Facebook va livrer « des dizaines de milliers » de contrôleurs VR avec des messages cachés
Comme « Big Brother regarde » et « Cet espace à louer »

Il ne se passe pas une journée sans que Facebook se mette dans l’embarras. Des messages comme « Big Brother regarde », « Cet espace à louer », « Les francs-maçons étaient là » et bien d’autres ont été imprimés dans des contrôleurs VR d’Oculus. Cependant, ce ne sont que des blagues destinées aux prototypes de ses gadgets VR, pas pour les dispositifs destinés aux consommateurs, d’après Facebook. Toutefois, comme d’habitude, ces messages vous seront livrés tout comme vos données privées, internes à Facebook, qui finissent toujours entre les mains des tiers.

Facebook est une entreprise qui est connue pour sa collecte massive de données utilisateurs, la surveillance de ses clients et pour n’avoir pas pu protéger les données personnelles de ses utilisateurs. En novembre dernier, le rapport d’un sondage classait la firme comme l'entreprise de la technologie la moins fiable en matière de protection de données personnelles, avec seulement 22 % des Américains qui lui faisaient confiance.

En mars 2014, Facebook a annoncé le rachat d'Oculus VR, un spécialiste dans la technologie de la réalité virtuelle immersive connue pour son casque de réalité virtuelle qui appartient principalement au domaine du jeu vidéo, pour 2 milliards de dollars. En septembre 2018, la filiale de Facebook a dévoilé Oculus Quest, son casque de réalité virtuelle tout-en-un premium qui arrivera sur le marché au printemps 2019 au prix de 399 dollars avec plus de 50 jeux disponibles à sa sortie.

Nom : Face01.jpg
Affichages : 4052
Taille : 38,6 Ko

Pas plus tard qu’en mars dernier, à l’occasion de la Google Game Developers Conference 2019, Oculus VR a présenté le Rift S, son autre nouveau casque de réalité virtuelle avec une haute résolution et un suivi intégré pour PC. Il s’agit d’un casque VR qui combine la technologie de tracking d’Oculus Insight avec la puissance du PC et la plateforme PC VR. Le Rift S a été développé dans un partenariat avec le constructeur chinois Lenovo et est présenté comme une amélioration du casque VR original Rift. Selon la société, le dispositif sera disponible également à partir de printemps 2019 au prix de 399 dollars.

Seulement que Nate Mitchell, le cofondateur d'Oculus, la filiale de Facebook, a déclaré sur Twitter vendredi que la société avait imprimé par inadvertance des messages inhabituels dans ses contrôleurs tactiles, appareils portables pour jouer à des jeux et naviguer dans des environnements VR. Selon Mitchell, ces messages « inappropriés » n'étaient destinés qu'aux prototypes, mais par erreur, ils ont été incorporés également aux dispositifs de production réguliers. Certains messages ont été inclus dans les trousses de développement destinées aux consultants qui travaillent sur des logiciels pour le produit, tandis que d'autres se sont retrouvés dans les appareils grand public en nombre beaucoup plus important, a-t-il dit.

Lorsque Fcebook lançait son tout premier produit matériel, le Portal, en octobre dernier, le géant des médias sociaux avait rassuré les utilisateurs qu'« aucune donnée collectée via Portal - même les données du journal des appels ou les données d'utilisation des applications, comme le fait que vous écoutiez Spotify – ne sera utilisée pour cibler les utilisateurs avec des annonces sur Facebook ». Mais, environ une semaine après avoir convaincu de nombreux utilisateurs sur la confidentialité de son appareil, Facebook a modifié son message pour dire que Portal, lui-même, ne recevra pas d'annonces, mais des données sur les personnes appelées et sur les applications utilisées sur Portal peuvent être utilisées pour cibler avec des annonces sur d'autres périphériques utilisant les applications Facebook, a rapporté l’Independent.

Dans des tweets postés ce vendredi, le cofondateur d'Oculus a écrit :

« Malheureusement, certaines étiquettes « œufs de Pâques » destinées à des prototypes sont accidentellement arrivées sur le matériel interne pour des dizaines de milliers de contrôleurs tactiles ». « Les messages sur le matériel de production final disent « Cet espace à louer » et « Les francs-maçons étaient là ». Quelques kits de développement ont été livrés avec « Big Brother regarde » et « Salut, iFixit ! Nous vous voyons », mais ces derniers se limitaient à des appareils qui ne sont pas destinés aux consommateurs », a-t-il ajouté.

Nom : Face02.png
Affichages : 3755
Taille : 124,1 Ko

Facebook, qui fait l’objet de plusieurs poursuites judiciaires à cause des questions de confidentialités et qui continue de faire des efforts pour tenter d’éradiquer les fausses informations et la haine sur ses plateformes de réseaux sociaux, devrait limiter la plaisanterie, même si la plupart des utilisateurs du contrôleur VR ne verront jamais ses messages imprimés à l’intérieur des gadgets. D’après Johanna Peace, la représentante de Facebook, les messages sont imprimés sur le "flex, un composant interne flexible des contrôleurs tactiles. »

Mitchell, dans un autre tweet, a ajouté : « Bien que j'apprécie les œufs de Pâques, ceux-ci étaient inappropriés et auraient dû être enlevés. L'intégrité et la fonctionnalité du matériel n'ont pas été compromises, et nous avons corrigé notre processus pour que cela ne se reproduise plus. »

Johanna Peace, dans sa déclaration par courriel à Business Insider, a dit que même si aucun des appareils de consommation concernés n'avait encore été expédié, Facebook allait finalement expédiés ces gadgets aux clients avec les messages cachés à l’intérieur :

« Pour être clair, aucun appareil n'a encore été vendu avec ces messages, puisque Quest et Rift S n'ont pas encore été expédiés ». « Cela dit, comme mentionné dans le tweet de Nate, les messages seront dans des dizaines de milliers de paires de contrôleurs qui seront expédiés aux consommateurs quand Quest et Rift S seront expédiés ». Pour rappel, Quest et Rift S seront livrés à partir de mai.

La représentante a ajouté : « Nous pensons qu'il est important d'être transparent avec notre communauté et d'assumer nos responsabilités quand il y a une erreur. »

Une erreur, qui a abouti à des dizaines de milliers d'unités de contrôleurs VR, que Facebook assume en livrant cependant le matériel développeur et en s’apprêtant à livrer les nouveaux casques VR premiums avec ces blagues à l’intérieur. Les œufs de Pâques peuvent être drôles, mais ils ne devraient jamais être contre l'image publique d’une entreprise. Vous qui allez acheter un de ces appareils haut de gamme en mai, vérifiez si vous avez reçu votre blague de la part de Facebook.

Source : Business Insider

Et vous ?

Que pensez-vous de ces messages destinés aux prototypes qui se sont retrouvés dans des gadgets grand public ?
Facebook va livrer quand même ces casques VR contenant ces messages, qu’en pensez-vous ?

Lire aussi

GDC 2019 : Oculus VR présente le Rift S, son nouveau casque de réalité virtuelle, avec une haute résolution et un suivi intégré pour PC
Facebook ne vous aurait pas dit toute la vérité : la caméra de son « Portal » de domicile collectera vos données, à des fins de ciblage publicitaire
USA : Facebook pourrait faire face à une amende de l'ordre du milliard de dollars par la FTC, un record pour une entreprise technologique
Facebook, l'entreprise tech la moins fiable en matière de protection de données personnelles, seulement 22 % des Américains lui font confiance
Facebook demande le mot de passe de courriel des nouveaux utilisateurs, comme étape supplémentaire de vérification de compte