Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Google Chrome, Safari et d'autres navigateurs ne vont plus permettre de désactiver l'audit de lien hypertexte
    Google Chrome, Safari et d'autres navigateurs ne vont plus permettre de désactiver l'audit de lien hypertexte,
    qui permet de suivre les clics sur les liens de sites Web

    Les versions plus récentes de Chrome, Safari et Opera ne vous permettront plus de désactiver l'audit de lien hypertexte, ce qui est une préoccupation pour ceux qui recherchent une confidentialité maximale. Alors que certains de ces navigateurs vous permettaient auparavant de désactiver cette fonctionnalité, les versions les plus récentes vont dans le sens opposé.

    L'audit de lien hypertexte est une norme HTML qui permet de suivre les clics sur les liens de sites Web. Pour ce faire, vous créez des liens spéciaux qui renvoient une URL vers une URL spécifiée lorsque vous cliquez dessus. Ces pings sont effectués sous la forme d'une requête POST vers la page Web spécifiée, qui peut ensuite examiner les en-têtes de requête pour déterminer la page d'origine du clic.

    La plupart des navigateurs ne vous laisseront pas désactiver ce paramètre à l'avenir

    La confidentialité et le suivi en ligne étant un problème si important et une préoccupation majeure pour de nombreux utilisateurs, on pourrait penser que les développeurs de navigateurs vous donneraient la possibilité de désactiver tout ce qui pourrait affecter votre confidentialité. Malheureusement, cela semble aller dans le sens inverse de l'audit de lien hypertexte.

    Selon le développeur Jeff Johnson, Safari a activé l'audit de lien hypertexte par défaut, mais vous a permis de le désactiver en utilisant la préférence masquée suivante.

    defaults write com.apple.Safari com.apple.Safari.ContentPageGroupIdentifier.WebKit2HyperlinkAuditingEnabled -bool false

    Johnson a déclaré que ce drapeau ne fonctionnait plus avec Safari 12.1.

    Citation Envoyé par Jeff Johnson
    Malheureusement, cela ne fonctionne plus dans Safari 12.1. En fait, j'ai découvert le problème dans Safari Technology Preview 72 et j'ai déposé un Radar le 2 janvier 2019 sous le nom rdar://problem/47000341. Malgré plusieurs mois de préavis, Apple a publié Safari 12.1 la semaine dernière au grand public, sans aucun moyen de désactiver l'audit des liens hypertextes. J'espère sensibiliser le public à ce problème, l'objectif ultime étant de désactiver par défaut l'audit des liens hypertextes dans Safari. Apple affirme que Safari est censé protéger votre confidentialité et empêcher le suivi intersite, mais la vérification des liens hypertextes est une porte ouverte au suivi intersite qui existe toujours.
    De plus, dans les versions Chrome 74 Beta et Chrome 75 Canary, cet indicateur a été supprimé et il est impossible de désactiver l'audit des liens hypertexte.

    Le 5 avril, Jeff Johnson a déclaré

    Citation Envoyé par Jeff Johnson
    On m'a informé que chrome: // flags # disable-hyperlink-auditing est maintenant absent des versions bêta de Google Chrome, même s'il existe toujours dans la version actuelle non-bêta. Le drapeau a été retiré du code source il y a un peu plus d'un mois.
    La version actuelle de Microsoft Edge active également l'audit de lien hypertexte par défaut et des internautes affirment qu'elle ne fournit aucun moyen de le désactiver. Certains d'entre eux ont également jeté un coup d'œil à la prochaine version de Microsoft Edge Insider et, comme elle est basée sur Chromium 75, ils assurent qu'il n'existe aucun moyen de désactiver l'audit des liens hypertexte sur ce navigateur.


    Comme Edge, Opera est également basé sur Chromium et la build Opera 61 Developer supprime également la possibilité de désactiver l’audit par hyperlien. La version actuelle disponible au grand public pourrait donc être l'une des dernières à permettre de désactiver cet audit.

    Cela signifie que dès le mois prochain, lorsque Chrome 74 sera publié dans la branche stable, les navigateurs Edge, Chrome, Opera et Safari n'offriront plus le moyen de désactiver cette fonctionnalité de suivi.

    Jeff Johnson note que Firefox désactive l'audit de lien hypertexte par défaut, comme l’explique Mozilla dans un article donnant des connaissances de base. Vous pouvez voir cela si vous ouvrez about: config et regardez browser:send_pings. Firefox 66, Firefox Beta 67 et Firefox Nightly 68 désactivent l'audit des liens hypertextes par défaut et permettent aux utilisateurs de l'activer à l'aide du paramètre browser.send_pings sur: config.

    Source : billet Jeff Johnson

    Voir aussi :

    Une préversion du prochain Edge basé sur Chromium a fuité sur la toile, le nouveau Edge ressemble fortement à Chrome et affiche la même performance
    Tune, une extension Chrome basée sur l'IA pour cacher les commentaires « toxiques » publiés sur le Web est mise au point par Google
    Apple retire la fonctionnalité DNT (Ne pas pister) de son navigateur Web Safari, elle ne servait à rien et est désormais obsolète
    Safari : les résultats de recherches suggérés par Siri incluent des sites de fake news et théories du complot, Apple s'est empressé de corriger le tir
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre averti
    Et malgré ca il s'en trouvera encore quelque uns pour défendre Chrome en argumentant de la présence d'une communauté open-source, d'une supposé vitesse supplémentaire ou d'un confort inimitable.

  3. #3
    Membre averti
    On voit bien l'importance de Firefox malgré ses défauts et l'on comprend mieux les récentes déclarations d'un ingénieur Microsoft incitant Mozilla à passer sous Chromium.

  4. #4
    Membre éprouvé
    @gallima je pense que tu parles plutot de Chromium.

    Tous les navigateurs sont obligés de dire amen à tous les navigateurs utilisant le moteur Blink. Cela montre bien le danger d'avoir un unique moteur de rendu HTML.
    Je n'arrive plus à trouver la news de DVP avec la citation de Tritot Nitot (ancien responsable de la fondation Mozilla) disant qu'il était inconcevable de laisser une unique entreprise décider des normes HTML qui seront des normes de plus en plus utilisé de nos jours. Il avait excellemment bien synthétisé le problème/

    Je croise les doigts que les utilisateurs avertis de Chromium ouvre les yeux que Chromium n'est pas si open-source et ne vit pas sa vie de manière totalement indépendante vis à vis de Google. La part de marché de Firefox s'écroule et espérons qu'il y ait un regain d'intéret.

  5. #5
    Membre expert
    Ils se prennent pour qui ces éditeurs de logiciels qui forcent ainsi une option par défaut en retirant la possibilité de la désactiver ?

    C'est purement et simplement scandaleux. Encore une histoire de business. Très franchement ça me donne envie de désinstaller chrome/chromium à vie, pourtant j'avais en effet quelque foi en l'initiative chromium, mais là je suis particulièrement déçu.

    Je sens que je vais me renseigner un peu plus, chercher à comprendre quel intérêt ils ont à faire cela, et si il s'avère que c'est de la pure décision business, je vais rayer ces navigateurs de la carte de mes installations. Content de voir d'ailleurs que Firefox ne se laisse pas influencer.
    K

  6. #6
    Invité
    Invité(e)
    Il y pas mal de coquilles dans cet article, pour Firefox :
    "ouvrez about: config", non Duschmol, c'est "ouvrez about:config"...
    "regardez browser:send_ping" : encore loupé, Duschmol, c'est "regardez browser.send_ping" et il est à "false" par défaut ; on a aussi en magasin "browser.send_pings.max_per_link" (numérique) et "browser.send_pings.require_same_host" (booléen).
    "l'activer à l'aide du paramètre browser.send_pings sur: config" : quelle rédaction...

    Quand on lit sur le site web d'Opéra :

    La nouvelle version d'Opera regorge de fonctionnalités dont vous avez besoin pour le Web moderne. Essayez le navigateur Opera avec VPN gratuit, bloqueur de publicité rapide, prise en charge du Web 3 et profitez d'un meilleur contrôle de votre expérience de navigation.
    On se pose des questions car là aussi on ne pourra plus désactiver cette fonctionnalité de suivi. Quels sont les risques en terme de sécurité ?

  7. #7
    Membre régulier
    Très bonne nouvelle.
    Cela prouve bien qu'il n'y a qu'un seul navigateur qu'il convient d'utiliser: Firefox (et ses dérivés).
    Parlons-en autour de nous pour promouvoir le meilleur des navigateur.
    Et puis, pour ceux qui ne comprennent pas, qui ne peuvent pas comprendre, qu'ils aillent se faire prendre (!) ailleurs

  8. #8
    Membre expérimenté
    Et malgré ça, il s'en trouvera encore quelque uns pour défendre Chrome
    Chrome reste un bon navigateur, mais il faut en connaître son origine (Google) et ses limites (la confidentialité est bonne mais pas idéal).
    Bien évidemment heureusement que Firefox représente une alternative solide (Personnellement je n'utilise pratiquement plus que lui).

    Aujourd'hui dire "je ne veux pas de Chrome et Google car ils collectent des information privé" est un peu utopiste (je fais parti de ces utopistes). Ou alors il ne faut utiliser que de l'Open-Source (et encore). Mais le plus dure c'est de n'utiliser que du matériel Open-Source sans micro-logiciel espion, ne pas utiliser le téléphone (mais des messageries Open-Source chiffrées)...
    Tout ce que j'écris est libre de droits (Licence CC0) et je vous incite à faire de même.

  9. #9
    Membre éprouvé
    En général, l'association Chrome / Google est assez instinctive. Il est assez facile à quoi s'en tenir mais il est vrai que bon nombre de personnes n'ont pas connaissance des agissements un peu limite de Google. On parle de plus en plus de collectes de données des GAFAM dans les médias mais de là à ce que le public le réalise et en prennent conscience, c'est tout autre chose.

    Que l'option de désactivation du tracketing ne soit plus présent sur Chrome, il n'y pas rien d'étonnant. Google est dans son droit.

    Par contre que l'option soit désactivée au niveau moteur impactant tous les navigateurs du marché (sauf les navigateurs basés sur Gecko comme Firefox), l'impact est beaucoup plus important.
    On sent bien que Google commence à avoir la main mise sur le net et peut desactiver des options qui le gène pour son business sur la pub.


    Le profile utilisateur de Chromium est bien différent de Chrome et en général se préoccupe un peu plus de ses données.
    Entre l'histoire de certains adbloc qui se sont retrouvé bloqué/plus fonctionnel intentionnellement sur le moteur Blink (moteur de rendu Chromium) et maintenant la fonctionnalité trackening non désactivable, est ce que les fervents utilisateurs de Chromium vont ils changer de fusils d'épaules ?

  10. #10
    Membre confirmé
    Pareil, ça montre le problème de l'hégémonie de google, etc.

    Ensuite, en pratique, lorsque je teste le site de google avec firefox, le lien est manifestement suivi via un javascript. Sans JS, le lien est suivi a priori par une redirection. Mais, en effet, sous vivaldi, le lien est suivi par <a ping="allo google"> .

    Échapper à la surveillance est un exploit...

  11. #11
    Membre averti
    Suppression des informations sur les clics ?
    Il y a un point qui me paraît manquer dans cet article.
    Comment ces informations sont-elles conservées ?
    Si c'est par les cookies ou autres données de site effaçables, c'est un moindre mal.
    Il suffit alors de les supprimer de temps en temps (comme c'est déjà recommandé depuis longtemps) pour les rendre inopérantes.
    A condition de ne pas fournir à la légère des infos personnelles qui permettent de vous identifier et de vous attribuer nominalement les infos récoltées, évidemment.

    Sinon, si ces infos sont conservées selon un mode spécial et ne peuvent pas pas être effacées dans une rubrique du type "Vie privée", c'est plus grave.
    De toute façon, j'ai toujours utilisé Firefox, je ne m'inquiète donc pas personnellement.
    Il est vrai que Firefox a reculé, en grande partie à cause de l'aventure discutable de Firefox OS je pense.
    Maintenant que Mozilla que se concentre sur l'amélioration de Firefox, on peut espérer qu'il va à nouveau progresser, surtout avec des nouvelles comme celle là.
    Linux Mint 20 Mate.
    1984 est passé, les émules de Big Brother nous surveillent.

###raw>template_hook.ano_emploi###