Openpilot, un agent de conduite autonome open source
qui assure les fonctions de régulateur de vitesse et d'assistance au maintien de la trajectoire

Nous vivons actuellement une transformation numérique, au fur et à mesure que les réseaux numériques continuent de gagner du terrain dans le monde entier et que les bénéfices économiques de la numérisation se multiplient. La transformation numérique consiste à appliquer la technologie numérique pour créer les bases de l'innovation dans les entreprises et le secteur de l'industrie.
Qui d'entre nous peut réellement se passer de cette transformation numérique pendant une journée ?

La technologie numérique a permis aux entreprises de révolutionner la façon dont elles interagissent avec la société. Les utilisateurs, toutes générations confondues, sont plus à l’aise avec les technologies numériques et tirent parti des avantages des appareils intelligents tout au long de leurs journées bien chargées. Dans l’industrie automobile, les véhicules sont équipés d’un grand nombre de capteurs ultrasons, de caméras, de GPS de précision et d’ordinateurs. Cette combinaison d’équipements embarqués permet aux programmes d’identifier les autres véhicules, les voies de circulation, les piétons et les obstacles. Ces informations permettent au véhicule de rester dans sa voie, de s’arrêter quand cela est nécessaire et de contourner les obstacles.

Parmi les fabricants de « voitures autonomes » figurent Tesla Motors, General Motors, Volvo et Mercedes-Benz. Des sociétés telles que Waymo, Uber et le tout petit Comma.ai avec son logiciel OpenPilot conçoivent et testent également cette technologie. Comma.ai est actuellement une entreprise de 12 personnes ; fondée en 2015 par George Hotz, elle possède une communauté active qui contribue au référentiel openpilot sur GitHub. Leur objectif est de rendre la conduite plus efficace et plus sûre.

Openpilot est un agent de conduite autonome open source exécutant les fonctions de régulateur de vitesse adaptatif (ACC) et de système d'aide au maintien de la trajectoire (LKAS). Il remplace les systèmes OEM (Original Equipment Manufacturer) d'assistance à la conduite dans le but d'améliorer la perception visuelle et le contrôle des actionneurs électromécaniques .

Il permet aux utilisateurs de modifier leur voiture existante avec une puissance de calcul accrue, des capteurs améliorés et des fonctionnalités d'assistance à la conduite constamment mises à jour qui améliorent les données soumises par l'utilisateur. Il enregistre la route faisant face à la caméra, les accidents et les journaux du système d'exploitation. Openpilot utilise également le bus CAN du véhicule pour lire les données du groupe motopropulseur et des bus radar, prendre une décision et écrire des messages sur le bus. Ces messages sont interprétés pour accélérer ou décélérer la voiture et tourner le volant.

Openpilot est distribué sous licence MIT. Certaines parties du logiciel sont distribuées sous d'autres licences spécifiées. Il est fourni avec des outils de support.

EON Devkit : le copilote

Nom : eon-gold-onroad-transparent_1280x960453.png
Affichages : 3884
Taille : 128,5 Ko
Construit sur la base du système d’exploitation NEOS, il comprend :

  • 64 Go de stockage embarqué ;
  • stockage en nuage gratuit ;
  • un conducteur face à la caméra enregistre éventuellement l'intérieur de votre voiture ;
  • l’enregistrement des données pour en savoir plus sur votre voiture ;
  • le Wi-Fi et les connexions cellulaires en option.

Les constructeurs annoncent de nouvelles fonctionnalités :

  • l’alerte de collision avant ;
  • la surveillance de l'attention du conducteur pour améliorer vos entraînements ;
  • l'enregistrement à démarrage automatique lorsque des activités suspectes sont détectées (intrusions, collisions, etc.).

Panda : un outil pour communiquer avec votre voiture

Nom : CSP_9081_1280x960panda.png
Affichages : 1751
Taille : 95,8 Ko

Panda vous permet un accès complet aux nombreux bus de communication de votre voiture depuis un ordinateur ou un téléphone. Il fonctionne également comme un adaptateur CAN vers USB. Il contient :
  • trois ports CAN, 2x LIN, 1x GMLAN, USB A, Wi-Fi sur Panda noir uniquement ;
  • GPS haute précision sur Panda gris uniquement ;
  • Panda est conçu pour les voitures 2008 et plus récentes. Le firmware de Panda est publié sous licence MIT.


Les voitures autonomes font-ils peur ?

Le nombre de capteurs et d’objets connectés augmente de façon exponentielle, ce qui accroît les risques d’attaques. Les capteurs peuvent également fournir un moyen aux pirates d'accéder à votre véhicule et de prendre le contrôle. Je vous laisse le soin de vous imaginer dans un tel véhicule.

Selon un sondage réalisé par AAA (American Automobile Association), 71 % des Américains auraient déclaré avoir peur de monter à bord d'une voiture autonome. Un pourcentage aussi élevé que l'année précédente ce qui démontre les gros efforts de communication qui doivent être faits autour de cette technologie. La cause la plus probable serait l'accident qui a impliqué un taxi autonome Uber en mars 2018 au cours duquel une piétonne a été renversée et tuée.

La sécurité des voitures autonomes : un enjeu majeur

Nom : fog computing147.png
Affichages : 1686
Taille : 75,0 Ko

La protection du réseau est un facteur essentiel pour le déploiement des objets connectés. Des mesures doivent être prises pour assurer l'authenticité, l'intégrité et la confidentialité des données, et garantir le parcours du capteur au collecteur, ainsi que la connectivité avec le véhicule. Étant donné que la croissance de la collecte et du stockage des données sensibles et informatives est exponentielle, il est nécessaire de renforcer la sécurité afin de protéger ces données contre leur utilisation abusive, les pirates et les catastrophes naturelles.

La sécurisation des données implique l'ensemble des protocoles, des technologies, des équipements, des outils et des techniques qui permettent de sécuriser les données et de limiter les menaces. La sécurité du véhicule est essentiellement motivée par la volonté de ne pas se laisser exploiter par les pirates mal intentionnés.

La nécessite d'une technologie fiable

Les voitures autonomes devraient révolutionner prochainement l’industrie automobile. Tous les grands noms de l’industrie se penchent sur le sujet.
Les réseaux connectent désormais des milliards de capteurs. Via les logiciels, les données de ces capteurs peuvent modifier les environnements physiques sans intervention humaine.

Tous les véhicules autonomes exploitent des programmes informatiques et les données fournies. Ces véhicules sont capables de penser par eux-mêmes. Si on leur fournit suffisamment de données, ils peuvent « apprendre » et modifier leur propre code sur la base de ces nouveaux paramètres. Nous savons que les logiciels peuvent être écrits de sorte que les données puissent modifier des paramètres du code afin d'ajuster la vitesse à laquelle votre adolescent peut conduire votre véhicule.

Un capteur doit être connecté à un réseau pour que les données collectées puissent être stockées et partagées.

Les contrôleurs sont chargés de collecter les données des capteurs et de fournir la connectivité réseau ou Internet. Ils peuvent être à même de prendre des décisions immédiates ou ils peuvent envoyer les données à un ordinateur plus puissant en vue d'une analyse. Cet ordinateur peut se trouver dans le même réseau local que le contrôleur ou n'être accessible que par l'intermédiaire d'une connexion Internet.

Les capteurs fonctionnent souvent ensemble à l'aide d'un appareil appelé actionneur.

Les actionneurs reçoivent une entrée électrique et la transforment en action physique. Par exemple, si un capteur détecte une chaleur excessive autour du véhicule, il envoie la température mesurée au microcontrôleur. Le microcontrôleur peut envoyer les données à un actionneur qui activerait, à son tour, le système de climatisation dans le véhicule.

le code source d'Openpilot est disponible sur GitHub

sources : comma.ai, Cisco

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Comment la réglementation va-t-elle évoluer ?

voir aussi

les consommateurs sont de plus en plus favorables aux voitures autonomes, Qui seront le mode de transport préféré de la majorité d'ici 2029

Même si Elon Musk l'a promis, il n'y aura pas de voitures autonomes cette année, ni avant plusieurs années, Selon Mark Stephens

Ford, General Motors et Toyota vont former un consortium axé sur la sécurité des véhicules autonomes, Afin de dissiper les inquiétudes du Congrès US