Sur 1 195 personnes interrogées, 82 % déclarent se connecter à tous WiFi ouverts dans les lieux publics,
selon DecisionData

Alors que les spécialistes en sécurité informatique sont unanimes sur le fait que les risques d’insécurités sont assez élevés pour les utilisateurs des wifi publics, une nouvelle enquête menée par DecisionData, l’entreprise spécialisée dans le traitement des données révèle que : sur 1 195 personnes interrogées, 980 ont déclaré se connecter à un réseau WiFi ouvert lorsqu'elles sont dans des lieux publics.

Notons que le WiFi public est accessible dans des lieux publics fréquentés (aéroports, cafés, centres commerciaux, restaurants et hôtels) et permet d'accéder gratuitement à Internet. À la question de savoir si ces personnes se connectent à un réseau Wifi ouvert lorsqu’elles sont dans des lieux publics ? Seulement 13 % ont répondu non, 82 % ont reconnu se connecter sur des réseaux Wifi publics et 5 % ont migré vers la tergiversions.

Nom : CaptureWifi.PNG
Affichages : 6169
Taille : 106,8 Ko

Selon cette même enquête, 71 % des personnes interrogées disent ne pas se préoccuper des questions de sécurité, 16 % présentent une inquiétude, 9 % se sentent concerné et 4 % n’en savent rien. Bien qu’il ne s’agit pas ici de rejeter totalement l’accès au Wifi public, il convient de signaler que : le problème avec le WiFi public reste son incapacité à garantir une certaine fiabilité. Les responsables d'entreprises sont convaincus d'offrir un service précieux à leurs clients, mais la sécurité sur ces réseaux est bien souvent laxiste.

En effet, l'une des menaces les plus fréquentes sur ces réseaux est l'attaque de « l’Homme du milieu ». Fondamentalement, c'est une forme d'écoute illicite pouvant permettre à un attaquant de s'immiscer dans ces transmissions et de les « lire ».

Les vulnérabilités logicielles permettent également aux attaquants d'injecter à votre insu des logiciels malveillants sur votre ordinateur. Une vulnérabilité logicielle est une faille de sécurité ou une faiblesse détectée dans un système d'exploitation ou un programme informatique. Les pirates informatiques savent exploiter ces faiblesses en écrivant du code ciblant une vulnérabilité spécifique, code qu'ils injectent ensuite sur votre appareil sous la forme d'un logiciel malveillant.

L’un des problèmes aussi noté sur ces types de réseaux est le problème du point d’accès malveillant. Ces points d'accès illicites piègent les victimes via un SSID ou nom du point d’accès trompeur, détournant ainsi la vigilance des victimes avec un nom de réseau qui inspire la confiance.

Quelles sont les mesures de sécurité qui peuvent être prises ?

À moins que cela ne soit absolument nécessaire, nous devons savoir que tout réseau Wifi qui commence à demander de nombreuses informations personnelles doit être utilisé avec prudence. De nombreux réseaux WiFi exigent désormais des adresses telles que des adresses électroniques ou des numéros de téléphone. Nombre de ces demandes sont probablement destinées à des fins marketings. Assurez-vous de faire confiance au réseau avant de divulguer ces données.

Si vous accédez à des sites Web sur lesquels vous devez saisir des informations personnelles, il est recommandé d'utiliser uniquement des sites utilisant le protocole HTTPS. Presque toutes les informations que vous envoyez entre votre navigateur et les serveurs du site Web resteront cryptées. Mieux encore, dans la mesure du possible, vous pouvez utiliser un VPN pour plus de sécurité. Utiliser un VPN ou un client de réseau privé virtuel tout en utilisant le Wifi public est le meilleur moyen de garantir la sécurité de toutes vos données.

Source : DecisionData

Et vous ?

Êtes-vous de ceux qui se connectent aux réseaux Wifi publics ?

À quel point vous préoccupez-vous de la sécurité lorsque vous rejoignez un réseau Wifi public ?

Voir aussi :

LiFi va-t-il renvoyer le WiFi dans les tiroirs ? Des chercheurs chinois créent une ampoule 10 fois plus rapide que le Wifi