IBM annonce des bénéfices meilleurs que prévu au 2T19
Portés par la croissance des activités Cloud de l’entreprise

IBM (International Business Machines) a récemment présenté ses résultats financiers du deuxième trimestre 2019 (2T19). Les chiffres fournis par l’entreprise indiquent qu’elle a dépassé les estimations des analystes concernant son revenu et son bénéfice au cours de cette période sous l’impulsion de la croissance de ses activités à marges élevées dans le domaine du Cloud.

Nom : 21489041-1541757343257424.jpg
Affichages : 2843
Taille : 36,0 Ko

IBM mise beaucoup sur ses activités dans le Cloud computing l’intelligence artificielle et les logiciels de sécurité pour faire face au ralentissement de la croissance de ses activités traditionnelles, incluant les mainframes et les systèmes de stockage. La semaine dernière par exemple, l’entreprise a finalisé son acquisition de Red Hat pour un montant d’environ 34 milliards USD afin de renforcer sa position sur le marché du Cloud hybride pour les entreprises. Avec cette acquisition, la firme d’Armonk espère notamment élargir son offre logicielle accessible via abonnement afin de contrer la chute des ventes de logiciels et la baisse de la demande de serveurs mainframe. Ce rapprochement devrait aussi lui permettre de se remettre dans la course des fournisseurs de services dématérialisés en ligne, où les géants Amazon et Microsoft ont déjà une avance considérable.

Le chiffre d’affaires total de la société s’est établi à 19,16 milliards de dollars, en recul de 4,2 %, mais en accord avec les estimations des analystes. Malgré cela, IBM a assuré être sur la bonne voie pour atteindre un bénéfice ajusté d’au moins 13,90 USD pour 2019, en excluant l’impact de l’acquisition de Red Hat, conformément aux attentes des analystes.

IBM a annoncé un bénéfice net de 2,5 milliards USD (+ 3,9 %), soit 2,81 USD par action à la fin du deuxième trimestre 2019, contre 2,61 USD par action un an plus tôt. Ajusté et rapporté par action, il est ressorti à 3,17 dollars et était supérieur aux attentes de Wall Street (3,07 USD). James Kavanaugh, directeur financier d’IBM, a confié à Reuters que la baisse du chiffre d’affaires pourrait être attribuée à la faiblesse de l’ancienne activité de vente de matériel de l’entreprise.

Les revenus tirés du Cloud chez IBM ont augmenté de 5 % pour atteindre 4,8 milliards de dollars au cours du dernier trimestre. Cependant, un dollar fort a entraîné une baisse d’environ 500 millions de dollars de ses revenus, le groupe réalisant plus de 60 % de son chiffre d’affaires hors des États-Unis.

L’activité « Global Technology Services » d’IBM qui regroupe l’infrastructure, le Cloud et les services de support technique a enregistré une baisse de 6,7 % de ses revenus, à 6,84 milliards de dollars. Ce résultat était légèrement inférieur aux prévisions des analystes qui avaient tablé sur 6,92 milliards de dollars. L’activité « Systems » qui comprend les serveurs mainframe et le matériel de stockage a quant à elle enregistré une baisse de 19,5 %.

« Le 2 août, nous discuterons de la manière dont l’acquisition de Red Hat accélérera la croissance des revenus d’IBM, contribuera à notre modèle à haute valeur ajoutée et améliorera notre génération de flux de trésorerie disponibles », a précisé Kavanaugh.

Source : Reuters

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi

OS/2 d'IBM : le système d'exploitation oublié qui maintient le métro de New York en vie, depuis 26 ans
IBM lance sa nouvelle offre cloud Private offrant un modèle de déploiement cloud aux centres de données en utilisant des technologies open source
IBM termine 2018 avec des résultats financiers au-delà des attentes grâce au Cloud et renoue avec une progression annuelle de ses revenus
Cloud : BNP Paribas signe un accord avec IBM Services, les deux entreprises reconduisent leur partenariat pour 8 ans