Waymo teste le Wi-Fi dans des taxis sans conducteur,
dans l’espoir que les avantages lui permettront de dépasser ses rivaux

Sur 10 millions d'accidents par an aux États-Unis, 9,5 millions sont dus à une erreur humaine. Brin, cofondateur de Google, déclare que les voitures conduites par logiciel, donc sans fatigue ou inattention, pourraient permettre une conduite plus sûre même avec des distances réduites entre chaque véhicule. La voiture sans conducteur de Google, souvent appelée Google Car en cours de développement par Alphabet expérimente le Wi-Fi gratuit dans son robotaxis dans la grande région de Phoenix, où des centaines de minivans identiques sans conducteur de la société transportent des passagers payants depuis décembre.

Fin avril, Waymo a lancé la diffusion de musique en continu sans publicité pour les passagers via Google Play Music, la réponse de sa société mère à Spotify et Apple Music. L’objectif étant de persuader les passagers que le service de transports de la compagnie, baptisé Waymo One, est moins stressant que de conduire leur propre voiture ou de rouler avec ses rivaux. Les conducteurs bavards ou peu précis, ainsi que les véhicules de taille et de propreté variables, sont les plus prisés des amateurs d’applications de conduite exaltante.

Nom : vehicule456bon.png
Affichages : 566
Taille : 351,0 Ko
Les véhicules connectés à Internet sont en phase de teste


Aux États-Unis, les voitures autonomes sont autorisées à circuler sur la voie publique dans plusieurs États, toujours avec un conducteur derrière le volant pour reprendre le contrôle si nécessaire. « Lorsque j'appuie sur le bouton Waymo, je connais exactement le produit que j'achète », a déclaré Jordan Ranous, 26 ans, analyste de la banque Phoenix, qui a déclaré qu'il effectuait quatre allers-retours Waymo chaque semaine. Les mini-fourgonnettes Chrysler Pacifica de Waymo sillonnent actuellement un territoire de 100 miles carrés autour de Phoenix.

Plus de 1 000 utilisateurs participent à l'essai, le plus grand du genre au pays. Ils demandent des promenades via l'application de Waymo. Le Wi-Fi, qui n’a pas encore été signalé, est disponible pour un sous-ensemble d’utilisateurs qui ont la possibilité de tester des fonctionnalités, mais qui ne sont pas autorisés par Waymo à parler publiquement de leur expérience. Deux pilotes ont déclaré à Reuters qu'ils avaient remarqué pour la première fois des tracts plastifiés comportant des instructions Wi-Fi dans des camionnettes.

Fonctionnement du véhicule et de la technologie

Véhicule

Le système de pilotage automatique utilise une caméra 360°, des radars, un récepteur GPS et des capteurs sur les roues motrices. Le véhicule doit être conduit de manière ordinaire une fois sur le trajet qu'il empruntera ensuite de manière autonome, afin qu'une équipe vérifie que le véhicule a enregistré tous les signaux importants le long du trajet. Le véhicule n'a plus ensuite qu'à gérer les modifications de signalisation pendant son trajet autonome.

Une des limitations du système est son incapacité à agir suivant les gestes d'un agent de police faisant la circulation. Le système n'est pas testé sous toutes les conditions météorologiques comme la neige ou le brouillard. La ville de Chandler, à une vingtaine de kilomètres au sud-est de Phoenix, a commencé le mois dernier à permettre aux membres du personnel de faire payer les frais Waymo pour des déplacements liés au travail, dans le but de stimuler la productivité des travailleurs.

Le défi de la compagnie est de prouver que l'hospitalité et la connectivité peuvent générer des profits. Elle applique actuellement des tarifs comparables à ceux d’Uber et de Lyft. L'élimination des conducteurs réduirait les coûts de main-d'œuvre de Waymo. Un service cohérent et de qualité pourrait permettre à la société d’imposer des tarifs plus élevés, tandis que le streaming sur Internet, la musique et les vidéos pourraient générer des frais supplémentaires ou des ventes d’annonces. Les analystes en investissements de Wall Street ont estimé la valeur de Waymo à plus de 100 milliards de dollars, en supposant que les services en voiture génèrent des revenus. « Ceux qui remporteront cet espace auront la solution la plus pratique et la meilleure expérience », a déclaré Mark Boyadjis, responsable mondial de la technologie automobile chez le cabinet d’études IHS Markit. L'entreprise a déclaré que son activité principale consiste à facturer des trajets, et non à faire de la publicité.

« Que vous souhaitiez lire des courriels ou écouter certaines de vos chansons préférées en utilisant notre intégration musicale, nous encourageons les clients à s'approprier cet espace », a déclaré la porte-parole Julianne McGoldrick. Uber Technologies Inc et Lyft Inc, qui développent toutes deux des capacités d'auto-conduite, se sont abstenus de tout commentaire. La société automobile Aptiv Plc, qui opère depuis un an à Las Vegas avec 30 robots, a déclaré qu’elle ne proposait pas de divertissement en voiture.

Nom : waymo456.png
Affichages : 528
Taille : 229,3 Ko

Technologie

Waymo a déclaré que tous les pilotes pouvaient écouter de la musique sans publicité par le biais des haut-parleurs, sans aucun frais. Les clients sélectionnent leur liste de lecture sur huit écrans tactiles ou appuient sur « Je me sens chanceux » pour écouter une collection de chansons différente.

Les passagers peuvent associer leurs comptes Waymo à Google Play Music pour écouter les listes de lecture qu'ils ont créées. Deux utilisateurs de Waymo ont déclaré à Reuters avoir rejoint le service Google pour cette raison. D'autres ont la possibilité de recueillir leurs pensées sans se sentir obligés d'interagir avec un conducteur. Des chauffeurs humains sont présents dans chaque minivan Waymo en cas d'urgence, mais ils s'abstiennent de parler pendant les voyages. « Ce que je préfère, c’est le calme et la sérénité », a déclaré Allison Lewis, passagère en Arizona, qui passe des rendez-vous avec Waymo deux fois par mois. Les passagers affirment qu'ils apprécient également la configuration identique de chaque fourgonnette, qui peut accueillir trois adultes et deux enfants. Un siège auto est installé dans la rangée arrière; un siège d'appoint est à proximité si nécessaire. Les câbles de charge sont prêts à partir.

Toutefois, il existe toujours des sceptiques ; à l’exemple de Bernard Lu du California Department of Motor Vehicles qui a soulevé des inquiétudes au sujet des véhicules autonomes. Pour lui, la technologie est en avance sur la loi dans de nombreux domaines, citant des lois de l'État : « seul un être humain peut conduire un véhicule ». Selon le New York Times, les décideurs politiques et les régulateurs ont montré que de nouvelles lois seraient nécessaires si les véhicules sans conducteur devaient faire partie de notre quotidien. De plus, la question de la responsabilité en cas d'accident peut être posée : conducteur ou concepteur du logiciel du véhicule ?


Source : Reuters

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Quelle sont vos attentes par rapport aux voitures autonomes ?

Voir aussi :

Des centaines de personnes utilisent déjà les taxis autonomes de Waymo en Arizona, sur plus de 1000 inscrites au service Waymo One

Les voitures autonomes de Waymo obéissent désormais aux commandes gestuelles, exécutées par un agent de police à une intersection

Les véhicules autonomes vont perturber l'industrie du transport aérien, avec des sièges inclinables et des lits pour se reposer lors des voyages

Étude : les consommateurs sont de plus en plus favorables aux voitures autonomes, qui seront le mode de transport préféré de la majorité d'ici 2029