plus larges tels que prendre soin du personnel et de l'environnement.

    « Nous faisons partie d'une communauté de B Corporation qui défendent le capitalisme des parties prenantes », a déclaré la lettre ouverte. « Nous sommes des entreprises performantes qui répondent aux normes les plus strictes en matière d’impact positif vérifié pour nos travailleurs, nos clients, nos fournisseurs, les communautés et l’environnement. Nous fonctionnons avec un meilleur modèle de gouvernance d'entreprise - ce qui nous donne, et pourrait vous donner, un moyen de lutter contre le court terme et la liberté de prendre des décisions pour équilibrer profit et objectif ».

    Nom : corp.png
Affichages : 1417
Taille : 27,6 Ko

    La certification dite "B Corp" (aussi connue comme certification "B Lab" ou "B Corporation") est une certification octroyée aux sociétés commerciales (à but lucratif) répondant à des exigences sociétales et environnementales, de gouvernance ainsi que de transparence envers le public. Cette certification est attribué par B Lab, un organisme sans but lucratif établi aux États-Unis, en Europe, en Amérique du Sud, au Canada, en Australie et en Nouvelle-Zélande. Pour se voir octroyer la certification et ensuite la préserver, une société doit obtenir une note minimale de 80 points (sur 200) sur le standard international qui est accessible dans l'outil en ligne "B Impact Assessement".

    Considéré comme un label de commerce équitable pour les entreprises, le mouvement B Corp se décrit comme un « mouvement mondial de personnes utilisant le monde des affaires comme une force du bien ». Les sociétés certifiées B Corp s'engagent à mettre l'accent autant sur les préoccupations sociales et environnementales que sur les profits.

    Andrew Kassoy, le cofondateur de B Lab, l'organisation caritative chargée de développer le mouvement B Corp, a déclaré que la déclaration de BRT avait été un « moment à célébrer ».

    Selon lui, : « C’est un changement culturel important de voir des représentants de certaines des plus grandes multinationales américaines qui reconnaissent le problème de la primauté des actionnaires [gagner le plus d’argent possible pour les investisseurs]. Cela ne produit pas le bon type de progrès économique, de lutte contre les inégalités ou le changement climatique, comme nous le souhaiterions ».

    Le changement radical dans le mantra des entreprises américaines survient des décennies après la philosophie de l’économiste lauréat du prix Nobel Milton Friedman, qui date de 1970, selon laquelle « la responsabilité sociale des entreprises est d’accroître leurs profits ». Kassoy a estimé que ce changement était une bonne nouvelle. Il a déclaré mettre au défi le BRT de prendre des mesures et d'aller au-delà des mots de sa déclaration.

    Le mouvement B Corp prend de l'ampleur alors que la crise climatique, conjuguée à la montée des inégalités, a amené les chefs d'entreprise à s'interroger sur leur succès au 21ème siècle. À ce jour, 2933 entreprises dans le monde issues de 150 secteurs d'industries et provenant de 64 pays sont devenues B Corps après avoir achevé un processus de certification. Le chef Jamie Oliver a récemment révélé son ambition de certifier B Corp son empire commercial.

    Nom : nombre.png
Affichages : 1151
Taille : 163,1 Ko

    Une approche que des investisseurs, employés et clients approuvent

    Les dirigeants des entreprises certifiées B Corp ont été soutenus par des investisseurs, des employés et des clients:

    « Les investisseurs ne se sont jamais demandé pourquoi nous faisions ce que nous faisions, pas plus que la structure juridique de notre société de prévoyance. Je suis tout à fait à l'aise avec le fait que nous sommes une société d'utilité publique et une société certifiée B Corp, et j'en suis vraiment fier. Je pense que cela aide notre entreprise car je crois que les gens - en particulier les plus jeunes - considèrent les entreprises et le secteur privé comme faisant partie d’un écosystème plus vaste »
    —Boy Allbirds co-fondateur et co-PDG Joey Zwillinger

    « Nous vivons dans un monde où les entreprises sont responsables de plus de 60% de la pollution de notre air, de notre eau et de notre terre. Pourtant, les entreprises assument très peu de responsabilités. Je pense que la communauté B Corp rassemble ces entreprises partageant les mêmes idées pour devenir une plus grande force pour le bien dans le monde. … Cette idée que les entreprises sont en quelque sorte séparées du reste de la vie, qu'elles n'ont aucune responsabilité vis-à-vis de l'environnement, qu'elles n'ont aucune responsabilité vis-à-vis du bien social, c'est de la totale connerie. C’est une façon totalement dépassée de penser au monde. C’est l’une des choses qui me donne vraiment espoir en ce mouvement [B Corp], car non seulement il fournit une structure juridique, qui n’existait pas auparavant… mais il fournit également une communauté et un processus de certification légitime. »
    —Barc Patagonia PDG Rose Marcario

    « Je pensais que les gens penseraient que c’est cool, mais je ne savais pas que cela arrêterait les autres et les inciterait immédiatement à travailler avec nous. Notre collaboration avec les universités a également été remarquable. Et ce n'est pas seulement la mission de la génération Y. Les personnes des générations plus anciennes l’adoptent également et souhaitent travailler avec nous. Notre décision, en tant que cofondateurs, de devenir un organisme de bienfaisance a pris, sans exagérer, 10 minutes. Nous savions que c'était la bonne chose à faire ».
    - Brett Hurt, co-fondateur de B Corp data.world

    Source : B Corp, billet B Corp, Fast Company

    Et vous ?

    Que pensez-vous de cette approche ?

    Voir aussi :

    Apple réaffirme son soutien aux accords climatiques de Paris, estimant que gagner des milliards et protéger la planète sont compatibles
    Réchauffement climatique : le Bitcoin pourrait nous conduire au chaos dans 20 ans, en augmentant la température globale au-delà de la limite critique
    Bill Gates conduit une action globale pour préparer le monde à accepter les réalités d'une planète qui se réchauffe face aux changements climatiques
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Nouveau Candidat au Club
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    mai 2018
    Messages
    560
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 29
    Localisation : Algérie

    Informations forums :
    Inscription : mai 2018
    Messages : 560
    Points : 0
    Points
    0
    Par défaut
    les incendies actuels en Amazonie n'aurons/n'ont aucun impacts sur le réchauffement climatique, c'est une goutte d'eau dans un vase.

    le risque actuel c'est la libération d’élément nutritif dans l'océan qui risque de faire proliférer des algues rouges sur les cotes... algues rouge qui certaines rejettes du cyanure MAIS absorbe en contre partie beaucoup de polluant dans l'eau et du CO2. Les ONG oublie de nous le dire comme par hasard...
    je sais pas si le président Brésilien di vrai mais les ONG sont loins d'etre honnete en Europe on connais des ONG qui secours les réfugié en mer prenne des migrants sur le sol d'afrique.
    Donc j'ai des doutes sur les responsables de ces incendies.
    Je ne peut malheureusement pas aller sur le terrain pour juger, je suis trop débordé en ce moment.

  3. #3
    Membre du Club
    Homme Profil pro
    Etudiant
    Inscrit en
    août 2017
    Messages
    34
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Seine Saint Denis (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Etudiant

    Informations forums :
    Inscription : août 2017
    Messages : 34
    Points : 60
    Points
    60
    Par défaut
    Une approche approuvée par certains investisseurs
    Nani ???

  4. #4
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    décembre 2008
    Messages
    5 650
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 31
    Localisation : France, Doubs (Franche Comté)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2008
    Messages : 5 650
    Points : 8 319
    Points
    8 319
    Par défaut
    Citation Envoyé par Coeur De Roses Voir le message
    Nani ???
    C'est vrai que gagner de l'argent c'est ce que veulent, généralement, les actionnaires :
    Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
    Selon lui, : « C’est un changement culturel important de voir des représentants de certaines des plus grandes multinationales américaines qui reconnaissent le problème de la primauté des actionnaires [gagner le plus d’argent possible pour les investisseurs]. Cela ne produit pas le bon type de progrès économique, de lutte contre les inégalités ou le changement climatique, comme nous le souhaiterions ».
    Il faut voir ce que vaut ce label :
    Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
    La certification dite "B Corp" (aussi connue comme certification "B Lab" ou "B Corporation") est une certification octroyée aux sociétés commerciales (à but lucratif) répondant à des exigences sociétales et environnementales, de gouvernance ainsi que de transparence envers le public. Cette certification est attribué par B Lab, un organisme sans but lucratif établi aux États-Unis, en Europe, en Amérique du Sud, au Canada, en Australie et en Nouvelle-Zélande. Pour se voir octroyer la certification et ensuite la préserver, une société doit obtenir une note minimale de 80 points (sur 200) sur le standard international qui est accessible dans l'outil en ligne "B Impact Assessement".
    Tim Brown & Joey Zwillinger => Allbirds
    Rose Marcario => Patagonia
    Je ne connais pas ces entreprises, mais peut-être qu'elles respectent les travailleurs et l'environnement et qu'elles ont ont quand même trouvé des investisseurs.
    Il y a surement une minorité d'investisseurs qui aiment bien donner de l'argent à des entreprises respectueuse de environnement. (il y a bien des gens qui donnent des millions à des ONG, là au moins il y a un espoir de faire du bénéfice)

    Les grosses boites comme Apple, Google, Starbucks aiment bien faire du greenwashing, elles lavent leur réputation en faisant croire qu'elles respectent l'environnement.
    Pour le grand public il ne faut pas grand chose pour faire croire qu'on est vert.
    R.I.P Keith Flint 1969 - 2019
    ***** **** **** **** ***** ****** !

  5. #5
    Membre extrêmement actif Avatar de Jon Shannow
    Homme Profil pro
    Responsable de service informatique
    Inscrit en
    avril 2011
    Messages
    3 132
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 55
    Localisation : France, Ille et Vilaine (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Responsable de service informatique
    Secteur : High Tech - Électronique et micro-électronique

    Informations forums :
    Inscription : avril 2011
    Messages : 3 132
    Points : 5 530
    Points
    5 530
    Par défaut
    Des entreprises américaines demandent à Apple et à Amazon de mettre la planète avant les profits
    Citation Envoyé par Amazon & Apple
    Pas de problème : la planète, les profits
    Au nom du pèze, du fisc et du St Estephe
    Au nom du fric, on baisse son froc...

  6. #6
    Membre expérimenté Avatar de onilink_
    Profil pro
    Inscrit en
    juillet 2010
    Messages
    371
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 27
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2010
    Messages : 371
    Points : 1 406
    Points
    1 406
    Par défaut
    Citation Envoyé par ShigruM Voir le message
    les incendies actuels en Amazonie n'aurons/n'ont aucun impacts sur le réchauffement climatique, c'est une goutte d'eau dans un vase.
    100 hectares qui brûlent c'est l'équivalent des émissions annuelles d'une petite ville (~15 000 tonnes de CO2).
    Ces dernières semaines, environ 550 mille d'hectares ont brûlé.
    Source
    => Y a une boulette dans l'article, ils parlent de million d'hectares alors que c'est des centaines de milliers.

    Je te laisse faire le compte.

    Sans parler de sa capacité de stockage, qui ne marche évidement que si ... y a des arbres.
    La forêt tropicale absorbe davantage de CO2 qu’elle n’en rejette : elle stocke 90 à 140 milliards de tonnes de gaz à effet de serre, et absorbe 14 % des rejets dans l’atmosphère.
    Source

    Et pour contextualiser un peu, en 2016 on a émis 32,32 gt de C02.
    Source

    Mais bon de toute façon le réchauffement climatique d'origine anthropique c'est un hoax
    Des tutos de pixel art: https://twitter.com/OniMille

Discussions similaires

  1. Réponses: 7
    Dernier message: 19/05/2019, 15h56
  2. Réponses: 32
    Dernier message: 14/06/2012, 16h45
  3. Réponses: 4
    Dernier message: 17/07/2009, 10h59
  4. Réponses: 19
    Dernier message: 11/05/2006, 08h49

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo