IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #21
    Inactif  

    Profil pro
    Inscrit en
    Janvier 2011
    Messages
    3 064
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : Belgique

    Informations forums :
    Inscription : Janvier 2011
    Messages : 3 064
    Points : 4 604
    Points
    4 604
    Par défaut
    Les médias commencent à nous faire chier avec les russes ... Car les USA ne sont les gentils peut être ? On reparle du scandales de la gestion du dossier du vol MH370 ? Les USA ont contraint "Mike McKay" , technicien sur la plateforme pétrolière "Songa Merkur" pour un compagnie australienne au silence ... L'avion est passé au dessus de l'entrainement Cobra est c'est fait abattre.

    Il y a eu allégrement des fakes news sur le dossier !

    Donc bon les russes, les russes cela nous fait une belle jambe

  2. #22
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Décembre 2008
    Messages
    9 721
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 36
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2008
    Messages : 9 721
    Points : 18 726
    Points
    18 726
    Par défaut
    Citation Envoyé par tanaka59 Voir le message
    Les médias commencent à nous faire chier avec les russes ... Car les USA ne sont les gentils peut être ?
    Ouais c'est vrai qu'on reçoit beaucoup plus de propagande US que Russe.
    Avec les films, les séries, la musique, les jeux-vidéo on se fait influencer par la culture US.

    On peut dire que des américains ont influencé les électeurs français :
    Barack Obama soutient Macron pour de bon

    Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
    Reconnais que c'est quand même bizarre de découvrir que désormais c'est Poutine qui choisit le président des US non ?
    Mais bien-sure que non, il faut arrêter de délirer !
    Toutes les enquêtes ont montré qu'il n'y avait pas de lien !

    Vous croyez vraiment que des petites publications twitter et facebook ont plus d'influence que l'ensemble des médias mainstreams ?
    Tout le système était anti Trump pendant la campagne.
    Si Hillary a perdu ça n'a rien a voir avec les Russes, il faut arrêter la paranoïa...
    La propagande anti-Trump était surpuissante.

    Mais comme beaucoup d'étasuniens commencent à se méfier des médias, ça a fait de la psychologie inversé.
    Peut-être que si tous les médias n'avaient pas été autant anti-Trump il aurait moins plu à la masse...

    Si Hillary n'avait pas truqué les primaires démocrates, peut-être que la personne qui méritait de les gagner aurait battu Trump.
    Si Hillary n'avait pas autant magouillé, moins de scandales seraient sorti avec la fuite de ses emails.
    Si Hillary n'avait pas eu autant de problèmes de santé pendant la campagne elle aurait peut-être eu une meilleure image.
    Si la crise n'était pas aussi forte aux USA, le peuple n'aurait peut-être pas autant suivi Trump (Trump remplissait des salles avec un drapeau, Hillary n'y arrivait pas même en venant avec Madonna, Beyoncé et Lady Gaga).

    Les USA veulent faire passer la Russie pour un bouc-émissaire, je trouve que ça ne tient pas debout. La Russie n'a pas autant de pouvoir.

    Ce n'est pas un drame que Trump soit le président des USA, pour l'instant le bilan est bon.
    Maintenant Facebook, Twitter, YouTube censurent les publications pro Trump, donc on verra si il se fera réélire en 2020 ou si il dégagera.
    Keith Flint 1969 - 2019

  3. #23
    Membre expert Avatar de KiLVaiDeN
    Profil pro
    Inscrit en
    Octobre 2003
    Messages
    2 851
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2003
    Messages : 2 851
    Points : 3 480
    Points
    3 480
    Par défaut
    Le fameux épouvantail d'extrême droite, si utile au pouvoir en place, est encore vigoureusement agité! Il suffit de le placer au cœur de l'opposition, afin de ramener gentiment les moutons au bercail, et la méthode s'agrémente maintenant de la stratégie de la "fake news", qui joue le rôle d'un bouclier virtuel aux pensées dites "hostiles", ce qui m'étonne, c'est qu'ils pensent encore que cette stratégie peut fonctionner à tous les coups, sauf que dans l'art de la guerre du pouvoir il semblerait contre-productif de s'appuyer sur des tactiques que "l'ennemi" commence à comprendre !

    Ici "l'ennemi" est bien l'ensemble des personnes qui contestent le pouvoir en place en France et même l'Europe. Qu'ils sont méchants, ces français, déjà ils ne voulaient pas de l'Europe au départ et il a fallu leur forcer la main, maintenant ils se plaignent de leurs bas salaires, de leurs retraites non réindéxées sur l'inflation, du traitement de faveur fait aux "dominants", de l'esclavage moderne dont les chaines sont faites de billets de banque, que veulent-ils ces mécréants ? Que "nous", les "riches", les "puissants", nous perdions nos privilèges en faveur de leur condition de vie ? Et pourquoi pas 100 balles et un Mars non plus ? On va commencer par 100 balles pour le SMIC, on verra pour le Mars plus tard.
    K

  4. #24
    Membre chevronné
    Profil pro
    Inscrit en
    Décembre 2007
    Messages
    772
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2007
    Messages : 772
    Points : 2 132
    Points
    2 132
    Par défaut
    Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
    Tu te trompe, moi j'ai bien vu passer des messages postés par cette équipe de trolls russe, parfois plus d'un par jour, ici même et sur d'autres site, jamais vu la même chose fait par d'autres.

    Donc que Poutine paye son agence de com pour poster des fakes news sur le web, c'est bien une réalité.
    Trump il poste ses conneries lui même sur son twitter il a pas besoin de payer une équipe de trolls, il trolle le monde entier a lui tout seul en personne (les Canadairs pour notre dame ).
    Après mon but c'est pas du tout de m'en prendre à Poutine ou à la Russie, je dirais même que j'approuve le fait qu'il ait fait élire Trump au lieu d'hillary car Hillary est une dangereuse foldingue, mais on sait que Poutine est prêt à utiliser tous les moyens pour imposer ses vues, comme les assassinats c'est prouvé.

    Reconnais que c'est quand même bizarre de découvrir que désormais c'est Poutine qui choisit le président des US non ?

    Et si Poutine faisait élire Marine cette autre folle dangereuse en France et bien ça serait quand même préjudiciable du coup...

    Et je me trompe en quoi, tu n'as pas du tout commenté ni lut ce que j'ai écris. Et non c'est pas Poutine qui choisit le president us, l'affaire ne porte pas sur des falsification de vote. En réalité elle porte sur le fait que le matraquage pro Clinton (donc tout aussi subversif) des gros journaux a foiré. Par contre, on ne voit personne pour s'inquiéter que des boites comme Cambridge Analytica existe par contre.

  5. #25
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    Janvier 2014
    Messages
    1 520
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : Janvier 2014
    Messages : 1 520
    Points : 5 801
    Points
    5 801
    Par défaut
    Citation Envoyé par pierre-y Voir le message
    Et non c'est pas Poutine qui choisit le president us
    Si ça c'est prouvé : Accusations d'ingérences russes dans l'élection présidentielle américaine de 2016.
    Arrète les fakes news toi aussi
    « L’humour est une forme d'esprit railleuse qui s'attache à souligner le caractère comique, ridicule, absurde ou insolite de certains aspects de la réalité »

  6. #26
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Analyste d'exploitation
    Inscrit en
    Juillet 2018
    Messages
    973
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Essonne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Analyste d'exploitation

    Informations forums :
    Inscription : Juillet 2018
    Messages : 973
    Points : 3 273
    Points
    3 273
    Par défaut
    Citation Envoyé par pierre-y Voir le message
    Par contre, on ne voit personne pour s'inquiéter que des boites comme Cambridge Analytica existe par contre.
    Pourquoi on devrait s'en inquiéter puisqu'au final cette entreprise et ses données n'ont pas été utilisées par les russes pour faire de l'ingérence ?

  7. #27
    Membre chevronné
    Profil pro
    Inscrit en
    Décembre 2007
    Messages
    772
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2007
    Messages : 772
    Points : 2 132
    Points
    2 132
    Par défaut
    Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
    Si ça c'est prouvé : Accusations d'ingérences russes dans l'élection présidentielle américaine de 2016.
    Arrète les fakes news toi aussi
    Non tu parle d'ingérence, mon commentaire dit qu'il n'y a pas eu falsification des votes. Pourtine n'a pas chosit le président.

  8. #28
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    Janvier 2014
    Messages
    1 520
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : Janvier 2014
    Messages : 1 520
    Points : 5 801
    Points
    5 801
    Par défaut
    Dépenser un budget (Usine à troll, Analylica, fakes news, ...) pour influencer une élection étrangère c'est bien une ingérence, qui à parlé de "falsifications de votes" c'est quoi ce noyage de poisson ?

    Transformer par exemple 10% d'indécis à voter Trump à coup de fakes news alors que les sondages donnaient Hillary nettement gagnante oui c'est bien une ingérence étrangère.
    Oui Trump y est pour rien et il a rien demandé, c'est juste que Poutine ne voulais pas de Hillary car Hillary a annoncé publiquement qu'elle allait lancer une croisade "démocratique" pour faire virer tous les sois disant "despotes" de leur pouvoir y compris Poutine (on à vue ce que ça a donné en Libye, le retour au stade tribal, un pays dévasté et ruiné, et plusieurs centaines d'années de retour en arrière, et zéro démocratie au final).

    Donc Poutine a sauvé le monde de cette foldingue, mais en utilisant des moyens de racaille numérique.
    « L’humour est une forme d'esprit railleuse qui s'attache à souligner le caractère comique, ridicule, absurde ou insolite de certains aspects de la réalité »

  9. #29
    Membre extrêmement actif Avatar de ddoumeche
    Homme Profil pro
    Ingénieur recherche et développement
    Inscrit en
    Octobre 2007
    Messages
    1 683
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Singapour

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur recherche et développement

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2007
    Messages : 1 683
    Points : 2 008
    Points
    2 008
    Par défaut
    Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
    Ça se joue beaucoup sur les indécis qui forment parfois une très grosse masse pour une élection.
    Vous devriez voir ce qui s'est passé avec Cambrige Analytica c'est très impressionnant de voir ce qu'il est possible de faire et comment on peu influencer la populace via les réseaux sociaux.

    En gros on essaie de détecter les indécis, de trouver leurs points faibles (immigration, etc) puis on les spamme de fakes news. Au final il font un vote "sentimental" ou basé sur de bas instincts, ou pire un vote de classe, rien de basé sur la logique ou des faits réels.
    Heureusement que les gens votent encore en fonction de leur intérêt de classe, n'en déplaise aux financiaristes, mondialistes et autres nostalgiques des régimes sud américains d'extrême droite. Qui eux le font bien.

    Et puis cela s'appelle de la politique : distribuer des tracs sur les marchés, organiser des meetings, et bien investir les réseaux sociaux car il faut bien sur vivre avec son temps. Le premier a avoir popularisé cela fut bien sur Barack "yes we can" Obama avec facebook ... et donc la première action fut de soutenir le coup d'état au Honduras contre Manuel Zelaya.

    Tres bon film au demeurant, même s'il n'y a aucune référence à un complot russe.
    ________________________________

    La jeunesse emmerde le Front Populaire

  10. #30
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Madmac
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    Juin 2004
    Messages
    1 695
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Alimentation

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2004
    Messages : 1 695
    Points : 1 417
    Points
    1 417
    Billets dans le blog
    7
    Par défaut
    Citation Envoyé par Ecthelion2 Voir le message
    Pourquoi on devrait s'en inquiéter puisqu'au final cette entreprise et ses données n'ont pas été utilisées par les russes pour faire de l'ingérence ?
    Parce que à l'exception des gens qui font les discours, ces données sont sans intérêt. Les opinions sont tellement tranché d'un camp à l'autre. Il n'y aucun troll qui pourrait convaincre un Démocrate à devenir un Républicain. Le seul truc qui a pu avoir un effet sur cet élection est les révélations de Wikileak. Et lorsque l'on discute avec un Démocrate, on réalise qu'ils sont convaincu que ces documents sont des faux.

    La vérité est toute simple Hillary Clinton est totalement dépourvue de charisme. Et que les Américains réalisaient que le pays avaient besoin d'un électrochoc. Et d'une Obama en jupons, n'allais rien arrangé.

  11. #31
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Madmac
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    Juin 2004
    Messages
    1 695
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Alimentation

    Informations forums :
    Inscription : Juin 2004
    Messages : 1 695
    Points : 1 417
    Points
    1 417
    Billets dans le blog
    7
    Par défaut
    Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
    Dépenser un budget (Usine à troll, Analylica, fakes news, ...) pour influencer une élection étrangère c'est bien une ingérence, qui à parlé de "falsifications de votes" c'est quoi ce noyage de poisson ?
    Et quand des Saoudiens versent des centaines de millions à la fondation Clinton, ce n'en n'est pas ? La seule ingérence qui a été démontré est dans le camp des Démocrates.

  12. #32
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    Janvier 2014
    Messages
    1 520
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : Janvier 2014
    Messages : 1 520
    Points : 5 801
    Points
    5 801
    Par défaut
    Ok Clinton c'est une Escroc, sauf que la c'est elle la responsable, c'est elle qui doit aller en taule. Trump il a rien demandé au départ c'était juste un numéro de comique, c'est comme quand Coluche qui se présente aux élections.
    Trump il a fait quoi de mal à part baiser un tas de putes (il faut bien dépenser son fric quand on en a trop) et accélérer la fin du monde avec le problème du climat ? Rien...
    « L’humour est une forme d'esprit railleuse qui s'attache à souligner le caractère comique, ridicule, absurde ou insolite de certains aspects de la réalité »

  13. #33
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    Décembre 2008
    Messages
    9 721
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 36
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : Décembre 2008
    Messages : 9 721
    Points : 18 726
    Points
    18 726
    Par défaut
    Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
    Trump il a fait quoi de mal à part baiser un tas de putes
    Comparé aux autres présidents il est hyper actif.
    Il essaie de réaliser ses promesses de campagne ce qui est extrêmement rare.

    Trump est en train d'essayer de relancer l'économie américaine.
    Un an de Trump : un bilan stupéfiant
    Sur le front économique, comme Trump a pu s'en gargariser récemment au sommet de Davos et lors de son discours sur l'Etat de l'Union le 31 janvier, le chômage est au plus bas depuis 17 ans autour de 4,1% (plein emploi pour les Blancs à 3,5% et 6,8% pour les Afro-Américains - plancher historique depuis 1970 pour la communauté noire qui ne s'est jamais totalement remise de générations d'esclavage, empêchée notamment d'accumuler du capital). La croissance économique dépasse les 3% et Wall Street s'est regonflée comme jamais alors que le prix Nobel d'économie et éditorialiste au New-York Times, Paul Krugman, avait prédit que "si Trump est élu, l'économie américaine va s'écrouler et les marchés financiers ne vont jamais s'en remettre".

    La politique de relocalisation porte peu à peu ses fruits : Apple, puis Pfizer, ont décidé de rapatrier respectivement environ 250 et 200 milliards de dollars aux Etats-Unis en échange d'une sorte d'amnistie fiscale consistant à taxer faiblement les retours de capitaux. Le président veut rapatrier en réalité entre 2 000 et 4 000 milliards de dollars de profits placés à l'étranger, en diminuant la taxe sur ces profits de 35 à 15 %. Des usines préalablement planifiées sur sol mexicain le seront sur sol US, possiblement dans le Midwest sinistré, etc.

    L'impôt sur le bénéfice des entreprises a été abaissé de 35 à 21%, provoquant en décembre 2017 une avalanche de primes de fins d'année pour le petit personnel, entre 500 et 1.500 dollars, dans un grand nombre d'entreprises ayant pignon sur rue (AT&T, Comcast, Wells Fargo, Boeing, Nexus Services, les GAFA...). En 2017, Trump a supprimé la moitié des pages (soit 45 000) que contient le Code des réglementations (notre Moniteur belge ne cesse de gonfler en comparaison). Il s'est promis de supprimer 2 réglementions au moins pour chaque réglementation nouvelle (mais 75% au total doivent être supprimées).
    Si les démocrates veulent battre Trump en 2020 il leur faudra autre chose que Joe Biden...
    Keith Flint 1969 - 2019

  14. #34
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Bruno
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    Mai 2019
    Messages
    1 908
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : Mai 2019
    Messages : 1 908
    Points : 37 277
    Points
    37 277
    Par défaut Cybercriminalité : la France découvre une vaste campagne de désinformation russe en Europe
    Cybercriminalité : la France découvre une vaste campagne de désinformation russe en Europe,
    193 sites web, dirigé depuis la Russie, diffusent des fausses nouvelles

    La France a récemment découvert une vaste campagne de désinformation russe en Europe, baptisée Portal Kombat. Selon l'organisme de surveillance Viginum, cette campagne vise la France, l'Allemagne, la Pologne, et d'autres pays européens. Le réseau de 193 sites web, dirigé depuis la Russie, diffuse des fausses nouvelles, notamment sur l'invasion de l'Ukraine par Vladimir Poutine et les élections du Parlement européen. Les autorités françaises ont déclaré que cette désinformation vise à dénigrer l'Ukraine, justifier l'invasion russe, discréditer la résistance ukrainienne, et perturber les élections et événements sportifs en Europe.

    Les experts soulignent la complexité de cet écosystème de désinformation, mettant en garde contre ses implications sur la démocratie et appelant à une protection urgente des élections à venir. La désinformation est devenue une menace majeure, selon la Commission européenne, l'OTAN, et les agences de l'ONU, reflétant ainsi les préoccupations mondiales sur ce phénomène.

    Nom : kombat.jpg
Affichages : 7338
Taille : 73,2 Ko

    Viginum a annoncé la découverte d'un réseau de 193 sites web russes, désigné sous le nom de code Portal Kombat. La majorité de ces sites, tels que [topnews.uz.ua], ont été créés il y a plusieurs années et ont souvent été laissés inactifs. Environ plus de 50 sites, comme [news-odessa.ru] et [pravda-en.com], ont vu le jour depuis 2022.

    Bien que ces sites soient disponibles en plusieurs langues, notamment le français, l'allemand, le polonais et l'anglais, leur trafic actuel est limité. Néanmoins, les autorités françaises estiment qu'ils sont susceptibles d'être activés de manière agressive dans le cadre d'une importante campagne de désinformation russe, selon un responsable qualifiant cela de « vague massive ».

    À la fin de novembre 2023, un compte X, prétendant être celui d'un journaliste nommé Jules Vincent, a diffusé un message étendu, à la fois écrit et audio, sur les réseaux sociaux. Ce message accusait l'Ukraine de céder un terrain au fils du milliardaire George Soros pour y enfouir des déchets toxiques.

    En réalité, il s'est avéré que Jules Vincent n'est probablement pas une personne réelle, utilisant un accent non identifiable et prétendant faussement être affilié à une association de journalistes indépendants. Peu importe cette imposture, car dans les jours qui ont suivi, plusieurs sites et acteurs connus pour diffuser fréquemment de la désinformation russe et des théories du complot ont relayé son message. L'un de ces sites est une publication francophone, [Pravda-fr.com], qui fait l'objet d'une plainte de la part des autorités françaises.

    Citation Envoyé par Autorités françaises
    Entre les mois de septembre et décembre 2023, VIGINUM a analysé l’activité d’un réseau de « portails d’information » numériques aux caractéristiques similaires, qui diffuse des contenus pro-russes à destination des publics internationaux.

    Si ce réseau, constitué d’au moins 193 sites, couvrait à sa création les informations de localités russes et ukrainiennes, il a, dès le lendemain de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, réorienté son activité en ciblant les territoires ukrainiens occupés, puis plusieurs pays occidentaux – dont la France – affichés comme des soutiens à l’Ukraine et à sa population.

    Les sites de ce réseau ne produisent aucun contenu original mais relaient massivement des publications issues en majorité de trois types de sources : des comptes de réseaux sociaux d’acteurs russes ou pro-russes, des agences de presse russes et des sites officiels d’institutions ou d’acteurs locaux.

    L’objectif principal semble être de couvrir le conflit russo-ukrainien en présentant positivement « l’opération militaire spéciale » et en dénigrant l’Ukraine et ses dirigeants. Très orientés idéologiquement, ces contenus exposent des narratifs manifestement inexacts ou trompeurs qui, concernant le portail ciblant la France, pravda-fr[.]com, participent directement à polariser le débat public numérique francophone.

    Pour tenter d’atteindre un large auditoire, ce réseau recourt à l’utilisation de plusieurs techniques comme la sélection minutieuse de sources de propagande pro-russe selon la localité ciblée, l’automatisation massive dans la diffusion des contenus ou encore l’optimisation du référencement sur les moteurs de recherche.
    Aussi, compte tenu de ses caractéristiques techniques et de sa finalité apparente, ce réseau a été dénommé « Portal Kombat », en référence à la stratégie informationnelle offensive mise en place à partir du mois de février 2022 par les acteurs qui administrent ces portails numériques.
    Après l’invasion de l’Ukraine, une volonté d’accroître la pression informationnelle

    La stratégie de diffusion adoptée semble prendre une orientation plus offensive. En effet, les sites créés depuis cette invasion ne se contentent plus d'être de simples portails fournissant des informations générales ou locales, mais se présentent plutôt comme de véritables amplificateurs du dispositif d'influence numérique russe. Cette approche est mise en œuvre avec un maillage informationnel méticuleux du territoire ukrainien.

    Certains sites ciblent spécifiquement des localités en fonction de caractéristiques démographiques, notamment celles habitées par des minorités russophones, surtout dans les régions proches de la ligne de front ou en territoires occupés. À titre d'exemple, le site tiraspol-news[.]ru s'adresse à des villes situées à la frontière non reconnue entre la Moldavie et la république sécessionniste de Transnistrie, telles que Dubăsari, avec une population d'environ 28 000 habitants.

    Bien que certaines informations puissent sembler anodines, la majorité des contenus diffusés visent principalement à intensifier le ressentiment des populations locales russes envers les autorités ukrainiennes, en mettant l'accent sur les opérations militaires en cours, comme en témoigne la rubrique « correspondants militaires ».

    Nom : vc.jpg
Affichages : 2261
Taille : 69,6 Ko

    VIGINUM a cartographié précisément les 41 localités qui possèdent un portail d’information « -news.ru » (cf. ci-dessus). Ces sites n’ont pas été enregistrés à la même date : ceux enregistrés en avril 2022 ciblent des localités plus à l’est, tandis que ceux créés en décembre 2022 viennent davantage compléter ce « quadrillage informationnel » en ciblant d’autres villes à l’ouest comme par exemple Lviv ou Ternopil. Par ailleurs, certaines villes stratégiques possèdent au moins deux portails comme Donetsk ou Louhansk.

    Le fournisseur de services, dont l'identité est en cours de vérification, serait basé en Russie. « Portal Kombat est la petite partie émergée d'un iceberg de désinformation, lié à l'expansion des sites numériques et à l'explosion des médias sociaux », a déclaré une source officielle française.

    Les avis reflètent une préoccupation croissante parmi les utilisateurs quant à la propagation de la désinformation, soulignant les inquiétudes sur la capacité des autorités françaises et européennes à contrer efficacement ces campagnes. La mention de bots et de désinformation sur des plateformes populaires met en lumière les défis auxquels les autorités sont confrontées pour préserver l'intégrité de l'information en ligne.

    L'évocation de l'influence de la Russie à travers des campagnes de désinformation, notamment avec le réseau Portal Kombat, souligne la nécessité d'une vigilance accrue et de mesures proactives de la part des autorités. La critique de l'efficacité des plateformes de médias sociaux pose également des questions sur la régulation et la protection des utilisateurs contre la propagation de fausses informations.

    Source : Autorités françaises(1, 2)

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Comment les autorités françaises et européennes peuvent-elles contrer efficacement cette campagne de désinformation et protéger l'intégrité des processus électoraux ?

    Voir aussi :

    Lumen, qui achemine un important trafic de l'Internet mondial, suspend ses activités en Russie, en réaction à l'invasion russe en Ukraine

    Des documents divulgués montrent que les Russes se vantent du fait que seulement 1 % de leurs faux profils sociaux sont détectés, les efforts des plateformes de médias sociaux sont jugés insuffisants
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  15. #35
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 674
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 674
    Points : 201 956
    Points
    201 956
    Par défaut Une vidéo deepfake IA accuse la première dame d'Ukraine d'avoir acheté une voiture Bugatti pour 4,5 M €
    Olena Zelenska, première dame d'Ukraine, aurait acheté une voiture de sport Bugatti pour 4,5 millions d'euros avec l'argent de l'aide américaine :
    la vidéo deepfake IA à l'origine de l'infox vient de Russie

    Une enquête a révélé l’existence d’un réseau de sites Web basés en Russie qui se font passer pour des journaux locaux américains. Ces sites diffusent de fausses informations dans le cadre d’une opération alimentée par l’intelligence artificielle, qui cible de plus en plus les élections américaines. L’un des principaux acteurs de ce réseau est John Mark Dougan, un ancien policier américain vivant désormais à Moscou.

    La désinformation en ligne est devenue un problème majeur dans notre société connectée. Avec l’avènement de l’intelligence artificielle (IA), les propagateurs de fausses informations ont trouvé un nouvel outil puissant pour manipuler les opinions publiques

    Ce qui suit aurait fait l'effet d'une bombe - si c'était vrai.

    Olena Zelenska, la première dame d'Ukraine, aurait acheté une rare voiture de sport Bugatti Tourbillon pour 4,5 millions d'euros lors d'une visite à Paris pour les commémorations du jour J en juin. L'argent proviendrait de l'aide militaire américaine.

    L'histoire est apparue il y a quelques jours sur un site web français et a été rapidement démentie.

    Des experts ont relevé d'étranges anomalies sur la facture mise en ligne. Un lanceur d'alerte cité dans l'article n'apparaissait que dans une vidéo bizarrement éditée qui pourrait avoir été créée artificiellement. Bugatti a publié un démenti cinglant, qualifiant l'information de "fake news", et son concessionnaire parisien a menacé d'intenter une action en justice contre les personnes à l'origine de cette fausse histoire :

    Ce lundi 1er juillet 2024, la concession BUGATTI Paris, exploitée par la société AUTOFFICINA PARIGI, du Groupe Car Lovers, a été victime de plusieurs infractions pénales. Un prétendu commercial se revendiquant du groupe Car Lovers et de son label sportif Schumacher Group, a publié une vidéo sur les réseaux sociaux dans laquelle il indique que la concession Bugatti Paris aurait été la vendeuse d’un véhicule au couple présidentiel ukrainien, Monsieur et Madame Zelensky. Pour tenter de fonder ces informations erronées, l’auteur de la vidéo publie une prétendue facture de vente d’un véhicule BUGATTI Tourbillon, au nom de Madame Olena Zelenska, en date du 7 juin 2024. Le Groupe Car Lovers dément fermement à la fois l’existence de cette transaction et, partant, l’existence de cette facture. Non seulement les mentions légales obligatoires ne figurent pas sur la facture, mais le prix du véhicule est également erroné, le prix des options et leurs descriptions sont inexacts et incohérents, la charte graphique est désuète, et le Groupe Car Lovers n’aurait jamais permis l’édition d’un tel document. Ces informations erronées attireront, nous l’espérons, l’attention de chacun.Le Groupe Car Lovers a d’ores et déjà saisi la justice des faits ci-dessus exposés en déposant une plainte pénale pour faux, usage de faux, usurpation d’identité et diffamation, notamment. Une nouvelle fois, le Groupe Car Lovers dénonce avec force cette campagne de désinformation.
    Nom : paris.png
Affichages : 19077
Taille : 112,3 Ko

    Une large opération de diffusion de fake news

    Mais avant que la vérité ne puisse éclater, le mensonge est devenu viral. Les influenceurs avaient déjà repris la fausse histoire et l'avaient largement diffusée. Un utilisateur X, l'activiste pro-Russie et pro-Donald Trump Jackson Hinkle, a posté un lien vu par plus de 6,5 millions de personnes. Plusieurs autres comptes ont diffusé l'histoire à des millions d'autres utilisateurs X - au moins 12 millions au total, selon les mesures du site.

    Il s'agissait d'un faux article, publié sur un faux site d'information, conçu pour se propager largement en ligne et dont l'origine se trouve dans une opération de désinformation basée en Russie que BBC Verify a révélée pour la première fois l'année dernière - à ce moment-là, l'opération semblait viser à saper le gouvernement ukrainien.

    La dernière enquête du quotidien britannique, menée sur plus de six mois et impliquant l'examen de centaines d'articles sur des dizaines de sites web, a révélé que l'opération avait une nouvelle cible : les électeurs américains. Des dizaines de faux articles suivis par la BBC semblent viser à influencer les électeurs américains et à semer la méfiance avant les élections de novembre. Certaines ont été ignorées, mais d'autres ont été partagées par des influenceurs et des membres du Congrès américain.

    L'histoire de la Bugatti a touché plusieurs des thèmes principaux de l'opération : la corruption ukrainienne, les dépenses d'aide des États-Unis et les rouages de la haute société française.

    Un autre faux, devenu viral au début de l'année, visait plus directement la politique américaine.

    Publié sur un site web appelé The Houston Post - l'un des dizaines de sites aux noms à consonance américaine qui sont en réalité gérés depuis Moscou - il prétendait que le FBI avait illégalement mis sur écoute le centre de villégiature de Donald Trump en Floride.

    Cette affaire s'inscrit parfaitement dans le cadre des allégations de Trump selon lesquelles le système judiciaire est injustement monté contre lui, qu'il existe une conspiration visant à contrecarrer sa campagne et que ses adversaires utilisent de sales coups pour le saper. Trump lui-même a accusé le FBI d'espionner ses conversations.


    La partie émergée de l'iceberg

    Selon les experts, cette opération n'est qu'une partie d'un effort beaucoup plus vaste, mené depuis Moscou, pour diffuser de la désinformation pendant la campagne électorale américaine.

    Bien qu'aucune preuve tangible n'ait été apportée quant au fait que ces sites de fausses nouvelles sont gérés par l'État russe, les chercheurs affirment que l'ampleur et la sophistication de l'opération sont largement similaires aux efforts antérieurs soutenus par le Kremlin pour diffuser de la désinformation en Occident.

    « La Russie sera impliquée dans les élections américaines de 2024, comme d'autres », a déclaré Chris Krebs, qui, en tant que directeur de l'Agence américaine de cybersécurité et de sécurité des infrastructures, était chargé de veiller à l'intégrité de l'élection présidentielle de 2020. « Nous les voyons déjà - d'un point de vue plus large des opérations d'information sur les médias sociaux et ailleurs - entrer dans la mêlée, en poussant sur des points déjà litigieux de la politique américaine », a-t-il ajouté.

    Nom : tracj.png
Affichages : 1764
Taille : 16,0 Ko
    Suivi de 611 sites de désinformation sur la Russie et l'Ukraine

    Comment les fake news se sont propagées

    Depuis que les campagnes de désinformation soutenues par les États et les opérations lucratives de "fake news" ont attiré l'attention lors de la campagne électorale américaine de 2016, les marchands de désinformation ont dû redoubler d'imagination pour diffuser leur contenu et le faire paraître crédible.

    L'opération sur laquelle BBC Verify a enquêté utilise l'intelligence artificielle pour générer des milliers d'articles d'actualité, publiés sur des dizaines de sites dont les noms sont censés sonner typiquement américains - Houston Post, Chicago Crier, Boston Times, DC Weekly et d'autres. Certains utilisent le nom de vrais journaux qui ont disparu il y a des années ou des décennies.

    La plupart des articles publiés sur ces sites ne sont pas des faux. Ils sont plutôt basés sur des articles réels provenant d'autres sites et apparemment réécrits par un logiciel d'intelligence artificielle.

    Dans certains cas, les instructions données aux moteurs d'intelligence artificielle étaient visibles sur les articles finis, comme par exemple : « Veuillez réécrire cet article en adoptant une position conservatrice ».

    Les articles sont attribués à des centaines de faux journalistes aux noms inventés et, dans certains cas, aux photos de profil prises ailleurs sur l'internet. Par exemple, la photo de l'écrivain à succès Judy Batalion a été utilisée pour plusieurs articles sur un site web appelé DC Weekly, « écrit » par une personne en ligne appelée « Jessica Devlin ».

    « J'étais totalement désorientée », a déclaré Batalion. « Je ne comprends toujours pas ce que ma photo faisait sur ce site ». Batalion a déclaré qu'elle avait supposé que la photo avait été copiée et collée à partir de son profil LinkedIn. « Je n'avais aucun contact avec ce site web », a-t-elle déclaré. « Cela m'a rendue plus consciente du fait que toute photo de vous en ligne peut être utilisée par quelqu'un d'autre ».


    Faire passer le faux pour le vrai

    Le nombre d'articles - des milliers chaque semaine - et leur répétition sur différents sites web indiquent que le processus de publication de contenu généré par l'IA est automatisé. Les navigateurs occasionnels pourraient facilement avoir l'impression que ces sites sont des sources florissantes d'informations légitimes sur la politique et les questions sociales brûlantes.

    Toutefois, ce tsunami de contenu est parsemé de la véritable substance de l'opération : de fausses histoires visant de plus en plus le public américain.

    Ces histoires mélangent souvent des questions politiques américaines et ukrainiennes - par exemple, l'une d'entre elles affirme qu'une employée d'un organisme de propagande ukrainien a été consternée de découvrir qu'on lui avait confié des tâches destinées à faire tomber Donald Trump et à soutenir le président Biden.

    Un autre rapport invente un voyage de shopping à New York effectué par la première dame d'Ukraine et prétend qu'elle s'est montrée raciste à l'égard du personnel d'une bijouterie.

    La BBC a découvert que de faux documents et de fausses vidéos YouTube ont été utilisés pour étayer ces deux fausses histoires. Certains de ces faux ont été diffusés et ont obtenu un taux d'engagement élevé sur les médias sociaux, a déclaré Clement Briens, analyste principal du renseignement sur les menaces à la société de cybersécurité Recorded Future.

    Son entreprise affirme que 120 sites web ont été enregistrés par l'opération - qu'elle appelle CopyCop - en seulement trois jours au mois de mai. Ce réseau n'est qu'une des nombreuses opérations de désinformation menées par la Russie.

    D'autres experts - chez Microsoft, à l'université de Clemson et chez Newsguard, une société qui traque les sites de désinformation - ont également suivi le réseau. Newsguard affirme avoir dénombré au moins 170 sites liés à l'opération. « Au départ, l'opération semblait modeste », a déclaré McKenzie Sadeghi, rédacteur en chef de Newsguard pour les questions d'influence étrangère et d'intelligence artificielle. « Au fil des semaines, elle a semblé prendre de l'ampleur en termes de taille et de portée. Les gens en Russie citaient et renforçaient régulièrement ces récits, par l'intermédiaire de la télévision d'État russe, des responsables du Kremlin et des personnes influentes du Kremlin ».

    « Presque toutes les semaines ou toutes les deux semaines, il y a un nouveau récit qui provient de ce réseau », a-t-elle déclaré.

    Pour renforcer la crédibilité des fausses histoires, les agents créent des vidéos sur YouTube, mettant souvent en scène des personnes qui prétendent être des « lanceurs d'alerte » ou des « journalistes indépendants ».

    Dans certains cas, les vidéos sont racontées par des acteurs, dans d'autres, il semble qu'il s'agisse de voix générées par l'IA.

    Plusieurs vidéos semblent être tournées sur un arrière-plan similaire, ce qui laisse penser qu'il s'agit d'un effort coordonné pour diffuser des fake news. Les vidéos ne sont pas destinées à devenir virales et sont très peu vues sur YouTube. En revanche, elles sont citées comme « sources » et reprises dans des articles sur les sites web des faux journaux.

    Conclusion

    La désinformation alimentée par l’IA est un défi majeur pour notre démocratie. En tant que citoyens, nous devons être conscients de ces manipulations et chercher des sources d’information fiables. Ensemble, nous pouvons contrer cette menace et protéger notre société contre la propagation de fausses informations.

    Sources : communiqué de presse, Instagram Bugatti, BBC Verify, Voice of America, NewsGuard

    Et vous ?

    La désinformation en ligne : Comment pouvons-nous mieux identifier et contrer les fausses informations qui circulent sur Internet, en particulier pendant les périodes électorales ?
    L’IA et la manipulation : Quels sont les avantages et les inconvénients de l’utilisation de l’intelligence artificielle pour diffuser de la désinformation ? Comment pouvons-nous réguler son utilisation ?
    La responsabilité des plateformes : Les grandes plateformes en ligne ont-elles suffisamment de responsabilités pour lutter contre la désinformation ? Comment pourraient-elles améliorer leurs efforts ?
    La confiance dans les médias : Comment pouvons-nous rétablir la confiance du public dans les médias traditionnels et les sources d’information fiables ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  16. #36
    Expert confirmé

    Homme Profil pro
    .
    Inscrit en
    Octobre 2019
    Messages
    1 507
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 42
    Localisation : France, Aube (Champagne Ardenne)

    Informations professionnelles :
    Activité : .
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : Octobre 2019
    Messages : 1 507
    Points : 5 879
    Points
    5 879
    Par défaut
    je ne comprends pas l'interet de ces deepfake.
    la vérité est déja bien assez suffisante.

    avant la guerre, l’Ukraine était un pays infréquentable, de la traite d’être d'humain, la corruption de partout (zelensky baigne en pleins dans les panama papers), malgré le vote des européens le mois dernier qui semble exprimé une volonté radicalement différente, Ursula a été reconduit et les négociation pour faire rentrer ce pays à problème dans l'ue a démarrer...

    Même si les deep fake influençaient les votes, les votes eux ne change rien.
    En France pour ne pas écouter la volonté du peuple, on en est à faire une alliance qui va de l’extrême gauche et à moitié de la droite. Ça n'a aucun absolument sens.

  17. #37
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    Mars 2013
    Messages
    8 674
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : Mars 2013
    Messages : 8 674
    Points : 201 956
    Points
    201 956
    Par défaut La guerre de l’information à l’ère de l’IA : le FBI annonce la perquisition de 968 comptes automatisés sur X
    La guerre de l’information à l’ère de l’IA : le FBI annonce la perquisition de 968 comptes automatisés sur X en provenance de Russie,
    qui diffusaient de la propagande aux États-Unis et dans d'autres pays

    Les responsables américains ont récemment pris des mesures contre une opération d’information alimentée par l’intelligence artificielle en provenance de Russie. Cette opération comprenait près de 1 000 comptes prétendant être des Américains. Cependant, ces comptes étaient en réalité des « bots » automatisés, et non des personnes réelles.

    Une opération conjointe du FBI et des forces internationales de cybersécurité a permis de démanteler une ferme de robots secrète sur les réseaux sociaux, gérée par le gouvernement russe, qui utilisait l'IA générative pour diffuser de la désinformation auprès d'utilisateurs du monde entier.

    Des affiliés de l'organe de presse Russia Today (RT), parrainé par l'État russe, ont utilisé Meliorator - un logiciel de génération et de gestion de fermes de robots utilisant l'IA - pour créer plus de 1 000 bots sur X (anciennement Twitter) destinés à diffuser de la désinformation dans et sur de nombreux pays, dont les États-Unis, la Pologne, l'Allemagne, les Pays-Bas, l'Espagne, l'Ukraine et Israël.

    Le ministère de la justice a déclaré dans un communiqué de presse :

    « Le ministère de la justice a annoncé aujourd'hui la saisie de deux noms de domaine et la perquisition de 968 comptes de médias sociaux utilisés par des acteurs russes pour créer une ferme de robots de médias sociaux améliorés par l'IA qui a diffusé de la désinformation aux États-Unis et à l'étranger. La ferme de robots des médias sociaux utilisait des éléments de l'IA pour créer des profils de médias sociaux fictifs - souvent censés appartenir à des personnes aux États-Unis - que les opérateurs utilisaient ensuite pour promouvoir des messages soutenant les objectifs du gouvernement russe, selon les déclarations sous serment dévoilées aujourd'hui ».

    Parallèlement aux saisies de domaines et aux mandats de perquisition annoncés aujourd'hui, le FBI et la Cyber National Mission Force (CNMF), en partenariat avec le Centre canadien de cybersécurité (CCCS), le Service général de renseignement et de sécurité des Pays-Bas (AIVD), le Service militaire de renseignement et de sécurité des Pays-Bas (MIVD) et la police néerlandaise, ont publié un avis de cybersécurité commun décrivant en détail la technologie à l'origine de la ferme de robots des médias sociaux, et notamment la manière dont les créateurs de la ferme de robots ont exploité leur système d'intelligence artificielle sur mesure pour mener à bien leur projet.

    Le ministère de la justice espère que cet avis permettra aux plateformes de médias sociaux et aux chercheurs « d'identifier et d'empêcher le gouvernement russe de continuer à utiliser cette technologie ». En outre, X Corp. (anciennement Twitter) a volontairement suspendu les derniers comptes de bots identifiés dans les documents judiciaires pour violation des conditions d'utilisation.

    Nom : RT.png
Affichages : 2383
Taille : 106,5 Ko

    Détails techniques

    Meliorator

    Dès 2022, RT a eu accès à Meliorator, un logiciel de génération et de gestion de fermes de robots basé sur l'IA, pour diffuser de la désinformation dans et sur un certain nombre de pays, dont les États-Unis, la Pologne, l'Allemagne, les Pays-Bas, l'Espagne, l'Ukraine et Israël. Meliorator a été conçu pour être utilisé sur les réseaux de médias sociaux afin de créer des personnages « authentiques » en masse, permettant la propagation de la désinformation, ce qui pourrait aider la Russie à exacerber la discorde et à tenter de modifier l'opinion publique dans le cadre d'opérations d'information. En juin 2024, Meliorator ne fonctionnait que sur X (anciennement connu sous le nom de Twitter).

    Cependant, des analyses complémentaires suggèrent que la fonctionnalité du logiciel serait probablement étendue à d'autres réseaux de médias sociaux.

    Pour assurer cette fonctionnalité, Meliorator comprend un panneau d'administration appelé "Brigadir" et un outil d'ensemencement appelé "Taras". Pour accéder à Meliorator, les utilisateurs se connectent au moyen d'une connexion VNC (Virtual Network Computing). En utilisant le logiciel Redmine (qui prend en charge 49 langues, est multiplateforme et peut être utilisé dans plusieurs bases de données) pour la gestion de projet, les développeurs ont hébergé Meliorator à l'adresse dtxt.mlrtr[.]com.

    Nom : figure 1.png
Affichages : 353
Taille : 230,6 Ko
    Figure 1 : Extrait tronqué d'un outil d'agrégation de fichiers utilisé pour déployer des bases de données

    Brigadir

    Brigadir est la principale interface utilisateur de Meliorator et sert de panneau d'administration. Brigadir sert d'interface graphique pour l'application Taras et comprend des onglets pour les « âmes », les fausses identités qui serviraient de base aux bots, et les « pensées », qui sont les scénarios ou actions automatisés qui pourraient être mis en œuvre au nom des bots, comme le partage de contenu sur les médias sociaux à l'avenir

    Taras

    "Taras" sert de back-end au logiciel Meliorator, qui contient des fichiers .json utilisés pour contrôler les personas qui sèment la désinformation sur les médias sociaux. Ces fichiers sont des codes hautement décentralisés, qui doivent être combinés avec d'autres fichiers lors de l'exécution afin d'obtenir la fonctionnalité souhaitée. Deux fichiers spécifiques sont essentiels au fonctionnement de Taras. Le premier fichier est conçu pour agréger un certain nombre d'autres outils et bases de données en vue de leur utilisation (figure 1). Le second (figure 2) est conçu pour regrouper et exécuter un certain nombre d'outils d'automatisation utilisés par Meliorator.

    Nom : figure 2.png
Affichages : 363
Taille : 223,7 Ko
    Figure 2 : Importation d'autres outils utilisés dans le processus d'automatisation de Meliorator

    Âmes

    Les identités ou « âmes » de ces robots sont déterminées en fonction de la sélection de paramètres spécifiques ou d'archétypes choisis par l'utilisateur. Tout champ non présélectionné est généré automatiquement. Les archétypes de bots sont ensuite créés pour regrouper les bots idéologiquement alignés à l'aide d'un algorithme spécifiquement conçu pour construire le personnage de chaque bot, en déterminant la localisation, les idéologies politiques et même les données biographiques du personnage. Ces détails sont automatiquement complétés en fonction de la sélection de l'archétype de l'âme. Une fois l'identité créée par Taras, elle est enregistrée sur la plateforme de médias sociaux. Les identités sont stockées à l'aide d'une base de données MongoDB, qui peut permettre des requêtes ad hoc, l'indexation, l'équilibrage de la charge, l'agrégation et l'exécution JavaScript côté serveur.

    Nom : figure 3.png
Affichages : 355
Taille : 234,9 Ko
    Figure 3 : Scénarios de déploiement d'un fichier d'agrégateur indexé

    Pensées

    L'onglet « pensées » contient des scénarios ou des actions automatisés qui peuvent être réalisés au nom d'une âme ou d'un groupe d'âmes. Cela permet aux personas d'aimer, de partager, de réafficher et de commenter les messages des autres avec des vidéos ou des liens. L'onglet « pensées » permet également d'assurer la maintenance, de créer un nouvel enregistrement pour une identité et de se connecter à des profils déjà existants. Le framework de l'onglet « pensées » et les scénarios qu'il crée sont visibles dans le code ; ces fichiers sont écrits séparément et un fichier parent fait appel à des fichiers plus petits pour remplir la fonction. La figure 3 est un fichier agrégateur qui déclenche la fonctionnalité des scénarios. Il est particulièrement intéressant de noter qu'il appelle les pensées de la base de données MongoDB et qu'il appelle les fichiers qui fournissent à l'interface graphique ses fonctionnalités, ce qui la rend plus conviviale. Le même code contient des références à d'autres plateformes de médias sociaux, notamment Facebook et Instagram, ce qui indique une intention d'étendre le projet au-delà de X, comme le montre la figure 5.

    Nom : figure 5.png
Affichages : 359
Taille : 130,2 Ko
    Figure 5 : Fichier de codage tronqué illustrant les preuves d'une expansion planifiée au-delà de la plate-forme X

    Les mesures d'atténuation comprennent le renforcement de l'authentification

    Pour éviter d'être détectés, les acteurs ont mis en œuvre un certain nombre de techniques d'obscurcissement, notamment le masquage des adresses IP, le contournement de l'authentification à deux facteurs et la modification de la chaîne de l'agent utilisateur. « Les opérateurs évitent la détection en utilisant un code backend conçu pour attribuer automatiquement une adresse IP proxy au personnage généré par l'IA en fonction de sa localisation supposée », ajoute l'avis.

    Dans cet avis, les autorités recommandent aux organisations de médias sociaux de mettre en œuvre des mesures d'atténuation afin de réduire l'impact de l'utilisation de ces plateformes par des acteurs russes.

    Parmi les mesures ajoutées aux recommandations figurent la mise en œuvre de processus permettant de valider que les comptes sont créés et gérés par une personne humaine, l'examen et la mise à jour des processus d'authentification et de vérification, l'utilisation de protocoles permettant d'identifier et d'examiner ultérieurement les utilisateurs dont les chaînes d'agents utilisateurs sont suspectes, et la sécurisation des comptes utilisateurs par défaut en utilisant des paramètres par défaut tels que l'AMF.

    En outre, l'avis fournit des détails sur l'infrastructure associée utilisée dans la campagne de désinformation, notamment les adresses IP, les certificats SSL et les domaines de serveurs de messagerie utilisés par l'acteur.

    « L'IA fait désormais clairement partie de l'arsenal de désinformation »

    Nina Jankowicz, directrice de l'American Sunlight Project, une organisation à but non lucratif qui tente de lutter contre la propagation de la désinformation, a déclaré qu'il n'était pas surprenant qu'une opération liée à la Russie s'appuie sur l'IA pour créer de faux comptes.

    « C'était l'une des parties les plus fastidieuses de leur travail ; aujourd'hui, elle a été rendue beaucoup plus facile par les technologies qui ont facilité cette opération », a-t-elle déclaré, notant que l'opération semble avoir été contrecarrée avant qu'elle ne prenne de l'ampleur.

    « L'intelligence artificielle fait désormais clairement partie de l'arsenal de désinformation », a déclaré Jankowicz.

    Le FBI a qualifié cette action de « première tentative de perturber une ferme de bots alimentée par l’IA, sponsorisée par la Russie ». Le but de la Russie était de diffuser de la désinformation générée par l’IA pour affaiblir ses partenaires en Ukraine et influencer les récits géopolitiques favorables au gouvernement russe.

    Bien que les comptes aient depuis été supprimés, cette opération soulève des questions sur l’utilisation croissante de l’IA pour propager de la désinformation. Le département de la justice continue son enquête, mais aucune accusation criminelle n’a encore été rendue publique

    Sources : ministère de la justice, avis de sécurité

    Et vous ?

    Quelle est la responsabilité des plateformes de médias sociaux dans la lutte contre la désinformation ? Devraient-elles faire plus pour détecter et supprimer les comptes automatisés alimentés par l’IA ?
    Comment pouvons-nous éduquer le public sur la différence entre les informations authentiques et la désinformation générée par l’IA ? Quels sont les signes révélateurs à surveiller ?
    Quelles mesures devraient être prises pour réguler l’utilisation de l’IA dans la diffusion de l’information ? Faut-il des lois spécifiques pour contrôler ces opérations ?
    En quoi cette affaire affecte-t-elle la confiance du public dans les médias et les informations en ligne ? Comment pouvons-nous rétablir cette confiance ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

Discussions similaires

  1. Réponses: 2
    Dernier message: 10/01/2019, 13h39
  2. Réponses: 14
    Dernier message: 11/12/2018, 15h29
  3. Réponses: 13
    Dernier message: 23/02/2018, 18h53
  4. Réponses: 43
    Dernier message: 09/02/2018, 10h50

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo