Q1 2019: le marché des smartphones dans la zone EMEA reste stable, mais s'effondre au Moyen-Orient,
selon l'IDC

Le marché des téléphones intelligents a atteint 83,7 millions d'unités au premier trimestre de l'année dans la région EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique), soit une baisse de 3,3 % par rapport au même trimestre de l'année dernière. Confirmant ainsi les tendances récentes d'un ralentissement du marché. Selon le dernier rapport trimestriel de Mobile Phone Tracker d'International Data Corporation (IDC), la valeur totale a chuté de manière drastique, atteignant 26 780 millions de dollars au prix de détail, soit un peu plus de 10 % de moins qu'au premier trimestre 2018.

Les ventes de téléphones spéciaux ont atteint 45,9 millions d’unités, dont plus des deux tiers étaient dans le marché africain, qui a connu la croissance la plus rapide (6 %). En effet, l’Afrique devrait voir son nombre d’utilisateurs fortement progresser dans ces prochaines années. Selon une étude publiée mi-avril par Deloitte, « 660 millions d’Africains devraient ainsi être équipés d’un smartphone » d’ici 2020, « contre 336 millions en 2016 ». « Cela représentera un taux de pénétration de près de 55 %, poursuit le cabinet d’audit et de conseil, et près d’un demi-milliard d’accès Internet se fera alors via les smartphones ».

Nom : CaptureSmartphones4576.png
Affichages : 844
Taille : 124,5 Ko

Toujours selon Deloitte, « 67 % des utilisateurs de téléphones mobiles en Afrique déclarent être susceptibles d’acheter un smartphone dans les 12 prochains mois ». « La connectivité (75 %), l’autonomie (67 %) et la mémoire interne de l’appareil (65 %) sont les fonctionnalités qui motivent le plus le choix pour l’achat d’un smartphone », juge le cabinet. En d’autres termes, les ventes de smartphones auraient, semble-t-il, encore de beaux jours devant elles en Afrique, alors que le ralentissement voire la baisse dans les pays les plus développés, dans des marchés jugés matures où les populations sont déjà très équipées.

Le Moyen-Orient a quant à lui enregistré sa plus forte contraction des volumes de smartphones, 18,8 % de moins que l'année précédente et une baisse de près d'un tiers de la valeur, le dynamisme récent du prix du pétrole ne s'étant pas traduit jusqu'à présent par une hausse de la confiance et des dépenses des consommateurs. Les prix de vente moyens ont baissé en Europe occidentale et au Moyen-Orient. Les prix de vente moyens se sont maintenus d'une année à l'autre seulement en Europe centrale et orientale, bien qu'ils restent à peine plus de la moitié de ceux pratiqués en Europe occidentale.

« Dans les marques, Huawei a continué de progresser, tout comme Xiaomi, alors qu'Apple a connu un trimestre difficile avec une part de marché de 23 % en Europe, son plus faible résultat au premier trimestre en cinq ans », a déclaré Marta Pinto, responsable de la recherche chez IDC EMEA.Les trois plus grandes marques chinoises, y compris l'écurie Transsion en Afrique, occupaient 36,8 % du marché total, contre 32,8 % il y a un an, confirmant ainsi la tendance à la consolidation. Samsung a fait preuve de résilience en gagnant près de quatre points de pourcentage depuis le 2018Q4.

Nom : prEUR145184219-F-2top 5 compa1475.png
Affichages : 733
Taille : 55,9 Ko

Huawei peut certes se réjouir de ces résultats, mais la firme sait que ce sont les chiffres du trimestre prochain qui seront particulièrement scrutés. En effet, ils permettront de mieux jauger l’impact du décret émis par Donald Trump, qui l’exclut du marché US et devrait la priver de licence Android. Une sanction lourde qui semble déjà se faire ressentir en Europe, où la marque enregistre un recul des ventes dans certains pays.

« Le marché a évolué de manière relativement prévisible au cours des derniers trimestres », a déclaré Pinto. « Les envois ont ralenti, les consommateurs conservant leurs appareils plus longtemps, Apple a été mis au défi avec ses derniers appareils et les fabricants chinois ont progressé ». Selon Simon Baker, directeur de programme chez IDC EMEA, « L’Europe a récemment mis ses efforts sur la concentration des fournisseurs, certains des plus petits acteurs étant soumis à de fortes pressions. Il est désormais impossible de dégager des tendances claires. La situation de Huawei aux États-Unis a créé de nombreuses inconnues, et l’incertitude est le nouveau mot clé du secteur, alors que la géopolitique mondiale, sans lien direct avec l’Europe ni avec la région EMEA devient le facteur le plus important à développer sur le reste de l'année ».

En avril, l'Europe a vu le lancement de son premier réseau 5G, en Suisse, suivie de près par les réseaux du groupe britannique EE et du groupe paneuropéen Vodafone. « En dépit de l'intérêt considérable suscité par ces lancements, le Royaume-Uni étant le prochain pays à voir les nouveaux réseaux entrer en production, il faudra un certain temps avant que les dispositifs 5G ne représentent une part importante du marché européen des smartphones », a déclaré Pinto.

IDC s'attend à ce que l'adoption de la 5G en Europe soit plus lente qu'avec la 4G. Bien que les appareils 5G premium soient disponibles dans toute la région d’ici la fin de l’année, la disponibilité généralisée du service 4G obligera les opérateurs de téléphonie mobile à travailler dur pour convaincre les consommateurs de la nécessité d’une mise à niveau précoce.

Si l’Europe se prépare au passage à la 5G, les industriels ont, semble-t-il, encore du pain sur la planche pour poursuivre leur conquête du marché africain. Selon plusieurs spécialistes, les fabricants vont notamment devoir faire encore des efforts sur le prix et la qualité de leurs terminaux pour séduire les consommateurs. Ainsi, Anshul Gupta, directeur de la recherche chez Gartner, soulignait récemment que l’an dernier, moins d’utilisateurs des mobiles classiques étaient passés au smartphone, en raison du manque de smartphones de qualité. Les industriels sont bien conscients des enjeux. La percée du smartphone devrait permettre d’accentuer le paiement mobile. Tant, est-il qu’il constitue aujourd’hui une alternative au système bancaire, en particulier dans les zones rurales.

Source : IDC

Et vous ?

Quel est votre avis sur la 5G ?

Que pensez-vous de la progression de Huawei ?

Voir aussi :

La demande mondiale de nouveaux smartphones serait en chute libre, Huawei pourrait en profiter pour devenir le numéro 2 du marché devant Apple

Gartner : les ventes mondiales de smartphones ont stagné au quatrième trimestre de 2018, et Apple a connu son pire recul trimestriel depuis le 1T16

Huawei occupe près du quart du marché des smartphones dans la zone EMEA, et réduit l'écart avec Samsung au quatrième trimestre 2018