Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #21
    Inactif  
    Citation Envoyé par bk417 Voir le message
    D'abord l'utilisateur ne peut pas faire ce qu'il veut des produits qu'il achète, particulièrement avec les logiciels où il y a une licence d'utilisation qui interdit de décompiler, de revendre des parties, etc...
    Tu déclares juste ces clauses comme étant abusives.

    Citation Envoyé par bk417 Voir le message
    Et en suivant cette logique, il faudrait obliger Sony à ouvrir les Playstations aux autres OS, obliger Huawei à déverrouiller ses bootloader, obliger les fabricants d'imprimantes, de TV, de voitures, de montres et de cafetières à permettre d'installer les autres OS ou firmwares qui existent.
    Tu peux faire une distinction entre l'embarqué (e.g. cafetières), les parties sensibles mettant en jeu des vies humaines (e.g. système de freinage des voitures), et les ordinateurs et assimilés (e.g. smartphone, playstations, ordinateurs).

    Déjà si on pouvait faire cela ce serait une grande avancée.
    Pour l'embarqué, il serait peut-être possible de trouver quelques solutions techniques et juridiques pour qu'on puisse aussi s'amuser, mais il faudrait se creuser un peu plus la tête.


    EDIT: Par exemple:
    • Catégorie I : Tout objet ou module dont le propriétaire peut compléter par l'installation d'applications. Les objets et modules soumis à cette catégorie ne doivent empêcher leur propriétaire d'installer toutes applications de leur choix, quelque soit son origine.
    • Catégorie II : Tout objet ou module dont la mémoire morte est amovible. Toute une mémoire morte, ou groupe de mémoire morte de plus de 1Go doit être amovible. Les objets et modules soumis à cette catégorie ne doivent empêcher leur propriétaire d'installer tout OS, quelque soit son origine.


    Ne sont pas visés aux obligations des catégories I & II tout objet susceptible d'entraîner mort, blessures graves, ou dommages matériels importants, en cas de défaut logiciel. En cas d'objet comportant plusieurs modules, ne sont pas visés aux obligations des catégories I & II tout module susceptible d'entraîner directement, ou indirectement par l’interaction avec un autre module, mort, blessures graves, ou dommages matériels importants en cas de défaut logiciel. Le constructeur de tels objets ou module a responsabilité de s'assurer de la fiabilité les logiciels et OS qui pourront être installés.

    Le constructeur se doit de rendre publique les protocoles de communications inter-objets et inter-modules.


    Voilà, j'ai juste réfléchit en 2sec, c'est loin d'être parfait, mais c'est déjà pas trop mal.

  2. #22
    Membre averti
    Iphone? Juste un vulgaire smartphone dont le fabriquant a su entrainé dans son délire des millions de consommateurs qui ne savent que faire de leur blé. Quand apple est incapable de supplanté la concurrence des développeurs, il les conduit juste au placard.Pfff pathétique.

  3. #23
    Membre actif
    Citation Envoyé par Neckara Voir le message
    Tu déclares juste ces clauses comme étant abusives.

    Tu peux faire une distinction entre l'embarqué (e.g. cafetières), les parties sensibles mettant en jeu des vies humaines (e.g. système de freinage des voitures), et les ordinateurs et assimilés (e.g. smartphone, playstations, ordinateurs).

    Déjà si on pouvait faire cela ce serait une grande avancée.
    Pour l'embarqué, il serait peut-être possible de trouver quelques solutions techniques et juridiques pour qu'on puisse aussi s'amuser, mais il faudrait se creuser un peu plus la tête.
    Je suis d'accord avec toi sur ce qu'il faudrait changer dans la loi.
    Mais quand les juges se pencheront sur le dossier de l'article (Apple vs Editeurs d'appli de contrôle parental) ils se baseront sur les lois existantes, pas sur les lois que Neckara voudrait.

  4. #24
    Inactif  
    Citation Envoyé par bk417 Voir le message
    Mais quand les juges se pencheront sur le dossier de l'article (Apple vs Editeurs d'appli de contrôle parental) ils se baseront sur les lois existantes, pas sur les lois que Neckara voudrait.
    Oui, il ne faut pas confondre ce qui est, avec ce que je préconiserais qu'il soit.

    De plus la plainte n'est ni déposée en France, ni dans l'UE, donc c'est le droit américain qui tranchera.
    Les US font parti de l'OMC, donc on peut supposer que leur droit n'est pas si éloignés du nôtre en la matière, même si cela resterait abusif.

    Dans le pire des cas, on aura notre réponse d'ici quelques mois tout au plus.

  5. #25
    Membre chevronné
    De plus la plainte n'est ni déposée en France, ni dans l'UE, donc c'est le droit américain qui tranchera.
    Les US font parti de l'OMC, donc on peut supposer que leur droit n'est pas si éloignés du nôtre en la matière, même si cela resterait abusif.
    Y a quand même de grosses différence entre le système judiciaire US et UE. Autant sur le fond que sur la forme !

    Au niveau argumentaire, on est pas loin du parler pour rien dire là.

  6. #26
    Inactif  
    Citation Envoyé par sinople Voir le message
    Y a quand même de grosses différence entre le système judiciaire US et UE. Autant sur le fond que sur la forme !
    Prends les droits d'auteurs par exemple, les législations sont assez similaires sur plusieurs points (avec quelques variations) du fait de la convention Berne.
    L'OMC met aussi en place plusieurs conventions, tu as aussi l'OCDE avec e.g. le comité de Bâle.

    Et en cherchant un peu : http://www.oecd.org/fr/daf/concurrence/abus/

  7. #27
    Membre actif
    Je ne suis pas pro Apple, mais je ne suis pas d'accord avec la majorité des commentaires que j'ai lu.

    Avant j'avais un Windows Phone : très intuitif, pas cher, petit à petit il s'intégrait avec Windows 10, tout ce qui me fallait. Pourtant le store ne s'est jamais rempli, il est mort né. J'ai du choisir un autre téléphone, et j'ai pris... Apple, alors que je détestais cette marque, j'y ai été à contre-coeur.

    Si on regarde l'état actuel du marché, on a le choix entre 2 éco-systèmes : iPhone et Android.

    En comparant les prix, on a (au hasard je prends sur le site de Free) :
    - iPhone XS Max 512Go : 1649€ vs Samsung Galaxy S10+ 512Go : 1259€ (je ne polémiquerais pas sur Samsung qui ne fait que copier Apple depuis le Galaxy S, jusqu'au prix)
    - iPhone XS Max 64 Go : 1239€ vs Huawei P30 Pro 64Go : 999€

    Même si on voit que les nouveaux iPhones restent cher, les derniers Android commencent à leur faire concurrence dans le "luxe".

    Maintenant, si on regarde la fragmentation d'Android, le gros point-noir qui me fait fuir.
    En Octobre 2018, la version en top 1 est Nougat avec 29,1%... C'est affolant d'avoir des versions aussi fragmentés alors qu'iOS assuraient encore le service des iPhone 5 l'année dernière (je ne sais pas ce qu'il en est aujourd'hui). Et entre les surcouches constructeurs, opérateurs... les mises à jour Android sont difficiles à avoir sauf si on passe par un téléphone "nu", ce qui n'est pas forcément accessible au commun des mortels.

    Reste à voir l'interface.

    iOS est optimisé pour l'iPhone, c'est leur grande force. Ils ont leur propre hardware, ils savent comment il se comporte, ils peuvent optimiser l'OS à fond. Côté Android, plusieurs marques et références de téléphones de configuration différentes utilisent l'OS, et au final c'est mal optimisé et les performances sont parfois à la ramasse. Je le vois notamment avec des proches, où ils doivent changer leur téléphone après 1an ou 2 car il n'est plus utilisable.

    Bref, de mon point de vue entre iPhone et Android il n'y a pas photo. Simplement entre la peste et le choléra, j'aurais aimé un troisième choix, mais visiblement il n'y a plus de place sur le marché...

  8. #28
    Chroniqueur Actualités

    Apple s'explique sur la suppression des applications concurrentes à son Screen Time
    Apple s'explique sur la suppression des applications concurrentes à son Screen Time,
    de l'App Store

    Un article publié par le New York Times la semaine dernière mentionnait qu'Apple avait supprimé ou, du moins, restreint un total de 11 des 17 applications de contrôle d'écran et de contrôle parental les plus populaires de l'App Store, utilisées pour surveiller le temps passé sur l'iPhone. et utilisé par les parents pour garder un œil sur le contenu auquel leurs enfants ont accès.

    « Dans certains cas, Apple a obligé les entreprises à supprimer des fonctionnalités permettant aux parents de contrôler les appareils de leurs enfants ou de bloquer l'accès de ces derniers à certaines applications et contenus réservés aux adultes », a rapporté le NYT. « Dans d'autres cas, il a simplement supprimé les applications de son App Store."

    Le rapport ajoute que de nombreux développeurs d’applications ont été contraints de fermer à cause de la répression, et l’une des principales applications de contrôle parental, OurPact, a été « retirée sans avertissement » en février de cette année. L'application en question avait été téléchargée plus de trois millions de fois.

    Peu de temps après l'annonce des outils Temps d’écran (Screen Time) et limite d'utilisation dans iOS 12 en septembre, le rapport indique qu'Apple a commencé à proposer des outils similaires hébergés par l'App Store. Les développeurs d'applications touchés par les suppressions ont suggéré qu'ils avaient été éliminés ou restreints pour des raisons de concurrence.

    Temps d’écran, qu’est-ce que c’est ?

    Notons qu’Apple a expliqué que la fonctionnalité Temps d’écran vous permet d’obtenir un rapport détaillé sur la façon dont votre appareil est utilisé, les apps que vous avez ouvertes et les sites web que vous avez visités, et ce à tout moment. Il vous suffit d’accéder à Réglages > Temps d’écran et de toucher le graphique. Vous pouvez y découvrir votre utilisation de l’appareil, définir des limites pour vos apps les plus utilisées et connaître le nombre de fois où vous avez pris votre appareil en main ou reçu une notification.

    Si vous avez activé Partager entre les appareils, vous pouvez afficher l’utilisation de tous les appareils auxquels vous vous connectez avec votre identifiant Apple et votre mot de passe.

    Temps d’écran vous permet de savoir combien de temps vous et vos enfants passez sur des apps, des sites web et plus encore. De cette manière, vous pouvez prendre des décisions éclairées sur l’utilisation que vous faites de vos appareils et définir des limites si vous le souhaitez. Poursuivez la lecture pour découvrir comment activer la fonctionnalité Temps d’écran, afficher votre rapport, définir des limites et gérer l’appareil d’un enfant.


    Voici quelques réglages proposés :
    • Temps d’arrêt : considérez cela comme une sieste de votre temps d’écran. Lorsque vous programmez Temps d’arrêt dans Réglages, seuls les appels téléphoniques et les apps que vous choisissez d’autoriser sont disponibles. La fonctionnalité Temps d’arrêt s’applique à tous vos appareils sur lesquels Temps d’écran est activé, et vous recevez un rappel cinq minutes avant qu’elle commence ;
    • Limites d’app : Vous pouvez définir des limites quotidiennes pour certaines catégories d’apps grâce à la fonctionnalité Limites d’app. Par exemple, vous pouvez utiliser des apps de productivité quand vous êtes au travail, mais pas de réseaux sociaux ou de jeux. Les limites d’app se réinitialisent chaque jour à minuit, et vous pouvez les supprimer à n’importe quel moment ;
    • Toujours autorisées : Il se peut que vous souhaitiez accéder à certaines apps, même si la fonctionnalité Temps d’arrêt ou la limite Toutes les apps et catégories sont activées. Par défaut, les apps Téléphone, Messages, FaceTime et Plans figurent dans Toujours autorisées, mais vous pouvez les supprimer si vous le souhaitez ;
    • Restrictions relatives au contenu et à la confidentialité : Vous pouvez choisir le type de contenu qui apparaît sur votre appareil. Bloquez du contenu inadapté, des achats et des téléchargements et définissez vos réglages de confidentialité grâce aux restrictions relatives au contenu et à la confidentialité.

    Apple a cependant réfuté le rapport

    Dans une déclaration publiée ce dimanche, le fabricant d'iPad et d'iPhone a avancé :

    « Apple a toujours pensé que les parents devraient disposer d’outils pour gérer l’utilisation des appareils par leurs enfants. C’est la raison pour laquelle nous avons créé et continuons de développer Screen Time. D'autres applications de l'App Store, notamment Balance Screen Time de Moment Health et Verizon Smart Family, permettent aux parents d'équilibrer les avantages de la technologie avec d'autres activités permettant aux jeunes esprits d'apprendre et de grandir.

    « Nous avons récemment supprimé plusieurs applications de contrôle parental de l'App Store, et ce pour une raison simple: elles mettent en péril la confidentialité et la sécurité des utilisateurs. Il est important de comprendre pourquoi et comment cela s’est passé.

    « Au cours de la dernière année, nous avons appris que plusieurs de ces applications de contrôle parental utilisaient une technologie très invasive, appelée Mobile Device Management (Gestion des appareils mobiles), ou MDM. MDM permet à un tiers de contrôler et d'accéder à un appareil et à ses informations les plus sensibles, notamment l'emplacement de l'utilisateur, l'utilisation de l'application, les comptes de messagerie, les autorisations de l'appareil photo et l'historique de navigation. Nous avons commencé à explorer cette utilisation du MDM par des développeurs non-entreprises au début de 2017 et avons mis à jour nos directives sur cette base à la mi-2017.

    « MDM a des utilisations légitimes. Les entreprises installent parfois MDM sur leurs appareils pour mieux contrôler les données et le matériel propriétaires. Mais il est extrêmement risqué - et une violation flagrante des politiques de l'App Store - pour une entreprise d'applications privée et centrée sur le consommateur d'installer un contrôle MDM sur le périphérique d'un client. Au-delà du contrôle que l'application peut exercer elle-même sur le périphérique de l'utilisateur, des recherches ont montré que les profils MDM pouvaient être utilisés par des pirates informatiques pour avoir des accès à des fins malveillantes.


    « Les parents ne devraient pas avoir à échanger leurs craintes concernant l’utilisation des appareils de leurs enfants contre des risques pour la vie privée et la sécurité, et l’App Store ne devrait pas être une plateforme pour forcer ce choix. Personne, sauf vous, ne devrait avoir un accès illimité pour gérer le périphérique de votre enfant.

    « Lorsque nous avons découvert ces violations des directives, nous les avons communiquées aux développeurs d'applications, leur donnant 30 jours pour soumettre une application mise à jour afin d'éviter toute interruption de la disponibilité dans l'App Store. Plusieurs développeurs ont publié des mises à jour pour aligner leurs applications sur ces règles. Ceux qui ne l’ont pas fait ont été retirés de l’App Store.

    « Apple a toujours pris en charge des applications tierces sur l'App Store qui aident les parents à gérer les appareils de leurs enfants. Contrairement à ce que le New York Times a rapporté ce week-end, ce n’est pas une question de concurrence. C’est une question de sécurité.

    « Dans cette catégorie d'applications, et dans chaque catégorie, nous nous engageons à fournir un écosystème d'applications compétitif et innovant. De nombreuses applications extrêmement réussies offrent des fonctions et des services similaires à ceux d’Apple dans des catégories telles que la messagerie, les cartes, la messagerie électronique, la musique, les navigateurs Web, les photos, les applications de prise de notes, les gestionnaires de contacts et les systèmes de paiement, pour ne citer que quelques exemples. Nous nous engageons à offrir un lieu pour que ces applications prospèrent, car elles améliorent l'expérience utilisateur pour tous ».

    Ce n'est pas la première fois qu'Apple se brouille avec les développeurs d'applications iOS et il est peu probable que ce soit la dernière. Une dispute entre Apple et Spotify reste en cours. ce dernier s'est plaint du fait que les règles actuelles de la firme sur l'App Store « limitent délibérément le choix et étouffent l'innovation au détriment de l'expérience utilisateur »

    Dans une plainte déposée auprès de la Commission européenne (CE), le service de streaming de musique affirme notamment que la taxe d’Apple sur les achats intégrés est injuste. Apple a réfuté ces accusations, affirmant que la majorité des applications hébergées sur l'App Store sont exemptées de la taxe, qui tombe à 15% après la première année.

    Source : Apple (déclaration, Temps d'écran)

    Et vous ?

    Qu'en pensez-vous ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  9. #29
    Membre du Club
    MDM utilisé a tord
    Les applications en cause détournaient l'usage des fonctions d'un profil MDM pour obtenir des pleins droits sur un téléphone iOS et c'est réservé aux entreprises.
    Apple a prévenu que c’était un problème et interdit, les éditeurs avaient 30 jours pour corriger leurs applications.

    https://www.apple.com/newsroom/2019/...-control-apps/

    Il faut savoir qu'avec l'installation d'un profil MDM on donne tous les droits à ces éditeurs, est-ce souhaitable ?

    Je préfère que seule Apple soit capable de faire cela sur son système et qu'elle ne mette pas en place des API permettant de le faire.
    Les données de mes gosses ne sont pas à vendre !

  10. #30
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par bunam Voir le message
    Je préfère que seule Apple soit capable de faire cela sur son système et qu'elle ne mette pas en place des API permettant de le faire.
    ok, donc du coup c'est bien un monopole ?
    « L’humour est une forme d'esprit railleuse qui s'attache à souligner le caractère comique, ridicule, absurde ou insolite de certains aspects de la réalité »

  11. #31
    Expert confirmé
    Citation Envoyé par bunam Voir le message
    Je préfère que seule Apple soit capable de faire cela sur son système et qu'elle ne mette pas en place des API permettant de le faire.
    Les données de mes gosses ne sont pas à vendre !
    donc au lieu de sécuriser plus une api qu'apple lui même fournit, celui-ci décide qu'il doit en être le seul utilisateur pour le grand public?
    y a pas à dire, ça augure rien de bon ...

  12. #32
    Membre du Club
    le mode console vous connaisez ?
    Ce mode est un vieux concept, on achète du matos et on ne peut installer que ce qu'a décidé le créateur du matériel.

    Donc on peut lister comme matériel :
    - consoles de jeux
    - télévisions connectées
    - box opérateurs internet
    - frigo
    - voiture
    - routeur
    - ...
    - objets connectés
    et smartphones

    Mine de rien c'est un mode qui est largement accepté, allez-vous demander a votre fabricant de frigo de créer des API ou de pouvoir le rooter ??

    Historiquement on a subi un windows qui a largement montré des défaillances au niveau sécurité et simple gestion de celui-ci, il faut avoir un certain niveau pour pouvoir le faire bien, Apple avec son iOS a remis à plat tout ceci pour fournir une aisance d'usage sans pareille pour Me Michu.
    Je crois que la majorité des utilisateurs sont heureux de pouvoir installer des app qui viennent du magasin et de ne pas se poser la question que cela va faire dis fonctionner leurs appareils. C'est un avantage du mode console.

  13. #33
    Membre expérimenté
    Citation Envoyé par bunam Voir le message
    Historiquement on a subi un windows qui a largement montré des défaillances au niveau sécurité et simple gestion de celui-ci, il faut avoir un certain niveau pour pouvoir le faire bien, Apple avec son iOS a remis à plat tout ceci pour fournir une aisance d'usage sans pareille pour Me Michu.
    Je crois que la majorité des utilisateurs sont heureux de pouvoir installer des app qui viennent du magasin et de ne pas se poser la question que cela va faire dis fonctionner leurs appareils. C'est un avantage du mode console.
    C'est bien beau, mais au final on a pas le choix, c'est Apple qui décide. Il suffirait de laisser la possibilité d'utiliser d'autres manières d'installer des applications en plus du store officiel, et tout le monde serait content.

    Mais non, c'est beaucoup mieux pour Apple de faire sa loi et de décider ce qui est bien pour tous, sous couvert de sécurité. La sécurité à bon dos de nos jours...

  14. #34
    Membre du Club
    Citation Envoyé par blbird Voir le message
    C'est bien beau, mais au final on a pas le choix, c'est Apple qui décide. Il suffirait de laisser la possibilité d'utiliser d'autres manières d'installer des applications en plus du store officiel, et tout le monde serait content.

    Mais non, c'est beaucoup mieux pour Apple de faire sa loi et de décider ce qui est bien pour tous, sous couvert de sécurité. La sécurité à bon dos de nos jours...
    Taper sur Apple c'est bien, ça soulage hein dans mon précédent post, on voit bien qu'on pourrait taper sur d'autre non aussi ?

    Une application installable dans iOS même depuis une autre source est lancée dans un bac à sable donc elle n'aura pas plus de possibilités

    De toute façon Google avec Android prend le même chemin et est donc plus sournois.

    Au pire tu prends un compte développeur et tu compiles... je l'avais fait pour https://www.blink.sh avant qu'il n'arrive sur le store français

    Aussi tu peux installer un profil d'une entreprise chinoise et tu pourras alors installer les app de son store parallèle, dans ce cas n'oublies pas de serrer les fesses

    Il y a le jailbreak aussi !

    Mais j'ai un grand respect du travail des autres et donc je n'hésite pas payer pour une application, installer une app en dehors du store ça ouvre aussi la voie au piratage...

  15. #35
    Membre du Club
    follow up
    https://www.macg.co/aapl/2019/05/tim...illance-106080

    "Autre préoccupation de Tim Cook, le respect de la vie privée dans ce qu’il qualifie de « crise de la surveillance ». Un cheval de bataille bien connu du patron d’Apple, pour qui les services en ligne qui recueillent des données sur leurs utilisateurs sont pires que les voyeurs qui se cachent derrière les fenêtres pour vous espionner : « [Ces services] en savent bien plus sur vous que les voyeurs »."

  16. #36
    Responsable Systèmes

    Mais non, c'est beaucoup mieux pour Apple de faire sa loi et de décider ce qui est bien pour tous, sous couvert de sécurité. La sécurité à bon dos de nos jours...
    Cela reste vrai. Une validation des applications mises à dispo sur le store et l'impossibilité de passer par autre chose que le store apporte quand même une sécurité (bien que ce ne soit pas entièrement infaillible). Et si ça permet de contrôler le marché en plus en imposant ses règles et en prenant une grpsse com. c'est tout bénef...
    Ma page sur developpez.com : http://chrtophe.developpez.com/ (avec mes articles)
    Mon article sur la création d'un système : http://chrtophe.developpez.com/tutor...s/minisysteme/
    Mon article sur le P2V : http://chrtophe.developpez.com/tutoriels/p2v/
    Consultez nos FAQ : Windows, Linux, Virtualisation

###raw>template_hook.ano_emploi###