Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #21
    Membre émérite
    Les médias commencent à nous faire chier avec les russes ... Car les USA ne sont les gentils peut être ? On reparle du scandales de la gestion du dossier du vol MH370 ? Les USA ont contraint "Mike McKay" , technicien sur la plateforme pétrolière "Songa Merkur" pour un compagnie australienne au silence ... L'avion est passé au dessus de l'entrainement Cobra est c'est fait abattre.

    Il y a eu allégrement des fakes news sur le dossier !

    Donc bon les russes, les russes cela nous fait une belle jambe

  2. #22
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par tanaka59 Voir le message
    Les médias commencent à nous faire chier avec les russes ... Car les USA ne sont les gentils peut être ?
    Ouais c'est vrai qu'on reçoit beaucoup plus de propagande US que Russe.
    Avec les films, les séries, la musique, les jeux-vidéo on se fait influencer par la culture US.

    On peut dire que des américains ont influencé les électeurs français :
    Barack Obama soutient Macron pour de bon

    Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
    Reconnais que c'est quand même bizarre de découvrir que désormais c'est Poutine qui choisit le président des US non ?
    Mais bien-sure que non, il faut arrêter de délirer !
    Toutes les enquêtes ont montré qu'il n'y avait pas de lien !

    Vous croyez vraiment que des petites publications twitter et facebook ont plus d'influence que l'ensemble des médias mainstreams ?
    Tout le système était anti Trump pendant la campagne.
    Si Hillary a perdu ça n'a rien a voir avec les Russes, il faut arrêter la paranoïa...
    La propagande anti-Trump était surpuissante.

    Mais comme beaucoup d'étasuniens commencent à se méfier des médias, ça a fait de la psychologie inversé.
    Peut-être que si tous les médias n'avaient pas été autant anti-Trump il aurait moins plu à la masse...

    Si Hillary n'avait pas truqué les primaires démocrates, peut-être que la personne qui méritait de les gagner aurait battu Trump.
    Si Hillary n'avait pas autant magouillé, moins de scandales seraient sorti avec la fuite de ses emails.
    Si Hillary n'avait pas eu autant de problèmes de santé pendant la campagne elle aurait peut-être eu une meilleure image.
    Si la crise n'était pas aussi forte aux USA, le peuple n'aurait peut-être pas autant suivi Trump (Trump remplissait des salles avec un drapeau, Hillary n'y arrivait pas même en venant avec Madonna, Beyoncé et Lady Gaga).

    Les USA veulent faire passer la Russie pour un bouc-émissaire, je trouve que ça ne tient pas debout. La Russie n'a pas autant de pouvoir.

    Ce n'est pas un drame que Trump soit le président des USA, pour l'instant le bilan est bon.
    Maintenant Facebook, Twitter, YouTube censurent les publications pro Trump, donc on verra si il se fera réélire en 2020 ou si il dégagera.
    Keith Flint 1969 - 2019

  3. #23
    Membre expert
    Le fameux épouvantail d'extrême droite, si utile au pouvoir en place, est encore vigoureusement agité! Il suffit de le placer au cœur de l'opposition, afin de ramener gentiment les moutons au bercail, et la méthode s'agrémente maintenant de la stratégie de la "fake news", qui joue le rôle d'un bouclier virtuel aux pensées dites "hostiles", ce qui m'étonne, c'est qu'ils pensent encore que cette stratégie peut fonctionner à tous les coups, sauf que dans l'art de la guerre du pouvoir il semblerait contre-productif de s'appuyer sur des tactiques que "l'ennemi" commence à comprendre !

    Ici "l'ennemi" est bien l'ensemble des personnes qui contestent le pouvoir en place en France et même l'Europe. Qu'ils sont méchants, ces français, déjà ils ne voulaient pas de l'Europe au départ et il a fallu leur forcer la main, maintenant ils se plaignent de leurs bas salaires, de leurs retraites non réindéxées sur l'inflation, du traitement de faveur fait aux "dominants", de l'esclavage moderne dont les chaines sont faites de billets de banque, que veulent-ils ces mécréants ? Que "nous", les "riches", les "puissants", nous perdions nos privilèges en faveur de leur condition de vie ? Et pourquoi pas 100 balles et un Mars non plus ? On va commencer par 100 balles pour le SMIC, on verra pour le Mars plus tard.
    K

  4. #24
    Membre éprouvé
    Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
    Tu te trompe, moi j'ai bien vu passer des messages postés par cette équipe de trolls russe, parfois plus d'un par jour, ici même et sur d'autres site, jamais vu la même chose fait par d'autres.

    Donc que Poutine paye son agence de com pour poster des fakes news sur le web, c'est bien une réalité.
    Trump il poste ses conneries lui même sur son twitter il a pas besoin de payer une équipe de trolls, il trolle le monde entier a lui tout seul en personne (les Canadairs pour notre dame ).
    Après mon but c'est pas du tout de m'en prendre à Poutine ou à la Russie, je dirais même que j'approuve le fait qu'il ait fait élire Trump au lieu d'hillary car Hillary est une dangereuse foldingue, mais on sait que Poutine est prêt à utiliser tous les moyens pour imposer ses vues, comme les assassinats c'est prouvé.

    Reconnais que c'est quand même bizarre de découvrir que désormais c'est Poutine qui choisit le président des US non ?

    Et si Poutine faisait élire Marine cette autre folle dangereuse en France et bien ça serait quand même préjudiciable du coup...

    Et je me trompe en quoi, tu n'as pas du tout commenté ni lut ce que j'ai écris. Et non c'est pas Poutine qui choisit le president us, l'affaire ne porte pas sur des falsification de vote. En réalité elle porte sur le fait que le matraquage pro Clinton (donc tout aussi subversif) des gros journaux a foiré. Par contre, on ne voit personne pour s'inquiéter que des boites comme Cambridge Analytica existe par contre.

  5. #25
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par pierre-y Voir le message
    Et non c'est pas Poutine qui choisit le president us
    Si ça c'est prouvé : Accusations d'ingérences russes dans l'élection présidentielle américaine de 2016.
    Arrète les fakes news toi aussi
    « L’humour est une forme d'esprit railleuse qui s'attache à souligner le caractère comique, ridicule, absurde ou insolite de certains aspects de la réalité »

  6. #26
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par pierre-y Voir le message
    Par contre, on ne voit personne pour s'inquiéter que des boites comme Cambridge Analytica existe par contre.
    Pourquoi on devrait s'en inquiéter puisqu'au final cette entreprise et ses données n'ont pas été utilisées par les russes pour faire de l'ingérence ?

  7. #27
    Membre éprouvé
    Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
    Si ça c'est prouvé : Accusations d'ingérences russes dans l'élection présidentielle américaine de 2016.
    Arrète les fakes news toi aussi
    Non tu parle d'ingérence, mon commentaire dit qu'il n'y a pas eu falsification des votes. Pourtine n'a pas chosit le président.

  8. #28
    Membre extrêmement actif
    Dépenser un budget (Usine à troll, Analylica, fakes news, ...) pour influencer une élection étrangère c'est bien une ingérence, qui à parlé de "falsifications de votes" c'est quoi ce noyage de poisson ?

    Transformer par exemple 10% d'indécis à voter Trump à coup de fakes news alors que les sondages donnaient Hillary nettement gagnante oui c'est bien une ingérence étrangère.
    Oui Trump y est pour rien et il a rien demandé, c'est juste que Poutine ne voulais pas de Hillary car Hillary a annoncé publiquement qu'elle allait lancer une croisade "démocratique" pour faire virer tous les sois disant "despotes" de leur pouvoir y compris Poutine (on à vue ce que ça a donné en Libye, le retour au stade tribal, un pays dévasté et ruiné, et plusieurs centaines d'années de retour en arrière, et zéro démocratie au final).

    Donc Poutine a sauvé le monde de cette foldingue, mais en utilisant des moyens de racaille numérique.
    « L’humour est une forme d'esprit railleuse qui s'attache à souligner le caractère comique, ridicule, absurde ou insolite de certains aspects de la réalité »

  9. #29
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
    Ça se joue beaucoup sur les indécis qui forment parfois une très grosse masse pour une élection.
    Vous devriez voir ce qui s'est passé avec Cambrige Analytica c'est très impressionnant de voir ce qu'il est possible de faire et comment on peu influencer la populace via les réseaux sociaux.

    En gros on essaie de détecter les indécis, de trouver leurs points faibles (immigration, etc) puis on les spamme de fakes news. Au final il font un vote "sentimental" ou basé sur de bas instincts, ou pire un vote de classe, rien de basé sur la logique ou des faits réels.
    Heureusement que les gens votent encore en fonction de leur intérêt de classe, n'en déplaise aux financiaristes, mondialistes et autres nostalgiques des régimes sud américains d'extrême droite. Qui eux le font bien.

    Et puis cela s'appelle de la politique : distribuer des tracs sur les marchés, organiser des meetings, et bien investir les réseaux sociaux car il faut bien sur vivre avec son temps. Le premier a avoir popularisé cela fut bien sur Barack "yes we can" Obama avec facebook ... et donc la première action fut de soutenir le coup d'état au Honduras contre Manuel Zelaya.

    Tres bon film au demeurant, même s'il n'y a aucune référence à un complot russe.
    La joie de l'âme est dans la planification -- Louis Hubert Liautey

  10. #30
    Membre éprouvé
    Citation Envoyé par Ecthelion2 Voir le message
    Pourquoi on devrait s'en inquiéter puisqu'au final cette entreprise et ses données n'ont pas été utilisées par les russes pour faire de l'ingérence ?
    Parce que à l'exception des gens qui font les discours, ces données sont sans intérêt. Les opinions sont tellement tranché d'un camp à l'autre. Il n'y aucun troll qui pourrait convaincre un Démocrate à devenir un Républicain. Le seul truc qui a pu avoir un effet sur cet élection est les révélations de Wikileak. Et lorsque l'on discute avec un Démocrate, on réalise qu'ils sont convaincu que ces documents sont des faux.

    La vérité est toute simple Hillary Clinton est totalement dépourvue de charisme. Et que les Américains réalisaient que le pays avaient besoin d'un électrochoc. Et d'une Obama en jupons, n'allais rien arrangé.
    intel i7
    OpenSuse Leap 42.2
    Plasma et Cinnamon

  11. #31
    Membre éprouvé
    Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
    Dépenser un budget (Usine à troll, Analylica, fakes news, ...) pour influencer une élection étrangère c'est bien une ingérence, qui à parlé de "falsifications de votes" c'est quoi ce noyage de poisson ?
    Et quand des Saoudiens versent des centaines de millions à la fondation Clinton, ce n'en n'est pas ? La seule ingérence qui a été démontré est dans le camp des Démocrates.
    intel i7
    OpenSuse Leap 42.2
    Plasma et Cinnamon

  12. #32
    Membre extrêmement actif
    Ok Clinton c'est une Escroc, sauf que la c'est elle la responsable, c'est elle qui doit aller en taule. Trump il a rien demandé au départ c'était juste un numéro de comique, c'est comme quand Coluche qui se présente aux élections.
    Trump il a fait quoi de mal à part baiser un tas de putes (il faut bien dépenser son fric quand on en a trop) et accélérer la fin du monde avec le problème du climat ? Rien...
    « L’humour est une forme d'esprit railleuse qui s'attache à souligner le caractère comique, ridicule, absurde ou insolite de certains aspects de la réalité »

  13. #33
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
    Trump il a fait quoi de mal à part baiser un tas de putes
    Comparé aux autres présidents il est hyper actif.
    Il essaie de réaliser ses promesses de campagne ce qui est extrêmement rare.

    Trump est en train d'essayer de relancer l'économie américaine.
    Un an de Trump : un bilan stupéfiant
    Sur le front économique, comme Trump a pu s'en gargariser récemment au sommet de Davos et lors de son discours sur l'Etat de l'Union le 31 janvier, le chômage est au plus bas depuis 17 ans autour de 4,1% (plein emploi pour les Blancs à 3,5% et 6,8% pour les Afro-Américains - plancher historique depuis 1970 pour la communauté noire qui ne s'est jamais totalement remise de générations d'esclavage, empêchée notamment d'accumuler du capital). La croissance économique dépasse les 3% et Wall Street s'est regonflée comme jamais alors que le prix Nobel d'économie et éditorialiste au New-York Times, Paul Krugman, avait prédit que "si Trump est élu, l'économie américaine va s'écrouler et les marchés financiers ne vont jamais s'en remettre".

    La politique de relocalisation porte peu à peu ses fruits : Apple, puis Pfizer, ont décidé de rapatrier respectivement environ 250 et 200 milliards de dollars aux Etats-Unis en échange d'une sorte d'amnistie fiscale consistant à taxer faiblement les retours de capitaux. Le président veut rapatrier en réalité entre 2 000 et 4 000 milliards de dollars de profits placés à l'étranger, en diminuant la taxe sur ces profits de 35 à 15 %. Des usines préalablement planifiées sur sol mexicain le seront sur sol US, possiblement dans le Midwest sinistré, etc.

    L'impôt sur le bénéfice des entreprises a été abaissé de 35 à 21%, provoquant en décembre 2017 une avalanche de primes de fins d'année pour le petit personnel, entre 500 et 1.500 dollars, dans un grand nombre d'entreprises ayant pignon sur rue (AT&T, Comcast, Wells Fargo, Boeing, Nexus Services, les GAFA...). En 2017, Trump a supprimé la moitié des pages (soit 45 000) que contient le Code des réglementations (notre Moniteur belge ne cesse de gonfler en comparaison). Il s'est promis de supprimer 2 réglementions au moins pour chaque réglementation nouvelle (mais 75% au total doivent être supprimées).
    Si les démocrates veulent battre Trump en 2020 il leur faudra autre chose que Joe Biden...
    Keith Flint 1969 - 2019